Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Désirez-vous manger ? Vous reposez ? Ou plutôt ... Moi ? /PV/
Lun 28 Nov 2011 - 18:26
avatar
Invité

-Moi je le sais Shizu-chan, je te l'ai dit ce qui compte c'est ce que toi tu penses. Lâche Tomoyo s'il-te-plait, je ne veux pas te voir faire ça, c'est mal. Tu ne devrais pas t'abaisser à répondre à quelqu'un qui ne peux pas voir ce que tu es vraiment car on n'a pas le droit de critiquer ce qu'on ne comprend pas. Lâche Tomoyo, je t'en prie, laisse moi croire encore un peu que tu n'es pas ce qu'elle pense.

Elle m’avait prise par la taille, je pouvais sentir ses larmes tomber sur mon épaule. Une expression de tristesse se dessina sur mon visage, des larmes perlaient à mes yeux. J’avais beau dire à mes mains de lâcher prise, je n’y arrivais pas, je ne pouvais pas la laisser partir si facilement.

Son étreinte me rappelait celle que quelqu’un qui m’était cher autre fois, une personne que j’avais chéri autant que je pouvais chérir ceux que j’aimais. Elle m’avait aussi tenue de la même façon, elle m’avait aussi demandé de ne pas tuer celle qui était entre mes mains … elle pleurait tellement que ma tristesse ne pouvait que doubler, je ne voulais pas, je ne pouvais pas ...

-Onegaïshimasu Shizu-chan, lâche la.

Ce fut sans doute la pire bêtise de ma vie d’obéir à cette demande. Et le visage et le sourire de Tomoyo le prouvait, elle ria comme une forcenée, elle allait me le faire payer, mais je n’avais pas peur, je n’avais pas peur de la combattre si j’y étais obligé, je n’avais pas peur de mourir pour protéger ceux à qui je tenais.

- Je ne veux pas comprendre et je ne veux pas le croire, car on ne peut pas réellement changer, ton caractère violent reviendra à la surface. Et je tiens à ma sœur, je ne veux pas qu’elle meure à cause de toi ! Comment peux-tu jouer avec ses sentiments, je déteste ce genre de personne, vous êtes tous des salaud.

Je ne jouais pas avec les sentiments, Tomoe m’avait toujours dévoué cet amour en sachant que je serai incapable de le lui rendre. Tout simplement parce que je ne savais l’aimer comme elle m’aimait. Etait-ce un crime d’apporter un peu d’importance à une personne ? Oui, elle en voulait plus et je le savais, mais elle savait également que cela ne serait pas possible. Si elle souffrait, elle pouvait très bien me laisser, elle le pouvait, mais elle était resté tout simplement parce qu’elle tenais à moi. De là à parler de la mort également, croyait-elle que mon amour pouvait être si nocif ? Ou tout simplement ma seule présence sur terre était un danger ?

- Tu ne … peux … pas … lui faire ça Shizuru ! Ne deviens … pas comme lui !

Elle devenait incontrôlable. Me tournant pour enfermer June dans une étreinte, je générais à mon tour un bouclier de feu autour de nous deux pour nous protéger de ses projectiles. Je ne comprenais même pas les ¾ de ses paroles, je pouvais déjà sentir le roussir arriver, nous ne pouvions plus rester là, nous ne pouvions plus rester dans ma chambre si je ne voulais pas que cela devienne un four.

Attrapant la main de June, je lui adressais un petit sourire avant de déposer mes lèvres sur son front et de lui dire :

- Non, je ne ferai plus de mal pour rien … mais laisse moi nous protéger June.

Fermant les yeux, je brisais le bouclier que nous avions pour nous protéger, faisant bien attention que June ne se fasse pas prendre pas l’une des boules générer par Tomoyo, je levais les mains vers le ciel - plafond puisque c’est une chambre - avant de générer un disque de feu formant un bouclier. Rattrapant une des boules qu’elle venait d’envoyer dans ma main, je les fis disparaître en écrasant celle-ci sans la moindre difficulté.

- Que tu te battes ou cries, cela ne sert à rien, ce n’est pas moi qui doit ouvrir les yeux ici, ce n’est pas moi qui suit en tord. Je ne fais rien de mal à la dernière nouvelle, Tomoyo. Ne parle pas sans réfléchir de ta sœur comme tu le dis si bien, tu ne sais rien d’elle et encore moi de ce que nous avons vécu. Arrête de parler de chose que tu ne sais même pas, ce n’est pas ici … ta place.

Contrôlant une fois de plus son corps, je gémissais légèrement en remarquant une brulure sur ma hanche. J’en avais donc manqué une … Dieu, que vais-je bien pouvoir faire d’une abrutie pareille.

- Je te demande d’arrêter Tomoyo, tu règleras tes comptes avec moi, une fois que tu seras canaliser ta haine et non pas te battre avec celle-ci. Ne confonds par le passé avec le présent, je ne sais même pas qui est « Lui », tu délires ma pauvre fille.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 20:18
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Tout devenait incontrolable, la chambre commençait à s'enflammer sous les boules de feu de Tomoyo qui n'était décidemment pas dans son état normal. Elle avait l'air d'assimiler Shizuru à quelqu'un qu'elle avait connu et qui lui avait visiblement fait du mal. Elle devenait totalement incohérente sous le coup de la haine et de la colère. Shizuru tentait de me protéger grace à son pouvoir mais je me sentais totalement inutile. Elle me sourit et m'embrassa le front avant de briser son bouclier et de créer un disque de feu. Elle semblait avoir du mal à le maitriser et voyant que Tomoyo ne bougeait plus je compris qu'elle la controlait avec son pouvoir.

- Je te demande d’arrêter Tomoyo, tu règleras tes comptes avec moi, une fois que tu seras canaliser ta haine et non pas te battre avec celle-ci. Ne confonds par le passé avec le présent, je ne sais même pas qui est « Lui », tu délires ma pauvre fille.

D'une certaine manière je me sentais désolée pour Tomoyo, elle n'avait pas vraiment voulu cette situation. Il fallait qu'elle se calme, qu'elle retrouve le controle d'elle-même. Elles étaient blessées toutes les deux et à bout de nerf. Il fallait qu'on en finisse.

-Je t'en prie calme toi Tomoyo, vous êtes blessées et épuisées mentalement. Vous n'arriverez à rien en continuant comme ça. Il faut que tu te calme à moins de vouloir finir par te blesser gravement.

Je jettais un regard à Shizuru, j'espérais qu'elle aurait l'intelligence de ne pas en rajouter et que Tomoyo aurait celle de m'écouter et de se calmer avant que ça ne finisse vraiment mal pour nous trois.
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 20:43
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Que tu te battes ou cries, cela ne sert à rien, ce n’est pas moi qui doit ouvrir les yeux ici, ce n’est pas moi qui suit en tord. Je ne fais rien de mal à la dernière nouvelle, Tomoyo. Ne parle pas sans réfléchir de ta sœur comme tu le dis si bien, tu ne sais rien d’elle et encore moins de ce que nous avons vécu. Arrête de parler de chose que tu ne sais même pas, ce n’est pas ici … ta place.

Je le savais bien que je n’avais rien à faire dans leurs vies, mais je savais l’amour que Tomoe lui portait et le fait que Shizuru passe au dessus de ça comme si de rien n’était et bien cela me donnait envie de vomir.

- Je te demande d’arrêter Tomoyo, tu règleras tes comptes avec moi, une fois que tu seras canaliser ta haine et non pas te battre avec celle-ci. Ne confonds par le passé avec le présent, je ne sais même pas qui est « Lui », tu délires ma pauvre fille.

Pourquoi était-elle toujours si haineuse avec tout le monde, une fois qu’elle ne s’intéressais pas à ses personnes et bien c’était des merdes. Elle disait qu’elle avait une bonne éducation et bien il serait peut-être temps de le montrer.

-Je t'en prie calme toi Tomoyo, vous êtes blessées et épuisées mentalement. Vous n'arriverez à rien en continuant comme ça. Il faut que tu te calme à moins de vouloir finir par te blesser gravement.

Blessée gravement, était-elle aveugle ? J’avais des côtes cassées, j’étais déjà blessée autant intérieurement qu’extérieurement. Je savais que ce n’était pas sa faute, mais elle contribuait à blesser le coeur de ma soeur.

- Je suis... désolée... June.

Me retournant, je me mis à ramper vers la sortie doucement...
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 20:55
avatar
Invité

-Je t'en prie calme toi Tomoyo, vous êtes blessées et épuisées mentalement. Vous n'arriverez à rien en continuant comme ça. Il faut que tu te calmes à moins de vouloir finir par te blesser gravement.

Je me tu quand June pris la parole. Faisant disparaître les dernières flammes qui restaient dans mon appartement, je déposais ma main sur la petite brulure que j’avais sur la hanche. Regardant légèrement autour de moi, je soupirais lourdement. Encore des réparations à faire, donc encore de l’argent dépensé pour rien … Hideko, tu ne m’en veux pas n’est-ce pas ?

Qu’importe après tout, je ne devais pas me concentrer sur l’argent pour le moment, mais plutôt sur l’état désastreux dans lequel se trouve Tomoyo. On avait beau lui demander de sa calmer, mais le fera-t-elle ?

Elle était une feu après tout, le sang vif et difficile à se plier aux règles et aux demandes des autres. Moi ? Non, je n’étais pas spécialement docile dans mon genre, disons juste que je savais quand m’arrêter … pardon ? Soumise ? Mais je t’en foutrai des soumises moi !

- Je suis... désolée... June.

Contre toute attente, elle finit pas s’excuser. Regardant sa pauvre âme en peine ramper sur le sol, je ne bougeais pas de ma place jusqu’à ce qu’elle franchisse le pas de ma porte. Continuant à regarder l’encadrement de la porte en me répétant son départ sous mes yeux, je fini par soupirer lourdement une fois de plus avant de me tourner et de prendre place sur une des chaises encore entières dans ma chambre. Me saisissant d’une tasse, celle-ci se fissura en deux avant de tomber sur le sol quand je la pris … à ajouter aux dépenses de ma très chère Tomoe pour le comportement plus que déplacé de sa sœur !

- Je suppose … que c’est fini n’est-ce pas ?

Je ne savais pas dans quel sens elle allait interpréter ma phrase, cela était fini … Oui, ma petite dispute avec Tomoyo était enfin finie, mais après tout ce qu’elle avait bien pu dire, pouvais-je encore espérer seulement une relation avec June ? Comment avait-elle encaissé tous les dires de la jeune Marguerite ? Comment avait-elle réussi à ne pas partir plus tôt en m’envoyant à la merde si je pouvais encore utiliser cette expression ? Des tas de questions me parcoururent la tête, et je suppose qu’il en est de même pour elle …

- Je suppose que tu veux en savoir plus à présent, si tu as des questions … n’hésite pas.

Je me redressais de ma chaise, me dirigeant vers mon bureau aménager en plan de travail. Ouvrant mon ordi portable avant d’envoyer un sms petit mais complet à ma très chère Tomoe qui ne tardera pas à le recevoir dans peu je suppose.

« Ta chère et tendre sœur vient de saccager ma chambre pour une histoire d’amour si je peux encore l’appeler ainsi, elle doit être en train de trainer quelque part dans les couloirs du dortoir, ramasse là avant qu’elle ne tache plus la moquette. Les frais seront déduis de ton compte également, signé :
Shizuru Fujino. »
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 21:31
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

L'âme en peine je regardais Tomoyo quitter la chambre en rampant vers le couloir. Je l'aurais bien accompagné à l'infirmerie mais pour l'instant il fallait que je me concentre sur Shizu-chan qui n'était pas en très bon état non plus. C'était enfin fini. Je m'approchais de Shizuru et examinais rapidement sa hanche avant de filer dans la salle de bain et de rapporter du désinfectant et de quoi faire un bandage. Je brandissais la petite bouteille avec un sourire ironique.

-Ca risque de piquer un peu, tu n'as qu'à le supporter en te disant que c'est une punition pour ce qui s'est passé.

Je mis du désinfectant sur un coton que je passais sur la brulure. Je pris ensuite une compresse que j'appliquais et fixais avec du sparadrap. Ce serait provisoire mais ça devrait tenir.

-Si je peux me permettre tu as un peu envenimé les choses tout à l'heure, tu n'aurais pas du en rajouter vu comment ça a fini. Enfin bon tu es comme ça, mais compte sur moi pour te faire changer Shizu-chan.

Je m'assis sur une des chaises qui avaient échappées au désastre en soupirant. Quel bazard, vraiment, dans la pièce et dans ma tête. Je sais pas du tout par quoi commencer.

-Pourquoi est-ce que Tomoyo te déteste à ce point ? Je veux dire, tu lui a fait quelque chose ? J'ai cru comprendre que... tu sortais avec sa soeur.
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 22:02
avatar
Invité

-Ca risque de piquer un peu, tu n'as qu'à le supporter en te disant que c'est une punition pour ce qui s'est passé.

Souriant jaune à ses dires, je la laissais relever mon chemisier pour soigner ma plaie. La laissant faire à sa guise, je ne sentis que très peu l’alcool brulant sur ma brulure, je m’étais habituée à souffrir avec tout les coups que j’avais bien pu prendre depuis ma naissance, cette douleur physique n’était rien comparé à la bataille se heurtant dans mon âme en peine.

-Si je peux me permettre tu as un peu envenimé les choses tout à l'heure, tu n'aurais pas du en rajouter vu comment ça a fini. Enfin bon tu es comme ça, mais compte sur moi pour te faire changer Shizu-chan.

Une fois de plus je n’avais pas réussi à tenir ma langue, je l’avais provoquée en quelque sorte, et le résultat final n’était pas que de sa faute mais de la mienne également, j’aurai pu tout nier, mais était-ce vraiment moi ? Je n’agissais jamais de la sorte, je ne savais me retenir de répondre aux attaques des autres, comme un bon chien de garde près à mordre le facteur si celui-ci s’approche un peu trop près de ce qui lui appartient. Mais ce qui me fit rire le plus, fut sans doute la fin de sa phrase. Me changer … beaucoup avaient essayer, allait-elle réussir elle ?

-Pourquoi est-ce que Tomoyo te déteste à ce point ? Je veux dire, tu lui as fait quelque chose ? J'ai cru comprendre que... tu sortais avec sa sœur.

Soupirant une fois de plus en posant ma main sur ma blessure, je ne peu me retenir d’afficher un petit sourire en repesant à ses dires précédent.

- Excuse moi de t’avoir … de t’avoir fait assister à ce …cette dispute des plus déplaisantes.

Me posant un peu plus contre le dossier de ma chaise, je soupirais une fois de plus avant de répondre à sa dernière question.

- J’ai été son maitre d’entrainement, cela s’était bien passé jusqu’à ce qu’on vienne à parler de Natsuki. J’ai pété un câble quand elle a dit que ma relation avec elle n’était pas sérieuse. Je suis assez sensible sur ce fait, je n’apprécie pas qu’on critique la relation que j’avais avec elle et encore moins mes erreurs à vrai dire …

Oui, je ne pouvais pas accepté qu’on remette en cause mon premier amour, si je ne l’avais pas aimé, comment pourrais-je savoir ce qu’est l’amour dans ce cas ? Pour moi ça l’était, mais j’étais encore assez stupide pour croire que l’amour n’était qu’un jeu, et que je pouvais être maitre de ce jeu, que si une erreur survenait, que je pouvais faire marche arrière comme si de rien était, mais je m’étais trompée, tellement trompée que j’ai perdu le contrôle de ce jeu et perdu la partie et ses membres.

- Pour ce qui est de Tomoe, nous ne sortons pas ensemble. Elle est la personne dont je suis la plus proche ici à Terrae, je sais qu’elle m’aime plus qu’elle ne le doive, mais ces sentiments ne sont pas réciproques. Je l’aime bien, en tant qu’amie, mais je me vois mal sortir avec elle … Non pas qu’elle n’est pas attirante, ou sympathique. C’est juste que je ne saurai l’aimer plus que ça … Evidemment, je ne te cacherai pas le fait que nous avons effectivement couché ensemble, mais cela s’arrête là. Même si tu peux trouver cela bizarre, je la considérais plus comme une grande sœur qui est là pour me protéger en cas de soucis. Il est vrai qu’elle est maitre de mon destin en quelque sorte, ce fut une de nos promesses lorsque Natsuki m’a quitté. Elle m’a promis que je pouvais être maitre de sa vie, dans le sens que je serai la seule à pouvoir la tuer et inversement. C’est une promesse qui me permet de gagner mes combats si je peux le dire ainsi, sans elle à cette heure-ci je ne serai sans doute plus là pour te parler.

Lui adressant un petit sourire, j’attrapais sa main avant de plonger mon regard dans le sien et de lui dire :

- Et si la question te brule les lèvres, je ne convoite qu’une personne à présent, une seule. Toi, June-Chan.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 22:20
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Je l'écoutais attentivement. La passion qu'elle mettait dans tout ce qu'elle entreprenait me fascinais, moi qui avais toujours eu du mal à m'engager sérieusement dans quoi que ce soit. Le fait qu'elle ait couché avec Tomoe me gênait un peu à vrai dire. Moi, jalouse ? Surement oui, certainement même mais qu'y pouvais-je. Plus je la découvrait et plus j'avais envie de l'aimer. Elle et moi nous ne nous ressemblions pas sur beaucoup de point mais c'était cette complémentarité qui me plaisait, qui me faisait avancer dans ma relation avec elle. Je pouvais en apprendre beaucoup sur moi-même, sur elle et sur le monde, c'est pourquoi je voulais continuer.

- Et si la question te brule les lèvres, je ne convoite qu’une personne à présent, une seule. Toi, June-Chan.

Je rougis un peu et détournais le regard. Elle me l'avait déja fait comprendre, elle me l'avait déja dit mais comment dire... Chaque fois qu'elle faisait une allusion dans ce sens je ne pouvais m'empêcher de penser "pourquoi moi ?" dans un coin de ma tête. Je n'étais pas spéciale ou beaucoup moins que certain et pourtant...

-Je ne sais jamais quoi te répondre quand tu dis des choses comme ça Shizu-chan. Je ne sais toujours pas pourquoi c'est moi que tu veux, je veux dire... Après ce qui vient de ce passer je comprend que tes sentiments sont réels et je les partage surement mais j'aimerais savoir. Pourquoi moi, Shizu-chan ?
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Nov 2011 - 22:35
avatar
Invité

-Je ne sais jamais quoi te répondre quand tu dis des choses comme ça Shizu-chan. Je ne sais toujours pas pourquoi c'est moi que tu veux, je veux dire... Après ce qui vient de ce passer je comprend que tes sentiments sont réels et je les partage surement mais j'aimerais savoir. Pourquoi moi, Shizu-chan ?

Pourquoi elle me demandait-elle ? Je ne savais pas moi-même, elle n’était pas spéciale peut être au yeux des autres, mais elle m’avait fasciné depuis notre première rencontre, pour sa manière de m’avoir parler, de sa manière de m’avoir tenu et de sa manière de m’avoir regarder.

- Aussi étrange que cela puisse être, tu es spéciale pour moi …

Prenant un temps pour répondre correctement à sa question, je soupirais doucement avant de me redresser sur ma chaise et de balayer d’une geste de la main, les cendres qui se trouvaient sur ma table.

- J’aime être en ta présence, je peux être moi-même, je ne dois pas revêtir une masque d’hypocrisie, je ne dois pas être la parfaite Shizuru Fujino que tout le monde attends de moi, je ne suis qu’une simple fille un peu déranger pour toi et non pas un icône de puissance en dehors de Terrae.

Oui, cet icône qui finira sa vie derrière un mur en papier à regarder d’un œil curieux le monde extérieur sans pour autant pouvoir vraiment le toucher, je me demandais parfois quelle sera ma vie une fois que je sortirai de Terrae, comment vais-je évoluer dans ce monde ? Reprendre les règnes de la famille Fujino, je le sais déjà … Je sais ce que Oba-Sama attend de moi ainsi que le poste que Okasan attend que je prenne avec impatience … Mais était-ce vraiment ce que je voulais ? Accéder au trône sans pour autant me battre pour ? Parce que j’avais le sang pour ? Parce que j’avais le nom et l’image pour être celle que tout le monde attendait de moi … Mais … Pouvais-je me demander, « Et si … », simplement …cela.

- J’ai rencontré beaucoup de personnes jusqu’à présent, que ce soit des amies ou de simples connaissances, je les trouve tous particuliers, mais ils ne sont pas comme toi. D’autres connaissent ma famille et ma respecte vis à vis de cela, tandis que d’autre me prenne pour une folle n’attendant qu’une ouverture de leurs parts pour les violer.

Riant doucement à mes propres dires, je poursuivis d’un ton calme :

- Comme tu peux le voir, je suis fluide en ta présence, je n’ai pas peur de dire quoi que ce soit … tu me libères de cette réalité oppressante qu’est la mienne, June-Chan … Voilà pourquoi je tiens tant à toi.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 12:38
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Je suis spéciale seulement parce que je me fie à ce que je vois et pas à ce que pense les autres ? Ca promet pour la suite. Je vois difficilement comment avoir une vraie opinion si la façon dont vous choisissez vos amis dépend de ce qu'en dise les autres. C'est plus que des préjugés à ce stade là. Je veux bien que l'on puisse être impressioné ou intimidé par un nom, ça se conçoit. Mais de là à éviter ou juger sans connaitre, ce genre de choses me dépassent. Papa m'a appris à toujours respecter les autres pour ce qu'ils sont et pas pour leur naissance ce qui est assez rare au Japon je l'avoue mais alors quoi ? Il faudrait suivre les autres sans s'interroger sur notre propre avis ? Ca c'est quelque chose que je refuse.

- Comme tu peux le voir, je suis fluide en ta présence, je n’ai pas peur de dire quoi que ce soit … tu me libères de cette réalité oppressante qu’est la mienne, June-Chan … Voilà pourquoi je tiens tant à toi.

Je posais ma main sur la sienne en lui souriant. Je voulais la réconforter, lui montrer que moi aussi je tenais à elle. Pourquoi avoir peur de dire ce qu'on pense ? Puisque tu n'y arrive pas je le ferais pour toi.

-Puisque c'est comme ça je ferais voler la réalité en éclat pour que tu n'ai plus peur. Comme ça tu pourras dire ce que tu veux sans jamais avoir peur que les autres y trouvent à redire.

Mes yeux criaient surement autre chose que mes lèvres : "puisque la réalité est si cruelle fait de moi ta réalité et tu n'auras plus jamais rien à craindre ni à cacher".
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 15:35
avatar
Invité

-Puisque c'est comme ça je ferais voler la réalité en éclat pour que tu n'ai plus peur. Comme ça tu pourras dire ce que tu veux sans jamais avoir peur que les autres y trouvent à redire.

Elle avait du courage pour parler ainsi de ce genre de responsabilités, ou alors elle était complètement folle et elle ne savait pas dans quoi elle tombait. Je ne savais pas comment réagir, j’étais heureuse de l’entendre dire ça, je pouvais être la fille la plus heureuse du monde avec ce genre de paroles, mais une pointe de tristesse continuait à me ronger de l’intérieur, comme si … je me vouais moi-même au malheur d’une certaine manière.

- Je préfère me dire que tu tiens à moi en sachant dans quoi tu tombes que plutôt me dire que tu es assez folle pour sortir ce genre de choses, June-Chan.

Laissant un petit rire cristallin traverser mes lèvres, je me levais de ma chaise en tendant une main à June. La tirant vers moi, je lui donnai un petit câlin avant de déposer ma tête sur son épaule. Nichant celle-ci dans son cou, je soupirais d’aisance avant de me décider à continuer de parler :

- Dis moi June … Tu n’as pas eu peur la tantôt ? Tu n’as pas eu peur de me voir dans cet état avec ce visage terrifiant ?

Oui, un visage que j’avais essayé de lui cacher, ce même visage qui me répugnait de plus en plus. Mais il était mien, c’était mon expression de jouissance que j’avais en me battant contre quelqu’un … Tomoyo n’avait pas si faux que ça, j’étais une manipulatrice de premier ordre, je m’en foutais royalement des autres … Mais ca, s’était avant. Maintenant, … ce que je suis ? Une étoile Feu qui touche déjà du bout des doigts le rang de Master.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 17:11
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Elle semblait désorientée par mes paroles, par ce que j'avais osé exprimé. Oui j'étais folle de dire ce genre de chose mais j'avais en horreur de faire les choses à moitié. On m'avait parfois reproché un certain manque d'attention ou une indifférence affichée mais c'était surtout parce que je réservais mon intérêt aux choses qui me passionaient vraiment. Je n'étais tout simplement pas capable de m'engager quand je jugeais que c'était inintéressant à mes yeux et c'était loin d'être le cas ici.

- Dis moi June … Tu n’as pas eu peur la tantôt ? Tu n’as pas eu peur de me voir dans cet état avec ce visage terrifiant ?
-Non, j'étais juste triste de voir ce que tu faisais et en colère contre moi-même de ne pas pouvoir t'en empêcher. Tu ne me fais pas peur Shizuru, tu es juste capable de t'enflammer pour ce qui te tient à coeur. Tu as de la fierté, peut-être un peu trop à mon sens mais il en faut. Tu es une vraie flamme et les flammes ne s'attrapent pas avec les mains, on peut juste les regarder et c'est ça que j'aime chez toi.

Je rougis d'un seul coup, me rendant compte de ce que je venais de dire. Je suis une gaffeuse, comment j'ai pu me laisser emporter au point de dire une chose pareille. Pas que ce soit pas vrai mais... c'est super gênant.

-Je, je... Ah, oublie ma dernière phrase c'est... Je me suis emportée et je... C'est sorti tout seul... Comment tu peux arriver à me faire dire des choses pareilles franchement. C'est super gênant.
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 17:42
avatar
Invité

-Non, j'étais juste triste de voir ce que tu faisais et en colère contre moi-même de ne pas pouvoir t'en empêcher. Tu ne me fais pas peur Shizuru, tu es juste capable de t'enflammer pour ce qui te tient à cœur. Tu as de la fierté, peut-être un peu trop à mon sens mais il en faut. Tu es une vraie flamme et les flammes ne s'attrapent pas avec les mains, on peut juste les regarder et c'est ça que j'aime chez toi.

Elle me prenait par les sentiments, et je vous l’avoue, je craquais à chaque fois qu’une fille rougissait devant moi quand elle me parlait de ce genre de chose. Elle était si mignonne, son petit rougissement marqué sur ses joues, son regard détourné en croyant que je ne le remarquerais sans doute pas. Mais ce qui me plus dans ses dires furent « Tu es une vraie flamme et les flammes ne s'attrapent pas avec les mains, on peut juste les regarder », si c’était vraiment le cas, je la laisserai tamiser mon feu pour qu’elle puisse m’attraper.

-Je, je... Ah, oublie ma dernière phrase c'est... Je me suis emportée et je... C'est sorti tout seul... Comment tu peux arriver à me faire dire des choses pareilles franchement. C'est super gênant.

Riant légèrement, je lui faisais un non de la tête. Oublier une phrase aussi importante était impossible pour moi, je me promettais même de la graver à tout jamais dans mon cœur, loin de l’effacement et des regards trop curieux des autres.

Prenant un petit air désinvolte en bougeant ma main dans tout les sens, je pris une pose devant elle en regardant ailleurs avant de lui répondre le plus bonnement possible :

- Parce que je suis irrésistible, June-Chan.

La regardant du coin de l’œil en affichant un grand sourire, j’éclatais de rire une fois de plus avant de lui demander :

- Mais bon, qu’allons nous faire à présent ? Il nous est impossible de prendre le thé dans un endroit aussi … sale que cette chambre, désires-tu aller quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 18:09
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

- Parce que je suis irrésistible, June-Chan.

Mon visage perdit un peu de sa rougeur et je souris ironiquement. C'est pas bien de s'envoyer des fleurs comme ça Shizu-chan même si ce que tu dis est totalement vrai... et je dis pas ça parce que si je le faisais ça flatterais trop ton ego et il prend déja assez de place comme ça.

- Mais bon, qu’allons nous faire à présent ? Il nous est impossible de prendre le thé dans un endroit aussi … sale que cette chambre, désires-tu aller quelque part ?
-Je ne sais pas, on a qu'à aller se balader dans le village et faire les boutiques, il faut que je m'achète un manteau avant de devoir y aller en luge. Je suis partie de chez moi sans aucun vêtements du coup je n'ai qu'une tenue de rechange à part mon uniforme et elle n'est pas très adaptée pour le froid qu'il fait en ce moment.

Au pire on prendra un thé là-bas, au moins on aura pas à le faire nous-même. Mais tant que j'y pense... J'ai pas d'argent. -_-' Comment je vais faire pour acheter des trucs si j'ai rien sur moi.

-Ah... Je viens de me rappeler que j'ai pas d'argent non plus. Bon tant pis, on a qu'à aller se promener dans le parc à la place. Il fait un peu froid mais ça nous fera surement du bien de prendre l'air... Excuse moi, je parle trop.

Sa présence me rendait vraiment nerveuse. J'avais tellement l'habitude de suivre le mouvement pour des choses de ce genre que lorsqu'on me demandait mon avis j'avais toujours l'impression de parler trop.
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 18:19
avatar
Invité

-Je ne sais pas, on a qu'à aller se balader dans le village et faire les boutiques, il faut que je m'achète un manteau avant de devoir y aller en luge. Je suis partie de chez moi sans aucun vêtements du coup je n'ai qu'une tenue de rechange à part mon uniforme et elle n'est pas très adaptée pour le froid qu'il fait en ce moment.

Pas faux, j’avais beau avoir une tonne de vêtements, il m’en fallait une fois de plus des nouveaux pour l’hiver. Et l’idée de faire les magasins avec June me plaisait relativement beaucoup, qui sait ce qu’on pourrait faire … ensemble dans un magasin de vêtements ? Le magasin ou les cabines ? Oui … C’est bon, j’arrête mes idées perverses, oui, oui, je sais le faire.

-Ah... Je viens de me rappeler que j'ai pas d'argent non plus. Bon tant pis, on a qu'à aller se promener dans le parc à la place. Il fait un peu froid mais ça nous fera surement du bien de prendre l'air... Excuse moi, je parle trop.

Se balader dans le parc par un froid pareil n’était pas des idées les plus brillantes, je ne risquais sans doute pas de me refroidir vu la chaleur constante de mon corps, mais elle … Je pouvais bien la réchauffer, mais mon pouvoir ne pouvait être infini et je dois avouer que je me suis un peu fatiguée à retenir les attaques de Tomoyo. Les personnes les plus difficiles à combattre sont celles n’ayant aucune maitrise. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on ne sait jamais ce qu’elles comptent faire.

Pour ce qui est de l’argent … pouvons-nous trouver un arrangement ? Je ne savais pas vraiment comment, mais si on réfléchit bien, peut être que si …

- Travaille pour moi dans ce cas, et en contre partie, je te donnerai un salaire.

Une idée farfelue, je l’avoue, mais je voulais vraiment faire les boutiques, et je parie que cette jeune demoiselle, en vue de son tempérament, n’apprécierait pas que je paye pour elle.

- Et comme ça, nous pourrions aller faire les courses ensemble, je dois moi-même m’acheter quelques affaires, donc autant en profiter, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Nov 2011 - 19:15
Féminin

Messages : 792
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Dessiner, jouer du piano, courir, toujours plus loin
Humeur : Tu veux savoir ? Ben cherche XP

Un salaire ? Comment ça un salaire ? Et ça veut dire quoi "travailler pour elle" ? Non je n'imagine rien de pervers, effacez ce sourire entendu de votre visage. Nan mais sérieux je vois mal comment je pourrais travailler pour elle. En portant ses affaires peut-être ?

- Et comme ça, nous pourrions aller faire les courses ensemble, je dois moi-même m’acheter quelques affaires, donc autant en profiter, non ?
-Bonne idée mais... qu'est-ce que tu entends par "travailler pour toi" ? Si tu peux me donner un salaire ça m'arrange franchement mais il faut que je fasse quoi en échange ?

Pouvoir obtenir de l'argent en travaillant m'arrangerait beaucoup, ça me permettrais de prendre un peu d'indépendance avec Papa et ça me donne une raison supplémentaire pour éviter de l'appeler. J'espère juste que ça ne prendra pas trop de mon temps. J'ai déja fait un ou deux petits boulots pour avoir de l'argent de poche, d'ailleurs j'ai acheté un Jo avec un de mes premiers salaires. Ma première arme à moi et la seule, un baton long en bois de cerisier. Dommage que je l'ai oublié à la maison, c'était un de mes objets préférés.

-J'y pense juste maintenant mais un de ces jours il faudra qu'on se fasse un entrainement toute les deux, tu me l'a promis.

Après ce que j'ai vu aujourd'hui je doute de pouvoir rivaliser avec elle étant donné que je suis encore novice mais à mains nues j'ai peut-être une chance.
Voir le profil de l'utilisateur




Treasure Box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

Désirez-vous manger ? Vous reposez ? Ou plutôt ... Moi ? /PV/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble ! :: Chambre de Shizuru.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant