Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Un petit coin de tranquillité...
##   Sam 28 Jan 2012 - 20:21

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Je trainais Kana dans le couloir quand tout à coup celle-ci se stoppa, elle refusait d'aller à l'infirmerie car elle en avait vraiment peur m'avait-elle expliquer. Tout de suite l'expression sur mon visage changea car j'exprimais de la compassion pour elle, j'avais ressenti la même chose quand j'avais été à l'infirmerie pour la première fois, j'en avais eu peur parce que je pensais que cette pièce allait être aussi froide et blanche qu'une chambre d’hôpital.
Je lâchai alors lentement son bras, je ne pouvais plus l'obliger à continuer. Comment cette fille pouvait-elle me ressembler autant? Pourquoi elle...
Un mec arriva à cet instant bousculant Kana et commençant à profiter de ce moment où elle tremblait pour se moquer d'elle. Je n'appréciais guère ce genre de personne.
Il valait mieux l'ignorer et continuer notre chemin, mais Kana ne pensait pas la même chose. Elle lui répondit donc sèchement à l’autre énergumène en lui faisant comprendre qu'il était de trop. Cependant celui-ci, plutôt énervé par la réponse que lui avait donné la jeune fille, ne se gêna pour répondre avec ses poings. Kana ne bougea pas, elle ferma les yeux. A ce moment je compris que je devais agir et vite, sauf que le temps que je m'interpose entre Kana et cet abrutis il allait être trop tard.

Sans comprendre comment j'avais utilisé mes pouvoirs, je m'étais téléporté et me retrouvai devant Kana, prêt à encaisser le coup à sa place. C'était peut-être l'envie de la protégée qui m'avait fait réussir cette téléportation, mais la suite n'était pas très rassurante... Pendant que bras de ce gars me tombait dessus de la pierre se forma rapidement autour de son poing et il finit par abattre celui-ci sur mon crâne me faisant tomber sur le sol d'un seul coup.

L'inconnu explosa de rire, fier de m'avoir mis K.O, il ne s'embêta pour me piétiner la figure par la suite avant de lancer un sourire mauvais à Kana.


Voilà ce qui arrive aux faibles, on les écrabouille comme des insectes!

Continuant à rire bêtement en se ventant d'être le plus fort, l'élève nous tourna le dos nous laissant Kana et moi... D'ailleurs en parlant de moi je n'avais pas bougé d'un millimètre, j'étais couché, une joue contre le sol froid, toujours conscient et pourtant je n'avais rien fait. On pouvait voir du sang qui coulait de mon crâne jusqu'à mon front voir le long de ma joue.

Finalement je crois qu'on va quand même devoir aller à l'infirmerie. Affirmais-je calmement.


##   Mer 1 Fév 2012 - 16:53
avatar
Invité

Mais, mais, mais?! que s'était-il passé? Un peu sonnée, je regardais Bito se relever. Je lui demandais :

Qu'est-ce qu'il s'est passé? Tu... tu étais derrière moi et puis, tu es apparu devant moi! Comment as-tu fait?

Puis je remarquais qu'il était blessé. Je m'approchais pour le soutenir et il affirma que cette fois, il fallait vraiment aller à l'infirmerie. La peur me figea une nouvelle fois. Pourtant, je me forçais à bouger au prix d'un grand effort. La peur au ventre, Je m'avançais le long du couloir.

C'est parce que tu es blessé que j'y vais. Mais franchement, qu'est-ce qu'il t'as prit?! Grondais-je.

Et cet èspèce de gros crétin, j'avais envies de le rattraper pour lui en mettre une. Arrivé devant l'infirmerie, j'y pénétrais avec Bito quio se faisait de plus en plus lourd sur mon épaule. Une fois que Bito fut en train d'être soigné, j'inspirais et lâchais entre mes dents serrées :

Tu es celui que je connais depuis le plus longtemps, je pense qu'il est temps de me confier à quelqu'un : je vais te raconter ce qui m'a amenée ici. Si ça ne t'embête pas, hein? Ajoutais-je, timide.

Je regardais mes pieds. Puis, me décidant, je commençais mon récit :

Avant de venir au Japon, je vivais à Rotterdam, en Hollande. Mes parents étaient gentils et j'étais fille unique. Un jours, nous revenions de mon cours de tennis, et la voiture a fait un embardée. Nous sommes tombés dans le ravin. J'ai perdu connaiscence. Lorsque je me suis réveillée, mes parents étaient toujours dans la voiture. J'ai décroché ma ceinture, et en voulant me dégager, les bouts de verre enfoncés dans mes avant bras se sont retités... Je retroussais le manches de mon T-shirt et lui montrais les deux grandes cicatrices.Je suis sortie de la voiture et j'ai rempé jusqu'aux portières avant. Mes parents n'ont pas réagis... J'ai compris qu'ils étaient morts. J'ai appelé au secours avant de m'effondrer. Je n'ai plus de souvenirs après. Je me suis réveillée dans un hopital et des médecins m'ont dit que mes parents étaient... morts. À ces mots, je ne put m'enpêcher de pleurer. Je restais assise là à regarder Bito à travers mes yeux brouillés de larmes.
##   Mar 14 Fév 2012 - 9:22

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Malgré cette blessure qui paraissait énorme à cause de ce sang qui en coulait, j'affichai un sourire quand Kana vint m'aider pour m'accompagner jusqu'à l'infirmerie. Comme je m'en doutais elle ne compris pas compris pas comment je m'étais retrouvé devant elle. Moi même je ne savais pas trop comment j'avais fait, cependant je compris qu'il fallait que je lui explique tout ce qu'il fallait savoir sur les pouvoirs.
Elle me gronda aussi, comme si ce que j'avais fait était bête, à cet instant j'avais laissé faire mes sentiments qui m'avaient obligé à la protéger. Si seulement j'avais réussi à parer ce coup, elle en serait pas là à s'inquiéter.

Ce fut en arrivant à l'infirmerie que Kana se confia à moi, tandis l'infirmière s'embêtait éponger ce sang pour trouver la plaie à travers mes cheveux. J'écoutais alors son histoire, la cause pour laquelle elle était ici à Terrae. Elle me montra même ses cicatrices sur ses bras et je posai ma main sur celles-ci pour me rendre compte à quel point elles longues.
J'eus alors envie de pleurer moi aussi et de la prendre dans les bras... Quand soudain l'infirmière le fit à ma place, elle serra brusquement Kana dans ses bras pour la noyer dans sa poitrine et elle commença à fondre en larme.


Bouhouhou! Ma petite chérie c'est trop triste!!! ♥ Serre moi fort!

Je regardai la scène qui se passait juste devant moi avec de grand yeux rond... Et pourquoi moi elle m'a pas serrée dans sa poitrine comme ça!? Elle en avait de la chance la Kana.
C'est alors qu'une idée miraculeuse me traversa l'esprit: Faire semblant de souffrir pour avoir le droit à l'étreinte de la sublime infirmière. Je pris donc ma tête entre mes mains et commença à me tortiller en poussant un cri de douleur.


Aïe! Bon sang, ma blessure me fait tant souffrir!


Ce que je n'avais pas vu, pendant que j'écoutais l'histoire de Kana, c'est que l'infirmière avait déjà soigné ma blessure grâce à ses pouvoir... Eh oui elle n'était pas infirmière pour rien. Elle se mit donc à me regarder complètement blasé et me dit.

Tu n'as plus rien tu sais...

Je me stoppai tout de suite dans ma simulation et touchait le dessus de ma tête, je n'avais effectivement plus aucune plaie ouverte sur le crâne, ni de sang qui coulait... Devais-je me sentir bête à ce moment?

Baah...
Lâchais-je en cherchant à dire quelque chose. N'importe quoi, du moins que je me sente moins con. Vous aimez le chorizo sinon?


##   Mar 14 Fév 2012 - 12:13
avatar
Invité

Je tressailli lorsqu'il posa ses doigts sur mes cicatrice. Puis l'infirmière me pris dans ses bras en sanglottant. Je regardais Bito, un peu gênée, mais l'infirmière me serra plus fort et je lâchais un petit cri à cause de mon poignet, mis à rude épreuve par cette pression. Puis Bito se pris la tête dans les main et se mit à crier. Je m'arrachais à l'étreinte de nôtre hote pour me raprocher de lui, affolée :

Bito? Qu'est-ce qui t'arrive? Tout va bien?

L'infirmière s'approcha et lui lança un regard qui en disait long... Il étais déjà guéri! Je poussais un soupir de soulagement puis lui tapais l'arrière de la tête :

Tu te crois malin, à me fair m'inquéter pour rien? Vinlain, va!

Ma dernière phrase étais moins une réprimande qu'un signe de soulagement. Puis il se mit à parler de chorizo. De chorizo?! Je le regardais comme si il venait de la planète Mars, un brin ironique. Je ne put m'empêcher, compte tenu de la situation un peu conne, de me mettre à rire sous cape. Entre deux hoquets, je lâchais :

Tu es incorrigible, franchement! Je n'avais pas ri comme ça depuis des lustres!

Je sortis de l'infirmerie, car, ne tenant plus, mes genoux étaient à deux doigts de me lâcher. Je m'assis, dos au mur et respirais un grand coup pour chasser le malaise qui m'étreignait la gorcge depuis mon entrée dans l'infirmerie. Je posais mon menton sur mes genoux et retais là à ressasser le passé. Le vide en moi s'étais enfin un peu refermé. Mon passé me semblais désormais moins lourd et j'avais de nouveau de amis sur qui compter.

##   Dim 19 Fév 2012 - 11:23

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Vu la tête que tiraient Kana et et l'infirmière quand je m'étais mis à parler de chorizo, je me rendis compte que parler me donna l'air encore plus con... Franchement me taire aurait été une meilleur solution cette fois ci.
Passant la main là où Kana m'avait taper gentiment, je baissai la tête comme un enfant qu'on venait de gronder après qu'il ai fait une bêtise, sauf que je souriais car Kana riait et ça ne m'embêtait pas, au contraire je préférais ça que de la voir pleurer comme au début de notre rencontre.

Nous sortîmes donc de l'infirmerie, avec les pouvoirs de l'infirmière ça n'avait duré que quelques minutes. Kana s’assit ensuite contre le mur la tête sur les genoux. Un position un peu triste à mon gout, c'est pour cela que je m'assis à coté d'elle en regardant le plafond. Avant de lui raconter ma première visite à l'infirmerie.


Tu sais, la première fois que je me suis amené ici, je n'osais même pas ouvrir la porte de l'infirmerie. J'avais horreur de tout ce qui me faisait penser à un hôpital. Alors devine ce que j'ai fais, j'ai fait semblant de tomber dans les pommes pour qu'une fille ouvre la porte et m'y emmène... Je te raconte pas comment elle a paniqué.

Avant de poursuivre mon histoire je sortis un morceau de chorizo que je rompis en deux pour en donner à Kana.

Je sais que la charcuterie ne fait pas le bonheur, mais sache qu'elle y contribue!

Fourrant le morceau de chorizo dans la bouche pour le mâchouiller, je continuai de raconter ma passionnante vie.

Où en étais-je..? Ah oui! Le pire je crois, c'était quand l'infirmière a voulu que je me couche sur le lit pour pouvoir me soigner tranquillement. Elle a dû utiliser une prise de judo pour m'envoyer dessus vite fait-bien fait. D'ailleurs je me suis toujours demandé comment elle faisait pour être aussi balèze celle là...

Je tournai enfin la tête vers Kana et ajoutai.

Toi par contre, tu n'as pas hésité entrer. Tout ça à cause de deux/trois goutes de sang

Oui, je dois avouer que j'ai un peu minimisé les choses en disant deux ou trois goutes...


##   Jeu 23 Fév 2012 - 18:01
avatar
Invité

Bito s'assit à côté de moi et me raconta la première fois qu'il avait du aller à l'infirmerie. Je ris de bon cœur à son histoire puis il sorti un bout de chorizo (heiiiiin? c'est quoi, le bug?) qu'il cassa en deux et m'en donna un bout. Cool! J'étais affamée. Je le remeciais et englouti le morceau en deux bouchées avant de me mettre à tousser comme une forcenée. Une fois calmée, je souris à Bito.Je ris losqu'il évoqua La pauvre fille qui avait du le transporter. Comme je le comprenais! Il raconta comment l'infirmière du utiliser une prise de Judo pour l'envoyer sur le lit. Je m'esclaffais. Il se tourna vers moi et dis :

"Toi par contre, tu n'as pas hésité entrer. Tout ça à cause de deux/trois goutes de sang"

Hein? euh... mais... c'est tout naturel! J'allais pas te laisser à moitié en train de te vider de ton sang alors que c'est de ma faute si tu as été blessé! Ah et d'ailleur, je voulais te demander : comment t'as fait?! Tu t'es déplacé si vite que je t'ai même pas vu! Répondis-je un peu embarassée

Je me relevais d'un bond, glissais et me rattrapais au mur dans une position quelque peu comique. me redessant, j'écartais mes cheveux de mon visage et tendis une main à Bito pour l'aider à se lever.

Bon! On fait quoi, maintenant? Lâchais-je pour masquer mon désarroi.
##   Mer 18 Juil 2012 - 18:00

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

[Vu que ce topic date, essayons de finir ça vite fait bien fait =D]

Mes yeux s’écarquillèrent quand je la vit ne faire qu'une bouchée du morceau de chorizo... Ça c'est une femme!
J'étais à la fois en admiration et supris par elle. Kana était pleine de surprise, elle riait à chacune de mes histoires bête et pourtant vraie. Je l'appréciais déjà beaucoup.

D'ailleurs ce qu'elle disait m'amusais aussi, surtout le passage où elle me disait qu'elle n'avait pas l'intention de me laisser me vider de mon sang. Il était vrai que ce genre de blessure était parfois impressionnante à cause du sang qui commence à couler sur le visage, mais ce n'était pas la première fois que je m'ouvrais le crâne, donc cela ne m'avait pas plus affolé que d'habitudes... Pour moi ce n'était qu'un petit "bobo".

Alors que je savourais mon morceau de chorizo, Kana me posa une question qui avait l'air de la préoccuper depuis un moment:


Comment t'as fait?! Tu t'es déplacé si vite que je t'ai même pas vu! Me demanda-t-elle.

Apparemment le type qui l'avait ammené ici, ne lui avait pas parler des pouvoirs qu'elle allait pouvoir rencontrer en venant à Terrae.


A bah bravo les Masters... Soufflais-je à voix basse tandis que Kana était déjà prête à partir.

Elle n'avait même pas encore eu sa réponse que celle-ci me demandait déjà ce qu'on allait faire maintenant... Cette fille est encore plus énergique que moi!

Ils n'ont pas été foutu de t'apprendre les bases! [i]Fis-je en me levant à mon tour pour poser ensuite mes poings sur les hanches tel un super héros.
Mais heureusement pour toi Bito est là pour t'aider!

Il ne manquait plus qu'une cape un costume et j'avais la classe.

Suis moi, je vais tout t'apprendre en chemin. Dis-je sans lui laisser le choix et la trainant avec moi vers la salle d'entrainement.

Durant notre chemin dans les couloirs de l'institut, je ne lui avais même pas laissé le temps d'en placer une, sinon elle allait encore me poser d'autres questions comme "Où on va?" et moi j'allais oublier la précédente...


Tu vois Kana, ici c'est pas comme les autres lycées à la con, au fur et à mesure qu'on s'améliore on évolue. Novice, Initié, Etoile, Master, sont comme les échelons que nus devons grimper un à un. Pour toi la prochaine étape c'est l'initiation ce qui te permettra d'avoir tes pouvoirs...

Déjà arrivé à la salle d'entrainement, timing parfait pour qu'elle ne commence pas à me prendre pour un fou je lui montrait à travers la porte des élèves qui s’entraînaient à maîtriser leurs pouvoirs.

Quatre Éléments... Ajoutais-je Par contre ce n'est pas toi qui le choisit, c'est l'élément qui le fait selon ton caractère. Tu devrais avoir la surprise dans pas longtemps...


##   Lun 20 Aoû 2012 - 14:05
avatar
Invité

Bito se leva et, en prenant la pose d'un super-héro, il râla contre les "Masters" qui n'avaient je cite "pas été foutus de m'apprendre les bases".

Mais heureusement pour toi Bito est là pour t'aider! Ajouta-t-il.

Je ris. Il m'entraina vers une salle oú, aussi incroyable que ca puisse paraitre, Des personnes de tous les âges... lancaient toutes sortes de boules de feu, eau et autres trucs bizarres... Les yeux comme des soucoupes, je les regardais en écoutant Bito qui parlait d'une voix calme :

Tu vois Kana, ici c'est pas comme les autres lycées à la con, au fur et à mesure qu'on s'améliore on évolue. Novice, Initié, Etoile, Master, sont comme les échelons que nus devons grimper un à un. Pour toi la prochaine étape c'est l'initiation ce qui te permettra d'avoir tes pouvoirs...

Mon regard alla de la salle d'entrainement à Bito puis de Bito à la salle d'entrainement.

Quatre Éléments... Ajouta-t-il. Par contre ce n'est pas toi qui le choisit, c'est l'élément qui le fait selon ton caractère. Tu devrais avoir la surprise dans pas longtemps...

Je finis par admettre que ce que je voyais n'était pas dù à mon imagination débordante et je fit un sourire calme à mon ami.

Oui, je verrais bien... fis-je.
##   Jeu 23 Aoû 2012 - 18:10

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1634
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 28
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Ça t'embouche un coin hein! Affirmais-je en hochant la tête tel un diplomate.

Laissant ce feux air sérieux qui ne m'allait guère disparaître de mon visage, je fis mine de réfléchir en posant mon index sur mon menton.


Toi Kana, vu ton caractère je te verrais bien T...

Vrrr.. vrrr.. Vrrr!

Je fus coupé par un bruit qui nous était familier à tous les deux, on entendait plus que lui au beau milieu du silence qu'il avait provoqué. Levant alors un sourcil, je regardais Kana comme si le bruit venait d'elle. Kana, elle, devait sûrement attendre la suite de ma phrase, se posant à la chaîne la même question comme: "Je serais quoi!? Je serais quoi!?"
Je mis un moment à comprendre qu'il s'agissait du vibreur de mon téléphone portable et qu'il fallait que je décroche rapidement. Fourrant alors ma main dans ma poche je regardai de qui venait nous déranger. Ma mère...
Tout de suite un mauvais souvenir me revint en tête, il me rappela la fois où j'étais arrivé ici, ce jour où j'avais connu Aoi et aussi ce jour où ma mère m'avait foutu la pire honte de ma vie devant une fille en criant "Alo mon bébé!?" au téléphone.

Un regard désolé de ma part se déposa alors sur Kana, je n'avais pas envie de me taper de nouveau la honte et si je ne répondais pas ma mère allait m'en vouloir toute ma vie.
Il n'y avait qu'un seul moyen: Fuir le plus vite possible et décrocher! Soudain je pris mes jambes à mon cou en criant à Kana.


Désoléééé c'est urgent!


##   
Contenu sponsorisé

 

Un petit coin de tranquillité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : Précédent  1, 2