Partagez
[Eclipse 1 - 2] Rendez-vous individuels. (sont conviés tous les Terraens)
##   Lun 25 Nov 2019 - 13:26
PNJ
PNJ
PNJ
Messages : 197
Date d'inscription : 22/07/2014

Oyé oyé jeunes gens ; nous vous rappelons qu'une visite médicale obligatoire a été mise en place afin de lutter contre les désagréments de l'Eclipse ! (et évoquer les problèmes liés à la drogue, accessoirement)

Nous vous invitons donc à poster à la suite l'expérience qu'aura vécu votre personnage chez le psychologue, qui terminera la visite médicale par un entretien individuel psychologique.

On vous demande de la jouer tranquille, et de pas exagérer sur les PNJ Psy ; restez RP et gardez une certaine logique.

Nous vous laissons le choix de placer votre rendez-vous en phase 1 ou phase 2, selon ce que vous préférez ; il suffira d'indiquer la date du rendez-vous qui aura été confiée à votre personnage.

Des bisous !! Et comme d'habitude, n'hésitez pas à contacter un membre du staff si vous avez une question ;)
##   Mer 27 Nov 2019 - 16:29

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Senri Yamada
Senri Yamada
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 369
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 20
Emploi/loisirs : Fantôme de la salle d'entraînement
Humeur : oikawa

Se déroule en phase 2. Senri est eau voyant !

La psychologue tenait entre ses mains le dossier médicale de Senri. De nombreuses séquelles y étaient retranscrites. En particulier depuis l'éclipse. La conservation de son cerveau tenait presque du miracle, pour le moment. Les guérisseurs n'avaient pas chômé sur son cas, c'était certain. La femme reporta son regard sur le jeune homme qui avait le crâne écrasé sur la table. Ces yeux étaient gonflés. Dans la liste des symptômes ressenti par l'adolescent, elle arrêta son regard sur "insomnie fréquente".

- Alors, Senri comment ça se passe depuis notre dernière visite qui... Remonte à ton arrivée ici ? Tu devais venir me revoir après l'initiation, non ? Pourquoi tu ne l'as pas fait ?
- Z'avez pas envoyé de memo ou d'convoc. Et pas qu'ça à foutre.

Il s'était mollement relevé et s'était enfoncé dans son siège. Ses yeux étaient non seulement gonflé, mais aussi plus rouge que le reste de son visage.

- La démarche doit venir de toi. Alors, les pouvoirs et Terrae, tu en penses quoi ?

Il poussa un profond soupir en détournant le regard.

- On m'a filé un pouvoir de merde, puis j'ai eu un pouvoir cool. Et maintenant j'ai deux pouvoirs de merdes. Super.
- Mais tu vivais bien sans pouvoir avant ?
- Pourquoi vous me demander de parler de ce qui va pas si c'est pour me dire que j'devrais m'estimer heureux avec ce que j'ai ?

Il plissa soudainement les yeux et grogna. Il attrapa le verre d'eau et la boîte de doliprane sur la table. Il englouti le cachet puis le verre.

- Migraineux ?

Senri acquiesça.

- Les visions?
- Pas cette fois. Hm... Pour votre question sur l'institut, je... J'aime toujours bien être ici. Mais je sais pas si je le mérite.
- Pourquoi tu ne le mériterai pas ?

Une série d'image mentale agressa soudainement Senri. Datant d'avant son arrivée, après et de la veille. Le baiser resta plus longtemps figé dans son crâne. Il se plia sur lui même, mains sur le crâne en geignant. Lorsqu'il se redressa, il avait le souffle court et les yeux plissés.

- Là, c'était les visions. J'ai plus envie de parler.
- Senri ! Le rendez-vous n'est pas fini !

L'adolescent claquait déjà la porta à la fin de la phrase de la psychologue, plaquant son bras contre ses yeux.


Sombre enregistrement

l'art d'être un caïd:
 
oikawa
##   Mer 27 Nov 2019 - 18:55

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Nicolas Lefebvre
Etoile Tonnerre Solaire
Messages : 1358
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Phase 2. Nicolas est Eau Voyant.


Nicolas entre dans la salle après y avoir été invité par la psychologue qui le soutenait déjà lors de sa cure de désintoxication. Il sourit faiblement, s'assoit et se tasse, sans rien dire. :

-C'est bien la première fois que tu ne me dis pas bonjour en entrant Nicolas. Est-ce que ça va ?

-Pardon... Bonjour... Et ça va oui.

Elle ne peut s'empêcher d'avoir une brève expression inquiète... Nicolas n'a pas parlé... il a murmuré. Sa voix était un souffle, pas faible mais comme éteint. Elle ouvre son carnet, lit les précisions sur son cas, avec les résultats de la dernière médicale, pour être sûre avant de le refermer, le regardant. :

-Tu n'es pas Sonore, tu es devenu Voyant après être passé Téléporteur à cause de l'Éclipse... Tu veux bien m'expliquer pourquoi tu parles à voix basse ?

-Juste fatigué.

-...Fatigué par quoi Nicolas ?

Il hausse les épaules, la tête basse... La psychologue se penche en avant, comme à chaque fois qu'elle veut vraiment comprendre ce qu'il se passe dans sa tête, comme souvent lorsqu'elle cherche à me faire parler. Je me tends un peu avant même qu'elle ne me parle. :

-Est-ce que tu te sens seul ?

-...Non. Je vois où vous voulez en venir et non, ça n'a rien à voir avec ce qui a pu me traverser quand je prenais de la drogue. dit-il sans murmurer cette voix. Je ne me sens pas seul. Je peux pas aller à la fac, je reçois et envoie mes devoirs par mail mais je suis très entouré, à la maison.

-Tu penses que, malgré le fait que tu sois plus Sensitif et que tu ne "sentes" plus les gens comme on en avait parlé, ça n'a pas d'incidence sur ce que tu ressens là ?

Il hoche la tête. Bien sûr que ça le blesse un peu... Il a beau voir sa famille et ses amis tous les jours, il leur manque quelque part, sans cette aura qui l'entourait constamment lorsqu'il se trouvait près d'eux... Mais ils sont toujours là, il les voit, il est heureux et se contente des sourires et des rires facilement... Nicolas ne traduisait pas les auras, il les captait sans les lire, il les trouvait sans s'y attarder. N'étant plus Sensitif, il n'était pas devenu aveugle comme lors de la rébellion, juste... myope. :

-Et ce n'est pas le fait d'avoir une autre affinité qui me perturbe aussi... A part quelques accidents où je me retrouve avec un café glacé bien qu'il vient d'être fait, j'arrive à maîtriser plus ou moins... Même l'aspect Voyant au final. J'aime vraiment pas voir le futur... encore moins le passé, mais le futur m'inquiète de manière générale... Parce que c'est pas notre affaire, on devrait se contenter du présent. Mais ça va, je le maîtrise... ce sont des barrières différentes de celles que j'ai connu avec mon côté Sensitif certes, mais ça a été plus simple à contrôler que la Téléportation.

-Bien, c'est déjà important ça. Que tu ne fasses pas un gros rejet à ce sujet.

Silence. :

-Donc tu fais un gros rejet ?

-C'est une situation jamais vue auparavant ! lâche-t-il en haussant un peu le ton. Les Masters font un travail de dingue pour que le chaos n'envahisse pas tout Terrae, et c'est génial ! Mais c'était une Éclipse. Elle est passé et elle nous joue encore des tours. Qui sait ce qu'il va se passer ? Continuer à jouer avec nos nerfs ainsi ou finir par nous lâcher, sans pouvoir et dominés par le Vide ?! Ok Aaron me rassure, et j'ai moi-même parfois des bribes d'un futur où tout est revenu à la normale mais... c'est un futur ? Le futur est large, le temps n'est pas une putain de ligne droite, il y a des choses qu'on voit et qu'on peut prévenir alors du coup elles ne se passent pas vraiment... Est-ce qu'on peut réellement parler de vision dans ce cas-là ?

-Je suppose que non ?

-Ouais voilà... on suppose. On passe notre vie à supposer et on se retrouve à peser le poids de chacune de nos actions en se demandant si on donne plus de chances à nos amis d'être heureux ou si l'on va provoquer une catastrophe à l'autre bout de la planète...

Nicolas masse ses tempes en soupirant. La psychologue est rassurée, quelque part. Nicolas s'en sort comme un chef bien qu'il ait toutes ses questions qui le traversent. Il a grandi, à prendre autant de recul sur sa situation pour y inclure Terrae... le monde même. Elle souffle un peu avant de reprendre. :

-Tu te sens inutile et tu aimerais faire quelque chose, sans savoir quoi, tout en ayant peur d'agir finalement ?

-Hmm...

-Mais, toi qui te concentre sur le présent, puisque le futur te paraît si pesant, pourquoi tu ne te lances pas ?

Nouveau silence durant lequel Nicolas se redresse un peu. La psychologue sourit. :

-Vas-y, dis-moi, sans penser à tes visions ou le fait que tu n'as pas tes pouvoirs Sensitif, qu'est-ce que tu as envie de faire ?

-J'aimerais... je sais même pas ce qu'il me serait possible de faire en fait.

-Oublie ça aussi. Lâche-toi.

-...J'ai toujours pensé qu'il manquait une force à Terrae, pas militaire mais... des gendarmes ? Une force qui connaît les lois de l'Institut et qui peut guider les gens dans le besoin. Je sais qu'on est aidé par Tokyo mais... Un gendarme avec des pouvoirs, qui comprendrait les terraens, ce serait un bon moyen de maîtriser les mouvements de panique, une foule ou simplement répondre aux inquiétudes de chacun...

-Tu veux faire l'armée ?

-Hein ? Moi ? Nooon ! Non je dois être trop instable pour ça. Non, c'était une idée en l'air comme ça...

-Hmm... fait doucement la psychologie en souriant. Et tu en as parlé à quelqu'un ?

-Non... parce que je connais des personnes qui ont peur des scientifiques... J'avais hésité à aller en fac de bio pour ça aussi, mais les avantages de ma situation pourraient apporter beaucoup à Terrae et au monde si je peux en découvrir davantage sur les terraens et comment vaincre certaines maladies. Alors une force d'autorité comme ça... Et puis on a les Masters... c'est pas des gendarmes et ils ont pleins d'autres devoirs en plus mais...

-Mais tu "sais qu'il sont humains aussi, et tu donnerais tout pour les aider à construire une maison où pleins d'autres enfants peuvent avoir une famille et construire leur avenir"...

-...C'est de moi ça.

-Effectivement. Nicolas si tu te sens bloqué ainsi, c'est que tu n'oses pas non plus faire ce pas... Propose tes idées. A ta directrice ou Aaron Williams si tu n'arrives pas à rassembler ton courage. Mais une idée ne fera jamais de mal à ta maison... et on t'aidera, tu n'es pas tout seul n'est-ce pas ?

-Oui... merci madame.

Elle sourit, note deux trois choses sur son carnet et revient à lui après avoir posé son stylo. :

-Bien. Est-ce que tu peux me parler de tes relations depuis le changement de pouvoirs ? Ou me parler d'autres idées que tu as eu ?


Hrp : OUH DAMN c'est long pour pas grand chose déso !


[Eclipse 1 - 2] Rendez-vous individuels. (sont conviés tous les Terraens) LqXPa


Spoiler:
 
##   Jeu 28 Nov 2019 - 3:30

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Alyssa
► Rencontres ♫♪ :
Elfie Numa
Elfie Numa
Etoile Tonnerre Lunaire
Messages : 395
Date d'inscription : 29/03/2018
Age : 22

Phase 2 : Feu Marionnetiste

img
rendez-vous chez la psy
j’en ai beaucoup ces temps-ci
J’étais. Feu. Marionnettiste. MAIS C’EST QUOI TON PROBLÈME, L’ÉCLIPSE ? T’ES DÉJÀ PASSÉE ALORS POURQUOI TU FAIS ENCORE DE LA MERDE ? Voilà qui résumait ma pensée. Et tout ça me tombait dessus après mon étoilisation assez… intense. Dans le sens où la crise qui s’était produite ce jour-là n’était pas encore derrière moi. Depuis, j’allais souvent chez la psychologue car je n’allais pas bien. Les choses, au moins, semblaient peu à peu s’améliorer. Depuis que j’avais brisé mon sceau il y avait environ un mois, j’avais eu le temps de réfléchir à ma vie. J’avais démissionné de l’arcade et pris la décision de suivre des cours de joaillerie à une université de Tokyo. Sauf que, lorsque j’avais voulu demandé la permission, on m’avait informé que ce ne serait pas possible à cause du chaos causé par l’éclipse.

Personne ne savait combien de temps cette situation durerait. Génial. Moi qui voulait un renouveau, ça compliquait les choses étant donné que le programme ne se donnait pas à distance. Je me sentais de nouveau perdue, ne sachant que faire… Je n’arrivais pas à faire un autre choix, faire le premier avait déjà été assez difficile comme ça. Surtout que, sachant que je ne pouvais pas sortir de Terrae pour une période indéterminée, mes options étaient limitées.

J’avais rendez-vous avec ma psychologue, cette fois plus précisément au sujet du changement de mes pouvoirs. Je contrôlais les gens et du feu émanait de moi sans que ce soit mon intention. Je lui dis que j’avais recommencé à sortir un peu, mais que ça n’aidait pas, bien que marionnettiste était préférable à être sensitive, à mon avis. Probablement parce qu’il n’y avait pas de conséquences sur moi, au contraire de mon pouvoir précédent.

Selon elle, c’était déjà super que j’aie pris la décision de suivre un programme de joaillerie, même si étant donné les circonstances, ce n’était pas possible pour le moment. Elle ajouta que ce n’était pas grave si je devais m’accorder plus de temps pour choisir ce que je voulais faire compte tenu que j’étais limitée à la ville de Terrae. Surtout qu’avec les perturbations de l’éclipse, c’était compréhensible que je sois confuse tellement il y avait de changements.

Elle me rappela que j’avais la possibilité de me faire poser un sceau afin de contenir mon potentiel étoile. Cela ferait que mon manque de contrôle serait moins grand. Je hochai la tête. J’y avais songé, mais je ne voulais pas en faire la demande. Si je faisais ça, c’était comme si j’étais passée au travers de toute mon expérience d’étoilisation pour rien. Je reviendrais en arrière et là, j’essayais de regarder en avant. J’espérais simplement que l’Éclipse ne nous réserverait pas d’autres surprises. Si je devais rester Feu Marionnettiste, soit. Si je devais redevenir Tonnerre Téléporteur, soit. Mais pas d’autres changements, je vous en supplie.

solo


Lightning before the thunder.


[Eclipse 1 - 2] Rendez-vous individuels. (sont conviés tous les Terraens) Jglx
##   Jeu 28 Nov 2019 - 19:08

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : /Nop
► Rencontres ♫♪ :
Tiago Marquez
Tiago Marquez
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 785
Date d'inscription : 05/02/2019
Age : 28

[Eclipse 2 : Terre / Titan]

Je ne suis franchement pas emballé par cette convocation chez le psy.... Tout va bien chez moi, merci, j'ai pas besoin de ces types ! Mais je n'ai pas non plus envie qu'on vienne me déloger pour me trainer dans ce bureau, ce serait grave la honte. D'autant plus que j'ai déjà ignoré la convocation et que je bosse à l’hôpital. Ce qui laisse les risques de rencontre un peu trop élevés. Bref, je toque sans conviction, attend qu'on m'autorise à entre, passe la porte avec le même enthousiasme que celui d'un détenu dans le couloir de la mort, et... Attend simplement devant le bureau du type que j'avais vu à mon arrivée à Terrae. Ce qui commence à remonter à quelques mois. Un léger silence règne, jusqu'à ce que tête d'ampoule (bah il a des lunettes une blouse et les cheveux bien coiffés du premier de la classe), se décide à prendre la parole.

- "Bonjour Tiago. Tu peux t'assoir."

- "Nan, ça va aller, j'ai tendance à casser tout c'que j'touche en ce moment. Et c'est pire quand je suis vénère."

Le ton que j'emploie ne laisse pas de doute sur le fait que je suis très loin d'être calme. Je n'ai pas envie d'être ici, je ne sais même pas ce que je viens foutre là. Tout le monde y a droit askip, mais s'il venait à décider qu'il me faut faire un p'tit séjour en désintox, ce serait le pompon ! Nouveau silence.

- "Et, peux-tu me dire pourquoi est-ce que tu es "vénère" ?"

- "Nan, ça m'regarde. Mais dans le lot, il y a le fait d'être ici. Alors si vous me disiez ce que vous me voulez qu'on en finisse au plus vite."

Ouais bah je ne suis pas d'humeur aujourd'hui. Il faut dire que depuis que j'ai récupéré ces pouvoirs de Titan, j'abuse peut-être un peu pour faire encore plus ce que je veux sans en avoir rien à foutre des autres. Le problème, c'est que ces changements de pouvoirs m'épuisent encore plus qu'à l'habitude, m'empêchent de sortir autant que je le voudrais, et surtout, ça me gonfle de ne pas savoir quand (et si) tout reviendra à la normale. Enfin, pour peut qu'on puisse parler de normalité à Terrae.

Un soupire de la part du binoclard qui se réajuste sur sa chaise et prend la pose de "je réfléchis avec classe de ce que je vais bien pouvoir faire de cet emmerdeur". C'est ça, mais ne réfléchit pas trop longtemps sinon j'me barre. Un raclement de gorge et le voilà qui reprend, avec ce même calme qui m'agace affreusement quand moi-même je n'arrive pas à faire preuve de la même tempérance. Surtout que je n'ai pas la moindre idée de pourquoi je suis tellement sur les nerfs ! Ça ne me ressemble pas. Pas quand je suis dans ce genre de situation je veux dire.

- "Très bien, pour le reste, si tu ne veux pas en parler, alors ça te regarde effectivement, même si je suis sûr que discuter pourrait grandement t'aider à avancer. Mais concentrons nous sur le sujet actuel. Comment est-ce que tu vis tous ces changements de pouvoirs ?"

Enfin, nous y voilà. Même si j'ai très envie de lui balancer son bureau dans la gueule en guise de réponse. Mais je réussis tout de même à maîtriser cette pulsion pourtant bien présente, ce qui fait apparaitre un sourire tout ce qu'il y a de plus mauvais sur mon visage, accompagné de cette lueur caractéristique dans le regard de quand je me fous de la gueule de l'autre. Cela dit, mon nouveau pouvoir de Terre non contrôlé se manifeste par quelques secousses dans le bureau, qui font perdre quelques teintes à mon interlocuteur malgré ses efforts manifestes pour ne pas sourciller.

- "Super. J'ai adoré perdre mon pouvoir initial alors que j'avais galéré de ouf pour avoir un semblait de maîtrise dessus. Passer mon temps à apparaitre et disparaitre sans cesse, c'est génial ! Surtout quand on ne contrôle rien. Se faire bousculer à longueur de journée, génial ! Sans parler de l'épuisement. Heureusement, maintenant je suis Titan, ça va me permettre de rééquilibrer un peu les choses. Surtout qu'avec une telle force, ces autres abrutis n'ont pas intérêt à me trop me chauffer, ils risqueraient de ne pas se redresser !"

Un ton mielleux à souhait, ce n'est pas très difficile de comprendre que mes intentions ne sont pas des plus louables. Il voulait savoir, eh bien il n'a qu'à se démerder avec ça. Je ne suis absolument pas d'humeur pour ce genre d'interrogatoire. Ouais, il aurait quelque chose à me reprocher, je prendrais une attitude bien plus posée, plus professionnelle, mais manque de bol, me faire parler de ce que je peux ressentir, ce n'est pas mon kiff. C'est personnel, et ça le restera ! De toute façon, personne ne peut comprendre ce que je ressens. Et sûrement pas un fils de bourge qui a passé toute sa jeunesse sur les bancs de la fac bien au chaud dans une chambre payée par papa sans avoir à bouger le petit doigt. Aucun de ces types n'est qualifié pour me parler !

- "Ce sentiment de rejet est tout à fait normal, ce ne sont pas tes pouvoirs initiaux, c'est pour ça qu'il est important d'en parler, cela étant..."

- "Génial, je suis normal, tout va bien, c'est bon, j'ai gagné l'autorisation de m'barrer ?"

Je le coupe sans même lui laisser le temps de terminer sur sa lancée. Mais je déteste cet endroit. Je déteste ce regard. Je déteste cet exercice. Je me sens affreusement mal dans cet endroit. Parce que je n'ai pas envie de lui parler de quoi que ce soit. Que je dois déjà me contenir au maximum pour ne pas lui hurler dessus d'aller se faire foutre. Ou de lui en mettre une qui risquerait de lui arracher la tête au passage. Je veux juste quitter cette pièce. Sans qu'on ne trouve de prétexte pour me rappeler une prochaine fois.

- "Je vois bien que tu n'as pas très envie de parler. Je ne peux pas t'y forcer. C'est un choix qui t'appartient, alors si tu veux partir, tu es libre."

- "Super. Allez ciao !"

Eh, je ne vais pas m'attarder plus longtemps maintenant que j'ai l'autorisation explicite de sortir.

- "Mais Tiago." Je m'arrête juste avant d'attraper la poignée de la porte. "Tu es peut-être normal, mais ça n'empêche que tu ne vas pas mieux qu'à ton arrivée. J'aimerais vraiment qu'à l'occasion, on puisse avoir une vraie discussion tous les deux. Quand tu l'auras décidé."

- "C'est mort, j'discute pas avec les têtes de gland moi. Si vous voulez vraiment que je vienne consulter un psy de mon plein gré, vous devriez demander à l'une de vos collègues sexy à mini jupe de reprendre mon dossier."

Un nouveau sourire tout ce qu'il y a de plus insolent et je passe la porte. Ou plutôt, je "défonce" la porte serait sûrement plus approprié compte tenu de la poignée qui me reste dans la main et de la porte qui sort totalement de ses gonds. Ce qui ne me fait pas me retourner pour autant, continuant à tracer, direction la sortie. Mais c'est qu'il m'a foutu en boule l'autre ! Qu'est ce qu'il en sait de si j'vais bien ou non ?! J'suis très bien comme je suis, rien à foutre de ce qu'il peut bien penser. Je vais bien, je suis juste un peu à cran en ce moment, ça arrive. En tout cas moi, ça m'arrive très régulièrement et ce depuis que je suis tout gamin. Je sais faire avec ! Ok, va quand même falloir que je tape sur quelque chose. Mais je vais parfaitement bien !! Fais chier !!


[Eclipse 1 - 2] Rendez-vous individuels. (sont conviés tous les Terraens) 59437_s
You only get one shot do not miss your chance to blow
this opportunity comes once in a lifetime

[Eminem - Lose Yourself]

Trucs en tous genre:
 
En ligne##   Jeu 28 Nov 2019 - 20:45

Personnage ~
► Âge : 26 ans
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Ariana Vicente
Ariana Vicente
Etoile Eau Lunaire
Messages : 1248
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos, toujours, mais le coeur en moins !
Humeur : Un mot : éclipse. Lol.

Phase 2 : Tonnerre Téléporteur.
Attention : le post est pas très joyeux. J'ai essayé de rester soft, mais c'est vrai que l'état d'Aria est pas ouf-ouf. J'ai mis la fin de la séance en spoiler, si vous avez des idées noires & co, zappez ce passage ♥ Merci !



Ces dernières semaines, ces derniers mois, Ariana a toujours eu l'impression de tanguer. Comme un bateau en pleine mer déchaînée, elle a appris à utiliser tous les outils à sa disposition pour ne pas chavirer. Même s'il lui fallait écoper, elle parvenait à garder la tête hors de l'eau, car il y avait une donnée toujours stable à son propos. Même si elle s'oubliait, même si elle changeait d'apparence, même si elle devenait quelqu'un d'autre ; Ariana restait Eau, Ariana restait Morphe.

D'abord, elle avait perdu son morphisme. Cette branche d'énergie, comme un courant sauvage et indompté, naturel, spontané, qui lui faisait tant de bien. À la place, elle se retrouvait face à une branche si calme qu'elle en tombait à l'intérieur. Elle voyait. Comme un miroir, ce pouvoir de voyance lui montrait qui elle était, et ce qu'elle ne voulait pas voir. Plus tu t'enfuis, et plus le miroir te rattrapes. Tu es comme pris au piège dans un palais des glaces, sans espérer pouvoir en sortir. Alors elle avait tenté. Elle avait jeté un oeil. Elle l'avait glissé.

Elle s'était vue. Pas aussi resplendissante qu'elle ne l'aurait voulu, pâle, triste à pleurer. Elle ne se reconnaissait plus, mais elle reconnaissait des bouts de son passé qui remontaient. Violemment. Comme ce bébé dans ses bras, qui disparaît dans une vapeur d'eau.

Au moins, il lui restait l'Eau. L'Eau, selon elle, était sa Source ; lorsqu'elle se connectait à son énergie, son énergie propre, qu'elle avait pu découvrir au fil des mois, elle sentait cette source tanguer. Vaciller. La submerger. L'envelopper. Comme une fiole qu'elle contenait au creux du coeur, et qu'elle protégeait précieusement des deux mains. Une lumière qui ne faiblit jamais.

Et puis la fiole s'est brisée. L'eau s'est évaporée. Pendant un temps, elle suffoquait ; comme un poisson sur le sable, elle se sentait désorientée, mal, tremblante, à la recherche d'un repère.

De repère, il n'y en a plus aucun.

Au fond, ce n'est pas si grave ; elle aurait pu admettre s'être trompée. Sa Source n'était pas l'Eau. Sa Source n'était que sa Source, qui se colorait de bleu et de vert, laissant châtoyer la lueur douce de la lune.

Sa Source n'est qu'une Source. Elle n'a pas de couleur, pas de timbre particulier autre que celui que ses pouvoirs lui donnaient. Elle n'était plus Eau, le dernier socle de son identité, et elle sentait que le bâteau avait vraiment chaviré.

Engloutie dans un torrent d'obscurité, où les ombres s'empressaient de la cueillir, Ariana tomba de haut, et fut cueillie par un éclair.

Cette fois, elle ne tangue plus. Elle vibre. À fleur de peau, l'électricité semble courir. Légère ; comme de l'électricité statique. De la nervosité, au sens le plus propre du terme. Cette vibration. Ce tremblement.

Elle n'est pas allée au premier rendez-vous ; elle prétextera qu'elle avait oublié, mais elle n'avait surtout pas envie de tout faire exploser. Alors on est venu la voir directement, pour lui dire d'être là à l'heure, le lendemain. Un rendez-vous casé à la fin du service.

Maintenant, elle est assise dans le bureau de sa psy, le regard porté sur la fenêtre derrière sa thérapeute. Elle répond sobrement aux questions. Trop sobrement. Elle esquive, elle refuse. Même au plus bas, l'ancienne morphe n'a jamais été aussi peu réceptive. Aussi peu émotive. La thérapeute s'inquiète, à bien juste titre. Et même si elle n'a pas envie d'élaborer, elle tente tout de même de rester correcte et polie. La question de son traitement est évoquée, comme toujours.

—Ariana, qu'est-ce que tu ressens ?
—Pas grand-chose, ment-elle.
—Pas grand-chose ?

Elle détourne la tête, sourcils froncés. Sa respiration est ample, lente, comme si elle se contenait.

—Pas grand-chose, répète-t-elle.

Sa thérapeute secoue gentiment la tête, lui offre un sourire faible. Elle semble quelque peu secouée.

—Pour être franche avec toi, l'Eclipse m'a aussi affectée. Je ne parviens pas encore à mettre des barrières efficaces pour m'empêcher de ressentir tes émotions, aussi je m'en excuse auprès de toi.

Ariana serre la mâchoire. Sa psy est sensitive, maintenant, génial…

—Ce que je vois, ce que tu me montres, cependant, ce n'est pas "pas grand-chose". Tu es en colère ?
—Evidemment, que je suis en colère, réplique Ariana, dents serrées.

Elle se contient. Sa thérapeute prend une grande inspiration. Cela ne doit pas être simple, de faire face à une vague d'émotions si intenses. Comment fait-elle ? L'habitude ?

—Qu'est-ce qui te met en colère ?
—Absolument tout. Absolument tout le monde. L'Eclipse a tout bousillé. Je suis plus Eau. J'fais des éclairs quand je suis pas contente. Je casse tout. J'ose même plus m'approcher d'Allen de peur de l'électrocuter à mort. Super la nouvelle vie. Super le changement. Merci Terrae.

Un silence s'étire, durant lequel la main de la rousse se crispe sur son siège.

—En effet, je constate, pour les éclairs, sourit doucement la psy, désignant les étincelles qui crépitent au bout de ses doigts.
—Désolée…

Ariana inspire. Elle n'arrive pas à calmer cette vibration à l'intérieur d'elle. Pour la téléportation, c'est plus simple. Tant qu'elle ne pense pas à trop d'endroits à la fois, ou qu'elle ne cherche pas à utiliser ses pouvoirs… Tout va bien.

—Ce n'est rien, Ariana. Tu n'y es pour rien.

L'espagnole grimace en haussant une épaule.

—Tu as l'air d'avoir beaucoup de colère envers Terrae.
—Pas vous ?

La réponse sort du tac au tac. La psychologue secoue doucement la tête.

—Cela a pu m'arriver par le passé, comme à beaucoup d'autres personnes. J'étais surtout très désorientée. Au vu des derniers événements, c'est tout à fait normal de ressentir cette colère. Tu as l'impression qu'on t'a menti ?
—Pourquoi j'aurais- Non ? (Elle soupire.) Ecoutez, je… C'est juste que… (Elle inspire.) Ca fait… Des mois… Que tout me met en colère.

La thérapeute acquiesce, l'encourageant à continuer. Cela fait plusieurs séances qu'elles évoquent le sujet, même si celui de la culpabilité revenait plus souvent sur le tapis.

—C'est comme si. Tout ce que j'avais accumulé était en train d'exploser à l'intérieur de moi. Et je ne veux pas que ça explose.
—Est-ce que l'on peut dire que tu as l'impression d'être une cocotte-minute ? Comme si toute la pression que tu avais accumulée, toutes ces émotions que tu n'as jamais partagées avec ceux qui t'ont mise en colère, menaçaient de tout faire exploser ?
—Oui ! C'est ça ! gémit Ariana, se prenant la tête entre les mains, sans que ses mains ne cessent de crépiter ; pourtant, son électricité ne la blesse pas. Et je sais plus quoi faire ? C'est juste… Pourquoi ça empire ?? Pourquoi il fallait que ça nous tombe dessus alors que tout allait bien ? Ca allait trop bien, c'est ça ? Il fallait encore une autre apocalypse ? Encore des gens qui vont être blessés ? En plus, il y a tous ces abrutis qui se battent, dehors !!

Sa voix prend de l'ampleur, mais ses étincelles aussi. Un court-jus lui remonte le long de la main alors qu'elle couine de douleur.

—Ariana, tout va bien ?
—C-ça va, articule-t-elle, sentant son corps trembler plus fort. J'ai juste… j'ai envie de tout casser.

Ses yeux humides ne coulent pas. Elle est beaucoup trop occupée à contenir toutes ses émotions et ses pouvoirs à l'intérieur d'elle.

—Alors pourquoi tu ne casserais pas tout ?

La réponse de la Master la fait s'arrêter net. Son nez en trompette relevé vers elle, Ariana la fixe longuement. Les éclairs se sont momentanément calmés sous le choc. Elle répond d'une voix blanche, le teint livide.

—Mais je ne peux pas faire ça… Je ne peux pas me mettre à tout casser comme ça me chante, ou risquer de blesser mes amis.
—Donc ce qui te retient, c'est c'est la peur de blesser tes amis ?
—Bien sûr ?
—Mais il n'y a pas que ça, traduit la thérapeute face à son hésitation, la faisant grimacer.
—C'est mal de se comporter comme ça.
—Mal ?
—Oui, c'est… Mais vous êtes Master, non ?! Pourquoi m'encouragez à tout casser ?! s'emporte-t-elle, faisant grésiller l'ampoule au-dessus d'elles.
—Pour le moment, je ne vous encourage à rien. Je tente simplement de comprendre. (Elle décroise, puis recroise ses jambes dans l'autre sens.) Est-ce que l'on peut tenter de revenir à l'un des exercices de respiration que l'on a mis en place ensemble ?

Tremblante, Ariana constate que sa peau est recouverte d'étincelles grésillantes. Elle acquiesce, et, guidée par sa thérapeute, ferme les yeux. Elle inspirer… bloquer… expirer… bloquer encore… On recommence. Durant quelques minutes, elle suit scrupuleusement la voix de sa thérapeute. La tension accumulée dans ses épaules se calme. Elles peuvent reprendre.

—Comment te sens-tu ?

Habituellement, elle lui aurait sans doute fait le coup du "C'est une vraie question ?" pour détendre l'atmosphère. Elle n'y pense même pas.

—Moins… nerveuse.
—C'est très bien. Et pour la colère ?

Une moue gênée.

—Essaie d'observer cette colère. Regarde la, sens la. Où est-ce qu'elle est ?
—Poitrine… épaules. Gorge. Elle est serrée.
—Comme si des mots y étaient coincés ?

Ariana refait une moue gênée, et sa thérapeute sourit.

—Oui…
—Quels mots est-ce que tu voudrais dire ?
—Allez tous vous faire foutre.

La thérapeute lâche un rire léger, qui fait rougir Ariana.

—C'est parfait. Plutôt que de vouloir tout casser, ou de vouloir leur dire d'aller se faire foutre, est-ce qu'essayer de leur exprimer tes émotions, tout d'abord, serait une étape possible pour toi ?
—Mes émotions ?
—Oui, leur dire ce que tu ressens. Tu es nerveuse. Tu es en colère. Est-ce que tes amis le savent ?

Ariana fait oui puis non de la tête.

—Ils le voient. Je ne leur ai pas dit. Je vois pas trop comment le faire ?
—Je vois bien que c'est difficile pour toi de leur dire en face à face. Est-ce que leur dire simplement par message serait envisageable pour toi ?
—Oui… Non, en fait, non. J'y arriverai pas. Je vois pas en quoi ça peut arranger les choses ?
—Nous parlions de la cocotte-minute tout à l'heure, tu te souviens ? Les émotions agissent souvent de cette manière : plus on les enferme, plus on les contient, et plus elles cherchent à sortir. Pour que la pression se calme, il faut laisser s'échapper un peu de vapeur. Les exprimer.

Amère, Ariana répond :

—Ashton m'a dit la même chose pour mon énergie. Plus je rejette mes pouvoirs, et plus ils m'agressent.
—C'est exactement ça. Depuis, est-ce que tu as réussi à les accepter davantage ?

Elle devient livide, resserrant ses mains autour des accoudoirs du siège.

—Je prends ça pour un non. (La psychologue note quelque chose dans un carnet.) Qu'est-ce qui t'empêche de les accepter pleinement ?

Les yeux humides, Ariana serre à nouveau la mâchoire. La thérapeute lui fait signe de respirer, l'accompagnant d'un geste doux de la main. Elle suit son conseil silencieux.

—Et si. Plus rien n'était comme avant ? (Sa gorge se serre davantage.) Et si… je n'étais plus jamais morphe ? Plus jamais eau ? Si…

Les paroles de Ys remontent dans son esprit.
"T'auras qu'à tout essayer, autant que tu le veux jusqu'à que tu te rend compte qu'être Aria, c'était pas si mal."

—J'ai pas envie de me contenter d'être moi jusqu'à la fin des temps, sourit-elle piteusement, la voix cassée. Et en même temps… j'ai l'impression d'avoir complètement perdu de vue qui je suis.

La psychologue jette un oeil inquiet sur l'horloge, avant de reporter son attention sur sa patiente.

—Tu te sens désorientée, c'est tout à fait légitime dans ta situation. Est-ce que tu voudrais qu'on en parle davantage durant nos séances prochaines ? Tu as ton rendez-vous la semaine prochaine, je me trompe ?

Ariana garde un instant le silence, puis elle acquiesce.

—Pour une prochaine séance, est-ce que tu te sens capable d'écrire quelque chose ? Ca n'a pas besoin d'être pour la séance prochaine, mais nous pourrons organiser ça, si tu le souhaites.
—Ecrire ?
—Oui. Ecrire, ou dessiner. Je sais qu'avec ta dyslexie, ce n'est pas toujours facile d'écrire, il ne faut pas que ça te provoque de l'angoisse.
—Je… sais pas trop, qu'est-ce que vous voulez que j'écrive ? Dessine ?
—Toi, sourit la psychologue. Tu es partante ?

Le silence s'étire à nouveau. Regardant le sol, la rouquine finit par acquiescer, les épaules à nouveau tendues.

—Je veux bien tenter.
Warning:
 


S'émerveille en #E7654D

Merci à Houston & Nico pour les dessins, vous gérez du pâté dkjnf ♥ Et merci à Elfie pour le joli kit de sorcière **



Treasure box ♥:
 
##   Mar 3 Déc 2019 - 12:35

Personnage ~
► Âge : 26 ans (28/02 ?)
► Doubles-comptes ? : Athéna
► Rencontres ♫♪ :
Houston Carter
Houston Carter
Etoile Eau Solaire
Messages : 457
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

Eclipse 2 : Houston est Air Guérisseur
HRP : WARNING Alors je voulais partir sur un truc joyeux mais LOL mon perso se contrôle tout seul en fait et il file plus très droit, donc je fais comme Aria et je mets la fin en spoiler, si vous allez pas méga-bien NE LISEZ PAS SVP.


_ Bonjour Houston.
_ Salut.
_ Je suis assez étonnée que tu ne sois pas venue me voir la semaine dernière. Est ce que ça va ?
_ Boarf, comme tout le monde je pense, j'me fais rouler dessus.
_ Par quoi ?
_ Oh je sais pas, l'Eclipse peut-être ?

Elle soupire, l'air de dire "qu'est ce qu'on avait dit à propos des sarcasmes ?" et je hausse les épaules. Pas ma faute, c'est mon moyen de défense préféré.

_ Est ce que tu veux en parler ?
_ Ouais.
_ Par quoi tu veux commencer ?

Je regarde le plafond une minute. Bonne putain de question, par quoi je suis censé commencer au juste ? Bon, on va tout déballer dans un ordre aléatoire, comme d'hab, j'pense que ça sera plus facile si je suis le cours de mes pensées.

_ Déjà c'était évident. J'veux dire, l'Eclipse ça a toujours été un problème ici, alors je comprends pas qu'il y ait pas eu plus de précautions prises ? Bon après j'vois pas ce qui aurait pu éviter ça non plus, et je trouve que les Masters s'en sortent plutôt bien si on considère qu'ils le vivent probablement encore plus mal que nous.

Elle hoche la tête. Je sais que c'est pas tout à fait ce qu'elle attend mais bon, on fait comme on peut hein. Elle veut un bilan de moi, pas de Terrae, j'ai bien compris.

_ Par contre venez jamais me dire que le morphisme c'est cool. C'est de la merde. Probablement génial pour un attaquant, pour quelqu'un qui se sent mal dans sa peau et qui a besoin d'en changer, mais c'est pas mon truc.
_ Comment tu as vécu la perte de tes visions ?

Je serre les dents, hésite à mentir. Je sais que rien qu'en faisant ça elle comprendra la réponse. La question est surtout, est ce que je veux en parler ? Je prends une inspiration. C'est pas pire que de parler d'autre chose.

_ Pas bien. Je... je crois qu'à force de pratique, elles étaient... Plutôt utiles. Et me dites pas que vous me l'aviez dit, parce que ça me saoule.
_ Ce n'est pas ce que j'allais dire. En quoi est ce qu'elles t'étaient utiles ?
_ Je crois que... Ça m'aidait à gérer mes souvenirs. Aussi contradictoire que ça puisse paraître, j'avais moins de retours indésirables depuis que je m'en servais régulièrement. Moins de souvenirs parasites, et pouvoir voir le futur proche, même inchangeable, restait un truc assez... rassurant.

Elle hoche la tête, sentant que je n'ai pas tout à fait fini. Je commence à me sentir mal. Je serre les dents, c'est vraiment pas le moment de se perdre maintenant.

_ Mais. Je n'ai pas vu arriver ça. L'Eclipse, j'veux dire. Je suis capable de voir un nombre de trucs incroyables, mais quand il s'agit de trucs vraiment importants, soit je ne peux pas les changer, soit je ne les vois pas du tout.
_ Ça te met en colère ?
_ Non, c'est juste frustrant. J'pense que j'ai bien plus souffert de la perte de mes visions et du retour des souvenirs que de la condition de morphe.
_ Et maintenant ?

Je retrouve un sourire un peu carnassier, super fier.

_ Maintenant ça va !
_ C'est à dire ?
_ Bah je m'en sors carrément bien. L'air marche sur le même principe de courants que l'eau alors je me sens pas trop perdu, et pouvoir se guérir tout seul ça a du bon. Ça compense un peu les visions. Sans compter qu'il y a beaucoup plus de voyants maintenant, j'adore les voir tous galérer avec ce pouvoir à la con, ça légitime le temps que j'ai mis à l'utiliser.
_ C'est à dire ?
_ C'est à dire quoi ?
_ Je te trouve un peu... Je trouve que les raisons de ta réjouissance ne sont pas vraiment saines, est ce que tu peux m'en dire plus ?

Je fronce les sourcils. Pourtant je crois que j'ai été plutôt clair. Oh- mais attendez c'est vrai, j'oublie que la morale s'applique à ces gens.

_ Bah, ils galèrent, ça me fait marrer, c'est limpide non ? C'était pas drôle quand c'était Aria parce qu'elle file un mauvais coton, mais les tonnerres qui deviennent voyants ? Faut absolument que je passe voir Aaron.
_ Est ce que tu t'en réjouis vraiment ou c'est une façon de te rassurer ?
_ Les deux. De toutes façons ça risque encore de tourner alors c'est pas comme si c'était vraiment grave.
_ Il y a des gens pour qui c'est grave.
_ Ça le sera plus dans un mois, je dis en haussant les épaules.

Elle me regarde en fronçant les sourcils. Quoi ? J'ai le droit pas ne pas être compatissant si je veux.

WARNING - Trigger possible:
 



... :
 
##   Dim 8 Déc 2019 - 11:29

Personnage ~
► Âge : 17 patates
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Mucha D.Roongrey
Mucha D.Roongrey
Feu au pouvoir lunaire
Messages : 49
Date d'inscription : 15/11/2019
Age : 17
Emploi/loisirs : Dessin, pc, dodo, dessin, pc, do- oké j'arrête
Humeur : EXÉCRABLEMENT BONNE.

[Eclipse 1 - 2] Rendez-vous individuels. (sont conviés tous les Terraens) Muchab12

Ose le Psy.(Phase 2)
   
   
   


Toc toc to- CHBAM !!

Mucha vit tomber la porte du bureau en un grand fracas, figé.

- Entre, entre. Mucha c'est ça ? Ne t'inquiètes pas pour la porte, d'autres sont déjà passés avant toi. , fit doucement le psychologue, classant des dossiers pour mieux les ranger dans les tiroirs de sa table.

Lea bassiste resta statique quelques instants, puis se décida à entrer, mal à l'aise.
Iel n'avait rien contre les psychologues, mais iel a tellement bouffé de rendez-vous avec eux, lors de la perte de ses parents, que ça lui donne actuellement le même effet que lorsque l'on mange trop de massepain. La nausée. Mucha sait que Christian est déjà allé à son rendez-vous obligatoire, et c'est ce qui a motivé en partie Mucha à se bouger les miches. Enfin, surtout, s'iel était là, c'était plutôt à cause de son indélicate situation de Titan du moment.

- Installe-toi, je t'en prie... Ah non, pas ce siège, un nouvellement Feu a abîmé les pieds, c'est pas très stable ! Voilà, celui-là.

Mucha observa la pièce où iel était déjà venu, lors de son arrivée à Terrae. Assez cosy, en réalité, avec une ou deux plantes grasses, une bonne odeur de résine, une reproduction d'un tableau de Kandinsky par là...

- Elle est où votre collègue ? C'était elle que j'avais vue à mon arrivée. , fit remarquer Mucha.
- Joséphine a pris un congé, donc c'est moi qui me charge de ses patients en attendant. Il toussota, et prépara un stylo et quelques feuilles vierges. Alors, dis-moi, quoi de neuf ? Tu n'as pas repris de rendez-vous depuis, alors je suis sûr que tu as beaucoup de choses à dire.
- Bof. , grogna Mucha, le nez légèrement retroussé.
- Je suis tout ouïe.

Iel soupira profondément.

- Pas grand chose à dire. Maintenant je suis Titan. Terre Titan. Alors que j'étais Feu Solaire en arrivant à Terrae. Je commençais enfin à maîtriser à peu près mon pouvoir, à force de m'entraîner et à en percer les subtilités (marre de se brûler les mains presque à chaque fois que j'ai des émotions trop fortes quoi ! ) , j'oserais même dire que je commençais enfin à m'y habituer !! Et voilà que cette salope d'éclipse elle vient, elle me fait un gros doigt et me donne une force surhumaine de mes deux que j'arrive pas à contrôler !!! Résultat des courses, je casse tout autour de moi si je fais pas gaffe, les portes n'en parlons pas, JE PEUX MÊME PAS JOUER DE LA BASSE, et j'ai envie de tabasser toutes les personnes que je croise !!!! Le pire, c'est que je peux PAS les tabasser, sinon je les envoie à l'hosto, et j'ai même pas envie de penser à la morgue !!!!! J'ai malgré moi des envies de MEURTRES lorsque je vois des gens contents avec leurs nouveaux pouvoirs ! Je pouvais pas être Terre Télépathe plutôt ???! Au moins comme ça, je pourrais jouer de la basse comme je veux !!!!! PUTAIN, J'AI L'IMPRESSION D'ÊTRE UN TOXICO EN MANQUE !!!!!! CA ME CASSE LES COUILLES pUTAAAAAAAAAAAAAIN !!!!!!

...
Petit silence.

- Hm-hm, en effet, pas grand chose à dire, hein ? , fit le psy avec humour, prenant quelques notes.

Mucha toussota, le visage encore tout rouge de sa montée de colère, se reprenant doucement. Faut dire que y'a tout qui s'est bien accumulé sans pouvoir être déchargé à coup de bonne musique, alors faut pas s'étonner que notre musicien pète les plombs. Iel leva les yeux, et se gratta le coin de l’œil du bout de l'index, les mains un peu moites.

- Hum. Pardon. J'aurais pas dû vous gueuler dessus, c'pas de votre faute. Surtout que c'est sûr que y'a pas que moi qui suis sur les crocs, et que c'est vous les psys qui vous prenez tout ça. , s'excusa-t-iel péniblement, mais sincèrement. Franchement, je sais pas comment vous faites pour gérer.
- Ne t'inquiètes pas, on a l'habitude. Enfin pas des phénomènes d'éclipse comme ça, bien évidemment, mais on sait s'adapter aux situations. Donc, si je comprends bien, ce qui te pèse le plus sur le cœur, c'est de ne pas pouvoir jouer de ta basse ?
- Hm-hm. , acquiesça-t-iel.

"C'est vrai que dans son rapport, Jojo avait bien précisé que la musique est un paramètre important dans la stabilité mentale et émotionnelle de Mucha..." , songea Yamakura (le psychologue).

- Si j'ai bien compris, cette basse est un cadeau de ta mère ?
- Oui.
- C'est compréhensible que tu ne veuilles pas l'abîmer.

Yamakura griffonna quelques mots, puis reprit.

- Est-ce que toi et ton frère Christian discutez sur ce qu'il vous arrive ?
- Je dois avouer que je ne suis pas super d'humeur à causer avec qui que ce soit. Et j'ai pas envie de me défouler involontairement sur Christian. De ce que j'ai compris, il est Eau Voyant actuellement, mais je sais pas trop comment il le vit.
- Je vois... Et alors, comment tu te sens à Terrae, mise à part l'éclipse ?

Mucha prit un petit temps de réflexion, et répondit.

- Et bien, écoutez, franchement, plutôt bien...

Iel n'avait pas trop envie d'étaler à voix haute ses pensées, mais iel appréciait énormément la mixité culturelle qu'il y a, et aussi la diversité des personnes qui y vivent, et, même l'endroit en général. C'est grand, assez spacieux, on l'empêche pas de jouer de la basse et on l'emmerde pas trop lorsqu'iel a des projets... Bon, ça lea saoule un peu que les dortoirs soient séparés de l'archaïque façon entre les filles et les garçons, même s'iel en comprend parfaitement les raisons. C'est juste que, par principe, iel n'aime pas qu'on lea mette dans la case des "filles" juste parce qu'iel en est une biologiquement. Pour tout vous dire, iel a énormément hésité à foutre une tente pile entre les deux dortoirs, tellement ceci lea saoule ; héhéhé, iel s'est dit que l'administration ne risquait pas d'avoir assez d'humour pour tolérer cette action, alors iel s'est ravisé.
Déjà que ses petits rafistolages sur l'uniforme pour en faire un parfait mixte risquaient pas trop de les enjailler.... Ouais. Enfin, comme on dit, rebelle un jour, rebelle toujours.

- Tu m'en vois ravi.

Grat grat grat...

- Alors, c'est un conseil, tu n'es pas obligé.e de le suivre, mais tu devrais t'inscrire à la boxe, et aussi au cours d'Arts, juste le temps que tu t'habitues à ta nouvelle situation. Ça va te permettre de te soulager de toutes ces frustrations que tu as tendance à laisser s'accumuler en toi. La boxe te permettra d'avoir une meilleure emprise sur ta force, fera grandir ta concentration, et t'obligera à être attentif à ce qui t'entoure. L'Art serait un "substitut", si tu permets le terme, à ta basse. Tu pourrais cracher tout ce que tu ressens et lui donner une forme physique en toute liberté, sans pour autant aller étrangler des gens. Qu'en dis-tu ?
- La boxe, j'y avais songé très sérieusement, et en fait même avant d'être Titan. Je sais user de mes poings, mais j'aimerais bien pousser plus loin la maîtrise de mes mouvements... Par exemple, la boxe thaï, ça me brancherait carrément, surtout que, là, on utilise à peu près TOUS le corps. Après, l'Art, j''avoue que j'y avais pas pensé... C'est un cousin de la Musique, c'est donc pas exactement pareil, mais, pourquoi pas.
- D'accord... Alors, j'ai quelques numéros ou noms pour toi, à Terrae. Il y a plusieurs clubs de sport, et il me semble qu'un certain Yamada y est assez actif... Peut-être qu'il pourrait te renseigner. Je suis sûr, aussi, que ton professeur de sport, Ryu, pourrait te conseiller et te guider. Pour l'Art, clairement, va voir Annabeth, elle t'accueillera probablement à bras ouverts. Si tu le souhaites, je peux me charger de contacter Kiyo pour dire que tu seras probablement moins souvent là à ses cours.
- Merci beaucoup, monsieur.... euh ?
- Yakamura. Pardon, je ne m'étais pas présenté. Pas de quoi. Alors, on se met d'accord, tu fais ça, puis disons qu'on reprend rendez-vous dans à peu près deux semaines, si ça te va ?
- Okep.

Finalement, ce rendez-vous médical n'avait pas été aussi terrible que Mucha l'aurait pensé. C'était même bien, oserait-iel dire.

- Nous avons bien travaillé et avancé, c'est bien. Passe une bonne journée. , fit le psychologue en serrant fermement la main de Mucha, qui lui sourit.

Mucha s'en repartit, le cœur un peu plus léger, tout comme les portes qui disparaissaient sur son passage.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA




Like a star Lorsque Mucha est en mode berserk, iel parle en Impact Like a star




##   
Contenu sponsorisé

 

[Eclipse 1 - 2] Rendez-vous individuels. (sont conviés tous les Terraens)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.