Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
J'ai besoin de savoir... (Pv : Light ♥)
#   Mer 19 Mar 2014 - 15:55

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Quand je m'étais réveillée ce matin, j'avais senti les rayons du soleil filtrer sur mon visage, à travers les volets que je n'avais pas eu le courage de fermer complètement la veille au soir. J'étais désormais Master. Cette seule pensée suffisait à faire naître sur mes lèvres un sourire éclatant.
Je me hissai hors de mes draps, traînant des pieds jusqu'à ma salle de bain avant de m'arrêter la main sur la poignée. Je me tournai, et regardai autour de moi.
C'était la dernière nuit que j'avais passé dans cette chambre. L'espace de quelques secondes, mon regard s'arrêta sur un point précis de ma chambre, et je me rappelai ce jour où Matthew était arrivé là, plein de sang, après sa vaine tentative de suicide de laquelle il m'avait demandé de le sauver. Mes yeux se posèrent ensuite sur mon lit, où Aoi et moi avions passé tant de temps à discuter, rire, se confesser. A côté, sur ma table de chevet, j'aperçus le cadeau de Matthew, et l'image d'Ys, quand je l'avais rencontré la première fois, me revint en mémoire. J'avais passé beaucoup de temps avec Allen ici, comme au bon vieux temps...
Mes prunelles se fixèrent par la suite sur mon bureau, sur lequel se trouvait ma plus belle création, réalisée avec Isis. Je souris délicatement, et m'en approchai pour caresser du bout des doigts la surface lisse des chevaux.
Et dire que j'allais changer d'endroit où vivre... Les Masters ne peuvent pas simplement avoir une chambre ? Vous êtes sûrs ?!
Je ris légèrement, de ce rire cristallin auquel je ne m'étais pas encore habituée, puis partis prendre ma douche. Une fois propre, je m'habillai, et quittai ma chambre d'un clin d'oeil.
Je fus téléportée dans le parc du village. Beaucoup de monde était déjà là, sous le soleil qui commençait déjà à pointer son nez alors que nous n'étions pas encore au Printemps. Bientôt, certes ! Mais pas encore.
Souriante, je partis m'asseoir sur un banc, savourant l'air frais qui venait s'abattre sur mon visage. Mes cheveux étaient encore trempés, et mes vêtements étaient un peu trop grands pour moi -j'avais perdu un peu de poids, je crois- mais la brise légère ne parvint pas à me faire rebrousser chemin. Il n'y avait pas assez de vent pour que j'aie froid !
Croisant mes jambes, assise sur mon banc, je me collai au dossier et humai l'air frais, fermant les yeux quelques instants. Il allait bien falloir que je fasse mes cartons, hein... Reculer le moment fatidique n'y changerait rien.
En même temps, j'avais tellement la flemme de me transporter des cartons ! Parce que les cartons, il faut les faire, les transporter, puis les défaire et ranger ce qu'il y a dedans ! J'aurais préféré téléporter petit à petit mes affaires, une fois qu'on m'aurait transmis l'adresse de mon nouveau chez-moi. En tout cas, pour fêter ça... Il faudrait que j'invite Allen et Aoi !
Je rouvris les yeux et mon regard se posa sur une enfant qui jouait avec un garçon au loin. Ils avaient à peine 10 ans, à tout casser... Ils étaient vraiment adorables.
Mon ventre étouffa un gargouillement et je me pinçai la lèvre. Mince. J'avais oublié qu'il fallait se nourrir...
Je me levai alors, et pris la direction du stand de hot dog du parc. Oui, c'est très pratique. Je ne sais plus depuis quand il est là... Je sais qu'il n'y en avait pas avant, mais maintenant qu'il y en a un, je trouve ça très pratique, surtout pour les gens tête en l'air comme moi ! Car oui, je suis du genre à proposer un pique-nique dans le parc, et à oublier mon pique-nique. De fait, le marchand de hot-dog juste à côté, c'est parfait.
Tandis que je marchai vers le stand, mon attention fut détournée par la fillette que j'avais regardé tout à l'heure et qui était tombée par terre après un cri à s'en percer les tympans. Je grimaçai légèrement, ayant mal pour elle, avant de... Me cogner à quelqu'un. Right. Regarde devant toi maintenant Mitsu.

-Ex... Excusez-moi, je ne regardai pas devant moi...

Qui a parlé là ? Nan sérieux, la voix je la-... Ah mince. C'est vrai, je suis Master. C'est idiot d'oublier ça... Je crois que je vais mettre un temps à m'habituer à cette nouvelle voix aussi douce et tendre. Je n'ai pas l'habitude !
Sortant de mes pensées, je fixai l'inconnu que je venais de bousculer. Je sais, ça ne se fait pas de fixer une personne qu'on vient de bousculer. Excusez-moi.

-Je... Est-ce qu'on ne se serait pas déjà rencontrés ? Votre visage me dit quelque chose...


Mais c'est un visage que je n'ai pas vu depuis longtemps... Vraiment très longtemps... C'est très étrange comme sensation.



Merci Ronronnn ♥️
#   Sam 22 Mar 2014 - 23:46

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Cela faisait tellement que j'avais perdu le goût du Soleil. Les jours passaient, la Terre tournait sur son orbite et autour de l'Astre de Feu et de Lumière mais j'avais juste le tournis.
Plus de centre de gravité, plus d'ancre, plus rien pour me rattacher au sol, j'étais comme un fantôme blessé flottant deçà delà.
Ce matin pourtant, le Soleil m'avait aveuglé. Après une autre nuit dehors à arpenter l'Institut, à rentrer bredouille, l'Aube m'avait surpris et, face à cet éclat majestueux, je n'avais pu que m'incliner.
Je m'étais assis au milieu du Parc, regardant le Soleil se lever, pensant à mon Amour.
Et je m'étais endormi. Au milieu de la rosée, du son du jour levant, mes yeux s'étaient clos face à la Nature qui s'éveillait. Le Soleil m'avait bercé, et les doux rayons de printemps réchauffé et je ne m'étais réveillé que bien plus tard dans la matinée.

Je me redressai, au milieu des herbes brassées par l'air et des rires des enfants. Reprenant mes esprits, je m'étonnais de m'être laissé aller ainsi. Je passai ma main sur mon visage. En même temps ... Depuis combien de temps n'avais-je pas dormi ?
Un rire cristallin, celui d'une petite fille, me fit tourner la tête. Je la suivis du regard, en silence, un léger sourire sur mes lèvres. Je pensai à Elle. A cet enfant, que nous aurions pu avoir. A cette vie, qui nous était volée.

Suivant les bruissement du petit manteau rouge, je sentis les larmes me monter aux yeux. Malgré moi, je suivais du regard le rythme de ses petites jambes, de ses petits pieds battant l'herbe, de ses boucles qui virevoltaient au rythme de ses rires. Je sentis deux larmes rouler sur mes joues, et ramenai mes jambes devant moi pour enfouir ma tête entre mes bras. Mes mains passèrent dans mes cheveux, je les serrai pour tenter de me calmer.

La douleur était tellement forte. Je n'arrivais plus à tenir. La savoir si près, si près de moi et pourtant ne pouvoir la serrer contre moi m'était insoutenable. J'avais l'impression qu'Elle me fuyait. Aëlita ... Reviens moi. J'ai tellement besoin de Toi.

Au bout de longues minutes, je séchai mes larmes et me redressai. Tenatnt de détourner mon attention des rires et du petit manteau rouge, je m'étirai et regardai autour de moi. Une douce odeur de nourriture monta jusqu'à mes narines, et mon estomac gargouilla violemment. J'eus un petit sourire, et me dirigeai jusqu'au stand.

Une fois le hot dog complètement englouti, je me tournai pour continuer ma route. Cependant je ne faisais pas attention, et une jeune fille se heurta à moi alors que je faisais volte face.

Mon sourire s'élargit lorsqu'une voix cristalline de Master sortit de la bouche de la si jolie Mitsuki. Ses grands yeux violets que je n'avais pas vu depuis très longtemps d'aussi près me dardaient d'un air interrogatif.


- Mitsuki ! Ne pus-je me retenir de m'exclamer. Tu as tellement grandi !

Je sentis mon coeur se réchauffer et ne pus m'empêcher de la prendre dans mes bras.

- Viens là ! Fais un câlin à Tonton Light ! La dernière fois que je t'ai vu t'étais encore une crevette ! Je me souviens que c'était aux alentours de Noël et on t'avait offert une super peluche de lion et...

Je me stoppai brusquement, me décalai de la jeune fille et la tins à bout de bras. Je devais avoir l'air d'un immense pervers et j'avais eu de la chance de ne pas m'être fait électrocuter. Ou téléporter en Alaska.

- Désolé, toussotai-je.

Je la lâchai.

- On va la refaire.

Je pris un air un peu plus mystérieux et sombre.

- Cela faisait longtemps, Mitsuki... Je suis Light, un vieil ami de ton p... de tes parents.

Je la regardai de nouveau, excité comme une puce. Elle était Master, la petite Lune était Master ! Oh Dark allait me tuer quand il saurait que j'avais vu sa fille avant lui. Haha ! Parfait.

- Tu me reconnais hein ? dis-je en pointant un index en direction de mon visage. Promis je suis pas un vieux pervers !  


#   Dim 23 Mar 2014 - 0:48

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Une réponse à ma question ? Pff ! Pour quoi faire ? Franchement, ce serait tout bêtement idiot. Qui répond aux questions de nos jours ? C'est so 2013 quoi !
Je le fixais avec curiosité alors que lui m'observait avec... C'était des étoiles dans ses yeux ? Nan, sérieux ? C'est pas que dans les mangas ça ? Mais c'est qui ce type bordel ?! Il me fait peur !
Je fronçai les sourcils et le dévisageai quand il dit mon nom avec un air plus qu'enjoué. Je crois que ce qui me rendit encore plus sceptique fut le "Tu as tellement grandi".
Mes yeux s'ouvrirent en grand au moment où il m'attira vivement contre lui pour me serrer dans ses bras. MAIS C'EST QUI CE TYPE ?! On serre par les gens dans ses bras comme ça ! J'aime pas le contact physique ! Et normalement, c'est écrit sur mon front ! IL FAIT QUOI ALORS LA ?! EN PLUS IL A L'AIR MEGA VIEUX.
... Méga vieux, oui, c'est ça. Trop vieux pour Terrae même...
MON DIEU. C'est un pervers. Il a réussi à s'infiltrer dans Terrae !
Il commençait à me couper le souffle. Autant par son accolade forcée et très câline que par ses "tonton Light" et "on t'avait acheté une peluche-" WHAT ? Mais je m'en souviens de ça ! Elle était super chelou, et un jour, on se l'est tellement disputée avec Allen qu'elle en a perdu son oeil droit ! Du coup, on était dégoûtés, elle était trop abîmée -disons qu'il n'y avait pas que l'oeil qui avait pris-, et alors, sans rien dire à nos parents, on est partis dans mon jardin et on a commencé à brûler la peluche. C'est à cause de la fumée toute noire qui émanait du fond du jardin que nos parents ont répliqué, et je me suis tellement fait disputée par Maman, tandis que Papa rigolait à s'en décrocher la mâchoire, que j'ai plus jamais voulu brûler mes peluches abîmées. Allen et moi on a eu l'interdiction de se voir pendant une semaine et croyez moi, à 10 ans, ne pas avoir de partenaire pour faire du vélo, c'est pas cool ! Bref, résultat des courses, on a abandonné l'idée des sacrifices de peluche pour le Dieu des faux animaux, et on a finalement décidé pendant un an qu'on se contenterait de sacrifier des fourmis. Cette fois-ci, quand Maman l'a découvert, elle m'a punie en tentant de me montrer ce que ça faisait d'être sacrifiée et du coup... Hum. C'est le moment où je me tais, c'est ça ?
Enfin, le barge s'éloigna de moi et toussota avant de s'excuser et de... Hein ? La refaire ?
Toujours en état de choc suite à ses excès, je secouai finalement la tête tandis qu'il se présentait. Un vieil ami de Papa ou de mes parents ? Décide-toi ! Je le fixai avec soupçon, cherchant à le replacer dans ma mémoire, mais impossible. Il avait ce quelque chose, au début, qui m'avait paru familier, mais après cet excès de bonne humeur chelou, il ne me disait plus rien, à ça non ! Enfin, c'est probablement ce que je me forçais à croire... En même temps, qui pourrait vouloir connaître un être aussi étrange que lui ?! Aussi, après sa question, je secouai la tête de droite à gauche, un air faussement désolé sur le visage.
Est-ce que j'aurais dû en profiter pour reculer pas à pas, lentement et discrètement, en même temps que je lui affirmai que je ne le connaissais pas car, merci Dieu, je n'avais jamais cherché à faire ami-ami avec des fous ? Probablement, oui, mais alors que je m'apprêtai à reculer, je fus interpellée par quelque chose qui me revint en mémoire.

-L... Light, c'est ça ?


Alors la tête de mongole, ça non, je connais pas, mais ce nom-là c'est...

-Oh non ! Pitié ! T'es pas l'équivalent du meilleur ami de Papa quand même ?! Non non, ce n'est pas toi, je le sais !

Et maintenant, comment je le prouve ? Haha, trop facile.

-C'est quoi la couleur de cheveux de Papa ?! Et celle des yeux de Maman ?! Allez, répond à la question au lieu de chercher à m'avoir
!



Merci Ronronnn ♥️
#   Lun 24 Mar 2014 - 0:13

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Je la regardai s'évertuer à me replacer. Mon sourire devint immense lorsque mon nom sembla faire sonner quelques cloches. Cependant ce sourire fondit comme neige au Soleil quelques instants après.

- Comment ça "l'équivalent" ?! beuglai-je soudainement.

Je croisai les bras, vexé.


- Je suis le MEILLEUR ami de ton père. Point barre. Capiche ?

Quand elle me posa des questions pour déterminer qui j'étais, je me penchai vers elle, un brin amusé -mais toujours super vexé. "L'équivalent", putain. "L'équivalent". Sale gosse.

- T'as vraiment chopé le pire des deux. La sale tignasse de ta mère et les yeux d'alien de ton père. Ca allait à l'école sinon en fait ? Ta maman a du te donner deux ou trois tuyaux pour taper sur les caïds, non ?

Je me pris le menton, pensif.

- En parlant de tuyeaux, j'ai entendu qu'elle était redoutable avec un siphon. Superbe coup droit.

J'eus un hochement de tête appréciatif avant de lui jeter un regard moqueur.

- J'espère au moins que t'as pas chopé la sale manie de ton père de t'engueuler avec toutes les machines qui passent non ? Il vous fait toujours la gueule votre toaster ? La dernière fois que je suis venu j'ai vraiment cru que sa main n'en sortirait jamais.

Mon regard se voila un peu. La dernière fois, nous étions venus avec Aëlita, pour l'anniversaire des huit ans de Mitsuki. D'où la peluche. Et le toaster. Un sourire, un peu triste, s'étira sur mes lèvres. Ca faisait tellement longtemps, putain.
Ensuite, on s'était appelés, on était restés en contact. Mais rester trop longtemps au même endroit ou leur rendre visite les aurait mis en danger. Aëlita était toujours la cible prioritaire de beaucoup trop de gens mal intentionnés. Et ensuite, ensuite ...

Je secouai la tête.


- Enfin ouais, sinon, ton père a les cheveux violets -je t'en supplie, dis moi qu'il a une horrible calvitie maintenant ce serait trop drôle- et ta mère a de grands yeux verts, ce qui est super chelou comme elle est censée être japonaise.

Je lui souris, un sourire doux.

- Tu leur ressembles vraiment énormément. Encore plus maintenant que tu es Master. Félicitations. Ce sont les plus incroyables personnes que j'ai rencontré, et ils étaient de grands Masters.


#   Dim 30 Mar 2014 - 12:48

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Je le fixai, abasourdie par ses emportements soudains. Quand je voix quelque chose comme ça, je remets en question mon affinité. Est-ce que JE suis réellement Tonnerre ? Nan mais je suis pas comme ça moi ! Il s'emporte vraiment très vite là je trouve. C'est très... Etrange.
Je fronçai les sourcils quand il affirma que j'avais gardé le pire de Maman et de Papa : les cheveux, et les yeux. L'espace d'un instant, j'eus envie de le gifler, mais un coup d'oeil sur ses bras musclés m'avertit qu'il était probablement préférable de me contenter de le fusiller du regard.
Quelques instants après -une fois qu'il termina de raconter n'importe quoi, même si pour Papa et les machins, notamment le toaster, c'est vrai et drôle- il prit un air vachement sérieux -suspect plutôt- et me félicita pour mon rang de Master. Ca... Ca se voit tant que ça ? Je respire plus le même air ou quoi ?!

-Alors, d'abord ! Les cheveux blancs et les yeux violets, c'est très bien ! C'est mieux qu'être comme tout le monde avec des cheveux blonds, hein. Bon, ok, c'est un peu original au Japon, mais quand même, c'est assez fréquent dans d'autres pays ! Alors que blanc, au moins, je suis toute seule à être comme ça !

Je croisai les bras sur ma poitrine, boudeuse.

-Et non, Papa n'a pas de calvitie. En tout cas, la dernière fois que je l'ai vu, ses cheveux se portaient bien...

Je détournai le regard l'espace de quelques secondes. Depuis combien de temps n'avais-je pas revu Papa et Maman ?

-Et ouais, Maman m'a donné des tuyaux, donc fait attention à toi quand même hein ! Ils m'ont entraîné pour faire face aux personnes étranges comme toi qui se font passer pour des meilleurs amis et tout...

Oui, oui, clairement, c'est de la provocation ! Mais le voir s'énerver comme ça, ça me rappelle un peu Papa en fait... Ca me rappelle le passé, les anniversaires et les Noël où tout le monde est là et rigole, tout ces bons moments que je me demande si je pourrais les revivre un jour.

-Et je m'engueule pas avec tous les objets électriques... Je préfère chercher des noises aux gens, c'est plus drôle !

J'arquai alors un sourcil.

-Par contre, je suis d'accord pour Maman, elle devait être formidable. Mais Papa ? Un gars qui crie et se fait avoir par son propre téléphone portable qui lui explose à l'oreille... Une personne incroyable ?


Vous savez quoi ? Parler de ses parents avec un gars vieux, c'est vraiment étrange. Encore plus quand on parle d'eux comme si ils étaient dans la maison d'à côté. Et encore plus quand je parle d'eux, de ce qu'ils étaient avant, et que je n'ai jamais eu la chance de voir. Seule mon imagination m'a permis de les voir si talentueux. Mais l'imagination ne crée par la réalité... Comment étaient-ils, hein ?
C'était amusant, de voir à quel point je fondais mes espoirs en ce fameux Light. Il les avait connu... Sans mieux que beaucoup de monde... J'avais l'impression qu'il était le seul gardien de tous leurs secrets qui m'avaient toujours été cachés.
Et j'étais tellement près de la vérité qu'au final, je ne m'en rendais même pas compte. Je ne réalisais simplement pas que probablement très bientôt, tout ce sur quoi je m'étais toujours questionné à propos de Maman et de Papa, allait m'être révélé...



Merci Ronronnn ♥️
#   Dim 20 Avr 2014 - 20:50

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Je la voyais s'agiter, comme un petit papillon qui battait trop vite des ailes. Sans que je le veuille, un sourire tendre étira mes lèvres. Elle avait tellement grandi.

Ses cheveux clairs voletaient doucement autour de son visage, et, bien que pour moi elle n'aparaissait que comme une enfant, tout son être respirait la puissance. Elle me faisait tellement penser à ses parents. Ses mimiques, moqueuses, ses phrases, incisives, qu'elle tenait de son père. Cet humour décapant et ce second degré si caractéristique. Quant à sa mère ... Un léger frisson me parcourit. Cet éclat dur, tout au fond de ses yeux. Celui qu'on retrouve dans des pupilles qui ont trop vu. Chez des personnes qui avaient déjà trop vécu.

Au fil de ses phrases je me rendis compte de quelque chose qui ne m'avait jamais sauté aux yeux auparavant, et qui me semblait même totalemet étrange.


- Attends attends, la coupai-je. Tes parents ne t'ont jamais parlé de cet endroit ? De comment ils se sont rencontrés ?

Je marquai une pause. Je commençais à comprendre pourquoi ce petit papillion s'essouflait tellement vite.

- ... De qui ils étaient ?

Petit papillon volait après quelque chose.

Je m'affalai sur un banc qui, par chance, se présentait à mon postérieur. Je lui fis un petit signe de la main pour l'inviter à s'installer. Je repris, d'une voix plus douce, d'un regard plus sérieux.

- Depuis combien de temps tu ne les as pas revus, Mitsuki ? Et ... Qu'est-ce que tu sais d'eux exactement ?

Voyant qu'elle marquait un petit silence, je lui souris, engageant. Je ne voulais pas la brusquer.


- Reprenons depuis le début. Je m'appelle Light, et, il y a un petit bout de temps, je suis arrivé à Terrae, juste comme toi. Enfin... Pas celle ci. Une autre. Sur une île. Bref. Autre temps, autres moeurs. Des jolies tours, tout ça tout ça.

Je toussotai, faisant remonter à la surface de vieux souvenirs qui réchauffaient ma poitrine.

- J'étais vraiment qu'un gamin, je devais à peine avoir 17 ans. Mais petit à petit, j'ai monté les échelons. Et je suis devenu un Master- c'est comme ça que vous vous appelez encore, hein ? Un Tonnerre, téléporteur. Comme tes parents.

Je lui souris.

- Juste comme toi.

Je soupirai.

- Je ne me souviens plus exactement de quand j'ai rencontré tes parents, mais en tout cas ils étaient à peine initiés. Mais je me suis lié d'amitié... avec ton père, surtout.

Oui, bon. On allait pas s'encombrer des détails hein.

- Et il m'a raconté pas mal de trucs, souris-je.

Je la regardai de nouveau.


- Je suis un peu surpris que tu ne te souviennes pas de moi, mais entre nous, ça fait tellement longtemps que je ne t'ai pas vue. J'ai du me planquer et courir un peu partout.

Je marquai une pause, avant de lui sourire, une fois encore.

- Alors ... Qu'est-ce que tu veux savoir de tes parents ?


#   Lun 21 Avr 2014 - 0:23

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Light me coupa dans mes propos, et je levai vers lui un regard interrogateur. Sa question traduisait sa surprise. Je me pinçai la lèvre, et ne répondis pas à sa première question. Ni à la deuxième. Au final, je crois que c'est mon absence de réponse qui éclaira le mieux Light.
Il s'assit sur un banc et me proposa d'en faire de même. J'hésitai quelques instants, le regardant alors que lui se perdait dans ses pensées quelques instants. Finalement, je pris place à ses côtés, et il tourna le regard vers moi. Maladroitement, je ne sais pas pourquoi, je me sentis obligée de fuir ce regard, et je le dirigeai presque immédiatement sur un arbre, plus loin dans la cour. Je sentis que son ton s'était fait beaucoup plus sérieux, et au fur et à mesure que j'entendais sa voix, je crus me rappeler de certains souvenirs, lorsque j'étais toute petite. La voix, surtout. Une conversation, que j'avais entendu à travers le mur. Toute petite, je m'étais levée pour aller faire pipi, et j'avais entendu cette voix là, qui parlait avec Maman et Papa. Il y avait cette voix-là, et celle d'une femme. Une femme... Qui visiblement n'était pas avec Light ici.
La conversation qu'ils avaient eu ce soir-là semblait très sérieuse. Je ne m'en souviens plus très bien... J'étais gamine après tout. Mais je me rappelle de cette voix-là. Celle que Light arborait là, tout de suite, maintenant, avec moi, et celle qu'il avait eu ce soir-là. Peut-être que j'avais mis tant de temps à me rappeler de lui car je ne me souvenais de lui que de cette voix sérieuse.
Je bus ses paroles sans dire un seul mot. Il me fit un bref résumé, me décrivant vaguement l'ancienne Terrae. J'en avais déjà entendu parlé, un peu. J'avais aussi deviné que Maman et Papa y avaient vécu, qu'ils avaient été très doués. Mais c'est vrai que je ne savais rien d'eux. En dehors des évidences. Des découvertes que j'avais faite. A côté de tout ça, les détails m'échappaient par poignée.
Je reportai mon regard sur Light lorsqu'il me sourit en m'annonçant qu'il était téléporteur, comme moi. Il m'expliqua donc ce que j'avais déjà pu comprendre : il était beaucoup plus proche de Papa que de Maman. Même si aucun des deux ne m'avait jamais réellement parler de son passé, ça avait toujours été comme ça. J'avais toujours l'impression d'en savoir plus sur Papa que sur Maman. Tout chez Maman me paraissait obscur. Sa famille, son adolescence, tout autant que son enfance d'ailleurs, le temps qu'elle a passé dans cette fameuse Ancienne Terrae. J'avais l'impression que je pouvais rencontrer un tas de personnes qui avaient connu Papa, et beaucoup moins qui avaient connu Maman. Ou alors, si. Ils l'avaient connu... Mais vaguement. Comme Light par exemple. Qui l'avait probablement rencontrée parce qu'elle était avec Papa...
Finalement, Light acheva son récit en me posant la question que je voulais entendre plus que tout. "Qu'est-ce que tu veux savoir de tes parents ?"
Je posai mes prunelles violines sur lui, ancrai mon regard dans le sien, comme s'il venait de formuler la demande que j'attendais depuis des années. C'était comme un miracle qui m'était tombé dessus, trop beau pour être vrai.
J'étais à Terrae depuis maintenant 3 ans, et je n'avais jamais cessé de chercher des choses concernant mes parents. Et là, au bout de trois ans, je tombai sur ce fameux Light, et tout se résolvait aussi facilement. Je lui posai des questions, et il me répondait... Ca me paraissait bien trop beau, et c'est d'ailleurs probablement pour ça que je me sentis obligée de me pincer. Ce qui dut de force, je l'admets, me pousser à bel et bien adhérer au fait que c'était ici la réalité et rien d'autre.
Je me rendis compte alors que depuis qu'il m'avait parlé, je n'avais rien dit. Je secouai alors vivement la tête, légèrement, histoire de me remettre les idées en place, et bafouillai quelques bribes de mots, un peu perdue dans ma tête.

-Heu, je, tu, Papa...


Je pestai silencieusement -du moins je l'espérais- et posai à nouveau mon regard sur l'homme blond qui se tenait à côté de moi. Finalement, les mots s'échappèrent tout seuls de ma bouche.

-J'ai beaucoup de questions, à vrai dire. Mais j'imagine que j'aurais tout le temps de les poser...


Je marquai une légère pause, avant de noyer mes yeux dans le regard bleu de Light.

-Pour l'instant, je n'ai qu'une question qui me vienne vraiment à l'esprit... Pourquoi est-ce que le passé de Maman paraît-il toujours aussi sombre ?



Merci Ronronnn ♥️
#   Lun 21 Avr 2014 - 16:32

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Je la regardai s'agiter, son aura trouble, puis finalement se calmer. Je sentais l'air crépiter autour d'elle, quelque chose d'imperceptible, de fin et ténu. Mais cette perception de finesse, c'est tout ce qu'il me restait.

Lorsqu'elle me dit qu'elle aurait sans doute le temps, je lui souris, écartai les bras.


- J'ai tout mon temps. Il fait beau, et je suis tout à toi. Ca me fait plaisir de pouvoir t'aider. Je suis sûr que tes parents le voudraient.

Sa première question me désarçonna un petit peu. J'étais prêt à lui parler de son père, beaucoup, de ses parents en général, mais au final assez peu de sa mère. Au final, cette question montrait une grande clairvoyance. Ainsi, sa mère n'avait pas voulu faire mention de son passé ... J'étais un peu soucieux, de ce que j'allais dire et des conséquences que cela pourrait avoir pour Mitsuki.

Je fermai les yeux, me souvenant de son Murmure. J'en frissonai. Mistuki savait-elle que sa berceuse était chargée de ce qu'il restait de la magie de sa mère ? Que sa mère, n'avait, au final, été tirée des ténèbres que par cette petite lumière qui rayonnait bien aujourd'hui, à mes côtés ? Mitsuki savait-elle qu'elle était la lumière qui avait chassé Claw, pour laisser place à la brume ? L'air résonna doucement, dans ma tête, alors que je cherchais les bons mots.


- Ta ... Ta mère, il est vrai, a toujours été secrète, commençai-je un peu maladroitement. La vérité, c'est qu'il m'a fallu du temps pour l'apprécier, la connaître.

Je fixai Mitsuki.

- Il y a sans doute des choses que tes parents ne voudraient pas que je te dise. Mais Elle et Toi, vous avez la même lumière dans les yeux. Ce même éclat féroce. Et je pense que vous partagez plus de choses que tu ne le penses. Son nom de Master était Mist, la brume. Je trouve que ça lui correspond bien. Elle a tout fait pour qu'on ne la saisisse pas.

Je marquai une pause, l'Aria résonnant toujours dans ma tête, ne voulant se détacher. Et, comme si cette chanson m'amenait avec elle des bouts du passé, je me mis à raconter.

- Ta mère ... est née avec un Monstre dans le Coeur. Comme chacun de nous. Elle a eu une enfance très difficile, de ce que je me souviens. Elle est arrivée à Terrae avec un très sale caractère, et elle était sacrément encline à se battre. Ton père disait souvent d'elle qu'elle avait érigé un mur entre elle et le Monde parce qu'elle avait peur d'être blessée par qui que ce soit.

Je lui souris doucement.

- Nous avons tous un Monstre en nous. Tous. Mais Kasumi ... N'a jamais réussi à le contrôler. Elle a préféré s'éloigner de ton père, et de ses quelques amis, de peur de leur faire du mal. Le Monstre la poussait contre son propre frère, ton oncle Philos, qui était alors le Directeur de Terrae.

J'eus un léger rire.

- Vu sa tête ça peut surprendre, hein ? Il a toujours son air de chien battu ? Enfin bref. Lors de son passage à Master, elle a utilisé le Monstre et toute sa haine contre son frère. Et le Monstre a gagné. Et ce monstre est devenu Claw. Claw, comme sa greffe. Kasumi, la douce et bornée Kasumi est devenue un oiseau de proie. J'étais là pour le passage à Master.

Je marquai une pause, mon ton plus sombre.

- Ta mère ... S'est laissé consumer par cette rage. Ses pouvoirs lui ont totalement échappé. Le Monstre la guidait. Elle était trop jeune, trop impulsive. Elle a fait beaucoup d'erreurs. Elle a blessé ses amis, elle a blessé ton père plus que tout, parce qu'elle savait qu'il fallait se détacher de lui, lui qui s'accrochait comme un fou malade d'amour pour cette pauvre petite poupée ...

Je regardai Mitsuki.

- Il m'a fallu beaucoup de temps pour pardonner à Kasumi. Mais j'ai finalement compris. Elle n'était qu'une enfant. Et le Monstre ... Claw était juste trop forte. C'est un truc que vous avez, dans la famille, il faut croire. Pour ton oncle, c'était pareil. Mais il avait réussi à trouver la paix. Pas Claw. Claw a poussée ta mère à commettre des actes affreux. Kasumi a résisté, je le sais, de toutes ses forces, mais un jour où elle a dû se laisser aller à ses pouvoirs, pour sauver sa vie et celle de ses amis, elle a perdu le contrôle, complètement. Et Claw ... Claw a visé sa propre famille.

Ma voix n'était plus qu'un fil ténu.

- Ta mère ne voudrait pas que je raconte ça.

Je toussotai, regardai au loin.

- Après cet... horrible évènement, Kasumi s'est totalement perdue. Elle n'a ... Elle ne parlait plus. Elle ne bougeait plus. Elle s'était enfermée dans un monde qui n'appartenait qu'à Elle, tout ça, pour contrôler Claw. Pour que le Monstre ne blesse plus personne. Mais elle a été condamnée. On devait lui retirer la mémoire. Elle devait tout oublier. Sa vie, ses pouvoirs ... ton Père.

Je m'autorisai un léger sourire. Un peu triste, un peu nostalgique.

- Elle a préféré rassembler ses dernières forces et s'enfuir. Je me souviens d'Elle qui avait laissé une note sur la porte de la salle du Conseil : "plutôt mourir que de vous donner tout ce qu'il me reste". Ils l'ont cherchée, longtemps, sans la trouver. Et elle est revenue, changée. Elle ne parlait pas trop de ce qu'il s'est passé pendant son exil, même à ton Père. Mais quand elle est revenue, tu aurais du la voir ... Elle avait changé, ça se voyait.

Je regardai Mitsuki.

- Pendant son exil, Kasumi a appris qu'elle était enceinte. C'était Toi. Je pense que c'est ce qui l'a faite revenir vers Toi. Vers Takeshi. Elle ne pouvait pas vivre sans lui. Ses deux là ... Ils se sont séparés, perdus, maudits, mais jamais, jamais ils n'ont pu se résoudre à s'éloigner l'un de l'autre. Au final ... Toi, et ton père, vous êtes la raison pour laquelle Kasumi a vaincu le Monstre.

Mon sourire s'agrandit encore plus. Ce Murmure...

- Ta mère, lors de son Jugement, a tissé son Murmure. C'est un pouvoir que nous avions, une chanson qui n'appartenait qu'à nous, un chant censé apaiser les douleurs et guérir les âmes des tourments de l'Appel. Elle a changé. Elle est devenue Mist. Elle s'est battue pour retrouver ton père, ils se sont tellement battus pour être ensemble. pour t'élever, pour t'offrir la meilleure chance possible. Takeshi ... A été le seul capable de soigner ses plaies. ll est resté auprès d'Elle et l'a sauvée. Et en échange, elle l'a aimé de toute son âme, comme jamais elle n'a aimé qui que ce soit. A part toi.

Je reportai mon regard sur les arbres. Le vent faisait voleter doucement les feuilles encore jeunes.

- Tes parents sont devenus d'incroyables Masters. Mist a réussi à chasser son Monstre. Et elle a passé toute sa vie à construire quelque chose et à oublier son passé. Elle ne voulait sans doute pas que tu sois conditionnée par lui, mais je pense qu'il fallait que tu saches. Elle avait à peine ton âge lorsqu'elle a tissé son Murmure pour la première fois.

Je lui souris.

- Je pense que tu la connais, cette chanson, je me trompe, Mitsuki ?...



HRP : C'est ultra long, pardon Oo


#   Mer 23 Avr 2014 - 14:57

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Haha, pas grave, c'est compréhensible puisque tu parles de Mist d'amour <3

Ma question sembla décontenancer un instant Light. Puis, après un petit temps, il entama son récit, et je restai silencieuse, écoutant - non, buvant même - ses paroles. C'était la première fois que j'en apprenais tant sur maman. Et pour la première fois, le voile qui me cachait sa vie, son passé, se levait, assez pour que je puisse y entrevoir ce qu'avait été sa vie avant qu'elle ne m'ait.
Lorsqu'il évoqua Philos, je hochai la tête afin de lui indiquer que je voyais bien de qui il parlait. Cependant, je restai silencieuse, les lèvres pincées. Cette... "Claw". Ce monstre...
Pendant un instant, je me dis que Light avait raison. Que ça devait être de famille. Et puis, après, je réalisai que dans mon cas, ça avait été... Inversé. De ce que je comprenais, mon oncle Philos et Maman avait plus ou moins révélé ce... Cette partie sombre en eux à cause de leur passage au rang de Master. Et moi, à l'inverse, je m'étais délivrée de cette encombrante contrainte lors de mon combat pour passer Master. Grâce à Aaron. C'était comme la fin d'une malédiction. Non...? La fin de ce monstre qui était venu hanter chacune des générations de la famille.
Un frisson me parcourut l'échine lorsque je songeai à ce que Maman avait pu faire. Lorsque je pensais aussi à la honte qu'elle avait du éprouver, aux tourments qui l'avaient assaillie. Elle avait du se sentir... Tellement seule.
Je croisai mes bras sur ma poitrine, dans une recherche silencieuse d'un réconfort que j'étais la seule à pouvoir m'apporter en cet instant, pour Maman. Mes yeux étaient rivés sur le sol, et Light continuait à parler. Il me parla du voyage de Maman - de sa fuite plutôt. Il m'apprit qu'elle avait appris qu'elle était enceinte là. Il me décrivit son retour, m'expliqua comment Maman avait fait pour surmonter ça. Tandis qu'il me parlait de ce fameux "Murmure", j'entends la voix de maman commencer à chantonner dans ma tête. Un fin sourire étira mes lèvres tandis que je me remémorai cette chanson que j'avais toujours trouvé si douce, enfant, et que Maman ne manquait jamais de me chanter lorsque j'avais fait un cauchemar.
A la fin de son récit, Light tourna la tête vers moi avec un sourire. Je répondis à sa question par un hochement de tête, avant de souffler :

-Oui...

Un léger silence s'installa après ça. Plusieurs images avaient défilé dans ma tête, plusieurs scénarios que je m'étais imaginé et que j'avais mis en mouvement. J'essayai de voir ce que ça avait vraiment pu donner, je tentai de comprendre. Et puis, enfin, je repris la parole. Lentement, mais sûrement.

-Ils ont eu... Une histoire compliquée,
souris-je.

Je portai mon regard sur Light et ancrai mon regard dans le sien.

-Merci... Merci de m'avoir raconté tout ça.

Je souris délicatement.

-C'est vrai qu'elle aurait sans doute aimé que je ne sache jamais tout ça mais... Tu as raison sur ce point. J'avais besoin de le savoir. Depuis que je suis arrivée à Terrae, je ne pense qu'à ça, je...

Je soupirai.

-Savoir ce qui leur ai arrivé avant qu'ils m'aient, savoir quel était ce passé commun qu'ils partageaient avec les parents d'Allen... J'avais beau être gamine, j'avais toujours vu cet éclat différent dans les yeux de Maman, Papa, Yureka et Eriol. Leurs yeux ne brillaient pas comme les yeux des autres adultes. Comme les tiens. Vous avez... un passé différent des autres personnes. Et je n'arrivais pas à comprendre pourquoi. Bien sûr, j'ai fini par deviner, quand je suis arrivée ici... J'ai compris qu'il y avait eu une autre "Terrae", un autre endroit, et que c'était là qu'ils, que vous aviez "grandi", si je peux me permettre l'expression.


Mon regard se perdit sur les enfants qui couraient dans le parc.

-Mais malgré ça, je... Ca devait être bien différent là-bas, pas vrai ? Qu'ici, je veux dire. Quand je repense aux regards de Papa et Maman, quand je vois même le tien... Ce n'est pas la même lueur qui brille dans le regard de la directrice. Il me semble différent.

Je souris, pensive.

-Tu dis que cet éclat, celui qui brillait et brille probablement encore dans le regard de Maman, brille aussi dans mes yeux mais... je n'en suis pas complètement certaine. Je pense que ce qu'a fait Maman, je n'aurais jamais été capable d'en faire autant. Pourtant, je l'admets, j'ai fait des choses dont je ne me serais jamais cru capable ! Mais Maman... Elle a été tellement courageuse. Elle a supporté tant de chose...

Mes mots se perdirent et je retrouvai le silence. Après quelques secondes dans mes pensées, je tournai la tête vers Light, et pris un air doux. Une pointe de curiosité commençait à naître en moi. Ou à revenir, au choix. Après tout, j'avais toujours été curieuse...

-Papa... Comment est-ce que tu l'as rencontré ?



Merci Ronronnn ♥️
#   Dim 29 Juin 2014 - 21:35

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Je la regardai se perdre dans des pensées sombres. A quoi pensait elle ? Ou plutôt, à qui ?

Ses traits ne laissaient passer aucune émotion mais au fond de ses yeux bien des choses s'agitaient. Elle se souvenait. Essayait de rattacher ses mémoires aux quelques éléments que j'avais commencé à lui fournir.

Je ne pouvais pas m'identifier à ce qu'elle ressentait. J'avais toujours été orphelin. Toujours été seul. On m'avait dit de mes parents qu'ils étaient morts, je n'avais jamais cherché plus loin. Vivants ou pas, il avait fallu que je me fasse à l'idée : j'étais né seul et je grandirais seul. Cependant, connaître la douce chaleur d'une étreinte, la brume d'un matin de Noël, la douceur d'une promenade, l'amour, cet amour grandissant et envahissant tout et chaque parcelle de son être, et se le faire retirer ...

Je serrai les poings. Si, en fait, je ne pouvais que sentir, que comprendre ce qu'elle traversait. Je me reportai sur elle. Elle était tellement souriante, tranquille. Perturbée, blessée, triste à en mourir et pourtant toujours debout, toujours en mouvement, toujours Mitsuki. Mon regard devient admiratif. Je n'avais jamais eu ne serais-ce que l'étincelle de cette force dont elle débordait.

Takeshi ... Si seulement tu voyais ta fille maintenant. Tellement belle, tellement forte. L'Harmonie, celle des anciens temps, émanait d'elle comme je ne l'avais jamais vu chez aucun autre dans cette nouvelle école.

Je lui souris lorsque ses questions reprirent.


- C'était différent, parce que nous étions plus libres. L'Ancienne Terrae était sur une île perdue. Pas de caméras, pas de journaux cherchant à faire de nous leurs titres à sensations, pas de pression. C'était juste nous, nos pouvoirs, dans leur immensité. Nous n'étions que liberté, là où le monde vous a forcé à être retenus. Le Monde ne nous limitait pas, parce que nous savions que nous en étions les architectes. On se sentait plus proches de la Nature des choses.

Je marquai une pause, avant de faire s'échapper du bout de mes doigts d'infimes éclats électriques, blessés et faibles. Je savais qu'elle les percevrait. C'était, hélas, tout ce qu'il me restait. De vagues étincelles.

- Tes pouvoirs ne sont ni une malédiction, ni un bonus. Ils sont un outil. Comme un nouveau sens. Ils te permettent, si tu leur en donne l'opportunité, de mieux comprendre ce qui t'entoure. Tu peux, encore plus maintenant que tu es Master, comprendre. Toutes les choses qui t'échappaient autrefois sont désormais à ta portée.

Je lui souris.

- Tes parents et moi ... Et toi, aussi, qui commence à comprendre, nous savions. Nous avions pris le temps, plutôt que de subir ces pouvoirs, de les utiliser pour prendre conscience du Monde, de ses vibrations, de ses flux. Nous appelions ça l'Harmonie.

Je m'assombris.

- Et j'ai peur que très peu ici l'aient. Vous n'êtes pas à blâmer. Vous voilà parqués au milieu d'une grande ville, aux yeux de tous comme des animaux en cage. Une grande et jolie cage, certes, mais une cage, qui vous restreint. si ça ne tenait qu'à moi je téléporterais tout cet endroit... ailleurs. Quelque part où tous ces enfants pourraient s'épanouir heureux et sans aucune pression de l'extérieur.

Mon regard était parti dans le vague. Je ressentais une étrange chaleur envahir mon torse. Ce lien avec Terrae était tellement fort parfois. Je reportai finalement mon attention sur Mitsuki.

- J'ai rencontré ton père en mission. Il venait tout juste d'arriver à Terrae, était impulsif, et pourtant déjà victime de ce contrôle. Toute sa vie on l'a entraîné très dur, comme tu le sais. C'est de famille, hein, d'être le voleur d'Osaka. Ayant subi ce terrible entraînement, et ayant tout juste acquis ses nouveaux pouvoirs, il était impulsif, prêt à tout pour tester ses limites. Un vrai Tonnerre comme on les aime. J'étais le Master chargé de chaperonner le groupe et il s'est démarqué... De beaucoup. Il me faisait beaucoup penser à moi à son âge, même si au final nous n'avions que très peu de différence.

Je souris.

- J'ai appris à le connaître et suis devenu pendant une brève période son maître. Il avait cette volonté de fer que je n'avais rencontré que chez très peu de personnes. Il était aussi extrèmement loyal, prêt à tout pour ses amis ... Et pour ta mère. Ils se sont aimés presque dès qu'ils se sont vus. Il était tellement déterminé, à la sauver, à l'aider, comme s'il fuyait ses propres démons en chassant ceux des autres. J'étais son maître mais je suis très rapidement devenu son ami, et il m'est devenu très cher. Il m'a aidé comme peu auraient pu le faire.

Je soupirai doucement.

- J'aurais aimé l'aider plus. Sous ses faux airs arrogants il cachait beaucoup. Il est toujours ressorti grandi,  mais il est passé par de sacrées épreuves lui aussi...

Je me tournai vers elle.

- Ton père t'avait déjà parlé de Karasu ?


HRP : La longueeeeeeeur Oo


#   Lun 30 Juin 2014 - 17:25

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Le regard de Light me semblait différent de ceux que je croisais ici. Il était empli d'autre chose, de quelque chose que j'étais incapable de définir. C'était une lueur unique ; une lueur unique qui peuplait le regard de toutes ces personnes qui avaient habité l'ancienne Terrae. C'est en tout cas ce que je pensais. Parce qu'en croisant le regard de Light, je voyais celui de Papa, celui de Maman, ceux des parents d'Allen. C'était cette lueur réconfortante et envoûtante.
Il reprit la parole, répondit à mes questions. Il avait un timbre de voix qui me calmait, cette voix qui était propre aux Masters et qui ne l'avait jamais quitté.
J'essayais d'imaginer cette Ancienne Terrae. Tout là-bas me semblait merveilleux ; me semblait mieux, aussi. Cette liberté qu'il me décrivait, ces étendues que je construisais dans mon esprits, ce sentiment de pouvoir tout faire. C'était grisant. J'aurais tout donné pour découvrir ça, rien qu'une fois. Le vivre au moins un jour.
Il m'expliqua ensuite de quelle façon il avait rencontré Papa. Comment Papa et Maman s'étaient rencontré. Je revis un instant Papa qui se disputait avec son antenne et je ne pus retenir un sourire, tout en le comparant à l'homme que me décrivait Light. Il semblait avoir été... Exceptionnel. C'était le mot. Une exception parmi les autres. Ce qui lui avait permis de devenir l'élève, puis l'ami de Light.
Ma vision était sans doute faussée -tout le monde souhaitait que son père ait été le meilleur. Mais j'aimais y croire. J'aimais gober chacun des mots qui sortaient de la bouche de Light, j'aimais imaginer Papa comme un héros.
Finalement, Light termina son discours par l'évocation de Karasu. J'en avais déjà entendu parler, oui, et j'hochai donc la tête. Mais ce que je ne comprenais pas, c'était pourquoi est-ce que Light, lui, le connaissait aussi.
C'est alors que je compris. Tout fit un tour dans ma tête, et mes pensées se remirent dans l'ordre -dans le bon ordre. Si j'avais toujours cru que Karasu était un ami de Papa, c'est parce qu'il l'avait été. Mais le fait que Light m'en parle, me fit réaliser que ce n'était pas quelqu'un de Papa avait rencontré comme ça.
Je ne comprenais pas pourquoi je n'avais pas fait le lien avant. Après tout, à y croire la chronologie que j'avais plus ou moins étudié concernant l'ancienne Terrae, à en croire ce que m'avait dit Light... J'étais née à la fin de Terrae. Comment Papa aurait pu avoir un ami, qui en plus était mort, sans que cet ami ne soit justement une personne qu'il aurait rencontré à Terrae ?
J'ouvris la bouche, puis la refermai. Mes pensées n'étaient pas encore correctement ordonnées. Finalement, ce ne fut que quelques longues secondes plus tard que je repris la parole.

-Karasu... Etait à Terrae, c'est ça ?

Je marquai une légère pause, avant d'ajouter :

-Papa m'en avait déjà parlé. Il avait une photo de lui. C'était un garçon brun, je crois. Il avait à peu près l'âge que j'ai maintenant sur la photo. Ce que je sais, c'est simplement que Papa s'en est toujours voulu de sa mort. Parce qu'il estime qu'il n'a jamais été assez puissant pour le sauver. Qu'il n'a pas réagi à temps. Bien sûr, il a fait son deuil... Mais il garde la photo, pour se rappeler, de temps à autre, qu'il devra tout faire à présent pour être à la hauteur, pour nous protéger, Maman et moi. C'est ce qu'il m'a répondu lorsque, petite, je lui ai demandé de qui était cette photo, et pourquoi il la regardait tard le soir, dans son coin, sans un mot, avec ce regard triste. Il m'avait expliqué ce soir-là que c'était l'anniversaire de sa mort et... Et tout ce que je viens de dire. Mais je ne sais aucun autre détail. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé... Papa n'a jamais voulu me dire. Il me répondait toujours "C'est sans importance" mais je savais qu'il mentait. Pourtant, je n'ai jamais cherché à en savoir plus, parce que je savais que ça lui ferait mal de se replonger dans cette histoire...


HRP : En effet ! Je rivalise pas ! Par contre, faut imaginer que Mitsu respire quand elle parle autant, hein !



Merci Ronronnn ♥️
#   Ven 25 Juil 2014 - 15:19

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Le soleil était désormais haut dans le ciel, et le parc résonnait au rythme des rires d'enfants. Mitsuki, à côté de moi, oscillait entre confusion et compréhension - comme un puzzle qui doucement se forme enfin.

Lorsqu'elle évoqua Karasu, je hochai la tête, sombre.


- Oui, il était à Terrae.

Je soupirai.

- Il ... faisait partie de l'expédition, avec ton père et ta mère, qui a ramené l'Avatar à Terrae. C'était une mission de très haut niveau et seuls les meilleurs Masters avaient été mandatés pour participer.

Je la regardai.

- A cette époque, tes parents étaient encore en froid. Mist ne parlait plus à Dark, et lui cachait des choses. Enfin, surtout, une chose ...

Je tapai mon index sur son front.

- Toi.

Je soupirai une nouvelle fois.

- Je ne sais pas trop pourquoi, mais la grossesse de Mist était un grand secret pour elle. Enfin, secret de polichinelle parce que Philos, lorsqu'il avait appris que ta mère s'était portée volontaire pour cette mission -si tu veux mon avis elle ne pouvait pas laisser partir Dark seul là bas- il était venu pleurer dans mes jupes pour ne pas que je la mette trop en danger, gna gna gna.

J'avais mimé les dernières syllabes en imitant la voix de son oncle. Je me stoppai, et regardai au loin la petite fille au manteau rouge qui dansait avec un mouton en peluche.

- Ton père ... Avait été nommé parmi les premiers. Il était le meilleur Master Tonnerre que je connaissais, bien meilleur que ta mère, si tu veux mon avis. Le choix de Philos avait été très clair, il nous le fallait.

Je souris dans le vague, me rappelant cette mission.

- Pour en revenir à Karasu, ton père et lui étaient très proches. Il était un Master Morphe, qui avait été l'élève très prometteur d'une de mes amies les plus chères, Electra, mais qui hélas n'avait pu s'occuper de lui longtemps. Il l'avait très vite surpassée.

Je la regardai.

- Si je te parle de cette mission c'est surtout parce que c'est là que j'ai appris à connaître Karasu. Et surtout à comprendre ce lien qui l'unissait à ton père. Enfin, je l'avais croisé ... Une ou deux fois. Brièvement. Je connaissais ... Bien. Electra.

Je toussotai.

-  Bref ! Karasu était très cher à ton père. Mais lorsqu'il a ... Lorsqu'il est mort, il a laissé autour de lui des messages, assassins, visant à ce que ses amis ne le considèrent plus comme tel, et ne souffrent plus de sa disparition.

Je souris doucement.

- Tu te doutes bien qu'il n'en a été que tout le contraire. Ton père a énormément souffert de cette perte, parce que Karasu avait été un des rares à se pencher sur lui, à l'écouter, à le comprendre, profondément. Je ne sais pas trop si j'ai pu lui apporter la même chose. J'étais très souvent en missions, loin, et quand tout ceci est arrivé je n'ai pas pu faire grand chose pour l'aider. Je m'en suis beaucoup voulu, mais je n'avais pas le choix, je devais protéger Terrae.

De nouveaux rires me firent tourner la tête vers un petit groupe d'enfants sur un toboggan au loin. Je souris de nouveau.

- Ton père, tu le sais sûrement, a toujours caché ses émotions. Il est très doué, pour prétendre que tout va bien, pour cacher le fait qu'il est blessé. Karasu avait été un des seuls à percer ça. Avec moi, peut être,  un peu. Parce que nous sommes pareils.

Je la regardai avec douceur.

- Si tu te demandais pourquoi ton père faisait toujours le pitre, voilà sans doute un bon élément de réponse.


#   Lun 28 Juil 2014 - 17:39

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'écoutai Light avec attention. En fait, je me rendis compte plus tard que je n'avais même jamais été aussi sérieuse de ma vie. J'étais resté attentive tellement longtemps... C'est que je devais en avoir, finalement, des choses à apprendre sur mes parents.
Silencieuse, je hochai donc la tête sur le rythme de ses phrases, lui montrant que je l'écoutai toujours. Il commença à m'expliquer cette expédition qui avait été lancée afin de récupérer l'Avatar. A l'entente de ce mot, j'eus un frisson dans le dos. Je ne savais pas si je devais avoir peur d'elle, ou éprouver de la compassion. Pour ainsi dire, d'une certaine façon, je me sentais proche d'elle. Je comprenais ce qu'elle ressentait, pour m'être déjà faite enlevée moi aussi, mais par les scientifiques. Et puis, j'avais cru comprendre qu'elle vivait à l'instinct. Et comme ses pouvoirs faisaient partie d'elle... Ils appartenaient également à son instinct. Et moi, j'étais pareille. Avec l'entraînement que m'avait fait subir mes parents, j'avais appris à me fier plus à mon instinct qu'à tout le reste. J'avais déjà tenu tête à Allen de nombreuses fois car ses plans ne me paraissaient pas solides. Non pas que je doutais de lui... mais mon cœur m'affirmait que je ne devais pas faire ça.
Parallèlement, je comprenais qu'on puisse avoir peur d'elle. Moi-même, je pourrais probablement en avoir peur. Elle était si dangereuse... Tout ce pouvoir qui faisait partie d'elle m'attirait. J'aurais tellement aimé pouvoir connaître cette sensation, juste une fois, pour voir.
Oh, bien sûr, j'étais consciente des risques. Et je me rendais compte qu'en réalité, recevoir tant de pouvoirs, c'était loin d'être un cadeau des Dieux. Mais n'était-ce pas... spécial, de pouvoir « tout » faire ? J'aurais aimé essayer. Juste une fois. Une seule. Histoire de voir ce que ça donnait.
Malheureusement pour moi, Light ne parla pas de cette fille plus longtemps. Il se concentra sur Karasu, ce fameux Karasu. Sur Maman et Papa. Sur le coup, je fus déçue, car j'aurai aimé en apprendre plus encore sur la jeune Aëlita. Enfin, « jeune ». Elle était plus vieille que moi, désormais, si je restais logique. Elle avait vécu dans l'ancienne Terrae...
Malgré tout, ma déception fut très vite remplacée par la curiosité. On aurait dit que Light devinait mes questions à l'avance, les élucidant toujours si vite, immédiatement. J'appris alors que Maman avait caché mon existence à Papa pendant longtemps... Je compris la tristesse de Papa pour son ami Karasu. Un piquement au cœur me prit lorsque je me mis un instant à sa place. Et si Allen m'avait fait ça ? C'était tellement comparable... Allen était mon meilleur ami, comme ce Karasu l'avait été pour Papa. Et si Allen m'avait fait ça... S'il m'avait laissé une vidéo, juste ça, avant de disparaître, et de mourir... Comment l'aurais-je pris ? Je pense que je m'en serais jamais remise. Ca aurait été trop dur. J'aurais tout perdu, tout simplement. Comme ça avait du être le cas pour Papa.
Dans un sens, je compris, sans même l'aide de Light, que la mort de cet ami avait forcément rapproché encore plus Papa et Maman. Parce qu'après un tel événement, on a besoin de soutien. Pour ma part, si cela m'arrivait... Si cela m'arrivait, je serais terriblement mal. Et j'aurais besoin d'Aoi. J'aurais besoin de ma meilleure amie pour supporter ça. Peut-être qu'elle, elle pourrait se confier à Huo. Je ne sais pas vers qui elle se tournerait, si ça arrivait. Mais moi, je n'aurais qu'elle. Et j'aurais alors besoin d'elle plus que jamais.
Parallèlement, au fur et à mesure que je me mettais dans la peau de Papa, je compris également que si jamais ça m'était arrivé, je m'en serais voulu. Et je comprenais désormais pourquoi Papa s'en voulait, je comprenais cette lueur qui animait son regard à chaque fois qu'il regardait cette photo de ce fameux « Karasu ». Comment... Comment avait-il pu ne pas le voir venir, hein ?
Finalement, je hochai la tête suite aux paroles de Light, qui firent tilt. Je souris très légèrement, presque plus par politesse, ne sachant trop quelle tête arborer.

-Oui, je vois. Ce doit être la meilleure façon pour lui de masquer ce qui le perturbe, hein... Papa n'aime pas embêter les autres avec ses problèmes...


Malgré moi, une lueur de douleur passa dans mon regard. Je n'avais jamais compris ça comme ça, concernant Papa. Aussi, peut-être avais-je raté quelque chose ? Peut-être que...
Mes pensées n'eurent pas le temps d'aller plus loin. Je relevai le regard sur Light. Une phrase m'était revenue en mémoire. « Parce que nous sommes pareils ».
Je me pinçai la lèvre, et ne pus m'empêcher de plonger mon regard dans celui azur de Light. Il n'allait pas bien, hein ? Depuis tout à l'heure, il... Quand je l'avais vu, j'aurais pu dire qu'il était encore plus énergique que moi. Comme Papa. Il sautait partout, un grand sourire étirait ses lèvres. Il faisait l'idiot, ne pouvait s'empêcher de me lancer des perches gentilles, pour m'embêter... Comme pour attirer mon attention sur quelque chose d'autre. Comme Papa. Me pousser à penser « Il est chiant » pour m'éloigner du « Ca va pas ». Pour qu'eux-même se voilent la face... Pour qu'ils oublient.
Mon cœur se serra, et malgré moi, ma voix m'échappa :

- Tu es triste en ce moment, toi aussi, pas vrai ?



Merci Ronronnn ♥️
#   Mer 30 Juil 2014 - 1:04

Personnage ~
► Âge : 35 ans (Je ne fais pas mon âge okey)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 44
Emploi/loisirs : La couture, les jeux vidéos, les chatons et ... SORTIR MON AMOUREUSE DE VOS SALES PATTES
Humeur : Ouais, ça va, super bonne humeur. NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI OU QUOI ?

Sa question me désarçonna quelques instants. Petite Lune avait frappé juste. Une sacrée perspicacité, mais je devais sans doute ne pas en attendre moins de la fille de Dark.

Je restai silencieux quelques instants, regardant la petite fille au manteau rouge, qui avait rejoint les bras de ses parents. Etais-ce une famille en visite ? Ou bien un enfant de Terrae ? Je ne savais pas pourquoi j'avais autant envie de savoir ; de me plonger dans ses souvenirs, dans ses petits rires, de tenir sa petite main, de voir son petit sourire. J'avais envie que cette adorable petite fille au manteau rouge soit mon enfant, qu'elle ait les yeux de la femme que j'aimais et un brin de mon rire.

- Je ... balbutiai-je.

Je ne savais pas trop par où commencer. Devais-je réellement m'ouvrir à une enfant ? J'avais tellement l'impression de parler à son père. Putain, pour le coup, j'aurais vraiment aimé avoir mon vieil ami à mes côtés. J'avais été con. J'aurais du lui demander de l'aide. Peut être aurait-il pu en profiter pour voir sa fille aussi. Il aurait su trouver les mots, la façon de m'aider.

Parce que j'étais en train de tomber en morceaux.

Je passai ma main sur mon visage, comme pour en effacer la peine et la tristesse.


- J'ai ... J'ai échoué, Mistuki.

Je sentis ma gorge s'enrouer.

- J'ai échoué.

Je retins un subit déraillement de ma voix. J'avais le double de son âge et j'allais pleurer comme une gamine. Je portais mon poing serré à en faire blanchir mes articulations à ma bouche, tremblotant.

Aëlita était là, mais elle était tellement loin. Elle m'échappait. Ses pouvoirs lui échappaient. Son contrôle, son humanité semblaient s'être envolés depuis longtemps. Elle s'enfonçait toujours plus loin sur une route sur laquelle je ne pouvais la suivre.


- J'ai l'impression que je ne suis jamais sorti de cette putain de mission, lâchai-je après quelques minutes.

Je marquai une pause. Mon ton se fit plus amer, plus colérique.


- Depuis que je l'ai ramenée, ma vie, tout ce que j'ai bâti... Tout n'a eu de cesse d'être menacé. Par tout le monde. Par ces putains de scientifiques qui nous ont empêchés de nous installer, d'avoir une vie stable, d'avoir des amis, des métiers, de nous épanouir. Par ses pouvoirs, qui n'ont eu de cesse de lui pourrir la vie. Par tous ceux qui ont eu peur d'elle sans la connaître. Par tous ceux qui l'ont transformée en monstre, alors qu'elle commençait enfin à être heureuse. Par tous ceux qui n'ont jamais cru elle Elle, et en moi. Par tous ceux qui n'ont eu de cesse de croire que j'étais un raté, un moins que rien, que je ne serais jamais capable de l'aider, de l'empêcher de tuer, de devenir un Monstre.

Je marquai une pause. Ma voix se brisa sur cette dernière phrase.

- ... Et par moi, qui ne peux pas m'empêcher de commencer à croire qu'ils avaient raison.



#   Mer 30 Juil 2014 - 19:03

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

-C'est pas vrai !!

Ma voix m'avait échappée. Je collai immédiatement mes mains sur mes lèvres, et baissai les yeux, honteuse. La vérité, c'est que je ne savais rien de son histoire. Je ne connaissais Aëlita que de nom, qu'au vu de ses agissements, je ne l'avais même pas rencontré une seule fois.
Je ne savais pas à quoi avait ressemblé leur vie. Je ne savais même pas depuis combien de temps ils étaient ensemble. J'ignorais tout de cette histoire. Alors comment pouvais-je oser démentir ses paroles ?

-C'est juste que... Je...
bafouillai-je.

J'osai lever les yeux, affronter son regard interrogateur. Il était tellement mal. Je sentais mon coeur se serrer. C'était très dur de continuer à le regarder. Mais pourtant, pourtant... Je savais que je devais dire quelque chose. Faire quelque chose. Essayer de lui prouver le contraire. Lui faire comprendre qu'il avait tort. Qu'il était capable de la ramener à elle, de la faire recouvrer la raison. Je voulais lui dire qu'après cette épreuve, après cette ultime épreuve, ils seraient enfin tranquilles, heureux.
Mais non. Non. Rien ne voulait sortir. Parce que je n'en avais aucun certitude. Je ne savais rien, et audacieuse, je me permettais d'aller à l'encontre de ce qui était peut-être la vérité. Qui étais-je pour énoncer une autre voie ? Une fin alternative ? Qui étais-je pour imposer mon avis, ma vision, mon point de vue ?
Mon regard devint hasardeux, je n'arrivais plus à regarder Light dans les yeux. Le silence devenait trop long, trop pesant. Il durait depuis trop longtemps déjà. Dans ce genre de situation, à peine cinq secondes de silence deviennent pesantes... Alors trente ?
Finalement, cédant à mes pulsions, répondant à mon instinct, je fis un pas en avant, parcourus la faible distance qui me séparait de Light, et le serrai dans mes bras.
Le temps sembla s'arrêter quelques instants, et je me reculai, plantant mon regard violet dans les iris couleur océan de Light. Un sourire doux, calme, tendre, naquit sur mes lèvres.

-J'ai confiance. Tu l'as déjà sauvée... Tu recommenceras. Je ne connais pas l'histoire. Je n'en sais que ce que j'ai pu entendre. Mais tu es là, non ? Ce n'est probablement pas un hasard. Et si vous avez été séparé, je crois savoir que tu n'en es en rien responsable.


Un ange passa, et j'inclinai ma tête sur le côté, dans un mouvement de douceur.

-Cette... Aëlita. Sans la connaître, je me sens proche d'elle... Pendant longtemps, il y avait un monstre qui... Ce monstre me faisait faire de mauvaises choses. Des choses que je regrette. Mais on m'a aidée. Et maintenant je... Maintenant, tout va bien. Tout va mieux. Aëlita a besoin de quelqu'un... Elle a besoin qu'on l'aide. C'est la seule chose dont je suis certaine.

Une lueur passa dans mes yeux.

-Papa et Maman avait une amie... La maman d'Allen. Yureka. Elle disait toujours qu'il y avait une part de bon dans chaque être humain... Et même si Papa se moquait toujours d'elle quand elle disait ça, je suis sûre qu'elle avait raison.

Je pris les mains de Light dans les miennes. C'était un geste idiot... Un geste que je n'aurais jamais fait dans d'autres circonstances. J'étais une gamine pour lui. Il avait tout à apprendre. Et pourtant, je me sentais comme une mère, qui réconforte son enfant. Mon corps agissait tout seul. Ma voix m'échappait. Je lui souris.

-Ne dis pas que tu as échoué... Tu ne peux pas avoir échoué puisque tu n'as même pas encore essayé réellement... Tout semble se dresser entre toi et elle, mais ce n'est qu'une question de temps... Tout ira mieux plus tard... Tout ira mieux...

Ma voix s'éteignit en un souffle. Je posai les yeux sur mon ami -ou plutôt l'ami de Papa- et retirai d'un coup mes mains des siennes, maladroite. Je passai mes doigts dans mes cheveux, regardant ailleurs.

-Enfin... C'est ce que Papa ou Maman dirait... je crois...



Merci Ronronnn ♥️
 

J'ai besoin de savoir... (Pv : Light ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant