Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Music, sun and then I met an Angel...
Mer 28 Aoû 2013 - 21:49
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Un samedi ensoleillé comme je les aime, je me dirigeais vers le toit avec mon frère, pour l'écouter jouer du saxophone. Alors que je traversais la mini cour pour atteindre les escaliers, je remarquais un truc dans les buissons. Me penchant je l'en sortis et découvrit un joli carnet. Mon frère m'interpella en me demandant de me dépêcher. Je le rattrapais en un joli sprint et montais les marches en bavardant avec lui.
Arrivés en haut, nous eûmes la bonne surprise de découvrir le toit désert. Je m'installais sur le béton brûlant et enlevais mes chaussures pour être plus à l'aise. Mon frère fit de même et sortit son instrument rutilant. Il commença par quelques notes acidulées histoire de se mettre en forme puis attaqua un solo de toute beauté.
L'écoutant chanter, je pris le carnet et me mis à le feuilleter, curieux. Je restais bouche bée devant la qualité des dessins présents dans le carnet. Il y en avait de toute sorte, des paysages fantastiquement reproduits, des animaux dans leur moindre détails et même des portraits ! Émerveillé je tournais les pages en regardant les dessins qui semblaient surgir comme par magie. Je me demandais qui pouvait dessiner autant et aussi bien. C'est sûrement quelqu'un de bien... pensais-je en souriant, rêveur.
Retournant sur la première page, je regardais si il n'y avait pas un nom. Mes yeux furent attirés par une petite signature sous le premier dessin, un beau paysage de plaine fleurie qui donnait envie de le voir pour de vrai. Il était noté, presque timidement, "Alice Hisui". Une fille avait donc dessiné tout ça. Je n'étais pas si surpris que ça, mais le nom semblait doux comme une brise. Je souris à nouveau, dans la lune, alors que mon frère commençait un morceau de chant. Je sortis de mes pensées pour l'accompagner avec ma voix. Un beau morceau, de ceux qu'on m'avait demandé d'écrire du temps où j'avais été mannequin. Il en fallait des dansants, avec des paroles osées. Celui-ci était une toute nouvelle composition, dédiée au caractère joyeux de mon frère. Les notes de son saxo se mêlaient à celles de ma voix et formaient un morceau parfait. Entraîné, je chantais de toute ma voix alors que mon frère souriait.
Au milieu du refrain de fin, je sentis une présence derrière moi. Je m'arrêtais de chanter et mon frère arrêta de jouer. Je me tournais vers la source de la présence et me retrouvais devant une jeune fille de petite taille et l'air assez frêle. Elle avait des cheveux coupés aux épaules et des yeux gris limpides. En la fixant je rougis légèrement. T...trop mignonne... pensais-je.
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Déc 2013 - 17:44
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

Mon étoilisation m’avait fatiguée, mais quelques jours avaient passé, Hideko était venue me dire ce qu’il s’était passé dans mon corps. Elle m’avait rassurée.

J’étais partie chez le coiffeur, histoire de couper cette longueur inutile. Ça faisait trop longtemps que j’avais une telle masse capillaire que j’avais fini par m’en lasser. J’avais été prise tout de suite. J’ai bien sûr eu droit à des remarques de la part des coiffeuses comme quoi c’était « du gâchis de couper des cheveux aussi longs et magnifiques ». Mais je m’en fichais. Presque une heure plus tard, j’étais passée du long au court, du milieu du dos aux épaules, avec une frange bien coupé un peu effilée. J’étais contente.

Après ça, le peu d’argent qu’il me restait m’avait servi à acheter un truc à manger, histoire que je ne tombe pas dans le pommes. L’état de mon portefeuille me désespérait, je n’avais plus rien pour ‘m’acheter ne serait-ce qu’un petit carnet de dessin. Ça me rendait triste. Alors je me décidais à rentrer.

Je trainais dans les couloirs, je n’avais pas vraiment envie de rentrer directement. Puis à un moment, j’entendais de la musique provenant du toit. Une mélodie agréable, du moins de ce que j’entendais. J’hésitais à aller voir, le toit n’étant pas vraiment mon endroit préféré. Mais la curiosité avait pris le dessus, je décidais d’aller jeter un coup d’œil, histoire de voir ce qu’il se passait. Une fois arrivée, je voyais un… copié-collé humain ? Sérieusement, je devais avoir des hallucinations à cause de l’étoilisation, devant j’avais bien deux personnes identiques.

Quoi que… après il y a toujours la possibilité qu’ils soient frères. Après quelques secondes de réflexion, j’avais fini par ne plus réfléchir et me poser des questions quelque peu inutiles. Je m’approchais doucement, tout en écoutant. C’était agréable. Mais ils s’arrêtèrent, et un me regarda. Je rougissais franchement, gênée de les avoir dérangés, mais aussi parce qu’il m’avait surprise. Je bafouillais, en quelque sorte pour me justifier :

« Je… je suis désolée de vous avoir dérangés… je voulais pas… »

Et je me dépêchais de rajouter :

« Je m’appelle Alice… Alice Hisui. »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Déc 2013 - 19:19
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

La jeune fille piqua un fard et balbutia quelques mots, l'air gêné :

« Je… je suis désolée de vous avoir dérangés… je voulais pas… »

Je rosis un peu plus et secouais la tête avec un sourire timide. « Décidément... Trop mignonne ! » pensais-je. La jeune fille se présenta alors :

« Je m’appelle Alice… Alice Hisui. »

Je sursautais à son nom. Jetant un coup d'œil à la page sur laquelle j'étais resté et relus l'écriture fine et délicate posée discrètement au coin de la page. « Alice Hisui » était bien le nom de la propriétaire du cahier et la fille qui se tenait devant moi en ce moment. Pour ne pas paraître impoli, je me levais, le cahier dans les mains. Je m'empressais de dire quelque chose pour éviter d'être harcelé plus longtemps par les coups de coude peu discrets de mon frère :

« Hem... Tu ne nous déranges pas. Je suis Camus Jasper Lorelleï et voici mon frère, Amadeus Emerald. -je me tus un instant et mon regard se posa sur le cahier.- Je crois que ceci t'appartient. Je l'ai trouvé dans un buisson. »

Je lui tendis son bien en souriant. Amadeus, resté en arrière, riait sous cape. Je lui lançais un regard courroucé et l'air se fit plus froid entre lui et moi. Malgré cet avertissement clair, cet idiot me tira la langue, taquin.
Soupirant, je me tournais vers la jolie Alice avec un sourire d'excuse :

« Excuse mon frère... Dis-moi... Si tu as le temps, tu pourrais me raconter où tu as dessiné ces paysages magnifiques ? »

Je me grattais la tête, gêné et un peu tendu. Je me rendis compte que j'attendais sa réponse avec l'impatience d'un enfant.
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Déc 2013 - 19:56
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

Je constatais que le jeune homme devant moi était lui aussi rouge. Mais je pense tout de même qu'il l'était moins que moi.
Il avait réagit bizarrement lorsque je lui avais dit mon prénom, puis je le voyais fouiller dans un carnet en bien mauvais état. Puis il me dit :

« Hem... Tu ne nous déranges pas. Je suis Camus Jasper Lorelleï et voici mon frère, Amadeus Emerald. »

Heureusement que je ne les avais pas dérangés ! Et j'avais raison, ils étaient bien frères ! Puis il embraya, avant que je puisse dire quelque chose :

« Je crois que ceci t'appartient. Je l'ai trouvé dans un buisson. »

Il me tendais le carnet dans lequel il avait fouillé. Je le prenais délicatement pour ne pas l'abimer plus qu'il ne l'était déjà, je me mettais à tourner les pages doucement. Oui, ce carnet était bien à moi, et le retrouver me faisait monter les larmes aux yeux. Un grand sourire se dessina sur mon visage, un sourire reflétant une joie intense. Avoir retrouvé tous ces souvenirs était juste un pur bonheur.

« Merci beaucoup. Vraiment... merci. »

Amadeus faisait n'importe quoi, bien que Camus le réprimande. Et ce dernier me dit :

« Excuse mon frère... Dis-moi... Si tu as le temps, tu pourrais me raconter où tu as dessiné ces paysages magnifiques ? »

Je souriais tout en essuyant mes yeux humides. Puis je lui dit tranquillement :

« Bien sûr ! La plupart sont des paysages de Pologne... mais il y en a beaucoup dont je ne me... souviens pas. »

Je tournais les pages de carnet pour tomber quelques secondes après sur un champs parsemé de fleurs par endroits. Beaucoup de souvenirs me revenais en tête à la vue de ce dessin.

« Celui-là, c'est le champs de Terrae. »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Déc 2013 - 20:00
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

La jeune fille prit le cahier et le feuilleta rapidement. Je vis ses yeux s'embuer, avais-je fait quelque chose de mal.. ? Je ne pense pas car lorsqu'elle releva la tête, elle arborait un sourire qui m'éblouit. Elle semblait intensément joyeuse. Si heureuse que je me surpris à sourire à mon tour.

« Merci beaucoup. Vraiment... merci. »

Je me grattais la nuque et répondis d'une voix peu assurée :

« Ah, bah... de rien ! Je suppose que tu devais y tenir ! Alors je suis content de l'avoir retrouvé et d'avoir pu te le rendre en personne. »

Je ris un peu mais mon rire tourna court. Bravo, mon grand ! Tu fais bonne impression. Ha ha. Alice sourit en essuyant ses larmes de joie qui perlaient à ses yeux et acquiesça à ma question :

« Bien sûr ! La plupart sont des paysages de Pologne... mais il y en a beaucoup dont je ne me... souviens pas. »

Intimidé je hochais la tête doucement. La Pologne ? Ça me rappelle Sixtine ! Elle me montra quelques paysages puis tomba sur un paysage de plaine parsemée ça et là de fleurs assez réalistes. Elle avait un air pensif sur son joli visage.

« Celui-là, c'est le champs de Terrae. »

Je souris. Ah le champs de Terrae ! Là où j'ai rencontré Alexander ! Amadeus s'approcha alors :

« Eh Frérot ! Tu peux m'aider ? Ma partition s'est envolée à l'arrière du toit, tu sais derrière le bloc d'entrée ! 

- ouais, ouais... Je vais le chercher ! Pas de blague avec la jeune fille ici-présente ! »

Je m'éloignais en marmonnant, laissant Alice aux griffes de mon frère.

PV Amadeus

Je restais seule avec la jolie Alice. Ah que j'étais fier de ma ruse ! En fait, toutes mes partitions étaient dans l'étui de mon saxophone. Je poussais la jeune fille du coude, l'air taquin.

« Dis-moi, jolie Alice... Je crois que tu plais à mon frère ! »

Camus réapparut l'air plus qu'irrité. Il s'approcha de moi et m'interpella :

« Eh le menteur ! Arrête tout de suite de faire ce genre de blague ou je te jure que tu vas finir par m'énerver. Je suis assez clair.. ? »

Je filais me cacher derrière Alice en pleurnichant :

« Ouiiiinnn... Lilice... Camus est messant, il me fait peuuur... »

Et je tirais la langue à mon jumeau qui semblait furieux.
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Lun 23 Déc 2013 - 18:48
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

J’étais vraiment heureuse. Il m’avait dit qu’il était heureux de me l’avoir rendu en main propre, ça me faisait plaisir aussi. Il souriait lorsque je lui montrais les paysages, ceux de Terrae devaient peut-être lui rappeler des souvenirs s’il y était déjà allé. Puis son frère lui dit :

« Eh Frérot ! Tu peux m'aider ? Ma partition s'est envolée à l'arrière du toit, tu sais derrière le bloc d'entrée ! »

Camus avait accepté d’aller chercher la fameuse partition. Mais je trouvais qu’Amadeus exagérait un peu quand même de demander à son frère d’aller la chercher alors qu’il pouvait très bien y aller seul. Encore, si il était handicapé ce serait normal, mais il semblait pouvoir bien tenir sur ses jambes, alors il n’y avait pas de raison.

Une fois tous les deux, il me poussa doucement avec son coude pour me dire :

« Dis-moi, jolie Alice... Je crois que tu plais à mon frère ! »

Sa phrase me faisait rougir. Je ne savais pas si ce qu’il disait était vrai ou non, mais c’était la première fois qu’on me disait que je plaisais à quelqu’un. Je ne savais pas quoi répondre. Puis Camus arriva. Il semblait en colère, puis il dit à son frère :

« Eh le menteur ! Arrête tout de suite de faire ce genre de blague ou je te jure que tu vas finir par m'énerver. Je suis assez clair.. ? »

Je ne comprenais plus rien. J’avais dû louper quelque chose. De quelle blague il parlait ? C’était à propos des partitions ou… de ce qu’Amadeus m’avait dit ? Je ne disais rien, tandis que ce dernier se « cachait » derrière moi en pleurnichant comme si il avait quatre ans et en se plaignant que son frère était méchant avec lui.

Je me décalais pour qu’Amadeus ne soit plus derrière moi et me retournais pour lui dire un peu sèchement :

« Assume ce que tu fais… et ne te cache pas derrière moi ! »

Puis j’ajoutais, en m’adressant aux deux frères :

« Et vous pouvez m’expliquer… ce qu’il se passe ? »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 23 Déc 2013 - 19:12
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

PV Amadeus

Je m'étais donc caché derrière la jeune fille, mais celle-ci ne prit pas ma défense, contrairement à ce à quoi je m'attendais. Elle se retourna vers moi alors que je baissais les yeux vers elle -car oui, je suis plus grand qu'elle!- et lâcha d'un ton sec :

« Assume ce que tu fais… et ne te cache pas derrière moi ! »

J'ouvrai de grands yeux. Eh bien elle se laisse pas faire, la petite. Je me repostais aux côtés de mon frère qui m'asséna une taloche digne de feu notre père. Ah, Vater, tu serais si fier ! Bref. Alice nous fixa et demanda l'air perplexe :

« Et vous pouvez m’expliquer… ce qu’il se passe ? »

Je lançais un regard à mon frère qui prit la parole pour expliquer. En rosissant très légèrement.

PV : Camus

Je pense que la bosse laissée par la taloche que je venais de lui mettre à l'arrière allait rester un petit moment. Tant mieux ! Quel effronté de me mentir ainsi ! La question d'Alice me déstabilisa et je tentais d'expliquer les faits tels que je les connaissais - car j'avais sûrement raté un bout de la conversation de mon frère et de la jeune fille - :

« Eh bien, mon cher frère m'a demandé d'aller chercher une partition, comme tu le sais déjà, Alice. Or, il s'est avéré qu'elles étaient toutes dans son étui -n'est-ce pas Amadeus ?- et qu'il m'a effrontément menti. Je déteste ça, et il le sait ! »

Sur ce, je foudroyais du regard mon frère et allait prendre mon carnet de partitions personnel histoire de ne pas le perdre, lui ! J'espérais que mon jumeau n'avait pas dit des choses trop gênantes pour moi. Et vu son sourire, je craignais le pire. Je le prévint du regard de ne pas dire plus que ce qu'il avait déjà dit. Il risquait plus qu'une taloche s'il racontait quoi que ce soit de gênant pour la demoiselle ou pour nous deux. Un vent frais me mit les cheveux dans la figure. Courroucé, je les attachais avec un crayon à papier qui traînait là -sûrement celui d'Ama-. Au moins, Alice nous différenciera mieux. Je frissonnais légèrement. Quel idiot j'avais été de ne mettre qu'un t-shirt sans manches. Tout à trac, je proposais aux deux autres :

« Ça vous dit de rentrer se boire quelque chose, genre un chocolat chaud ! Je connais un petit café pas loin de là. »

Amadeus approuva vivement mais derrière sa joie, je trouvais une note sarcastique qui me contraria. Bah, tant pis, pour cette fois. Pas de bagarre entre frères en présence d'une jeune fille !
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Jan 2014 - 21:32
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

Amadeus m’énervait un peu. Beaucoup même. A peine je le connaissais que je ne le supportais déjà plus.

Camus m’avait expliqué que son frère l’avait envoyé chercher une partition qui ne s’était pas envolée. Il semblait un peu énervé – voire beaucoup – contre son frère. On ne dirait franchement pas qu’ils sont de la même famille, vu leurs caractères. Et je me demandais si Camus devait toujours le supporter, si Amadeus était constamment comme ça. Et si c’est le cas, je lui souhaite bien du courage. Mais ça me rassurait que Camus se soit énervé à cause de la partition. Au fond de moi je ne voulais pas que ce soit à cause de ce qu’Amadeus m’avait dit.

Camus avait attaché ses cheveux, ça lui allait plutôt bien. Et puis comme pour calmer les tensions, il proposa :

« Ça vous dit de rentrer se boire quelque chose, genre un chocolat chaud ! Je connais un petit café pas loin de là. »

Amadeus acquiesça sans attendre, comme un enfant. Puis je répondis tranquillement :

« Je veux bien, j’ai pas beaucoup mangé ce matin. »

J’attendais qu’ils se mettent en route pour les suivre jusqu’au café, étant donné que je ne savais pas où il se trouvait.

[HRP : C'est court, mais je savais pas trop quoi écrire ><" Gomen !!]
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Jan 2014 - 16:22
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

PV Camus

Amadeus sautilla en direction de son étui à saxo et rangea celui-ci. Pendant ce temps, Alice acquiesça à ma demande. Un petit sourire m'échappa et je le réprimais tout de suite. Amadeus revint alors en chantonnant (mal) et en souriant. Dès que je le revis, mon agacement revint. Je pris la tête de la troupe, surveillant Amadeus du regard. Il restait sagement à côté de la jeune fille et ne semblait pas vouloir faire des siennes. Tant mieux. Je me retournais et partis en direction du café, suivi par un garçon épuisant et une jeune fille discrète.

PV Ama

On partit rapidement vers le café. Au départ, Camus me jetais des regards attentifs, puis il arrêta son manège et prit le chemin du café. J'étais derrière en compagnie de Alice. Même de dos, je pouvais remarquer que Camus était tendu, presque intimidé. Je rigolais intérieurement, me contentant d'un sourire taquin. Alice marchait à côté de moi, l'air détendu et un peu rêveur. Ou étais-ce moi qui imaginais le côté rêveur de sa personne ? Peu importe ! Il est temps de m'amuser. Je me penchais vers la jeune femme :

Eh, je crois que mon frère est intimidé, c'est toujours pour ça qu'il marche seul devant. Tu trouves pas ça mignon ? ~

Camus se retourna d'un air suspicieux et je me redressais en sifflotant. Dès qu'il eut le dos tourné, j'adressais un regard malicieux à Alice et un clin d'œil.

On finit par arriver au café. Celui-ci avant une devanture en vieux bois foncé. Le titre était à moitié effacé et laissait simplement apparaître un bout de nom anglais : The Prancing P.... Drôle de nom. M'enfin, je faisais toujours la même remarque en y allant. Camus entra et je le suivis. Joyeusement, je m'adressais à la serveuse :

Une table pour trois, s'il vous plait !

Elle nous désigna un coin tranquille dans un coin de la salle. On s'y dirigea et on s'assit. Je pris les cartes et les distribuait.

Moi, j'prend un café ! Et vous ?
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Jan 2014 - 17:13
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

Les deux frères rangeaient leurs affaires avant de se mettre en route. Amadeus était toujours aussi agaçant à sourire constamment. Camus était parti devant me laissant seule derrière avec ce qui lui servait de frère. Cool. Je marchais silencieusement en me tenant quand même à l’écart d’Amadeus histoire d’espérer avoir un peu la paix. Mais ça ne l’empêchait pas de me dire à un moment :

Eh, je crois que mon frère est intimidé, c'est toujours pour ça qu'il marche seul devant. Tu trouves pas ça mignon ? ~

Je soupirais, et il s’était vite redressé l’air de rien lorsque Camus s’était retourné. Puis je dis sèchement à l’autre, en guise de réponse :

« Dis-moi… tu te mêles toujours des affaires de ton frère ? »

Puis j’accélérais un peu le pas pour tenter de ne plus le supporter, ne serait-ce que pour un petit moment. Je sais bien que je suis sympa avec les gens en général, mais lui il avait la capacité de me taper sur le système. On arriva enfin au café, j’en avais un peu marre de marcher aussi. Amadeus avait demandé une table à une serveuse qui lui indiqua où on pouvait aller. Je les suivais, étant donné que je n’avais pas bien vu. Une fois à la table, je m’assis à côté de Camus pour m’éloigner de son frère à qui j’allais bientôt en coller une si il ne me laissait pas tranquille. Il nous tendit d’ailleurs les cartes puis nous annonça fièrement qu’il allait prendre un café. Je regardais la carte avant de me décider rapidement. Je dis tranquillement en souriant :

« Pour moi ce sera un chocolat chaud. »

Autant rester sur quelque chose de basique, de toute façon c’était la seule chose dont j’avais envie.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Jan 2014 - 18:51
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

PV Ama

Alice avait eu l'air de ne pas apprécier ma façon de fouiner dans les affaires de mon jumeau. Elle me le fit âprement savoir.

Dis-moi… tu te mêles toujours des affaires de ton frère ?

Et pan, dans les dents ! Elle a pas la langue dans sa poche, la Alice. Sur ce, elle me planta là et accéléra le pas. Je ne pus retenir un gloussement discret. Camus aurait fort à faire avec cette jeune femme. Je commençais à l'apprécier, moi !

PV Camus

Une fois installés, Amadeus crut bon de fanfaronner en prenant un café. L'agacement que je ressentais augmenta. Ni moi ni lui n'aimions le café. Je lus rapidement et tombais sur quelque chose de bien. Alice me devança :

Pour moi ce sera un chocolat chaud.

Je souris. Quelque chose de chaud et sucré. J'ajoutais rapidement ma commande :

Pour moi, ce sera une tisane aux fruits rouges.

La serveuse qui nous avait accompagnés à notre place prit rapidement en note et repartit. Je me retrouvais entre Alice et mon frère. Le silence s'installa. Il se fit pesant et je finis par le briser :

Dis-moi, Alice. Tu as pris des cours de dessin ? J'aime beaucoup ton style, mais je suis un manche pour tout ce qui est artistique, c'est dommage.
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Jan 2014 - 13:32
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

Camus avait commandé une tisane. C’est pas le genre de boisson que prendrai, je trouve que ça n’a pas assez de goût. Mais après, on aime pas tous les mêmes choses, il faut de tout pour faire une monde. C’est juste pas ma tasse de thé… Penser à ce jeu de mot me faisait un peu sourire, mais pas très longtemps. La serveuse repartit avec nos commandes et un silence pesant s’installa. J’avais l’impression qu’il durait une éternité, et c’était pas cool. Mais heureusement, Camus prit de nouveau la parole et finit par me dire :

Dis-moi, Alice. Tu as pris des cours de dessin ? J'aime beaucoup ton style, mais je suis un manche pour tout ce qui est artistique, c'est dommage.

Je lui répondais tranquillement avec un petit sourire tranquille :

« C’est une amie qui m’avait appris les bases… après j’ai développé mon style toute seule. Mais tout à l’heure… vous faisiez de la musique. C’est de l’art, non ? »

La serveuse revint avec nos boissons, je la remerciai lorsqu’elle déposa mon chocolat chaud en nous disant bien de faire attention à ne pas nous bruler. J’entourais ma tasse avec mes mains pour les réchauffer, c’était particulièrement agréable. Mais la bonne odeur me donnait réellement envie de le boire, ce chocolat chaud. Alors je mis un peu de sucre dedans et je goutais… avant de m’apercevoir que c’était carrément idiot. Le chocolat était délicieux, mais bien sûr, très chaud (d’où son nom) et évidemment, je m’étais brûlée. La sensation intense de chaud sur mes lèvres m’arracha une petite grimace ainsi qu’un « aie ». et sans vraiment savoir pourquoi, je rigolais un peu, peut-être parce que je me trouvais un peu ridicule.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Jan 2014 - 19:46
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

PV Ama

Camus commanda une tisane aux fruits rouges. Quelque chose fit tilt dans ma tête. Oyooo encore quelque chose pour le faire chier avec ! Héhé ! Héhéhé..! Ok, j'arrête le rire de démon. Je poussais Camus du coude :

Hoy, Camus, t'as reprit du service ?

Camus me lança un regard puissant et très intelligent. Nan, j'déconne, il me regarda d'un air stupide et soupira :

Qu'est-ce que tu raconte..?

Je retins un rire. Surtout ne pas me trahir. Je lui souris gentiment. M'appuyant contre la table, je répliquais :

Bah, oui : tu buvais des tisanes aux fruits rouges seulement avant un défilé, non ? Alors, on t'a réembauché ? T'es repartis dans une nouvelle carrière de mannequin ?

Une étincelle de compréhension éclaira son regard clair. Un petit sourire sur les lèvres, il finit par éclater de rire. Déstabilisé, je lançais un coup d'œil autours de moi. Il se reprit et répondit :

Haha ! Non, personne ne m'a offert un nouveau job, frérot. Simplement, ça fait bien longtemps que je n'en ai pas bu et ça me fait envie.

Souriant, je hochais la tête. Je devais avoir l'air compréhensif. Après tout, j'avais réussi à moitié, j'avais attiré l'attention d'Alice sur un nouveau pan du passé de Camus.

PV Camus

La serveuse apporta nos boissons. Je vis Ama froncer le nez devant la sienne et me retint de rire. Je bus une gorgée du liquide fade mais fruité. Il était plutôt bon, mais je rajoutais un peu de lait avec. C'est meilleur. Alice répondit alors à ma question :

C’est une amie qui m’avait appris les bases… après j’ai développé mon style toute seule. Mais tout à l’heure… vous faisiez de la musique. C’est de l’art, non ?

Je souris.

Pour moi, c'est une chose magnifique que d'utiliser ma voix pour communiquer mes sentiments. J'ai aussi joué du violoncelle plus jeune. Ama a toujours aimé jouer du saxophone.

Ce dernier hocha la tête avec joie et but une gorgée du café sans broncher. Un petit "aïe" me parvint du côté d'Alice. Elle semblait s'être brûlée. Attentionné, je lui passais le verre d'eau que j'avais eu avec ma tisane.

Tiens, bois un coup. Et fais attention, c'est chaud, je pense.

Ne sentant pas tellement la chaleur des aliments, je ne pouvais que supposer.
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Jan 2014 - 21:12
avatar
Féminin

Messages : 608
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Ecrire et dessiner... Avec de la musique au piano *o*
Humeur : Je suis de retour, mais pas pour vous jouer de mauvais tours =D

Lorsque j’étais encore en train de me réchauffer les mains avec ma tasse, Amadeus demandait à Camus si il n’avait pas repris du service, ce dernier l’avait regardé bizarrement après ça. Je ne comprenais pas du tout de quoi ils parlaient, j’étais un peu paumée. Mais surtout, il m’a fallu un certain temps pour comprendre et réellement capter leur discussion après :

Bah, oui : tu buvais des tisanes aux fruits rouges seulement avant un défilé, non ? Alors, on t'a réembauché ? T'es repartis dans une nouvelle carrière de mannequin ?

Haha ! Non, personne ne m'a offert un nouveau job, frérot. Simplement, ça fait bien longtemps que je n'en ai pas bu et ça me fait envie.

Dans ma tête, une espèce de « QUOII ??? » retentissait. Je devais tirer une tête bizarre à cause de la surprise. Alors ça, je m’y attendais pas du tout. Un mannequin. Pour de vrai apparemment. Je me tournais vers Camus avec un air curieux mélangé à de l’étonnement, pour confirmer ce que je venais d’entendre :

« Vous êtes sérieux ? »

Là, j’avais ma dose de perturbation pour un moment. Mais d’un côté, je n’étais pas vraiment étonnée. C’est vrai qu’il est pas mal du tout.

Camus avait souri après que je lui ai expliqué où j’avais un peu appris à dessiner et que lui aussi était un artiste. Il me répondit d’ailleurs :

Pour moi, c'est une chose magnifique que d'utiliser ma voix pour communiquer mes sentiments. J'ai aussi joué du violoncelle plus jeune. Ama a toujours aimé jouer du saxophone.

Le violoncelle fait partie des instruments qui m’ont toujours fascinée. Compliqué, mais tellement magnifique.

Et c’est après tout ça que j’ai eu mon petit « accident ».Ça faisait vraiment mal de se brûler à coup de chocolat chaud. Camus s’était presque précipité pour me tendre son verre d’eau que j’acceptais en le remerciant. Je buvais un peu, ça faisait du bien du frais après du chaud. Puis il me dit de faire attention à la chaleur, ce à quoi de répondais :

« J’étais juste trop impatiente. C’est gênant dans ce genre de circonstances. »

Cette fois, j’attendais un peu avant de boire de nouveau. Le chocolat était moins chaud, je pus boire en grandes gorgées cette fois. Lorsque je reposais ma tasse, je soupirais en disant doucement et en souriant d’un air béat :

« Ça fait du bien de boire un coup. »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Jan 2014 - 16:36
avatar
Féminin

Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

PV Camus

À l'évocation de mon ancien job, Alice ouvrit de des yeux surpris et curieux, me tirant un sourire.

Vous êtes sérieux ?

J'avais d'abord répondu par rapport à la musique puis Alice s'était brûlée. Résultat, je n'eus pas le temps de lui répondre tout de suite. Je la regardais boire de grandes gorgées de sa boisson. Elle finit par reposer sa tasse avec un soupire de contentement.

Ça fait du bien de boire un coup.

Je souris en hochant la tête et portais ma propre tasse à mes lèvres. Je bus une gorgée de ma tisane avant de prendre la parole.

Oui, j'ai été mannequin pendant quelques années. Et d'ailleurs, je suis plutôt heureux d'avoir terminé, les horaires sont épuisantes !

Je souris à Alice. J'avais dit la vérité. Je me souvenais encore des réveils à 5h pour un défilé à 8h ou mes nuits blanches pour un briefing de défilé "ultra-important pour ta carrière, jeune homme". C'est à ce moment qu'Amadeus décida de se manifester.

PV Ama

J'avais écouté la conversation un petit sourire aux lèvres en me tenant respectueusement en retrait. Mais il était temps d'entrer à nouveau en scène. Je m'accoudais à la table de façon décontractée et lâchais nonchalamment :

Hmm... Ce qu'il oublie de te dire, c'est que pour certains catalogues, il était le mannequin favoris pour les jeans. Et si je me souviens bien, il a encore un de ces catalogues un peu osés !

En voyant les yeux de Camus s'agrandir d'indignation, un sourire apparut à nouveau sur mon visage et je m'empressais d'ajouter :

En plus, il était le seul à devoir modifier ses expressions ! Tu verrais les sourires qu'il tire sur les photos, il en a fait craquer plus d'une comme ça !

Je détournais le regard de Camus qui en restait muet d'indignation. Mieux vaut ne pas le regarder, je pense que j'éclaterais de rire sans pouvoir me retenir !
Voir le profil de l'utilisateur





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

 

Music, sun and then I met an Angel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut
Aller à la page : 1, 2  Suivant