Partagez | 
Rencontre dans l'entre des livres [pv Moka C. Adamovich]
##   Dim 8 Jan 2012 - 17:09
avatar
Invité

Tout semblais vraiment calme autour de moi. J'entendais le bruit des conversations échangées à voix basse par les élèves. le froissement des pages que l'on tourne. Tous étais calme sauf dans ma tête où régnait une véritable tempête.
Cela faisait déjà quelques jours que j'avais été initié. J'avais pris les cachet qu'Honda-san m'avait donné et grâce à cela ma nuit c'était révélée calme. Malheureusement pour moi, mon cauchemar était revenu me hanter la nuit suivante, malgré le fait que j'avais avaler les somnifères. Ce cauchemar... Non plutôt ce souvenir de cette nuit fatidique. A présent ces images me hantaient et je me trouvais incapable de me considérer autrement qu'en assassin.
Je sursautais alors, interrompu dans ma rêverie par mon téléphone portable qui vibrait dans ma poche de jean. Je le sortais et regardais ce qu'il affichait.

"3 messages reçus de la part de Mina"

Ma main se crispa sur l'appareil électronique. Depuis bientôt trois mois que je me trouvais à Terrae, il ne passais pas un jour sans qu'elle m'envoi un message. Et je restais obstiné en refusant d'y répondre car je savais pertinement que je ne ferais que lui causer des problèmes supplémentaires.
Un chapelet de jurons bien colorés sortit de ma bouche. La bibliothécaire me lança un regard aigu, desapprouvant totalement ma conduite qui dérangeait les autres élèves. Je me levais avec rage et sortis de la pièce en laissant mon livre sur la table. une fois dans le couloir je composais son numéro et attendais.
Au bout d'une seule sonnerie, la voix pleine de larmes de Mina résonna dans le téléphone.


-Agito... C'est bien toi... Ca fait des mois que j'essaye de te joindre, pourquoi tu ne réponds pas ?fit-elle en larme. Tu n'immagine même pas le sang d'encre que je me suis fait. Tu es partis sans rien dire, tu ne m'a même pas laissé un mot. Rien !
-Arrête, lâchais-je.

Je marquais une pose.

-Arrête, repris-je. N'essaye plus de m'appeller, je ne répondrais pas. Je suis partis parce que j'avais une bonne raison. Oublis-moi, vis ta vie. C'est bien mieux pour toi.
-Dis pas des conneries ! hurla-t-elle à l'autre bout du fil. Sans toi je ne peux rien faire. Reviens...

Sa voix c'était brisée sur le dernier mot et je sentis mon coeur se serrais dans ma poitrine. Mon visage se durcis, comme à chaque fois que quelque chose me génais.

-Laisses tomber, fis-je d'un ton cassant. Tu ne me reverra plus. Adieu Mina.

Et je coupais la connexion. Je savais qu'en ce moment même elle devais hurler son desespoir d'être de nouveau toute seule. Peux m'importais, j'avais pris ma décision et n'y reviendrais pas.
Je rentrais alors dans la bibliothèque et me rassis à ma place où je me remis à lire.
##   Mar 17 Jan 2012 - 0:23

Personnage ~
► Âge : ~ 17 ans !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ~ Life Guard à la Piscine ./. Danser sur le lit !
Humeur : Ça ira mieux quand tu m'aura acheté la dernière paire de chaussures à la mode, mon coeur.
http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com

Je soupirais. Un de mes tics préférés, selon mes frères. Pourtant mon père m'avait toujours réprimander, avec des histoires abracadabrantes... Mais bon, à croire que je n'étais bonne qu'à donner des leçons aux autres, et à ne jamais les appliquer moi-même... Je m'étirais, agacée par le trop lourd silence qui régnait dans le coin trop tranquille pour l'être vraiment, que j'avais choisi. Aujourd'hui, j'avais décidé de me renseigner. Enfin, surtout de passer le temps, parce que je n'avais rien à faire cet après-midi. J'avais appris que Terrae avait une bibliothèque ouverte tous les jours, et j'avais décidé d'y faire un tour. Malgré le froid intergalactique qui régnait l'extérieur, j'avais penché pour un jean slim bleu marine et un débardeur blanc. Bon, j'étais pas complètement tarée, non plus, je savais que j'avais la santé fragile, tout comme Maman, alors j'avais enfilé une veste en cuir noire. Ouaiiiiis, offerte par Papounet, trop classe... Euh... Stop de parler de ma tenue, en fait, j'étais venu ici pour quelque chose de plutôt personnel et étrange. Depuis que j'étais entrée à Terrae, une idée farfelue me trottais dans la tête. Une question errait dans mon esprit, sans vraiment de réponse... Je voulais me renseigner, du moins, encore plus que je ne l'avais fait ces dernières années, sur les comas. Les miracles, les tragédies, les risques, les retrouvailles, le subconscient. Je voulais savoir encore plus. Je voulais trouver un moyen d'aider, de réveiller, ma mère. Je feuilletais négligemment un livre de la section "Médicale", après avoir expérimenté la section "Hôpital", et celle "Anatomie", quand le simple souvenir de l'accident me mit les larmes aux yeux. Énervée, je déposais violemment le livre sur une table. Une fois que j’eus trouvé un endroit calme, je me laissais glisser le long d'une étagère pleine de bouquins poussiéreux et me repliais sur moi-même. C'était ces moments-là que je détestais. Plus aucun bruit. Je ne pleurerais pas. Je me l'étais promis. Si seulement je pouvais... eh, mais si, je pouvais contacter mon frère ! Je dégainais mon téléphone tactile, le sortant rapidement de ma poche de jean, et failli sauter de joie en voyant trois barres de réseau sur quatre. Je décidais d'envoyer un SMS sur le portable de mon frère.

Salut. Je veux dire... Enfin, tu comprends ? Je veux juste des nouvelles. Réponds-moi. Vraiment.

Je t'aime,
Coffee.


Mais qu'est-ce que je suis bête ! Je faisais n'importe quoi ! J'avais envie de me gifler, je voulus annuler l'envoi du SMS mais trop tard. Mon téléphone afficha gentiment "Envoyé" en Russe, tandis que je rageais intérieurement. Frustrée, je fourrais mon portable dans la poche arrière de mon pantalon avant de m'écrier :

- Merde !


En voyant la bibliothécaire froncer les sourcils au bout de l'allée, je passais dans la section d'à côté : "Contes - Mystique - Fantastique". Super. Je cachais mes mains dans mes poches de vestes et murmurais des mots incompréhensibles, la tête baissée, mes cheveux cachant mon visage renfrogné. J'aurais dû relever la tête. J’aurais dû regarder devant moi, à ce moment-là. Parce que ce qui se passa ensuite, je l'avais bien mérité. Au moment même où je comptais dégager mes mèches marrons de mes yeux, je rentrais dans quelque chose... de plutôt dur, pour être honnête. Je m'enroulais les pieds dans je ne sais quoi, et vacillais dangereusement avant de m'écraser au sol, entraînant la chose, ou la personne, dans ma chute. Maline la Moka. Dans mon aventure, mon mobile glissa un peu plus loin sur le sol en vibrant. M'accrochant à ce qui ressemblais à un bras ou une jambe, il me sembla, du moins, pour éviter de trop me faire mal, je me rendis compte que quelque chose avait amorti ma chute. Pour la seconde fois de la journée, légèrement dans les vapes parce que ma tête avait touché un peu trop fort le sol, je chuchotais furieusement :

- Mais merde !


Spoiler:
 
##   Mer 25 Jan 2012 - 19:44
avatar
Invité

J'étais de mauvaise humeur. De très mauvaise humeur. La conversation que je venais d'avoir avec Mina au teléphone y était pour beaucoup. Les heures de sommeil qui me manquaient aussi.
Avec frustration, je refermais mon livre d'un coup sec et me levais pour aller le ranger à l'endroit où je l'avais pris, c'est à dire dans la section "Comte - mystique - fantastique ".
Je pensais que ma journée ne pouvait pas être pire. Hélas, je me trompais lourdement car c'était sans compter sur cette fille surgie de nulle part qui me rentra dedans et s'en suivi une sorte de domino espress forma grandeur nature.
Je ne comprenais pas vraiment ce qui venait de se passer, mais le résultat était là et je me retrouvais coincé sous une fille que je ne connaissait pas avec une bonne dizaine de livres éparpillés autour de nous.
Je sentais d'ailleurs que si elle ne bougeait pas très vite ses fesses, elle risquait de se prendre une décharge électrique dont elle se souviendrait toute sa vie. Je sentais mon pouvoir enfler en moi de façon incontrolable à cause de la colère qui bouillonait en moi. Cet incident était la petite goutte d'eau qui fit déborder le vase.
D'un geste brusque, je me relevais laissant tomber la fille par terre, des petits éclairs courant le long de ma peau.
Je tentais en vain de garder mon self contrôle, nous étions dans une bibliothèque, il ne fallait pas crier. Je ne devais pas crier. Je ne devais pas crier. Je ne devais pas... Je criais.


-Tu pourrais pas regarder un peu ou tu va espèce de gourde !

Si une de mes connaissances était passée par là et m'avait vue, elle aurait tout de suite compris qu'il valait mieux prendre ses jambes à son coup et fuir trèèèèèèèssssss loin.
Si cette fille possédait ne serait-ce qu'une once de jugeote, c'est ce qu'elle ferais. Sinon elle est était définitivement maso.
##   Mer 1 Fév 2012 - 20:49

Personnage ~
► Âge : ~ 17 ans !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ~ Life Guard à la Piscine ./. Danser sur le lit !
Humeur : Ça ira mieux quand tu m'aura acheté la dernière paire de chaussures à la mode, mon coeur.
http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com

Je tombai brutalement de la chose molle sur laquelle je me trouvais, et jurais mentalement. Ça fait mal, une chute, quand même ! J'étais de mauvaise humeur. Je serrais les dents et tâtais doucement l'arrière de ma tête. Aaaaaaaaaïeeuuuuuh, bordel ! Je serais bonne pour une putain de bosse demain. Je soupirais. Si seulement je savais regarder devant moi, j'aurais évité cette disgrâce... Je sortis soudainement de mes pensées quand une voix remplie de colère et de menace m'agressa.

-Tu pourrais pas regarder un peu ou tu vas espèce de gourde !


O.KKKKK, on se calme, j'ai pas fait exprès, alors ce... cette... personne, truc, chose, chouette, peut la fermer trente secondes que je récupère un peu, ou c'est trop demandé d'avoir un peu de silence alors qu'on vient de se ramasser ?!

J'émergeais alors du tas de livres qui m'étaient tombés sur le coin du crâne, et, les mains sur les genoux, assise au sol, j'observais la personne en face moi. Han, quelqu'un. Je soupirais et, la main toujours sur l'arrière du crâne, je répondis doucement, agacée par son ton haineux, et surtout dans les vapes :

- Oh, hey, si tu peux la mettre en veilleuse deux secondes... D'abord, pardon de t'être tombée dessus, ensuite, tais-toi, bon sang, on est dans un bibliothèque, et pour finir, traites-moi de gourde si tu veux, mais un peu moins fort, j'ai mal à la tête...

Je refermais mon œil en soupirant encore. Aaaah, j'avais mal, là, y'avait pas une poche de glace à proximité, merde !? Je secouais doucement la tête et me relevais délicatement, histoire de voir si j'étais intact. Je fus contente de voir que oui. Je fixais mon interlocuteur, un gars étrange avec un regard de dingue qui me fit comprendre que : 1) Il ne comptait pas m'aimer beaucoup, et même qu'il me détestait carrément, et 2) Je n'allais pas tarder à prendre quelque chose en pleine tronche, de préférence son poing. Je ramassais mon téléphone sans lui jeter un regard et posais une main sur ma hanche, ignorant fatalement mon amortisseur, afin de plutôt regarder d'un air dépité et désespéré les livres jonchant le sol.

- Hey, toi, le gars bizarre, viens m'aider. On ferait mieux de ranger tout ce bordel avant que la femme au regard d'aigle ne nous trouve ici. Personnellement, je n'ai pas trop envie de supporter une deuxième avalanche de cris aussi strident que les siens. Même plus.


Spoiler:
 
##   Dim 26 Fév 2012 - 19:27
avatar
Invité

- Oh, hey, si tu peux la mettre en veilleuse deux secondes... D'abord, pardon de t'être tombée dessus, ensuite, tais-toi, bon sang, on est dans un bibliothèque, et pour finir, traites-moi de gourde si tu veux, mais un peu moins fort, j'ai mal à la tête...

Je crois bien que la question ne se posait même plus. Cette fille était complétement maso. Ou suicidaire, au choix. Elle me tombait dessus et ne prenait même pas la peine de s'excuser. bon j'avoue, je lui avais un petit peu crier dessus mais ce n'était pas une raison. Même si nous étions dans une bibliothèque et qu'elle se pleignait d'un mal de tête. Elle avais réussi à me mettre encore plus en rogne que je ne l'étais déjà, ce qui considérer un exploi. J'aurais presque pu l'aplaudir pour ça. Presque.
Je sentais des petits éclairs courir sur ma peau, signe que je me trouvais vraiment énervé et que si je ne ma calmais pas très bientôt, la bibliothèque ressemblerais à un tas d'étagère calcinées. De plus je ne souhaitais pas vraiment que cette histoire se finisse dans le bureau d'Honda-san.


- Hey, toi, le gars bizarre, viens m'aider. On ferait mieux de ranger tout ce bordel avant que la femme au regard d'aigle ne nous trouve ici. Personnellement, je n'ai pas trop envie de supporter une deuxième avalanche de cris aussi strident que les siens. Même plus.

Je prenais une grande bouffée d'air. Zen, je devais rester zen sinon cette fille risquait de finir à l'infirmerie voir à l'hosto. Ceci dit, elle n'avait pas tout à fais tort en parlant de la bibliothéquaire. Je trouvais cette femme complètement folle à parler de "ces livres adorés" avec une vois stridente qui vous déchirais les timpants.
Je jetais un regard mauvais à l'inconnue puis me baissais pour ramasser les livres qui trainaient à mes pieds non sans avoir au préalable fais disparaitre les éclairs. Déclencher un feu n'était sûrement pas la meilleure idée.


-Ne va surtout pas croire que je fais ça par sympathie. Je n'ai juste pas envie de me coltiner l'autre vielle peau, répondis-je d'un ton froid.


[Hrp: Je suis vraiment, vraiment désolé pour le retard >.<]
##   Sam 24 Mar 2012 - 2:45

Personnage ~
► Âge : ~ 17 ans !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ~ Life Guard à la Piscine ./. Danser sur le lit !
Humeur : Ça ira mieux quand tu m'aura acheté la dernière paire de chaussures à la mode, mon coeur.
http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com

Tss, tss, tss, on me fait disparaître ces... éclairs, immédiatement, nah mé oh ! Ce garçon était à la fois effrayant, et risible. Sérieux, je le classais immédiatement dans la catégorie B, celle des gens qui ont beau s'énerver, ils n'ont parfois aucune crédibilité... J'observais les mini-éclairs courir sur ses avants bras... Haaan, trop cool, j'aimerais trop savoir faire ça, un jour, avec mon pouvoir ! Enfin... euhw, à mon avis, c'était pas trop naturel, vu l'humeur massacrante de Amortisseur-san, on allait éviter de l'énerver encore plus, hein ? A votre avis, c'est dangereux, l'électricité ? Non ? Ben, au mien, ça l'est ! Mon cher gars bizarre respira un grand coup, en essayant visiblement de se calmer. Bieeen, au moins, on était dans le même état d'esprit concernant la vieille de la bibliothèque, pensais-je, en l'observant me rejoindre et ramasser quelques livres.

- Ne va surtout pas croire que je fais ça par sympathie. Je n'ai juste pas envie de me coltiner l'autre vieille peau.


O.K, plus distant que ça, tu meurs. Sérieux. Décidée à ignorer sublimement ses paroles, je me contentais de hausser les épaules. Je ne le croyais vraiment pas. Si il ne le faisait pas, même par sympathie, il n'avait qu'à se casser en courant, et me laisser me débrouiller... On aurait dit le genre de délinquants plutôt gentil, pour un délinquant... Bon, je le connaissais pas, donc je ne pouvais pas le juger, mais bon... Je fis abstraction de ses précédentes phrases, et me contentais de répliquer avec un sourire mi-ironique, mi-sympathique.

- Merci, c'est cool. Voir gentil. Je déciderais plus tard.


Je pris deux ou trois bouquins en main, et les classais vite fait. Puis, une fois que cela fut fait, je recommençais avec trois livres différents, et ainsi de suite, laissant planer pendant un certain temps, un silence gêné. Je finis par avoir envie de parler, et m'adressais au garçon d'un air curieux.

- Au fait, tu es Tonnerre, c'est super ! J'aimerais bien être aussi cool, mais bon... Pour l'instant, je sais à peine utiliser mes pouvoirs, c'est un truc horrible ! A force de côtoyer des gens qui savent voler ou guérir des blessures, tu te sens un peu inutile, et quand tu obtiens enfin tes pouvoirs, tu penses que tu pourras devenir direct comme eux... Mais ils se sont entraînés durement pour arriver jusque là... Quelque part, j'ai l'impression que je ne pourrais jamais être comme ces gens, c'est comme un rêve que tu ne peux jamais réaliser ! Ça en devient frustrant, non ?

Je me rendis compte que je débitais un flot de paroles incroyable. Mais c'était plus fort que moi, j'avais besoin de parler. Et puis, c'était pas comme si il m'écoutait vraiment, non, il s'en fichait un peu, au final. Donc je pouvais bien déblatérer sur mes rêves, mes envies et ma vie, ça ne changerait rien.

- Tu ne te sens pas comme ça, des fois ? Oh, au fait, juste au cas où, moi c'est Moka, même si tu t'en fiches.

Je me haussais sur la pointe des pieds en plaçant un livre en haut de l'étagère. Je m'attendais à ce que ce gars me répondre "Non, et puis, j'en ai rien à faire de tes histoires, débrouilles-toi", ou à ce qu'il ne me réponde pas du tout, alors, bon... J'aime pas me taire.


Spoiler:
 
##   Ven 4 Mai 2012 - 17:29
avatar
Invité

Cool ? Gentil ?
Suite aux paroles de la jeune fille je marquais un temps d'arrêt. "Merci, c'est cool. Voir gentil."
Ces mots résonnaient dans ma tête, comme un échos lointain, un souvenir enfoui. Une seule personne avait osé prononcer ces mots et je l'avais rembarré aussi sec. je ne supportais pas que l'on me dise ça. Que cette fille le dise. Parce qu'elle se trompait lourdement sur mon compte.
J'étais certes réfléci mais également violent et sadique. Mais pas gentil ou cool. Ca non. Il m'arrivais parfois d'aider quelqu'un -comme je l'avais fais pour Mina- mais ce n'était jamais par gentillesse.
Je braquais sur la fille un regard dur et glacial. Une lueur mauvaise brillait dans mon oeil unique. Si elle possédait un tant soit peu de bon sens, elle éviterait de me ressortir une ânerie pareille.
Elle se mit alors à débitter un flot de paroles incessant sur les pouvoirs ou je ne sais quoi. Je ne l'écoutais pas, les phrases qu'elle prononçait sonnaient à mes oreilles comme le bourdonnement d'un insecte intempestif. et la seule chose qu'elle réussissait à faire était de m'agacer prodigieusement.
Pour terminer elle me dit qu'elle s'appellait Moka. Et oui en effet je m'en moquais purement et simplement.


-Tu parles trop, lui dis-je d'un ton abrupt.

Sans plus d'explications et en ignorant les questions qu'elle m'avait posées, je récupérais un livre, m'assis à une table et me remis à lire. N'importe qui m'aurais trouvé mal élevé (ce que j'étais plus ou moins) et aurais été outré par mon comportement ignoble. Il y avait de quoi cependant je me sentais d'humeur absolument éxécrable à cause de mes nuits blanches à répétitions et du coup de fil à Mina.
Alors cette Moka pouvait bien me parler encore et encore, penser et ce qu'elle voulait de moi, je m'en moquais.
Après tout, depuis quand est-ce que je me souciais de l'avis des autres ?
##   Dim 8 Juil 2012 - 18:08

Personnage ~
► Âge : ~ 17 ans !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 21/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ~ Life Guard à la Piscine ./. Danser sur le lit !
Humeur : Ça ira mieux quand tu m'aura acheté la dernière paire de chaussures à la mode, mon coeur.
http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com

Bon, cet asociale n'avait pas l'air de particulièrement apprécier mes compliments. Taaant pis ! Avec un sourire crispé, je l'observais m'ignorer royalement, et l'espace d'un instant, il me rappela Maxime. Ou pas, en fait. Lui au moins, s'excusait ! Même si j'avais l'incroyable envie de leur en coller une à tout les deux...

-Tu parles trop.

Et plus direct tu meurs. Grimaçant à son ton froid, je fis la moue, essayant de ne pas montrer ma déception d'un discussion plus pousée. J'avais envie de lui parler, de le connaître, après tout, je lui étais rentrée dedans, mais lui - semblait plutôt avoir envie de me fuir. Claquant de la langue, j'attrapais un bouquin au hasard et me dirigeais vers lui. Je ne comptais pas le âcher une seconde. Me postant en face de lui, je le fixais un long moment avant de lui tirer la langue, vexée qu'il m'ignore depuis plus de dix minutes. Certes, c'était très puérile, mais ça me fit un bien fou d'agir ainsi ! Contournant la table, je tirais la chaise à sa droite et m'assis bruyamment à côté de lui. Boudant, je finis par sortir mon téléphone, et un petit "cliic" retentit, annonçant que je venais d'obtenir officieusement une super photo de lui faisant la gueule. Ricanant, je fronçais les sourcils en me demandant combien de temps mettrait-il à réagir. Il faisait exprès, c'est ça ? Bien, alors moi aussi, j'allais faire exprès, d'abord ! M'approchant de lui je tirais un peu sur sa joue, comme on le faisait avec les bébés, et sans plus m'occuper des autres lecteurs, lui demandais d'un ton enjoué :

- Alors, tu lis quoi, dis-moi ? Est-ce que c'est bien ? Ca parle de quoi ? Allô, allô, allô !

Oui, j'étais chiante, et alors ? Il n'avait qu'à me répondre, mais qu'il ne me fasse pas le coup du "Je t'ignore froidement parce que je me crois plus cool que toi..." ! Non mais oh ! Me saisissant de sa deuxième joue pour détourner son attention, je m'attendis à me faire engueuler, mais sans vraiment de surprise. Impatiente de voir sa réaction, je continuais de lui parler, de le harceler de questions, et de l'empêcher de lire.

Bon, maintenant, est-ce qu'il va détourner les yeux de ses fichus pages ?


Spoiler:
 
##   Mar 21 Aoû 2012 - 12:39
avatar
Invité

Je tentais tant bien que mal de me concentrer sur ma lecture, essayant d'appaiser la colère sourde qui grondait en moi. Malheureusement, il s'agissait là d'une tâche impossible à cause de Moka qui gesticulait infatigable à côté de moi.
Du coin de l'oeil je la vis prendre un livre et venir s'assoir à ma droite. Elle me tire la langue, pensant sans doute que je ne la remarquerais pas.
Je serrais les dents. Comment pouvait-on être aussi puérile et inconsciente à la fois ? Cette fille possédait l'instinc de conservation d'un bulot avarié. Si elle continuait sur cette voie, elle se retrouverait à l'hosto avant d'avoir pu dire "aïe".
Elle fit alors une chose qu'elle n'aurait jamais du faire : elle me prit en photo avec son portable, me pinça la joue et ma parla comme à un bébé.


-Alors, tu lis quoi, dis-moi? Est-ce que c'est bien? Ca parle de quoi? Allô, allô, allô !

Ok, songeais-je. Tant pis pour sa fuckling gueule!
D'un geste brusque, je posais mon livre sur la table, lui plaquais la tête sur celle-ci et lui tordit sauvagement le bras gauche. Tout ceci en moins de cinq secondes. Puis je me penchais à son oreille.


-Vois-tu, s'il y a bien deux choses que je déteste, c'est qu'on me prenne pour un imbecille et qu'on vienne me déranger pendant ma lecture. Alors tu va imprimer dans ta fucking tête ce que je vais te dire! Primo, tu efface cette photo et deuxio, tu disparais de ma vue avant que je t'envoie dire bonjour au mur. C'est clair ?

Je relachais lentement mon emprise sur elle et me rassis, la fixant de mon oeil valide avec un regard froid et emplit de toute la colère, la frustration et la haine que j'accumullais depuis quelque temps.
Si elle ne disparaissait pas dans la minute, elle aurait vraiment très mal.


[Hrp : Je sais pas si ce que j'ai écri te convient. Si non dis le moi et je change ça ^^]
##   
Contenu sponsorisé

 

Rencontre dans l'entre des livres [pv Moka C. Adamovich]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.