Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
"Je bois pour oublier...-Oublier quoi ? -Bin ch'sais plus, j'ai oublié !"
##   Mer 5 Fév 2014 - 22:56

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

« Ne t’en fais pas pour si peu, ta tronche n’est pas si cauchemardesque que ça. »

FAUX ! Archi de méga de super faux ! Mon visage est le cauchemars même pour l'humanité toute entière ! Je SUIS la misère de la condition humaine, je suis la muse du théâtre de l'absurde, vénérez moi bande de minables, larves humaines autant que moi et... Tiens ? Je rêve ou elle vient de jeter un coup d’œil à mon dos ? Halala, elles en sont toutes fans ! Un peu de cicatrices et ça fait tout de suite plus virile ! Mais quelles connes je vous jure... En attendant ça me fait plus mal, cette connerie, j'ai déjà bien d'autres nouveaux souvenirs...

« Je prends le lit du haut. »

Pas de problèmes, je comptais pas lui laisser celui du bas. Pour deux raisons bien simples : j'espère qu'elle va se casser la gueule quand elle voudra aller aux toilettes au moment où elle commencera à décuver, la deuxième parce que la position du bas c'est celle de la puissance. Moi au moins je peux fuir si on tente de me tuer ou de me nuire en pleine nuit, elle elle est scotchée à son lit. Moi ? Parano ? Ouais, à votre avis de qui vient le cadeau ? 
Merci mon gentil papounet ! Vous savez les histoires que vous racontent vos parents le soir pour vous faire dormir ? Ben voilà, mon père écrivait les histoires et les donnaient à ma nourrisse. Genre c'était plus un guide de survie qu'autre chose... Comment foutre une raclée à un cambrioleur ? Comment développer des réflexes de survie primaire en dormant ? Comment se réveiller automatiquement quand on sent un mouvement d'air dans la pièce ? Et vous savez pas le pire : ça m'a été vachement utile. Vous imaginez pas le nombre de mecs qui se baladaient dans la maison en pleine nuit, surtout quand j'ai annoncé à mes parents que j'étais gay... Quelle étrange coïncidence !
Elle se met à chercher frénétiquement dans tous les tiroirs et quand je la vois saisir un bouquin, j'ai l'impression que je vais me taper la tête contre un mur. Putain la Bible. Non mais sérieux, LA BIBLE. A la limite elle aura pris les préservatifs que ça aurait été plus intéressant, mais la Bible... Non mais je rêve. Si il y a bien une chose en laquelle je ne pourrais jamais croire en étant un habitant de Terrae, c'est en Dieu. Ce connard nous a fait bien trop de coups tordus pour je ne lui accorde ne serait-ce qu'un seul de mes regards. Je le hais. Il n'existe pas. Ou alors il nous a tous abandonner. Qu'est ce qu'il y a là haut de plus intéressant, hein ? Des anges-putes ? Ils nous a créé et maintenant il nous balance comme de vulgaires chaussettes, c'est à ça qu'elle croit ? Désolé mais là c'est au dessus de ma pensée.
Elle continue à cherche de partout. Puis elle revient avec deux couvertures.

« Va pas choper la crève quand tu es sous ma surveillance. »

Et après elle me dit qu'elle s'en fout ? Qu'elle n'a rien à perdre ? Non je crois pas, je ne pense pas. Elle est bien trop à l'écoute, elle prends les devant, elle s'inquiète pour elle. C'est qu'elle n'a pas encore tout perdu. Et ça m'énerve.
Je la regarde monter dans son lit. Elle se couche sans rien dire. Je lève mon bras gauche au dessus de mes yeux. J'y vois cette longue cicatrice. Indélébile. Et que je ne veux pas oublier non plus d'ailleurs. Le combat de deux monstres... Contre le monstre aux cheveux blancs. Mon plus beau combat. Mon pire combat. Celui où j'ai eu le plus mal. Celui où j'ai vraiment manqué de mourir. Celui que je ne pourrais jamais refaire contre elle. Elle sera trop forte, la prochaine fois. Beaucoup trop.
Je passe un doigt lentement sur ma chaire refaite. Puis il continue son chemin jusqu'à mes épaules. La cicatrice du coup de chaise de l'inconnu Russe... Puis la longue filigrane dans mon dos. A cause de Camus, son magnifique tabassage... Pour finir sur les brûlures encore récentes de mon combat contre Dan. Je regarde mon corps amoché mais encore en pleine forme. Les muscles toujours aussi vaillants.
J'ai menti tout à l'heure. Il y a bien une chose en laquelle je crois encore.
La mort.
J'éteins la lampe de chevet, plongeant la pièce dans le noir.
##   Jeu 6 Fév 2014 - 20:32

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Du haut de ses quatorze ans, presque quinze, elle est l’adulte du lot. Drôle. Incongru. Improbable. Ipiu était improbable, et c’était peut-être ça qui avait empêché Michi de lui fracasser la figure ce soir. Sans doute était-il impatient de voir la prochaine connerie qu’elle ferait. Elle devait être très divertissante vu de l’extérieur. Enfin, intéressante comme un sujet de biocell, intéressante à disséquer.

Enfin, c’était sans doute le plus probable venant de Michigan. Elle le voyait mal apprécier quelque chose d’autre que sa petite personne. Et encore, apprécier c’était beaucoup dire. Faire semblant d’apprécier. Se rendre intéressant. Il se dégoutait, cela se voyait par moments… Et d’autres fois, il arrivait à se convaincre qu’il s’adorait.

Ipiu était sans doute attirée par cette dualité. C’était quelqu’un de bizarre, fascinant dans son genre. Il semblait doué d’une capacité d’autodestruction inouïe. Quand on va mal, c’est rassurant de trouver pire que soit non ? Ipiu était très forte pour ramasser les chats écrasés. Bonté d’âme ? Déni de sa personne plutôt. En se consacrant aux autres elle ne cherchait qu’à s’oublier.

Il éteignit la lumière sans sommations. Elle ne broncha pas. On aurait pu dire, tant pis pour la lecture… C’était mal la connaitre, très mal. Elle dégaina son portable, et à la faible lumière de l’écran se mit à lire. L’épaisseur de ses lunettes n’était un mystère pour personne. Il faut même avouer que ce soir-là elle avait de la lumière. Elle avait déjà lu à la lumière de la lune des soirs de pluie. Elle n’a aucune considération pour ses cornées.

Chose incroyable, elle s’endormit rapidement. D’un sommeil agité. Elle remua toute la nuit. Jusqu’à ce qu’elle rêve qu’elle tombe… Et qu’elle se réveille en sursaut. Elle eut juste le temps de se redresser. Se courber et atterrir sur ses pates… sans un bruit, comme un chat. Tellement irréel qu’elle se recoucha aussitôt dans le lit le proche, sans se rendre compte qu’elle s’était levée.

« Lucky tu t’es trompé de lit ! »


Puis elle se rendort. Jusqu’au petit matin. Autant la nuit a été calme, autant le réveil promettait d’être agité.

Cela ne manqua pas. Comment dire… Se lever avec l’envie de gerber est une chose. Se lever avec l’envie de gerber et un bras qui t’empêche de bouger est autre chose. Se réveiller en ayant envie de vomir, un bras qui te retient et pas savoir où on est… C’est un exercice de style…

Vomir à côté du lit sans toucher la personne avec qui on le partage est tout aussi drôle…


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Ven 7 Fév 2014 - 22:31

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : O.O Ha ouais d'accooooord... Fallait oser XD

Lorsque le russe dingue m'a explosé sa chaise sur l'omoplate, je pensais avoir vécu le pire réveil de toute ma vie. J'ai cru. Et je l'admet, pour une fois, je pouvais pas penser plus faux. En fait, je me demande même comment j'ai pu ne serait-ce que survivre à cette situation.
Alors déjà, en pleine nuit, j'entend l'autre tarée qui gueule un truc bizarre. Mais moi, à moitié dans les vapes et ayant une envie de dormir décuplée par l'alcool, je ne réagis pas trop. Parce qu'au fond, je ne la considère pas comme une menace à part entière (le jour où je me sentirais menacer par une gamine je m'autorise à me destituer de ma fonction de dieu suprême. ET MITSUKI CA COMPTE PAS !) Je me rendors donc. En fait, je crois même que je l'ai prise pour ma sœur, quand elle dormait dans ma chambre, elle faisait souvent ça même si elle a horreur qu'on en parle -et NON, je la séquestrais pas ! Enfin à peine !- du coup c'était une raison de plus pour pas la jarter. Comment ça je me cherche des excuses ? NON QUE DALLE ! Je m'excuse pas, moi ! Jamais !
BREF, vient le matin, la cuite -assez légère pour une fois, j'ai pas beaucoup bu- et je sens un truc bouger sous mon bras. Je tente de reprendre conscience et comme j'ai la royal flemme d'essayer de comprendre ce qu'il se passe, j'arrête au bout de 30 secondes. Putain mais quelle erreur... Je commence à comprendre ce qu'il se passe quand mon bras est poussé un peu plus violemment par une silhouette qui tente de se relever et... J'ai à peine le temps de me redresser que mon bras est pris dans une flaque liquide. Jaunâtre. A l'odeur écœurante. 
Mes yeux s'ouvrent à la vitesse de la lumière et je reste figé. Non. Non putain. PUTAIN DITES MOI QUE JE RÊVE, MERDE ! Non mais la môme vient de me gerber dessus ! Sur mon bras ! Dans MON lit ! Non mais qu'est ce qu'elle fout là en plus ?!? J'y crois pas ! 
Je me lève expressément en gueulant un espèce de grognement monstrueux et je saute dans la salle de bain. Je passe mon bras sous l'eau glacé. PUTAIN C'EST FROID ! Elle m'énerve, je vais la tuer, c'est pas possible, c'est pas possible, c'est pas possible... Je passe un coup de savon énergique sur mon bras et remplis une bassine. Avec cette fucking eau glacée qui déchire sa race. Tu veux faire la maligne ? Tu m'emmerde même au moment où je me lève ? TU ME VOMIS DESSUS ?!? Tu vas voir comment on traitait les filles comme toi chez moi !
Je prend la bassine à pleine main et lui envoie tout sur la gueule. L'eau glacée du matin se mélange avec les déchets gastriques du lit et- non putain j'arrête les détails écœurant mais ça puait un max... Genre comme si un éléphant avait eu une gastro dans la chambre, quoi. J'ouvre grand la fenêtre et laisse entrer l'air frais du matin. Je me tourne vers l'horrible petite fille. Les yeux chargés de haine. Personne me dérange le matin. PERSONNE. L'ingrate. La connasse. La... Haaaaaaa !

_ Tu nettoie. TOUT. Tu changes les draps, tu nettoies, même le sol, tout.

Certains pourront penser que j'ai eu une réaction un peu excessive. Je les emmerde. Allez vous faire dégueuler dessus, après on en reparle.
##   Sam 8 Fév 2014 - 21:33

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

[HRP : Je me suis dit que ça passait mieux que de se réveiller tranquillement dans le même lit que Michi xD]

Un flot ambré, jaunâtre sort de sa bouche lui brulant la gorge au passage. Elle n’a rien mangé la veille, juste bu. Pas de gros morceaux, un vomi peu consistant et peu abondant. Heureusement pour Michigan d’ailleurs, elle avait connu bien pire… Là c’était du vomi de tapette, même pas fluorescent.

Ca va mieux. Comme dit un célèbre ogre vert : vaut mieux dehors que dedans. Bon, lui il le dit au sens propre… Mais au fond elle a respecté le précepte non ? Elle en ferait une jolie ogresse à ce moment là. Le blondinet se réveille avec un regard de tueur et fonce dans la salle de bain.

Quoi tout ça pour trois petites goutes, deux petites flaques (un oiseau qui boite, sur le chemin ! Donnons-nous la main… /PAN !) Bref. Sa réaction est juste exagérée et disproportionnée. Si elle voulait faire preuve de mauvaise foi elle dirait même que c’est de sa faute. C’est lui qui la retenait prisonnière. D’ailleurs, rien que d’y penser elle a re envie de vomir. Un frisson remonte le long de ses omoplates.

En même temps elle n’avait rien à foutre dans son lit… Mais c’était lui qui la tenait et pas le contraire. BORDEL ! Berck. Beuh. Pas cool. Surtout quand elle voit le regard qu’il lui lance. Non. T’as pas intérêt de faire ça Michigan. Ne provoque pas Ipiu au réveil. Pas quand elle vient de dégueuler. Sois clément.

Surtout qu’elle aurait eu le temps d’atteindre les toilettes au lieu de dégueuler par terre… Et sur le bras du garçon… (Mais ça ce n’était qu’accessoire, le sol avait plus mangé que lui… ) Pourtant il l’avait retenue.

Bon, en fait là elle était en mode gros bug. Que faisait-elle dans le lit du bas. Elle se souvenait pourtant s’être couchée en haut. NON ! Elle ne pouvait pas être arrivée là par magie… Pourtant Lucky lui se téléportait… Elle avait pas fait ça au moins ? Non, c’était juste impossible. Elle commençait à paniquer sérieusement. Manque de chance, elle commençait à sentir l’électricité parcourir sa peau… Ce qui était très mauvais signe.

Finalement le sceau d’eau, enfin la bassine d’eau était à moitié une bonne idée. Cela la fit sortir du mode bug, et passé en mode sans erreur.

« Alors là chéri, t’inquiète je vais ranger. Mais à ta place, j’irais mettre ma petite chemise et je dégagerais de cette chambre assez rapidement. Va te chercher un p’tit déjeuné et va me chercher de quoi m’habiller. »


Parce que s’il ne bouge pas il risque de finir plus griller que son pain. Ipiu n’a jamais réussi à maitriser ses pouvoirs. Et là, elle n’est pas certaine d’y parvenir… Et comme un abruti à inondé la pièce, rendant le sol conducteur… Enfin.

« A moins bien entendu que ton seul but en me trempant eut été de te suicider. »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 17 Fév 2014 - 18:17

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Elle semblait pas être enchanté de ma petite surprise froide. Ben tu m'étonnes, c'était le but. JE NE VEUX PAS UNE SEULE TRACE venant d'une fille. Même si ça doit être l'odeur de son vomis. Non puis merde quoi, c'est NORMAL comme réaction quand on vous dégueule dessus, NON ? C'est pas comme si encore c'était une bise ! Je sais pas c'est pas naturel, t'arrives pas dans la rue en dégueulant sur les gens ! C'est IMPOSSIBLE de trouver ça normal ! Si, peut être pour les scatophiles et même pour eux je sais pas et de toutes façons je vois même pas pourquoi je parle d'eux PUTAIN !
Ouais je les vois tes éclairs à la con ! J'en ai rien à foutre que tu sois en colère, j'ai déjà tâté de ces trucs. Et je sais aussi que si elle continue, c'est sa peau mouillé qui risque de brûler. Et merde ! Pourquoi il faut qu'A CHAQUE FOIS que je rencontre un tonnerre, y'ai de l'eau ?! Hein ? Je suis maudit c'est ça ? La première fois que j'ai vu Mitsuki, je lui ai renversé une bouteille à la figure, la deuxième on étaient à la piscine et là.... MERDE ! OUI, JE SUIS ÉNERVÉ !
Tiens, elle est tonnerre ? Ha ça c'est drôle, on aurait pas dit, je l'aurais mise eau ou air direct. Bah, c'est pas comme si ça pouvait me faire quelque chose non plus, j'en ai rien à battre elle me fait pas peur.

« Alors là chéri, t’inquiète je vais ranger. Mais à ta place, j’irais mettre ma petite chemise et je dégagerais de cette chambre assez rapidement. Va te chercher un p’tit déjeuné et va me chercher de quoi m’habiller. »


Mon corps se met à chauffer de façon incontrôlable, évaporant l'eau qui est à mes pieds dans une fumée légère. Elle me donne des ordres ? Un ultimatum ? Je souris comme un carnassier. Je déteste dire ça mais... LOL. (non mais cette expression me révulse tellement... Résiste, ne l'efface pas, résiste !) Elle croit donc qu'elle a une chance de me faire peur avec une petite partie de ses pouvoirs ? 
OUI JE SAIS, vous pensez que je prends la grosse tête parce que j'ai tenu tête à l'autre, mais c'est faux ! Je suis pleinement conscient que je ne pourrais jamais refaire ce qui s'est passé contre elle. Enfin du moins je l'espère parce que la prochaine fois que je me retrouve dans cet état, je risque vraiment de crever... Mais bon sang ! J'ai pas peur de la mort et vous voulez que je flippe devant une gamine qui vient de gerber ? LOGIQUE ABSOLUE ! Wake up, cerveau de merde !

« A moins bien entendu que ton seul but en me trempant eut été de te suicider. »


J'ai envie de lui répondre un "vas savoir !" tout à fait à propos, mais c'est pas la peine, mon sourire s'en charge. Même si à l'origine, c'est juste parce qu'elle me fait juste chier. Elle a sûrement envie d'entendre que je suis un parfait crétin- non c'est faux, bande de gehvziurhtvnzirthvizurht ! Mais je sais que j'ai raison, sa peau est peut-être habituée à l'électricité, elle est plus conductrice avec l'eau et elle peut provoquer des brûlures. Elle aussi elle s'est faite avoir, d'ailleurs.
Je me dirige vers la porte, pas pressé.

_ T'as raison, je vais manger ! Je te ramène un truc PROPRE en revenant.

Je franchis le seuil d'un œil mesquin. Je me retourne au dernier moment.

_ Ha oui, et inutile de te dire qu'il faut que ce soit propre quand je repasserais n'est ce pas ? Sinon c'est toi qui paye la chambre, chérie !

Après tout, c'est pas moi qui ai vomis, hein ?!
Je descends donc prendre un petit déjeuné. Le barman me regarde d'un air suspect. Je lui demande pourquoi il y avait une fille dans ma chambre. Ben oui, j'étais bourré, COMMENT J'AURAIS PU M'EN SOUVENIR ?! Il me demande comment elle va, je lui dis qu'elle dort. Inutile d'attirer l'attention. Je sors ensuite et me dirige vers le premier magasin de fringues ouvert. Je fais mon choix assez rapidement, charme la vendeuse et me dirige vers la sortie. Hooo, ma petite Ipiu, t'aurais pas du me demander de choisir tes fringues...
Je remonte dans la chambre, mon paquet sous le bras, une cigarette au bec -Fucking barman , JE FUME OU JE VEUX, connard !
J'arrive sans frapper et ouvre la porte à la volée, lançant le paquet à terre.

_ Je t'ai ramené un cadeau !

Je tire une bouffée. Ouvre donc ! Le proxénète t'as trouvé une toute nouvelle tenue ! Je suis sûr que tu seras parfaite en bunny girl !
##   Dim 23 Mar 2014 - 21:41

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

[HRP : Ne me hait pas pour ce retard, car le prochain sera encore plus grand !]

Des fois… faut vraiment dire que c’est la merde, elle ne sait pas se contrôler. Ses pouvoir lui pêtent assez souvent à la gueule.  Quoique. Après le trou creusé dans la cours de récréation, ça c’était calmé. Plus ou moins. Elle n’avait jamais plus été sur le point de craquer à nouveau. Sauf que là, ses émotions amplifiaient ses pouvoirs. Et limitaient sa capacité à lutter.  

Elle sentait mal Michigan. Elle savait qu’il préparait un coup tordu dès le moment où il sortit de la chambre.  Ce n’était pas aussi important qu’éviter de détruire la moitié de la chambre et de mettre le feu à l’hôtel, bar, truc où ils avait passé la nuit. Elle savait aussi qu’à moins de sauter par la fenêtre elle ne sortirait pas assez vite… Et que même dans la rue elle de blesser quelqu’un.

Aussi ce n’était pas une idée non réfléchie  lorsqu’elle enfonça volontairement ses clés dans la prise électrique. Elle eut un soubresaut. Les retira vivement. Elle savait que son cœur risquait de s’arrêter. Elle savait qu’elle pouvait griller son cerveau. Elle espérait que son pouvoir la protégerait.  Au moins un peu. Jusqu’à maintenant elle n’avait jamais été électrocutée. Juste brûlée.

La lumière s’éteint puis se ralluma trois quatre fois. Puis elle resta définitivement allumée. Bizarrement. Elle se sentit mieux après.

Elle ne sentait plus de picotements sur sa peau c’était bon signe. Un fois ce poids retiré de ses épaules elle choisit d’en retirer un autre. Le ménage. Elle se glissa discrètement, aussi furtive qu’une ombre. Elle croisa deux personnes. Ils ne la croisèrent pas. Elle récupéra une serpillère, un sceau et les reposas dix minutes plus tard au même endroit. La chambre étant propre.

Elle avait maintenant le choix. Partir trempée et planter là Michigan. C’était sans aucun doute la chose la plus censée à faire. Sauf qu’elle ne pouvait pas. Un doute, un horrible doute lui tordait maintenant l’estomac. Un doute horrible.  Elle en était presque à revomir. Elle se calma. D’abord. Tant qu’il n’était pas là. Autant ne pas faire un infarctus en l’attendant. Elle se dirigea vers la douche. Qu’elle prit…  une douche. Et commença à sécher ses vêtements au sèche-cheveux.

Bah quoi ? Depuis quand elle a confiance en ce sale type ? Pas longtemps. Jamais. Il avait son sourire idiot. Et elle son regard dégouté quand il revint. Elle était dans un peignoir bien serré. Elle posa son sweat presque sec  et éteint le sèche-cheveux. Une question la rendait malade. Elle voulait la réponse.

« Est-ce qu’on a couché ensemble ? »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 29 Mar 2014 - 11:37

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Mais comment je pourrais te haïr alors que ta réponse m'a fait explosée de rire ? XD

Elle ne prêta absolument aucune attention aux nouveaux vêtements que je lui lançais. C'est frustrant vous savez, j'aime pas qu'on me snob, vraiment. Ça peut être vachement humiliant, surtout pour un dieu quoi. D'ailleurs elle a tout nettoyé, bien. Elle a même pris une douche et remis un peignoir, fais sécher ses fringues... C'est drôle mais je vois bien cette fille en mère au foyer. OUI, à son âge ! Toutes les anormalités sont dans la nature comme on dit !
Je commençais à inspecter le nettoyage -pour trouver la moindre petite faille à lui reprocher, of course !- quand elle me posa LA question. Celle qui tue.

« Est-ce qu’on a couché ensemble ? »

J'ai failli faire une crise cardiaque, sérieux. NON MAIS ELLE ÉTAIT ASSEZ BOURRÉE POUR PAS S'EN SOUVENIR ?! Je dois avouer que j'ai pilé net pendant plus de trois secondes avant de me retourner vers elle -et un silence commence à devenir gênant à partir de 3 secondes, c'est prouvé.
Je l'ai regardé, sans montrer une seule seconde ce qui se déroulait en moi.
D'abord, j'avais envie d'exploser de rire. Cette gamine est pleines de surprises, dis donc ! NON MAIS SÉRIEUX QUOI ? Elle le demande avec un air si concentré que j'ai presque l'impression qu'elle pose la question pour de vrai ! Genre elle doute vraiment qu'on ai pu couche ensemble... Non, quand même pas ? Putain Michigan, retient toi, sinon tu vas mourir de rire !
La deuxième sensation était plus désagréable. Au fond de moi le monstre remuait en me lançant des paroles blessantes mais vrai. Après tout, elle me prend pour un proxénète, c'est pas étonnant qu'elle ai un doute. Qui n'en aurait pas ? Elle me prenait pour un crétin, un abruti, pourquoi je n'endosserais pas le rôle du méchant aussi ? Comme toujours, Michigan est l'affreux personnage qu'il ne faut pas rencontrer... C'est drôle comme les gens comprennent que ce qu'ils ont envie d'entendre.
Tiraillé par ces deux émotions contraire, je choisis de m'amuser -parce que ça au moins c'est drôle et pas prise de tête ! OUI j'aime pas réfléchir je vous emmerde ! Je l'observais avec un petit sourire sadique flottant sur le visage. Qu'avait-elle envie d'entendre, cette douce miss ? Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas exercé à ce jeu, tiens... Un des jeux de mon père...
Elle voudrais que je lui dise non, sinon son honneur serait bafoué. Mais elle est allée trop loin hier et elle le sait, alors ne devrais-je pas plutôt lui donner l'avertissement auquel elle s'attend ? J'hésite encore quelques seconde avant de reprendre mon air joueur avant de répondre.
Tu veux voir quoi, dis moi Ipiu ? Tu me vois comme un crétin ? D'accord, ça je sais faire ! -Vous vos gueules, je vous ai pas causé et je veux pas de commentaires !

_ Oui, bien sûr.

Mon ton était dur, enjoué et froid en même temps. Drôle de mélange dans ma bouche, qui se rapprochait trop à mon goût de cette voix de politique que je haïssais tant. Je retenais une grimace.
Je fis quelques pas dans la pièce à la recherche d'un objet invisible, faisant mon lit au passage, de façon à lui tourner le dos tout en lui laissant deviner mon sourire. Je ralentis mes gestes avant de briser à nouveau le silence, la libérer de son doute. La faire languir, parce que ce n'est pas la réponse qu'elle attend.

_ Techniquement, on a couché ensemble. Mais je n'ai aucune idée de la façon dont tu t'es retrouvée dans mon lit par contre.

Le terme "coucher" a deux sens, vous savez ? Et pas de bol, jouer avec les mots, c'est ma spécialité !
J'eu de la peine à contenir mon euphorie en me tournant vers elle. Je m’asseyais tranquillement sur mon lit tout propre, la regardant d'un air hautain. Maintenant, la phrase blessante -même si je savais que cette connasse n'en serait pas atteinte, elle se conformait à l'idée qu'elle se faisait de moi, et c'est tout ce qui comptait.

_ Personnellement, j'ai des goûts largement plus élevés en matière de coups d'un soir.

Je la regarde. Alors ? Ne suis je pas parfait dans mon rôle de grande gueule manqueuese -néologisme, je fais ce que je veux- de style, de tact et de subtilité ? Si si je sais, je suis un dieu !
##   Sam 12 Avr 2014 - 22:33

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

En fait, le problème avec les gens comme Michigan, c’est que quoi qu’ils disent on ne peut pas savoir s’ils disent la vérité, ou non. A la limite même il faudrait toujours croire qu’ils nous mentent pour être sûr de ne pas se tromper. En temps normaux elle aurait été persuadée qu’il disait exprès pour la faire flipper. Cependant le flip en question avait trouvé une raison.

Elle se calma à l’annonce du verdict. Ne pas savoir implique de ne pas pouvoir décider de la voie à prendre. Là au moins c’était clair, pilule du lendemain point barre. La logique d’Ipiu n’était pas qu’elle n’aimerait pas un enfant de Michigan. Elle aimerait tout le monde. Seulement elle n’était pas idiote. Avoir un gamin à son âge, ça ne pourrirait pas sa vie à elle, mais celle d’un enfant qui n’avait rien demandé.

Une chape de calme se  pose sur elle. Ce n’est pas ce qu’attendait le jeune homme. Elle s’en doutait que la voir paniquer lui aurait fait plaisir au possible. Elle le savait, elle ne lui ferait pas ce plaisir. Notez bien qu’elle ne le jugeait nullement responsable de ce qui avait pu se passer entre eux. Elle avait bu, elle était la seule coupable.

Il n’eut pas le plaisir de voir la peur sur son visage, aussi changea-t-il d’angle d’attaque et restitua la vérité à sa place. Ce qui l’emplit de joie.  Elle lui sauta au cou et profita pour l’embrasser sur la joue.

« Personnellement je suis plus exigeante qu’un coup d’un soir. »


Elle le relâcha et daigna enfin regarder la tenue qu’il lui avait apporté. Maintenant qu’elle n’était plus sous l’emprise d’un doute qu’elle était plutôt de bonne humeur. Elle n’avait même pas la gueule de bois. Truc super étonnant d’ailleurs vu ce qu’elle avait bu.

« Tu sais que dans la logique de vas trouver de quoi m’habiller, ça sous-entendait quelque chose avec lequel je ne choperais pas la crève comme avec des habits mouillés. »


La logique Ipiu était sans doute trop intelligente pour lui mais bon. Elle était de bonne humeur. La chance. Ou pas !

« Sachant que mes habits sont presque secs, et plus chauds que ceux que tu m’as amené, si tu me forces à mettre ta tenue de bunny girl, j'vais tomber malade, et comme je fais jamais rien à moitié je finirais à l'hosto. Donc tu m'auras envoyé à l'hosto comme je t'y ai envoyé. Je ne te devrais plus rien. Tu prends le risque ? »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Jeu 1 Mai 2014 - 23:54

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Elle ne réagit pas, ce qui attisa ma curiosité.
J'essayais de détailler son faciès, de comprendre pourquoi ça ne dérangeait absolument pas cette soi-disant sainte Nitouche. J'ai plongé mes yeux dans les siens après la révélation de mon mensonge. J'ai souris. Tout compte fait, elle semble être intéressante. Ce qu'elle ne montre pas est aussi révélateur que ce qu'elle montre. Soit elle est très habile pour cacher ses sentiments, soit ça ne la dérange pas plus que ça. Dans les deux cas, ça ne colle pas avec l'image de la timide à lunettes qu'elle donne mais plus à celle de la fille mature au bar hier soir, qui se faisait passée pour plus âgée pour se bourrer la gueule. Et je commençais à apercevoir un peu cette face cachée quand...
Elle me sauta au coup et me fit un bisou sur la joue. Oubliez ce que je viens de dire. Je n'ai qu'une envie, c'est d'étriper cette foutue gamine et de l'enterrer à coups de hache -oui une hache ne sert pas à enterrer, je sais, mais dites vous que si elle est encore vivante ça lui fera plus mal que de l’assommer avec une pelle. Parce que j'ai pas dit qu'elle aurait droit au cercueil !
Je me raidis soudainement. Je hais vraiment les filles, elles et leurs manies à la con. Alors oui ça me dérange pas de les draguer, seulement quand c'est MOI qui passe allègrement au travers de leur l'espace physique intime. Le contraire me donne tout simplement la nausée et fait remonter en moi des souvenirs... Affreux. Un lisseur ouvert près de mon visage. Un murmure avant qu'il me touche la joue. De la fumée. Des bras qui m'empêchent de bouger. Des corps. Des railleries. Des abus. Des tortures.
Je secoue la tête avant de la repousser avec fermeté. C'est mon espace privée, dégage.

« Personnellement je suis plus exigeante qu’un coup d’un soir. »

La petite note d'humour me tira un sourire froid. La preuve tu t'es glissé dans mon lit de ton plein gré ou presque hein. Je t'ai pas forcé, c'est TOI qui est venu à moi -parce que je suis un Dieu, je sais.
Elle considéra la tenue que je lui avais apporté -ENFIN !- et sembla d'assez bonne humeur, ce qui détériora encore la mienne. Je suis déçu là, j'aurai du lui laisser prendre sa putain de pilule et avec un peu de chance ça aurait dégénéré et elle serait devenue stérile à vie, na ! Là au moins j'aurais pas vu sa tête de fouine !

« Tu sais que dans la logique de vas trouver de quoi m’habiller, ça sous-entendait quelque chose avec lequel je ne choperais pas la crève comme avec des habits mouillés. »

Je souris. J'en ai déjà marre de ses discours. Elle croit quoi, que je suis un amateur peut-être ? J'ai fait des choses qu'elle peut même pas imaginer alors peut-être que je me suis ramolli depuis mon arrivée ici, mais ça veut pas dire que mon esprit est devenu simplet. Je pense toujours à tout, vous savez !

« Sachant que mes habits sont presque secs, et plus chauds que ceux que tu m’as amené, si tu me forces à mettre ta tenue de bunny girl, j'vais tomber malade, et comme je fais jamais rien à moitié je finirais à l'hosto. Donc tu m'auras envoyé à l'hosto comme je t'y ai envoyé. Je ne te devrais plus rien. Tu prends le risque ? »

Je me lève et tourne lentement autour d'elle. Comme un rapace. C'est moi qui mène le jeu gamine, ne l'oublie pas. Je chasse l'air à mes côtés comme s'il n'était qu'un vulgaire moustique.

_ Je ne prendrai aucun risques, crois moi. Mais il me tient tout de même à cœur de te voir porter la tenue que je t'ai choisis avec tant de goût...

Ose dire que j'en ai pas, connasse, et tu te tapes trois fois le tour de Terrae à poil, peu importe le temps qu'il fait dehors.

_ C'est pour ça que j'ai pris le manteau assorti. Juste en dessous.

Regarde. Regarde cet immonde rose pétant, chaud certes, mais affreusement voyant et moulant. Oui, j'admets que j'aime le rose. Mais y'a des limites.
##   Ven 2 Mai 2014 - 23:32

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Le sentiment de nausée la reprend, sauf qu’elle sait que ce n’est pas elle qui a envie de vomir. Elle commence à comprendre qu’elle ne ressent pas toujours ses sentiments à elle. Cela la rend perplexe. La préoccupe aussi. Tout comme le fait que ce qu’elle ressente chez lui, lui soit familier ? Oublie. Ne te laisse pas submergée. Tu n’as pas à t’en souvenir, ce sont mes souvenirs, pas les tiens. Elle ferme les yeux des images traversent son esprit. L’odeur du brûlé ampli ses narines. Elle ouvre les yeux, et seul Michi lui fait face.

Michi et un immonde manteau rose. Il est sérieux ? Elle soupire. Il veut la rendre ridicule, mais ça lui retombera encore dessus. Il y a réfléchi ? Elle hésite sur la couleur du manteau, rose bonbon déjà mâché ? Rose PQ ? Ou peut-être tout simplement rose pétasse ?

« Sérieusement ! Mais il est trop génial ce manteau ? Merci mon chou, j’vais enfiler ça de suite. »


Enfin, du moment qu’on ne voit pas ses épaules, et surtout son tatouage, il n’y a aucun problème. Elle a l’habitude de porter n’importe quoi, en général pas cher, sorti d’un grenier de grand-mère et ayant atterri dans une friperie.

Elle se moque pas mal de savoir qu’il n’a choisi ça que pour lui foutre la honte. Elle ne souffre pas des rumeurs, elle les alimente. C’est plus drôle. Seulement, elle va devoir gérer Lucky. Merde. Il finira par savoir d’où viennent ces habits. Il faudra qu’elle dise une pseudo-vérité. Elle gère. Enfin, elle espère. Sinon ça va pas être du joli. Pas du joli de tout.

Elle attrape les habits que tiens le jeune homme. Elle lui sourit et se rend dans la salle de bain. Dans une des poches du manteau elle trouve une paire de chaussettes blanches montantes. C’est trop mignon ! Elle enfile la tenue.
Spoiler:
 

Ca ne lui va pas trop mal. Elle a déjà porté pire. Sans doute. Là au moins c’était neuf comme en attestaient les étiquettes. Elle enfila le manteau.  Parfait ! Elle sort le sourire aux lèvres :

« Alors je te plais ? »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 11 Mai 2014 - 22:11

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Je lève un sourcil devant sa joie momentanée.
C'est décidé. Cette fille est le mélange d'une batracienne bigleuse et d'une daltonienne en manque de vomissures abdominales. J'en ai rien à foutre que ça veuille rien dire, merde ! Non mais vous l'avez vu ? VOUS L'AVEZ VU ?! C'est la première folle que je vois se jeter sur un manteau rose pétasse au possible, qui me donne -même à MOI, s'il vous plait- une envie de recracher tout ce que j'ai mangé ces dix dernières années par la voie non conventionnelle. Elle aurait pas quelque chose à cacher ?
Non mais non, elle est pas possible. Regardez moi cette bouille de gamine complètement niaise se jeter sur un vêtement, comme si ça faisait trois ans qu'elle vivait chez les cro-magnons ! J'ai l'impression de la violer presque autant que si je montrais un Disney à un gamin de deux ans. OUI, les Disney c'est du viol et de la perversion de mineurs, et le pire c'est que PERSONNE s'en aperçoit ! Le plan parfait quoi ! Je les aime ces mecs...
Elle va s'habiller dans la salle de bain et ressort, toute pleine de bonne humeur dans sa petite tenue. On dirait une call-girl japonaise ça fait peur. Je vous ai jamais parlé des fantasmes japonais ? Halala... Non mais vous voyez, c'est un truc d'être sadomaso, c'en est un autre de faire des monticules de bouquins avec des sous-entendus chelous et destinés aux adolescents. PIRE, je parle même pas de leurs goûts pour les déguisements. Non mais c'est quoi l'intérêt si t'es GAY de fantasmer pour que ton copain s'habille en MEUF ?! Oh mais what the fuck ?! Moi je dis il s'assume pas et puis c'est tout, faut casser direct. Oui, j'ai lu des yaoi, ça vous dérange peut-être ?
Breeeeef !
Donc je vous disais elle arrive comme un charme dans sa petite tenue et me lance avec un air tout ce qu'il y a de plus con :

« Alors je te plais ? »

Auquel je répond le plus froidement et naturellement du monde :

_ Non tu me donnes la chiasse.

Tact et légèreté bien sentis sont mes atouts, je ne le répète jamais assez. En attendant ce son mes nerfs qui vont lâcher et pas les siens, ce qui n'est pas bon. J'arrête d'essayer de la foutre en rogne, visiblement ça marche pas, par contre je peux toujours imposer encore un peu ma présence à "mademoiselle je m'en fout de tout mais je saute sur tous les fringues bizarres offerts par le premier psychopathe passé dans la rue". Un peu long le surnom.
Je la prends par le bras et sors à mon tour, le visage fermé. C'est que je commence à me lasser de ce jouet... Oui je suis un vrai gentleman.

_ Dernier exercice de dressage : la promenade, après je te lâche. Tu veux aller où, chère esclave ?

Je souris. Ohhh, je sens qu'elle va encore me faire chier. Mais peu importe, juste la voir se balader dans cette accoutrement dans Terrae et voir les visages se décomposer ou baver salement ça me suffira.
La nature humaine est si sale que ça en devient presque drôle !
##   Lun 19 Mai 2014 - 10:08

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« Tant mieux, moi ça me plait ! »

La meilleure façon de se défendre contre la chiantise des gens est de leur faire croire que ce qu’ils font pour vous faire chier vous fait plaisir. D’ailleurs pour celui qui n’a jamais testé, quand quelqu’un vous sort très solennellement « si tu continues je vais te frapper ! » la meilleure défense reste encore « oh oui j’aime ça ! » Ipiu en était persuadée, pas qu’elle eut souvent à user de cette ruse de sioux mais bon, en voyant l’air de contrariété qui s’affichait sur le visage du jeune homme, elle montrait encore une fois qu’elle fonctionnait du tonnerre !

D’ailleurs l’air agacé du jeune homme faisait grandir son sourire et augmentait sa bonne humeur de porter les habits qu’il lui avait choisi. Elle était de plus en plus guillerette. Heureuse de tout et de rien, surtout de rien. Il ne s’était RIEN passé qu’elle aurait pu regretter cette nuit. (N’est-ce pas ?) Et en plus elle sentait la pression monter entre les oreilles du jeune homme. Elle s’attendait à lui voir sortir de la fumée d’entre les oreilles à tout moment comme dans tout bon cartoon.

Au lieu de quoi il chercha encore une bonne idée pour se sortir du plaisir qu’il ne souhaitait pas procurer à la jeune fille. Comme si rendre quelqu’un heureux pouvait débecter à ce point ! Enfin, tant pis pour lui, tant mieux pour elle. Elle gagnait il perdait, c’était visible rien que sur leurs visages. C’était tellement jouissif, un peu plus et elle aurait un […]*

Il lui demanda où elle souhaitait se rendre pour se laisser admirer. Espérant sans doute que cela la gênerait. Mais même pas ! Même pas honte. S’il croit qu’elle sera moins ravie à l’idée que d’autre que lui la voit, il se surestime.

« Au service pédiatrie de l’hôpital ! Je suis certaine que ça fera rire les petits de voir une femme lapin ! »


Quoi ? Comment ? Michigan ne va pas apprécier ? Il est trop égoïste pour accepter de faire preuve de tant de charité ? Absolument que non ! Il va absolument adorer l’idée d’aider son prochain et d’apporter un peu de joie à d’autres êtres humains. Bien entendu demain il tombera aussi des bouteilles de bière et de whisky du ciel, et après-demain les portes se mettront à parler russe et les chaises congolais.

* nda : la suite de cette phrase était trop tendancieuse, dans un respect de l'innocence de Michigan j'ai préféré censurer !


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 1 Juin 2014 - 22:15

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Désolée du retard >.< Sincèrement.

« Tant mieux, moi ça me plait ! »

Je ferme les yeux de désespoir. Non mais non, je refuse. Pourquoi la quasi totalité des gens que je connais sont des masochistes ?! Genre Sixtine. Genre ma sœur. Genre mon cousin. Genre Icare, le psychopathe qui lui court au cul. Genre... Mitsuki elle compte ? Raaaaa, parlons pas d'elle vous voulez bien ? Bref, Ipiu est à ajouter sur la loooooongue listes des fêlés qui composent mon entourage.On va dire que je le vit bien. ON VA DIRE. Mes nerfs sont pas d'accords.
Elle sourit, sûrement toute contente de jouer avec mon système nerveux, tandis que je l'observe, dans ses habits dégueulasses, avec sa face de gamine satisfaite. Je vous avais dit que je la détestais ? Si oui je le répète, JE NE PEUX PAS LA BLAIRER. Encore rien à voir avec les blaireaux je précise. Quoique. Ça m'étonnerait pas qu'elle en ai été un dans une ancienne vie.
Laissez tomber, je désespère sur son cas. Va falloir que je trouve autre chose si je veux pas pourrir ma journée...

« Au service pédiatrie de l’hôpital ! Je suis certaine que ça fera rire les petits de voir une femme lapin ! »

Je tilte. Noooooon. Elle est pas sérieuse là ?! Mais mais... MAIS C'EST GÉNIAL ! Mon sourire s'élargit tout d'un coup. Halala, et dire qu'elle pensait sûrement ma dégouter... Non mais rendez vous compte : j'ai en ce moment une poupée avec laquelle jouer et là quoi ? Elle me propose d'aller dans la maison des poupées ! Rencontrer les idiotes suprêmes, les âmes naïves et charitables qui ont tellement peurs de ma face qu'elles osent plus rien faire ?
Je prends la main de mon jouet du moment et lui dépose un baiser sur le front avant de la tirer vers la sortie d'un pas précipité.

_ On dirait pas, mais parfois y'en a des bonnes idées dans cette tête de piaf !

Tout content, je descend les escaliers rapidement et passe devant le comptoir du bar avec un rire et un « hasta la vista » bien significatif que je ne reviendrai pas pour payer. Le service pédiatrie... Haaa, je vais pouvoir revoir de bonnes amies tient !

~*~

_ Bonjour ma belle !

Toujours main dans la main avec Ipiu -oh je sais que c'est mignon, mais je vous emmerde, pas question qu'elle m'échappe, l'occasion est trop belle !- je regarde avec un sourire dragueur la réceptionniste, qui lâche un regard mi-désespéré mi-lasse mi-énervé (oui cette personne doit être une fois et demi elle même).
Je profite de l'instant de cauchemars que je vois se profiler dans ses yeux avant de continuer, serein et tenant mon beau lapin rose à la tenue perverse.

_ On a une petite coquine qui voudrait aller rendre visite aux enfants du service pédiatrie ! Vous comprenez, eux aussi ils ont droit à un professeur d'éducation sexuel !

Je souris, tout à fait dans mon élément. Je jette ensuite un regard à ma victime rebelle. N'est ce pas Ipiu ? Je suis sur que tu ferai un parfait professeur !
##   Lun 2 Juin 2014 - 20:22

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle l’avait sous-estimé. Et ça la faisait bien chier. Tel est pris qui croyait prendre. Vous connaissez l’expression. Elle avait presque peur de ce qu’il préparait. Il avait l’air trop content de lui. Il préparait de la merde, et ça puait à trois lieux aux alentours. Elle se força à garder son calme. Elle eut largement le temps de chercher une parade sur tout le chemin. (Quoi il avait encore rien fait ? Vous le connaissez, vous savez bien que ça allait arriver. Un Michigan content qui se ballade main dans la main avec une fille ? On doit aussi jeter des fleurs et chier des arcs en ciel ?)

Déjà le ton avec lequel il s’adresse à la nénette. Elle aime pas. En plus elle la connait. Elle est super gentille cette fille. Elle l’a rencontré quand elle venait lire des livres aux patients. Pour le moment elle n’a fait que deux services, pédiatrie et gériatrie. Enfin, elle n’est pas inconnue au bataillon. Tout comme l’être Michigan. Elle sent la blondinette déjà lasse de la conversation qu’elle aura avec lui. Elle la comprend.

Bon. Michi a gagné. Il n’en fallait pas beaucoup pour foutre Ipiu en rogne. Là il va être aux anges ce putain d’enfoiré.  Oui il a dépassé les bornes au moment où il a parlé du rêve d’Ipiu. Il ne le connait pas. Et c’est tant mieux. Pourtant elle rêve de devenir institutrice.

Elle sourit d’un air « il a pas toute sa tête. » à la demoiselle de l’accueil. Elle soupire, et ne contre dit pas. Au lieu de quoi elle tapotte gentiment la joue du jeune homme et laissant retomber sa main appuie au passage, en ce qui donne l’impression d’être une caresse, sur le confluant bi carotidien sur le bord de son cou.

La prise du sommeil vous connaissez ? Ce n’est même pas du pipeau ! Véridique. Si on appuie assez fort (ou assez longtemps à vous de choisir ce que vous préférez…) sur la divergence de l’artère carotidienne… Ca fait BADABOUM. D’ailleurs les genoux de Michi ne le portent plus. Elle se glisse sous son épaule.

« Il me semblait dans un drôle d’état depuis ce matin, excusez la tenue, il fallait bien que je trouve un moyen de l’emmener à l’hôpital. J’ai eu peur qu’il perde connaissance tout le trajet ! »

Très sainte Ipiu, priez pour elle pauvre pêcheurs. Amen. Bien entendu, quelqu’un qui tombe dans les pommes c’est fréquent… Très fréquent dans un hôpital. Des infirmiers le prennent en charge. Ipiu disparait après avoir donné pleins de jolis détails sur leur soirée un peu arrosée, et sur l’air morne et tantôt joyeux qu’il avait depuis ce matin… Enfin la toooooooootale. Et elle se carapate avant qu’il ne se réveille lui laissant juste un petit papier disant :

« Je ferais ton éducation sexuelle un autre jour, tu ne te sentais pas bien et je n’ai pas le temps de t’attendre. Milles Bisous.  Ton Ipiu chérie que tu adores <3. »

HRP : Si la fin te dérange, je la change envoie moi seulement un MP ! (quoi que envoie moi tes impressions par MP même si elle ne te dérange pas !)


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mer 11 Juin 2014 - 10:35

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

On ne peut pas dire que j'avais été malin sur le coup.
Mais bon, vous me connaissez maintenant, je vais être de mauvaise foi et dire que j'avais vu le coup partir à cent kilomètres et que j'ai fait semblant de tomber et de m’évanouir. Ha ha. Ouais non là autant être franc ça devient ridicule.
Je.vais.la.tuer. Sérieusement. Quand elle m'a tapoté la joue (avec difficulté vu ma taille d'ailleurs) j'ai senti qu'un truc n'allait pas (mauvaise foi le retour ! Ta gueule) ou plutôt, ça m'a vachement énervé. Non mais pour qui elle se prend hein ?! Je suis pas son putain de clébard bordel ! Je suis un mec qui la dépasse en taille, en classe, en âge, EN TOUT ! On me TAPOTE PAS la joue comme ça !
Bon après il y a eu l'aspect caresse, qui m'a carrément laissé un frisson de dégoût le long de l'échine. Je hais qu'une fille me touche. Ça déchaîne en moi des pulsions de mort presque incontrôlées sans oublier de me retourner l'estomac. J'ai eu envie de la frapper, et j'aurai du. Ça m'aurait empêcher de tomber dans les pommes.
Donc après il y a eu le coup. Enfin l'appuie dans un point sensible. Je l'ai à peine senti, c'est loiiiiin d'être la première fois qu'on me fait ce genre de coup de pute. Sauf que eux, c'était à coup de pieds, ce qui est un peu moins agréable.
J'ai juste eu le temps de croiser son regard. A peine dans le noir qui m'installait dans un profond sommeil. J'ai juste eu le temps de penser que je la haïssais. Puis ma haine s'est endormie avec moi.

~*~

Le réveil.
Comme toujours, on sort d'un épais brouillard, la tête dans les nuages de douleur et le corps figé dans un temps blanc, une chambre blanche, un lit blanc. Je hais cette couleur. Je hais l'odeur de ces hôpitaux. Je hais tout ici. Les souvenirs, les uniformes, les bipeurs, même la sonnerie de leur téléphone.
Je tente de me relever, difficilement, encore un peu dans les vapes. Je ferme les yeux, pour ne pas voir. Je voudrai sortir en fermant les yeux. J'aurai l'air con, mais c'est toujours mieux que...
Vois. Vois comme ils t'ont tous abandonner. Vois comme tu ne peux plus compter que sur toi Michigan. Vois comme ce sont tous des connards hypocrites, prêts à tout pour t'inscrire dans leur cercle vicieux. Toujours. Toujours. Tout est toujours pareil. Je vais devenir fou.
J'ouvre les yeux.
La chaise à côté du lit est vide.
Je me lève.
Je la balance par la fenêtre.
Merde.
Merde.
MERDE.

Je me barre.

FIN ♥
##   
Contenu sponsorisé

 

"Je bois pour oublier...-Oublier quoi ? -Bin ch'sais plus, j'ai oublié !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.
Aller à la page : Précédent  1, 2