Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
You also read ? /PV Léon valentine/
##   Mar 2 Juil 2013 - 18:00
avatar
Invité

Je venais de finir de lui dire que je pourrais l'aider pour ses pommes car ça faisait beaucoup un sac complet et que les manger tout seul avant qu'elles ne pourrissent c'était impossible même pour une fada de se fruit, les vertes pour moi étaient les meilleurs donc j'espérais qu'elle aurait que de cette variété pour mon plus grand plaisir de gouteur. Sans laissé de pause elle m'avait directement répondu quand je lui avais demandé d'où elle venait:

- Bah... De la France, moi aussi. D'un peu partout dans la France, d'ailleurs, enfin, disons que je viens du Sud ouest. Mais pas trop au sud. Autour de la Loire, plus précisément. J'ai beaucoup... Euh, Voyagé.

J'avais sentis une sorte de petit malaise quand elle m'avait parlée mais j'imaginais que si elle ne c'était pas étendue sûr le sujet c'était tout simplement car elle en avait pas envie. Elle avait commencée à faire des piles de livres en s'étant accroupie pendant que moi j'étais en train de ranger celle que j'avais fais auparavant, j'étais assez patient pour ce genre de chose surtout que c'était nous qui avait fait tout ce bazar mais bon au lieux de tourner en rond ça occupé c'est déjà ça et puis au moin j'avais fais une connaissance de plus donc c'était assez bénéfique. Elle avait marquée une petite pose après avoir rangeait quelques livres pour me dire ce qu'elle aimait:

- Ce que j'aime ? La lune, parce que où que j'aille elle est là, les pommes parce que ça occupe les mains et que c'est bon... Et la nuit, aussi, parce que y personne, que le temps semble s'arrêter, et parce qu'il y a la lune, la lune, bah... Sinon, pour une vraie définition concrète de ce que j'aime, euh... comment dire ?...

Je vois c'était une adoratrice de la nuit tout comme moi, la nuit est tellement magnifique quand on peut voir la lune et les étoiles éclairaient les rues de par leur beautés. Pendant le grand moment de silence qui c'était installé je prenais d'autres livres pour les ranger remarquant que le tas avait diminué de moitié par rapport au début ce qui était un bon signe. Au bout de quelque minute elle m'avait alors demandé pour casser le silence :

Sinon, que me répondrait-tu si je te demandais ce que tu desteste ?

Ce que je détestais hum...il y avait beaucoup de chose que je détestais mais il fallait que je lui fasse un petit résumé. Tout en prenant qd'autre livre pour les ranger en soupirant je lui répondais alors :

-Je déteste les machos qui se la pète trop, je déteste les gens qui font du mal aux animaux ou aux autres personnes vivante surtout si c'est une fille et SURTOUT si c'est mes amis ou pire ma sœur, ensuit je déteste le gaspillage que se soit pour de l'argent ou de la nourriture et surtout je déteste le RAP et puis voila...a si je déteste les filles allumeuse qui se moquent de certain gars.Reprenant mon souffle,Et toi que déteste tu donc ?  

Tout en disant ceci je prenais les derniers livres qui restaient pour les ranger tout en lui montrant une chaise pour qu'elle puisse se reposer pendant que je termine. Attendant sa réponse je rangeais les livres doucement réfléchissant à quoi faire de mes sentiments pour elle. Finissant j'étais alors partie m'assoir sur la chaise en face d'elle triturant mes doigts attendant toujours aussi poliment.
##   Mar 2 Juil 2013 - 19:02

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Et une autre pile de livres. Je n'en voyais pas le bout, et ça commençais à me gonfler sérieusement, ces fichus bouquins.

Oui, j'avais l'air calme ? Ah, à cet instant même, pas vraiment. Enfin, à extérieur, oui peut-être,voir sûrement. Mais intérieurement, j'avais juste une envie pressante de faire un grand feu de joie et d'envoyer tout les bouquins au bûcher, sans état d'âmes.

Bon, d'après mes souvenirs, les derniers à avoir fait ça, c'était les nazis, pendant les autodafés.Donc je respirais un coup, ou plutôt, soupirais nerveusement, et me calmais.

Léon me sortie de mes pensées meurtrières lorsqu'il répondit à une questions, que je ne me souvenais même pas avoir posée tellement j'étais en plein dans mon délire :

- Je déteste les machos qui se la pète trop, commenca-t-il comme s'il commencait à énumérer un longue liste. Je déteste les gens qui font du mal aux animaux ou aux autres personnes vivante surtout si c'est une fille et SURTOUT si c'est mes amis ou pire ma sœur, ensuit je déteste le gaspillage que se soit pour de l'argent ou de la nourriture et surtout je déteste le RAP et puis voila...a si je déteste les filles allumeuse qui se moquent de certain gars.

Il reprit son souffle. Allons donc, il semblait détester beaucoup de choses... En tout cas, on sentait qu'il avait pris soin d'écourter sa liste.

Après, je ne savais pas qui aimais les machos, les gens violents ou agressifs, le gaspillage et pour le rap... Bah perso, comme ça non, surtout les trucs commercials sans fond, sans personnalité et où le chanteur a mis deux minute pour se dégoter trois phrases qui servent de texte pendant trois minutes, mais un morceau bien dégoté qui crie à une injustice, pourquoi pas ?

Léon demanda alors :

- Et toi que déteste tu donc ?  

Je ris discrètement, et répondis :
- Par définition, on ne peut pas dire que je haïsse radicalement quelques chose... Enfin, à peu près la même liste que toi, niveau culinaire, si tu veux me faire cauchemarder des nuits entières, tu me fais manger des radis, tu me met au régime et m'interdit de grignoter, ou tu me sert un repas de tofus. Après, je n'aime pas être enfermé. Même une cour, ça me va. Même juste une fenêtre, ça me va, du temps où on voit la lune. Mais pas enfermées dans une pièce ou dans un bâtiment.

Je me rendis compte qu'il ne restait qu'un ou deux livres à ranger. C'était passer plus vite que ce que j'aurais pensé. Léon était efficace, il rangeait vite. Il prit les deux derniers livres, puis m'indiqua une chaise.

Je décalais un rangée de bouquins, qui allait gêner, puis allais m’asseoir. Je pensais à tout et à rien, quand Léon vint s'asseoir sur une chaise à coté.

Je lâchais, soulagée :

- C'est fini ? Aaaah, c'est fini ! Tout ces foutus bouquins rangés ! Ouf !

Je serrais la main de Léon et ajoutais:

- Bravo, cher Collaborateur ! La nation vous remercie !

Puis je lâchais sa main doucement et rectifia en souriant :

- En tout cas, moi je vous remercie, et je m’excuse vraiment pour tout...

Même d'ici, je la voyais, la bosse sur son front. Je restais assise, histoire de prendre quelques secondes de pause, marquant un silence calme dans cette bibliothèque déserte.


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...





Spoiler:
 


##   Mar 2 Juil 2013 - 19:44
avatar
Invité

Elle était vraiment fan de la lune, même enfermé si elle voyait la lune ça lui allait complétement et sur ce point là on était différent car au contraire j'aimais bien pouvoir me promener sous la lumière de la lune. Pouvoir me sentir libre et me pavaner la nuit il y avait rien de mieux mais malheureusement je ne savais toujours pas si on pouvait se promener la nuit ou pas dans les environs. Dans un sens tout était fermé tout autour de l'enceinte il y avait des barrières donc en théorie on devrait pouvoir mais bon il fallait que je soumette cette question à quelqu'un de l'administration quand je le pourrais.  

On avait finalement pu s'assoir pour soupirer et respirer en s'étirant comme l'on pouvait après cette après midi passé à ranger des livres et réparer une étagère à moitié bancale de mauvaise qualité mais ceci n'était pas mon problème je me contentais juste d'écrire un mot sur un papier que je remettrais sur le bureaux des bibliothécaires plus tard. Juste quand j'avais fini d'écrire elle avait dit :  

- C'est fini ? Aaaah, c'est fini ! Tout ces foutus bouquins rangés ! Ouf !,Puis elle me serait la main en ajoutant ,- Bravo, cher Collaborateur ! La nation vous remercie !,Et pour finir en me lachant doucement elle conclus,- En tout cas, moi je vous remercie, et je m’excuse vraiment pour tout...

Face à son geste j'étais devenu tout rouge à cause de la timidité, en tout cas elle avait raison c'était enfin fini on pouvait se prelasser autant que l'on voulait et en plus la pièce était resté tout fraiche alors qu'il faisait trop chaud dehors. On avait donc le choix de rester au frai ou de cuir au soleil pour ma par c'était vite choisis autant rester ici pour se reposer de ce que l'on venait de faire et je lui disait alors en bafouillant :  

-Euh...bas de...de rien, j'allais quand même pas te euh...laisser toute seul..enfin te laisser faire ça toute seul..puis puis de toute façon j'avais personne à aller voir aujourd'hui...

Je reprenais mon souffle en respirant doucement tentant de me calmer tranquillement en me massant le cou comme je le pouvais et repris un peu plus clairement :

-Puis tu sais, au moin ça nous à permi de faire connaissance, pas dans des circonstances les plus optimales certes mais c'est toujours sympa, puis j'aime bien être en ta compagnie moi tu sais

Tout en me levant je passais derrière pour la masser car je savais pas quoi faire d'autre, ou du moin pas comment lui dire le reste et attendais alors une réaction en massant son cou. Je restais songeur cherchant quoi dire et comment le dire tout en la détendant un peu .
##   Jeu 4 Juil 2013 - 9:58

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Bon, Léon avait rougi. Du genre rougi, pas juste rougi, rougi écarlate. Ou même rougi cramoisi. Cramoisi sévère, genre pivoine croisée avec une tomate. Ou une écrevisse.

N'importe quoi. Je pensais vraiment à n'importe quoi. Il avait juste rougi.

Je secouais la tête. Il faisais encore frais, dans la bibliothèque. Ce doit une particularité des bibliothèque, de rester toujours fraîche, non ?

Léon se leva, et dit :

- Euh...bas de...de rien, j'allais quand même pas te euh...laisser toute seule...enfin te laisser faire ça toute seule...puis puis de toute façon j'avais personne à aller voir aujourd'hui...

Je le regardais bafouiller, puis décidais d’abréger ses souffrances :

- Merci quand même ! Parce à la base, c'est moi qui ai... Euh, fais tomber l'étagère !

Léon reprit son souffle, se posa, se massa le cou et ajouta :

-Puis tu sais, au moins ça nous à permis de faire connaissance, pas dans des circonstances les plus optimales certes mais c'est toujours sympa, puis j'aime bien être en ta compagnie moi tu sais...

Je souris, et répondit :

- Ouais, moi aussi... Bon, je ne sais pas si on peux dire que j'ai passé le meilleur après-midi de ma vie, parce que je crois que j'en ai développer une sérieuse allergie à ces bouquins, mais avoir fait ta connaissance serait à placer dans les points positifs !...

Léon se leva, sembla se demander quoi faire, puis passa derrière moi et commença à me masser les épaules. Oui, me masser les épaules.

Bah, si il veux... Enfin,ça m'a surprise...

Je respirais à fond. Non pas que je sois spécialement tendu. Moi, stressée ? Pas trop mon genre, je crois. Mais bon. Ca me faisait du bien de respirer à fond.

- Euh... Tu vas faire quoi maintenant ? Tu vas rester à la bibliothèque, même si elle est fermée ? Je demandais à Léon.

Je soupirais. J'avais pas le goût de lire, finalement, mais je pouvais toujours rester dans les parages pour profiter de la fraîcheur des lieux. Sauf si je décidais de reprendre mes vagabonderies, d'aller voir ailleurs si j'y suis, ou de retourner à la salle commune.

J'avais la flemme d'y réfléchir plus longtemps ou de me prendre la tête. Je décidais d'aviser en temps voulu, en fonction de la réponse de Léon.


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...





Spoiler:
 


##   Mer 17 Juil 2013 - 13:52
avatar
Invité

Alors que je bafouillais mes quelques mots je tentais de me reprendre un petit peu car j'allais vraiment finir par la choquer à force d'être aussi rouge tout le temps. Tendis que j'étais debout à réfléchir quoi faire la demoiselle m'avait alors dit à son tour :

- Merci quand même ! Parce à la base, c'est moi qui ai... Euh, fais tomber l'étagère !

Certes mais bon j'allais pas la laisser à l'abandon alors que même à deux on avait mis un long moment à tout ranger et puis toute seul j'étais pratiquement sûr qu'elle aurait pétée un plomb et qu'elle aurait tout laissée en plan pour allez faire autre chose ailleurs. Alors que j'acquiesçais ce qu'elle m'avait dit et que je lui avait répondu elle avait rajouté elle même derrière ma phrase :

- Ouais, moi aussi... Bon, je ne sais pas si on peux dire que j'ai passé le meilleur après-midi de ma vie, parce que je crois que j'en ai développer une sérieuse allergie à ces bouquins, mais avoir fait ta connaissance serait à placer dans les points positifs !...

Au moin ça me rassurait un petit de savoir que ça journée n'avait pas été entièrement médiocre contrairement à ce que tout le monde aurait pu croire au début de l'accident. Je la massais comme je pouvais pensant à qu'est ce que nous pourrions faire de cette fin de journée qui nous restait quand elle me demanda :

- Euh... Tu vas faire quoi maintenant ? Tu vas rester à la bibliothèque, même si elle est fermée ?

Je soupirais en la lâchant doucement pour me mettre devant la fenêtre, les livres j'en avais marre pour aujourd'hui, sortir hors de question avec cette chaleur me reposer bein pourquoi pas mais bon.

-Je sais pas vraiment quoi faire car la j'ai la flemme total de bouger, tout ça m'aura fatigué et je t'avoue que j'ai encore un peu mal à la tête donc si je pouvais rester tranquille ce ne serais pas plus mal.Je m'étais alors rassis en m'allongeant posant mes pieds sur une chaise et lui demandais alors,et toi que veut tu donc faire en cette fin de journée ?
##   Sam 3 Aoû 2013 - 10:33

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Je m’étire, discrètement. D’abord mes jambes, puis mon dos, puis mes épaules, pour finir par mon cou, que je coince, relâche, puis fais craquer.

Paradoxalement, je trouve que dans mon cas, le fait de m’étirer est un geste plus nerveux qu’autre chose. C’est quand je trouve rien d’autre à faire, je baille, je respire à fond ou je m’étire. Pour me donner une contenance, remplir un blanc, m’occuper quelques secondes quand le temps me semble trop long, je ne sais pas exactement.

J’étend mes jambes devant ma chaise, tandis que Léon soupire, lâche doucement mes épaules, et fait quelques pas en direction de la fenêtre.

Je regarde le plafond, les lampes éteinte en ce milieu d’après midi, ou cette fin d’après midi, je ne sais plus, quand Léon prit la parole, répondant à une question, dont je ne me souvenais que vaguement, que j’avais posée un peu plus tôt :

-Je sais pas vraiment quoi faire car la j'ai la flemme total de bouger, tout ça m'aura fatigué et je t'avoue que j'ai encore un peu mal à la tête donc si je pouvais rester tranquille ce ne serais pas plus mal.

Léon avait mal à la tête, je ne relevais mon implication plus que certaine dans cette mystérieuse migraine, quoique mystérieuse, elle ne le fut pas tant.

- Moi j’ai la flemme tout court et toujours… Enfin, je veux dire, moi n’importe.

Je ne sais même pas si l’on peut appeler ça une réponse, vu la pauvreté d’informations et de vocabulaire contenue dans cette phrase, quoiqu’il me semble que je fus peut être un peu trop exigeante, ou juste chieuse, maniaque, je n’en sais rien.

Je regardais les rangée de livres, fixais un point dans le vide, cherchais à décrypter les titres des bouquins de la où j’étais, et allais entreprendre de les compter quand Léon vint s’asseoir et reprit la parole :

- et toi que veut tu donc faire en cette fin de journée ?

Je ne réfléchissais qu’une seconde et ricanais bêtement, volontairement :

- Ce que je veux faire ? Rien. Ce que je dois faire ? Alors là, il y a un monde de différence. Plein de trucs, aux dernières nouvelles. Ranger le barnam que j’ai mis aux dortoir en changeant mon lit. Ou ne pas oublier de manger, aussi, ça m’arrive. Finir de lire le livres sur l’histoire de l’ancien Terrae, voir le recommencer par ce que ça fait tellement longtemps qu’il est sous mon lit que j’ai oublié où j’en étais.

Je réfléchissais quelques secondes, et décidais d’interrompre la liste là. Léon s’en fout peut être un peu, et de toute façon, je compte plus ou moins expédier tout ça cette nuit.

Ca a du bon, l’insomnie. On a tout notre temps. Enfin, comparé à la fatigue accumulée et à l’ennuie, pas vraiment, mais bon.

- Tu vas à la cafet’ sur le coup des quelles heures ? je demandais à Léon. D’ailleurs, t’aurais pas une idée l’heure qu’il est, là, s’il te plait ?

Je fit la grimaces, quelques instants à peine, je n’avais jamais aucune idée de l’heure, j’en viens à penser que ça en a peut être un rapport avec mon légendaire sens de la non orientation, mais passons.

Je supposais que les autres mangeait vers 20 h, ou peut être plus tôt, comme une fois sur deux, j’oublie d’aller manger et que deux fois sur trois je suis en retard, il n’y a jamais vraiment beaucoup de monde à la cafet quand j’y vais. En tout cas, c’est jamais les heures d’affluences…


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...





Spoiler:
 


##   Dim 1 Sep 2013 - 12:01
avatar
Invité

Elle c'était étirée tendis que je la massais lentement pour ne pas lui faire mal. C'était souvent comme ça quand les gens ne savaient pas quoi faire, ils faisaient soit des idioties soit ils restaient à rien faire à par s'étirer ou dormir en attendant de trouver une idée formidable qui les occuperait pendant au moins cinq minutes et encore c'était peu dire mais au moins ils faisaient quelques chose alors que là on avait plus rien à faire du tout puisqu'il se faisait vraiment tard. J'avais tout de même pris le temps de lui répondre alors qu'il commençait à se faire tard, j'observais par la fenêtre le monde se diriger lentement vers la cafeteria et pour d'autre le restaurant tendis qu'elle me répondait qu'elle avait la flemme de tout.

Je ris un peu tendis que je ressentais encore un peu de douleur dan ma tête à cause de cette satané étagère. Je lui avais posé ma question alors qu'elle me répondait en disant qu'elle voulait rien faire mais qu'elle avait quand même plein de chose à faire dans sa chambre, à part manger ça ça se faisait dehors ou certes à l'intérieur si elle avait des gâteaux ou autre dans sa chambre. Elle faisait une sort de grimace assez drôle tendis que je regardais l'heure sur mon téléphone et lui disais alors :


-Il est dix huit heures quarante cinq et je ne me sens pas très bien là. Je crois que je vais avoir besoin d'un peu de repos à cause de l'étagère plus la chaleur qu'il fait dehors. Ça te dérangerais pas de m'accompagner à l'infirmerie s'il te plait ? J'en ai vraiment besoin je pense.

Je le lui avais demandé timidement tendis que je titubais un peu en me rapprochant de la sortie et m'adossais à la porte en respirant de façon assez difficile. Je la regardais avec des yeux genre chien abattu observant ce qu'elle allait faire tendis qu'elle c'était levée pour faire je ne sais quoi mais je lui demandais quand même :

-Si ça te dérange tu peux me le dire hein ? Et dans ce cas là j'irais tout seul en faisant attention à ne pas tomber dans les escaliers ou dans les couloirs.
##   Dim 1 Sep 2013 - 12:39

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Léon rit nerveusement, c'est bizarre les rire nerveux, presque narcissique, mais bon, dans cette situation, je ne sais pas si c'est mon sens surement pas très exixtant de l'humour qui est à plaindre mais c'est surement plus poli que de laisser un froid, un blanc, un vent.

Il sembla soudain reggretter son rire et avoir mal à la tête, car l'espace d'un instant il plissa les yeux et posa une main sur sa tête, puis il se reprit, soupira et sortit son portable de sa poche :

-Il est dix huit heures quarante cinq, déclara-t-il. Et je ne me sens pas très bien là. Je crois que je vais avoir besoin d'un peu de repos à cause de l'étagère plus la chaleur qu'il fait dehors. Ça te dérangerais pas de m'accompagner à l'infirmerie s'il te plait ? J'en ai vraiment besoin je pense.

L'infirmerie ? J'espère que lui, il sait ou c'est, parce que moi pas. Enfin si, en cherchant dans mes souvenirs, je doit bien être passée quelques fois devant en marchant au hasard dans les couloirs -Grande activité que de marcher au hasard dans les couloirs, l'aurait déjà dit?.

- Ah ! Oui ! Je m'exclamais. Oui, bien sur ! Euh... Enfin, ca va, tu vas pas tomber, non ?

Il ne dus pas capté, car il ne prit pas la peine de répondre, il commença à se diriger vers la sortie, s’adossa à un mur et se retourna un court instant pour voir si je suivait.

-Si ça te dérange tu peux me le dire hein ? Et dans ce cas là j'irais tout seul en faisant attention à ne pas tomber dans les escaliers ou dans les couloirs.

Je lui emboîtais le pas.
- Non mais pas un peu fou non ?! Lui dis en riant. Manquerait plus que je te laisse courir à la mort. Et qu'est ce que je suis sensée faire si tu tombe dans l'escalier alors que je suis tranquillement retourné à ma chambre ? Allez, viens, ca doit être par là... Enfin... J'espère !

Tandis que l'on se dirigeais vers l'infirmerie, assez lentement, je dois dire, voir à la vitesse d'un escargot dans du béton frais, s'en serait même plus juste comme formule, enfin tant qu'à faire on a tout notre temps, je sentis que l'après-midi touchait à sa fin.

On arrivait devant l'infirmerie, alors je dis :

- Bon... Bien que ce soit un peu violent, comme rencontre, ce fus un plaisir ! Puis même si c'était pour classer des bouquins... Beeein... je me suis pas tant ennuyer que ça finalement... Enfin, moins que d'habitude, je veux dire... !

Il tire la porte de l'infirmerie, alors je décide de retourner à ma chambre, ce qui en passant est mon choix de destination par défaut avant de repartir vagabonder dans les couloir jusqu'à l'heure du repas, je tourne les talons, et lui lance un dernier :

- Allez, à bientôt !

Il fait un signe de la main et fini par rentrer dans l'infirmerie.



-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...





Spoiler:
 


##   
Contenu sponsorisé

 

You also read ? /PV Léon valentine/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : Précédent  1, 2