Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Un petit coin de tranquillité...
##   Dim 18 Déc 2011 - 19:28
avatar
Invité

J'entrais dans la bibliothèque et cherchais de quoi lire. Il y avais des centaines de livres à lire et je n'arrivais pas à me décider... Comme je n'étais pas interressée par les livre historiques ni par les livres policiers, je me décidais pour le fantastique. Je vagabondais donc de rayon en rayon pour chercher le livre qui me tenterait. Par malheur, j'avais lu la plupart des livres fantastiques qui étaient dans cette bibliothèque. Je me cherchais donc une place près d'une fenêtre. J'en trouvais une en direction du nord et je m'assis sur le rebord de la fenêtre qui, par ailleurs, était ronde. Je sortais mon MP4 et enfoncais les écouteurs dans mes oreilles. Dès que la musique retentit dans ma tête, mes yeux se mirent à briller et je me mettais à taper le rythme par réflexe. Je sortis ensuite un mini carnet et laissais mon esprit vagabonder, un crayon à la main. Puis baissant les yeux sur mon dessin, je vis qu'il ne ressemblait à rien de plus qu'un dahlia tellement griffoné qu'il en était noir. Je froissais mon dessin et recommencais. Je ne m'apperçu pas que quelqu'un s'était assi à côté de moi. Je me mis à chanter doucement les paroles de la chanson qui résonnait dans ma tête tout en regardant par la fenêtre : le paysage qu'offrait la hauteur était impressionnant. Je continuais à chanter. Le refrain puis le couplet :
"-I feel so untouched and I want you so much..."
Je ne m'étais toujours pas apperçu que la personne assise à côté de moi me regardais avec un attention soutenue.

Spoiler:
 
##   Mar 20 Déc 2011 - 20:35

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Comment aborder une fille? Tel est la question que tout homme se pose avant de passer à la l'action. Mais comment ça s'apprend?
Apprendre... Rien qu'en pensant à ce mot j'optais pour la bibliothèque. Là bas, on y trouve souvent n'importe quel genre de livre du plus obsolète au plus utile, donc j’espérais bien trouver un livre qui m'apprendrais la drague pour les débutants.

Parcourant alors en solitaire les livres de la bibliothèques, car je n'avais pas envie de demander de l'aide par peur qu'on se moque de moi, j'essayais de trouver ce fameux livre qui ferait de moi un grand romantique.
Quelques minutes passèrent jusqu'à ce que je tombe sur le bon livre, il se nommait: "l'art de la séduction". Sans attendre, je le retirais de la bibliothèque où il était ranger et m'assis près de la fenêtre où il n'y avait personne... Du moins jusqu'à ce qu'une fille ne s'amène avec sa musique et son carnet pour gribouiller.

Je commençais d'abord par la défigurer avant de me replonger dans mon livre, mais une minutes après je relevais la tête pour la regarder de nouveau... Je pouvais peut-être débuter mon apprentissage avec cette fille, elle ferait "bon outils de test" pour utiliser une des techniques mentionnées dans ce livre.
Faisant tourner rapidement les pages pour revoir ce que disait le livre en introduction: Si c'est votre première fois commencez par une fille assez large... Levant un sourcil je regardais encore une fois la fille en face de moi.

Large? Pensais-je. Ce n'était pas trop le cas de cette jeune demoiselle, je devrais peut-être essayer sur quelqu'un d'au...
Lisant la suite de mon livre je découvris une autre option: Ou plate comme une planche à pain.

Fixant maintenant sa poitrine en regardant discrètement au dessus de mon livre, je commençais à me demander si je devais vraiment écouter les conseils donnés dans l'introduction.

Bito, arrête de te poser toutes ces questions et passe à l'action bordel! Ce fut après ces pensées que je me levais brusquement, essayai de faire un grand pas en avant... Mais je marchai sur un de mes lacet et trébucha pour chuter sur elle.
A moitié vautré sur l'inconnue, je me rendis compte que je lui avais mis mon livre en plein sur la figure. Quel con!


Oh merde!
Voici les mots qui sortirent en premiers de ma bouche. Excuse moi j'ai pas fais exprès!

Perdant mon temps à m'excuser je ne pensai même pas à me dégager de sur mon interlocutrice.


##   Mer 21 Déc 2011 - 9:59
avatar
Invité

Alors que je commençais un nouveau dessin, toujours le même, je sentis un poid inconnu peser sur moi et, une demi-seconde après un livre arriva droit dans mon nez. Ouille! Les écouteurs furent arrachés de mes oreilles. Ce fut comme une décharge électrique. Je me secouais eet commençais à me débattre. Quel est l'espèce de con...Pensais-je, qui ose m'arracher à ma rêverie?! Alors que j'ouvrais la bouche pour lui dire ce que je pensais de lui, il me dit :

" Oh merde! Excuse moi je n'ai pas fait exprès! "

Joliement dit, n'est-ce pas? Je répondis en râlant :

" Euh... Ouais, bin, commence par retirer ton livre de ma figure, s'il te plais... J'étouffe, moi! "

Il s'empressa de faire ce que je lui avais demandé.

" Pfiou! Merci."

J'eu le temps de voir le titre : L'art de la séduction. Eh bin, ça vole pas haut, niveau garçon. À quoi je m'attendais, moi, aussi? À des garçons qui vous laisse tranquille quand il faut? Tout les garçons sont des gros balourd, c'est connu... Prenant mon temps, je l'examinais de la tête aux pieds : il était grand, très grand, même et avait l'air désolé. Il était sincère, ça se sentait tout de suite. Hm! Plutôt mignon. C'est alors que je remarquais ses cheveux noir en battaille, ce qui me fit penser à mon ami qui les portait toujours de cette manière quelques mois auparavant, avant sa mort. De la colère, je passais à cette tristesse encrée en moi. Ce fut pire que toute autre coïncidence et je ne pus retenir les larmes de couler... Ces cheveux que je m'amusais à ébouriffer... Je me mis à sanglotter comme une perdue. Idiote, reprend-toi! Pensais-je alors que les larmes roulaient, ne montre pas tes faiblesse. Je continuait quand même de pleurer car je ne pouvais m'arrêter. Toute colère oubliée, je me laissais aller. Voilà maintenant trois mois que celà ne m'était pas arrivé. Tout en pleurant à chaudes larmes je rangeais mes crayons et mon carnet pour ne pas les mouiller et avec la freme intention de m'en aller pour pouvoir me rouler en boule quelque part où l'on ne pourra pas me trouver.
##   Mer 21 Déc 2011 - 20:56

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

La seule chose qui me déplu dans ses paroles ce fut le : "J'étouffe, moi!". Avec le ton qu'elle avait utilisé, à l'entendre c'était comme ci j'étais un gros lard puant et que je l'écrasai sous mon poids insupportable.
La première chose qui me passa alors par la tête fut de lui renvoyer une insulte sur son physique à mon tour du genre: "Bah, toi t'avais pas grand chose pour amortir le choc."
Sauf que j'avais déjà fais l'expérience d'insulter une fille sur son physique et je devais avouer que ce jour là j'avais regretté d'avoir ouvert la bouche trop vite.
Donc je sortis de sur elle comme elle venait de me le demander et me plaignis à mon tour.


Et toi tu... Je fus rapidement coupé en la voyant soudainement sangloter et se mettre à pleurer comme-ci je venais de la blesser.

Mais qu'est ce que j'avais fais!? Pensais-je en affichant un air complètement horrifié.
Était-ce mon coup de livre? Le début de ma réponse qui avait provoqué cela?
Tournant rapidement la tête de gauche à droite, je cherchai de l'aide, mais n'allait-on pas m'accuser des pleurs de cette fille?
Je laissai tomber ce livre stupide par terre et commençais et m'ébouriffer moi même les cheveux à cause de cette nervosité soudaine. Quand soudain je m'agenouillais devant elle et me jetai a ses pieds.


Pardooonnn! Ne pleurs pas, c'est pas grave, c'est juste un petit bobo de rien du tout.
Dis-je dans la panique.

Sortant miraculeusement un pansement tout neuf de ma poche, d'ailleurs je n'avais aucune idée de ce qu'il faisait là, j'affichai déjà un air de vainqueur avant de coller ce pansement sur le nez de demoiselle pleurnicheuse... On sait jamais, ça marche bien sur les gosses.


Voilà, c'est soigné!

Comme si elle avait vraiment eu quelque chose...




Dernière édition par Bito Daisukenojo le Jeu 22 Déc 2011 - 20:03, édité 1 fois
##   Jeu 22 Déc 2011 - 17:50
avatar
Invité

Je n'y compris d'abord rien. Il avait l'air paniqué et complètement dépassé... Il commença par me regarder comme si j'étais une extraterrestre et puis il tourna la tête à droite et à gauche l'air de chercher de l'aide. Soudain, l'air ennuyé, il me dit :

"Pardooonnn! Ne pleurs pas, c'est pas grave, c'est juste un petit bobo de rien du tout."

Il me prenait pour une gosse de trois ans, ou quoi?! Il s'ébouriffa les cheveux, ce qui me fit pleurer encore plus... Et alors que baissais les yeux, il sortit de sa poche un pansement et me le colla sur le nez. Surprise, je relevais la tête et le fixais. Il s'était agenouillé pour me demander pardon. Hé, finalement, il n'est pas si balourd comme garçon! Il prit un air faussement triomphal et dit, l'ai de rien :

"Voilà, c'est soigné!"

Me voilà dans le rôle de la petite fille perdue et blessée... Il avait l'air si inquiet et si gêné que je lui souris au travers de mes larmes pour le rassurer. Moi, la fille d'habitude rayonnante d'énergie, toujours l'air heureuse, je pleurais maintenant. Oulà! C'est pas bon pour ma réputation, ça! Allez, idiote, souris, quoi! Et puis reste pas muette comme si t'avais avalé un poisson avec les arêtes...Me dis une petite voix dans ma tête. Oui, bonne idée. je lui dis d'une voix encore tremblante de tristesse :

"Merci, tu es gentil, mais ce n'est pas là que j'ai mal...Je lui montrais l'emplacement de mon coeur et continuais : J'ai mal là, dans mon coeur. Et tu ne peux pas le soigner, même avec un pansement...

Je reniflais et le regardais encore. Je me mis alors à pouffer... Bon c'est déjà mieux. Maintenant, lui expliquer pourqoi je rigolais comme une dingue.

Pffff... Désolée, mais je n'y peux rien. C'est l'air de vainqueur que tu affichais, c'est trop drôle... Je ne peux pas me retenir..."

Le fou-rire me prit à la gorge et je me mis à rire sans pouvoir m'arrêter. Puis, peu à peu, je me calmais et lui adressais un regard doux. Je soufflais :

Merci...

De tout coeur.
##   Sam 24 Déc 2011 - 19:37

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Apparemment le coup du pansement avait marcher... Ou pas. Au moins la mission était un succès, mon interlocutrice s'arrêta quand même de pleurer et me dis que ce n'était pas au nez qu'elle avait mal mais... dans la poitrine!?
Tout de suite de très vilaine idées me traversèrent la tête, je levai alors la tête faisant mine de réfléchir. Qui n'avait jamais rêvé de jouer au docteur avec une femme de son âge?

J'ai mal là, dans mon coeur. Et tu ne peux pas le soigner, même avec un pansement... Me dit-elle.

Ses paroles me firent tout de suite redescendre sur terre, la petite brune n'avait donc nullement l'intention de se lancer dans des jeux passionnants avec moi... De toute façon mon cœur n'appartient qu'à la belle Tomoyo! Même si celle-ci ne m'a toujours pas ouvert son cœur.

Je lâchais un soupire désespéré quand, aussitôt, la jeune fille se mit à pouffer de rire en me regardant. Levant un sourcil, je la regardais d'un air interrogateur en attendant une explication à ce soudain fou rire prit le dessus sur sa tristesse.
C'était à cause ce cet air triomphale que j'avais affiché tout à l'heure me dit-elle avant de me remercier une deuxième fois. Soulagé je me laissais tombé dans le fauteuil à coté du sien.


Tu m'as foutu une de ces peur, heureusement qu'il n'y avait personne à coté sinon ils auraient cru que je te tyrannisais.


Pendant un moment j'eus envie de lui demander d'où venait la blessure de son cœur, mais je n'avais pas envie qu'elle se remette à pleurer à cause de moi, je décidai donc de garder cette question pour moi. En même temps, nous étions tous à Terrae pour une raison qui nous avait sévèrement blesser principalement au cœur.

Je.. Tu... Fis-je en cherchant quoi dire. Je m'appelle Bito, et toi?

Restant à ma place je balayais le sol des yeux pour essayer de savoir où j'avais bien pu jeter mon liver... Ca m’aurais peut-être bien aidé à trouver un truc de parfait gentleman à dire.


##   Dim 25 Déc 2011 - 13:29
avatar
Invité

Je sursautais quand il s'assit dans le fauteuil à coté de moi... Il avais l'air jeune et vulnérable en ce moment. Il soupira et parut soulagé. Je m'assis à mon tour et soufflais un coup. je vais lui demander son prénom... et lui donner le mien!pensais-je. À ce moment-là il s'exclama :

Tu m'as foutu une de ces peur, heureusement qu'il n'y avait personne à coté sinon ils auraient cru que je te tyrannisais.

Je rougis. De quoi?! Moi? Mais non. Lui qui avais l'air si jeune... Personnellement, je l'apréciais déja. Je dis gentiment :

Comment pourrais-tu? Tu as l'air si gentil, pourtant... Non, je ne te vois pas faire ça. Ceux qui te connaissent ne penseraient jamais ça!

C'est vrai, quoi?! Moi, je voulais croire qu'il ne me ferait jamais de mal! Bon, maintenant je lui pose mes questions. Et, encore une fois il coupa court à mes pensées en commençant à bégayer quelque chose :

Je.. Tu... Commença-t-il. Je m'appelle Bito, et toi?

Bito? Sympas comme nom. Je souris et répondis :

Moi, c'est Kana! Enchantée, Bito-san. Ca risque de te paraitre saugrenu, mais qu'est-ce que tu écoute comme musique? Et qu'est-ce que tu préfère faire de tes journée?

Youpi! J'avais réussi à lui poser mes questions! Et sans rougir, en plus! C'est qui la best? C'est Kany-chan! J'arborais maintenant un grand sourire et mon véritable caractère revenait. Je lui demandais encore :

Quelle est ta pâtisserie préférée? Comme je suis une bonne cuisinière je pourrais te la préparer, pour te remecier comme il se doit!

J'étais de nouveau pleine d'énergie et me sentais prête à gravir des montagnes!

##   Ven 30 Déc 2011 - 19:08

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Comment pourrais-tu? Tu as l'air si gentil, pourtant... Non, je ne te vois pas faire ça. Ceux qui te connaissent ne penseraient jamais ça!

Étonné, je l'écoutais attentivement sans rien dire. Cette fille qui ne me connaissait qu'à pêne disait déjà des choses vraies, je n'étais même pas capable de faire du mal à un mouche alors encore moins à une jeune fille qui ne m'a rien fait de mal. Sans le savoir je laissais maintenant apparaitre un petit sourire sur mes lèvres, cette demoiselle commençait déjà à me plaire.

Puis la dénommée Kana se présenta à son tour, elle poursuivit même la conversation en me posant tout pleins de questions sur moi. Elle avait l'air de vouloir me connaitre un peu plus. Trouvant enfin ce foutu livre par terre, je refusai de l'utiliser une fois plus. Kana avait l'air bien trop gentille pour être considérée comme un vulgaire outil de drague.
Déposant à nouveau mon regard sur elle, je répondis sans plus attendre à ses questions.


Kana c'est ça? Je n'ai pas vraiment de style de musique préféré, j’écoute un peu de tout. Un jour je peux écouter un vieux tube des années 80 et le lendemain un bon rock ou carrément du rap, tout dépend de mon humeur enfaite. Toi tu as l'air le rock vu ce que tu écoutais tout à l'heure.
Sinon pendant mes journées, j'aime...
Je pris un petit temps pour réfléchir à cette question que moi même je ne m'étais jamais posé. Ma réponse fut alors toute bête. Baah un peu comme tous garçons de mon âge, les jeux vidéos, le sport et manger bien sure. Mais je dois avouer que j'adore m'entrainer aux arts martiaux, en plus ça me permet rester en forme malgré toute la charcuterie que mange...

Et oui, le chorizo mon plus grand et fidèle amour, tu es bien bon mais qu'est ce que tu fait grossir quand on abuse de toi.
Posant ensuite ma main sur mon menton je réfléchis à sa dernière question tout en m'en posant une à moi même: Quelles étaient mes pâtisseries préférées? Mais pourquoi voulait-elle me remercier, je n'avais rien fait de spécial?


J'aime beaucoup les macarons, ma mère m'en préparait de temps en temps avant. De bons souvenirs me passèrent par la tête rien que de repenser à ma famille, ça faisait déjà un an que je n'avais pas revu mes parents.

J'ai une petite question si tu permet que j'en place une.
Ajoutais-je amusé. Pourquoi tu tiens tant me remercier, je n'ai rien fait à part te coller un pansement sur le nez?


##   Sam 31 Déc 2011 - 12:52
avatar
Invité

Il aime les arts-martiaux? Cool. Comment a-t-il deviné pour mon côté rock? The veronicas ne sont pas si rock...
Bon, les macarons, ça tombe bien, c'est l'une des recettes que je réussi le mieux! Il souriait maintenant. Et, je dois l'avouer, ça lui réussi plutôt bien... Il me demanda alors :

Pourquoi tu tiens tant me remercier, je n'ai rien fait à part te coller un pansement sur le nez?

Et voilà la phrase à ne pas prononcer. Je partis en crise de fou rire et ne parvins à m'arrêter qu'au prix d'un imense effort...dix minutes plus tard! Lorsque je parvins enfin à parler, je lâchais :

Haha! Pardon... Je dois avoir l'air de me moquer de toi, Bito, mais ce n'est nullement mon intention! Pardon... Je vais te répondre franchement : ça fait longtemps que je n'ai pas ri autemps. Depuis six mois en fait. Alors je tient à te remercier. Pour m'avoir fait tant rire. Voilà. Quel est ton parfum préféré de macaron? Comme ça je pourrais t'en faire. Je ne les réussirais pas aussi bien que ta m...m...mère... Mais bon.

Merde! ça recommence... J'ai toujours eu du mal avec les mot "père", "mère" et "ami"... À cause de ce stupide accident. Bon, soyons positive, ma belle! Tu as réussi à le sortir, c'est déjà ça! Je dis tout haut :

Damn! Pardon pour le bug de voix. j'ai du mal... je disais donc que je ne les ferais sûrement pas aussi bien que ta m... Ahh ça recommence! Que ta mère. Ouf, j'y suis arrivée. Pardon.

Pour le mettre à l'aise, je lui fit un grand sourire et alors que je changeais de position sur ma chaise, je me sentis basculer. J'eu juste le temps de penser non, pas encore! pas devant lui!! et dans un grand fracas, je m'écrasais sur un sol dur. Je poussais un cri en sentant mon poignet se tordre sous moi. Finalement, je restais alongée par terre, complètement sonnée.
##   Mar 3 Jan 2012 - 21:07

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Quand Kana fut emporter de nouveau par un fou-rire, je la regardais comme si il s'agissait d'une extra terrestre. Mais qu'est ce que j'avais dis encore? En y repensant, je devais probablement avoir l'air bête avec mon pansement que je lui avait coller sur le nez tout à l'heure. D'ailleurs, elle l'avait toujours sur le nez et n'avait pas pensé à l'enlever.

Après avoir attendu que celle-ci ce calme j'écoutais enfin la raison pour laquelle elle voulait me remercier. Même si je n'avais rien contre de délicieuse pâtisseries, je souhaitais savoir pourquoi.
En l'écoutant je compris rapidement que Kana avait ressenti son vide depuis peu, elle était donc surement nouvelle à Terrae.
Plein de compassion pour elle, je partageai sa douleur et laissait apparaitre un triste sourire. Car moi aussi j'étais passé par là, un peu comme tous les élèves de Terrae enfaite. Sauf que depuis le début j'avais toujours fait en sorte de cacher la tristesse qui me rongeait au plus profond de mon cœur.
Secouant brusquement la tête pour y sortir ces triste pensée, je pris un air amusé pour ne pas l'inquiéter.


J'adore ceux au chocolat, et ceux à la noisette aussi et... peu importe, je les manges tous. Dis-je avant de poser ma main sur l'épaule de Kana. Je suis sûre qu'ils seront trèèè..

Wow, wow!


Me mis-je soudainement à crier en la voyant basculer en arrière.
Tendant rapidement la main pour l'empêcher de tomber, je ne parvins pas à la sauver de la chute qui l'attendait. Je ne pouvais rien faire, rien du tout pour empêcher ça, la seule chose que je pu faire était de fermer les yeux pendant le choc et d'espérer qu'elle ne se soit pas fait trop mal.
Quelques secondes plus tard, j'eus enfin le courage d'ouvrir un œil... Peur? Oui ce fut le sentiment que j'eus à cet instant en la voyant gisant à terre.
Me précipitant à coté d'elle je la secouai en m'écriai tout haut dans la bibliothèque.


Si tu vois une lumière blanche surtout ne la suit pas!

M'écrier de de cette manière avait eut effet d'attirer la foule autour de nous.


##   Mer 11 Jan 2012 - 13:38
avatar
Invité

Je me relevais à moitier et entendis Bito crier de ne pas suivre une lumière blanche si j'en voyais une. Je secouais la tête et dit à Bito, pour le rassurer :

Tout... tout va bien... je n'ai que des égratinures. Pardon de t'avoir fait peur... Bon alors pour les macarons, tu voudrais hum... Chocolat-noisette? ça tombe bien, j'ai mis la main sur une recette de macarons qui a l'air sympas!

je m'assis et entendis un ricanement. Je me tournais vers le garçon en question qui riais bêtement avec l'intention de lui fermer son clappet. Ce que je fis sans finesse :

Qu'est-ce que t'as à rire comme une hyène, toi?! ça t'es jamais arrivé de tomber? nan mais regarde-toi avant de te moquer des autre, pauvre idiot!

Et encore, c'est poli. j'aurais bien dit autre chose, mais je me retins. De justesse. Je lâchais un juron à la garçonne et fusillais des yeux ceux qui commençaient à rigoler. "Bande de nuls" pensais-je non sans colère. Puis je me tournais vers le fauteuil renversé et gromelais sourdement :

Espèce de brocoli pas mûr!! Je te déteste.

Trop fière pour pleurer, je ravalais mes larmes qui me piquaient les yeux. Je me hissais sur mes jambes (un peu trop vite) et vacillais alors que la pièce tournais autours de moi. Oulà, le monde tourne vite! Je me sentis alors basculer vers l'arrière.
##   Sam 14 Jan 2012 - 15:23

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

La voir sonnée comme ça m'avait vraiment fait peur, et comme à mon habitude j'étais aller jusqu'à croire le pire. Mais comme vous l'aurez compris j'étais loin du compte. Elle se redressa alors en me reparlant des macarons comme si de rien. Elle avait l'air de ne pas vouloir m'inquiéter, mais j'avais bien vu la grimace qu'elle avait fait quand elle était tombée sur son poignet et je devais quand même vérifier si elle ne faisait pas semblant de ne plus avoir mal.

J'allais lui demandé ça quand entendîmes un ricanement derrière nous, j'avais eu envie de répondre à ces débiles mais Kana le fit à ma place. Malgré qu'elle ai l'air gentille et fragile, elle savait très bien se défendre... du moins avec des mots.
J'affichai un sourire amusé en la voyant se défendre face à une bande d'idiots et je trouvai qu'elle se débrouillait plutôt bien, sauf que maintenant elle avait l'air un peu nerveuse. M'approchant d'elle pour essayer de la calmer elle se leva et tituba. J'avais bien senti qu'elle allait tombée donc je l'attrapai en passant un bras dans son dos pour ainsi l'empêcher de tomber en arrière.


Tu ne t'es pas remis de ta chute on dirait. Fis-je quelque peu inquiet. Tu es sure que...

Un nouveau ricanement se fit entendre, sauf que cette fois était la fois de trop. Kana aurait bien pu faire fermer la bouche des ces idiots, malheureusement elle n'était pas assez imposante pour impressionner ces types. Pour ça il aurait fallut qu'elle fasse deux mètres de haut et qu'elle ai un peu plus de muscles... Et qu'elle apprenne des insultes un peu plus intimidante que "brocoli pas mure".
Jetant alors un regard noir à aux gars qui n'en manquait pas une pour se moquer de quelqu'un, je leur dis d'un ton froid.


C'est bon vous avez bien rit bande bouffons?

C'est sur ces mots que je reposai mon regard sur Kana, avant de l'emmener dans un coin un peu plus tranquille de la bibliothèque... N'importe lequel tant que nous ne sommes pas à côté de ces abrutis.
Nous arrivâmes à un coin no trop bruyant ni trop silencieux avec des chaises et des tables, certains faisaient leurs devoirs, d'autres étaient sur les ordinateurs. Je ne lâchai pas Kana par peur qu'elle tombe une nouvelle fois jusqu'à ce que je trouve une chaise libre pour la faire s'asseoir.


Ici on ne sera pas dérangé. Dis-je en m'accroupissant face à elle pour attraper délicatement son poignet.

Je la forçai ensuite à le bouger pour voir si elle ne l'était fouler pendant sa chute et attendis une réaction de sa part.


##   Dim 15 Jan 2012 - 11:38
avatar
Invité

Il m'emmena dans un coin tranquille après avoir lancé un de ces regards qui tue comme on n'en voit que dans les films. Ouah! trop fort!!! Alors que je m'extasiais encore sur son regard, je me sentis entrainée. Un peu perdue, je lâchais un "maiiiiiiiis..." tout faiblard. Mais c'est qu'il me porte presque, celui-là?! Il me força à m’assoir sur une chaise et lâcha :

Ici on ne sera pas dérangés.

Il commença alors un examen minutieux de mon poignet, en appuyant un peu partout. Il effleura à peine l'os sur le côté du poignet que je lâchais un cri étouffé. je lui soufflais :

Ne t'inquiète pas, Bito. ça va passer... Mais aïeuh!!

Il venais, d'appuyer là où j'avais mal... Je lui lançais un regard assassin, les yeux plein de larmes. Mais il avait quoi, lui? Je repoussais gentiment sa main et lui dis, pour me faire pardonner du regard de fauve que je lui avais lançé :

Merci de m'avoir rattrapée tout à l'heure. Je suis si maladroite! Et puis je te pose plein de problème... Pardon, je ne voulais pas t'inquiéter...

Je lui fis un pauvre sourire avant de me rendre compte que je m'étais remise à pleurer. Avec ma manche, j'essuyais mes larmes et lui dis en grimaçant un sourire :

Je n'ai pas trop mal, alors ne t’inquiète pas, s'il-te-plais...
##   Mar 17 Jan 2012 - 22:46

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Ne pas m'inquiéter m'avait-elle dit. Pourtant ses mots me eurent l'effet contraire de ce qu'elle voulait. Moi aussi je savais le faire: dire que ça allait alors que c'était le contraire... Bon je suis peut-être pire qu'elle, car je pourrais mourir demain et dire que ce n'est pas grave tellement je n'aimes pas dramatiser les autres. Bref, elle ne fit que m'inquiéter un peu plus.
Alors qu'elle me jetai un regard mauvais (Tiens, elle aussi sait le faire) car je venais à pêne d'appuyer au à l'endroit où elle avait bien mal, je regardai ses larmes qui commencèrent à couler sur ses joues. A ce moment là, j'eus envie de m'excuser mais bizarrement elle le fit avant moi et je ne compris pas pourquoi. Tout ça n'était pas de sa faute.


J'ai un doute là.
Dis-je tandis qu'elle essuyait ses larmes. Tu sais ça ne sert pas à grand chose de vouloir jouer les dure... En tout cas, moi ça ne m'a apporté que des problèmes.

Je la regardai tristement, car elle me faisait beaucoup penser à... à moi. Comparé à elle j'étais là depuis déjà un an, et j'avais compris à quel point j'étais faible comparé à d'autres. Alors qu'au début c'était tout le contraire, je n'essayais pas d'éviter les conflits comme je l'avais fait juste avant.
Attrapant alors sa main je tirai Kana vers moi pour lui faire comprendre que je voulais l'emmener quelque part.


Allons à l'infirmerie, on va aller te soigner ça. L'infirmière est plutôt douée pour ça, en plus elle fait ça vite fait avec ses pouvoirs.

Je ne lui laissai pas vraiment le choix et je me doutais qu'elle allait refuser. Moi même je ne savais pas comment m'y prendre pour obliger quelqu'un comme moi.


##   Jeu 19 Jan 2012 - 16:50
avatar
Invité

L'infirmerie? Oh non, par pitié! J'ai une peur panique des infirmeries. Depuis toujours. Je ne sais pas pourquoi. Mais déjà, il m'entrainait dans les couloirs. Soudain, Je pilais et refusais d'avancer plus. Bito s'acharnait en vain à essayer de me tirer, j'avais comme pris racine au milieu du couloir. Je secouais la tête puis dit, une pointe de peur dans la voix :

S'il te plais, Bito, Pas l'infirmerie, j'en ai une peur panique... Alors on ne peut pas aler autre part?

Alors qu'il allait me répondre, un garçon qui passait à cotée me bouscula. Comme je reprenais mon équilibre, il se retourna et lâchait, hargneux et plein de mépris :

Tu peux pas regarder où tu vas, petite? Non, mais, voyez-vous ça! Tu tremble? T'as peur?

Je tremblais, effectivement de peur, mais pas à cause de lui. D'une voix que je voulais assurée, je répliquais :

Tu me veux quoi? Tu t'es vu? Va te faire voir! Tu m'emmerde, là! J'suis en train de parler, tu me dérange...

Ma voix se cassa vers la fin de ma phrase. Il me regardais bizarrement. Il souris et dit :

Tiens, tiens, une fille punk qui essaye de me faire peur! peuh! Dégage!

Il criait maintenant. Et ne souriais plus du tout. Un rictus de colère figeait sa bouche. Il leva le poing. Mais il allait me frapper! D'instinct, je fermais les yeux dans l'attente du choc.
##   
Contenu sponsorisé

 

Un petit coin de tranquillité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : 1, 2  Suivant