Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Désirez-vous manger ? Vous reposez ? Ou plutôt ... Moi ? /PV/
#   Sam 26 Nov 2011 - 20:03
avatar
Invité

Il commençait à faire froid dehors, l’hiver approchait à grand pas en apportant avec elle la pluie et la neige. Même si j’étais feu, j’adorais le froid de l’hiver, pourquoi ? Je ne sais pas vraiment comment y répondre, j’avais mes petites théories à moi dès qu’il pleuvait, dans le sens que comme le temps était moche, je ne devais pas être la seule à être triste dans ce bas monde.

Tirant le rideau de ma chambre, je soupirais lourdement en m’asseyant sur mon lit. Croisant les jambes en fermant les yeux, j’essayais de me rappeler le programme de ma journée. J’avais invité June à prendre un thé avec moi dans ma chambre et ce soir, je devais aller rendre visite à Tomoe pour je ne sais plus quel raison. Il fallait également que je finisse mes devoirs pour lundi, un weekend chargé m’attend … Dur, dur la vie d’étudiante.

Me laissant tombé en arrière sur mon lit, je soupirais une fois de plus avant de me rouler en boule et de me mettre à râler en disant :

- Mou ! Je ne veux pas, je ne veux pas, je ne veux pas !

Finissant par me taire, je restais 5 minutes dans mon lit à écouter le silence pesant demeurant dans ma chambre. Faut-il que je vous répète une fois de plus qu’à chacun de mes mouvements, je soupirais ? Soit, entendant enfin quelqu’un toquer à ma porte, je me redressais et alla ouvrir sans plus attendre, Dieu, dites moi que c’est elle ! Bingo ?

- Ara … Bienvenue chez moi, June-Chan.

Spoiler:
 
#   Sam 26 Nov 2011 - 20:19

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Je me regardais une dernière fois dans la glace des douches. Décidemment il allait falloir que je renouvelle ma garde-robe que ce soit pour changer de vêtements ou pour ne pas mourir de froid. J'avais remis mon pull et mes bottes avec ma jupe d'uniforme et m'étais lavé les cheveux dont les pointes étaient encore humides. Je m'ébouriffais et décochant un petit sourire en coin à mon moi dans le miroir. N'allez pas croire n'importe quoi, hein. C'est pas parce que Shizuru m'a invité à prendre le thé dans sa chambre que je fais tout ça... Ah, bah en fait si. Je suis vraiment atteinte je crois.
Je pris la direction des chambres Feu en marchant lentement, plongée dans ma réflexion. Avais-je envie de ce rendez-vous ? Surement, mais pourquoi ? Pour revoir Shizu-chan ? Pour mon petit plaisir personnel parce que j'aimais bien savoir que je lui plaisait ? Non, décidemment non. Pour être honnête j'adorais la relation un peu ambiguë qui s'était installée entre nous. C'était quelque chose de très troublant mais en même temps ça me permettait de tester les sentiments que j'éprouvais pour elle, de les confirmer en même temps que j'apprenais à la connaitre.
J'arrivais devant sa porte et toquais, attendant qu'elle vienne m'ouvrir. Lorsqu'elle ouvrit la porte, me disant d'entrer je lui fit un sourire lumineux. Je lui fis une bise timide et regardais sa chambre. Wah, c'est carrément immense, je veux la même c'est trop génial.


-Bonjour Shizu-chan, comment vas tu ? J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre.




Treasure Box ♥:
 
#   Sam 26 Nov 2011 - 20:31

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

J’adorais ma soeur réellement, bon l’admiration que j’avais pour elle a un peu diminié quand j’étais à l’hôpital, j’avais une saloperie de cicatrice au front maintenant. J’étais littéralement défiguré... Mais je pense que l’adoration que j’ai pour elle lui sert beaucoup. Car là, je suis en route vers la chambre de Shizuru pour lui transmettre un putain de message, car ma chère soeur n’a plus de crédit sur son gsm. Comme si elle savait pas envoyé un vulgaire pigeon ! Evidemment, je traînais des pieds, je n’étais réellement pas pressé de la voir moi cette hystérique. Nous ne nous étions plus reparler depuis le drame.

Au bout de dix minutes – j’avais fait un trèèèès grand tour- je m’arrêtais devant sa porte. Je rentre ou je glisse un mot ? Alors que je m’étais décidé à mettre un mot sous la porte, je vis une fille rentré dans sa chambre, c’était qui cette fille maintenant. Bon et bien changement de programme, je rentre.

Ouvrant la porte comme si elle m’avait brûlé je regardais tour a tour Shizuru et cette inconnue.

- He! Tomoe ne peut pas te voir se soir, mais je vois que tu as déjà une occupation ! T’es qui toi ?!


#   Sam 26 Nov 2011 - 20:37
avatar
Invité

-Bonjour Shizu-chan, comment vas tu ? J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre.

Elle déposa un doux baiser sur ma joue avant d’entrer dans ma chambre, refermant la porte derrière elle. Regardant la jeune fille avec un sourire amusé, je ne peux me retenir de laisser échapper un petit rire en la voyant en uniforme.

- C’est bien la première fois que je te vois avec les couleurs de notre institut, June-Chan.

Lui faisant un clin d’œil, je me regardais discrètement. Je n’étais pas habillée de mon uniforme, non, loin de là. J’avais un petit chemisier blanc, un jeans et mes talons pour ne pas changer. Je ne m’étais pas vraiment habillée correctement … après tout, qu’importe comme je suis, je suis magnifique n’est-ce pas ?

- Et si, j’ai attendu longtemps ta venue, tu n’imagines même pas mon état en t’attendant.

Un autre clin d’œil et je me dirigeais vers mon bureau pour allumer ma bouilloire et préparer les tasses que je déposais déjà sur le plateau afin d’être prête à être servie.

- Et sinon, comment se passe ta vie à Terrae depuis notre dernière rencontre, t’es-tu fait des amies jusqu'à présent ?

Attention à ta réponse, je risquerais de jalouser dans mon coin ma petite June-Chan. Mais je n’eu le temps de continuer à lui parler qu’une énergumène de première catégorie entra dans ma chambre sans prendre la peine de toquer. Regardant la nouvelle arrivante d’un air mauvais, je soupirais lourdement en comprenant que ce n’était autre que Tomoyo. Que faisait-elle là ?

- He! Tomoe ne peut pas te voir se soir, mais je vois que tu as déjà une occupation ! T’es qui toi ?!

Nous regardant toutes les deux, je croisais les bras en disant non de la tête. Ne prenant pas la peine de la regarder d’avantage, je préparais une tasse de plus avant de commencer à servir le thé. Une fois toutes les tasses sur le plateau, je les déposais à table en invitant June à se servir, regardant un court instant Tomoyo, je tournais le regard avant de reporter mon attention sur June en niant complètement la présence de Tomoyo.

- j’espère que ce n’est pas trop chaud et que mon thé te plaira, Maitresse-Sama.
#   Sam 26 Nov 2011 - 21:38

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Je détaillais rapidement ses vêtements. Elle portait un jean simple et un chemisier blanc avec des talons. Une tenue somme toute classique mais qui la mettait bien en valeur. Elle commença à préparer le thé en s'affairant autour de la bouilloire et de la vaisselle. Je la regardais un peu distraitement, je le trouvais très mignonne comme ça.

- Et si, j’ai attendu longtemps ta venue, tu n’imagines même pas mon état en t’attendant.

Je rougis un peu. Elle m'attendait tant que ça ? C'est gentil de sa part mais... comment je dois le prendre ? Je veux dire, elle le dit parce que c'est vrai ou parce qu'elle sait que ce genre phrase me trouble ? Ou les deux peut-être ?

- Et sinon, comment se passe ta vie à Terrae depuis notre dernière rencontre, t’es-tu fait des amies jusqu'à présent ?

J'allais répondre quand une fille rentra dans la chambre. Elle sembla assez troublée de me voir ici. Du coup je me sentis très gênée et n'osais pas la saluer ni lui répondre. A ce moment Shizu-chan posa les tasses de thé sur la table, ignorant royalement la jeune fille.

- j’espère que ce n’est pas trop chaud et que mon thé te plaira, Maitresse-Sama.

Je rougis violemment. Je me sentais un peu coincée entre cette jeune fille et Shizu-chan. Je savais bien qu'elle n'était pas aussi gentille avec les autres qu'avec moi mais la façon dont elle avait réagi ne me plaisait pas trop. Et puis, elle m'avait encore appelée "maîtresse-sama" alors qu'elle savait surement que ça me gênait.

-Ne m'appelle pas comme ça, Shizu-chan, tu sais que ça me gêne. Et puis ce n'est pas poli d'ignorer une personne quand elle te parle, tu sais. Moi c'est June, et toi, t'es qui ?

Je souris, espiègle. J'avais un minimum de politesse mais ce n'était pas pour autant que je serais sympa avec elle. La façon qu'elle avait de me regarder et la question qu'elle m'avait posé sous-entendait des choses que je n'aimais pas du tout.




Treasure Box ♥:
 
#   Sam 26 Nov 2011 - 22:35

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- j’espère que ce n’est pas trop chaud et que mon thé te plaira, Maitresse-Sama.

Bah oui vas y nie moi connasse ! Ouh, elle m’insupportait de plus en plus, comment pouvait-elle faire ça à ma soeur.

-Ne m'appelle pas comme ça, Shizu-chan, tu sais que ça me gêne. Et puis ce n'est pas poli d'ignorer une personne quand elle te parle, tu sais. Moi c'est June, et toi, t'es qui ?

La regardant de haut en bas, je ne pouvais m’empêcher de la snobber et de lui faire un regard arrogant. Pour qui se prenait-elle, je jettais vite un oeil à son uniforme, une novice ? Ca risquait d’être amusant.

- Je suis la soeur de sa copine, June. Je me nomme Tomoyo. Et toi Shizuru, tu fais encore ta salope ? La faire avec Natsuki ne t’a pas suffit ?

Lui jettant un regard satisfait, je retournais ma fureur vers cette June. Non mais qu’elle conne, elle osait encore me faire un sourire espiègle.

- Et toi, avant de faire la cours à une fille, vérifie qu’elle ne soit pas prise avant jeune inconsciente.

Créant une boule de feu, je la lançais dans sa direction. Qu’elle crève, je ne permettrai pas qu’on fasse du mal à ma soeur ! Je l’avais enfin retrouver, elle ne méritait pas une petite amie comme elle.

-Tu ne la mérite pas Shizuru.

Etant prête à tourner les talons, je me disais que ce serait marrant de voir la réaction de Shizuru. Elle était peut-être étoile, je n’avais pas peur d’elle.


#   Sam 26 Nov 2011 - 22:48
avatar
Invité

-Ne m'appelle pas comme ça, Shizu-chan, tu sais que ça me gêne. Et puis ce n'est pas poli d'ignorer une personne quand elle te parle, tu sais. Moi c'est June, et toi, t'es qui ?

Lui adressant un petit sourire en coin, je m’excusais du regard avant de ne me demander comment je pouvais bien l’appeler, is je ne pouvais plus utiliser ce surnom plus que magnifique. Il était donné aux grandes dames, et quoi de mieux pour moi que d’avoir une grande dame à mes côtés ? Oui, je m’emballe un peu, Gomen.

- Je suis la sœur de sa copine, June. Je me nomme Tomoyo. Et toi Shizuru, tu fais encore ta salope ? La faire avec Natsuki ne t’a pas suffit ?

Je déchantai quand elle prononça le prénom de Natsuki, me retournant en gardant un air neutre et indescriptible je la foudroyais premièrement du regard en me demandant comment connaissait-elle l’histoire de Natsuki ? Comme se faisait-il qu’elle en parle tout simplement, et quel était le rapport avec June ? De plus, je ne me souvenais pas avoir dis un jour à Tomoe que nous étions un couple, je l’aimais c’était un fait, mais je ne l’aimais pas au point de vouloir passer toute ma vie à ses côtés.

- Et toi, avant de faire la cours à une fille, vérifie qu’elle ne soit pas prise avant jeune inconsciente.

Elle créa une boule de feu qu’elle lança sans plus attendre sur June. Me déplaçant rapidement devant mon invitée, je bloquais sa boule d’une main et fis disparaître le feu en moins d’un instant. Il ne manquerait plus que ma chambre se transforme en cheminée, et là, je parie tout que je me ferai virer de Terrae.

-Tu ne la mérites pas Shizuru.

Croisant les bras en prenant place sur la table, je soupirais lourdement avant de hausser les épaules et de fixer la jeune Marguerite. Faisant non de la tête, je me décidais enfin de lui répondre :

- Désolée de te l’apprendre Tomoyo, mais Tomoe et moi ne sommes pas un couple, je suis libre de faire ce que je veux et avec qui je veux.

Regardant June, je lui adressais un sourire désolé avant de poursuivre :

- Tu n’as rien à faire ici et encore moins à agresser mes invitées. Je ne sais ce qu’on t’a raconté à propos de Natsuki, mais cela ne te regarde pas …

Me redressant, je me plaçais derrière June avant de placer mes bras autours de ses épaules et de lui dire :

- Excuse moi pour ce remous ménage, June-Chan.

Un dernier regard à Tomoyo ainsi que :

- Qui te dit qu’elle me fait la cours ? Je ne me souviens pas t’avoir vu pendant que nous nous enlacions, Tomoyo.
#   Sam 26 Nov 2011 - 23:08

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

J'assistais à leur affrontement, trop stupéfaite pour réagir. Ce qu'avait dit cette Tomoyo, même si Shizu-chan l'avait réfuté... ça me faisait un peu mal. Je me doutais bien que je n'étais pas la première et j'avais bien compris que cette Tomoe était plus qu'une amie pour elle mais l'apprendre de cette façon... ça me perturbait.
J'avais très envie de m'enfuir. J'avais vraiment l'impression de me retrouver au milieu d'une discussion qui ne me concernait pas et dont j'étais pourtant la cause.


- Qui te dit qu’elle me fait la cours ? Je ne me souviens pas t’avoir vu pendant que nous nous enlacions, Tomoyo.

Je posais mon bras sur celui de Shizuru, me levant. Ca me faisait plaisir qu'elle prenne ma défense mais cétait une des choses que j'avais en horreur. J'étais peut-être discrète et je paraissais sans doute fragile mais je savais très bien me débrouiller seule. Je me tournais vers Tomoyo, la toisant.

-Je n'ai pas l'intention de m'excuser pour ce que je fais car ça ne te regarde pas. En revanche tu m'as insultée et tu as insulté Shizu-chan pour des raisons qui n'ont pas lieu d'être. J'exige des excuses.

Je me tenais sur mes gardes. Je me doutais bien que ça n'allais pas se passer facilement, surtout qu'elle était initiée et pas moi mais j'avais ma fierté et il était hors de question que je la laisse me rabaisser comme elle était en train de le faire.




Treasure Box ♥:
 
#   Sam 26 Nov 2011 - 23:27

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Désolée de te l’apprendre Tomoyo, mais Tomoe et moi ne sommes pas un couple, je suis libre de faire ce que je veux et avec qui je veux.

Réellement une salope, elle avait qu’à se faire payer au moins elle gagnerait quelque chose ! Sérieusement, cela me dégoutait, je m’étais fait tromper par ce salaud, et maintenant ceux qui n’avait pas une relation exclusive et bien c’était simple, il me dégoutait.

- Tu n’as rien à faire ici et encore moins à agresser mes invitées. Je ne sais ce qu’on t’a raconté à propos de Natsuki, mais cela ne te regarde pas …

Ne me regarde pas elle plaisantait au moins, cela me concernait depuis que cette folle m’avait littéralement agressée lors de mon entraînement, non mais les asiles ça existait...

- Excuse moi pour ce remous ménage, June-Chan.

Essayant de garder mon calme, j’envoyais un texto à Tomoe disant mot pour mot “ Shizuru est une salope”, oui il fallait que j’en parle à quelqu’un sinon j’allais perdre le contrôle de mon corps. Bien que j’avais retrouvé un semblant de contrôle sur mes pouvoirs, j’avais toujours peur de trop m’énerver et de tout relacher.

- Qui te dit qu’elle me fait la cours ? Je ne me souviens pas t’avoir vu pendant que nous nous enlacions, Tomoyo.

Elle me prenais sérieusement pour une conne cette baudruche ! Sale trute ! Je vais te faire bouffer ton égo et ta fierté moi !

-Je n'ai pas l'intention de m'excuser pour ce que je fais car ça ne te regarde pas. En revanche tu m'as insultée et tu as insulté Shizu-chan pour des raisons qui n'ont pas lieu d'être. J'exige des excuses.

Ha bah le petit oiseau il parle maintenant ! C’était juste un pion. Un vulgaire pion, qu’est-ce qu’elle attendait cette petite fille, des excuses ? Elle ne savait pas à qui elle parlait !

- Cela me concerne depuis que tu as pété un câble tient ! Te connaissant Shizuru ce n’est pas très difficile à deviner et voilà la mine qu’elle tire, cela me confirme mes dire.

Me retournant vers cette June, je recréai une boule de feu plus grosse dans ma main, afin de jouer avec et de la narguer en même temps.

- Cela me regarde June simplement car ce n’est pas toi qui essuyera les foudres de Tomoe. Je ne m’excuserai pas car tu es simplement un pion, dès qu’elle trouvera mieux elle te jettera. La preuve même l’amour de sa vie, elle l’a laissé tombé. Elle est seule, toute seule et heureusement que ma soeur reste près d’elle sinon ce ne serait qu’une sale merde et encore, elle serait peut-être morte à cette heure-ci. Alors toi, June, tu te mêles de tes affaires, pigé.

Je rebalançais ma boule de feu vers elle, en espérant qu’elle soit assez rapide pour l’atteindre ! Il fallait que je me calme, je sentais cette adrénaline en moi et je n’arrivais pas à stopper la progression... Et merde.


#   Sam 26 Nov 2011 - 23:44
avatar
Invité

-Je n'ai pas l'intention de m'excuser pour ce que je fais car ça ne te regarde pas. En revanche tu m'as insultée et tu as insulté Shizu-chan pour des raisons qui n'ont pas lieu d'être. J'exige des excuses.

Regardant June se lever, je me mordillais légèrement la lèvre en me disant qu’il était peut être dangereux pour elle de rester ici. Je m’en voulais déjà de ne pas avoir expulsé Tomoyo dès son entrée dans ma chambre, mais il fallait être clair sur le coup, la petite dernière des Marguerite n’était pas aussi tendre que sa sœur et elle le confirma en disant :

- Cela me concerne depuis que tu as pété un câble tient ! Te connaissant Shizuru ce n’est pas très difficile à deviner et voilà la mine qu’elle tire, cela me confirme mes dires.

Péter un câble ? Je ne me souvenais même plus m’être emportée en sa présence … Ara, ca me revient. Elle avait osé dire l’impensable, ce que je redoutais le plus et surtout, ce que je savais mensonge. Je connaissais mes erreurs, je m’étais pardonnée et elle m’avait pardonné, tellement pardonné qu’elle a préféré partir … Loin, très loin pour que nous puissions plus jamais nous faire du mal.

- Cela me regarde June simplement car ce n’est pas toi qui essuieras les foudres de Tomoe. Je ne m’excuserai pas car tu es simplement un pion, dès qu’elle trouvera mieux elle te jettera. La preuve même l’amour de sa vie, elle l’a laissé tombé. Elle est seule, toute seule et heureusement que ma sœur reste près d’elle sinon ce ne serait qu’une sale merde et encore, elle serait peut-être morte à cette heure-ci. Alors toi, June, tu te mêles de tes affaires, pigé.

Disant une fois de plus non de la tête, je me plaçais à côté June pour arrêter la boule de feu qu’elle avait lancé, cette fois-ci, plus rapidement, mais désolé ma belle, ce n’est pas encore assez beau pour me surprendre. Mais je n’en avais que faire de ses gestes et de ses petites attaques qui ne servaient à rien, non, ce que je ne supportais pas n’était autre que ses paroles et son air arrogant.

Regardant la jeune Tomoyo de haut, je ne pu qu’étirer mes lèvres avant de me mettre à rire doucement et de lui répondre le plus simplement possible :

- Je ne suis pas seule à ce que tu peux voir, et l’époque des pions est révolue … en même temps que celle de Natsuki. Ce n’est plus que du passé, aussi bien que mes erreurs furent monstrueuses, je me suis excusé, et je le sais que ce n’avait pas été assez et je sais également que je suis responsable de son départ et de notre malheur. Mais ce n’est plus que du passé à présent, un page de tourné depuis bien longtemps, je ne supporte juste pas que son prénom puisse être prononcé dans une bouche aussi sale que la tienne. Tu ne peux pas comprendre ce que j’éprouve pour June, tu ne peux même pas imaginer ce qu’il en était, alors reste à ta place et soumets-toi, Tomoyo, continue à faire ce que l’on t’a appris, obéir.
#   Dim 27 Nov 2011 - 16:28

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Je ne me sentais pas à ma place. J'avais l'impression de me retrouver au milieu d'un règlement de compte. Tomoyo détestait Shizuru pour des raisons qui lui étaient propres et elle m'utilisait un peu comme prétexte pour déverser sa rage. Je n'aimais vraiment pas ça, ça allait mal tourner.

- Cela me regarde June simplement car ce n’est pas toi qui essuieras les foudres de Tomoe. Je ne m’excuserai pas car tu es simplement un pion, dès qu’elle trouvera mieux elle te jettera. La preuve même l’amour de sa vie, elle l’a laissé tombé. Elle est seule, toute seule et heureusement que ma sœur reste près d’elle sinon ce ne serait qu’une sale merde et encore, elle serait peut-être morte à cette heure-ci. Alors toi, June, tu te mêles de tes affaires, pigé.

Aïe, touchée comme on dit. Habituellement les opinions des autres m'importaient peu mais ce qu'elle avait dit... même si je savais que ce n'était qu'une vision subjective ça faisait mal. Je savais bien que je n'étais pas seule à avoir des vues sur Shizu-chan mais l'entendre dire comme ça que je n'étais qu'un pion dans un jeu... c'était loin d'être agréable à entendre.

- Je ne suis pas seule à ce que tu peux voir, et l’époque des pions est révolue … en même temps que celle de Natsuki. Ce n’est plus que du passé, aussi bien que mes erreurs furent monstrueuses, je me suis excusé, et je le sais que ce n’avait pas été assez et je sais également que je suis responsable de son départ et de notre malheur. Mais ce n’est plus que du passé à présent, un page de tourné depuis bien longtemps, je ne supporte juste pas que son prénom puisse être prononcé dans une bouche aussi sale que la tienne. Tu ne peux pas comprendre ce que j’éprouve pour June, tu ne peux même pas imaginer ce qu’il en était, alors reste à ta place et soumets-toi, Tomoyo, continue à faire ce que l’on t’a appris, obéir.

Je souris à Shizuru. Ses paroles me rassuraient mais j'aurais des questions à lui poser lorsque Tomoyo serait partie. D'une certaine manière je me félicitais d'avoir décidé d'attendre avant d'entamer une relation sérieuse. Je ne voulais rien ajouter aux mots de Shizuru. D'une certaine manière cette conversation ne me concernait pas et si j'avais dit quoi que ce soit Tomoyo aurait surement rajouté quelque chose et je ne voulais qu'une chose, qu'elle parte pour que je puisse enfin poser les questions qui me brulaient les lèvres.




Treasure Box ♥:
 
#   Lun 28 Nov 2011 - 15:09

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je ne suis pas seule à ce que tu peux voir, et l’époque des pions est révolue … en même temps que celle de Natsuki. Ce n’est plus que du passé, aussi bien que mes erreurs furent monstrueuses, je me suis excusé, et je le sais que ce n’avait pas été assez et je sais également que je suis responsable de son départ et de notre malheur. Mais ce n’est plus que du passé à présent, un page de tourné depuis bien longtemps, je ne supporte juste pas que son prénom puisse être prononcé dans une bouche aussi sale que la tienne.

Sale que la mienne, ma bouche comparée à la sienne, n’avait pas trainé n’importe où, qu’elle réfléchisse avant de parler cette salope ! C’était sûr, je vouais une haine envers Shizuru Fujino.

- Tu ne peux pas comprendre ce que j’éprouve pour June, tu ne peux même pas imaginer ce qu’il en était, alors reste à ta place et soumets-toi, Tomoyo, continue à faire ce que l’on t’a appris, obéir.

J’obéissais au gens qui le méritait réellement, sinon jamais je ne me soumettrais à une telle abomination de la nature. Me dirigeant vers cette June, je lui mis une baffe qui à mon avis avait du faire mal, oui je m’entraînais souvent maintenant et ma force avait augmentée, elle allait sans doute avoir une marque ! Tant mieux. Prenant le contrôle de son corps, je lui interdisais de bouger et me dirigeais vers cette Fujino

- Je comprends pourquoi Marina te détèste ! Tu n’es qu’une pute de bas étage, et ma langue comparée à la tienne est imaculée, je ne vais pas la mettre n’importe où !

La prenant par le col, je la coinçais sur le mur le plus proche et lui crachais à la figure, peut-être que ce cracha allait lui apporter un peu de décense. La relachant, je relâchais par la même occasion l’emprise que j’avais sur June, qui n’avais sans doute pas dû comprendre ce qui c’était passé...

- Si tu ne me crois pas June, tu n’as qu’à sortir, trois portes plus loin tu as le fan club de Shizuru, elles savent absolument tout ce que cette fille à pu faire et avec qui elle a pu le faire. Tu ferais mieux de savoir à qui tu t’adresses, car je ne connais pas pire manipulatrice qu’elle, elle arrive même à me surpasser. Sérieusement, je te plains.


#   Lun 28 Nov 2011 - 16:26
avatar
Invité

- Je comprends pourquoi Marina te déteste ! Tu n’es qu’une pute de bas étage, et ma langue comparée à la tienne est immaculée, je ne vais pas la mettre n’importe où !

Elle m’avait claqué contre le mur le plus près, me crachant dessus comme si je n’étais qu’un simple déchet. J’avais détourné le regard en serrant les point, je ne pouvais pas exploser maintenant, j’avais promis ne plus user de la violence gratuitement, je ne pouvais pas montrer ce visage démonique devant June … Je ne pouvais pas lui faire peur, je ne pouvais pas me permettre qu’elle voit ce côté de moi que j’essayais tant de cacher.

- Si tu ne me crois pas June, tu n’as qu’à sortir, trois portes plus loin tu as le fan club de Shizuru, elles savent absolument tout ce que cette fille à pu faire et avec qui elle a pu le faire. Tu ferais mieux de savoir à qui tu t’adresses, car je ne connais pas pire manipulatrice qu’elle, elle arrive même à me surpasser. Sérieusement, je te plains.

Je savais que ce qu’elle disait était vrai, je savais que j’avais un fan club qui m’attendait qu’une seule chose, que je leurs donne, ce que j’avais donné aux autres. Mais ce n’était plus dans mes envies, je ne voulais plus jouer à satisfaire mes désirs maintenant que j’avais un but … Je ne voulais pas me permettre la même erreur que celle que j’avais commis avec Natsuki. Je ne pouvais pas …

Je pouvais sentir mon corps bouillir, je pouvais sentir mon pouvoir me suppliant de faire taire cette folle qui osait m’agresser. Celui-ci n’aimait pas se laisser dominer, même moi j’avais eu du mal à le contrôler, et voilà qu’une petite chose sortie de nul part osait me parler sur se ton et surtout, me traiter de la sorte.

Je soupirais doucement en essayant de me clamer, je devais maitriser cette colère qui bouillait en moi, je devais …

Je n’eu pas le temps d’arrêter mon mouvement que ma main se trouvait déjà sur le cou de Tomoyo. Je n’avais pas réussi à comprendre quand j’avais bougé et je n’arrivais pas à arrêter de serrer son cou. Je sentais le feu se créer dans mon autre main, je voyais au ralenti le mouvement … ma main enflammée s’abattu sur le ventre de ma tortionnaire, brulant ses vêtements et sa peau.

Ma main s’était levée d’elle même pour prendre possession de son corps, je sentais l’étreinte et la difficulté que j’avais à maitriser ses mouvements, j’aurai voulu ne pas le faire, mais je ne pouvais plus rester là à me faire insulter de la sorte.

D’un mouvement de la main, j’avais envoyé son corps contre le mur opposé, entendant les os craqués sous le choc, j’avais gardé le contrôle en aplatissant Tomoyo sur le sol pour que celle-ci ne se relève pas.

Une fine larme coula sur ma joue, tournant mon regard rouge brillant plus que d’habitude vers June, je lui adressais un sourire désolé avant de lui dire :

- Désolée de te montrer cette facette de moi … June-Chan.

J’avançai à pas lent vers le corps de Tomoyo, j’attrapai sa tête par ses cheveux et la remontait à ma hauteur. Pour une fois, je ne souriais pas, je ne souriais pas du mal que je faisais. J’avais pris l’habitude d’afficher un sourire narquois en me sachant en que j’étais maitre de la situation. Mais là … J’étais triste et honteuse de montrer cela à celle que je convoitais emprisonner le cœur.

- Quand comprendrez-vous que je ne suis plus comme ça, quand décideriez-vous de me regarder comme je suis vraiment et non plus sur une réputation ? Oui, j’ai joué avec les filles, oui, j’ai un fan club qui n’attend que mes preuves de délicatesses, oui, elles savaient tous de ma vie et de mes relations. Tomoyo, je te donne une chance pour ne pas mourir aujourd’hui, pars d’ici avant que je ne devienne incontrôlable.
#   Lun 28 Nov 2011 - 16:57

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Je n'avais pas eu le temps l'éviter, sa claque m'avait sonnée et avant que je puisse reprendre mes esprits elle m'avait empêché de bouger avec son pouvoir de marionnetiste. Ce qu'elle disait, ce qu'elle faisait... je n'ai pas vraiment de mots pour décrire ça mais jamais je n'avais vu une chose pareille. A mon sens la façon dont se comportait Tomoyo était plus qu'illogique car en méprisant ainsi une autre personne elle faisait ce que j'avais toujours refusé, elle traitait quelqu'un d'autre comme... comme un monstre.
J'eu à peine le temps de réagir lorsqu'elle relacha son emprise. Shizuru se jeta sur elle presque littéralement et la balança à l'autre bout de la pièce. J'étais stupéfaite et en même temps très en colère de voir une telle chose se produire juste sous mes yeux. Shizuru tourna la tête vers moi, ses yeux étaient rouges brillants et son regard plein d'une colère et d'une tristesse infinie. Elle se pencha vers Tomoyo et l'attrapa par les cheveux.


- Quand comprendrez-vous que je ne suis plus comme ça, quand décideriez-vous de me regarder comme je suis vraiment et non plus sur une réputation ? Oui, j’ai joué avec les filles, oui, j’ai un fan club qui n’attend que mes preuves de délicatesses, oui, elles savaient tous de ma vie et de mes relations. Tomoyo, je te donne une chance pour ne pas mourir aujourd’hui, pars d’ici avant que je ne devienne incontrôlable.

J'avais réagi toute seule, mon corps avait bougé sans que je m'en aperçoive et je tenais Shizuru enlacée par la taille alors que de grosses larmes coulaient sur mes joues.

-Moi je le sais Shizu-chan, je te l'ai dit ce qui compte c'est ce que toi tu penses. Lache Tomoyo s'il-te-plait, je ne veux pas te voir faire ça, c'est mal. Tu ne devrais pas t'abaisser à répondre à quelqu'un qui ne peux pas voir ce que tu es vraiment car on n'a pas le droit de critiquer ce qu'on ne comprend pas. Lache Tomoyo, je t'en prie, laisse moi croire encore un peu que tu n'es pas ce qu'elle pense.

Je resserais mon emprise sur sa taille, posant mon menton sur son épaule en enfouissant ma tête dans ses cheveux. Je ne voulais pas qu'elle fasse un truc aussi horrible.

-Onegaïshimasu Shizu-chan, lache la.




Treasure Box ♥:
 
#   Lun 28 Nov 2011 - 18:15

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Je savais que j’avais été trop loin, mais je ne supportais plus les personnes qui se servait des autres pour satisfaire leur désir, je veux dire, jouant avec les sentiments des gens. C’était tellement méprisable ! Je savais la souffrance que cela procurait car je l’avais vécu. Je ne souhaitais cela à personne. Je plaignais réellement June, car je ne voulais pas qu’une personne supplémentaire souffre. Tomoe souffrait, même si elle le cachait, elle souffrait et elle souffrira encore plus de voir Shizuru partir avec la première venue. Je ne voulais pas qu’elle devienne une larme, je ne voulais pas qu’elle devienne comme maman.

Sans que je puisse esquiver le coup, elle m’attrapa la gorge et commença à serrer de plus en plus fort. Je n’avais plus d’oxygène, mais voyant la folie dans son regard je savais que ce n’était pas fini. Ma vie allait-elle finir ici ? Regardant son autre main s’enflammer, je n’eus le temps de voir sa main s’abattre sur mon ventre que mes vêtements et ma peau commencèrent à brûler.

Je n’avais plus assez de force pour lutter, alors je me laissais faire. Elle prit possession de mon corps et dieu seul sait à quel point c’était réellement très désagréable et elle m’envoya valser sur le mur opposé et m’interdisais par la même occasion de me relever.

- Désolée de te montrer cette facette de moi … June-Chan.

Alors ne lui montre pas connasse, il suffisait de savoir ce qu’on voulait. Sauf que quand on était de nature violente, égoïste et manipulatrice, on le restait toute sa vie. On ne pouvait pas réellement changer. Me prenant par les cheveux, elle me remonta à sa hauteur avant de me dire :

- Quand comprendrez-vous que je ne suis plus comme ça, quand décideriez-vous de me regarder comme je suis vraiment et non plus sur une réputation ? Oui, j’ai joué avec les filles, oui, j’ai un fan club qui n’attend que mes preuves de délicatesses, oui, elles savaient tous de ma vie et de mes relations. Tomoyo, je te donne une chance pour ne pas mourir aujourd’hui, pars d’ici avant que je ne devienne incontrôlable.

Va te faire foutre !

-Moi je le sais Shizu-chan, je te l'ai dit ce qui compte c'est ce que toi tu penses. Lâche Tomoyo s'il-te-plait, je ne veux pas te voir faire ça, c'est mal. Tu ne devrais pas t'abaisser à répondre à quelqu'un qui ne peux pas voir ce que tu es vraiment car on n'a pas le droit de critiquer ce qu'on ne comprend pas. Lâche Tomoyo, je t'en prie, laisse-moi croire encore un peu que tu n'es pas ce qu'elle pense.

Super maintenant j’avais droit à un remix d’amour gloire et beauté, il ne manquait plus que ça. Qu’elle conne cette fille, sérieusement.

-Onegaïshimasu Shizu-chan, lâche là.

Prenant le temps d’envoyer un joli sms d’adieu à Tomoe et Marina, je regardais Shizuru droit dans les yeux et commençai à rire. Sauf que c’était un rire arrogant.

- Je ne veux pas comprendre et je ne veux pas le croire, car on ne peut pas réellement changer, ton caractère violent reviendra à la surface. Et je tiens à ma sœur, je ne veux pas qu’elle meurt à cause de toi ! Comment peux-tu jouer avec ses sentiments, je déteste ce genre de personnes, vous êtes tous des salaud.

Il fallait que je retrouve mon calme, bien que j’avais retrouvé un certain contrôle de mes pouvoirs, ils étaient toujours instable, trop instable. Ils l’étaient de plus en plus avec la colère, je sentais mon pouvoir se décupler dans mon corps, je me sentais puissante malgré que je devais avoir quelques côtes cassées. Cependant, ce que je sentais en moi c’était simplement l’adrénaline. Mais quel bonheur de sentir ça dans ses veines, on se sent assez courageuse pour tout tenter.

Prenant mon temps, je créai deux boules de feu et les envoyait sur elle, je savais bien que ça ne lui ferai pas grand-chose mais au moins ça me défoulerai et ça cramerait ses vêtements ainsi que sa peau très légèrement. Créant un bouclier, je ne tenais plus en place.

- Tu ne … peux … pas … lui faire ça Shizuru ! Ne deviens … pas comme lui !

Oui, je devenais complètement folle, mais c’était de sa faute. Il m’avait détruite littéralement détruite. Elles n’allaient pas comprendre ma souffrance, mais il fallait que je me libère et Shizuru était ma hantise.

- Tu… Non !

Continuant à envoyer des boules de feu un peu partout, ma vision se brouillait au fur et à mesure. Il fallait réellement que je m’arrête, Marina, j’avais besoin d’elle. Regardant autour de moi, je ne pus que constater mes dégâts, des meubles en feu mais je ne savais pas si j’avais réussi à toucher cette fille, je voulais sérieusement l’avoir touché au moins une fois.


 

Désirez-vous manger ? Vous reposez ? Ou plutôt ... Moi ? /PV/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble !
 :: Chambre de Shizuru.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant