Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ce n'est que le commencement [PV Gabriel]
Mar 21 Fév 2012 - 22:27
avatar
Invité

Yumi avait reprit beaucoup de forces depuis son évanouissement auprès de Gabriel, quelques jours auparavant. Comme promis, elle avait prit soin d'elle et avait beaucoup dormit, et reprit au fur et à mesure une alimentation plus équilibrée mais aussi plus riche.
On ne pouvait pas dire qu'elle débordait d'énergie mais elle était plutôt sur la bonne voix. Elle s'autorisa alors après plusieurs jours de repos une sortie dans les rues de Terrae. Elle n'avait été que peu de temps à l'institut et avait eut du mal à se réveiller, déjà, dans un premier temps. Le fonctionnement et tout cela, elle comptait le voir après, une fois enfin rétablit. Autant moralement que physiquement d'ailleurs, devant reprendre confiance mais aussi devant reprendre des forces.
Dans cette sortie, elle en profita pour reprendre sa couleur naturelle. Elle alla chez un coiffeur pas très cher et terriblement efficace, ce qui alla à la jeune fille puisqu'elle ne roulait pas sur l'or. Elle vivait à ses dépends et n'avait perçu d'aides depuis longtemps, ne donnant plus signe de vie. Il lui faudrait alors prendre un travail, mais cela aussi était à venir. Elle devait de toute manière réorganiser sa vie.
Elle avait alors une allure fine, et enfin ses cheveux pêches qui lui allaient quand même bien. Ses yeux noisettes brillaient de sereinité. Elle devait être belle et parfois certaines hommes se retournaient sur son passage. En même temps, elle avait un âge adulte et un corps allant avec. Etant restée très dans les études, ces aspects là lui avaient échappé et elle ne s'en souciait guère. Elle n'était jamais tombé amoureuse et n'avait jamais eut d'expériences.
Inconsciente de sa beauté et du charme qu'elle dégageait, c'était sereinement qu'elle parcourait la ville. Cependant, elle n'avait pas remarqué qu'un homme la suivait depuis un petit moment. Normal, les rues étaient bondées et de toute manière, cela lui serait jamais venue à l'esprit qu'elle pouvait être suivit.
Ayant fini en ville, elle décida d'aller dans un parc qu'elle avait vu au loin. Elle adorait les beaux endroits et avait envie d'y faire un tour. Ce parc était en effet magnifique et assez vaste.
En vue de l'heure tardive de l'après midi qu'il devait être, il n'y avait personne. Sauf bien sûr, la personne qui la suivait. Elle se promenait tranquillement, regardant l’étang qui longeait la pelouse. Elle était bien reposée, et bien dans sa peau, et ça faisait longtemps que cela n'avait pas été le cas. Elle était tranquille, jusqu'à ce que le suiveur l'aborde.

" Bonsoir Mademoiselle. Alors on est seule? Ça te dirait pas de me tenir compagnie? "

Dit-il, lui saisissant le bras. Elle sursauta, surprise, et ne sut quoi faire. Il avait un sourire mauvais, très mauvais.

" Lâchez-moi. "

Dit-elle, peu convaincante, car effrayée.

" On va passer du bon temps t'inquiète pas. "

Dit-il, se jetant sur elle dans l'herbe. Il n'y avait personne et elle tremblait de peur. Cet homme la voulait et lui voulait du mal. Elle paniqua et l'homme commença certains attouchements. Elle avait peur et ne pouvait se défendre, encore trop faible pour lutter de la sorte...
Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 0:56
avatar
Invité



Gabriel avait passé une journée plutôt tranquille. Ça faisait à peine quelques jours qu’il avait fait la rencontre de Yumi, qu’il avait apparemment sauvée. Depuis qu’il l’avait quittée à l’infirmerie, il avait ce même sourire qu’il emmenait partout avec lui. Ça avait été une bonne journée pour lui. Il s’était baladé tranquillement d’abord pour faire le tour des bâtiments qu’il n’avait pas eu l’occasion de visiter, puis ensuite une petite ballade en forêt, ce qui lui avait pris du temps. Mais ça lui avait permis de prendre un peu l’air, de trainer un peu dans une solitude apaisante et tranquille. Et il avait aussi pu voir de beaux paysages tout en fumant quelques cigarettes tranquillement. Contrairement à plusieurs de ses sorties, il n’avait pas pris sa guitare, de toute façon elle ne lui aurait été d’aucune utilité, juste un accessoire superflu. Tout ce qu’il avait avec lui, c’était son casque sur ses oreilles pour écouter de la musique. Il était resté un long moment à fredonner les paroles qu’il entendait. Puis il vit que le ciel commençait à s’assombrir à travers le feuillage dense qui formait une sorte de toit sur la forêt. Alors il prit l’initiative de rentrer. En se levant, il passa son casque autour du cou en mettant le volume au maximum, sinon ses oreilles chauffaient et il ne fallait pas ignorer le risque que cela endurait d’avoir de la musique directement dans l’oreille. Il marchait tranquillement mais d’un bon bas vers la lisière de la forêt, tout en s’allumant une cigarette. Ses pas battaient le rythme de la musique, sa respiration et ses cordes vocales faisaient l’air, et son casque reproduisait les paroles. Une fois sorti, il regarda l’heure sur son portable. 18 heures. Du coup, il pensa faire un petit tour au parc, histoire de continuer sa petite promenade. Mais ce qu’il entendit n’avait rien à voir avec ce qu’il pensait qu’il allait se passer.

Il avait entendu une voix, ce qui pouvait paraitre tout à fait normal étant donné qu’il se trouvait dans un parc. Mais cette voix, elle avait un tintement familier, une expression paniquée qui était aussi traduite par ce qui venait d’être dit. Une jeune femme, qui venait de dire à quelqu’un de la lâcher. Il coupa le son de son lecteur et s’avança doucement vers là d’où provenaient la voix. Qui fut d’ailleurs suivie par une seconde, celle d’un homme totalement inconnue qui racontait des choses vraiment bizarres. Et le ton qu’il avait employé était celui qui caractérisait les pervers, violeurs ou pédophiles. Puis le tout était suivi par un bruit de chute. Gabriel s’avança toujours doucement jusqu’à apercevoir à juste quelques mètres de lui un homme au dessus d’une jeune femme en train de la toucher… ce qui dégoûta déjà Gabriel. Il ne comprenait pas ces hommes qui voulaient à tout prix faire du mal aux femmes, qui souvent se retrouvaient désemparées face à eux et à leur comportement répugnant. Il s’avança d’un pas rapide vers les deux personnes sans pour autant faire de bruit, jusqu’à apercevoir le visage de la demoiselle.

Des traits familiers figés dans une expression de panique. Toujours en s’avançant d’un pas plus que décidé, il réfléchissait à qui elle pouvait ressembler. Une rencontre récente… Yumi. Il en était maintenant sûr et certain que c’était elle, malgré que la couleur de cheveux soit différente. De toute façon, elle lui avait dit qu’elle allait se teindre, alors cette déduction était assez facile à faire. Maintenant qu’il en avait réellement conscience, son esprit commençait à s’embrouiller, son cerveau n’était plus le même, comme si une autre personne avait échangé le sien avec lui. Dès qu’il arriva à leur hauteur, il se plaça derrière l’homme puis sans réfléchir attrapa l’arrière de son col avant de le tirer vers lui d’un coup sec et rapide. Après l’avoir fait se retourner pour pouvoir voir son visage, Gabriel affichait un rictus sadique. Il le tenait fermement par la veste, leurs deux visages étaient proches pour que l’inconnu puisse entendre Gabriel qui parlait d’une voix presque inaudible en entamant le dialogue :

-Qu’est-ce que tu lui as fait ? avait-il demandé d’un ton extrêmement menaçant.

L’inconnu ne disant rien, il le secoua violemment avant de lui reposer exactement la même question, mais avec une voix plus forte. Mais apparemment pas assez pour terrifier ce sale pervers qui lui répondit :

-Quoi ? Tu crois que tu me fais peur ? De toute façon elle était seule alors…

Gabriel l’avait lâché un court instant, à peine une demi seconde. Et la raison pour laquelle l’inconnu s’était arrêté, c’est parce qu’il avait reçu le poing de Gabriel dans les dents. D’ailleurs, ce dernier après avoir mis son adversaire à terre s’approcha de lui pour le reprendre fermement par le col en lui disant les dents serrées :

-Qui te dit qu’elle était seule, hein ? Et puis de toute façon c’est pas une raison pour t’en prendre comme ça à une femme ! A moins qu’elle te l’ait demandé, t’as pas à lui faire ça ! Elles aussi elles ont droit au respect !

Il repoussa violement l’inconnu par terre, qui avait d’ailleurs déjà sa joue enflée et qui crachait de petits morceaux blancs tout en pestant contre Gabriel qui s’était retourné pour aller voir Yumi. Mais il ne semblait pas se résoudre à la défaite. Il s’était relevé avec un peu de mal pour assener un grand coup à la base de la nuque de Gabriel qui manqua de tomber en se rattrapant tout juste avec ses mains et un genou. S’en était trop pour lui. Il sorti alors Marie de sa poche. Marie ? Et bien, c’était son couteau, qu’il sorti aussi de son étui très rapidement avant de se relever et de foncer sur son adversaire pour ensuite l’immobiliser au sol. Et pour plus le décourager de faire le moindre mouvement jusqu’à presque lui couper sa respiration, il avait plaqué contre sa gorge le tranchant de sa lame, tout en le maintenant et en s’appuyant avec l’autre main juste en dessous de son cou. Il lui répliqua sèchement et sadiquement :

-Tu sais ce que j’en fais des sales connards come toi ? Hein ? Tu sais ce que j’en fais ? Je les envois en enfer !!! Alors soit tu t’excuse maintenant auprès d’elle, soit t’auras affaire à moi !

Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 12:53
avatar
Invité

La jeune fille se débattit avec le peu de force qu'elle avait. C'était vain mais elle ne voulait pas se laisser faire. Malheureusement pour elle, il était bien trop fort. Il n'en était sûrement pas à sa première victime, comme il était habile avec quelqu'un pourtant qui se débattait. Il la dégouttait, et elle ne voyait pas comment sans sortir. Il lui faisait des attouchements qu'elle n'avait jamais vécu même par amour, et était brutal. Elle tremblait de peur. Elle savait que cela allait mal finir pour elle. Il n'y avait personne et vu l'heure, personne n'allait passer par là, étant quand même un peu à l'écart.
Elle priait de toutes ses forces que quelqu'un vienne la sortir de là. Elle n'était pas croyante mais comptait sur le fait qu'il était quand même possible qu'une personne intervienne, si elle voyait cela.

La jeune fille était bénie, elle fut exaucée.

Elle ne vit ni entendit l'homme débarquer. Elle sentit cependant le poids du vicieux s'enlever d'elle, ne sachant pas vraiment comment. Le temps qu'elle réalisa qu'elle était libre, le sauveur fit face à l'agresseur. Il le tenait fermement et lui parla, mais pour elle, c'était inaudible. Il le secoua néanmoins d'avantage. Elle entendit l'agresseur lui répondre.

-Quoi ? Tu crois que tu me fais peur ? De toute façon elle était seule alors…

Elle comprit alors que le sauveur avait menacé l'agresseur. Ne voyant que le dos de celui ci, elle n'avait pas vu qu'en réalité, c'était Gabriel qui était intervenu. Elle entendit l'agresseur étouffer un cri de douleur. Elle s'assit doucement, se remettant de l'agression tout en essayant de suivre. Elle vit le poing de l'inconnu dans la tête du vicieux, et fut très surprise d'une telle manifestation de défense pour elle par le sauveur. Elle vit que les mains entourant l'agresseur n'était plus sur ses épaules, et donc dans sa tête, mais revinrent à leur position d'origine, tenant fermement l'homme. Elle n'avait toujours pas vu que c'était Gabriel.
Il prononça à nouveau des mots inaudibles, mais cette fois ci, l'homme finit à terre, non loin d'elle. Elle se relava alors brutalement, un peu effrayée quand même. L'inconnu alla vers elle.

« Gabriel ? »

Dit-elle, surprise, mais cela se vit bien qu'il ne l'avait pas entendu. Elle était debout à ses côtés, mais lui semblait absent... Il fixait l'homme à terre, qui lui jurait contre Gabriel. Il se releva brutalement et asséna un coup à Gabriel. Elle ne pouvait rien faire, tout allait trop vite... Il était à terre, sur les mains et genoux, et quand elle allait l'aider, il se releva et sortit un couteau.
A ce moment là, il faisait extrêmement peur. Il était haineux et terriblement mauvais dans le regard... En deux temps trois mouvements, Gabriel était sur l'homme, et lui avait placé le couteau sous la gorge. Elle entendit cette fois ce qu'il disait.

-Tu sais ce que j’en fais des sales connards comme toi ? Hein ? Tu sais ce que j’en fais ? Je les envois en enfer !!! Alors soit tu t’excuse maintenant auprès d’elle, soit t’auras affaire à moi !

Il était grand temps qu'elle intervienne, sinon il allait faire une erreur fatale pour sa propre vie. Tuer quelqu'un était un crime, même si c'était de la légitime défense. Elle prit son courage à deux mains, et saisit Gabriel en s'entourant autour de lui, avec ses bras.

« Gabriel ! Ne fait pas ça il ne mérite pas que tu gâches ta vie pour lui ! »

Dit-elle, essayant de le faire revenir à la raison. L'agresseur, amusé de la situation car ne se sentant pas en danger grâce à Yumi, répondit.

« Ce n'est que le commencement ma belle. Si ce n'est pas moi, c'est un autre qui va profiter de toi. »

Dit-il, faisant exprès pour la menacée mais aussi exciter d'avantage Gabriel. Il était conscient qu'il détruirait la vie de Gabriel, mais aussi de la jeune fille qui semblait attacher au garçon. Cet individu aimait détruire les gens, comme de nombreuses jeunes filles qu'il avait détruit en les violant.
Elle sentait que Gabriel allait céder à la tentation de l'achever.

« Gabriel, je t'en pris, ne l'écoute pas. Écoute moi, et calme toi. On l'emmène aux policiers et eux feront le travail, ne fait pas cette erreur. Tu m'as promis de me protéger. Si tu finis en prison, comment comptes-tu tenir ta promesse ?! »

Elle le tenait toujours aussi fermement. Elle se fichait qu'il se fâche contre elle au final, elle voulait le sauver. C'était à son tour de le sauver. Elle faisait tout son possible pour le réaliser. Elle donnait toutes ses forces et son courage. Son amour aussi. Elle tenait à Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 14:24
avatar
Invité



Il était toujours au dessus de cet homme. Il lui lançait un regard de tueur, le même qu’il avait quand il avait tué son père. Il ne supportait pas qu’il ait pu faire du mal à Yumi. Il n’était plus le même, il devenait réellement dangereux. Cet homme avait osé faire quelque chose qui l’insupportait plus que tout : faire du mal à un être cher à ses yeux. C’était une chose qui l’enrageait, qui le rendait incontrôlable et menaçant. Au point de tuer une personne. Ce qu’il n’hésiterait probablement pas à faire face à ce pervers qui avait osé toucher à Yumi. Il était tellement concentré sur celui qu’il voulait achever pour la faute qu’il avait commise qu’il ne prêta aucune attention au fait que Yumi le retienne. Il n’entendait même pas qu’elle essayait de le raisonner, de le faire redevenir normal, sa haine était trop forte. Tout ce qui parvenait à ses oreilles, c’était ces paroles répugnantes que l’inconnu sortait :

-Ce n'est que le commencement ma belle. Si ce n'est pas moi, c'est un autre qui va profiter de toi.

Il savait, au fond de lui, que ces paroles étaient faites pour le faire enrager encore plus, ce qui fonctionnait à merveille. Il appuya encore plus sur la base du cou de l’homme dans l’espérance de lui briser des os. Ce n’est qu’à ce moment qu’il senti qu’on le serrait. Yumi essayait vraiment de le raisonner, mais même si elle lui disait qu’il ne pourrait plus la protéger si il finissait en prison, ça ne marchait pas. Il enleva le couteau de la gorge de l’inconnu pour desserrer l’étreinte de Yumi et la repousser doucement en lui disant avec ce sourire enragé :

-Vas-t-en tout de suite ! Et laisse moi lui régler son compte à ce salaud !

Comme pour accompagner ses paroles, il s’était levé en attrapant de nouveau le col de l’inconnu pour le remettre à sa hauteur et lui dire sadiquement :

-Que ce soit toi ou un autre, j’en ai rien à battre. Si d’autres après toi essayent de la toucher, je leur couperais gentiment la gorge pour observer le sang couler rapidement et mortellement de ces précieuses veines qui conduisent à leur cerveau inexistant. Mais ça va, je suis gentil, je te laisse le choix. Le couteau ou les excuses.

Il lui avait passé la pointe de son couteau sous le menton en appuyant légèrement, ce qui laissa un fin trait ensanglanté et fit presque crier cet homme malsain. Qui lui répliqua :

-Ni l’un ni l’autre !

Pour terminer ses paroles, il donna un grand coup de poing dans la figure, dans le nez plus précisément. Gabriel avait un peu perdu l’équilibre suite à ce coup, mais il ne se souciait pas du sang qu’il était en train de perdre. Sa rage grandissait de plus en plus, surtout quand il vit le sourire en coin que l’inconnu avait. Mais Gabriel reprit vite son équilibre pour attraper l’inconnu directement par le cou tout en serrant suffisamment pour lui couper un peu sa respiration. Puis il lui rendit son coup. Une fois. Deux fois. Trois fois. Voyant son adversaire complètement sonné, il leva sa main tenant le couteau, prêt à lui assener un coup fatal.

Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 17:26
avatar
Invité

La jeune fille tenait bon mais qu'il la repousse, même doucement, lui fit mal moralement. Il refusait son aide... Il enleva le couteau de la gorge de l'agresseur pour desserrer cette étreinte protectrice. La phrase qu'il prononça était assez dur.

-Vas-t-en tout de suite ! Et laisse moi lui régler son compte à ce salaud !

Elle n'eut ni le temps de le ressaisir ni le temps dans placer une qu'il avait ressaisit l'homme en lui hurlant dessus.

-Que ce soit toi ou un autre, j’en ai rien à battre. Si d’autres après toi essayent de la toucher, je leur couperais gentiment la gorge pour observer le sang couler rapidement et mortellement de ces précieuses veines qui conduisent à leur cerveau inexistant. Mais ça va, je suis gentil, je te laisse le choix. Le couteau ou les excuses.

Elle n'écoutait guère la défense qu'il prenait pour elle. Elle voulait le stopper et ignorait comment faire. Il était dangereux pour l'agresseur et très mauvais. Elle écoutait quand même mais avait pas le temps d'en être émue. Elle voulait le protéger et il le refusait. Gabriel remit le couteau sous la gorge et l'inconnu en rajoutait une couche en lui répondant.

-Ni l’un ni l’autre !

En faisant cela, l'homme lui mit un coup de poing et Gabriel perdit un peu l'équilibre et perdit du sang. Il se précipita sur lui, et se mit vraiment à le taper fortement. Elle entendit les coups et ne savait pas quoi faire. Elle devait intervenir malgré son refus. Elle vit le couteau commencer à fondre l'air. Là elle savait qu'elle devait intervenir. Elle lui choppa le bras, mais frôla le couteau qui lui fendit le long de la main. Elle était ferme, et tenta se s'interposer.

« Ça suffit Gabriel ! »

Dit-elle, ferme, le fixant.

« S'il te plaît, j'ai besoin de toi ! »

Dit-elle, sincère, et tentant d'être forte.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 20:34
avatar
Invité



Alors qu’il tenait toujours fermement le col de son adversaire et qu’il commençait son geste pour l’achever, il senti une résistance dans son bras tenant le couteau. Il essaya de continuer son geste, mais il n’y arrivait pas. Il remarquait que c’était Yumi qui lui tenait le bras, bien qu’il lui ait dit de s’en aller. Elle lui avait dit fermement que ça suffisait, mais il n’était pas encore redevenu comme avant, bien qu’il commençait à se calmer. C’est quand il entendit Yumi lui dire qu’elle avait besoin de lui qu’il comprit ce qu’il se passait. Il tenait toujours l’agresseur et son couteau dans la même position, mais son expression avait changé. Ses yeux étaient grand ouverts mais avaient un air choqué, presque étonné. Sa bouche était légèrement ouverte elle aussi, et sa mâchoire tremblait doucement. Il se demandait un moment ce qu’il faisait comme ça, avec une personne au visage ensanglanté qu’il tenait par le col de sa veste. Tout ce dont il se souvenait, c’était sa ballade en forêt et son arrivée au parc. Puis toute la scène lui revint. Cet homme qui avait agressé Yumi. Le combat avec cet homme. Jusqu’à ce moment-là où il le tenait avant de lui donner un coup de couteau. Mais grâce à Yumi, il n’avait pas terminé son geste. Comme il était redevenu normal, il lui avait fallu un certain temps avant de comprendre qu’il venait de changer de personnalité, qu’il avait laissé sa place à sa folie. Il lâcha l’inconnu qui avait reprit ses esprit et qui fuyait maintenant. Ensuite, son autre main desserra le couteau qui fini par entrer en contact avec le sol sans réellement faire de bruit. Gabriel commençait à respirer avec difficulté à cause du choc. Il se laissa tomber à terre, si bien qu’il se retrouva sur les genoux, les bras tombant le long de son corps. Il regarda dans le vide devant lui pendant un instant, puis il regarda ses mains. C’était un réflexe qu’il avait pris, regarder ses mains après un combat. Et là, ce qu’il vit l’horrifia. Du sang. Il voyait ce liquide rouge encore frais sur ses mains, même si il n’y en avait pas beaucoup. Il se demanda un instant à qui il pouvait bien appartenir, à lui ou à l’agresseur. Il commença à dire très doucement mais avec une expression de panique dans la voix :

-Non… non… c’est pas possible…

Il porta une des ses mains à sa bouche, la moins ensanglantée, alors que sa respiration commençait vraiment à être saccadée. Des larmes lui montaient aux yeux. Il avait réellement pris conscience de ce qu’il avait fait, il avait failli tuer quelqu’un. Puis ses pleurs éclatèrent. Il avait l’impression d’être un monstre, et il détestait ça. Parce que au final, si il avait agi comme ça c’était pour protéger Yumi, mais il pensait en étant normal qu’il pouvait y avoir une autre solution. Mais là, il ne réfléchissait pas à ça, il était par terre en train de pleurer le dos vouté et le visage dans les mains tout en se répétant :

-J’en ai marre d’être comme ça… je veux que ça s’arrête… je veux plus être un monstre…

Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 21:15
avatar
Invité

Elle sentit que cette fois si, son intervention prenait un peu d'impacte. Elle vit son regard changer. Il était choqué, étonné même. Elle sentit qu'il revenait à lui. Sa bouche tremblait légèrement... Elle le tenait toujours fermement, dans le doute. Elle sentit tout de même ses muscles se détendre, jusqu'à lâcher l'individu de l'autre main, qui fuit comme un moins que rien. Le bras qu'elle tenait était celui du couteau, qui se détendit à son tour, laissant tomber la lame au sol. Elle relâcha alors la pression, voyant que ce n'était plus nécessaire de le retenir.
Elle le regardait, inquiète pour lui. Il semblait perdu. Elle le vit se laisser mordre au sol, et allait le rattraper, mais il tomba sur les genoux. Il regardait ses mains, comme s'il venait de les découvrir pour la première fois. Il respirait fort aussi, cela se voyait qu'il était sous le choc.
Elle regarda ses mains aussi, ensanglantées. Par l'inconnu, par ses blessures et par la coupure de Yumi. Elle ne faisait même pas attention à son propre bras, où le sang coulait doucement tout du long. L'entaille était quand même belle. Elle vit un visage paniqué peu de temps après, et des mots sortir de sa bouche.

-Non… non… c’est pas possible…

Elle le regardait, désemparé. Il respirait fort et des larmes se formèrent sous ses yeux. Elle le vit se courber contre le sol. La jeune fille avait envie de le protéger, de le sortir de tout ça. Elle avait l'irrésistible envie de le prendre dans ses bras, mais de manière bien plus douce que quand elle le retenait auparavant. Elle fit un pas en avant, pour le faire, mais il continua à parler.

-J’en ai marre d’être comme ça… je veux que ça s’arrête… je veux plus être un monstre…

Elle céda à son envie, et se précipita vers lui. Elle se jeta les genoux au sol, face à lui, et releva ses bras pour se glisser contre son torse. Elle enroula ses bras autour de lui, avec douceur et protection.

" Tu as fait ça pour moi, tu m'as sauvée encore une fois. "

Dit-elle, le serrant, sa tête logée dans le creux de son cou.

" Tu n'es pas un monstre, tu es Gabriel. "

Dit-elle, douce, et releva doucement sa tête d'une main, séchant ses larmes de l'autre, avec beaucoup de douceur.

" Je suis là, je vais te protéger. "

Dit-elle, extrêmement douce et protectrice, le regard dans les yeux, se voulant rassurante également.

" Merci Gabriel. "

Dit-elle, sincère. Le sang de son propre sang se mêla aux larmes qui coulaient, mais elle ne faisait même pas attention.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Fév 2012 - 22:54
avatar
Invité



Ses pleurs ne cessaient pas. Ils s’amplifiaient même. C’était toujours comme ça après avoir eu un accès de folie. A chaque fois, il pleurait, sauf pour son père, où là, il avait rit. Mais là, maintenant, il n’avait aucune envie de rire, même pas un rire anxieux ou sadique. Non, il avait besoin d’évacuer ses larmes. Puis, à un moment, il senti quelque chose qui le redressait. Il ouvrit ses yeux pleins de larmes pour voir ce qu’il se passait. Yumi venait de le prendre dans ses bras. Il sentait sa tête se poser dans son cou, et en même temps elle lui disait qu’il avait fait ça pour elle, qu’il n’était pas un monstre. Mais ça n’allait pas l’empêcher de penser ça. Il sentait qu’elle lui relevait la tête pour sécher ses larmes, ce qui le fit sourire doucement et se calmer un peu. Il se laissa faire, puis entendit qu’elle était là pour le protéger. Et puis elle me remercia. Il eut quelques sursauts, puis d’un seul coup, il la prit dans ses bras en la serrant doucement contre son torse et en installant sa tête contre son cou. Il pleurait encore un peu, mais il s’était calmé depuis. Etre contre elle comme ça lui faisait du bien, ça le calmait et l’apaisait. Il ne pensait à rien.

Il devait s’être passé plusieurs minutes, peut-être une dizaine voire plus. Tout ce temps, Gabriel avait gardé Yumi dans ses bras. Il n’avait pas prononcé le moindre mot, il avait laissé le silence prendre place durant ce moment. Il avait aussi fini de pleurer, juste il voulait profiter de ce moment un peu plus longtemps. Mais il finit par se détacher doucement de Yumi pour la regarder. Il lui souriait en essuyant ses dernières larmes puis, prenant son inspiration pour lui dire quelque chose, il remarqua le sang qu’elle avait sur le cou. Il savait que ce n’était pas celui de Yumi, puisqu’aucune plaie n’était apparente. Mais il prit un mouchoir de sa poche et il essuya le sang en disant :

-Je suis vraiment désolé. Mais il est à qui ce… Merde !

Il avait senti que quelque chose coulait de son nez. Depuis que l’agresseur lui avait donné un coup, il saignait, toujours autant. Donc il comprit que le sang était le sien. Il prit un autre mouchoir pour éponger ce qui coulait de son nez mais ça n’arrêtait pas de couler. Puis il reprit un autre mouchoir, constatant que le premier devenait quasiment tout rouge. Au bout d’un moment, il voyait que l’hémorragie s’estompait, mais il commençait un peu à avoir la tête qui tournait. Puis il dit à Yumi tout doucement :

-Je suis hémophile. C’est vraiment chiant.

Il souriait et commença à se relever avec un peu de difficulté en reprenant ses mouchoirs pleins de sang. Puis il se dirigea vers une poubelle pour tout jeter et revint vers Yumi. Il lui dit :

-Tu sais tout mes problèmes de santé maintenant ! Et moi je sais même pas si t’en as ! Alors, est-ce que t’as des problèmes de santé ? Que je sois au courant quand même.


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 23 Fév 2012 - 18:20
avatar
Invité

Elle sentit quelques sursauts de sa part, quand elle le remercia. Il tentait surement de calmer ses larmes. Elle sentit ses mains protectrices s'enrouler autour d'elle, suivant de ses bras naturellement. Une de ses mains plaqua sa tête contre son torse. Elle se sentit vraiment bien dans ses bras. Bien mieux que quand c'est lui qui s'était imposée à lui pour le calmer. C'était plus agréable. Elle sentit qu'il se calmait tout en douceur, ce qui l’apaisa elle même aussi.
Un long moment s'était écoulé, mais elle n'avait pas envie que ça s'arrête. Elle s'était jamais sentit aussi bien comme ça. Le soleil se couchait derrière eux, et ils étaient seuls ici. Ce moment était doux et savoureux. Elle le sentit reculer un peu, et elle croisa son regard, il lui sourit tout en essuyant ses larmes. Elle vit ensuite qu'il fixa son cou, sans comprendre pourquoi. Il approcha un mouchoir et essuya a priori du sang. Elle frémit quand il le fit, le contact du mouchoir la chatouillant. Il parla également.

-Je suis vraiment désolé. Mais il est à qui ce… Merde !

Il s'excusait et se demandait surement d'où venait le sang. Elle n'avait pas fait attention mais il était vrai qu'il pissait le sang! Il saignait du nez mais pas à un débit normal... Du coup il lui en avait mit un peu partout pendant l'étreinte... Mais au final elle s'en fichait, elle était inquiète pour lui. Il réussit à stopper l’hémorragie, elle se détendit alors, mais le surveillait. Elle voyait quand même qu'il n'était pas bien, et l'entendit prononcer.

-Je suis hémophile. C’est vraiment chiant.

Elle savait bien que cette maladie était difficile à gérer, mais il avait réussi à s'en débrouiller. Elle le regarda se relever, et suivit le mouvement. Elle le laissa aller à la poubelle, et l'entendit dire.

-Tu sais tout mes problèmes de santé maintenant ! Et moi je sais même pas si t’en as ! Alors, est-ce que t’as des problèmes de santé ? Que je sois au courant quand même.

Elle le rejoint.

" Déjà, si tu es hémophile, va te reposer un peu. "

Dit-elle, essayant de l'emmener vers le banc à coté de la poubelle.

" Je ne sais pas si j'ai des problèmes de santé. Juste la faiblesse que j'ai depuis peu mais c'est rien. "

Dit-elle, alors que son sang à elle continuait de couleur le long de son poignet. Elle le vit seulement à ce moment là.

" Tiens, pourquoi je saigne moi? "

Dit-elle, ne voyant pas bien pourquoi.

" Ah le couteau. "

Commenta-t-elle, et rajouta.

" C'est pas grave. "

Dit-elle, lui souriant avec douceur.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 23 Fév 2012 - 20:32
avatar
Invité



Il lui souriait toujours. Elle l’avait rejoint quand il était allé jeter ses mouchoirs sales à la poubelle la plus proche. Elle lui avait conseillé de se reposer, tout en l’aidant à aller s’assoir sur le banc juste à côté d’eux. Il la remercia doucement. Puis elle lui avait aussi dit qu’elle ne savait pas si elle avait des problèmes de santé, juste s fatigue qu’elle avait depuis peu. Il lui sourit doucement en constatant qu’elle allait quand même mieux depuis leur première rencontre. Il regardait le ciel, tranquillement, jusqu’à ce qu’il entende Yumi demander pourquoi elle saignait. Il la regardait, un sourcil levé, puis elle ajouta que c’était le couteau. Mais même si quelques secondes après, elle avait ajouté que ce n’était pas grave, il lui avait rapidement attrapé le poignet pour voir quelques gouttes de sang perler sur sa peau. Il avait mis un certain temps avant de réaliser que c’était par sa faute qu’elle s’était blessée. Il sortit en vitesse un nouveau mouchoir de sa poche, d’ailleurs il se demandait ce que ce paquet faisait là, puis il s’empressa de lui plaquer contre la plaie. Il lui dit, avec un peu de panique dans la voix :

-Je suis vraiment désolé, je voulais pas que tu te blesses… vraiment désolé…

Il commençait à s’en vouloir. Il sentait que de nouvelles larmes étaient prêtes à couler, mais il les retenait. Il serrait le mouchoir sur le poignet de Yumi pour stopper l’hémorragie tout en le décollant par moment pour voir comment ça évoluait ou pour le changer de côté. Il n’avait pas prononcé le moindre mot pendant qu’il s’occupait de soigner sa blessure, enfin plutôt de stopper le saignement. Puis une fois qu’il constatait que le saignement s’était terminé, il prit le mouchoir qu’il essaya de jeter directement dans la poubelle de là où il était… mais sans succès. Le mouchoir était lamentablement tombé par terre, ce qui fit rire Gabriel qui se leva pour aller le jeter. Il se rassit à côté de Yumi avant de lui dire en souriant :

-Comme je le pensais, ça te va bien cette couleur de cheveux.

Il sorti son paquet de cigarette de sa poche, en prit une et l’alluma avant de tirer une grande bouffée. Il s’adossa au banc et recracha doucement au dessus de sa tête toute la fumée qu’il avait contenue pendant quelques secondes. Puis il reprit une autre bouffée, sans prononcer un mot. Il avait juste fermé les yeux. Mais au bout de ces deux inspirations, il éteignit ce qu’il restait, même si elle était peu entamée et il la jeta au loin. Et il disait :

-C’est pas bien de fumer… mais je suis devenu accro maintenant. Faudrait que j’essaye d’arrêter…

Puis il reposa son regard sur Yumi en disant :

-Tu crois que ça gène le piercing pour embrasser ?

Il avait posé cette question avec un air innocent, comme si il voulait juste savoir si ce petit anneau qui trônait au centre de sa lèvre inférieur pouvait poser un quelconque problème. Comme si il en avait besoin à l’instant.

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 23 Fév 2012 - 20:52
avatar
Invité

Elle sursauta quand il se précipita sur son poignet ensanglanté. Elle ne pensait pas qu'il allait réagir aussi vivement. Il le regarda un moment puis il pensa la plaie. Elle le sentit paniquer, alors que elle était neutre face à cette blessure. Elle était surprise d'un tel engouement.

-Je suis vraiment désolé, je voulais pas que tu te blesses… vraiment désolé…

Entendit-elle de la part du jeune homme. Cela se voyait qu'il s'en voulait mais elle ne lui en voulait pas du tout, et ne savait que dire pour soulever l’ambiguïté. Il appuya d'avantage sur la blessure, pour que le sans cesse de couler. C'était plutôt efficace. Mais elle s'en fichait de son poignet. Elle était déstabilisée par le silence pesant qu'elle n'osait rompre. Il devait surement s'en vouloir encore, et elle allait dire que ce n'était pas grave, mais pile au moment où il relâcha la pression. Elle ne dit rien alors. L’hémorragie avait cessé, et elle le vit jeter le mouchoir comme un ballon de basket, sauf qu'il se loupa. Le silence se rompit par son tendre rire, et elle sourit, soulager que ce silence cesse enfin. Elle le regarda se lever, tout en ajoutant.

" Merci pour m'avoir guérit ma blessure. "

Il revint vers elle, et fit un commentaire sur ses cheveux.

-Comme je le pensais, ça te va bien cette couleur de cheveux.

Elle sourit, un peu apaisée quand même. Elle le regarda sortir son paquet de cigarette. C'est vrai qu'il sentait le tabac, mais c'était bien la première fois qu'elle s'en rendait compte. Il était vrai qu'elle avait toujours été pas très attentive à ce détail, puisque la première fois elle était dans un état second, et là il venait à peine de la sauver, donc n'avait pas fait attention. D'ailleurs, elle avait carrément oublié la scène précédente, car sa présence gommait tout étrangement, et qu'elle avait du s'occuper de lui. Cela occupait bien l'esprit.
Elle regardait la fumée sortir de sa bouche. Le soleil descendait encore mais on voyait toujours assez bien, le soleil ayant de belles couleurs. Elle le regardait en silence, faisant abstraction de la fumée. Elle ne la trouvait pas désagréable, car elle allait bien à Gabriel. C'était un fond de son propre parfum, l'odeur de Gabriel...

Cependant, il éteignit vite sa cigarette, non terminée, et prononça.

-C’est pas bien de fumer… mais je suis devenu accro maintenant. Faudrait que j’essaye d’arrêter…

Elle n'eut pas le temps de commenter qu'il enchaîna directement.

-Tu crois que ça gène le piercing pour embrasser ?

Dit-il, innocemment. La question fit bizarre à la jeune fille. Pourquoi il posait une telle question, et quel était le rapport avec la cigarette.

" Euh... "

Dit-elle, peu sûre. Elle préféra prendre dans l'ordre les questions, sans montrer sa déstabilisation face à la dernière question.

" Oui la cigarette n'est pas bonne pour la santé, mais l'odeur se lit à la tienne, c'est agréable. "

Dit-elle, douce et pleine de bons sens.

" Sinon, je n'avais pas vu que tu fumais, ni que tu avais un piercing. "

Dit-elle, ne le savant vraiment pas.

" Mais je vois pas vraiment où tu veux en venir... Tu parles d'arrêter la cigarette et tu me parles de baiser avec un piercing... Tu as perdu trop de sang tu divagues? "

Demanda-t-elle doucement, inquiète, pensant qu'il divaguait.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 23 Fév 2012 - 21:43
avatar
Invité



La question qu’il avait posée à Yumi pouvait paraitre un peu étrange. Enfin, elle l’était. Après qu’il lui ait posé, il avait senti une petite hésitation de sa part, en même temps elle ne savait pas spécialement quoi répondre. Puis elle avait enchainé avec le fait que ce n’était pas bien de fumer. Apparemment, elle n’avait jamais remarqué qu’il fumait et qu’il avait un piercing. En même temps, à chaque fois qu’ils s’étaient vus, elle n’avait pas tellement eu l’occasion de le voir et le sentir. Mais au moins, elle le savait maintenant. Et puis elle lui demanda où il voulait en venir et lui fit remarquer l’incohérence entre le fait d’arrêter de fumer et d’embrasser avec un piercing. Puis elle lui avait demandé doucement avec un peu d’inquiétude dans la voix si il avait perdu trop de sang et qu’il divaguait. Ce à quoi il répondit :

-Peut-être…

Ses paroles furent suivies d’un geste calme qu’il effectuait avec le plus de délicatesse possible. Il avait doucement passé sa main sur la joue de Yumi pour lui faire tourner la tête vers lui, toujours aussi calmement. Il l’avait regardée un petit moment dans les yeux. Il sentait son cœur battre plus fort. Sa main était toujours au même endroit, sur la joue de Yumi. Puis, doucement, il avança son visage. Il avait eu une petite seconde d’hésitation, mais il finit son geste. Tout doucement, en prenant son temps puisqu’il n’était pas pressé, il avait posé ses lèvres sur celles de Yumi.

Pendant ce moment, il ressentait plein de choses. Au début, il avait craint un mouvement de recul, un refus. Mais par la suite, il se sentait en confiance, il était bien. Il lui avait déjà déposé un baiser, mais sur le front et dans d’autres circonstances. Son cœur n’avait pas eu de battements aussi forts et intenses depuis plusieurs années, et ça lui faisait du bien de retrouver cette sensation. Il ressentait aussi plein d’autres sensations indescriptibles dans cet agréable moment. Puis il finit par se décoller doucement de Yumi et éloigner son visage en souriant. Il aurait bien voulu que ça dure un peu plus longtemps, mais toute chose a une fin, et dans certains cas, malheureusement. Il dit doucement :

-Maintenant tu peux me dire si ça gêne ou pas.

Il affichait un grand sourire tranquille. Il était plutôt heureux.

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 23 Fév 2012 - 22:18
avatar
Invité

Il répondit à ses inquiétudes par un simple :

-Peut-être…

Elle n'eut pas le temps de s'inquiéter d'avantage qu'elle sentit sa douce main sur sa joue. Elle se demanda bien pourquoi il faisait ça. Elle le regardait, intriguée. Il la regardait et elle le regardait en retour. Leurs regards étaient soudés, et cela dura un petit moment.
Elle vit sa tête s'approcher de la sienne. Son coeur s'emballa, intriguée toujours, et se demandait pourquoi il était si sérieux d'un seul coup. Tout était calme, il n'y avait que eux, et leurs coeurs semblaient s'aligner sur le même tempo, même s'il était impossible de l'entendre. Elle ne se doutait pas, bien entendu, que le coeur du jeune homme s'emballait aussi. Elle se demandait jusqu'à où il avancerait. Pleins de pensées s'abattaient en même temps et son coeur rythmait cela aussi.
Et là, les lèvres de Gabriel entrèrent en contact avec les siennes... Elle n'y croyait pas, c'était irréel. Elle pensa alors qu'elle était dans un rêve. Ses lèvres étaient douces, le baiser également... Son coeur battait d'avantage, tout se bouleversait. Ses pensées, ses sentiments... Tous allaient dans le même sens, se rejoignaient et étaient d'accord sur le même mot. Gabriel.

Ce prénom avait tout son sens. Ce long baiser fut doux, agréable, et remplit de sentiments. Il semblait aussi pensif qu'elle en cet instant magique. Elle ne put même pas résumé ses sentiments tellement le moment était intense. Elle sentit qu'il se détachait, et n'avait qu'une envie, le rattraper et le continuer, ce baiser. Mais il fallait être raisonnable. Elle le fixait alors, avec un mélange d'incompréhension. Beaucoup de choses se basculaient dans son coeur et dans son esprit. Elle ne pouvait rien prononcé, juste le contempler. Ce fut lui qui reprit la conversation.

-Maintenant tu peux me dire si ça gêne ou pas.

Il parlait de son piercing. Elle ne l'avait pas sentit puisqu'il avait fait un baiser classique, et non un baiser français. Mais elle ne le souligna pas, étant bien concentré sur autre chose que cela.

" Je... "

Dit-elle, un peu perdue, son coeur débordant de sentiment.

" Gabriel... "

Murmura-t-elle, le regardant, toute perdue. Elle était incapable de mettre des mots sur ce que voulait exprimer son coeur. Elle se précipita dans ses bras, douce. Ses cheveux frôlèrent le visage de son bel amant. Elle ne savait que dire, que penser. Cette étreinte était surement un très bon résumé.

" Merci. "

Dit-elle, le serrant, combler. Une larme de bonheur et de reconnaissance coula sur sa joue sans qu'elle ne puisse l'exprimer. Elle était pure et très sincère. Tout allait quand même vite, et son étreinte remplaçait les mots pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 24 Fév 2012 - 19:54
avatar
Invité



Ce moment avait été plus qu’agréable pour Gabriel. Il était presque en train de regretter d’avoir interrompu cet instant. Mais bon, il fallait le terminer tôt ou tard, et il sentait que plus il allait rester, plus il allait avoir du mal à s’arrêter. Puis il voulait voir comment allait réagir Yumi, si ça ne lui plaisait pas, il fallait mieux éviter. D’ailleurs, elle ne semblait pas savoir quoi dire. Elle devait surement être surprise, et c’était plutôt normal comme réaction. Elle semblait perdue, mais pas en colère. Ce qui rassurait Gabriel. Il n’avait pas envie d’avoir fait quelque chose qui aurait pu lui déplaire, alors que son geste pouvait être assez risqué tout de même. Mais ses craintes s’arrêtèrent quand il senti qu’elle se précipita dans ses bras. Il était tout de même surpris de cette réaction, mais il était content. Il avait un sourire serein, et il répondait à l’étreinte de Yumi avec plaisir. Cette proximité lui faisait du bien, ça lui avait manqué au fond. Il la serrait doucement, tout en passant la main dans les cheveux de Yumi. Il était calme ses yeux s’étaient doucement fermés pour profiter de cet instant.

Il restait comme ça, un long moment. Il n’avait pas envie de mettre fin à cette douce étreinte. Il murmura à l’oreille de Yumi, toujours en la tenant contre lui :

-J’ai envie d’oublier cette journée jusqu’au moment où je t’ai embrassée. Et j’ai pas envie de te lâcher.

Après lui avoir dit ça, il restait toujours contre elle. Puis, quelques instant après, il se détacha tranquillement, avec un peu de regret. Il la regardait en souriant et en lui tenant les mains. Il constatait que le ciel s’assombrissait de plus en plus, la nuit commençait sérieusement à tomber. Il lâcha doucement les mains de Yumi, se leva et s’étira un bon coup. Il alla rapidement reprendre son couteau qu’il nettoyait avec sa manche avant de le ranger dans son étui. Puis, une fois devant Yumi, il mit ses mains sans ses poches et il lui dit en souriant :

-On ferait peut-être bien de rentrer, la nuit commence à tomber et puis je commence à avoir faim. A moins que tu veuilles rester ici encore un peu !

Revenir en haut Aller en bas

Ven 24 Fév 2012 - 21:27
avatar
Invité

Elle sentit qu'il la serrait lui aussi avec tendresse. Il passa sa main dans ses cheveux et elle aimait beaucoup ça. Les deux profitaient de l'instant, aussi doux que le baiser, et plus calme en sentiment. Elle sentit ses lèvres bougés, près de son oreille, et parla.

-J’ai envie d’oublier cette journée jusqu’au moment où je t’ai embrassée. Et j’ai pas envie de te lâcher.

Elle était d'accord avec lui mais réfléchit à une réponse plus posée avant de lui répondre. Il était vrai que la journée fut riche en émotions, très variées. Elle voulait elle aussi oublier son agression, mais ne voulait pas oublier le sauvetage de Gabriel et le sauvetage qu'elle avait appliqué elle même sur ce dernier. Elle voulait le protéger de sa folie, et ne devait pas oublier comment faire. Mais s'ils étaient désormais ensemble, cela allait être bien entendu plus simple.
Pendant sa réflexion, elle le sentit se défaire d'elle. Elle le regarda reculer en douceur, et il finit même par prendre ses mains tout en la regardant avec beaucoup de douceur. Ses mains étaient plus grandes que les siennes. Normal, c'était un grand garçon tout de même. Elle le regarda se lever et fit de même. Elle le laissa nettoyer son couteau ensanglanté. Il se remit devant elle, les mains dans les poches, et dit.

-On ferait peut-être bien de rentrer, la nuit commence à tomber et puis je commence à avoir faim. A moins que tu veuilles rester ici encore un peu !

Elle lui sourit.

" Oui tu as raison, on devrait rentrer. Il y a des horaires précis à respecter? "

Demanda-t-elle, curieuse, n'ayant pas eut le temps de s'intéresser à Terrae car elle s'était reposée pour le moment. Elle ajouta.

" Sinon, j'aimerai oublier avant même notre étreinte, mais il est bon de se rappeler du passé pour mieux construire l'avenir, tu ne crois pas, Gabriel? "

Elle dit son prénom avec beaucoup de douceur et d'amour. Elle lui sourit, radieuse.

" Faudra m'expliquer les pouvoirs et tout ça, je ne connais pas tout ça! "

Dit-elle, avide de connaissances.
Revenir en haut Aller en bas

 

Ce n'est que le commencement [PV Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant