Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Entré par l'Hôpital... [FINI !]
Lun 5 Mar 2012 - 19:49
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

HRP : Désolé, c’est court ! :$


Ren’ji-kun se tourna complètement vers moi. J’avais un mauvais pressentiment.

- Mon père a disparu quand j'avais 10 ans, selon ma mère c'était un accident de travail. A 10 ans, je la croyais, à 10 ans que connais-tu du monde ? Rien. Mais plus je grandissais, plus cette raison devenait étrange ; pourquoi n'avais-je pas pu voir son corps ? Pourquoi ma mère tenait-elle tant à changer de sujet dès que je l'abordais ? J'avais donc 14 ans, quand ma mère alla travailler quelque part et me laissa seul avec une nounou. Certes, je n'étais pas seul, mais une nounou ne peut pas remplacer l'absence d'une mère et d'un père. A mes 19 ans, j'ai arrêté mes études pour tenter ma chance dans une entreprise spécialisée dans les disparitions. Je voulais retrouver mon père, élucidé le mystère de sa disparition. J'étais sûre qu'il était vivant, quelque part. La baby sister, qui avait absolument voulu que l'on garde contact, avait fini par savoir ce que je comptais faire. Elle a essayé de m'en empêcher et comme ça ne marchait pas, elle a appelé ma mère. Mais elle ne répondait pas. J'ai été accepté dans l'entreprise, peut-être par pitié ? Quant à la nounou, elle n'est plus jamais revenue dans ma vie ; elle m'avait... lâché. C'était triste, parce que nous nous connaissions depuis longtemps, mais elle n'en pouvait plus. Il n'empêche que je pu relancer les recherches pour mon père, qui dataient de 9 ans. J'étais serein, convaincu que tout ça allait m'amener quelque part. Je trouva, je trouva quelque chose, oui. Mon père était bel et bien mort, à cause d'une institut appelée Terrae. Quand les deux hommes sont venu me chercher, je n'ai pas réalisé, mais c'est quand tu m'as dis où nous étions que j'ai reconnu le nom. Quelques jours après que j'ai élucidé le mystère de mon père, une nouvelle fiche est arrivée au bureau. Jusque là, rien d'anormal. Mais un collègue de bureau me l'a amené et dessus il y avait marqué << Maï Zakuto >>. Ma mère. Je n'ai pas osé l'ouvrir et participé aux recherches, mais quelques mois plus tard, le même collègue est venu et m'a raconter : elle était morte, elle aussi. Par la même institut. Après ça, j'ai arrêté le travail ; je n'avais plus envie de rien. Je me suis renfermé, me suis blessé. Et deux hommes sont venus me chercher, après un an de solitude.

A 10 ans, ce que je connaissais du monde ? La mort, le meurtre, la guerre, la haine, la soif de pouvoir, l’amour, le désespoir, la solitude. La famille Ushiromiya, pilier de l’économie mondiale, m’avait inculqué cela dés ma jeunesse, dés mes 5 ans, je vis le meurtre devant mes yeux. C’est très… sinistre. Lorsqu’il me raconta la suite, je fus, sans le cacher, très surprise… C’est vraiment très tragique comme histoire : tout le monde meurt, sauf l’enfant. Non, je vous rassure, je ne souhaitais pas le mort de Ren’ji. Une fois qu’il eut fini de me raconter son histoire, je m’assis (après avoir rangé les bandages) sur le fauteuil, silencieusement. Que dire ? Je n’étais pas très douée pour consoler, réconforter les gens.

- … Terrae les as tués ? Ou… Ils étaient Masters, et en se battant contre des scientifiques, ils sont perdus la vie ? –demandais-je- Excuse moi… Tu n’es pas obligé de répondre, je suis indiscrète…

Oui, il fallait que je me calme. Il devait surement être triste. Et dire qu’il venait de m’ouvrir son cœur : j’étais contente. Peut-être me considérait-il comme son amie ? J’en étais contente.

Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Mar 6 Mar 2012 - 20:19
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012

Akari s'assit sur le fauteuil : mon histoire la déboussolait ? Pffff, elle n'en savait même pas la moitié. Elle l'a trouvait si triste, si tragique que cela ? On aurait presque dit qu'elle me plaignait. Pourtant moi, je ne me plaignais pas. Oh non, je ne me plaignais pas. Elle voulait que je lui raconte, je lui racontais.

- … Terrae les as tués ? Ou… Ils étaient Masters, et en se battant contre des scientifiques, ils sont perdus la vie ? Excuse moi… Tu n’es pas obligé de répondre, je suis indiscrète…

- Non. Enfin... Ecoute Akari, on vient de se connaitre et je te considère déjà comme une amie, mais là... J'ai besoin de sommeil. Je te raconterais tout plus tard, d'accord ?

N'attendant pas sa réponse, je me retourna une fois de plus, lui montrant mon dos. Je ne mentais pas pour éviter le problème. Certes, me remémorer tous ces souvenirs ne me m'était pas en joie, mais j'étais vraiment fatigué.
Je n'entendis plus rien en moins de deux minutes. Akari était-elle sortie ? Ou était-elle encore là ? Je n'en savais rien.



Je marchais dans un couloir étroit, dont le plafond était haut. Une lumière blanche scintillait tout au fond, je courrais pour l'atteindre, mais je ne l'atteignais jamais.
Soudain, alors que je fatiguais, le couloir laissa place à un grand jardin. Le soleil brillait, l'herbe verte était couverte par endroits de tapis de fleurs. Je leva les yeux et découvrit une balancelle sur laquelle se tenait une femme, qui lisait. Je m'approcha...

- Maman ? C'est... C'est toi ?

Elle me regarda. Mais... Mais oui ! C'était bien elle ! Manquant de trébucher, je m'assis près d'elle, faisant tanguer la balancelle. Maman...
Ma mère me regardait bizarrement, comme si... Comme si elle ne me connaissait pas.
Je lui caressa la joue ; elle avait l'air en chair et en os. Comment était-ce possible ?

- Qui êtes-vous ? demanda-t-elle.

- Tu ... Tu ne me reconnais pas ? Ren'ji ! Ton fils ! m'affolais-je.

- Poliiiiiii ! cria-t-elle.

Qu'est-ce que cela voulait dire ? Je suivis son regard : un gamin d'une dizaine d'années courait vers nous, suivis d'un homme, grand. Lorsqu'ils furent à notre hauteur, ils me considérèrent d'un air intrigué. Puis, l'homme demanda qui j'étais.
Je regarda plus attentivement l'homme... Lui aussi... Il ressembla à... à... Mon père.

- Papa ? Qu... Qu'est-ce qui vous arrive ? C'est moi ! Ren'ji !

- Nous ne connaissons pas de Ren'ji. Comment êtes-vous arriver ici ? Partez de chez nous, immédiatement ! rugit mon père.

J'avisais du regard le petit enfant et lui caressa à son tour la joue. Qui était-il, lui ? Serait-ce leur... leur fils ?! Regardant tour à tour mon père et ma mère, je le leur demanda et la réponse... était et n'était pas étonnante :

- C'est Poli, notre fils unique. Maintenant partez !





Je me releva en sursaut, plein de sueur, le coeur battant vite, Akari était près de moi.
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Mar 2012 - 18:08
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Non. Enfin... Ecoute Akari, on vient de se connaitre et je te considère déjà comme une amie, mais là... J'ai besoin de sommeil. Je te raconterais tout plus tard, d'accord ?

Voyant qu'il ne souhaitait pas m'en dire plus, je me contentais de sortir de la chambre pour aller m'aérer quelques instants. Tous les élèves d'ici ont eu des passés réellement tragiques. Alors que je regardais le ciel bleu, adossé au mur, une balle attérit à mon pied. Je la ramassais, pour voir un petit gamin qui me suppliait de lui rendre la balle. Son équipe jouait juste devant l'entrée de l'hopital, et cela risquait de déranger les patients. Alors je lui proposais un marché:

- Si je fais gagner votre équipe, vous irez jouer ailleurs.
- Euh... oui... Il ne nous reste que cinq minutes de jeu...!
- Alors faites moi confiance...

Avec un enorme sourire, je m'approchais du terrain avec le garçon. J'enlevais mes chaussures et commençais à courser. J'étais une fille très sportive, au point meme d'etre bonne au foot,et au rugby(pas que...)! A la dernière minute, j'étais déjà devant la cage. J'adressais un sourire au goal, avant de dire:

- Fais gaffe!

Je pris mon élan et fit rentrer la balle dans les filets. On entendit le sifflement d'un autre gamin, qui indiquait la fin du match. L'équipe du gamin avait gagné. Et comme promis, ils s'en allèrent. Je rentrais dans l’hôpital, quand soudain j'eus un mauvais pressentiment. Je rentrai dans la chambre de Ren'ji, et l'aperçut en sueurs. Un cauchemar? Je mis une main sur son front, histoire de le calmer. Il se réveilla en sursaut:

- Zen, on se calme! C'est un cauchemar, non la réalité...
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Lun 12 Mar 2012 - 20:18
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012

Je sentis une main se poser sur mon front. Certainement celle d'Akari.
Elle me parlait. Je compris à peu près ce qu'elle me disait :

- Zen, on se calme! C'est un cauchemar, non la réalité...

Un affreux cauchemar alors. Quel meilleur supplice que voir ses défunts parents ne pas vous reconnaître et assurer avoir un autre enfant ?

Je me frotta les yeux : la lumière me faisait mal, je ne voyais pas grand chose. Et pour couronner le tout, ça faisait un mal de chien de se relever comme ça, d'un coup alors qu'on est blesser !
Tout doucement, je reposa ma tête sur mon oreiller et regarda Akari.
Elle prenait soin de moi. Ça aurait tout aussi bien pu être une autre infirmière, qui serait accourue après avoir entendu mes cris. Mais non. C'était Akari qui m'avait entendu. Akari qui était venue.

- Toujours là pour me sauver, petite infirmière ? dis-je en souriant.

Quand finirait son service ? Il avait bien une fin, tout de même ! Et à ce moment-là je me retrouverais seul. Ils n'avaient même pas pris la peine de me mettre avec quelqu'un d'autre. Après tout, ça n'était pas plus mal. J'aurais certainement gueulé si ça avait été le cas.

- Quel âge as-tu, Akari ?

Elle ne faisait pas très jeune... Mais pas plus vieille que moi non plus. En fait, je n'arrivais pas à lire son âge sur son visage. Rien qu'à l'entendre, elle avait l'air plus mûre, plus mature que les autres de son âge.
En même temps, on est forcé de l'être pour arriver à Terrae. Parce que ça veut dire qu'on a vécu des choses plus ou moins atroces...
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 14 Mar 2012 - 21:13
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Je vis Ren’ji se frotter les yeux, essayant de s’habituer à la lumière. Je souris. On aurait dit un petit enfant. Depuis quand je deviens attendrie, moi ??

- Toujours là pour me sauver, petite infirmière ?

Si on avait été dans un manga, il y aura eu le signe montrant mes nerfs sur ma tête qui soulignait mon énervement. Je savais parfaitement que j’étais petite, mais ça va, hein… Pas la peine de me le faire remarquer… Je fis une mine un peu boudeuse : oui, je boudais ! Je n’aimais que l’on m’appelle « petite »… Pfeuh, je fais 1m71, quand même ! Mais c’est sur que par rapport à Ren’ji, c’est… petit…

- Quel âge as-tu, Akari ?

J’étais un peu surprise par sa question : je paraissais si vieille que ça ? Ou semblais-je mature pour mon age ? D’un coté, avec une éducation comme celle des Ushiromiya… T’as pas le choix, hein… Quand tu nais dans cette famille, c’est l’équivalent de naitre dans un bain de sang… Tous des sadiques… Bref, je m’égare, là. Personne à Terrae, à part la vieille peau (la directrice), Dan, et Celia, ne connaissait mon histoire, mon passé. Et je vous assure, elle est aussi triste et tragique que celui de Ren’ji… Je lui offrais un petit sourire dragueur, avant de dire :

- Seize ans !

En fait, c’est surtout à cause de mes formes développées que l’on me prend parfois pour une fille de dix-huit ans…

- Et toi, mon Ren’ji-kun ?
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 15 Mar 2012 - 20:58
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012

Akari-chan avait 16 ans. Une chose était sûr : elle ne les faisait pas. Puis, elle me demanda le mien.
Petit infirmière, tu vas être surprise de la différence d'années qui nous séparent !

- Héhé, rigolais-je avec mon petit sourire en coin. 22 ans.

A quel âge venait-on ici ? Et à quel âge en partait-on ? On ne restait tout de même pas toute notre vie à Terrae ! Remarque, je suis sûr que la quasi totalité de ses pensionnaires n'ont rien d'autre que l'institut. Moi par exemple.
J'avais beau avoir fait quelques recherches sur ce " campus ", il me restait à coups sûrs énormément de choses à apprendre. Comment les deux hommes avaient perçus ma détresse ? Comment avait-on nos pouvoirs ? Qu'est-ce que ça pouvait apporter de meilleur à notre vie ?
Mais je n'allais pas tout demander à Akari. Et puis, depuis combien de temps était-elle là, elle ? 16 ans. 16 ans et elle était déjà ici. Elle en savait forcément plus long que moi, et honnêtement, ça fait étrange de poser milles et une questions à plus petit que soit. Et puis d'abord, pourquoi était-elle là à son âge ? Elle avait encore toute la vie devant elle ! Enfin, je dis ça, mais moi aussi. Bref, elle n'est même pas majeure. Combien d'élèves ici ne sont encore que des mineures ? La vie est injuste.

Je commençais à en avoir marre de me torturer l'esprit avec toutes ces questions. Je voulais bouger ! Encore deux ou trois jours. Mais c'était bien trop long ! Depuis combien de temps étais-je là ? Et depuis combien de temps avais-je dormi ?
Que de questions... Et certaines inutiles ! J'avais l'air d'un petit gamin qui apprenait la vie.

- Akari-chan, explique-moi tout. Tout de Terrae. J'ai trop de questions pour toutes te les poser. Mais euh... Avant, tu ne devrais pas y aller ? Enfin, non pas que je veuille que tu partes, hein ! Mais il se fait tard... non ?

Quelle assurance pathétique ! Mais il est vrai que le soleil commençait à se coucher derrière les fenêtres de ma chambre d'hôpital. Ce qui signifiait qu'Akari allait devoir partir...


Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 17 Mar 2012 - 11:01
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Héhé, 22 ans.

J'écarquillais les yeux de surprise. 22 ans????? Je suis réellement petite comparée à lui!! Six ans d'écart, quoi! Pourtant, il me semblait avoir 18 ou 19 ans... Décidément, les garçons tels qu'ils sont jusqu'à 50 ans,hein...Nous les filles, après un enfant, c'est fini, quoi... Décidément, on en avait de tout age, à Terrae! Je pense pas que l'on dépasse 25 ans,ici... Mais le plus jeune de tous reste Hiko-kun, âgé de 10,11ans. Je me rendais soudain compte à quel point il était jeune, à quel point il devait souffrir.

- Akari-chan, explique-moi tout. Tout de Terrae. J'ai trop de questions pour toutes te les poser. Mais euh... Avant, tu ne devrais pas y aller ? Enfin, non pas que je veuille que tu partes, hein ! Mais il se fait tard... non ?

Maintenant, il veut que je dégage? Sympa... Mais il n'avait pas tort... Dan allait me tuer si je rentrais trop tard. Oui, c'est dur d’être la petite soeur d'un garçon playboy et possessif. Il ne laisse pas un seul garçon m'approcher, et il a fait de Sasuke son rival... Alors que c'est tout de même son beau-frère! J'adressais un petit sourire exaspéré à Ren'ji, et lui dit:

- Je peux encore rester un petit peu pour répondre à tes questions. Mais si tu veux, je pars...
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Sam 17 Mar 2012 - 17:30
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012

- Je peux encore rester un petit peu pour répondre à tes questions. Mais si tu veux, je pars...

- Non non ! Reste et raconte-moi.. s'il te plait.

Autant que je m'en souvienne, c'était la première fois depuis des lustres, des années que je suppliais (enfin n'exagérons rien tout de même, je ne fais que demander à Akari-chan de rester !) quelqu'un. Ca ne me ressemblait pas, de faire ça.
En fait... je ne voulais pas rester seul encore une fois. Personne ne restait la nuit, pour surveiller les patients dans cet hôpital ? On n'appelle pas cela un hosto alors !
Le peu que je savais de Terrae était ce-ci : une institut où des jeunes gens étaient emmenés pour qu'on les... "ramène" à la vie en quelque sorte. Au centre de Tokyo, pourtant le paysage que j'avais aperçu en entrant ne ressemblait en rien à la grande ville du Japon !
Je savais autre chose : les élèves qui y avaient été pouvaient y devenir professeur. Mais professeur de quoi ? Maintenant j'avais la réponse : aider les autres, les nouveaux à utiliser leur pouvoir.
Mais tout ce-ci me semblait vraiment étrange... Comment pouvaient-ils nous donner des pouvoirs ? On se croirait dans une série fantastique...

Je regarda Akari, attendant ses explications. Aurait-elle le temps de tout me raconter avant de devoir partir ?

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 19 Mar 2012 - 18:35
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Non non ! Reste et raconte-moi... S’il te plait.

J'avais à peine finie ma phrase qu'il répliqua qu’il voulait que je reste. N’a-t-il pas, quelques secondes plus tôt, dit que je devais dégager ?? En fait, il avait juste émit une hypothèse, mais bon… Le « s’il-te-plait » venant de sa part m’avait assez surprise, je dois l’avouer… Raconter l’histoire de Terrae n’était pas quelque chose de facile, car même moi j’ignore des choses… Tant que je n’atteindrais pas le rang de master, je ne saurais pas toute la vérité sur la nature de cet endroit, sa création… Je m’assis sur le fauteuil près du lit de mon très cher interlocuteur, croisait les jambes, et fit mine de réfléchir : par quoi commencer. Je suppose que je ne vais pas trop avoir besoin de lui parler des pouvoirs puisque je lui en avais parlé tout à l’heure. J’inspirais un grand coup,avant de dire, sur un ton plutôt… nostalgique :

- Chaque élève ici a ressenti un vide, et a été amené par des Masters. L’élève, au bout de quelques jours, ça dépend de la disponibilité de la vieille peau, se fait initié. Il découvre alors son élément, et de quel astre il tire sa force : Soleil, ou lune. Tu me suis ? N’hésite pas à me poser des questions.

HRP : Pas grave ! x) Et désolé, c’est court ! TxT



Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Lun 19 Mar 2012 - 20:16
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012

Chuttt Terrae, j'apprends ton histoire.

Akari-chan s'assit, croisa les jambes et après quelques secondes de réflexion commença son récit :

- Chaque élève ici a ressenti un vide, et a été amené par des Masters. L’élève, au bout de quelques jours, ça dépend de la disponibilité de la vieille peau, se fait initié. Il découvre alors son élément, et de quel astre il tire sa force : Soleil, ou lune. Tu me suis ? N’hésite pas à me poser des questions.

Masters ? Ce devait être le nom des deux hommes qui étaient venus me chercher. Vieille peau ? Là par contre, je ne voyais pas du tout de qui il s'agissait, mais la jeune fille devait ne pas l'aimer pour la surnommer comme ça. Élément ? Astre ? Qu'est-ce que l'astronomie venait faire ici ?
Oh que oui, j'avais ressenti un vide et je l'avais bien senti passer ! Ne plus se nourrir, se désaltérer, ne plus se laver, se blesser sans se soigner. On n'oublie pas cela. Et encore moins le fait d'avoir perdu ses amis, sa famille, ses proches à cause d'une institut dans laquelle on était. Mais je me sentais bien ici. Je me sentais mieux. J'avais un peu mal à mes blessures mais qu'importe. J'avais eu pire et ça n'était que des "bobos" qui allaient se refermer dans quelques jours. Rien de plus, rien de moins. Je ne me sentais plus seul, ou du moins pour l'instant (puisqu'Akari allait devoir rentrer chez elle). D'ailleurs avait-on un appartement ? Ou une chambre à plusieurs ? Ou encore une chambre à soi tout seul ?
Je posa ces questions à Akari.

Et soudain, je me mis à tousser. Allongé comme cela, toussant comme un boeuf, j'étais à deux doigts de m'étrangler. Alors une fois de plus, je dû me relever. J'avais un mal de chien ! La gorge sèche et irritée, je parvins tout de même à prononcer d'une voix plus qu'éraillée les mots suivants :

- A boire !
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 20 Mar 2012 - 18:10
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Il me demanda si on avait un appartement, une chambre à plusieurs personnes ou une chambre individuelle. Lors de mon arrivée ici, j'étais dans un dortoir puisque je n'étais qu'une novice. La même pour les initiés. Mais il y a quelques semaines, ma très chère directrice que j'aime tant, oh oui, cette directrice a-do-ra-ble qui est en fait pas si vieille peau que ça, avait décidé, suite à des querelles, que les initiés auraient des chambres individuelles. Ça m'a bien fait chier, ça! Je ne vous le fait pas dire! C'est toujours moi qui me tape tout les trucs de merde, hein... Les toussotements de mon patient me réveillèrent. Il toussait comme un boeuf, et était à deux doigts de s'étrangler. Je le regardais, un peu surprise: il a toujours quelque chose, ce jeune homme! Il parvint quand même à me dire, avec une voix... que je ne vous décrirais pas:

- A boire !

Je me levais violemment, pour verser dans un verre en plastique de l'eau minérale qui se trouvait sur la table de nuit de Ren'ji. Je m'approchais ensuite de lui, et en enlevant délicatement ses mains du cou, je lui fis moi-même boire parce-qu'il ferait surement une connerie. Une fois qu'il eut fini de boire, je jetais sans même me retourner le gobelet dans la corbeille. Puis je soupirais, amusée et exaspérée à la fois.

- Nan mais je crois que je vais rester avec toi jusque ta sortie de l'hopital... Tu te fais toujours quelque chose, et aucune infirmière ne viendra le soir: elles auront la flemme!! Surtout que tu n'es pas dans un état dangereux... Pour ce qui est de ta précédente question, une fois initié, tu es dans une chambre individuelle. Mais en tant que novice, t'es dans un dortoir pour l'instant.
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Mar 20 Mar 2012 - 20:28
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012



Akari-chan m'apporta de l'eau dans un verre et me le fit boire. Elle coulait le long de mon cou irrité, sa froideur me faisait du bien. J'aurais voulu qu'elle continue pour toujours, que la jeune fille fasse pareil à mes blessures ; mais il n'y en eut bientôt plus. A peine Akari releva le verre en plastique que ma gorge recommençait à me faire mal.
Elle jeta le gobelet sans un regard pour moi. Était-elle énervée ? Peut-être que le fait de dormir ici ne l'arrangeait pas. Il n'y avait aucun lit pour les visiteurs, elle dormirait donc sur la chaise. Pas très confortable, je dois l'avouer. Mon lit était pour le moins agréable. Et ceux des dortoirs des novices ? Des initiés ? Être dans un dortoir ou non me convenait dans les deux cas, du moment que les autres ne m'embêtaient pas, bien sûr. Sinon c'était simple : un geste de ma part et ils se calmeraient bien vite. Je n'avais pas l'intention d'être une terreur ici, mais s'ils ne me cherchaient pas, ils ne me trouveraient pas... ainsi que l'hôpital. Puisque visiblement, il n'y avait aucune infirmière le soir, mieux valait pour eux qu'ils n'y aillent pas.

- Aucune infirmière ne vient le soir parce qu'elles ont la flemme ? N'ont-elles pas un travail à respecter ? Après tout, s'il arrive quelque chose à un patient et qu'elles ne sont pas là pour le sauver... ça pourrait retomber sur elle, non ?

Elles réfléchiraient peut-être à deux fois avant de dire non au service de nuit, ces infirmières. Soudain, je me mis à repenser au cauchemar que j'avais fait, quelques minutes (ou quelques heures ?) auparavant. Je n'avais pas reconnu ni l'enfant, ni l'endroit. Comme mes parents ne m'avaient pas reconnus. Le paysage ne ressemblait en rien à Tokyo. Était-ce au Japon ? Et de toutes manières, comment pouvais-je le savoir ? Il n'y avait pas de mentaliste à Terrae. Tout de même...

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 21 Mar 2012 - 21:27
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Aucune infirmière ne vient le soir parce qu'elles ont la flemme ? N'ont-elles pas un travail à respecter ? Après tout, s'il arrive quelque chose à un patient et qu'elles ne sont pas là pour le sauver... ça pourrait retomber sur elle, non ?

Je ris légèrement. Je me rassis sur le fauteuil, croisant les jambes. Je fixais devant moi un point, le regard vide. Je repensais à tout ce qui s'était passé à Terrae. Peut-être est-ce à cause de cet Institut au nom de Terrae que j'étais devenue un peu plus mature que je ne l'étais déjà. Et puis de toute façon, à l'intérieur, j'ai toujours été une enfant. Peu de gens ont la chance de voir ce coté enfantin, gamin de moi. Et seul un garçon a eu la chance, l'honneur de voir la Akari si arrogante, sure d'elle, qui ne recule devant rien, embarrassée et rouge pivoine. Bref. Je m'égare un peu, là. J'attachais mes cheveux en queue de cheval, et dit:

- Non mais c'est surtout qu'on est en manque d'infirmières... Bon. Dors avant qu'il ne t'arrive quelque chose!-dis-je avec un sourire.

HRP: Tu clos le RP en disant que Ren'ji s'endort?
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Sam 24 Mar 2012 - 8:24
avatar
Masculin

Messages : 111
Date d'inscription : 20/02/2012

Ren'ji Zakuto
« Au merveilleux pays des rêves, où tout à un début mais jamais de fin... »


Un manque d'infirmières ? Pour un hôpital. C'était vraiment gênant. Ils devaient certainement ajouter des heures aux infirmières qui avaient déjà le travail, ce qui devenait fatiguant à force... En même temps, ça n'était pas très logique : faire faire des choses aux élèves qui risquaient de les blesser et de les emmener à l'hôpital pour finalement leur dire que non, on ne pouvait pas les recevoir à cause du manque de personnel ? N'importe quoi. Il devait se faire tard, car Akari-chan m'ordonna de dormir. Je regarda encore une fois par la fenêtre : le ciel orangés, strié de rayures roses était... magnifique. La nuit tombait et moi je m'endormais pour partir une fois encore au pays des rêves...
fiche par century sex.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

Entré par l'Hôpital... [FINI !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.
Aller à la page : Précédent  1, 2