Partagez
Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer !
##   Sam 10 Mar 2012 - 11:44

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2710
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je regardai la lune qui brillait à l'horizon, entourée des étoiles qui rayonnaient toutes sous des intensités différentes. Je venais de terminer de lire le dossier de l'initié de ce soir, Matheo... Et à regarder ces astres blancs briller de mille feux me fit mal au coeur. Je m'imaginais à sa place... A ne pouvoir voir que ça. Encore, toujours... Oui, je me l'imaginais vivant sous la protection des astres sans jamais pouvoir un jour goûter à la chaleur du soleil, à son flot de bonne humeur.
    Je ne sais pas comment il avait pu y parvenir... Mais je l'admirais pour ça. Parce qu'en plus de ça, le pire était tout bêtement qu'il avait perdu cette personne la plus chère à ses yeux... Sa soeur. Et pourtant, il était encore là. Souriant, innocent, doux et attentif aux autres. C'était peut-être idiot, mais je crois que ce garçon était une des personnes les plus courageuses de Terrae pour moi.
    Quelqu'un toqua alors à la porte et je sursautai, surprise par le bruit. Et pourtant, c'était comme ça chaque soir d'initiation !
    Je répondis et Ryu entra dans la pièce. Je lui adressai un sourire, les yeux encore brillants, et fermai la fenêtre. Je pris la direction de la salle des Masters après avoir rangé correctement et à sa place le dossier de cet élève si particulier. Ryu referma la porte derrière moi, et quelques instants plus tard, nous arrivâmes en salle des Masters.
    Je saluai tout le monde d'un sourire, et partis enfiler ma cape tandis que Ryu se plaçait au centre du cercle que commençaient à former les Masters après avoir mis fin à leurs discussions.

    -Matheo Runon est attendu en salle des Masters.


Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer ! 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Sam 10 Mar 2012 - 12:32

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Matheo Runon
Etoile Air Solaire
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

J'avais attendu longtemps que le soleil daigne enfin se coucher. Je ne savais pas pourquoi mais ce soir, il avait semblé prendre tout son temps pour disparaître, comme si quelque chose cherchait à le retenir. En ces journées froides de l'hiver, il semblait s'accrocher au peu de temps qu'il avait pour rester. Un peu comme moi je m'accrochais au court temps de la nuit pour apparaître.
Allongé sur mon lit, comme chaque jour qui passait, je me leva et ouvrit les rideaux en silence, pour ne pas réveiller les autres, certain que le soleil était couché à présent. En effet, lorsque les morceaux de tissus s'écartèrent, je pu apercevoir cet astre laiteux brillait d'une lueur froide dans le ciel. Mon regard se perdit au loin, tandis qu'une myriade d'étoiles scintillaient au fur et à mesure que le temps passait. Ce spectacle m'était si familier...si familier... Je m'y étais habitué, à ne sentir que le froid de la lune et à ne voir que l'obscurité de la nuit. Ce constant paysage lunaire, cet impression morbide de terre morte et ensevelie d'ombre me donnait 'impression de refléter mon destin sur cette Terre, moi, qui étais destiné à rejoindre les ombres aussi. Chaque étoiles dans le ciel semblait briller d'un éclat fataliste, me faisant comprendre l'imminence de mon sort. Oui, chaque nuit pour moi était l'occasion de me rappeler ce que j'étais et ce que je serais. Que ma vie était à jamais différente.
Sarah...étais-tu parmi ces étoiles que je voyais? Toi aussi tu essayes de me faire comprendre où je vais? Avais-tu pensé à moi avant de t'en aller? Tout comme je pense à toi alors que je sais que mon tour va arriver...

De petites larmes brillèrent et coulèrent doucement sur mes joues. Les rayons lunaires leurs donnaient un éclat pur et sinistre, image de ma vie qui s'échappait à chaque instant. Je ne pouvais plus supporter ce spectacle, je voulais voir autre chose! Je voulais avoir la chance de voir ce soleil, que tout le monde décrit si beau, qui rend tout le monde si heureux. Pour une fois, je voudrais sentir la chaleur sur mon corps, et non plus le froid mordant de la nuit. Pouvoir rester à contempler l'astre du jour se lever au loin, et non pas m'éclipser pour me cacher de ses rayons. Ma vie, tel un vampire, se résumait à me cacher, et à attendre que mon tour vienne, prisonnier du royaume des ombres dans lequel ma maladie me plongeait.
Je sortis des dortoirs. Mes pieds nus rencontrèrent le sol gelé. Je n'en frissonna même pas. Je baissa juste la tête, contempla les dalles de pierre avec tristesse. Vous aussi vous essayez de me chasser? Portant un simple pyjama blanc, un peu ample comme je les aimés, le froid s'empara de mon corps mais ne trouva aucune prise. Il y avait bien longtemps que je ne sentais plus le froid. Mes pas silencieux m'emmenaient quelque part, et une personne passant par là aurait pu apercevoir au loin un enfant seul, les cheveux lui donnant comme une couronne dorée, son pyjama blanc, captant les rayons de la lune, lui donnant un berceau de lumière, cadeau offert par son astre protecteur.


-Matheo Runon est attendu en salle des Masters.

Je leva la tête vers le ciel, comme si l'appel provenait de là. Je regarda ma montre furtivement, surpris d'entendre une voix s'adressait à moi directement. Plus de minuit. Il était bien tard pour que des gens soient encore debout. A en juger par la voix qui m'appelait, il devait s'agir d'une personne responsable de l'école...un surveillant peut-être. Je n'en avais aucune idée. Mais ce qui était certain, c'est que j'étais convoqué. Pourquoi? Je ne le savais non plus. Mais les réponses ne s'offriraient pas à moi ainsi. Et puis, on m'attendait, il ne serait pas très élégant de ma part que de faire attendre ces gens.
J'entamais alors ma marche, le visage tournant de tous les côtés, cherchant à retrouver mon chemin. J'étais déjà passé devant cette salle des masters auparavant, durant une de mes nombreuses expédition nocturne au cours desquelles je cherchais à en savoir davantage sur l'école par moi-même, la bibliothèque étant évidemment fermée. Je savais comment retourner jusqu'à elle. Je réfléchissais d'ailleurs à peine au chemin à prendre. Au détour d'un couloir, je sus que j'étais arriver au bon endroit. Comme pour me donner un signe, la clarté de la lune s'intensifia, dû à un meilleur passage de la lumière sans doute. Le visage baigné de cette douce lueur, je m'avança avec résolution, mes lèvres étirait de mon doux sourire, mes yeux brillant de l'éclat de lune. Je frappa avec distinction, ne voulant pas faire irruption comme ça, même si on m'attendait. Avec une petite appréhension, j'ouvris lentement la porte Et porta mon regard dans la pénombre de la pièce...

-Excusez-moi pour mon retard..., dis-je avec une légère peur dans l'estomac, les questions sur ma convocation, et la vue de tout ce monde, me mettant mal à l'aise.
##   Dim 11 Mar 2012 - 20:25

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2710
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je n'eus pas à attendre longtemps. A travers une des fenêtres traversales de la salle des Masters, je regardai la lune, cet astre brillant et rayonnant, réchauffant les coeurs des âmes égarées dans la douceur de la nuit. Or, pourtant, pour cet enfant, ou plutôt devrais-je dire pour cet adolescent que j'allais initié ce soir, la lune, cette source de lumière qui avait permis pendant tant d'années aux hommes de se guider dans la nuit, cette même source de lumière était une malédiction. Elle était là comme pour le punir, pour lui rappeler encore et encore qu'il ne pourrait jamais voir autre chose que cette sphère ronde et froide, cette forme parfaite aux cratères à peine visibles. Elle était là pour lui rappeler chaque nuit qu'il était destiné à errer encore et toujours à travers l'obscurité, prisonnier des ténèbres.
    Je fermai les yeux, poussai un maigre soupir. A cet instant, je sentis une énergie entrer dans le couloir. Elle s'approcha de la salle des Masters, et je souris. Je rouvris les yeux ; on toqua. Quelques secondes à peine s'écoulèrent avant que la porte ne s'ouvre avec lenteur et douceur, sans le moindre mouvement brusque.
    Dans l'encadrement de la grosse porte de bois massif, la tête de Matheo apparut. Des cheveux blonds platines, quasiment blancs... Et un pyjama aux couleurs assorties. Alors qu'il entrait timidement, s'excusant de son retard, sa silhouette fut prise sous la lumière de la lune, et je fus presque éblouie par toutes cette clarté qu'il dégageait.
    Au bout d'un petit instant, je laissai finalement un sourire se fendre sur mes lèvres, et je lui répondis enfin :

    -Bonsoir, Matheo. Tu as été convoqué ce soir afin de passer l'initiation. En as-tu déjà entendu parlé ?


    Je laissai un ange filer, ancrant mon regard dans le sien avec un petit sourire. Je penchai légèrement la tête sur le côté, continuant à observer son visage si innocent.

    -Il s'agit de l'étape qui te permettra d'acquérir tes pouvoirs, qui t'ont été destiné dès ce moment où tu as ressenti ce vide.


    Mon sourire s'élargit doucement, et je continuai :

    -Je vais donc te demander de faire un choix : accepter ou refuser cette magie. Mais en même temps, j'aimerais te parler d'une chose, d'un détail que je veux absolument que tu saches, comme ça a été le cas pour chacun des initiés avant toi.

    Je marquai une pause, cherchant une tournure à ma phrase.

    -Malgré la protection que nous vous offrons à Terrae, je tiens à te dire les choses telles qu'elles sont : tout d'abord, si vous êtes protégés, ce n'est pas anodin. Lors de votre initiation, votre ADN est modifié, de manière à recevoir les pouvoirs qui vous seront dû. C'est la raison pour laquelle les scientifiques sont gaga de chacun des habitants de Terrae : la génétique magique les intéresse... Aussi, c'est également la raison pour laquelle je vous interdis formellement de quitter l'enceinte de l'établissement sans être accompagné d'un Master qui pourra assurer votre défense. Vous pouvez être aussi sûrs de vous que vous le voudrez... Un scientifique n'aura jamais de mal à vous attraper, tout bonnement parce que la loyauté ne fait pas partie de leurs idéaux : ils vous attaqueront à 10 contre 1 s'il le faut.


    Je poussai un maigre soupir, désespérée par ces sales parasites, avant de reprendre.

    -Allons bon, voici donc tout ce que j'avais à te dire avant. Je te demanderais donc maintenant si tu as des questions et... Si ce n'est pas le cas, si tu décides d'accepter, ou non, les pouvoirs qui te sont offerts ?


Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer ! 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 11 Mar 2012 - 21:22

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Matheo Runon
Etoile Air Solaire
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

En entrant dans la pénombre, un mince filet de lumière balaya la salle, me donnant un aperçu des silhouettes se trouvant là. J'en distingua plusieurs, trop nombreuses pour que l'envie de les compter me prennent. Bizarrement, cela ne m'effraya pas...au contraire. Je me sentais entouré. Je ne me sentais pas seul, sentir ces milliers d'yeux qui me regardaient, ces pupilles qui m'observaient, ces regards qui m'analysaient me laissaient une impression d'existence, que j'étais bien là, qu'ils savaient que j'étais bien ici, bien vivant. Moi dont la peur constante de vivre comme un fantôme me tiraillait, je pris plaisir à sentir leur regard couler sur moi, des regards chauds qui plus est car je ne sentais aucune animosité chez eux. Ils ne me repousseraient pas, je le savais. Et j'étais heureux. Un sourire apparut sur mon visage tandis mes yeux balayaient la salle, je ne savais pas vraiment qui regarder.

La réponse vint aussitôt. Une jeune femme prit la parole et me souhaita la bienvenue. Elle m'expliqua ce qui allait ce passait, pourquoi j'étais là et... les conséquences que cette nuit si particulière allait avoir pour moi. Je la regarda de mes yeux azurs, avec ma douceur habituelle. Je l'écoutais attentivement, détaillant chaque son de sa voix, observant chacun de ses traits pour les graver en moi. Cette femme était différente. Je le voyais dans ses yeux. Je sentais la douceur dans sa voix, en même temps que des flammes semblaient brûler dans ses yeux. Moi qui était si habitué à observer les gens, je vis qu'elle avait de la tristesse en elle, qu'elle cachait avec une maestria habile. Elle était digne et fière. C'est ce que je me disais en la regardant. Et c'est ce qui me plut chez elle. J'avais la sensation que les flammes de ses yeux m'enrobaient doucement, pour me réchauffer et me rassurer, même si ses paroles n'étaient pas plus rassurantes que ça au final.

Je resta silencieux un petit moment, le tête baissée. Je n'avais pas encore prononcé un mot depuis mon arrivée. Mais je ne savais pas par où commencer. En même temps qu'elle avait apaisé mes peurs, elle avait fait émergé les doutes. Je comprenais la gravité de mes pouvoirs, ce qu'ils incombaient, bien que j'ai du mal encor à me rendre compte de ce qu'avoir des pouvoirs impliquait. Tout cela semblait si éloigné de mon univers habituel. Et ces scientifiques...pourquoi s'intéressaient-ils à nous? Que pouvait-on leur apporter? Ce qui était sur, c'est que moi je ne pourrai jamais rien leur offrir. Ma faiblesse et ma malédiction seront tout un prétexte pour leur échapper, au même titre qu'ils comprendraient en m'observant que je ne suis qu'un boulet inutile.

Je leva les yeux vers elle, cette femme qui m'avait adressé la parole. Avec un doux sourire, que je laissa s'imprimer sur mon visage, je décida de rompre ce silence que j'avais instauré de ma voix, chargée de résignation.

-Soyez sur que je ne prends pas ce que vous m'avez expliqué à la légère. Je suis conscient du danger.

Je baissa légèrement la tête, puis la releva, une nouvelle détermination dans le regard.

-J'accepte les pouvoirs que vous m'offrez, décidais-je avec un sourire assuré.
##   Lun 19 Mar 2012 - 20:29

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2710
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Lorsqu'il entra, son regard ne tarda pas à s'ancrer dans le mien, imperturbable. Moi, je me contentai de lui poser les termes du "contrat", de lui donner tous les détails, sans oublier la moindre petite chose. J'estimais que chaque élève méritait de savoir tout ce qu'impliquait la décision que je leur demandais de faire. Parce que oui, après tout, si je ne faisais que dire "Tu veux des pouvoirs ou tu veux retourner chez toi sans rien ?", tout le monde choisirait les pouvoirs. Il ne faut pas être fou. Sauf que dans notre vie, il y a toujours cette petite règle qui vaut toujours pour tout : "un bien pour un mal". On n'aura jamais le beurre et l'argent du beurre. Chaque bénéfice à son lot de mauvaises surprises et de mauvais points. Rien n'est jamais parfait. Si à Terrae, on obtenait simplement des pouvoirs et qu'on pouvait les utiliser à tort et à travers sans la moindre condition, ça n'aurait pas du but. Premièrement, n'importe qui pourrait recevoir ces pouvoirs... Et deuxièmement, ce serait bien trop dangereux.

    Lorsque je terminai de parler, Matheo baissa les yeux, ses cheveux venant balayer l'avant de son visage. Perdu dans ses pensées, il semblait réfléchir à ma question... A son choix à faire. Finalement, c'est un regard déterminé, mais aussi résigné qui sortit des ténèbres pour venir de plonger dans le mien.

    -Soyez sur que je ne prends pas ce que vous m'avez expliqué à la légère. Je suis conscient du danger. J'accepte les pouvoirs que vous m'offrez.


    Un sourire. Un seul. Un vrai. Déterminé, sûr... Et terriblement puissant. Toute la volonté du monde se tenait juste là, à ses lèvres...
    Alors, automatiquement, un sourire finit pas naître sur mes lèvres. Je hochai doucement la tête, acquiesçant.

    -Place-toi au centre du cercle, dans ce cas,
    souris-je.

    J'attendis qu'il se place, prenant à mon tour part au cercle. Je remontai ma capuche sur mon visage en reculant, et lorsque je m'arrêtai, je fermai les yeux. Matheo était à sa place. Les Masters étaient tous là... L'initiation commençait.

    Un courant d'air chaud passa dans la pièce, faisant frissonner ma peau sous cette cape. Je souris, acceptant toute cette magie, le pouvoir de l'initiation, qui s'offrait à moi.

    Mon coeur s'ouvrit, mon âme s'envola ; mon esprit ne faisait désormais plus qu'un avec celui des autres Masters. Le corps de Matheo s'envola dans les airs. Arrivé à une hauteur de trois mètres, sa tête bascula en arrière et il tomba dans l'inconscience, tandis que la pièce plongeait progressivement dans l'argent.

    Un petit moment plus tard, les murs étaient repeint de cette couleur métallique, forte et envahissante, chaleureuse et dépaysante. Il ne fallut par la suite que quelques secondes pour que cet halo revienne se nicher dans le coeur de Matheo. Son corps recommença à se mouvoir, se posant avec délicatesse et sûreté sur le sol. Je me détachai du cercle pour venir m'agenouiller à côté de Matheo, souriant doucement.

    -Bienvenue à Terrae, cher Air Guérisseur,
    soufflai-je de ma voix de Master.


Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer ! 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Lun 19 Mar 2012 - 23:16

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Matheo Runon
Etoile Air Solaire
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Les yeux de la directrice semblait lire en moi, comme si j'étais un livre ouvert à la bonne page. Je sentais qu'elle me comprenait, qu'elle comprenait mes sentiments. Cette histoire de pouvoir, je n'y avait pas cru sur le moment, comment pouvait-il en être autrement? Mais pourtant, je me suis bien rendu à l'évidence....et j'avais accepté. Or, cette acceptation, je me devais de l'honorer. Je savais que, peut-être, derrière tout ces pouvoirs, résidait un miracle qui parviendrait à me rendre la lumière et qui me ferai connaître la douceur de la prospérité.

La directrice m'indiqua que je devais m'avançait au centre du cercle. Je m’exécuta, une petite boule dans le ventre. Je ne savais pas après tout ce qui allait m'arriver. Et j'avoue que je n'étais pas très à l'aise en ce moment. Toutefois, tout se passa en un éclair. En moins de temps qu'il m'en faut pour le dire, je commença à léviter, sentant ma tête devenir lourde et mon état cotonneux. J'avais l'impression d'avoir une semaine de sommeil en retard et que cette chape me tombait dessus d'un seul coup. Puis...ce fut le trou noir.

Je ne me souvenais de rien au moment d'ouvrir les yeux. Lorsque je repris conscience, le directrice était à mes côtés, alors que j'étais allongé sur le sol. Reprenant peu à peu mes esprits, je la fixa avec incompréhension, lorsque ses paroles me parvinrent aux oreilles. Air guérisseur...? Plus que l'air, bien que ce fut un élément plaisant car j'aimais beaucoup le vent, ce fut le mot guérisseur qui attira davantage mon attention. Je sentis comme une déchirure en moi, au niveau de mon cœur. Comme si toute la tristesse que j'avais accumulé avait décidée de se déverser. Ne comprenant pas, je regarda la directrice avec surprise, les larmes aux yeux.

-Guérisseur...? Est-ce que...ça veut dire que...je peux guérir?, demandais-je avec la force du désespoir.

Un fol espoir m'avait étreint à présent. Tout ce monde de gris et de noir que je contemplais semblait tout à coup pouvoir prendre une nuance de couleur et illuminait mon ciel noir. C'était l'espoir. Oui, l'espoir commencé à naître. Et je le regrettais dans un sens car avec lui, naîtra surement la déception.
##   Mar 20 Mar 2012 - 18:48

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2710
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    La surprise. Non... Autre chose que je n'arrivais pas à saisir... Et ces yeux brillants, comme s'il était à deux doigts de pleurer. Et puis, une voix, faible... Terriblement faible... Mais chargée d'espoir.

    -Guérisseur...? Est-ce que...ça veut dire que...je peux guérir?

    Mon coeur se serra. En d'autres circonstances, j'aurais répondu que oui, avec un grand sourire. Mais là... Là c'était différent. Ce qui se cachait derrière cet espoir, derrière ses yeux presqu'heureux à l'avance... Ce qui se cachait derrière tout ça, c'était l'espoir... L'espoir de pouvoir se soigner lui. de pouvoir soigner cette fichue maladie qui l'arrachait et le privait de la lumière du soleil. Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour le comprendre, pour comprendre le fond de sa pensée... Je n'eus besoin que d'un coup d'oeil... Le simple fait de croiser ses yeux me l'avait fait comprendre.
    Je me mordis la lèvre inférieure. Je ne voulais pas... Je ne pouvais pas lui mentir. Je ne pouvais tout simplement pas lui dire qu'il pouvait "guérir". Je devais être honnête, lui donner tous les détails, lui expliquer, oui, expliquer à cet être si innocent qu'il ne pouvait que guérir les autres... Mais en même temps... En même temps... Je ne voulais pas voir son regard se voiler. Je refusais d'être responsable de la décomposition de son visage, je ne voulais pas qu'il soit triste ! Il avait déjà tant souffert... Pourquoi ? Pourquoi est-ce que la vie était si injuste avec lui ? hein ? Pourquoi ?!

    -Oui...
    soufflai-je. Oui, tu peux guérir...

    Je fermai les yeux, cherchant dans l'obscurité un peu de courage.

    -Tu peux guérir...


    Je rouvris les yeux, le regard triste, désolé et fautif. Je le regardai, laissant planer ce silence douloureux.

    -...les autres.


Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer ! 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 20 Mar 2012 - 20:43

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Matheo Runon
Etoile Air Solaire
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Alors que j'étais prisonniers de mes angoisses de mes doutes, je chercha dans le regard de la directrice un peu de réconfort. Je chercha en elle le soutien dont j'avais besoin, la réponse que je cherchais. Un guérisseur...le nom s'imposait de lui-même, je pouvais guérir. Cela signifiait un pouvoir de guérison forcément. Cela ne pouvait pas être autrement! Je m'imaginais déjà, pris de ce fol espoir, ne réfléchissant plus, pénétrer dans la lumière du soleil d'un grand bond. Courir dans la chaleur, sentir que je transpirai, sentir que ma peau brûle. Je voulais ressentir ça. Ce pouvoir, que l'on me confier, il allait pouvoir me permettre de sortir le jour, de voir du monde, de savoir ce que la vie implique. Je pourrais voir à quoi ressemble une population nombreuse.

Le début de sa phrase renforça cet espoir avec force. Mes yeux s'agrandirent de béatitude, comme si l'on m'offrait le plus pur des présents. Comme si un cadeau miraculeux me tombait du ciel. Comme si...mais je m'arrêta là! Quelque chose n'allait pas. Je le sentais, je pouvais sentir la tension dans sa voix quand elle me l'avait dit, je pouvais voir son regard se fermer comme si elle cherchait les mots à prononcer pour me ménager. Ces stratagèmes, je les avais vu tant de fois, je reconnaissais entre mille les personnes qui essayent de me ménager en cherchant leur mot, en cherchant le courage de dire ce qu'ils ont à dire. La suite ne se fit pas attendre bien longtemps. Je me figea, littéralement. Ce fut comme si l'air ne me parvenait plus aux poumons, comme si mes yeux ne voyaient plus, comme si mes oreilles n'entendaient plus...Je m'étais coupé de ce monde et un seul écho revenait sans cesse : "Les autres, tu peux guérir les autres". Je baissa la tête lentement, très lentement, sentant mes forces me quittait. Toute cette effervescence provoquée par ma soudaine poussée d'espoir refluait, entraînant le peu de mes forces avec elle. J'eus l'impression qu'une enclume me tombait sur le crâne, comme pour accentuer la douleur qui se fichait dans ma poitrine. Les autres... Je ne pourrai guérir que les autres. Cette phrase tourna en boucle dans ma tête.

Je releva la tête après une minute à peine, minute qui me parut avoir durée des années. J'exposa mon visage aux rayons lunaires et aux yeux de la directrice devant moi. Une seule. Une seule larme coula le long de mes joues. Un petit sourire triste apparut, refusant de s'étendre comme il le faisait normalement. Ma voix résonna alors, triste mais sincère malgré tout.

-Si je peux offrir aux autres ce que je ne peux pas avoir, alors je le ferai avec plaisir..., prononcais-je avec douceur.

Je me releva doucement,ne voulant me précipitait, préférant économiser mes forces. Je délia mes membres un par un et me retrouva debout de toute ma taille. Je n'avais pas quitté la directrice des yeux. Je le fis pour la première fois pour balayer la salle du regard, voyant tout les masters autour de moi me regarder. Je revint sur la directrice et pencha légèrement la tête sur le côté avec gentillesse.

-Je trouve que c'est un magnifique pouvoir, concluais-je en souriant, cette fois-ci bien largement.
##   Dim 1 Avr 2012 - 12:13

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2710
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Son espoir, toute cette joie qu'il venait d'accumuler en si peu de temps, ce sourire, ces yeux pétillants, cet air heureux... Tout cela quitta son visage d'un coup, quand il comprit. Au moment où je vis son sourire s'éteindre, sa tête se pencher en avant pour fixer le sol, je sentis un poids énorme s'abattre sur mon coeur. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que la vie soit si injuste avec lui ? Il ne méritait pas ça. il ne méritait absolument pas ça. Non, lui, ce qu'il méritait, c'était un peu de bonheur. Un peu de chaleur dans ce monde froid et dur auquel il appartenait. Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce que personne n'acceptait de lui rendre ce service ? Pourquoi...?
    Mon regard se voila. L'ironie, c'était que sa force... Sa force, il la tirait du soleil. La source de toute son énergie venait du soleil. Et pourtant, jusqu'à présent, il ne pouvait et ne pourrait peut-être jamais voir cette source de lumière et de chaleur.
    J'avais mal. Oui, j'avais terriblement mal pour lui. Sans l'être, je me sentais malgré tout coupable. J'avais l'impression de ne pas jouer mon rôle, de ne pas répondre à ses besoins, de ne pas l'aider... A aller mieux. A sourire. A être heureux...
    A vivre comme tout le monde le mérite, en somme.
    Pourtant, lorsqu'il releva la tête, avec ce sourire, avec cet air déterminé, je ne pus m'empêcher de le regarder avec surprise. Comment ? Comment pouvait-il sourire ? Comment pouvait-il être si fort, si courageux, alors que la vie entière s'acharnait à lui faire du mal ? Il était courageux. Oh oui, il l'était plus que quiconque. Et ça, j'en avais la certitude, là, maintenant, sous mes yeux.
    Sa voix, douce, m'étonna de plus belle alors qu'il acceptait son pouvoir, acceptant d'aider les autres sans pourtant pouvoir le faire pour lui.
    Puis, il avoua qu'il trouvait que c'était un magnifique pouvoir. Je le pensais aussi, certes. Mais je trouvais que c'était injuste de le lui donner à lui, alors qu'il était sans doute bien plus "malade" que les autres. Je veux dire... Il ne pouvait pas voir le soleil, alors que les autres, si. Ils avaient tellement plus que lui ! Alors pourquoi, pourquoi devrait-il encore se plier en 4 pour toutes ces personnes ? Pourquoi devrait-il leur offrir ce dont lui ne privilégiera jamais ?

    -Oui... Oui, c'est un magnifique pouvoir.

    Je lui souris, avec douleur. Puis, je me dis que mon rôle n'était pas de me prendre de compassion pour lui. Je devais le traiter... Comme tout le monde. Sans la moindre différence notable.
    Alors, je lui souris, mais plus doucement.

    -Veux-tu bien tester tes pouvoirs, donc ? Commençons par... l'air.

    Je marquai une légère pause, avant de poursuivre :

    -Ferme les yeux. Ferme les yeux et respire calmement. Puis, concentre-toi sur le monde extérieur. Sur l'air qui t'entoure. Cherche à identifier chacune de ces particules d'air qui t'entourent ! Puis, manie-les, module-les à ta façon. D'accord ?


Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer ! 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 17 Avr 2012 - 9:47

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Matheo Runon
Matheo Runon
Etoile Air Solaire
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Mon visage était toujours éclairé par mon sourire, alors qu'à l'intérieur de ma tête, mes pensées se battaient entre elles. Je me sentais comme l'objet d'une farce en quelque sorte. Mais ce n'était pas cette sensation mesquine qui vous tord le ventre, juste un questionnement incessant : pourquoi? Je ne pouvais pas me guérir moi-même, seulement les autres. C'était un don magnifique, je m'en rendais suffisamment compte pour pouvoir le dire. Mais je ne pouvais m'empêcher de ressentir un vilain sentiment d'envie quand je pensais à tout les blessés et malades que je pourrai guérir. Cela me faisait de la peine. Mais quand je pensais, par contre, au bonheur que je pourrai leur offrir, je me dis qu'à ce moment-là, je comprendrai surement ce que c'est d'être guérisseur. Un sourire doit valoir tellement plus que la lumière du soleil lui-même.

Le soleil...l'astre duquel je tire mon pouvoir apparemment. Il semblerait...qu'il me déteste toujours, pour me faire ce cadeau empoisonné...
En croisant les yeux de la directrice, j'eus un éclat de surprise brillant dans mes yeux. Elle ne le montrait pas spécialement, mais je le voyait car je reconnaissait ce genre de trouble, je reconnaissais cette lumière dans les yeux et cette tristesse dans le regard. Son visage brillait d'une compassion tirée d'un long sommeil et qui semblait ce réveillé d'un seul coup. J'y voyais comme un océan de plainte, qu'elle me destinait. Elle avait mal pour moi. Je le sentais, je le savais. Je pencha légèrement la tête sur le côté, et posa un regard d'une infinie douceur sur elle, sentant la gratitude me gonfler le coeur. Je parla à voix basse mais clairement.

-Merci, dis-je avec simplicité.

Je ne pouvais pas en dire plus. Ce mot valait tout les longs discours que les gens pensent nécessaire pour s’expliquer. Alors que ce si petit mot peut valoir tellement plus.

Elle me proposa alors de tester mes pouvoirs. A cette annonce, un nouvel enthousiasme gagna mon corps et mes muscles. Je ne l'avais pas avoué, mais j'étais impatient de voir ce que je pouvais faire, de quelle manière mon pouvoir fonctionnait. J'avais vraiment envie d'essayer. J'écoutais ses indications et les enregistrais. Je fermais les yeux pour me concentrer et cherchais à reproduire ce qu'elle m'avait demandé. L'esprit clair, les yeux fermés, je plongea en moi de façon à vider mon esprit, à atteindre un calme serein qui se répandit dans tout mon corps. Dans cette état de paix intérieur, je chercha à rencontrer ce pouvoir qui venait de naître, de sentir cette présence nouvelle que je percevais au fond de mon être, comme un étranger avec qui je devais me familiariser. Je sentais comme si je plongeais, comme une chute au ralenti, dans un noir d'encre. Il n'y avait rien autour de moi. Je n'étais pas déçu, j'attendais. Je repartis à l'assaut et projeta ma conscience avec davantage d'effort. Je devais y parvenir, car telle était ma volonté. Je ne ressentais aucune appréhension, aucun obstacle à mon entreprise. J'étais absolument détendu et je savais que je parviendrai là où je le voulais. Puis d'un seul coup... la lumière se fit. Elle déchira les ténèbres qui m'entourait et éclaira mon âme comme jamais je n'avais senti une lumière l'éclairer. Elle était forte et pourtant si douce, si lumineuse et pourtant si peu aveuglante. Aucune douleur n'émanait de cet éclat. Ce fut la première chose que je constata. Je n'avais pas mal, ma peau ne me brûlait pas, je ne sentais un feu qui me dévorait de l'intérieur. Au contraire, je sentais la chaleur sur mon corps, comme si elle ne pouvait pas m'atteindre. Ou comme si elle ne le voulait pas. Car elle n'était pas mauvaise. Cette lumière, brillante comme le soleil de midi, ne me ferait aucun mal. J'en étais convaincu. C'est cette certitude qui me persuada d'avancer. D'avancer vers elle. Au plus, je marchais dans sa direction, au plus ce halo lumineux m'entourait comme pour m'inciter à aller encore plus loin. Le lumière était de plus en plus belle, d'une couleur si blanche que je pensais m'être égaré au paradis. Alors je ne pus m'en empêcher : je pleura. Des larmes coulèrent sur mes joues, sans que je puisse les arrêter, affecté par tant de beauté et de grâce. Tant de beauté qui ne me faisait pas souffrir. Je pouvais enfin contempler le soleil, une si forte lumière sans que mon corps ne proteste. Je tendis la main vers elle, sans hésitation, sans aucune crainte. Comme deux animaux qui se rencontrent, l'échange fut lent, il fallait s'apprivoiser. Puis le contact se fit, et je pénétra dans la lumière comme si je franchissais la porte du paradis.

J'ouvris les yeux à ce moment-là. Les larmes s'étaient taries, ma vision était clair. Je voyais toutes ces perosnnes en face de moi, comme si rien ne s'était passer. Mais moi je sentais que quelque chose s'était passé. Un sourie étira mes lèvres. Mon corps vibrait d'une énergie que je n'avais ressenti auparavant. Comme si je venais de renaître. Je porta mon regard sur le vide, comme si il n'y avait plus personne dans la pièce. Je devais me concentrer sur le monde extérieur, projeter mon pouvoir dans ces particules d'air que la directrice m'avaient dîtes. Mon regard se voila, et j'eus l'impression d'accéder au même moment à une autre couche de ce monde. J'eus l'impression que tout devenait clair. Alors que mon regard se perdait dans le vide, de minuscules petites choses apparurent alors. Je ne pourrais précisément les décrire car il s'agissait d'une chose bien trop complexe. Mais je savais que c'était ce que je cherchais. Des particules. Elles étaient si nombreuses, si petites, si fragiles. Je n'osais pas les toucher de mon esprit, de peur de les sentir s'effriter sous ma conscience. Ce n'est pas ce qui arriva. Lorsque ma conscience les toucha, je sentis un contact étrange comme si je venais de placer une bille sur ma jouer pour la faire rouler, mais en moi. Dans ma tête, dans mon esprit. Cette sensation me fit sourire. J'ondulais légèrement ces particules qui se plièrent volontiers à ma demande. A ce moment précis, une brise venu de nul part se leva et traversa la pièce. Elle était douce et caressait mon visage comme si on effleurer ma joue du bout des doigt. Le vent cessa peu de temps après.

Je repris un regard lucide alors et le tourna vers la directrice, ne sachant pas trop quoi penser, où si c'était ce qu'elle attendait. Peut-être s'attendait-elle à mieux? Ou à autre chose? J'avais très peur de décevoir et que l'on me dise finalement que je n'étais pas digne de mon don.

-Je...est-ce que...c'était correct?, demandais-je poliment, redoutant une réponse négative.
##   
Contenu sponsorisé

 

Matheo, la lune s'élève dans le ciel... C'est à ton tour d'y passer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.