Partagez
Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei]
##   Mer 28 Déc 2011 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il y avait bien longtemps que je n'avais plus eu la possibilité de voir autant de fleurs, de respirer le parfum de la nature sous le ciel nocturne. C'est pourtant ce que j'étais en train de faire. Même si au départ, je m'étais dirigé ici car le lieu était plutôt éloigné de l'école et que j'avais besoin de marcher un peu. Je n'avais que dormir toute la journée, allongée sur mon lit, où à faire les cent pas dans le noir du dortoir, tandis que tout le monde était dehors à profiter des rayons du soleil et de la lumière. Je les enviais tout ces gens...toutes ces personnes, inconscientes de leur bonheur et de leur chance, qui peuvent rire, danser, discuter, tomber amoureuses sous le soleil. Alors que moi...moi je suis condamné à subir les lois de la lune, car elle sera mon seul paysage pendant toute ma vie. Mais je n'étais pas rancunier pour autant, j'aimais la lune, ou plutôt, j'avais appris à l'apprécier. J'avais appris à aimer sa forme et sa grâce. La beauté romantique et envoutante qui s'en dégagée. Tout cela je l'avais appris.

Sortant brusquement de mes pensées, j'avança à pas lents, l'esprit encore un peu endormi malgré ma longue marche. Je faisais très attention à ne pas écraser une fleur par inadvertance, et admirer sans réserve tout le paysage qui s'étalait sous mes yeux. Une fois au milieu du jardin, je m’agenouillai confortablement, savourant l'air nocturne qui ébouriffait mes cheveux et respira à plein poumons l'odeur fleurie du terrain. Avec mille précaution, je cueillis une fleur bleutée ( du moins c'est de cette façon qu'elle se présentait dans la nuit) et en respira le parfum avec nostalgie. Cela me rappelait tellement le jour où j'avais fait mes premiers pas sous le soleil...

J'étais toutefois très surpris que des fleurs puissent encore vivre dans ce froid de l'hiver. Loin de m'en plaindre, je laissa un doux sourire s'épanouir sur mes lèvres alors mes doigts, rongés par le froid, laissé involontairement tombé la fleur. Sans m'inquiéter, je pris une paire de gants ( ou plutôt de moufle) et les enfila rapidement, pour ne pas attraper froid. Les yeux rêveurs, je me perdis dans la contemplation du spectacle qui s'offrait à moi.
##   Jeu 29 Déc 2011 - 17:02

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Sergueï n'arrivait pas à dormir. La journée avait été très ennuyante, il n'avait pas réussi à se dépenser suffisamment pour être fatigué, alors ça donnait ça : impossibilité de s'endormir. Pas drôle. Et il n'avait pas put sortir de l'établissement, il y avait trop de soleil pour sa peau, et en hiver, c'est difficile de trouver de la crème solaire, son stock était presque épuisé. Franchement, être albinos, quelle plaie ! Bref, il s'ennuyait, et finalement poussé à bout, il décida de sortir. Tant pis s'il faisait froid. Il fallait qu'il sorte, il n'en pouvait plus de rester enfermé. Il s'habilla, et sortit discrètement de l'établissement, la mise en garde de la directrice à l'esprit : "Attention aux scientifiques.". Mais normalement, tout devrait bien se dérouler ce soir ! En cette période de fêtes, ces scientifiques devaient être avec leur familles, donc pas sur le dos des élèves. Enfin Sergueï l'espérait. Les couloirs étaient déserts à cette heure tardive, cela l'arrangeait : il n'aurait pas à expliquer ce qui le poussait à sortir.

Une fois dehors, ne sachant pas trop où aller, il laissa ses pieds le guider. Cette promenade norcturne était agréable, même s'il faisait vraiment froid. L'air frais le sortit de sa torpeur ensommeillée, le réveillant totalement. Ses yeux redevinrent vifs et ses mouvements moins lents. Si la nuit était tombée depuis longtemps, on y voyait néanmoins assez clair pour ne pas se cogner contre un arbre et distinguer son chemin. Il s'amusa à tenter de créer un courant d'air chaud pour réchauffer ses mains, mais ne réussit qu'à recevoir une très légère brise... gelée. Il râla un peu, puis se résolut à appliquer les bonnes vieilles méthodes : les mains dans les poches, capuche relevée sur les oreilles. La magie, c'est trop dur à manipuler... Alors qu'il passait devant un champs de fleurs (incroyable de voir qu'il y en avait quand même malgré ce froid ! Les Terres seraient-ils passés par là ?), il aperçut une silhouette assisse à même le sol. Qui pouvait bien être dehors à cette heure ? Un insomniaque sans doute. Compagnon d'infortune !

Il s'approcha de la silhouette en veillant à ne pas trop écraser les fleurs, qui finiraient surement gelées au matin. C'était triste, mais elles étaient contre-nature. Les fleurs ne survivent pas à l'hiver, c'est la vie. Apparemment, c'était un garçon. Il n'osait pas trop imposer sa présence, mais en même temps, il en avait marre de marcher. Même si ça l'aidait à le réchauffer un peu. Il alla s'asseoir directement à côté du garçon et le salua, en étouffant un bâillement.

-"Hey ! Des problèmes pour dormir ?"



Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Jeu 29 Déc 2011 - 19:03

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Perdus dans mes pensées, je sentis au dernier moment que quelqu'un s’asseyait à côté de moi. Sur le coup, je n'y prêta pas attention, persuadé que j'étais seul et que de toute façon, à cette heure-ci, personne ne pourrai sortir en pleine nuit avec le froid qu'il faisait. Lorsqu'une voix s'éleva cependant à côté de moi pour me saluer, j'eus un petit bond de surprise. Je fixa la personne avec surprise, sans pour autant la dévisager méchamment. C'était de la simple et pure surprise. Il y avait quelqu'un...il y avait vraiment quelqu'un dehors en pleine nuit. C'était le deuxième personne que je rencontrais dans ces conditions. Je n'arrivais vraiment pas à croire qu'en deux jours, je fasse déjà deux connaissances en pleine nuit. Chez moi, cela n'arrivait jamais. Personne n'était dehors la nuit, je restais souvent seul à me morfondre dans les rues, cherchant quoi faire. Constatant que je n'avais pas lâché le jeune homme des yeux, car c'était un garçon, je les détourna avec gêne, des rougeurs apparaissant sur ma peau pâle.

-Bonjour...enfin bonsoir, lui répondis-je hésitant, n'arrivant toujours pas à croire qu'il y ait quelqu'un pour de vrai.

Je décida de cesser de tergiverser comme cela dans mes pensées pour éviter de le mettre mal à l'aise avec une personne muette et étrange en plus. Il enchaîna en me demandant si j'avais des problèmes pour dormir. Le premier sourire de la soirée naquit alors sur mes lèvres. Des problèmes pour dormir hein? Qu'est-ce que j'aurai aimé cela. Je tourna mon visage vers lui, lui faisant un doux sourire.

-Tu as des problèmes pour dormir, lui demandais-je amusé.

Cela expliqué davantage sa présence ici alors qu'il devrait être dans son lit. J'avais l'impression que les insomnies guettaient beaucoup de monde à Terrae. Je ne sais pas si c'est une bonne chose. Ces pouvoirs, où je ne sais pas trop quoi, étaient-ils à ce point néfaste pour la santé? Surement pas...cet institut n'existerait pas sinon. Mais les initiés, comme ils s'appelaient, semblaient très sujet à ce genre de maux. En tous cas, le côté positif c'est que j'allais surement pouvoir faire d'autres rencontres. Me rendant compte que je n'avais pas répondu à sa question, je lui répondis sans hésitation, ne cachant plus ma maladie depuis longtemps.

-Je ne peux sortir que la nuit, le soleil peut me tuer, dis-je avec nonchalance.

Nonchalance que je ne ressentais pourtant pas. Parler de ma maladie me laissais toujours un arrière goût déplaisant, comme si je me résignais à n'être que cela, à ne me décrire et ne me définir que par ça. Je ne voulais pas que les gens ne voit que ce truc en moi, je voulais qu'il m'aime pour moi, rien que moi. C'est pour ça que je le cachais en général au gens, pour ne pas qu'ils se laissent omnibuler par ça. Mais je devais commencer une nouvelle vie ici, je devais être sincère et assumer les décisions et le regard des autres.
Oubliant que je ne m'étais absolument pas présenter, je rectifia ma maladresse et lui adressa un nouveau candide, essayant de le mettre à l'aise pour ne pas qu'il s'enfuit, qu'il reste un peu avec moi.

-Au fait, je m'appelle Matheo! Je viens de France, me présentais-je sur un ton enjoué.

Je précisa mon pays d'origine pour savoir d'où LUI il venait. IL était très atypique maintenant que je l'observais mieux. Je n'avais pas fait attention jusque là, mais je distinguai maintenant clairement des cheveux plutôt blancs et des yeux plutôt...sanguins, rouges. Cela me surprit, mais encore plus, m'intrigua. Toutefois, je fis preuve de la même délicatesse qu'Aoi et ne l'interrogea pas directement. Mais ma curiosité l'emporta et, essayant de ne pas le vexer, je lui demanda sur un ton doux

-Tu es albinos non?, demandais-je avec douceur


##   Dim 1 Jan 2012 - 20:02

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Sergueï. La réponse de son compagnon d’insomnie était perspicace. Effectivement, on pouvait dire qu'il avait des problèmes pour dormir. Ce garçon avait l'esprit d'analyse, c'est le moins qu'on puisse dire. Il s'allongea dans l'herbe, considérant que son sourire était une réponse suffisamment parlante, et écouta la suite. Il fut étonné d'entendre que le jeune homme ne pouvait sortir que la nuit, très surpris de voir qu'une autre personne souffrait autant, si ce n'est plus, de la même maladie que lui. Un élan de sympathie le traversa. Il savait ce que ça faisait. Même si lui pouvait sortit de jour, alors qu'apparemment, cela était formellement interdit pour le garçon. Sa peau devait être encore plus fragile que la sienne, il ne pensait pas que c'était possible ! Il paraissait fragile, et grâce à un rayon de lune, il vit que sa peau était aussi pâle que la sienne. Effectivement, il comprenait mieux sa maladie. Il devait avoir un peu la même chose que lui, sauf qu'il devait lui être allergique au soleil ou quelque chose dans le genre puisque ses yeux étaient bleus et ses cheveux blonds. Un bien pour un mal, dirait sa grand-mère. Comme quoi, on trouve toujours plus malheureux que soi... "Ce dicton prend tout son sens dans ce cas" pensa Sergueï, qui gardait néanmoins le silence, attendant que le garçon se soit tut.

-Au fait, je m'appelle Matheo! Je viens de France.

Des étoiles s'allumèrent dans ses yeux: un français ! Il trouvait que c'était vraiment classe, et puis la réputation des français n'est plus à faire ! Ah la France... un superbe pays, avec des climats de rêves... et des jolies filles, comme partout effectivement, mais qui ont la classe française quoi... Il adorait la France, et rien que pour y avoir habité, il appréciait déjà ce Matheo. Bon, puisque lui s'était présenté, Sergueï se décida à faire de même, on ne va pas le faire attendre plus longtemps et ce serait impoli, non ? Il se redressa pour le regarder, et se rendit compte qu'il était plus grand que lui. Quel âge pouvait-il avoir ? Il était surement plus jeune que lui.

- Enchanté Matheo ! Je m'appelle Sergueï, et comme tu peux t'en douter vu le prénom, je suis russe.

Il lui sourit amicalement, s'apprêtant à lui poser des questions sur la France, mais son sourire se figea sur ses lèvres lorsqu'il entendit la question de Matheo :


-Tu es albinos non?

Malgré lui, son sourire se fana peu à peu. Là ou apparemment Matheo s'était résigné avec sa maladie et en parlait avec désinvolture, il restait très complexé par cet aspect de sa maladie, lui n'aimait pas qu'on lui fasse remarquer, et n'aimait pas du tout en parler. Même si en général, lui n'avait pas besoin de prévenir les gens qu'il était malade. On le remarquait tout de suite. Et si il lui faisait un blague ? Comme quoi il était un fantôme... avec son physique, Matheo pourrait y croire, il en était sûr ! Après tout, les fantômes sont toujours tout blanc, et ce n'est pas pour rien qu'on l'a appelé comme ça toute son enfance... Un instant tenté par cette idée qui lui évitait d'avouer sa maladie, il se résolut néanmoins à ne pas l'appliquer. Tant pis. Il se força à sourire à nouveau, pour ne pas mettre mal à l'aise le garçon, mais on sentait bien qu'il était crispé.

-Effectivement. Mais... je n'aime pas en parler. Désolé... -il lui adressa un sourire contrit, puis se décrispa. -Parlons plutôt de toi ! Tu viens de quelle région de France ?




Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Sam 7 Jan 2012 - 19:35

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

En voyant son visage se ternir à mon annonce, alors qu'il s'allongeait dans l'herbe, je me sentis un peu coupable. Je lui avais annoncer ma maladie avec une telle facilité, avec un tel manque de tact, avec...rudesse. Une rudesse qui ne me ressemblait absolument pas qu'elle elle demandait une sérénité que je n'étais pas encore prêt à ressentir, même depuis ma rencontre avec Aoi. Je le regarda de nouveau et constata ses pensées sur mon visage, comme si il me disait à voix haute " le pauvre, je le plains". Je n'aimais pas ça, je n'aimais pas que les gens s'inquiètent et aie pitié. Peut-être que je me trompais mais je n'aimais pas cette impression. Je leva les mains devant mon visage en les secouant, esquissant un petit sourire gêné.

-OH non ne t'inquiètes, ce n'est pas si grave que ça, lui dis-je en tentant de minimiser la chose.

C'était la seule chose que j'avais pu trouver pour le dérider et qu'il ne s'en fasse pas trop. Je n'étais pas un très bon menteur, encore moins un ami puisque je n'en avais jamais eu mais je savais qu'il y avait des erreurs à réparer et comment le faire. C'était le moindre des choses que de rectifier mon erreur.
Mon visage prit une mine surprise lorsqu'il s'illumina en entendant le mot "France". Je n'avais encore jamais vu quelqu'un s'enthousiasmer à l'annonce de ce pays. En même temps, je n'avais pas croisé beaucoup d'étrangers non plus et je n'avais jamais eu l'occasion de parler de la France à quelqu'un. Mais lui, il avait presque des étoiles dans es yeux en entendant mon pays. Était-ce si fantastique que ça? Je ne me rendait pas bien compte...Peut-être parce qu'il s'agissait de mon propre pays.
Par contre, le fait qu'il vienne de Russie me plut encore davantage. Lorsqu'il avait dit son prénom, j'avais à peu près deviner qu'il était russe ( bon j'ai aussi hésiter avec l’Allemagne mais bon, je ne suis pas fort en géographie des prénoms). La Russie...voilà un pays qui sonnait bien et qui me tentait plus que tout. Il y faisait froid, il y avait de la neige...le pays parfait pour un petit enfant de la lune. Ma peau et le reste de mon corps n'aurait pas paru bizarre là-bas au moins.

-OH c'est génial que tu vienne de Russie! C'est un pays qui me plait beaucoup, j'adorerai y aller un de ces jours, m'enthousiasmais-je avec candeur.

En revanche, lorsque son visage sembla se couvrir d'un voile de tristesse lorsque je lui demanda si il était albinos, je sentis mon coeur se pinçait. Je l'avais blessé, je le voyais bien. Avec ma prétention de vouloir parler ouvertement, j'avais fini par heurter ces sentiments, alors qu'il n'était pas prêt lui non plus il semblait à assumer sa maladie. Je me mordis les lèvres, la mine ravagée de culpabilité. Avec douceur, je posa ma main sur son épaule et tenta d'y puiser la force pour lui parler. J'avais vraiment honte de moi, de l'avoir blesser.

-Pardon. Je ne...je ne voulais vraiment pas te blesser. Je suis un imbécile!

Secouant la tête avec détermination, je chercha un sujet de conversation pour le sortir de sa tristesse. Après tout, il n'y avait rien de mal à être albinos, je me sentais au contraire plus proche de lui d'une certaine manière. Cherchant de quoi lui parlais, il me fourni un sujet idéal à aborder: la France. Il était décidément vraiment intéressé par ce pays. Cela faisait plaisir à voir. De quelle région de France? Bah ça ne coûte de rien de lui en parler, et puis ça à l'air de lui faire tellement plaisir.

-Eh bien...je viens du Sud-ouest, la région s'appelle l'Aquitaine et mon département, c'est à dire une parcelle de cette région, est la Dordogne. Je viens d'un petit village qui s’appelle Montignac. C'est vraiment petit, on en fait vite le tour mais c'est un endroit agréable, assez fleuri et où tout le monde se connait. Un peu comme dans les vieilles séries télévisées, ajoutais-je en riant.

J'espérais avoir fait une description assez précise et fidèle pour le convaincre. Je n'avais pas grand chose à raconter sur mon village, il ne s'y passait pas grand chose. A part les festivals d'été (auxquels je ne pouvais pas assister), rien ne perturber cette petite bourgade.
Mais j'étais curieux moi aussi. Je ovulais absolument qu'il me parle de son pays, si il faisait du chien de traineau, si il faisait des batailles de boules de neige...tout ces genres de petits détails qui faisait une vie.

-Et toi alors? Raconte ta vie en Russie? Comment c'est de vivre là-bas?
##   Sam 25 Fév 2012 - 19:09

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Sergueï secoua négativement la tête : non, il ne l'avait pas blessé. Il avait l'habitude que les gens lui demandent ça, une mauvaise habitude, certes mais il n'y pouvait rien. Et puis, il devait apprendre à vivre avec, c'était comme ça, il n'y pouvait rien. Au moins, on ne l'appelait plus "le fantôme" ou 'le vampire". Il décida de passer rapidement à un autre sujet, comme Mattheo, qui commençait déjà à lui parler de sa vie en France, après avoir dit qu'il aimait beaucoup la Russie, ce qui avait amusé Sergueï. Il l'écoutait attentivement raconter, le village du garçon se dessinant peu à peu dans son esprit au fut et à mesure de ses descriptions. Il rit un peu lorsqu'il glissa que son village ressemblait à ceux des vieilles séries télévisés, car l'image de la ville de "La petite maison dans la praire" s'était imposée à lui d'un coup. Même s'il savait bien, pour s'être déjà rendu en France, qu'ils avaient depuis longtemps dépassés ce stade là, il trouvait ça amusant.
Finalement, Mattheo jugeant qu'il avait donné assez de descriptions, il lui demanda de lui décrire à son tour sa vie en Russie. Sergueï se redressa, et commença à jouer avec un brin d'herbe tout en lui répondant :

-Et toi alors? Raconte ta vie en Russie? Comment c'est de vivre là-bas?

-C'est agréable. J'habite à Piter. – puis se rappelant que pour les étrangers, cela ne voulait rien dire, il précisa – pardon, Saint-Petersbourg. J'y habite avec mes grands-parents, dans une maison près de la forteresse Pierre et Paul. Il y a tout le temps beaucoup de monde, c'est vraiment très vivant, et il y a toujours quelque chose à faire ! Avec mes amis, on connait le quartier comme notre poche, si tu viens on pourra t'emmener dans des endroits que les guides eux-mêmes ne connaissent pas ! L'hiver, on s'arrange pour faire du patin le plus souvent possible, Klaus en profite pout faire le joli-cœur même s'il ne sait que tenir approximativement sur ses patins. C'est très amusant à voir.

Puis, Sergueï se demanda si Mattheo ne souhaitait pas savoir quelque chose en particulier. En général, lorsqu'on pense à la Russie, on pense à… la famille impériale, Anastasia, la mafia, ou les courses de traineaux. Peut-être qu'il souhaitait en apprendre un peu plus sur les courses ? Parce qu'il lui paraissait un peu trop… doux et innocent pour s'intéresser à la mafia russe. Et il ne se sentait pas capable de partir sur un cours à propos de la famille impériale : c'était au-dessus de ses compétences. Il sourit à Mattheo, et reprit :

- Veux-tu que je te parle des courses en chiens de traineaux ? J'en fais avec mon chien et je loue les autres à un ami. Je n'ai jamais réussi à en gagner une, mais peut-être qu'un jour… Je participe surtout parce que mes autres amis le font, et eux par contre, ils gagnent... Et puis mon chien aime ça aussi, donc…

Il rit un peu, repensant à sa mémorable chute lors de la dernière course : il avait quasiment volé vers la ligne d'arrivée, finissant deuxième, et ses chiens troisièmes. Malheureusement, comme ils étaient arrivés en dissociés, il avait été décidé qu'ils seraient éliminés. Tant pis, la prochaine fois peut-être… Avec un peu de chance, cette fois-ci, les chiens l'écouteraient un peu plus. Bon, en même temps, ce n'était pas tellement ces courses qui le passionnait, lui préférait le patin, et de loin ! Au moins un terrain où il pouvait surpasser Klaus, et le taquiner.



Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Mar 28 Fév 2012 - 10:16

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il sembla très intéressé par ce que je lui raconté sur ma ville française. Moi, je comprenais par ce qu'il ne venait pas de France, c'est toujours passionnant quand quelqu'un vous raconte l'endroit d'où il vient et que vous n'en venez pas...alors un pays différent, c'est encore mieux. Je ne savais pas si ma description avait été satisfaisante, je ne m'étais pas perdu dans les détails car je ne voulais l'embrouiller, où alors l'ennuyer parce que je peux très vite me mettre à trop parler. Toutefois, lui sembla juger qu'il en savait assez puisqu'il ne me posa plus d'autres questions. Je n'avais pas si mal fait mon exposé que ça finalement. Cette pensée me fit légèrement rire. Je tourna mes grands yeux azurs vers lui tandis que, à ma demande, il commençait à me parler de la Russie.

Je suivis tout ce qu'il me disait avec une grande attention. Lorsqu'il commença par me dire qu'il venait de Piter, je ne pus empêcher un froncement de sourcils. Je ne voyais pas du tout où pouvait bien être cette ville...pourtant j'étais plutôt bon en géographie mais là, j'avouais qu'il me faisait prendre conscience de mon ignorance. Lorsqu'il changea pour Saint-Pétersbourg, un grand "ooohhh" franchi mes lèvres sans que je le veuille. Je me mis instantanément à rougir et m'excusa. Mais au moins, cette ville me disait quelque chose, et puis c'était une si belle ville St-Pétersboug! Il y avait plein de chose à voir. D'ailleurs il me raconta un peu sa vie, comment ça se passait dans sa ville, quelles étaient les choses à faire ( j'appréciais particulière lorsqu'il se lança dans la course de traineaux : j'aimerais tellement en faire! Mais je n'ai pu voir cela qu'à la télé ou en image...). Par moment, il lâchais des noms, que je devinais être ceux de ses amis, et cela me faisait sourire. Il semblait tellement emballé par ce qu'il faisait.

-Ouah...tu as une vie bien rempli on dirait, dis-je avec un grand sourire rieur. Ma vie est loin d'être aussi intéressante que la tienne, donc je te ferai grâce de te la raconter.

J'avais conserver mon sourire, même si une pointe de regret se fichait dans ma tête. Il avait une vie si intéressante, si belle, pleine de choses en tout genre...alors que moi je passe ma vie en noir et blanc, à espérer que la nuit s'allonge et qu'un miracle se produise. Je suis un peu aigri avant l'heure il semblerait.
Je tourna de nouveau ma tête vers lui et lui demanda:

-Ce dragueur dont tu m'as parlé...Klaus je crois...c'est un de tes amis? demandais-je en souriant, curieux.
##   Jeu 1 Mar 2012 - 21:19

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Sergueï, tellement emballé par ce qu'il racontait, ne s'aperçut pas tout de suite de la lueur de regrets qui venait de s'installer dans les yeux de Matheo. Il se mordit les lèvres : quel balaud il était ! Incapable de délicatesse... Il aurait dû se douter pourtant qu'étant obligé de ne sortir que la nuit, Matheo serait triste de voir ce qu'il manquait. Lui-même ressentait ça lorsque ses amis lui racontaient leurs vacances au soleil. Passer toute la journée sur la plage... sans être brûlé au troisième degré. La chance...

-Ouah...tu as une vie bien rempli on dirait. Ma vie est loin d'être aussi intéressante que la tienne, donc je te ferai grâce de te la raconter.

Sergueï réfléchit rapidement. Si Matheo ne pouvait sortir que la nuit, cela ne voulait pas forcément dire qu'il était obligé de rester seul ! La nuit, il y a toujours un endroit où on peut aller, au minimum : les boites. Mais s'il habitait un aussi petit village qu'il le disait, peut-être ne s'en était-il pas rendu compte. Et son âge avait dû le bloquer jusque là... il avait quoi maintenant, 19 ans ? Surement. Donc cela voulait dire qu'avant, il ne pouvait vraiment rien faire une fois sorti. Et puis, en parlant de sa jeunesse, comment faisait-il pour ne pas avoir d'ennuis lorsqu'il sortait de chez lui en pleine nuit ? Et pour suivre les cours ? Sa maladie n'avait vraiment pas dû être facile à vivre du tout... Il commençait juste à comprendre à quel point Matheo avait dû être seul... Mais le passé, c'est le passé ! On en finirait plus. Maintenant, il convenait de montrer à Matheo que sa maladie n'était pas synonyme de solitude. Il sourit en entendant la question du garçon :

-Ce dragueur dont tu m'as parlé...Klaus je crois...c'est un de tes amis?
-C'est même mon meilleur ami ! Avec Andrej. Il a été le premier à me parler normalement, sans s'apitoyer ou se moquer de moi. Et depuis la primaire, on a toujours été ensemble. Andrej est arrivé après, au collège, et il s'est incrusté naturellement, comme si ça avait toujours été sa place. Il m'est tout aussi cher.

Dommage qu'ils ne soient pas là avec lui... il avait hâte de les retrouver pour leur raconter ce qu'il lui été arrivé, et leur montrer ses pouvoirs ! Ils n'allaient pas en revenir ! Rien que de penser à leurs têtes, Sergueï en riait d'avance.

-Et toi Matheo ? Quelqu'un sortait avec toi la nuit ou tout le monde préférait roupiller ? J'espère que non quand même ! Sinon, ils loupaient un bon moment !- dit-il en priant pour qu'il ait effectivement rencontré des gens, sinon il n'était vraiment pas fin...


Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !


Dernière édition par Sergueï Von Beilschmidt le Mer 3 Oct 2012 - 9:41, édité 1 fois
##   Jeu 1 Mar 2012 - 21:51

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il m'observa un moment, et je pus lire dans ses yeux qu'il comprenait ma détresse. Je m'en voulais. Il captai que j'éprouvais de l'envie pour lui, l'envie de vivre des moments aussi remplis et joyeux que ceux qu'il pouvait vivre avec ses amis. Je m'étais pourtant forcé à ne rien montrer, pour ne pas le culpabiliser. Je n'avais pas assez forcé apparemment. Maintenant on était deux à s'en vouloir, il y avait de quoi mourir de rire quand même. On devait être trop sentimentaux comme garçons! J'esquissai un grand sourire pour lui montrer que tout allait bien et que je ne me sentais pas mal du tout. C'est vrai que ce qu'il me raconte me fait rêver, mais pas au point d'avoir de mauvaises pensées.

Quand il me parla de son ami, je ne pus m'empêcher d'accentuer mon sourire. Il en parlait si bien, avec tant d'enthousiasme que j'aurai pu deviner seul que c'était son meilleur ami. Il semblait très proche de lui et de son autre ami, dont je n'avais pas bien retenu le nom. Il en s'était pas rendu compte qu'il parlait vite donc forcément...le nom m'avait un peu échappé.
Il montra toutefois une certaine curiosité pour ma vie, puisqu'il me retourna la question de mon existence en France. Il s'interrogeait sur mes fréquentations nocturnes. Je baissa la tête vers la sol, et répondit tout en contemplant la neige, le regard perdu dans le blanc.

-Eh bien..., commencais-je avec hésitation. Comment t'expliquer? Au début, mes parents étaient avec moi car j'étais trop jeune pour sortir seul. Puis après je sortais par moi-même, et puis après avoir travaillé toute la journée, ils avaient besoin de dormir. Ma soeur m'accompagnait de temps en temps aussi, mais nous n'avions aucune activité à faire. Les petits villages français, comme Montignac, sont coupés de tout et il n'y a vraiment pas grand chose à faire. Du coup je flânais du côté de la rivière et je marchais seul, en regardant la lune.

Tandis que je racontais, de vifs souvenirs me revenait en mémoire. Le jour où j'ai pêché mon premier sous la clarté lunaire, le jour où j'ai appris à faire de la balançoire, et le jour où je l'avais rencontré lui...

-Un jour, j'ai rencontré un garçon, qui jouait de la guitare, tout seul un soir. Il était resté tard car il n'avait pas vu le temps passé, il était un peu rêveur. Il fut surpris de me voir dehors, alors je lui expliqua tout. C'est à partir de ce moment là que ma vie prit un beau tournant. Quand il rentrait des cours, il partait immédiatement dormir pour me rejoindre dehors plus tard. Il restait que quelques heures, mais c'était bien suffisant pour moi. Il ne se rendait pas compte du cadeau qu'il me faisait, ni combien j'étais heureux quand il était avec moi...

Ma voix, chargé des souvenirs de cette époque, s'était faîte beaucoup plus douce, plus tendre. Comme à chaque fois que je parlais de lui. Comme à chaque fois que j'évoquais son souvenir. Me réveilla d'un coup, je secoua la tête pour refaire surface. Je tourna un visage rougi et gêné vers Serguei, me grattant l'arrière de la tête:

-Pardon, je parle trop, m'excusais-je. Je dois t'ennuyer avec mes histoires.
##   Sam 6 Oct 2012 - 20:05

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Sergueï écoutait attentivement le jeune garçon lui raconter sa vie d'avant, heureux de savoir qu'il n'avait pas été laissé pour compte toutes ces années avant de venir à Terrae. Le garçon qui avait offert un peu de son temps à Matheo devait être vraiment sympathique. et était apparemment très cher à Matheo, vu la façon dont sa voix s'était adoucie lorsqu'il évoqua les moments qu'ils avaient passé ensemble. Il s'arrêta soudainement, comme gêné par ces confessions sur sa vie d'avant. Il s'excusa en rougissant :

-Pardon, je parle trop. Je dois t'ennuyer avec mes histoires.
-Mais non, pas du tout ! Je trouve ça bien de pouvoir parler des ses amis de temps en temps, après tout, ils nous manquent à tout les deux non ?

Il lui sourit, et se mit soudainement à frissonner. Les nuits étaient quand mêmes drôlement froides en cette saison... Il ne manquerait plus qu'il attrape un rhume, lui un russe, alors qu'il était resté un peu trop longtemps dehors ! Il allait ouvrir la bouche pour demander quelque chose à Matheo lorsqu'un éternuement lui échappa. Dépité, le jeune homme lâcha un grognement et se leva. Regardant Matheo, il proposa :

- Eh, je commence à avoir un peu froid là... On peut continuer à parler en marchant ? Sinon je pense que nous allons nous transformer tous les deux en glaçons, et pour un Russe, ce serait quand même très ironique d'attraper un rhume au Japon... Tu viens ?

Il lui tendit la main pour l'aider à se relever, tout en se frottant le nez avec l'autre. Manquerait plus qu'il soit malade demain tiens ! D'ailleurs, en parlant de maladies, comme il est un Guérisseur, ne devrait-il pas être capable de se soigner lui-même ? Ce serait presque intéressant de pouvoir tester. Finalement, ce ne serait pas si mal qu'il attrape la crève, au moins il pourrait expérimenter un peu ses pouvoirs. Il renifla dicrètement, tout en accentuant légèrement la chaleur du vent. Malade un peu, oui, mais malade comme un chien, non ! Pas question de se retrouver cloué au lit...


Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Dim 7 Oct 2012 - 10:20

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il me jura que mes histoires ne l'ennuyaient. Tant mieux alors, car plus que ça, je ne voulais pas faire fuir les gens en me lamentant alors que j'en connaissait si peu. Je n'aimais pas vraiment être seul... pourtant j'ai dû m'y habitué et parfois, on se rend compte qu'elle n'est pas si mal que ça la solitude, quand on a besoin de penser comme il faut.
Mais bon je m'égare. Reprenant contact avec la réalité, je l'entendis éternuer. Surpris, je le regarda avec une lueur d'amusement dans les yeux. Un russe qui attrape froid... je trouve ça irrésistiblement drôle. J'attrapai sa main et me releva en douceur. Une fois sur mes pieds, j’acquiesçai sa proposition.

-Si tu veux, je veux bien marcher un peu, dis-je sans hésitation. Et puis je ne voudrais te faire manquer à tes gênes russes, ajoutais avec un clin d'oeil.

Bien que ce soit réellement amusant de voir un Russe éternuer. Mais je n'étais pas cruel non plus, je ne voulais pas le gêner. J'amorçai un pas avec lui, jetant un coup d'oeil à ma montre. Il me restait un peu plus d'une heure avant que le soleil ne se lève. J'avais le temps de faire une petite balade. J'appréciai d'autant plus que je sentais mes membres se déliait avec la marche, et c'était fort agréable. Je m'étirai avec passion puis me tourna vers Serguei, cherchant à savoir si son rhume empirait.

-Tu te sens un peu mieux ? Tu veux qu'on retourne à l'intérieur de l'institut? , lui demandais-je un peu inquiet.
##   Mar 16 Oct 2012 - 14:06

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

L'albinos renifla une nouvelle fois un peu plus sèchement, remarquant que Matheo avait des petites étincelles dans les yeux trahissant son amusement. Son ego en prenait un coup, quelque part... Enfin, tant que ça pouvait l'entraîner... Il aperçut Matheo jeter un oeil sur sa montre, puis commencer à s'étirer pour réchauffer ses muscles. Sergueï l'aurait bien imité, mais la seule idée de devoir bouger un peu le refroidissait. La prochaine qu'il sortirait la nuit, il emmenerait son énorme manteau, même si on se moque de lui. Bon, en même temps, la nuit, il y a rarement beaucoup de monde, même à Terrae. Il frissonna de nouveau et finalement se demanda s'il n'allait pas courir un petit peu pour se réchauffer lorsque Matheo lui demanda :

-Tu te sens un peu mieux ? Tu veux qu'on retourne à l'intérieur de l'institut?
- Non, c'est bon. J'ai vu pire en tant que Russe ! J'ai honte de moi là... Bref, faut que je pense à autre chose que "j'ai froid"... Tu as déjà eu tes pouvoirs toi ?

C'était la première chose qui lui était venue à l'esprit, et pourtant cette question était une des plus classiques... Mais bon, avec le cerveau à moitié gelé hein, faut pas non plus trop en demander ! Et puis, de toute façon, il voulait savoir aussi. Peut-être que Matheo était un Feu, avec un peu de chance... Remarque, avec son caractère, c'est peut-être complètement faux. Il n'a pas vraiment l'air très sur de lui, et il est très calme. Pas du tout comme certaines personnes de sa connaissance qui sont des vrais Feus pour le coup...


Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Sam 20 Oct 2012 - 19:20

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Hésitant à rigoler, je me contins toutefois en voyant que son état le peinait vraiment. Un sourire resta cependant sur mon visage, non moqueur, mais plutôt rassurant. Je ne voulais pas qu'il se sente mal à cause de moi. Mon attitude était déplacée et je m'en voulais de l'avoir mis mal à l'aise. Voulant me rattraper, je m'approcha de lui et me colla légèrement à son bras, utilisant la méthode vieille comme le monde de la chaleur corporelle pour le réchauffer.

Perdu dans mes pensées, car concentré sur ma tâche, je n'entendis sa question qu'après. je tourna vers lui un regard incrédule, ne comprenant pas vraiment à quoi il faisait allusion:

-Euh... mais de quoi tu parles ?, demandais-je intrigué.

Puis, me souvenant de ma discussion avec Aoi, je me rappela ce qu'elle m'avait dit au sujet de cette école. Je poussa un profond soupir. Je n'avais encore jamais été confrontée à une question directe de ce genre. C'était encore nouveau pour moi alors je n'étais pas vraiment habitué à en parler si librement. Secouant la tête, je lui répondis cependant.

-Non, je n'ai pas encore mes pouvoirs, dis-je naturellement.

Pour l'instant, il m'était difficile de me sentir concerné par ça. Tout était si éloigné de ma réalité, je en réalisais pas encore. Bien que les paroles de Aoi me restait en mémoire. Un peu curieux à présent, je lui retourna la question

-Et toi ? Es-tu déjà initié ?, demandais-je curieusement
##   Sam 27 Oct 2012 - 14:31

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Autant pour lui, le pauvre Matheo semblait être largué par ce qu'il venait de demander. Donc il n'en a pas, et en plus, on a pas dû juger bon de l'informer concernant cet aspect de Terrae. Il allait lui expliquer lorsqu'un éclair de compréhension apparut dans le regard du jeune garçon, et qu'il lui répondit d'une voix tranquille :

-Non, je n'ai pas encore mes pouvoirs. Et toi ? Es-tu déjà initié ?

Il ria légèrement, repensant à la joie qu'il avait ressenti en découvrant ses pouvoirs, et dit joyeusement :

- Yep'. Je suis un Initié Air Solaire. Je peux contrôler le vent et soigner, c'est pas mal n'est-ce pas ?

Et avec beaucoup de patience et de puissance, il pourrait peut-être trouver le moyen de se guérir. Il se demanda un instant à quoi il ressemblerait s'il n'était pas albinos... Peut-être était-il brun ? Et il pourrait enfin profiter du soleil ! Depuis le temps qu'il mourait d'envie d'aller à la plage sans toute sa panoplie de protection contre le soleil et la réverbération... C'est beau de rêver, comme on dit ! Il va falloir qu'il s'entraîne le plus possible à guérir les gens et animaux s'il veut pouvoir avoir une chance de faire disparaître cette maladie... On peut dire que le jeune homme n'avait d'autres utilités pour son pouvoir que celle-ci. Il ne se sentait pas la fibre médicale, s'occuper de malades ne l'intéressait pas, et encore moins passer sa vie dans un hôpital à s'inquiéter de la vie de tous ses patients. Trop de stress pour lui.


Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei] 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Dim 4 Nov 2012 - 21:26

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je l'observa en coin, un doux sourire apparaissant sur mes lèvres. Encore un guérisseur... Voilà le second que je rencontrai, mais dans des circonstances bien différentes d'Aoi. Ce qui me faisait sourire, c'était surtout ce sourire béat qu'il avait en disant qu'il était guérisseur, comme si c'était la chose la plus merveilleuse du monde. Je pouvais le comprendre.Ces motivations semblaient transparentes. Il souhaitait surement se débarrasser de son côté albinos, ce que je comprenais parfaitement. Après tout, moi même je ferai tout ce que je pourrai pour me sortir de ma situation actuelle.

-Tu as raison, c'est vraiment génial, tu as de la chance, dis-je en souriant largement.

Relevant le regard vers le ciel, je me pris encore une fois à admirer les étoiles. Ces étoiles que je voyaient si souvent dans ce ciel nocturne. Elles n'avaient aucun secret pour moi. La lune non plus. Il y avait longtemps que la nuit ne me cachait plus rien. Et pourtant... je trouvais le moyen d'être surpris. Le visage vers le ciel, éclairé par la pâle lumière de la lune je m'adressa à Serguei à voix basse.

-Et peut-être que tu pourras me libérer de ma malédiction aussi, plus tard... murmurais-je.

Je n'y croyais cependant pas trop. Ce serait trop beau. Et puis cela faisait parti de moi. Je devais accepter ce fardeau comme le mien. Il n'était plus temps de lutter, mais enfin d'accepter.
Me tournant vers mon compagnon, je secoua légèrement la main en avant en soupirant.

-Pardon...je parle dans le vide, ne fais pas attention à moi, dis-je en me reprenant, le rouge me montant aux joues.
##   
Contenu sponsorisé

 

Il y avait longtemps que je n'avais pas senti le parfum des fleurs [ Serguei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Champ de fleur.