Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Douce journée d'automne...
##   Mer 15 Jan 2014 - 19:54

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

J'observais le garçon avec un sourire narquois, maintenant la pression sur le coeur de la si jolie Anya. Ca devait vraiment être une torture pour elle... J'aimais l'expression que prenaient les traits de son visage.
Le garçon commença à s'approcher. Ses pensées devinrent un peu floues et je fronçai les sourcils. Qu'est-ce qu'il mijotait, ce gamin ? Il pensait à... Une goutte de sueur... Mais enfin, il me prenait pour une abrutie ?!
Enervée, je serrais ma main sur l'omoplate de l'initiée, lui griffant la peau à passage, arrachant ses vêtements. Est-ce qu'il se moquait de moi ?! J'avais tant que ça une tête à rire ?!
J'étais hors de moi, et j'allais achever la gamine quand je sentis... Un contact.
Sa main rencontra ma joue et mon visage tourna sur le côté. Je cessai de bouger. Cet... Cet enflure il...
Il allait le payer.
Je n'avais pas eu le temps de la tuer. Cette fillette s'était juste... évanouie, j'imagine.
Tremblant de colère, je m'approchai de lui, mes yeux virant de toutes les couleurs. Il allait regretter son geste. Il allait amèrement le regretter.
Tandis que je m'approchai de lui pour lui apporter cette forme de réconfort qu'est la mort, je sentis une présence, non loin d'ici, une présence que j'aurais préféré ne pas ressentir. C'était une énergie étrange... Presque effrayante, même pour moi. Elle ressemblait à celle de Philos, le directeur de cette Ancienne Terrae. Ou à celle d'Hideko... Mais différemment. Une énergie d'originelle, mais plus... Faible.
C'est alors que je perçus l'énergie de plusieurs masters qui arrivaient. Prise de court, je foudroyais le gamin du regard. Je le haïssais. Comment avait-il pu m'avoir si facilement ? Comment avait-il pu me berner si aisément ? Je m'attendais à quelque chose de plus grand, le genre de truc que tous les gamins essaient de faire pour se la péter devant leur copine ! Et nan... Nan, il m'avait juste... Giflée.
Je le ferais payer pour ça. Tôt ou tard. Il payerait.
J'affichai un sourire carnassier. Il était temps pour moi de partir, si je souhaitais me venger de lui un jour. Mais pour l'heure, je pouvais encore le faire souffrir. Au moins quelques instants.

-Je suis désolée... "Astel", c'est ça ? Mais tu n'aurais jamais du faire ça.

Je lui adressai un faux sourire compatissant, et haussai les épaules d'un air désinvolte. Désolée gamin.
Je tournai la tête vers le lac et fis monter un filet d'eau jusqu'à moi. Je l'étendis de tout son long, et formai une lance que je glaçai d'un claquement de doigt. Je posai mon regard sur le jeune homme, et laissai un large sourire étirer mes lèvres.

-Pars retrouver ta copine. Va rejoindre Morphée avec elle...

Et je lançai la lance dans son abdomen.
Il n'allait pas mourir, je le savais. L'équipe de Master allait être là dans une seconde, et j'avais senti la présence d'un guérisseur parmi eux. C'était ce qui me rendait heureuse.
Car comme ça, j'allais pouvoir revenir le tuer. Le faire là aurait été du gâchis. Je n'aurais pas pu m'amuser avec l'approche de ces Masters...
Je le regardai tomber au sol, tandis que mon corps devenait invisible, et que mes pensées se brouillaient pour disparaître totalement. Les feuilles de la forêt s'agitèrent un instant, jusqu'à ce que je redevienne visible, désormais sous la forme d'un tigre blanc.
Assez rare ici, je sais. Mais assez rapide à mon goût pour parcourir de longues distances assez rapidement.


I will destroy you.
##   Lun 20 Jan 2014 - 22:54

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Anastasya I. Tolstoï
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Alors qu'Astel disparaissait derrière un voile noir, je sentis mes dernières forces me quitter. Je sombrais dans l'obscurité, abandonnant les sons, la lumière, la peur qui m'habitait depuis plusieurs minutes. Je pensais que j'allais avoir froid. Mais au final, non, ou en tout cas je ne m'en rendais pas compte. J'avais seulement l'impression... De flotter, dans le vide, sans gravité, sans poids.

Pendant un temps, j'avais seulement conscience de cet état de flottement. Puis ensuite, mon esprit commença à me jouer des tours. Je me mis à revivre les pires moments que j'avais traversé jusqu'ici. La mort de ma mère, l'angoisse de l'absence de mon père... Au final, on revoyait vraiment sa vie avant de mourir ? Mais, alors que je pensais qu'on la revoyait entièrement, totalement, au final nous ne vivions que les pires moments... Comme si notre cerveau nous empêchait de regretter notre vie.

Maintenant, je ne souhaitais plus que mourir, pour être enfin au repos, l'esprit enfin vide de tout. Mais quelque chose de frais, la seule sensation que je ressentais depuis... Depuis combien de temps au final ? me chatouillait un peu. Intriguée, je me demandais d'où cela pouvait provenir... Quand tout revint peu à peu. La douleur, tout d'abord, sur les différentes blessures qui marbraient mon corps. L'eau qui clapotait dans mon dos ensuite, puis la brise qui passait dans mes cheveux... Je me rendis enfin compte que mes poumons n'avaient pas inspiré d'air depuis longtemps. Je pris une inspiration brusque, avant de tousser violemment, me recroquevillant sur le côté. J'étais encore en vie... Mais pour combien de temps ? Je relevai doucement la tête, cherchai la femme des yeux... Mais elle n'était plus là, et avait abandonné Astel, ou ce qu'il en restait du moins, au sol. Je me trainais jusqu'à lui, chancelante, une douleur lancinante me brûlant l'épaule.

Près d'Astel, je me hâtai de prendre son pouls. Il respirait encore... Mais il saignait abondamment à l'abdomen. Elle nous avait tous les deux laissé pour morts, chose qu'elle avait très certainement remarqué. Mais pourquoi ?... Pour... Pour pouvoir revenir ? Pour nous faire souffrir encore plus ? Des bruits derrière moi me répondirent. Je me retournai brusquement, de peur qu'elle ne soit revenue, mais c'était une équipe qui arrivait vers nous. Sur un ordre silencieux du chef, elle se sépara en deux, l'une partant surement à la recherche de la femme, l'autre s'arrêtant à notre hauteur. Un homme blond se détacha du groupe pour s'approcher d'Astel et s'occupait déjà à le soigner lorsqu'une femme, plutôt menue mais assez en forme pour imposer le respect, s'accroupit face à moi.

- Vous êtes en sécurité maintenant. Nous allons vous soigner puis vous amener à l’hôpital pour que vous vous reposiez et vous rétablissiez, mais avant ça... J'ai besoin de tout savoir. En détail.

Alors que les larmes de soulagement me montaient aux yeux, je me mordis la lèvre pour tenir le coup et racontai tout ce que j'avais vu et vécu, essayant d'épargner à Astel cette épreuve... Tout en sachant que c'était impossible car il était arrivé avant moi et que je m'étais évanouie avant qu'elle ne s'en aille.


Douce journée d'automne...  - Page 2 141223114434534846

Fan club:
 
##   Dim 9 Fév 2014 - 21:10

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Astel Maär
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Je n'avais jamais tant souhaité m'être trompé. Malheureusement, j'ai eu raison. La tueuse s'est approchée de sa démarche prédatrice. Wow, trop cool cette phrase! Dommage que ce soit pas toi la prédatrice, hein? En plus de tout les pouvoirs qu'elle nous avait montrés, elle avait celui de l'eau. Sa puissance devait être quasi illimitée...
Un filet d'eau rejoignit ses mains et elle l'étira en une sorte de lance acérée faite de glace. Moi, j'étais une fois de plus pétrifié, fasciné par ce paradoxe scientifique s'apprêtant à m'empaler sur une pique à brochette en glaçon. Ce qui ne tarda pas à arriver.


C'est curieux, j'ai froid... juste là, dans mon ventre... Pourquoi ai-je si froid? Qu'est-ce que cet intrus à mon corps? Il n'a pas le droit d'y entrer. Et pourquoi devient-il rouge? Je préfère le bleu.
Oui, j'aurais aimé que le froid soit bleu et calme. J'aurais aimé m'endormir sous son dais rassurant.

Mais pas en rouge...

Ah, c'est bien, il sort de mon corps... Mais il y en a toujours plus?
Je ne veux plus de rouge...


...

Éveil. Je n'ouvris pas les yeux. Je ne modifiai pas ma respiration. Je n'eus pas même un tressaillement. Ma conscience avait refait surface, voilà tout. J'avais encore mal. Mais une sorte de lucidité me permettait de faire refluer la douleur et d'examiner mon environnement.
De la chaleur sur ma gauche et au-dessus de moi. Quelqu'un était penché sur moi. A sa respiration je devinai une femme.
Elle.
Concentration. Toujours sans aucun signe apparent, je me préparai. Et d'un coup, je roulais sur le côté et me redressai, tâchant de maintenir une garde parfaite, avec un succès très relatif.

-C'est encore l'une de tes ruses? Laisse tomber, je ne prends plus. Tu peux me guérir et me blesser autant de fois que tu voudras mais je sais qui tu es. JE SAIS QUI TU ES!
Tu n'es qu'une erreur, un paradoxe, tu ne devrais même pas exister! Tout ça n'est qu'un simulacre de vie, tu n'existes même pas vraiment, alors vas ruminer ta rage ailleurs, sale monstre.


Je m'enfuis en courant, certain de sentir à nouveau la mort se jeter sur moi... Il n'en fut rien.
Après la mort, c'était la vie qui m'habitait tout entier. Je voulais vivre, et la douleur me maintenait vivant. Arrivé loin dans la forêt, je m'écroulai sur une branche de frêne, certain qu'on ne pourrait me voir sous l'épaisse frondaison subsistant en ce début d'automne.

Je poussai un immense soupir. J'étais vivant. Anya était morte. Pourquoi pas l'inverse? Tout ceci n'aurait jamais dû arriver. Et si je n'avais pas rencontré Anastasya ce soir où je m'étais perdu, il ne se serait rien passé. Pas de rendez-vous. Pas de brute sanguinaire à la place d'une amie. Pas de mort. Pas de douleur. Il serait peut-être arrivé quelque chose d'autre, Astel.
Astel. Astel. J'avais peut-être l'air innocent, ou gentil, ou fragile, mais j'attirais des ennuis à tous ceux que je croisais. Astel. C'était comme une malédiction, depuis toujours, l'ombre me rattrapait, et elle était entrée en moi. Non! L'humain est espoir. Tu te relèveras. Des cicatrices sur mes mains me rappelèrent la profonde intrusion de la dysharmonie en moi.

Je contemplai mon corps, pantelant de la course. Mon abdomen perforé. Le bandage... Le bandage? Mais alors... C'est une ruse. C'est Elle.

Mais non, bien qu'il soit sali et un peu défait, pas la moindre trace de l'immense haine que je connaissais si bien. Je pris une immense inspiration. Tu sais ce qu'il te reste à faire...

Aussi je rebroussai chemin, prudemment, silencieusement, par les branches et les troncs, sans même déranger les oiseaux. C'est ainsi que je parvins à la lisière de la forêt, au bord du lac. Plusieurs personnes étaient rassemblées autour d'une autre, l'air faible, qui parlait. Tous l'écoutaient attentivement. Quelques autres les rejoignirent, faisant des signes de dénégation. Ils ne l'ont pas trouvée. Et là...
Un sursaut d'espoir m'envahit et me réchauffa des pieds à la tête. Ainsi tu étais vivante, Anya. Merci.
Je n'avais aucune envie de raconter ce qu'il s'était passé à ces inconnus. La seule pensée que mon amie soit en vie me suffisait.

A présent, la nuit tombait. J'étais resté dans mon arbre et mes yeux se remplissaient de ce spectacle.
La vie...



##   Jeu 15 Mai 2014 - 13:33

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Anastasya I. Tolstoï
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Les mots se précipitaient, tremblants, incertains, et je me rendais parfois compte que mes phrases ne voulaient rien dire. Je reprenais alors au début, étouffée par les larmes qui coulaient sans cesse de mes yeux. J'essaye de décrire, en détail, ce qui s'était passé pendant cet après-midi, la folie meurtrière de cette femme qui semblait tant haïr le monde pour je ne sais quelle raison, qui semblait tellement blessée et triste aussi.

Quand j'eus fini de parler, une heure au moins était passée. Entre mes sanglots et les passages que j'avais du répéter, mon récit avait duré bien plus longtemps qu'il ne l'aurait du. Je me sentais vidée, complètement exténuée mais en même temps mieux. J'étais rassurée de ne plus être seule avec elle, d'être sortie d'affaire... Quand je me rappelai enfin Astel. Et lui ? Je ne l'avais pas entendu depuis que je m'étais réveillée, et maintenant que j'avais fini de parler je n'avais pas eu un signe de lui. Alors que la femme reprit a parole, pour tenter de m'expliquer sans doute, je regardai autour de moi.

Partout des gens inconnus, qui, malgré leur air préoccupé, dégager une aura de calme, mais pas une trace de mon ami. Je sentis mon coeur s'accélérer. Où était-il ? Ils... Ils ne l'avaient pas retrouvé ? Elle avait eu raison de lui, elle l'avait emmené ailleurs ?... J'essayai de me relever mais impossible, mes jambes ne me portaient plus. Un homme s'approchait de moi pour essayer de m'aider mais je le repoussais, complètement affolée.

- Où est Astel ? Il était avec moi lui aussi, où il est ?! Astel ?! ASTEL ?!

Je me mettais à hurler, cherchant le jeune homme blond des yeux. Je ne savais plus si je l'avais vu quand je m'étais réveillée, ou si ça n'avait été qu'une illusion.

- Calmez-vous, il était là, mais il s'est enfuit, de peur surement. Nous allons le retrouver...

Le Master brun qui venait de me parler me sourit, posa une main sur mon épaule et aussitôt ma panique s'envola. Je me sentais somnolente, calme et enfin apaisée. Mais je sentais que cette sensation n'était qu'artificielle... J'essayai de lutter, en vain face à trop de puissance, et finalement abandonnai dans un souffle.

- Trouvez-le, s'il vous plait... murmurai-je alors que le Master m'aida à me relever pour m'amener à l'hôpital, là où j'allais surement passer un bon bout de temps...


[HRP : Vraiment désolée du retard, je suis impardonnable... J'espère que ma réponse, bien que tardive, te va ><]


Douce journée d'automne...  - Page 2 141223114434534846

Fan club:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Douce journée d'automne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : Précédent  1, 2