Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Quand on joue avec le feu, on se brûle.
Mer 7 Déc 2011 - 20:44
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

1 semaine c’était écoulé depuis le combat où Tomoyo et Marina avait combattu contre Shizuru. Cela faisait une semaine jour pour jour que Tomoyo était dans le coma et qu’aucun signe de rétablissement était apparu sur le monitoring. 1 semaine qu’au fond d’elle, elle pensait mourir à petit feu.

Voyant une légère lumière, Tomoyo lui tourna le dos et priais de toutes ses forces pour se réveiller. Revoyant son dernier combat défiler dans sa tête, elle regardait ses erreurs, elle les comprenaient. Sauf que durant ce remake du combat, elle ne savait pas qui se battait avec elle, elle ne connaissait pas toutes les personnes qui étaient là.

Pourtant, elle devait les connaître, elle n’allait pas combattre des gens inconnu... Pourquoi ne se rappelait-elle pas ? Pourquoi tout était flou. Cherchant un quelquonque souvenir, elle ne trouva absolument rien, c’était le grand noir.

Ouvrant légèrement les yeux, elle fut éblouie par la forte lumière qui illuminait la pièce. Clignant quelques fois des yeux pour s’habituer à celle-ci, elle regardait ce qui se trouvait autour d’elle. Tout ce qu’elle vit était des appareils médicaux.

- Ou suis- je ?

Regardant une fille la regarder, elle attendait une réponse de celle-ci, bah oui, elle n’allait certainement pas le deviner toute seule...
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 10 Déc 2011 - 15:11
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

    HRP : Je suis désolééée pour le retard ! Mais là, je prends le temps de te répondre, et ensuite je file ! J'ai pris Hideko uniquement pour ça, parce que je culpabilise en fait T.T

    Lorsque j'avais appris ce qu'il s'était passé, j'avais directement foncé à l'hôpital. Mais c'était trop tard... Quand j'arrivai, la jeune Tomoyo était déjà dans le coma... Je ne l'avais croisé qu'une fois, lors de l'initiation, et depuis, je n'avais jamais eu à lui reprocher quoi que ce soit. Et puis, il y avait eu ce combat, encore un sanglant... Et Tomoyo, Marina et Shizuru avaient fini aux urgences. Malheureusement, la plus amochée était Tomoyo. Coma, un nombre incalculable de blessures, plus ou moins grosses, plus ou moins profondes. Je priais pour qu'elle n'aie aucune séquelles.
    Chaque soir, en quittant de mon bureau, je passai à l'hôpital avant de rentrer chez moi, m'assurant que sa respiration était stable, prenant des nouvelles auprès des médecins. Je n'avais, certes, j'avais été proche de cette élève. Mais c'était la première fois depuis que j'avais créé Terrae qu'une élève tombait dans le coma. Et ça... ce simple petit détail... Je m'en voulais affreusement.
    Je me sentais irresponsable et incapable d'arranger les choses. Mais surtout, j'aurais rêvé de savoir comment ces trois élèves en étaient arrivés aussi loin. Shizuru... Devais-je avouer que malgré tout, elle m'avait déçu ? Je ne l'avais pas recroisé depuis, mais je redoutais cette rencontre. J'étais certaine qu'au moment où je lui demanderais ce qu'il s'était réellement passé, j'allais m'énerver. Il y avait déjà eu cette autre fois avec Mitsuki... Et voilà qu'elle recommençait avec deux autres élèves.
    Un soir, lorsque j'arrivais, les guérisseurs qui étaient maintenant habitués à ma présence semblaient avoir du nouveau. Je demandai à l'un d'eux de m'informer. Il m'annonça que Tomoyo avait de grandes chances de ne plus se souvenir de rien à son réveil. En apprenant ça, je restai sans voix. Pourquoi ? Pourquoi allait-ce aussi loin ? Anéantie, je rentrai chez moi, m'en voulant encore plus. En me regardant dans la glace, je me dis qu'il serait peut-être bien de passer le relai à Ryu. J'étais enceinte. Je n'étais pas capable de protéger mes élèves. Je leur offrais des pouvoirs qui leur permettaient de s'entretuer... Mon coeur se serra et une boule se forma dans mon estomac. C'était ça alors, le fruit de mon dur labeur ? C'était ce lamentable échec...? N'étais-je capable de rien d'autre ? Ryu saura sans doute mieux choisir les élèves...
    Le lendemain, en arrivant dans la chambre de Tomoyo, je fus surprise de voir le monitoring se remettre à bipper. Je m'approchai de ce dernier et le fixai avec attention. Est-ce qu'elle allait enfin se réveiller ? Est-ce qu'elle... Allait vraiment perdre la mémoire ?
    Elle ouvrit finalement les yeux, et après toute cette attente pour voir ce jour arriver, je sentis mon coeur accélerer ses battements. Elle plissa ensuite les paupières, éblouie par la lumière trop forte de la chambre, puis elle se mit à regarder autour d'elle.

    - Ou suis- je ?


    Je lui souris doucement. Un bon point : malgré le choc psychologique qu'elle avait peut-être vécu, elle n'était pas devenu muette. Restait... Le point de la mémoire.

    -A l'hôpital. Tomoyo... Est-ce que tu te souviens de la raison pour laquelle tu te trouves dans cet endroit...?


    HRP ² : Et maintenant que je t'ai répondu, je bouuuuge ! Je suis en retard, on vient de m'appeler, mes abrutis d'amis ne sont pas contents contents ! xD
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Sam 10 Déc 2011 - 18:01
avatar
Invité

J’avais mal, je ne sentais plus mes jambes, mon corps mourrait à petit feu, je sentais le trou dans mon ventre, l’air passer entre celui-ci, ma bouche cracher du sang, mes yeux fermer et le néant.

Antonio … Je meurs n’est-ce pas ? Il est enfin temps pour moi de quitter ce monde que je détestais, ce monde à qui j’offrais une joie et un sourire faux, un monde dans lequel j’avais perdu ma place ainsi que la motivation de continuer.

Un bip résonna au loin, des voix, des cris et des pleures. J’essayais de bouger, mais rien ne se passa. Une pâque froide vint taper mon dos tout d’un coup, un choc qui me soulevant le cœur. Puis une main, une main recouverte d’un plastique … un gant ? Pourquoi un gant se posait sur mon corps ?

Miya … C’est aussi la fin, je dois te le dire. Je te hais, je te hais tellement que je me dégoute à encore t’aimer. Tu m’as abandonné, tu m’as trahie, tu l’as laissé me taper en souriant, tu as laissé ta sœur mourir sous tes yeux. Je te hais, mais je ne sais m’arrêter de t’aimer.

Quelque chose me découpa le ventre, j’ouvris les yeux d’un coup en crachant une fois de plus du sang. Je vis rouge, des infirmiers me regardaient les yeux écarquillés avant de crier que l’anesthésiant n’avait pas été assez fort, qu’il fallait rajouter une dose. Une masque se déposa sur mon visage de force, je voulu me débattre, mais merde, j’y arrivais pas.

Tomoyo … Mon amour, où es-tu en ce moment ? Me pardonneras-tu un jour d’avoir été si faible, me pardonneras-tu un jour d’avoir commencé ce combat, d’avoir incité la mort de venir nous chercher si tôt ? Tomoyo, promets moi de vivre, encore … encore, et encore.

Je perdis la notion du temps, un bip résonna doucement dans ma tête avant que je sente mon corps tomber lourdement dans le sommeil. Je n’avais plus mal, la morphine ? Pourquoi de la morphine ? J’essayais de réfléchir … mais Dieu seul sait qu’il m’est impossible de le faire dans mon état.

Quand je me réveillai, je ne vis que du blanc autour de moi. L’hôpital, j’étais à l’hôpital … des médecins étaient venus, souriant de me voir réveillée, je ne voyais pas ce qu’il y avait de marrant la dedans, je ne savais pas pourquoi un tel sourire idiot sur leurs lèvres.

Mais ce n’était pas le plus important, je compris rapidement, suite à leurs dires, que Tomoyo était également ici, elle était également dans l’hôpital, mais contrairement à moi … elle, elle ne se réveillait pas. Elle n’était pas morte, non … elle était dans le coma.

Je n’avais jamais osé entrer dans sa chambre, je ne faisais que rester devant la porte à regarder son corps endormi, mort selon moi. Je ne pouvais concevoir qu’elle était encore envie, de peur qu’elle m’en veuille, mais je ne pouvais me dire qu’elle était morte, trop coupable d’en être la cause.

Mais un jour, tout changea, tout bascula quand elle se réveilla. Hideko était arrivée dans sa chambre, moi je m’étais cachée derrière un mur pour qu’elle ne me voie pas, je ne voulais pas. Mais ma curiosité me poussa tout de même à m’approcher, me coinçant derrière la porte en la laissant entre ouverte, j’écoutais ce qu’il se passait à l’intérieur. Une fine larme coula de mes yeux, tandis que je ne bougeais pas, tétanisée de ce que je voyais, tétanisée de peur qu’on remarque ma présence.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 10 Déc 2011 - 23:54
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

-A l'hôpital. Tomoyo... Est-ce que tu te souviens de la raison pour laquelle tu te trouves dans cet endroit...?

Tomoyo, c’était bien son nom oui. Pourtant, la jeune fille le trouvait bizarre. Cela ne devait pas être un prénom très répandu dans ce pays, enfin c’est ce qu’elle supposait... Réfléchissant à toute allure, elle se rememorra le combat qu’elle avait vu dans ses songes...

- Je suis ici car je me suis battue... Sauf que je ne sais pas pourquoi, ni avec qui je l’ai fait !

Elle avait dit ça avec un ton colérique. Elle était fâchée sur elle même pour ne se souvenir de rien. Ses souvenirs devaient être là, quelques part dans sa tête, car la personne devant elle avait l’air de la connaître, pourtant rien ne fis surface. Pourtant, malgré ce ton, elle s'étonna de sa voix douce malgré tout, sans aucune violence quand elle n'y mettait pas, c'était apaisant...

- On va dire que j’ai rêvé de combat et pourriez-vous me dire, pourquoi je réussi à créer des boules de feu, cela n’a aucune logique.

Elle n’y pensait que maintenant, mais il est vrai que durant ce “rêve”, elle avait vu des flammes sortir de ses mains, elle avait vu du sang et le pire dans tout cela c’est que durant ce combat, elle n’avait même pas eu l’air choquée... Regardant la jeune femme devant elle, elle essaya de la reconnaître mais en vain. Elle était vide, totalement vide.

- Excusez-moi mais... Qui êtes-vous ?

Non, elle ne voulait pas paraître impolie mais, elle avait besoin de se raccrochez à quelque chose, à quelqu’un sinon elle allait sans doute devenir folle. Savez-vous ce que ça fait de se sentir vide, de se sentir étrangère dans son propre corps ? Et bien Tomoyo, elle, elle le sait et ce n’est réellement pas agréable.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Déc 2011 - 20:24
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

    - Je suis ici car je me suis battue...

    Je souris.

    - Sauf que je ne sais pas pourquoi, ni avec qui je l’ai fait !


    Sauf que j'eus bien du mal à garder ce sourire. Il y avait souvenirs... Mais il y avait souvenirs flous. C'était mieux que rien, certes... Mais ça n'empêchait rien : elle avait des séquelles, et je ne pouvais m'empêcher de m'en vouloir, de me sentir fautive pour ne pas avoir été capable d'agir avant qu'il ne soit trop tard dans l'arène. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je n'avais pas été prévenue ? Comment des élèves avaient-ils pu rester là à voir ses trois filles s'entretuer sans chercher à venir prévenir quelqu'un hautement placé ?
    ... Ils l'avaient faits... Mais pas pour moi. On avait prévenu les secours, et sans doute d'autres Masters, mais c'était tout.

    - On va dire que j’ai rêvé de combat et pourriez-vous me dire, pourquoi je réussi à créer des boules de feu, cela n’a aucune logique.


    Revenant à la réalité, j'adressai un sourire presque triste à Tomoyo. La rationalité était de retour... Et gâchait maintenant toute la magie qu'offrait Terrae aux élèves. Mais ce qui m'inquiétait le plus, c'était ce qu'elle allait être capable de faire désormais... Est-ce qu'elle arriverait à contrôler ses pouvoirs ?

    - Excusez-moi mais... Qui êtes-vous ?


    C'est à cet instant que je me rendis compte que depuis tout à l'heure, je m'acharnai à penser à toutes les éventualités concernant son avenir sans prendre le temps de lui répondre. Elle qui avait en grande partie perdu la mémoire devait se sentir perdue, ici, dans cet hôpital, non ? En présence d'une femme qu'elle ne connaissait même pas...!
    Je secouai alors la tête pour me remettre les idées en place, replaçai correctement mes cheveux avant de lui adresser un sourire doux.

    -Je suis Hideko Honda, la directrice de cette école. Terrae, tu te souviens de ce que c'est...?

    J'imaginais que non... Puisqu'elle m'avait demandé la raison pour laquelle elle avait créé des boules de feu, dans ce rêve, ce qui lui semblait parfaitement absurde.

    -Si tu as pu faire jaillir ce feu de tes mains, c'est parce qu'en arrivant à Terrae, tu as appris à maîtriser un élément, donc le feu.

    Je continuai à lui sourire.
    Dans un coin de ma tête, je stockai l'idée de dire à cette personne qui stagnai au niveau de la porte d'entrer. Ca faisait maintenant trop longtemps que son énergie était bloquée là pour que ce soit un hasard...
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Déc 2011 - 16:12
avatar
Invité

J’écoutais, mais je ne bougeais pas. J’avais peur, peur de rentrer dans cette chambre et d’affronter son regard, leurs regards. Je n’étais qu’un parasite, une personne vivant au dépend d’un autre organisme, ne sachant faire un pas sans qu’on l’encourage, ne savant avancer par lui-même. Je m’adossais au mur adjacent à la porte, la laissant toujours entre ouverte pour écouter la conversation qui se déroulait sous mes yeux.

- Excusez-moi mais... Qui êtes-vous ?

Je restais littéralement sur le cul en l’entendant dire ça, c’était vrai alors ? Elle ne se souvenait vraiment plus, elle avait perdu la mémoire lors du combat ? Etait-ce possible ? Avait-elle donc été plus amochée que moi ? Shizuru, Shizuru avait-elle vraiment osé montrer tant de puissance devant une fille qui venait à peine d’être initiée ? Mais on le savait tous, tous de sa réponse « Qu’importe son grade, elle reste une personne qui m’a attaqué, et je la recevrai comme telle. », elle aurait dit ça avec son air hautin, elle ne se serait pas gênée pour regarder de haut la personne qui lui aurait poser la question.

Mais moi, pourquoi moi je m’en sors si bien ? Pourquoi ce n’est pas moi qui est sur ce lit à me demandez qui je suis, pourquoi, pourquoi je n’étais pas assez forte pour protéger Tomoyo ?

-Si tu as pu faire jaillir ce feu de tes mains, c'est parce qu'en arrivant à Terrae, tu as appris à maîtriser un élément, donc le feu.

Après cette phrase, je me décidais à ouvrir la porte. Sans bouger de ma place, je la laissais s’ouvrir dans un grincement insupportable avant de me décider de me bouger. Bouger était un grand mot, on aurait dit l’entrée d’un zombie dans un cimetière. La tête baissée, les cheveux tombant sur les épaules et un pyjama … oui, mon pyjama était mignon. Des petits lapins blancs sous un font rose, on aurait dit une petite fille zombie alors ?

- Je …

Je ne savais rien dire, je ne savais même pas si je devais dire quelque chose dans ce genre de situation après tout. J’étais coupable, responsable de son état, de sa perte de mémoire … J’étais pitoyable hein ? Serrant le bas du dessus de mon pyjama entre mes doigts, je baissais encore plus la tête en sentant les lames couler petit à petit. Ne relevant pas le regard, je dis dans un murmure :

- C’est … C’est ma faute.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Déc 2011 - 19:54
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

-Je suis Hideko Honda, la directrice de cette école. Terrae, tu te souviens de ce que c'est...?

Tomoyo avait beau chercher dans les méandres de ses souvenirs, elle ne trouvait absolument rien. Aucun nom, aucun visage, un simple brouillard assez épais flottait dans son cerveau. Terrae, elle s’en souvenait vaguement, elle se voyait passer le portail. Pour qu’elle s’en rappelle cela devait être un évènement important pour elle et pourtant elle ne savait plus ce que c’était.

-Si tu as pu faire jaillir ce feu de tes mains, c'est parce qu'en arrivant à Terrae, tu as appris à maîtriser un élément, donc le feu.

Maîtriser le feu, était-ce réel ? Tomoyo avait toujours rêvé de ça étant enfant. Vous savez imaginez que vous avez des super pouvoirs, qu’elle pouvait maîtriser un élément. Mais ce n’était qu’un rêve, que le fruit de son imagination. Comment était-ce possible ? Cependant, Tomoyo ne pouvait pas nier que cela existait, elle l’avait vu durant ce combat les filles qui se battaient avec elle avait aussi de super pouvoirs.

- Je …

Regardant la nouvelle venue, Tomoyo se souvenu l’avoir vu dans son rêve et si elle l’avait bien compris, elle se battait avec elle contre une autre fille. Elles étaient donc amies ? Elle se sentie triste de ne pas se souvenir d’elle.

- C’est … C’est ma faute.

Penchant légèrement la tête sur le côté, Tomoyo se mit à rire franchement. Et finalement à sourire à la nouvelle venue, un sourire franc et sincère. Tomoyo connaissait ce visage, elle avait l'impression de le connaître par coeur et pourtant, elle ne parvenait pas à mettre un prénom sur celui-ci.

- Ce n’est pas de ta faute, c’est juste moi qui n’était sans doute pas assez forte où pas assez préparé pour ce combat, j’ai choisi de faire ce que j’ai fait. Ne te reproche rien. Tu m’as protégé et je t’en remercie. Hideko-Sama, j’en conclu que je maîtrise le feu comme un manche.

Tomoyo n’était pas dupe, si elle avait perdu, elle savait très bien pourquoi. Elle n’était pas assez forte. Pourtant, elle sentait toute cette énergie en elle, était-ce son pouvoir ? Au final, elle n’en savait rien, elle ne savait même plus comment maîtriser ce pouvoir, pour le moment cela ne lui faisait pas mal, ce qui était selon elle, un miracle, car du feu – à la base – ça brûle.

- Il faudra me réapprendre à me battre. Je ne veux plus que cela m’arrive. Et Hideko – Sama, souriez, je suis vivante après tout.

Oui, Elle avait ajouté le préfixe Sama, car si cette fille était là directrice elle lui devait respect et elle le savait.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Déc 2011 - 20:20
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

    Je ne fus pas surprise quand cette fille, Marina, passa la porte pour s'arrêter à l'entrer, les larmes aux yeux. Je ne fus pas non plus surprise par l'état dans lequel elle semblait être. Je ne fus pas surprise par la réaction de Tomoyo, et je ne fus pas surprise par la manière dont tout ces petits faits se déroulèrent devant mes yeux. Devant moi, il y avait ces deux filles. Si Marina était restée devant la porte, ou plutôt à côté, tant de temps avant d'entrer, c'est qu'elle tenait à Tomoyo, n'est-ce pas ? Si elle affichait cet air détruit, c'est qu'elle s'en voulait de voir son amie, ou même plus, qu'en savais-je, dans cet état-là. Si Tomoyo réagissait comme ça, c'est parce que la nature humaine était ainsi. Lorsqu'on a perdu la mémoire, que ce soit un peu ou beaucoup, on sent que quelque chose nous manque, on est mal, et peu importe ce que les gens pourront dire, la manière la plus simple de faire face à ça, c'est de laisser faire notre instinct, et notre mémoire physique. Le corps n'oublie jamais rien, contrairement à notre cerveau.
    J'avais suivi leur échange rapide, sachant que face à l'aveu de Marina, ce n'était pas à moi de répondre mais à Tomoyo. Où était ma place, vous demanderez-vous... Très bonne question. Je pense malgré tout qu'elle était ici, à travers mon silence, à les regarder parler. J'allais de toute façon les laisser seule par la suite, une fois que j'en aurais terminé avec Tomoyo. Enfin... Une fois que mes craintes seront confirmées, car j'ai malheureusement peur que ce soit le cas.
    Je reportai mon regard sur Tomoyo lorsqu'elle me demanda de sourire, ajoutant derrière mon prénom le suffixe "sama". Suite à ce demi-ordre, je ne pus effectivement m'empêcher de sourire.

    -Tu sais, je crois que c'est plutôt à Marina que tu devrais donner ce genre d'ordre. "Souris".

    Je lui adressai un petit sourire, avant de poursuivre :

    -Et non, je ne pense pas que tu maîtrises le feu comme un manche, comme tu le prétends. Je pense... Que tu t'es confrontée à trop fort pour toi... Ce n'est ni toi, ni ta maîtrise, ni Marina les responsables. C'est simplement... Shizuru, je pense.

    Il faudrait bien sûr que j'ai les détails du combat. Mais ce n'était pas le moment, et j'en étais consciente. Peut-être devrais-je bientôt aller rendre visite à Shizuru pour avoir sa version de l'histoire...

    -Tomoyo, j'aimerais savoir... Est-ce que tu sens quelque chose en toi ? Est-ce que tu as mal quelque part, est-ce que tu te sens mal...? J'ai besoin de tout ce que tu pourras me dire, de tous les détails...
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Déc 2011 - 20:34
avatar
Invité

-Et non, je ne pense pas que tu maîtrises le feu comme un manche, comme tu le prétends. Je pense... Que tu t'es confrontée à trop fort pour toi... Ce n'est ni toi, ni ta maîtrise, ni Marina les responsables. C'est simplement... Shizuru, je pense.

Shizuru était coupable, elle était coupable, oui ! C’était elle la fautive, elle et sa grande bouche et sa langue qui traine à gauche et à droite ! C’est à cause d’elle que des gens comme nous se sentent mal, c’est à cause d’elle que j’ai parfois envie de m’ouvrir les veines parce que sa présence, le simple fait de savoir qu’elle est dans les coins, à Terrae me donne envie de m’enfuir d’ici.

Sa sanction … Elle doit, elle doit être virée. C’est une menace pour le bien être des étudiants, c’est une menace pour toutes les personnes vivants à Terrae, c’est une menace pour la terre entière. Oui, qu’elle se fasse virée, qu’elle retourne dans sa petite bourgeoisie et qu’elle n’approche plus cet endroit, on nous a dit que c’était le paradis ici ? Détrompez-vous, avec un démon pareil dans les alentours, c’est un enfer.

- Oui, oui … C’est sa faute.

Je levais enfin le regard, je pouvais sentir mes mains s’électriser tandis que je me retenais d’exploser dans la chambre d’hôpital, soupirant doucement, je reportais mon attention sur Tomoyo, Tomoyo qui devait se demander qui était cette Shizuru justement, mais ras le cul de parler de cette pouf, fini, je ne veux plus entendre son nom, pas tant que je la sache morte et calcinée.

- Elle, elle ne devrait pas rester ici. Elle ne devrait pas pouvoir se battre comme ça …

J’avais tord, je savais que c’était Tomoyo et moi-même qui avait insister Shizuru à se battre, c’était parce que Tomoyo avait voulu protéger sa sœur que tout est parti comme ça, pour protéger June peut être aussi. J’ai était mécontente, je l’ai fait savoir, je l’ai inviter à se disputer contre moi, mais elle aurait du refuser, elle est coupable, Shizuru est coupable. Cette phrase résonnait dans ma tête, c’était sa faute, sa faute, sa faute …

- Il n’y a que la mort qui nous débarrasse de la peste.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Déc 2011 - 20:57
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

-Tu sais, je crois que c'est plutôt à Marina que tu devrais donner ce genre d'ordre.

Marina, alors c’était le nom de cette fille. Tomoyo s’en souvenait maintenant, du moins, elle se souvenait avoir dis son nom, ce qui était déjà pas mal selon elle.

-Et non, je ne pense pas que tu maîtrises le feu comme un manche, comme tu le prétends. Je pense... Que tu t'es confrontée à trop fort pour toi... Ce n'est ni toi, ni ta maîtrise, ni Marina les responsables. C'est simplement... Shizuru, je pense.

Alors la troisième fille du combat se prénommait Shizuru ? Peu lui importait à présent. Tomoyo avait compris qu’avant de se remesurer à cette fille, il fallait qu’elle devienne meilleure. Que sa maîtrise devienne parfaite.

-Tomoyo, j'aimerais savoir... Est-ce que tu sens quelque chose en toi ? Est-ce que tu as mal quelque part, est-ce que tu te sens mal...? J'ai besoin de tout ce que tu pourras me dire, de tous les détails...

Que voulait-elle dire par là, mise à part le fait qu’elle avait perdue la mémoire, qu’elle avait visiblement un trou dans le ventre et des brûlures sur le corps, elle allait parfaitement bien.

- Oui, oui … C’est sa faute.

Tomoyo sentait bien que cette Marina éprouvait de la haine envers cette Shizuru, seulement elle ignorait pourquoi et cela la frustrait au plus haut point.

- Elle, elle ne devrait pas rester ici. Elle ne devrait pas pouvoir se battre comme ça …

Ce qu’elle disait ne semblait pas juste, après tout le but de cette académie était de devenir fort. Si elle donnait des super pouvoirs et bien il fallait savoir s’en servir.

- Il n’y a que la mort qui nous débarrasse de la peste.

Tomoyo avait vraiment été choquée par les propos de Marina, peut-être était-ce car elle ne se souvenait plus de cette Shizuru et de ce qu’elle avait pu faire, cependant peut-être que Tomoyo était elle aussi une mauvaise personne. Peut-être que cette Shizuru était la gentille...

- Je ressens quelque chose en moi, quelque chose qui coule en moi, je veux dire une puissance. Sinon oui j’ai mal, mais vu les blessures que j’ai cela est logique non ? Marina-San, ce que tu dis n’es pas juste, je ne me souviens sans doute plus de qui était cette fille, mais je ne me souviens plus de qui je suis non plus et peut-être étais-je comme cette Shizuru... Il suffit d’éviter cette fille, cependant, si elle empêche à plusieurs personnes d’être pleinement heureuses alors c’est réellement sadique de sa part...
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Ven 16 Déc 2011 - 11:05
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

    Les mots qu'utilisa Marina pour décrire Shizuru, pour décrire son acte, ses gestes, ce qu'il s'était passé... Suffirent à me faire comprendre qu'elle était extrêmement proche de Tomoyo, assez pour en vouloir à la vie de quelqu'un d'autre, ce quelqu'un d'autre qui avait mis son amie dans cet état.
    Je l'observai parler, gardant une fois de plus le silence. Oui... Il allait vraiment savoir que je parle à Shizuru. Ca devenait impératif.
    Enfin, Tomoyo reprit la parole et je relevai le regard vers elle, un mince sourire perdu sur mes lèvres. Elle sentait tout de même ton énergie... Ses pouvoirs n'étaient pas totalement renié par son corps, ni même par son cerveau. Ca me rassurait. Elle ajouta qu'elle avait aussi mal et que ça devait être logique, puisqu'elle était blessée. Je souris.

    -Je voulais dire... Est-ce que tu n'as pas de douleurs intérieures ? Migraine, crampes d'estomac...? Enfin, je pense que tu aurais l'air encore plus fatigué si c'était le cas.

    J'étais déjà en train de réfléchir à la punition, tandis que Tomoyo tentait de résonner Marina. Peut-être qu'elle aussi était comme Shizuru, mais elle ne s'en souvenait pas ?
    Suite à cela, un petit rire, très léger, franchit la barrière de mes lèvres.

    -Tomoyo, je pense que si tu étais comme ça, Marina ne serait pas là. Si elle n'aime pas Shizuru, elle ne va pas aimer quelqu'un qui lui ressemble en tout point.

    Je lui souris, pour lui faire comprendre qu'elle se trompait dans son raisonnement : elle n'aurait jamais pu être comme ça. Du moins, si elle l'avait été, Marina ne serait pas là.

    -Par ailleurs Marina, ne t'en fais pas... Je vais m'occuper de Shizuru.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Ven 16 Déc 2011 - 19:16
avatar
Invité

Elle allait être punie, elle allait se faire engueuler et avec un peu de chance, elle se ferrait peut être virée de Terrae. Soupirant légèrement, je portais mes mains à mes yeux pour retirer les larmes qui y avaient coulé, avançant un peu plus dans la chambre d’hôpital, je vins me poser sur un siège se trouvant à côté du lit et d’Hideko.

Regardant Tomoyo, je me demandais quand même pourquoi elle avait été tellement été blessée tandis que moi je n’avais pas tant que ça. Ouais, j’avais le ventre digne d’une passoire, mais de là à perdre la mémoire … Pourquoi ? Tant que questions auxquelles je ne trouvais sans doute jamais réponses.

- Tu te souviens de moi ?

C’était sorti tout seul, je n’avais même pas réussi à retenir ma voix que cette phrase était sortie de ma bouche. Tournant les yeux en plongeant les miens dans ceux d’Hideko, je la regardais un court instant avant de rajouter à l’encontre de Tomoyo :

- Sans doute que non, après tout, si tu ne te souviens même pas de la directrice … et tu sais, tu as une sœur aussi, elle s’appelle Tomoe …

Je ne sais pas si j’aurai du dire ça, après tout, sa propre sœur ne l’avait même pas aidée durant le combat. Je savais que je lui avait ordonné de ne pas le faire, mais quand même … dans un cas comme celui-ci Tomoe aurait du intervenir en passant au dessus de mes dires, non à la place … à la place elle avait sourit en nous voyant nous faire tuer par Shizuru. Elle aussi, elle aussi c’était une pute.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 16 Déc 2011 - 20:39
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

-Je voulais dire... Est-ce que tu n'as pas de douleurs intérieures ? Migraine, crampes d'estomac...? Enfin, je pense que tu aurais l'air encore plus fatigué si c'était le cas.

Soit Tomoyo allait réellement mieux, soit les médicaments que donne cet hôpital ont fait effet.

-Tomoyo, je pense que si tu étais comme ça, Marina ne serait pas là. Si elle n'aime pas Shizuru, elle ne va pas aimer quelqu'un qui lui ressemble en tout point.

Ne pas savoir était quelque chose de très perturbant, pourquoi il y avait-il tant de haine envers cette Shizuru. Qu’avait-elle pu faire pour attirer autant de remontrance…

-Par ailleurs Marina, ne t'en fais pas... Je vais m'occuper de Shizuru.

La jeune fille était réellement mal à l’aise, après tout, elle ne savait pas ce qui c’était réellement passé. Mais si la directrice c’était déplacé, c’est que cette fille avait exagérer.

- Tu te souviens de moi ?

Tomoyo baissa légèrement les yeux, elle ne savait pas quoi répondre. Mais la meilleure option qui s’offrait à elle était sans doute de dire ce qu’elle ressentait et ce qu’elle avait vu.

- Sans doute que non, après tout, si tu ne te souviens même pas de la directrice … et tu sais, tu as une sœur aussi, elle s’appelle Tomoe …

Une sœur ? Non Tomoyo n’avait pas de sœur. En tout cas, elle n’en avait plus. C’était très radical comme idée mais ça lui semblait logique.

- Marina, je ressens quelque chose pour toi et puis je me suis battue avec toi. Alors quelque part, je me souviens de toi.

Prenant sa main dans la sienne, Tomoyo s’étonna quand des frissons la parcoururent à ce contact.

- Par contre, je n’ai pas de sœur. Si j’en avais une, elle devrait être là non ? Vous ne pensez pas, vous vous êtes déplacées pour moi et elle non… Je n’ai pas besoin d’elle. Hideko-Sama, vous avez sans doute raison, je suis sans doute une personne normale. Je veux dire normale…
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 17 Déc 2011 - 12:58
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

    Les termes qu'elle utilisa pour décrire sa soeur me surprirent. Non pas parce qu'en perdant la mémoire, il était normal qu'elle l'aie oublié... Mais surtout parce qu'elle osait clairement dire que cette dernière ne lui servait à rien... Que sa place n'était pas là, et que de toute façon, la preuve en était qu'elle n'était justement pas là. Peu habituée à ce genre de discours, je fronçai les sourcils avant de reprendre un visage normal quand son attention se reporta sur moi.

    -Hideko-Sama, vous avez sans doute raison, je suis sans doute une personne normale. Je veux dire normale…


    Je souris, et hochai la tête.

    -La normalité n'existe pas. En tout cas, tu n'es pas quelqu'un de mauvais dans le fond.

    Je lui adressai un nouveau sourire avant de poser mon regard sur Marina, puis sur Tomoyo, et sur leurs mains qui s'entrelaçaient. Je compris que mon rôle était terminé. Je n'avais jamais connu Tomoyo, c'était simplement l'une de mes élèves... Elle représentait maintenant un autre de mes défauts : mon irresponsabilité, mais ça s'arrêtait là. Alors que Marina, elle... Elle tenait vraiment à Tomoyo. Et pas qu'un peu. Elle, sa place était ici. C'était à elle maintenant de la guider, de l'aider... D'aller de l'avant.
    Je finis par bouger.

    -Je vais maintenant vous laisser les filles. Vous avez besoin de temps à vous, et je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps. Si l'une de vous à le moindre souci, n'hésitez pas à venir me voir. Autrement, je n'ai pas à interférer dans votre vie.


    Je leur adressai à toutes les deux un sourire, puis je pris le chemin de la sortie.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

 

Quand on joue avec le feu, on se brûle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.