Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Rencontre nocturne (Pv : Matheo)
Mar 17 Jan 2012 - 1:50
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2011
Emploi/loisirs : It's time to play music !
Humeur : Bonne, toujours ! :D

Depuis que je pouvais enfin dormir en paix j'avais du mal à trouver le sommeil, je ne voulais pas dormir en réalité. Dire que dans ces laboratoires puant c'était tout ce que j'aurais voulu, pouvoir enfin fermer les yeux et passer une bonne nuit... Ici, je voulais continuer de vivre, à n'importe qu'elle heure, je ne voulais pas perdre mon temps avec le sommeil. Parce tout ici était tellement... Bien! Et puis ce ciel, je ne pouvais toujours pas me lasser de l'observer. C'était pour cela qu'en pleine nuit je me trouvais assis sur un banc du parc, au calme, sans un bruit. La nuit été belle a terrae, mais peu de personnes étaient présentes...
J'observais les étoiles, la neige qui tenait encore un peu sur quelques arbres, celle qui fondait déjà sur le sol. Les quelques lumières qu'envoyaient les lampadaires rendait la scène encore plus jolie, j'en raffolait, j'aimais cette ambiance, ce lieu, cette beauté. Après les murs lugubres des laboratoires, j'avais l'impression d'être au paradis! Je ne pu m'empêcher de pousser un long soupire de soulagement, j'étais tellement bien. Mais mon attention fut attirée par un bruit, simple, rien de bien particulier, un simple bruit de pas.

Je cherchais la source de ce bruit, et je vis un jeune garçon, blond, seul qui observait le ciel. Je souris doucement, il fallait bien que je tente ma chance. Après tout, c'était un homme, seul, pendant la nuit... ouh la... Non, je ne suis pas un violeur! Mais bon, je pouvais pas laisser passer ma chance de le draguer! Si? Non, vraiment je pouvais pas, je m'en serais voulu trop longtemps! Je me levais donc de mon banc et je dirigeais vers le jeune homme, faisait bien attention à ne pas trop lui faire peur. Je me souvenais du coup qu'Alice m'avait donné par peur, et franchement je voulais pas spécialement revivre ça. Je me posais donc à une distance de sécurité, là ou son poing ne pourrait pas atteindre mon visage sans me laisser le temps d'esquiver.


- Il est rare de croiser des gens à cette heure!

J'attendais qu'il se tourne vers moi pour lui rendre la main, un grand sourire éclairant, comme toujours, mon visage.

- Je m'appelle Mugen, enchanté!
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Jan 2012 - 18:08
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Comme à mon habitude, je vis la nuit tomber avec lenteur. De peur d'être de nouveau exposé au soleil, je m'étais dissimulé toute la journée sous mes couvertures pour ne pas subir la même erreur que la dernière fois. A ce souvenir, je baissa les yeux sur ma main, recouvert d'une compresse blanche, destinée à calmer la brûlure qui m'avait été faîtes. Il s'en était fallu de peu, vraiment de peu...
Lorsque je fus certain que tout le monde dormait, je me leva doucement et contempla le ciel depuis ma fenêtre. La lune dessinait un grand visage dans le ciel et semblait me sourire, comme si elle m'attendait, me reprochant inconsciemment mon retard. Il est vrai que je sortais bien plus tôt d'habitude. Pourtant il n'était pas si tard que ça. Du moins pour moi...Au moment où le sommeil s'abattait sur le monde, moi je m'éveillais. Pour moi il n'était jamais tard. Je jeta un coup d'oeil à l'appareil. Levé du soleil programmé vers 6h54. Bah ça me laissait largement le temps de me promener. J'enfilais un gros manteau rapidement, me munis d'une paire de gants afin de cacher ma blessure, plus que pour ne pas avoir froid et sorti.

Ne sachant toutefois pas où aller, et ayant un peu peur de m'aventurer seul dans l'école, je décidais de retourner à l'endroit où j'avais rencontrer Aoi. Mes pas crissant dans la neige,s'enfonçant avec lourdeur, je me dirigeais à pas lents vers le lieu choisi. Les yeux rivés vers le ciel, je contemplais les étoiles avec délectation. Oui c'est vrai, j'y étais habitué depuis le temps mais pour autant, je ne me lassai jamais de ces beautés célestes. Cependant, je ne regardai pas où j'allais et je me pris les pieds dans les graviers enneigés et m'étala par terre. Un peu choqué, je resta un petit moment allongé avant de me relever. Je tendis les mains devant moi et contempla mes gants, abîmés par la chute. Je les retira avec un sourire, me sentant soudain plus libre sans eux. Toutefois, on pouvait voir mon bandage maintenant...c'était bien plus gênant à mon goût. Cependant, je ne m'attendais pas à croiser quiconque à cette heure-ci, je pouvais faire une exception pour cette fois.

Arrivé au parc, je balaya des yeux ce lieu où s'était tenu ma première rencontre. Je reconnu aussitôt les balançoires où j'avais révélé à Aoi ma maladie. Je m'en approcha mais m'arrêta tout de suite. Je n'étais pas là pour ça, je n'étais pas là pour me souvenir. C'était fini ce temps-là, je commençai une nouvelle vie, je devais vivre dans le présent maintenant.
Mes yeux remontèrent naturellement vers le ciel. Cette fois-ci en revanche, ce fut au tour de mes yeux de se parer d'étoiles. Je sentais de nouveau ce sentiment de plaisir et de mélancolie à la fois qui m'envahissait chaque fois que je me trouvais sous la lune. Un enfant de la lune...Quelle triste appellation.
Soudain, j'entendis une voix à mes côtés. Me tournant doucement en direction du garçon, car c'était la voix d'un garçon apparemment, et lui adressa un doux sourire. Il avait cité ma phrase fétiche. Je n'étais même plus surpris de voir quelqu'un la nuit, j'en avais déjà tant rencontré...mais bon, j'étais ravi de pouvoir rencontrer quelqu'un d 'autre.

-Tu as raison, mais je ne suis pas comme les autres, dis-je avec un clin d'oeil taquin.

Je m'étais décidé à assumer mon état, même dans cette nouvelle vie. Mais je voulais pas le dire comme cela, et puis, à sa manière de m'aborder et de me parler, il semblait plutôt drôle. Je me disais donc que je pouvais rigoler aussi. Mais gentiment bien sur.
Je détailla discrètement le garçon. Ces cheveux illuminait la nuit comme un feu de bois, ils me firent sourire. Ces yeux en revanche me donner l'impression de contempler deux émeraudes dans un musée. Mon sourire naquit de nouveau pour ne plus me quitter. De ma voix douce et timide, je lui répondis en le regardant avec des yeux où brillait la sympathie.

-Enchanté Mugen, moi c'est Matheo, répondis-je avec gentillesse.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Lun 23 Jan 2012 - 16:44
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2011
Emploi/loisirs : It's time to play music !
Humeur : Bonne, toujours ! :D

[Sorry c'est assez court T_T]

Matheo? Visiblement il n'était pas japonais. Son seul physique aurait de toute manière pu me l'indiquer. Ses cheveux blonds et sa peau blanche suffisaient pour savoir qu'il n'était pas d'ici. A moins que ce ne soit une coloration, mais j'en doutais vivement.

- Je suis enchanté moi aussi!

J'aurais tout le loisir de savoir d'où il venait plus tard, pour l'instant autre chose m'interpelais : "je ne suis pas comme les autres". Il aimait la nuit? Ou bien était insomniaque? Moi aussi je me considérait comme quelqu'un de différent, bien sur je l'étais, avec les expériences et mes pouvoirs non naturels. Enfin, si l'on peut considérer les pouvoirs comme naturels... Alors je ne pouvais m'empêcher de me demander pourquoi il se considérait comme quelqu'un de différent lui aussi. Je croisais les doigts pour qu'il n'ait pas été dans mon cas et pour que ce qu'il avait ne soit rien de bien grave. C'était un peu pour me rassurer... Parce que le malheur des autres me faisait toujours énormément de mal.

- Tu n'es pas comme les autres... Est-ce que c'est trop indiscret de te demander pourquoi?

Je lui souris doucement pour qu'il comprenne qu'il n'était en aucun cas obligé de me dire ce qui faisait de lui quelqu'un de différent. Je savais que certaines personnes avaient plus de mal à parler que d'autres, moi je n'avais pas de problème, je racontais mon passé à qui voulait le savoir. Mais je savais qu'Alice, par exemple, n'était pas du tout dans ce cas là. Elle, elle avait trop mal quand elle en parlait, moi je m'y étais simplement fait. Et puis j'avais réussi à trouver une forme d'avantage dans cette mésaventure, même si la souffrance que j'avais eut ne vaudrait jamais la peine, qu'importait le résultat qu'elle offrait.
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 23 Jan 2012 - 17:53
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je le vis me détailler pendant un moment, ou plutôt...je le sentis me détailler. A force d'être observé, j'avais appris à sentir ce genre de choses, quand quelqu'un vous regarde, vous détaille, ce genre de petites choses. Mais il n'avait pas le même poids dans le regard que tout les autres gens. C'était plus doux, plus curieux...moins désagréable aussi. Oui les gens ne se rendent pas compte parfois que leur regard soutenu est dur à...soutenir justement. Mais j'étais trop timide pour en faire la remarque.
Un sourire éclaira mon visage lorsqu'il me rendit son plaisir de me rencontrer. Des questions me vinrent d'ailleurs en tête. Son apparence était peu commune chez moi et je ne voyais vraiment pas d'où il pouvait venir. Essayant de gagner du courage pour poser ma question, je rougis légèrement au moment de la formuler à haute voix.

-Dis-moi, excuse moi d'être aussi direct, mais d'où viens-tu, demandais-je gentiment. Pour te dire la vérité, tu es la première personne que je vois avec de tels cheveux et de tels...yeux.

Si j'avais poursuivi ma phrase sur un ton enjoué, j'acheva avec le mot "yeux" avec une petite gêne. Je n'avais encore jamais fait de véritable compliment à un garçon. Ma rougeur repassa rapidement, teignant mes joues d'une légère couleur rosa pâle. Je dissimula ma tête dans mes épaules, ne voulant lui exposa ma tête rouge en face.
Puis il posa la question. La fameuse question que j'attendais. Je me doutais à partir du moment où je serais un peu évasif qu'il chercherait à en savoir plus. Cela ne me vexa pas, au contraire, mais je me sentais légèrement troublé. Je me souvenais encore de la réaction de Serguei, quand je le lui avais dit.

-Si je te le disais...tu me prendrais pour un monstre...murmurais-je

Serguei ne m'avait certes pas pris pour un monstre, mais comme chez les autres, j'avais senti cette pointe de pitié et de culpabilité inexplicable. De plus, il n'était pas rare chez moi que je me fasse traiter de vampire et que l'on me lance des cailloux à la figure. Surtout les enfants...Ils sont très cruels à cet âge-là.
Je leva la tête vers lui, les yeux légèrement humides, craignant par dessus tout qu'il me rejette si je le lui disais.

-Je suis atteint de xeroderma pigmentosum, lâchais-je dans un souffle. Mon corps n'a aucune protection contre les UV, ce qui m'empêche de sortir au soleil, sous peine de subir de très graves dommages pouvant entraîner ma mort. Je ne sors donc que la nuit...

Je leva mes de saphirs clairs vers la lune, fuyant le regard de Mugen. Je ne voulais pas m'exposer à ses yeux, quoique je puisse y lire. J'avais...peur! Oui peur, d'y voir quelque chose qui ne me plairait pas.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Mar 2012 - 8:51
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2011
Emploi/loisirs : It's time to play music !
Humeur : Bonne, toujours ! :D

J'allais répondre à sa question, mais il répondit à la mienne. Sa première réflexion me figea complètement. Que je le prenne pour un monstre? Je l'observais, un peu perdu. Qu'est-ce qu'il avait bien pu vivre pour avoir peur ainsi, qu'est-ce qu'il avait et surtout qu'est-ce que les autres lui avaient fait? Le nom de sa maladie n'évoquait rien chez moi, mais lorsqu'il l'expliqua je compris assez vite ce que c'était. J'avais entendu parler de ça, les enfants de la lunes qu'ils appelaient ça. Je me souvenais vaguement d'un reportage que j'avais vu lorsqu'il n'y avait pas grand chose la télé, ça m'avait marqué qu'une telle chose puisse exister.
Je souris doucement et passais mon bras autour de ses épaules.


- On est dans une école de personnes qui ont des pouvoirs, et tu as peur que l'on te considère comme un monstre?


Je ris un peu, dire de détendre l'ambiance, posant mon regard sur cette lune à la lumière douce. Enfant de la lune... Ironique quand on y pense bien. A leur place, moi je la détesterais, cette lune.

- J'ai passé ma vie à défendre ceux que l'on appelait des monstres, j'ai été considéré comme un être 'contre nature', je ne vais pas te jeter la pierre parce que tu es né avec une maladie. C'est stupide comme réaction...

Je me reculais légèrement, sans lâcher le sourire que j'avais sur les lèvres. Ce n'était surement pas le moment de le perdre, ce sourire. C'était le genre de situation dans lesquelles il était le plus utiles.


- Si tu veux je viendrais te tenir compagnie mes nuits d'insomnies, que l'on puisse contempler la lune à deux. Tout seul, ça doit être un peu... Ennuyant par moment.
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Mar 2012 - 9:56
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je ne saurais pas trop décrire ce que je ressentais à ce moment-là, lorsque j'avais lâcher la vérité. Un trouble, ça c'était certain, une certaine délivrance aussi mais qui était accompagné d'un sentiment bien plus terrible...la peur! Comment réagir lorsque la personne vous répond ça. Ce doit être déstabilisant mais aussi, peut-être se ferait-il plein d'idée, peut-être se mettrait-il à croire aux vampires lui aussi?
Ça réaction fut loin de ce que j'avais espéré. Je sentis son bras entourer mes épaules, ressentant alors une douce chaleur comme je n'en avais pas connu depuis longtemps. Je baissa mes grands yeux azur vers lui et croisa son regard. Je n'y lisais rien de mauvais, juste de la compassion. Et sa réponse me donna une surprise encore plus importante. Un petit sourire triste vint étirer mes lèvres.

-Tu as sans doute raison...mais avoir des pouvoirs semblent naturel ici! Moi...ce ne sera jamais normal ce que je suis, achevais-je avec une pointe de désespoir.

Tout le monde se sentait joyeux ici, avoir des pouvoirs, faire des choses que personne d'autre ne peut faire...ce doit être merveilleux. Personne, en revanche, ne se dirait ça pour ma maladie. Il n'y a tellement rien de bien là-dedans. Même cette lune, que je voyais tout les soirs, qui semblait me sourire avec compassion chaque nuit, même elle...je ne parvenais plus à l'accepter. Je savais bien que ma nouvelle vie ne serait pas très différente de l'ancienne, mais je m'étais pourtant pris à espérer. Je dois être bien idiot.

J'appréciais ses tentatives de me remonter le moral, sincèrement. Je me demandais en revanche pourquoi défendait-il des gens que l'on appelait des monstres? Qu'est-ce qu'il entendait par là? Et surtout...pourquoi "contre-nature"? Je pouvais comprendre ce qu'il ressentais, ce sentiment de rejet constant. En revanche, lui je n'en percevais pas la cause. A cause de ses cheveux? Je trouvais ça étonnant, j'aimais bien ces cheveux moi. Cette pensée me tira un sourire, que je ne dissimula pas.

-Pourquoi serais-tu "contre nature", demandais-je. Oh pardon, excuse-moi ce ne sont pas mes affaires, me reprenant d'un coup, les joues rougies.

Il me proposa de me tenir compagnie lors de mes escapades nocturnes. Je le regarda avec une douce surprise, mes yeux accrochant son regard, laissant briller une lueur de remerciements. Je secoua cependant la tête. J'avais fait suffisamment de dégâts comme ça...je n'allais pas en plus en rajouter.

-Tu n'es pas obligé, je ne veux pas perturbé ton cycle de sommeil, lui dis-je avec sérieux. C'est très dur pour une personne... euh ... "normal" de suivre mon rythme quotidien.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Mar 2012 - 10:07
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2011
Emploi/loisirs : It's time to play music !
Humeur : Bonne, toujours ! :D

Je souris une nouvelle fois, hé bien il était gentil on ne pouvait pas dire le contraire. Comment les gens avaient pu le regarder comme un monstre, lui? Il y avait des personnes normales qui étaient des monstres, comme les scientifiques, mais lui. Non, lui il n'avait rien de tel, il était malade et alors? A quoi bon lui en vouloir, il ne l'avait jamais voulu. Je croisais les bras derrière la tête pour répondre à sa question, après tout je ne m'en cachais pas, c'était pour ça d'ailleurs que j'avais toujours été assez évité. Enfin, surtout par les hommes.

- Tu sais les gens sont stupides. Moi, je suis homosexuel, et certains considèrent les gens comme moi comme des êtres 'contre nature'. Parce que l'on n'a pas la volonté de se reproduire... Ou plutôt... On aime par les personnes qu'il faut pour le faire.

Après tout moi je voulais bien en avoir des enfants, je me voyais bien père mais... Je ne pouvais pas, tout simplement. J'avais décidé d'accepter qui j'étais, pleinement, et cela impliquait le fait de ne jamais avoir un enfant, ne jamais être appelé papa, ne jamais voir les premiers pas d'un être qui partage le même sang.

- Et puis depuis que je peux voir le ciel, j'aime bien sortir, à un tel point que je n'ai pas envie de dormir. Je peux profiter de ces moments pour te tenir compagnie, ça ne me tuera pas!

Je ris un peu. la mort, si elle avait du venir me prendre, ce serait déjà fait. Ce n'était pas un léger décalage nocturne qui allait me faire dépérir. Et puis je ne mentais pas, j'aimais tellement pouvoir prendre l'air, être libre, que j'en avais même plus envie de dormir! Alors tant qu'à faire, plutôt que passer mes soirées tout seul, je pourrais les passer avec lui. Une pierre deux coups!
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Mar 2012 - 10:34
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Mon regard ne le quitta pas un seul instant. Lorsqu'il m'avoua les raisons pour lesquelles on le considérait comme "contre-nature", je ne broncha pas. La seule chose que cela déclencha, ce fut une tempête dans ma tête. Je l'avais bien senti...je sentais qu'il était homosexuel...même si j'aurais été bien incapable de dire pourquoi je le sentais. Curieusement, cela ne me dérangeait absolument pas. D'ailleurs pourquoi curieusement? C'était normal que ça ne me dérange pas. Mais je sais que ce n'est pas accepter par tout le monde et puis...
Cet été, lorsque je m'étais lié avec le meilleur ami de ma sœur, lorsqu'il m'avait fait sortir pour la première fois dans la lumière, quand...cette nuit-là...Tout avait basculé. Quand j'avais l'impression que ce n'étais plus la terre qui me retenait mais son regard, ses yeux caramel qui plongeaient au fond de mon âme. Lorsque...je lui avais montré...mon affection. Était-ce ça qu'on appelait être homosexuel? Est-ce que c'était aussi ... simple?

Un tourbillon de pensée faisait rage en moi. Je sentais tout mes souvenirs revenir, s'imprimaient, comme si je cherchais une réponse à ces questions qui se bousculaient. Je ne savais pas vraiment quoi pensait. Je me sentais privé d'air, comme si on me prenait à la gorge. Comme si plus rien n'étais stable autour de moi. Un rayon de lune passa, éclairant mes pupilles et le larme qui brillait à l'intérieur, sans vouloir couler.

-Ce n'est pas important ce que tu es. Tu es juste...toi, dis-je avec un doux sourire, le souffle légèrement coupé.

Je baissa la tête, prenant ma tête entre mes mains. Elle était devenue douloureuse avec toutes ces pensées qui se mélangeaient. Tout les souvenirs de cet été me revenaient. Le moment où j'avais...montré ce que je ressentais, cette chaleur et ce manque de gravité que j'avais exprimé au meilleur ami de ma sœur. Son sourire quand... Je leva les yeux au ciel, ne sachant que dire.

-Moi je ne sais pas...je ne sais pas comment...me définir...il y a tellement de choses qui se tournent dans ma tête alors peut-être que...moi aussi mais je ne sais pas...je ne sais rien, achevais-je en plongeant me tête dans mes bras.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Ven 16 Mar 2012 - 2:10
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2011
Emploi/loisirs : It's time to play music !
Humeur : Bonne, toujours ! :D

Je posais ma main sur son épaule, lui offrant le regard le plus tendre que je pouvais.

- Le plus important n'est pas savoir quelle orientation sexuelle on a. A partir du moment où l'on aime quelqu'un, qu'est-ce que ça peut bien changer? Il ne faut pas se prendre la tête pour savoir ce que l'on est, il faut se consacrer à celui ou celle que l'on aime.

J'avais l'impression d'être dans un vieux film à l'eau de rose où les personnages sortent tous des répliques plus kitch les unes que les autres, mais je n'en pouvais rien, je le pensais. Que l'on sache se définir, peut importe. Car ce qui comptait c'était d'être amoureux, non? J'étais assez mal placé pour en parler, l'amour je n'avais pas vraiment connu ça. Moi, j'étais surtout attiré, pas amoureux. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser ainsi. Cette chose dont on nous parle depuis qu'on est petit, l'amour, celui que l'on peut lire dans le regard de nos parents, c'était ça qui comptait. Après, que ce regard était adressé à un homme ou une femme, quelle importance?


- C'est le genre de chose que l'on ne sait pas du jour au lendemain. J'ai découvert en grandissant que les filles ne m'attiraient pas, j'en ais tiré mes conclusions. Mais peut-être qu'un jour une fille arrivera à me séduire, qui sait? Alors te prends pas la tête pour rien, ce serait dommage de passer à coté de choses importantes à cause de ça.


J'étais toujours tellement optimiste, tout semblait si simple dans ma tête, mais je savais pourtant que ce n'était pas vraiment le cas. La vie était compliquée. Mais pourquoi se laisser abattre? La vie était bien trop courte pour perdre son temps à déprimer. Si l'on perdait tout le temps notre temps à être triste, on aurait tout simplement raté notre vie.
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 17 Mar 2012 - 12:44
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je relava la tête, sortant de mes bras croisé. Je capta alors son regard, plein d'une tendresse qui me semblait déjà avoir vu auparavant. Les souvenirs me revinrent une nouvelle fois, de manière pus douce, chargés de nostalgie. Je le regarda avec douceur également. Mon regard d'ordinaire si hésitant se rempli d'une nouvelle détermination. J'accrochais ses yeux et les fixa dans ma mémoire de façon à constamment me rappeler de ce moment. Le bras qu'il avait passé autour de mes épaules faisait émerger une douce chaleur en moi, la chaleur de l’intérêt, de la bonté, de la générosité. Avec délicatesse, je me releva et me tint bien droit sur mes jambes. Je tourna mon visage baigné de la lumière de la lune vers lui, un sourire aux lèvres.

-Merci Mugen...

Je me rapprocha de lui doucement, baissant la tête pour être à sa hauteur.

-Moi aussi je t'accepte comme tu es. Tu es quelqu'un de bien.

Je commençais à croire toutefois que l'atmosphère devenait trop pesante, pleine de sentiments forts et lourdes émotions. Je me redressais jusqu'à me tenir a peu près droit et vérifia ma montre. Il ne restait que deux petites heures avant que le soleil ne se lève ici. Le temps passait tellement rapidement.

-Au fait, tu ne m'as pas répondu. Je ne sais toujours pas d'où tu viens, lui dis-je en souriant, loin de lui reprocher quoique ce soit.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Lun 9 Avr 2012 - 18:57
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 15/11/2011
Emploi/loisirs : It's time to play music !
Humeur : Bonne, toujours ! :D

Je le lâchais, parce que sinon je sentais que je risquais de trop m'avancer et que ce ne serait pas bénéfique. Je croisais les bras derrière ma tête, un léger sourire sur les lèvres.

- Merci à toi aussi.


Je me contentais de cette phrase, l'observant un sourire aux lèvres, comme toujours. Il était vraiment quelqu'un de bien, lui aussi. J'étais un peu triste pour lui que le destin lui impose ainsi une si difficile maladie, mais je ne voulais pas montrer quoi que ce soit comme de la pitié. Il devait vivre avec, m’apitoyer sur son sort ne l'aiderait pas. Il ne pourrait pas en guérir, la meilleur des choses que je pouvais faire, c'était de lui faire comprendre que malgré tout cela il était quelqu'un de bien, qu'il valait la peine d'être connu. Il méritait l'amour des autres, et il n'avait pas besoin de pitié. Juste ça. Juste l'amour, juste la gentillesse, quelques nuits passées ainsi à parler avec autrui. Le reste serait... Sans doute inutile. Les pleures face à se maladie, ou encore les remarques comme 'oh mon pauvre, comment fais-tu pour vivre avec ça?', cela était la pire chose possible à faire dans ce genre de cas. C'était mon point de vue.


- Je viens d'ici, du Japon. Contrairement à beaucoup de personnes ici je ne suis pas trop dépaysé!

Je ris un peu, mais ça ne devait pas être facile pour les autres mine de rien. Arriver ainsi, dans un pays inconnu, où l'on ne parle pas la même langue, où les traditions sont différentes. Mais Terrae d'un coté c'était aussi un peu comme... Un pays a part entière, en dehors du reste. Un pays peuplé de personnes au passé douloureux, de tout genre d'horizons, de tout genre de caractère. Le plus beau pays du monde, à mes yeux.
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Avr 2012 - 9:58
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Oh, il venait du Japon alors. En effet, il ne devait pas être vraiment dépaysé. Moi, c'était autre chose. Toutes les coutumes, les plats, les personnes... c'était vraiment différent de l'endroit où je vivais d'ordinaire. Je n'étais pas habitué à autant de monde dans un même lieu, ni même à autant de chaleur humaine. Je ne sortais que la nuit, et pourtant je trouvais le moyen de rencontrer encore du monde. Cet endroit était particulier c'était certain. Mais je me demandais combien de temps je prendrai pour m'habituer à lui. J'aimais cet endroit, vraiment. Mais je ne savais pas encore bien si je pourrai y vivre indéfiniment. Mes parents...je dois aussi leur manquer un peu je présume...

Je secoua la tête pour chasser ces mauvaises pensées. Ce n'était pas le moment de se perdre avec ça. Je décida de changer de conversation, en abordant un thème qui me tenait à coeur, désirant en savoir davantage sur les élèves de cette école un peu étrange.

-Dis-moi Mugen, est-ce que tu fait parti de ces gens avec des pouvoirs ou pas?, demandais-je avec curiosité.

Je me rendais compte ne même temps que ma question pouvait paraître très étrange formulée comme je venais de le faire. Je me pris à rougir, et me contenta d'attendre tranquillement la réponse de Mugen.


Hrp: désolé, j'ai du retard et en plus, c'est super court T.T
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

 

Rencontre nocturne (Pv : Matheo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.