Partagez
Evasion nocturne.
##   Mer 28 Déc 2011 - 22:40
Anonymous
Invité

Il était tard, vraiment tard, et une fois de plus, je tournais en rond dans mon lit, pensant à tout, à rien, surtout à rien. Bref, je m'ennuyais, à quoi cela servait de passer sa nuit au lit si l'on ne dormait pas ? A rien. Je décidai alors de me lever et d'aller faire un petit tour dehors, je pris soin de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller mes "colocataires", quoique, cela était tentant de faire un ramdam incroyable et de les réveiller, mais bon, j'avais décidé d'être sage, alors j'allais tenter de m'y tenir au mieux. J'enfilai rapidement un petit quelque chose, mis mes chaussures, pris mes cigarettes et quittait discrètement la pièce. Je me sentis déjà soulagé à peine arrivé dans le couloir, je n'étais pas des plus à l'aise avec tout ce monde, non pas que je sois asocial mais j'aimais bien avoir mon intimité, et mes camarades de chambrée, si on peut les nommer comme ça, étaient quelque peu ... particuliers, du moins, de ce que j'avais pu constater. Je devais avouer que je ne m'étais pas vraiment pris le temps d'apprendre à les connaître, j'étais trop occupé à fumer et à lire pour nous laisser le temps de faire connaissance, mais bon, ils n'avaient pas spécialement tenté une approche envers moi non plus, alors je ne culpabilisais pas.

Bref, je quittai le bâtiment et allumai une cigarette la porte à peine franchie. Je regardai le ciel un instant, il était beau, d'un noir aux reflets bleus, cela me rappela les nuits que je passais dehors avec Yuki, lorsque nous étions secrètement amants. Cette vie là me manquait, bien plus que je ne saurais le dire, mais la vie continue, et il voudrait que je continue à vivre. Je réfléchis à l'endroit que je pourrai bien visiter cette nuit, sans idée précise en tête, je commençai à flâner dans les rues, pour finalement quitter le village et visiter ses alentours, chose que je ne m'étais pas encore donné la peine de faire depuis mon arrivé, comme si j'avais eu autre chose à faire durant cette longue, très longue semaine. Je dus marcher 15 bonnes minutes, du moins assez longtemps pour finir ma cigarette et en fumer une deuxième que je venais d'écraser. J'aperçu dans l'obscurité un coin d'eau, un lac plutôt, c'était un espace tranquille entouré d'herbe et je me décidai à y aller.

Je m'assis au bord de l'eau et laissai le vent frais me caresser le visage, c'était une sensation agréable, j'aimerais être aussi léger que le vent moi aussi, ou aussi brillant qu'une étoile, au fond, j'aimerais être libre tout simplement, libre des sentiments qui me rongent. J'allais devoir m'adapter à cette nouvelle vie afin de tourner définitivement la page et d'être en paix avec mon coeur. Je repensai à toute cette histoire que ce Master m'avait racontée, d'ailleurs, je ne l'avais pas revu depuis qu'il m'avait amené ici.
Ce village regroupait donc des personnes aux aptitudes particulières hein ? En y repensant, il est vrai qu'une sorte d'énergie mystérieuse errait dans ces lieux, quelque chose de différent, mais de positif. Je me demandai ce que ça allait être pour moi, comment tout cela allait se passer, si j'allais devoir surmonter des épreuves, si j'allais survivre à tout ça, cela me dépassait légèrement. Mais bon, je verrai bien en temps voulu, j'ai une bonne étoile qui veille sur moi. Je me laissai divaguer dans mes pensées et me rallumai une autre cigarette en regardant les mouvements d'eau du lac, provoqués par la brise légère.

Malgré des débuts peu passionnants, je suis sûr que j'arriverai à me trouver une place ici et à me faire des amis.


Dernière édition par Kyôsuke J. Saitô le Mer 4 Jan 2012 - 18:58, édité 3 fois
##   Jeu 29 Déc 2011 - 9:42

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Accoudé aux rebords d'une fenêtre, je contemplait la lune dans le ciel noir, piqueté d'étoiles. Bien sur, ce n'est pas comme si cette vision avait de secret pour moi, mais malgré tout, elle m'apaisait, m'aidait à me sentir mieux et à accepter ma condition. Normalement, j'avais prévu de rester bien tranquillement dans le dortoir, me trouvant trop faible aujourd'hui pour sortir...mais le besoin de changer d'environnement se fit rapidement sentir et je me décida à sortir pour contempler depuis une fenêtre de l'école l'immense espace qu'il me restait à explorer. Encore une fois, j'avais passé toute ma journée enfermé, dans le noir, les volets et rideaux tirés, vérifiant le taux d'UV dans la pièce tout les quart d'heure...Je m'étais ennuyé à mourir. Beaucoup de gens se plaignent de leur vie sans histoire, sans mouvement où ils ne trouvent rien pour la rendre palpitante. Si ils savaient au moins la chance qu'ils avaient de pouvoir la rendre palpitante justement. Une journée enfermé à ne rien faire, c'est extrêmement long. Surtout quand tu n'avais rien à faire. J'avais emporté deux ou trois bouquins mais ils n'avaient pas fait long feu. De ce fait, je passais la journée à dormir, à m'enduire d'écran total et à trouver quelques petites choses à faire. Ce qui était peine perdue...

C'est pourquoi, malgré mon état d'apparente faiblesse, j'avais tout de même décidé de sortir ce soir. C'était les seules occasion que j'avais de voir un peu le monde extérieur donc je devais absolument la saisir. C'est bien dommage qu'il n'est pas de vitre anti-UV ici, cela m'aurait permis de me balader la journée dans l'école...Qu'est-ce que je disais? Voilà que je divaguais maintenant. Les yeux perdus dans le vague, je laissa mon esprit partir au loin, en quête d'évasion bien méritée. Puis, sans m'en rendre compte, mon regard fut attiré par une immensité bleue, très loin de ma position actuelle. Je me pencha davantage par la fenêtre et constata, qu'au vu de la grandeur, il s'agissait au moins d'un lac, vu de loin en tous cas. Enthousiasmé à l'idée de pouvoir sentir de l'eau sur ma peau, je retourna discrètement dans le dortoir, attrapa un gros manteau, une écharpe, mes moufles, des grosses bottes de fourrures, mon cache oreilles offert par mes parents et me mit en route. Le vent glacial de la nuit me fit frissonner, mais pas réellement de froid...plutôt de bonheur. Le bonheur de sentir le contact du monde extérieur sur sa peau, le plaisir de sentir mes joues engourdies par le froid...pour moi, c'était ça la véritable définition du bonheur.

Je me dirigea d'un bon pas dans la direction que je croyais être celle de ce fameux lac. Toutefois, je dû me tromper dans mes calculs puisque je déboucha dans le village de Terrae ( qui était toujours agréable d'ailleurs) et que je ne l'avais pas vu dans cette direction. Poussant un petit soupir blasé, je me remis en route, cette fois dans le bon sens. J'en profita pour m'attarder de temps en temps dans de petits endroit que je n'avais pas encore vu, où même une petite impasse rien que pour regarder ce qu'il y avait dedans. Tout était si nouveau pour moi, j'avais besoin de sentir, de toucher tout ce qui me paraissait hors du commun déjà. J'étais tellement heureux de pouvoir sortir que je me mis à fredonne rune douce mélodie d'une voix clair, en chantant pas trop fort au cas où il y est des gens dans le coin qui dorment profondément. Une bonne demi-heure après que je sois sorti de l'école, j'aperçus enfin le lac devant moi. Tout émerveillé, je me précipita sur ses berges et contempla avec joie mon reflet dans l'eau. Joie qui s'effaça en voyant ma peau trop pâle, mes membres trop fins, mes cheveux et mes yeux trop clairs. Je soupira de nouveau avec tristesse mais ne voulait pas gâcher ce beau moment avec ce genre d'histoire pour l'instant. M'approchant du lac , je m'installa sur un petit rocher et, retirant ma moufle, trempa la main dans l'eau. Elle était froide, je frissonna au contact de ce liquide gelé mais en éprouva malgré tout un certain plaisir. Il était bon de se sentir exister sous l'ombre de la lune. Je remit ma moufle rapidement, de peur d'attraper froid et me releva avec souplesse. En admirant la surface du lac, mes yeux se tournèrent et accrochèrent une silhouette au loin. Ce fut une nouvelle source d'étonnement. Décidément, cet institut était bien étrange. C'est la seconde personne que je rencontre dehors à une heure si tardive. Mes yeux s’agrandirent de surprise, tandis que mes lèvres étirèrent un joli sourire sur mon visage. J'avais si peu l'occasion d'entrer en contact avec du monde que je décida de jeter ma timidité à l'eau et de m'approcher doucement du garçon, car c'était un garçon, pour lui parler. Arrivait à sa hauteur, je me pencha légèrement en souriant et le salua:

-C'est rare de voir des gens dehors aussi tard! Bonsoir!, lui dis-je, amusé.
##   Mer 4 Jan 2012 - 20:56
Anonymous
Invité

J'étais maintenant allongé dans l'herbe, l'air frais me caressait toujours le visage et cela me procurait véritablement une sensation de bien-être. Je me sentais bien ici, au calme et en harmonie avec la nature. non pas que je sois un grand fan des mouvements écologistes ou autres choses de ce genre, loin de là, mais je devais avouer que de me retrouver ainsi au calme dans un endroit aussi paisible était plutôt revigorant. Mon stress accumulé des derniers jours s'était envolé, en somme, j'étais bien.
J'admirai les alentours, tout était calme et je constatai que Terrae et ses alentours étaient vraiment magnifiques, puis en y pensant, il y avait tout de même de quoi faire avec toutes les activités qui y étaient proposées, il fallait juste que je sorte de mon cocon et que je m'ouvre à la vie qui s'offrait devant moi. Je devais vraiment faire un effort afin de me rapprocher des autres car sinon, j'allais vraiment finir par me sentir seul ...

J'entendis un petit bruit non loin de moi qui perturba la zone de calme dans laquelle je me trouvai, cela me surprit et me tira de mes pensées. Je décidai de ne pas y prêter attention, pensant que c'était certainement un petit animal et je me retournai à nouveau vers le lac. L'eau était claire, et la lune s'y reflétait ce qui créait un chemin lumineux sur l'eau, le spectacle était vraiment magnifique.
Je m'évadai, ne pensant à rien, et restai ainsi pendant un petit moment. Je pense que je me serais endormi si un autre bruit ne m'avait pas ramené à la réalité. Quelqu'un ou quelque chose de déplaçait vers moi, d'un pas assez lent mais régulier tout de même. Je me mis naturellement sur mes gardes, ne sachant pas sur quoi je pourrais tomber, mais je me détendis finalement en voyant apparaître un jeune homme devant moi. Ce dernier s'approcha et se pencha pour me saluer.

- C'est rare de voir des gens dehors aussi tard ! Bonsoir !

Je ne pris pas tout de suite en compte son geste, trop occupé à le détailler. Il avait une allure de jeune garçon due à son petit corps assez frêle et sa très fine silhouette, il était également assez petit. Il avait le teint très pâle, des cheveux blonds et des yeux bleus très clairs. Ce gars paraissait vraiment très jeune mais il devait être plus âgé que je ne le pensais pour venir se promener ici tout seul en pleine nuit.
Je remarquai que je ne lui avait pas encore répondu et décidai de le saluer en retour pour ne pas lui paraître impoli. Je me redressai donc lentement afin de lui faire face.

- C'est vrai que ce n'est très pas fréquent de croiser du monde à une heure aussi tardive, surtout en dehors du village, lui dis-je.

Je lui rendis son sourire et lui tendis ma main droite afin de me présenter.

- Au fait, je m'appelle Kyôsuke, et toi ?
##   Sam 7 Jan 2012 - 11:03

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Alors que je m'étais avancé vers lui pour le saluer, je remarqua bien vite qu'il m'observait. Nullement vexé par cette marque d'attention si on peut dire, je le laissa faire, mon sourire toujours accroché aux lèvres. Mon apparence provoquait souvent ce genre de curiosité de la part des gens, j'y étais si habitué que je n'y faisais même plus attention. Et puis, il devait être aussi surpris que moi de croiser quelqu'un aussi tardivement. Peut-être avait-il envie d'être seul...je l'avais peut-être dérangé. Moi qui détesté mettre les gens dans l'embarras et les déranger, voilà que j'en étais venu à le faire quand même. Mais tandis que je cogitai sur ces éventualités, il se leva à son tour et se présenta en me tendant la main. Un frisson imperceptible me parcourut. Je n'osais pas serrer la main des gens car ils serraient fort, c'était la définition même de la poignée de main. Or avec ma maladie, j'étais extrêmement sensible aux pressions...ma peau était sensible à tout d'ailleurs. Mais ne voulant l'arrêter sur sa lancée, maintenant qu'il semblait prêt à discuter, j'acceptai de lui serrai la main. Je posa la mienne dans la sienne, sans serrer, espérant qu'il ne le ferait pas ou alors pas trop fort pour ne pas me broyer les os.

-Enchanté Kyo....Je peux t'appeler Kyo s'il te plait?
, demandais-je sur un ton gêné

Oui, j'avais compris qu'avec son prénom, il était surement d'origine japonaise. Il sonnait comme celui d'Aoi qui l'était donc je le supposé. Or, si celui d'Aoi était aisé à se souvenir, le sien était...plus long et plus dur surtout à prononcer. J'espérai donc qu'il me donnerai la permission de le réduire. J'étais d'ailleurs un peu mal à l'aise avec cette idée puisqu'on ne se connaissait même pas...J'avais l'impression de profiter de sa gentillesse, un peu comme j'avais l'impression de le faire avec Aoi.
Gardant toutefois un sourire bienveillant, j'eus une moue surprise en me rendant compte que je ne m'étais pas non plus présenté. Je pris un air gêné avec un petit sourire d'excuse.

-Oh désolé je ne me suis pas présenté! Moi c'est Matheo, enchanté, me présentais-je avec joie.

Tournant les yeux autour de l'endroit où nous nous trouvions, je remarqua une grosse trace dans l'herbe. Il devait certainement y être allongé quand je l'ai interrompue. Le cadre était très beau, je comprenais pourquoi il l'avait choisi. M'y étant dirigé par hasard, je ne m'attendais pas à ce que ce lieu soit si beau. Les reflets de la lune sur l'eau me plongeait dans une douce quiétude et en même temps...une profonde mélancolie. J'aurai aimé voir le soleil se reflétait sur l'eau...la voir brillait sous ses rayons. Je l'avais vu à la télé mais j'étais convaincu qu'en vrai, cela devait être magnifique.
Me laissant bercer par mon imaginations, je me tourna de nouveau vers Kyo, cherchant à établir un dialogue, car en jetant un rapide coup d'oeil à l'appareil que je gardais dans ma poche, je constata qu'il ne restait que 3 heures avant le lever du soleil. Et j'avais bien envie de faire une nouvelle rencontre aujourd'hui.

-Sinon, pourquoi restes-tu seul en pleine nuit? Je t'ai peut-être dérangé et je m'en excuse d'avance...je peux partir si tu veux être tranquille, lui dis-je avec douceur.
##   
Contenu sponsorisé

 

Evasion nocturne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.