Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Il serait temps de te réveiller, Yumi [PV Gabriel] [Terminé]
Sam 18 Fév 2012 - 18:57
avatar
Invité



Son sourire ne le quittait pas. Il était content de lui avoir joué un morceau, surtout un qu’il n’avait presque jamais reproduit. Il la regardait en souriant, comme depuis un moment, quand elle lui annonça qu’elle avait aimé ce qu’il venait de jouer. Déjà qu’il aimait jouer, si les personnes qui l’entendaient lui disait qu’il jouait bien. Ça lui donnait envie de continuer, de progresser dans sa passion. Et puis elle semblait contente en lui disant ça. Et elle souriait aussi. Il soufflait dans ses mains pour les réchauffer. Il faisait plutôt froid, et il n’aimait pas ça. Il se demandait également ce qu’il pouvait bien faire par ce temps, et il comptait bien demander son avis à Yumi. Mais dès qu’il tourna la tête vers elle, il ne la vit pas.

Il baissa les yeux pour voir Yumi, allongée sur le sol, sans aucun mouvement. Elle s’était évanouie, probablement à cause de la fatigue et du froid, mais il se fichait complètement des raisons. Il avait en quelque sorte sauté du banc pour s’accroupir à côté d’elle, l’air inquiet. Il n’avait jamais été confronté à ce genre de situation, il ne savait pas quoi faire. Juste par reflexe, au cas où elle aurait juste pu s’endormir très rapidement même si c’était quasiment impossible, il la secouait doucement en appelant son nom. Mais il ne voyait aucune réaction de sa part, et il commençait sérieusement à s’inquiéter. Il regardait autour de lui, il y avait juste un attroupement d’élèves qui le regardait. Mais aucune personne ne s’était avancée pour l’aider. Alors il mit rapidement sa guitare sur son dos, sans s’occuper de comment elle était placée. Si ça le gênait, ce n’était pas grave, sa principale préoccupation était Yumi, qui restait inerte à côté de lui. Il espérait en vain qu’elle ouvre les yeux, là, ici, maintenant. Mais rien ne se passa. Alors juste après quelques secondes de réflexion, il commençait à passer ses mains sous son dos et ses genoux pour la porter. Il se releva avec un peu de mal et mis un certain temps avant de retrouver son équilibre avec un poids léger supplémentaire. Parce qu’elle n’était pas lourde, et ça lui avait donné une impression bizarre. Il s’attendait à un peu plus de poids en la soulevant. Mais il ne réfléchissait pas trop à ce moment-là. Il s’avançait déjà vers un des bâtiments de l’institut en hurlant presque sur les personnes qui se trouvaient sur son chemin afin qu’ils le laissent passer.

Il chercha dans sa tête tout en marchant pour se souvenir où se trouvait l’infirmerie. Il s’en souvint rapidement, alors il marchait d’un bon pas dans cette direction tout en tenant Yumi assez fort pour ne pas qu’elle tombe. Quand il arriva devant la porte de l’infirmerie, un frisson le parcourut. Ça lui rappelait son hôpital, même si ici, ce n’était qu’une simple infirmerie et que ce n’était pas pour lui qu’il venait. Alors il poussa la porte avec son pied pour ne pas lâcher Yumi et entra dans la salle où il fut accueilli par une infirmière qui lui fit signe d’allonger Yumi dans un des lits qui étaient en face de lui, ce qu’il fit assez rapidement. J’attendais que l’infirmière ait fini de lui donner les soins dont elle avait besoin avant de revenir dans la pièce. Il posait sa guitare contre un mur en lui expliquant tout, puis quand elle partit, il pris une chaise et s’assit à côté de Yumi en attendant qu’elle se réveille.

Revenir en haut Aller en bas

Sam 18 Fév 2012 - 19:26
avatar
Invité

Elle ne sentit même pas un seul instant qu'elle était transportée. Son corps était inerte et son esprit aussi. Elle ne savait même pas qu'elle vivait cela. Une absence comme celle là est surement dur à envisager, alors ce sera le narrateur externe qui prendre en compte la description.

Le jeune homme faisait vraiment beaucoup d'efforts pour l'aider. Il avait quand même crier sur des gens pour passer, mettant alors en fragilité sa propre réputation. Ce jeune homme était vraiment une sorte de héros. Cela faisait alors deux fois qu'il la sauvait. Il n'avait pas hésité une seconde quand elle était à terre. Il l'avait relevé, porté, mettant en péril sa guitare et sa réputation, mais aider quelqu'un était quelque chose qui pouvait excuser son comportement pour passer.

La jeune fille ne sentait rien, ne pensait rien. Elle allait être alors totalement perdue puisque passer d'un point A (la cour) à un point B (l'infirmerie), quand on ne sait pas comment on est arrivé là, cela est difficile à comprendre.
Ce fut alors rapidement le cas...

La jeune fille se réveilla. Elle vu du blanc tout autour d'elle, ne comprenant pas. Ses yeux étaient ouverts et fixaient le plafond. Elle se sentit faible, sans savoir pourquoi. Ce ne fut que quand elle tourna un peu la tête pour observer le lieu qu'elle croisa le regard de Gabriel.

* Où suis-je? Gabriel est là et à l'instant il venait de finir son morceau de guitare... *

Pensa-t-elle, un peu perdue. Elle cligna alors plusieurs fois des yeux, et garda son regard sur celui de Gabriel. Tout était blanc autour de lui aussi.

" En faite... "

Commença-t-elle, un peu dans la lune.

" On est au paradis là? "

Elle ne rendait pas vraiment compte de ce qu'elle disait... Normal, elle était affaiblie.

" C'est tout blanc et tu es encore là, tu étais un ange alors? Enfin, tu es un ange qui est venu me chercher? "

Elle était tellement fragile, innocente. Elle devait surement être mignonne même si c'était pas le moment d'y penser. Elle laissa son regard perdue sur lui, attendant une réponse.

* Tout cela n'était qu'un rêve alors? *

Pensa-t-elle, en attendant une réponse du jeune homme, qui allait surement rire de ses propos.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 18 Fév 2012 - 22:52
avatar
Invité



Ça lui paraissait interminable. L’attente du réveil de Yumi lui avait semblé longue, très longue. Mais comme lui avait dit l’infirmière, il n’avait pas à s’inquiéter, sa vie n’était pas en jeu. Et ça le rassurait. Il la regardait allongée dans le lit, c’était comme si elle dormait. Il s’était vraiment inquiété pour elle, mais au moins elle n’avait rien. Et c’est tout ce qu’il voulait. Puis, tout doucement, il vit les yeux de Yumi s’ouvrir. Il était calme depuis qu’il l’avait emmenée ici. Même si un peu d’anxiété était restée au fond de lui. Il la regardait avec un petit sourire paisible, comme si il l’avait regardée alors qu’elle dormait. Elle semblait perdue, mais c’était peut-être normal. Et puis ce qu’elle lui dit pouvait paraitre un peu bizarre. Elle lui demandait si elle était au paradis parce que tout ce qui l’entourait était blanc. Ce qui le fit sourire, c’était qu’elle ait demandé si c’était un ange. Parce que franchement, il n’avait rien à voir avec ces petites personnes vivant sur des nuages. Il la trouvait mignonne à être perdue comme ça. Il lui sourit en lui disant :

-Non, ici ce n’est pas le paradis ! C’est juste l’infirmerie de Terrae. Je ne suis pas un ange qui est venu te chercher non plus. Que je sache, les anges sont souvent blonds non ?

Et pourtant, même si il n’avait rien d’un ange, pendant plus de vingt ans sa mère l’avait appelé comme ça, ‘‘mon ange’’. Il portait aussi le nom de l’un d’eux, l’ange Gabriel. Sa mère lui avait expliqué qui c’était, mais il ne s’en souvenait plus, il s’en fichait un peu en fait. Il regardait Yumi qui était toujours allongée dans le lit en train de délirer à moitié, surement à cause de la fatigue. Mais au final, c’état mignon de la voir comme ça. Mais heureusement pour elle que Gabriel n’était pas un salaud, parce que sinon, vu son état, elle n’aurait pas pu faire grand-chose contre lui. Il lui dit justement, toujours en souriant :

-Après je peux très bien être ton ange gardien si tu veux.

Et puis il pensa que ce serait peut-être bien aussi de lui dire ce qu’il s’était passé pour qu’elle se retrouve ici. Alors il continua :

-Si tu es à l’infirmerie c’est parce que tu t’es évanouie dans la cour après que j’ai terminé de jouer de la guitare. Mais après, je ne sais pas pourquoi tu t’es évanouie, tu semblais plutôt aller bien.

C’était une chose qui l’intriguait. Ne pas savoir pourquoi elle était tombée dans les pommes faisait encore une question qu’il se posait en plus de toutes celles qu’il avait en tête. Et là, il savait qu’il n’allait probablement pas avoir la réponse, alors il imaginait des hypothèses. Mais certaines pouvaient être complètements absurdes, comme celle d’un hypnotiseur lointain qui aurait voulu qu’elle s’endorme. Après, c’était juste des idées farfelues qui lui passaient par la tête, rien de plus.

Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Fév 2012 - 10:48
avatar
Invité

Après un petit délai d'attente, le jeune homme répondit enfin à ses attentes.

-Non, ici ce n’est pas le paradis ! C’est juste l’infirmerie de Terrae. Je ne suis pas un ange qui est venu te chercher non plus. Que je sache, les anges sont souvent blonds non ?

Ses paroles mirent du temps à s'assimiler dans l'esprit de la jeune fille. Pour elle, les anges étaient des personnes bienveillantes, qu'elles soient blondes ou non. Le temps qu'elle y réfléchisse, le jeune homme enchaîna ses paroles.

-Après je peux très bien être ton ange gardien si tu veux.

La "déclaration" interpella un peu Yumi. Déjà la vigueur avec laquelle il avait dit qu'elle n'était pas au paradis lui avait un peu remis les pieds sur terre, sa proposition lui semblait quand même un peu idyllique. La jeune fille avait toujours été une solitaire, et c'était elle qui aidait les autres et pas l'inverse. Une fois de plus, elle n'eut pas le temps d'y réfléchir d'avantage, ni ne prononcer un mot, qu'il enchaîna sur l'explication de sa présence ici.

-Si tu es à l’infirmerie c’est parce que tu t’es évanouie dans la cour après que j’ai terminé de jouer de la guitare. Mais après, je ne sais pas pourquoi tu t’es évanouie, tu semblais plutôt aller bien.

Cela lui remit définitivement les pieds sur terre, et elle put alors être plus lucide et logique. Bien qu'encore un peu faible, elle répondit à son questionnement, voyant bien que le jeune homme n'avait pas comprit sa chute. Comme elle venait à peine d'apprendre ce qu'il venait de se passer, elle prit un petit temps de réflexion avant de répondre. Elle avait donc entrouvert les lèvres avant sa réflexion, puis des mots sortirent enfin.

" Pendant ma perdition, je crois que je n'ai pas beaucoup mangé ni dormit. Enfin, je n'en sais rien, je n'étais pas vraiment consciente. "

Dit-elle, tout de même un peu perdue. Elle le regardait, un peu dans le vide, et reposa un regard plus remplit sur le jeune homme.

" Surement que mon corps a cédé suite à tout ça. Je suis désolé de t'avoir autant déranger. "

Dit-elle, réellement sincère. De la tristesse se lisait un peu sur son visage, ne voulant vraiment déranger personne. Elle s'en voulait donc.

" Que tu sois blond ou non, les anges sont des personnes qui protègent les autres. J'ai pour habitude de tenir ce rôle, pas l'inverse. "

Dit-elle, avec une certaine nostalgie.

" Je ne veux pas t'infliger d'avantage ma présence, je t'ai assez causé de soucis comme ça. "

Dit-elle, le regardant. Elle tenta se s'asseoir, ne voulant plus qu'il s'occupe d'elle comme il le faisait, car elle ne voulait pas que quelqu'un perde son temps avec elle. Elle voyait les choses comme ça. Sauf qu'elle n'arrivait pas à s'asseoir, trop affaiblie encore. Elle se sentait miséreuse de ne même pas pouvoir s'asseoir.

" Je suis pathétique, c'est tout ce que je suis. "

Dit-elle, vraiment désemparée. Elle ne pouvait plus tenir le rôle de protectrice dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Fév 2012 - 22:32
avatar
Invité



Il regardait toujours Yumi, il ne voulait pas la perdre de vue. Pourtant, elle n’allait pas partir vu son état, elle semblait bien fatiguée. Mais c’était un peu pour se rassurer qu’il faisait ça. Même si, au final, c’était inutile. Il se demandait encore pourquoi elle s’était évanouie. La quantité de questions qu’il pouvait se poser en une journée était assez impressionnante. Surtout que la plupart étaient inutiles et ne lui serviraient normalement à rien dans la vie, à part perdre du temps. Mais il aimait bien, du moins, ça ne le dérangeait pas de se questionner ainsi sur des choses futiles. Puis elle lui expliqua que qu’elle n’avait peut-être pas beaucoup mangé et dormi pendant un moment. Mais elle n’en était apparemment pas sûre. Mais lui, il se disait bien qu’elle devait être en sous poids puisqu’elle lui avait parut assez légère quand il l’avait portée. Puis il se rappela que l’infirmière lui avait dit qu’elle avait besoin de manger, et elle lui avait indiqué un plateau qui était sur la table proche du lit. Il prit le plateau qu’il déposa à côté de Yumi en lui disant doucement :

-Si tu as faim, l’infirmière m’a donné ça pour toi. Mais bon, ça a pas l’air excellent quand même.

Elle s’était aussi excusée de le déranger. Comme si ça le dérangeait d’aider quelqu’un ! Ça lui permettait plutôt d’avoir de bons rapports avec les gens puisque souvent, les personnes aidées sont reconnaissantes envers leur ‘‘sauveur’’. Et lui, c’était la première fois qu’il pouvait réellement venir en aide à une personne. Il ajouta tranquillement après qu’elle se soit excusée :

-Tu ne me dérange pas du tout, c’est bien d’aider les autres. C’est la première fois que j’en ai l’occasion en plus.

Puis vint l’explication réelle de ce qu’étaient les anges. Des personnes bienfaisantes qui n’étaient pas spécialement blondes. Et apparemment, Yumi tenait ce rôle, ce qui était plutôt bien. Mais au bout d’un moment, il fallait bien profiter que quelqu’un nous remplace, parce que sinon, on ne peut plus tenir ce rôle quand on est à bout de force. Mais Yumi devait vraiment croire qu’elle était un poids pour Gabriel puisqu’elle ne faisait que dire qu’elle lui avait causé assez de soucis. Mais en lui disant ça, elle avait essayé de s’assoir, sans pour autant y arriver. Il s’approcha d’elle pour l’aider, mais elle lui annonça qu’elle était pathétique. Il se rassit sur sa chaise et lui dit :

-Tu n’es pas pathétique, tu es fatiguée, et tu dois te reposer. Et tu ne me dérange pas du tout, ça faisait longtemps que je n’avais pas pu m’inquiéter comme ça pour quelqu’un…

En disant cela, il avait repensé à Lana, il n’avait pas pu la protéger alors qu’elle en avait plus que besoin… Alors il ajouta avec conviction :

-Si uun jour tu as besoin d’aide, n’hésite pas à venir me voir.


Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Fév 2012 - 23:17
avatar
Invité

En raison de sa faiblesse, la jeune fille n'entendit pas bien les phrases qu'il prononçait après ses dires. Ce n'est qu'après l'énoncé du pathétique de sa part que les phrases qu'il disait lui parvint.
Il lui avait alors proposé de manger.

-Si tu as faim, l’infirmière m’a donné ça pour toi. Mais bon, ça a pas l’air excellent quand même.

Quand elle s'excusa de l'avoir déranger, il répondit.

-Tu ne me déranges pas du tout, c’est bien d’aider les autres. C’est la première fois que j’en ai l’occasion en plus.

Pour répondre sur les anges et le pathétique, il dit alors.

-Tu n’es pas pathétique, tu es fatiguée, et tu dois te reposer. Et tu ne me dérange pas du tout, ça faisait longtemps que je n’avais pas pu m’inquiéter comme ça pour quelqu’un…

De plus, il avait été la force complémentaire pour lui permettre de s'asseoir. Elle entendit après, pour finir.

-Si un jour tu as besoin d’aide, n’hésite pas à venir me voir.

Ses paroles étaient vraiment belles. Elle avait encore du mal à imaginer qu'il puisse être comme ça, à ses côtés. Cette idée n'était jamais venue à l'esprit de la jeune fille. Elle n'avait jamais pensé à un compagnon quelconque à ses côtés. Que ça soit en amitié ou en amour, elle avait toujours été seule. Elle se mettait seule et l'était à la fois...
Elle rôle s'inversait, puisqu'il avoua que pour lui c'était la première fois. De plus, il était au petit soin à montrer à manger, à insister sur le fait qu'elle était fatiguée, qu'elle devait se reposer. Elle ne le dérangeait pas... Sa dernière phrase était tout aussi reposante et rassurante.

Elle sourit avec douceur, comme un poids qui s'enlevait d'elle. Elle le regarda, douce, rassurée.

« Merci. »

Elle avait même envie de pleurer tellement ça lui faisait du bien.

« Tu es si gentil, je sais pas comment te remercier. »

Dit-elle, sincère, émue tout de même. Elle avoua une faiblesse tout de même, en montrant que finalement elle avait besoin de quelqu'un, d'un appui. Comme tout le monde. Mais c'était qu'avec lui qu'elle s'en rendait enfin compte.

« Merci. »

Dit-elle, ne sachant pas quoi dire d'autre. Rien que ses yeux traduisaient une émotion indescriptible. Un mélange de remerciement, de fatigue... Elle le regardait avec intensité de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Fév 2012 - 19:08
avatar
Invité



Ça lui faisait le plus grand bien de pouvoir aider quelqu’un. Il avait l’impression qu’il pouvait racheter ses fautes en aidant quelqu’un qui en avait réellement besoin, c’est pourquoi il était autant aux petits soins avec Yumi. Il avait toujours un sourire calme et sincère, il ne souriait pas quand il n’en avait pas l’envie. Alors celui qu’il lui affichait était produit grâce au moment passé avec elle, même si il n’y en avait qu’un seul. Parce que malgré qu’elle ait fini à l’infirmerie, il avait tout de même pu lui jouer un morceau de guitare et il l’avait en quelque sorte sauvée. Du coup, elle avait pris une place spéciale dans son cœur, il s’était décidé à la protéger quoi qu’il arrive. De toute façon, il lui avait déjà annoncé ça. Alors il allait devoir tenir sa promesse, lui venir en aide dès qu’elle en avait besoin. Mais c’était une chose qu’il ferait sans broncher, mais plutôt avec un grand plaisir. Puis voir Yumi sourire doucement en le remerciant lui donnait encore plus cette envie. Il avait envie qu’elle aille mieux, qu’elle n’ait plus de problème. En fait, il s’était un peu retrouvé en elle, et il avait les mêmes espérances que pour lui-même. Tout ça parce qu’il ne voulait pas que quelqu’un ait les même problèmes que lui, alors qu’il n’y avait que peu de chance que le cas soit exactement le même que le sien. Yumi lui avait ensuite annoncé qu’elle ne savait pas comment le remercier. Il la regardait doucement en lui disant :

-Pour me remercier, je veux déjà que tu te reposes et que tu ailles mieux. Sinon j’ai besoin que tu me fasses confiance. C’est tout ce que je peux te demander.

C’était des choses importantes pour lui, surtout la confiance. Beaucoup de personnes n’avaient pas pu rentrer dans la vie de Gabriel parce qu’ils n’avaient pas confiance en lui. En quelque sorte, si quelqu’un avait confiance en lui, ce sentiment devenait réciproque, mais seulement si il sentait que c’était sincère. Et souvent, il voyait que certaines personnes n’accordaient pas leur confiance directement, alors il attendait. Mais parfois, c’était en vain. Alors il oubliait vite ces personnes qui n’avaient pas voulu lui accorder ne serais-ce qu’un peu de confiance. Et puis quand il entendit qu’elle le remerciait, il lui dit doucement, toujours en souriant :

-Tu n’as pas besoin de me remercier autant, c’est normal d’aider les autres, non ?

Il prit un appui sur le lit, puis tout en dégageant les quelques cheveux qui tombaient sur le front de Yumi, puis il déposa doucement un baiser au dessus de ses sourcils, en signe de protection. Puis il se rassit sur sa chaise en regardant Yumi tout en souriant.

Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Fév 2012 - 20:52
avatar
Invité

Quand elle énonça qu'elle ne savait pas comment le remercier, le jeune homme lui répondit assez rapidement.

-Pour me remercier, je veux déjà que tu te reposes et que tu ailles mieux. Sinon j’ai besoin que tu me fasses confiance. C’est tout ce que je peux te demander.

Il parlait alors de confiance. Pour elle, elle pensait qu'il l'avait comprit, mais apparemment pas. La confiance était en effet la base d'une bonne relation, de quelle nature qu'elle soit. La jeune fille le savait et souvent le respectait.
Sa pensée fut brève, car il parla à nouveau.

-Tu n’as pas besoin de me remercier autant, c’est normal d’aider les autres, non ?

Sa phrase était sensée et douce. Elle n'eut le temps de rien qu'il se pencha vers elle. Le coeur de la jeune fille loupa un battement, surtout quand il posa ses lèvres sur son front. Ce moment était très doux et inattendu pour Yumi. Son coeur alla un peu vite, car surprit lui même. Elle n'avait jamais reçu ce genre de tendresse auparavant. C'était doux et précieux pour elle alors.

Gabriel était vraiment un ange. Protecteur, bon et doux... Elle avait trouvé un ange gardien, tombé du ciel avec une guitare au lieu d'une lyre... Elle reprit son calme sans montrer cette petite baisse de régime qu'elle avait pu éprouver grâce au moment de tendresse. Elle lui retourna alors le sourire qu'il lui faisait, sereine.

" D'accord, je vais guérir, et me reposer. Et après, c'est moi qui te sauverai et te protégerai, d'accord? "

Dit-elle, ravie du deal qu'elle proposait. Mais il ne fallait pas qu'il la laisse tout faire et l'encourager à se reposer un peu plus sur les autres. Elle bailla alors en posant sa main sur sa bouche, fatiguée quand même.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Fév 2012 - 22:21
avatar
Invité



Il la regardait toujours. Sans rien dire. Un petit moment calme, ça le reposait aussi. Surtout qu’elle lui avait assuré qu’elle allait guérir et se reposer, alors il avait l’esprit tranquille. Ce qui l’avait fait sourire, c’était qu’elle ait dit qu’elle allait le sauver à son tour. Pour ça, il lui avait répondu :

-Il faudrait déjà que je devienne fou pour que tu me sauve. Et j’espère que tu n’auras jamais cette occasion !

Mais depuis un moment, son sourire ne l’avait pas quitté. Ce même petit sourire serein qui était dessiné sur son visage. Plus aucune parole n’était sortie de sa bouche depuis sa dernière phrase. Il aimait bien ce silence, alors il en profitait. Il s’adossa au dossier de sa chaise et ferma les yeux un petit moment. Il ne pensait à rien, il n’y avait que le vide dans sa tête. Il avait souvent l’occasion de méditer comme ça, faire le vide, ça l’apaisait. Il les rouvrit quand une infirmière arriva dans la salle pour voir si tout allait bien. Puis elle dit à Gabriel :

-Vous feriez bien de la laisser se reposer si ça ne vous dérange pas.

Il acquiesça d’un signe de tête puis montra un grand sourire à Yumi en lui disant de bien se reposer. Il ne voulait pas partir, mais puisque Yumi devait se reposer, il le fallait. Même si il savait qu’il allait la revoir, il ne voulait pas la quitter maintenant pour veiller sur elle, même si elle était entre de bonnes mains à l’infirmerie. Donc c’était vraiment à contrecœur qu’il mit sa guitare sur son dos, adressa un dernier sourire à Yumi ainsi qu’un petit signe de la main avant de refermer doucement la porte derrière lui. Il regagna tranquillement les dortoirs pour rejoindre son frère. Il avait passé une bonne journée, bien agréable. Et il était aussi fier de ce qu’il avait fait.

~The end~


Revenir en haut Aller en bas

 

Il serait temps de te réveiller, Yumi [PV Gabriel] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.
Aller à la page : Précédent  1, 2