Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Objectif : survivre une heure sans se faire capter. Pari tenu ? [Gaepuce ♥]
#   Mar 24 Juin 2014 - 23:40

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Une catastrophe mondiale. Que dis-je ? Intergalactique ! L'univers tout entier va s'effondrer ! Je ne sais pas qui est le petit enfoiré qui a ébruité l'affaire Haley, mais en tout cas, ce qui est certain, c'est que je suis incapable de faire cours dans le calme. Alors oui, le silence pesant quand vous entrez en cours le week-end suivant la petite affaire, ça, on s'en doute ; de même que les légers chuchotis de mes élèves à mon passage. Evidemment. Mais passer deux heures dans un silence plus que flippant avec trente-cinq paires d'yeux braquées sur vous, ponctués de légers ricanements moqueurs, ça a de quoi faire fuir le plus aguerri des guerrier – et donc moi encore plus plus rapidement, vu que je me situe à peu près -150 sur l'échelle de badassittude. Le pire c'est quand un petit con s'est décidé à me bassiner pendant cinq à dix minutes, parce qu'il trouvait ma vie personnelle et sentimentale synonyme de néant ou d'échec fulgurant vachement plus drôle que les merveilleuses fonctions inscrites au tableau. Et autant j'en ai ri, autant les quatre heures de colle qu'il s'est récolté en pleine tête n'ont pas suffi à faire taire le soupçon de colère qui étreignait mon cœur à ce moment-là.
Du coup, je me suis barré au bout d'un peu moins de deux heures de cours, au tout début de matinée, avec une folle envie d'encastrer quelqu'un dans un mur. Décidant de passer plus inaperçu dans les couloirs, j'abaisse au maximum mon aura de Master et détourne l'attention des élèves trop curieux avec mes pouvoirs. Ce qu'il y a de bien avec les sensitifs, c'est qu'ils peuvent faire en sorte que vous vous concentriez sur tout, sauf la chose qu'ils avaient auparavant dans le collimateur. Et ça c'est passablement utile.
J'avoue que j'ai quelques remords à propos de Gaetano, par rapport à la scène que nous a fait la Marionnettiste l'autre jour. Après tout, c'est aussi à cause de moi s'ils ne sont plus ensemble. Et avec toute la volonté du monde, je ne peux pas m'empêcher de me dire que les choses auraient pu tourner différemment. J'ai pas pu en parler avec lui après ça, et sincèrement... Sincèrement quoi ? C'est mon meilleur ami et je sais qu'il est pas du genre à fuir comme ça. Mais là, la situation est merdique est on est la risée d'à peu près la moitié de l'institut, ce qui n'est quand même pas rien.
Mes pas me mènent jusqu'à la salle de langue où Gaetano va commencer son cours, et je me décide à entrer et prendre l'air dans le fond de la classe déjà ouverte pour voir quand il va venir, m'accoudant à la fenêtre, perdu dans mes pensées. Problème, la classe se remplit rapidement et je panique. Avant de m'asseoir comme un con. Sans affaires. Sans rien. Je me retrouve au dernier rang ; un peu oublié dans un coin, mais y a tellement de monde que j'ai pas envie de bouger de peur de me faire remarquer – ah ben ouais, ouais, c'est bien la première fois. Sois-en fière Haley, tu viens de me pourrir sept ans de réputation ! (Bouuuuhhh, que je suis vieuuux...)
Gaetano entre dans la salle et commence son cours sans percevoir mon aura que je cache toujours. Mais mais mais MERDE mais remarque-moi bon sang !
À peine ai-je pensé ça que je sens ses prunelles vert d'eau s'ancrer aux miennes, un peu surprises de ma présence. Avec des gestes agités mais discret pour ne pas perturber le cours, j'essaie de lui faire comprendre que je suis là par erreur, que oui, s'il ose prononcer mon nom, je l'émascule, et que non, je ne suis pas complètement fou. De toute manière, c'est encore de sa faute.
Putain, j'ai de la chance, c'est mon collègue qui a ces élèves-là... Mais je crois qu'un gars de vingt-cinq balais dans une salle d'italien, ça fait un peu space quand même.
Je profite du fait qu'il distribue des copies et passe à côté de moi pour lui attraper le poignet et lui murmurer d'un ton désespéré :

– Gae, je n'existe pas, ok ? Je ne suis pas là. C'est dans ton intérêt aussi.

D'ailleurs, je sais même pas ce que je fous là, c'est dire... Putain, il aurait pas pu arriver à l'heure lui en même temps ? Plutôt que de nous faire son sourire colgate max white en mode top model Dior pour se faire pardonner... Ça marche plus avec moi, ça marche plus !



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 0:08

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Honnêtement, je ne sais pas ce qui est le pire dans ma situation actuelle. Le fait que j'ai complètement foiré ma relation avec Haley, ou alors les murmures constant des élèves sur mon passage. Je ne voulais vraiment pas de tout ça. Je n'avais pas besoin qu'elle fasse cette scène devant tout le monde. Je comprend parfaitement qu'elle soit furieuse après moi, j'aurais en revanche préféré parler de tout ça en privé et non devant la quasi totalité des Masters. Je n'ai pas vraiment donné la véritable raison de mon acte à Haley, parce que je ne me sentais pas de lui révéler quelque chose d'aussi douloureux devant elle et mes autres collègues. Comment aurais-je pu lui avouer que j'avais manqué couché avec Aaron parce que je pleurais la mort de mon frère et qu'il était le seul présent à cet instant ? L'alcool avait aussi une grande part de responsabilité certes, mais je songeais qu'elle n'avait pas vraiment ide du degré de culpabilité que je ressentais. Et depuis notre dispute je n'avais pas vraiment eut l'occasion de reparler avec Aaron. Je lui en voulais. Parce que face à Haley il n'avait pas fait grand chose pour m'aider, mais d'un autre côté je ne pouvais pas vraiment lui reprocher son attitude. J'étais celui à blâmer dans tout ça.
Alors que dix heure sonne, j'arrive dans ma classe un peu après mes élèves et commence mon cours. Je sens leur regard peser sur moi, entend quelques rire moqueur mais je ne dis rien. Comme d'habitude je garde le masque du prof cool et sympathique. Ma culpabilité, ma peine et mes états d'âmes je les garde pour moi. En vérité le seul avec qui je souhaiterais en parler c'est Aaron. Parce que j'ai beau lui en vouloir, il reste mon meilleur ami.
Je laissais mon regard dériver sur les élèves lorsque je croisai celui, si repérable de mon collègue. Je haussai un sourcil. Mais qu'est-ce que cet abruti faisait dans ma salle de classe ? Je l'observais gesticuler, tentant de me faire passer un message, qui signifiait sans doute de ne rien dire. Je me détournais. Je ne voulais même pas savoir par quel hasard il s'était retrouvé assis au fond de ma salle de classe à assister à mon cours d'italien. Je ne savais pas s'il avait agit délibérément, juste pour me provoquer, ou s'il s'était retrouvé là par erreur. Peut m'importait.
Vers la fin du cours je distribuais des feuilles d'exercices à faire pour la prochaine fois et au moment ou je passais près d'Aaron celui-ci m'attrapa le poignet.

– Gae, je n'existe pas, ok ? Je ne suis pas là. C'est dans ton intérêt aussi.

Je le fixais sans rien dire, puis un léger sourire en coin étira mes lèvres et je repartais sans rien dire. Bien sûr que c'était dans mon intérêt. Il y avait bien assez de rumeurs nous concernant sans que je ne ressente le besoin de les alimenter.
La sonnerie retentit enfin, annonçant la fin du cours et dès l'instant où tous les élèves furent sortis je m'approchais d'Aaron d'un pas vif pour venir me planter devant lui un air de reproche sur le visage.

- Ça te suffit pas que des rumeurs circulent sur nous ? Il faut en plus que tu t'invite dans mon cours ?

Je ne savais même plus quoi penser. J'était en colère contre lui, mais d'un autre côté j’éprouvais un besoin pressant de parler de tout ça avec lui.
Je poussais un soupir et verrouillais la porte de la salle pour empêcher un élève trop curieux d'entrer. Peut-être finirait-il par m'avouer la raison de sa présence, même si je supposais qu'il s'agissait là d'une erreur de sa part.




Spoiler:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 0:53

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Horreur et damnation. Je sens son agacement d'ici, et je sens que je vais passer un sale quart d'heure tout à l'heure. Il n'empêche que pour le moment, j'assiste au cours de mon meilleur pote avec la plus flinguante envie de pioncer que j'ai jamais connue. Je m'affale sur la table en soupirant et l'observe de ma place, au dessus de mes bras sur lesquels je repose. Je repense à ce que m'a dit le gosse tout à l'heure, une connerie à propos de la frustration et du besoin qu'ont certaines personnes à briser le bonheur des autres et à fuir le sien parce qu'ils étaient eux-même incapables d'être heureux. « Alors, professeur, vous aussi vous ne savez pas ce que vous voulez, au final. Pas vrai ? »
Ce que je veux. Comment un gosse de quasiment dix ans de moins que moi peut me sortir aussi justement un truc pareil ? Je repense à Tomoe, me dis qu'au final, même si elle l'avait voulu et qu'on s'était mis ensemble, j'aurais trouvé un moyen pour tout foutre en l'air à un moment ou à un autre. Au final c'est p'tetre mieux comme ça, mais ça me mine encore un peu. Même si je m'en remets tout doucement. Y a un moment où on se fait une raison...
La fin de l'heure sonne et je m'étire un peu, content de ne pas avoir eu la mauvaise idée d'interrompre son cours avec des conneries made in Williams. La salle se vide petit à petit, et je sens mon estomac se tordre d'angoisse. J'appréhende la discussion qui va suivre, et hésite à partir en courant. J'esquisse un geste pour me lever mais Gaetano s'approche de la porte pour la fermer à clé avant que je ne puisse réagir. Finalement, face à son regard inquisiteur, je baisse les yeux sur la table. Sincèrement coupable. Comme un enfant pris en faute, qui sait le mal qu'il a fait, mais qu'il sait incapable de réparer. Malgré toute sa volonté de petit être.

– Je voulais te parler mais les élèves sont arrivés et--

Je m'interromps. À quoi ça sert ? Aaron, tu parles toujours dans le vide. À quoi ça sert que tu continues à parler, si tu es incapable d'aller au but ? De toucher au plus important.

– Je voulais juste te dire que j'étais désolé. Pour samedi.

Même si Haley est ma « rivale » (ennemie autoproclamée à vrai dire, bien que je n'ai jamais compris les raisons qui l'ont poussée à me détester à un tel point), Gaetano l'aime. Enfin je crois ; il avait l'air heureux quand il me parlait d'elle, et je ne pouvais pas avoir mon mot à dire là-dedans. Samedi, j'aurais mieux fait d'avoir des couilles et d'assumer pour lui et moi ce qu'il s'est passé. J'ai l'impression d'avoir tout fait foirer – la situation me met étrangement devant une sensation de déjà-vu particulièrement désagréable.

– Enfin, maintenant que c'est fait, je vais te laisser hein !... je souris largement, un peu faussement, en me levant pour contourner les tables et m'approcher de la porte.

Une fois la main sur la poignée, je me stoppe. Reste sans bouger de longues secondes, après quoi je soupire. Incapable de soutenir son regard de peur d'y lire sa déception et sa colère.

– Ça aurait pas dû se passer comme ça. Pardon.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 13:51

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Je poussai un soupir et m'assied sur le bureau en face de lui. Même si je ne montrais rien devant mes élèves et collègues j'étais fatigué de la situation et j'appréciai la démarche d'Aaron. Au moins avait-il voulu me parler et s'excuser. Je me moquais un peu du fait qu'il se soit retrouvé dans ma salle de classe, j'étais juste reconnaissant qu'il soit là.
En l'entendant s'excuser j'eus un petit sourire. L'air penaud qu'il arborait ne correspondait tellement pas à l'image qu'il donnait de lui habituellement que je me sentais coupable de lui en vouloir. Ce n'était pas de sa faute. c'est vrai que j'appréciais vraiment Haley et cette séparation brutale m'étais douloureuse mais je ne pouvais pas le blâmer à ma place.
Il se leva finalement et s’apprêtait à sortir lorsqu'il s'arrêta, la main sur la poignée de la porte.

– Ça aurait pas dû se passer comme ça. Pardon.

Je poussai un soupir. Aaron était vraiment un handicapé des sentiments... Quoique je ne devais pas être mal non plus dans cette catégorie.
Je me levai et posai une main sur son épaule. Nous en avions tous les deux marre d'être l'objet des regards de tout les habitants de Terrae. Ou d'une grande partie en tout cas.

- C'est bon Aaron, c'est pas ta faute. Je suis le seul à blâmer dans cette histoire.

Je songeais à notre nuit de beuverie et à ce qui avait suivit, et pensai que j'aurais peut-être apprécié d'aller plus loin. Je secouais la tête. Ce genre de pensées n'allaient certainement pas m'aider, d'autant plus que je les trouvaient déplacées.

- Disons que t'es juste retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Je repensai alors aux paroles qu'il avait eut envers Haley lors de notre altercation.

- Même si t'aurais pu éviter de rajouter de l'huile sur le feu...

Enfin, Aaron ne serait pas Aaron sans ça. Disons que c'est une partie de son charme...




Spoiler:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 14:17

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Un soupir m'échappe. J'ai rarement été aussi sincère dans une situation pareille – si ça n'avait pas été Gaetano, je crois que j'en aurais rien eu à foutre. Parce que les mots, les rumeurs, les regards, les insultes, les rires, les railleries ; peu importe. J'ai toujours réussi à les éviter, à passer à côté, à sourire, leur faire un beau doigt d'honneur quand ça devenait trop insupportable. Mais je crois que là, maintenant, à vingt-cinq (et quasi vingt-six) balais, j'en ai juste marre. Marre de devoir toujours être quelqu'un d'autre, marre d'être constamment considéré comme une tapette faiblarde et tout au plus chiante, d'être jugé pour ce que je ne suis pas et les erreurs que j'ai pu commettre. À un moment donné, il faut peut-être arrêter de se foutre de sa propre gueule et essayer de se montrer tel qu'on est. Ce qui, au vu des récents événements, n'est pas au goût de tout le monde.
Et franchement, j'en ai marre. J'en ai juste marre.
J'emmerde le monde.
La main du Master Eau se pose sur mon épaule et je fais la moue, tournant la tête vers lui. Le seul à blâmer ? Je vois pas comment il aurait pu partir dans ce trip-là tout seul. Avec quelqu'un d'autre, peut-être. Mais là, j'étais aussi au courant pour Haley, et pourtant ça m'a pas dérangé une seule seconde. Ce n'est même pas à cause d'elle qu'on s'est stoppés ; c'est parce que je suis tombé dans les pommes comme un beau crétin. Au final, je me dis que la situation aurait été la même maintenant, même s'il s'était passé quelque chose.
Je détourne les yeux. Ou peut-être qu'on aurait été carrément incapables de se parler après ça...

– Je pense pas, Gae, je hausse les épaules en m'appuyant dos contre la porte. Elle serait venue me trouver et je l'aurais mérité.

Après avoir soupiré, je me passe une main sur la nuque.

– Elle avait pas à te faire cette scène devant les autres par contre. Après faut pas me demander pourquoi on peut pas se saquer... J'aurais dû fermer ma gueule, mais sincèrement, je pouvais pas la laisser faire ça.

Cette fille... Elle est tellement superficielle. Rien qu'à repenser à ce qu'elle a sorti à Gaetano, ça me met en rogne. « Tu ne peux pas faire ça à une fille comme moi ! » Bonjour l'égocentrisme du Feu, hein. Non mais je rêve...

– Enfin bon. Tu devrais sincèrement lui expliquer. Face à face, et seuls. Vous aviez l'air bien ensemble et... Enfin c'est dommage. Surtout si c'est à cause d'une connerie pareille.

Bien Aaron, t'as l'air convaincu. Le pire, c'est certainement que je le pense totalement... Mais bon.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 19:21

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Je recule de quelques pas pour observer Aaron. C'est vrai. Il a raison quand il dit qu'elle serait allé le trouver. Au final que nous ayons ou non couché ensemble ne change rien. Qu'Aaron se soit évanoui ne change rien car c'est ce que les gens pensent qui compte. C'est ce que les gens croient ou pensent connaître qui importe. Et c'est bien ça que je regrette. J'aurais voulu que Haley me donne une chance de m'expliquer en priver avec elle plutôt que de m'infliger une humiliation publique mais je n'ai rien dit. Je ne sais pas pourquoi. L'habitude peut-être. Oui. L'habitude. Celle de toujours garder tout pour soi, de ne jamais révéler vraiment le fond de sa pensée. Endurer. Encore et encore jusqu'à n'en plus pouvoir. Et puis endurer encore. Je n'ai fait que ça jusqu'à présent mais je ne peux plus. Je me dit que j'en ai marre de survivre en prétendant être quelqu'un que je ne suis pas.
C'est vrai. Regardez, je ne suis pas le bon et sympathique Master eau. Regardez, il a couché avec son collègue, avec Aaron. Oui, et après ? Tout le monde fait des erreurs. Je suis bi, ça ne vous va pas ? Et bien allez tous vous faire foutre ! J'en est assez de subir constamment. Je veux vivre.
J'ai un petit sourire envers Aaron. Je crois qu'au fond il est le seul à qui j'arrive vraiment à parler. Le seul avec qui je suis réellement moi.

- Je ne lui chercherais pas d'excuse. Mais je comprends sa colère. Qui sait peut-être que j'arriverai à lui parler sincèrement un jour.

Je haussai les épaules. Advienne que pourra. Maintenant il était un peu tard pour regretter. Ce qui est fait est fait. Et même si je me sens coupable de n'avoir rien dit à Haley, je ne suis même plus sur de regretter mes actes.

- Peut-être que si c'est arrivé c'est parce qu'on allait pas bien ensemble... Après tout, c'est bien connu que le feu et l'eau ne font pas bon ménage.

Je rouvrais finalement la porte et me plaçais sur le côté pour le laisser passer.

- Un café, ça te tente ?




Spoiler:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 19:50

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Comprendre sa colère... Oui, bien sûr. Évidemment, elle avait des raisons de l'être, ce n'est pas ce que je critiquais. On a fait une connerie et j'étais prêt à l'assumer devant elle, quitte à me faire pourrir un peu plus par derrière, ça me gênait pas. Mais là, les humiliations publiques, j'en ai suffisamment subies pour ne pas en accepter une de plus venant de sa part. Enfin, je crois qu'il faut laisser tomber. Être Master, c'est aussi accepter d'être vu par les autres. Mais j'avoue qu'on fait pas les meilleurs modèles au monde... Suffit de nous regarder pour savoir que c'est vrai : Gaetano est un ancien tueur à gage, et je suis un geek asocial et névrosé. Je crois qu'il n'y a pas meilleur moyen de nous décrire tous les deux.
Boulet 1 et Boulet 2... Même si Boulet 1 a quand même vachement plus la classe, hein Gae ?
La suite de ses mots me tire un demi sourire, et je hausse les épaules.

– Pourquoi pas. Même si l'idée de me faire reluquer sur une terrasse par des espèces de sans-gênes désœuvrés ne m'enchante pas spécialement...

Je m'étire un peu en le laissant ouvrir la porte et le suit dans le couloir.

– Tu as plus cours là ? Perso je sèche, j'ai pas envie de voir leur tête.

Ouais, un prof qui sèche les cours, je sais, ça fait moyen-moyen. Mais honnêtement, j'en ai rien à foutre. Si ça gêne quelqu'un, cette aimable personne n'aura qu'à se plaindre à Hideko. Je m'expliquerai avec elle – bien qu'en ce moment, elle me foute étrangement la paix. Peut-être avec la venue de nouveaux Masters prêts à assumer nos fonctions si jamais on est trop défaillants. (Par défaillants, notez plutôt l'aspect mental du terme. Et puis de toute manière, elle me doit encore des vacances fictives – ou imaginaires, pareil – alors hein ! Je peux pas tout faire dans ce bled. Et on a assez de deux profs de maths pour si peu d'élèves...)
Lentement, je laisse un sourire pâle étirer mes lèvres en plantant mes mains dans mes poches. Quoi qu'il en soit, je suis plutôt content qu'il ne m'en veuille pas. Disons que j'avais presque espéré qu'il m'engueule pour me remettre à ma place. Mais Gaetano restera toujours fidèle à lui-même, hein.

– J'ai jamais trop compris comment vous aviez fini ensemble. Mais je me disais que t'arriverais peut-être à la tempérer... je soupire. Et puis, tu dis que le feu et l'eau ça ne va pas spécialement ensemble, mais avec l'électricité c'est pas mieux.

J'ai un rire léger. C'est vrai que ça a souvent fait des étincelles... Mais c'est aussi ça qui est drôle.

– Sincèrement, je pense que tu le regretteras si tu vas pas lui parler rapidement, je reprends finalement. C'est important de ne pas si quitter sur une méprise...

Une pensée pour Emmy vient toquer à la porte de mon esprit, que je chasse rapidement. Ce n'est pas le moment de songer à ça.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 20:07

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Je hausse les épaules. Je moque pas mal d'être reluqué, après tout, ce n'est pas comme si j'avais pas l'habitude. Non sans aller jusqu'au narcissisme, j'ai bien conscience de ne pas passer inaperçu. Ou disons plutôt qu'on me remarque parce que je le veux bien. Autrement je pourrais simplement disparaître et me fondre dans la masse. Même si en l’occurrence, là on ne nous regarderas pas pour les mêmes raisons. J'avais vraiment pas besoin de ça en ce moment mais je les emmerde tous autant qu'ils sont.

- Si, mais je vais faire comme toi. Je n'ai pas vraiment envie d'être enfermé dans une salle de classe avec des élèves qui se demandent si je suis vraiment gay.

Et après c'est nous qui sommes censés être des adultes responsables... Je crois bien qu'il faudra repasser pour ça. Entre Aaron et moi, Hideko doit vraiment en avoir marre que ces masters pètent des plombs. Enfin si ce n'était que sécher les cours, je ne dit pas, mais j'ai une certaine tendance à accumuler les conneries ces derniers temps. Le pire dans tout ça c'est que je suis censé être plus raisonnable qu'Aaron mais en pratique... Oui, autant dire que c'est moi le pire. Qu'est-ce que c'était déjà ? Ah oui ! "Les timides sont souvent les pires" Bine que je ne sois pas timide, c'est un peu l'impression que je me fait à moi-même.
Je ferme la porte derrière nous et nous commençons à nous diriger vers la sortie.
J'ai un petit rire en entendant sa remarque sur l'électricité et l'eau.

- Je crois qu'on a déjà produit notre quotas d'étincelles pour les dix prochaines années...

Je me perd un peu dans mes pensées alors qu'il parle d'Haley, et nous avançons en silence. Je sais qu'il a raison et que je devrais aller lui parler mais je ne me sens pas vraiment prêt pour le moment. J'aimerais juste profiter d'être à nouveau seul pour prendre du temps pour me reconstruire. Faire enfin mon deuil. Parce que j'ai beau ne rien dire, l'absence de mon frère se fait cruellement ressentir et je me réveille toujours la nuit tourmenté par des cauchemars.
Mon regard s'assombrit à cette pensée. Je n'ai pas le courage de parler de tout ça à qui que se soit pour le moment. Ça fait trop mal.




Spoiler:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 21:04

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Ahh... Gaetano, j'envie ta nonchalance, tu ne sais pas à quel point. J'acquiesce lentement. Le souci n'est même pas les murmures et les regards, mais le manque de respect évident dont ils font preuve. Si ça n'avait pas été nous, deux Masters, peu leur aurait importé. Là, c'est la figure d'autorité qui en prend un coup. Surtout la mienne, vu qu'on me considère plutôt comme le prof tyrannique. Alors ouais, parfois, je ferais mieux de fermer ma gueule ; mais je crois surtout que je vais beaucoup en prendre dans le nez à partir de maintenant. Il faut juste que je m'y prépare, et tout ira pour le mieux. Gaetano, lui, n'a pas vraiment d'ennemi ; je pense qu'il n'a pas trop de souci à se faire. À part Haley, il n'y aura pas grand monde pour lui reprocher quoi que ce soit.
Mon sourire se fait plus triste. Parfois il a des moments de mélancolie comme ça, et ses yeux se perdent dans le vague sans qu'il n'ajoute quoi que ce soit. Je sais parfaitement que je ne peux rien dire, mais lui sait parfaitement qu'il peut se reposer sur moi dans ces moments-là. Je ne l'interrogerai pas, je ne connais que trop bien cette sensation détestable. Et les raisons qui la créent...

– Eh, j'ai toujours pas eu ma revanche moi pourtant, je ris doucement en entourant brièvement son épaule de mon bras. Et j'aime bien quand ça explose un peu, pas toi ? Ça met de l'ambiance.

Je lui fais un clin d’œil en lui envoyant une vague d'apaisement, parce que c'est tout ce que je peux faire pour lui dans un moment pareil.
Puis je le relâche, décidant que ce serait une assez mauvaise chose de nous croiser comme ça dans les couloirs – bon, en vrai, fuck the world, mais je crois que j'ai un peu trop joué avec le feu ces derniers temps. Ma bonne étoile risque de ne plus suivre le mouvement... Avec un rire léger, je replante mes mains dans mes poches et sort des bâtiments, ignorant royalement le regard fixe de certains Masters quand nous les croisons.

– C'est marrant, j'ai l'impression d'être la nouvelle attraction de l'année, je soupire en roulant des yeux. Je crois que je vais finir par leur signer des autographes. Au marqueur indélébile. Sur le visage.

Je ricane un peu en imaginant la tête de Haley si elle se retrouvait face à une classe taguée au marqueur noir. Elle serait capable de venir chez moi en explosant la porte...
Enfin, de toute manière, si elle fait encore irruption chez moi je crois que je resterai pas calme longtemps. Et ça fait longtemps que je n'ai pas ressorti tout mon potentiel magique. Autant dire que le combat avec Mitsuki, c'était un bel échauffement. J'ai failli devenir sérieux, tiens...

– Oh d'ailleurs, t'as vu ? Y a de plus en plus d'Etoiles qui se font appeler pour l'épreuve du Zénith ces derniers temps, je souris en coin. C'est cool, ça nous fait plein de potentiels Masters !

Ouais, je sais, aucun rapport avec ce que j'ai dit tout à l'heure, mais c'est pas comme s'il était pas déjà habitué à mon babillage inutile.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Je me contente de sourire d'un air un peu mélancolique lorsqu'il passe son bras autour de mon épaule. Je me sens plus calme et je me doute qu'il n'est pas étrangé à cela mais je ne dis rien. Je lui suis juste reconnaissant qu'il ne me fasse aucunes remarques, qu'il soit juste présent.

- Ouais , enfin en général, quand ça explose, c'est jamais bon signe. Et d'ailleurs c'est souvent toi qui morfle ! répondis-je en rigolant.

Il fini par me lâcher et je songe qu'il a bien fait car ce ne serait pas raisonnable de croiser quelqu'un alors que nous sommes dans cette position. Enfin, les autres peuvent bien penser ce qu'ils veulent, je m'en tamponne le coquillard. Tout comme lui, je décide d'ignorer royalement les regards insistants qui se posent sur nous, poussant même le vice jusqu'à les saluer d'un signe de la main. Moi insolent ? Et bien, je n'ai jamais prétendu être un ange.
J'ai un sourire sadique en imaginant la tête des autres Masters marqués aux feutre indélébile. J'aime les idées d'Aaron, j'oublie parfois que c'est un génie.
Je suis un peu surpris par son changement de sujet soudain mais je hoche la tête.

- C'est pas plus mal. Comme ça on va pouvoir se reposer un peu sur les jeunes, je fais avec un petit rire. Avec un peu de chance ils seront un peu plus responsables que leurs vieux mentors.

Nous arrivons finalement au village et après quelques minutes de marche nous nous installons à la terrasse d'un café.
Je songe alors que je devrais lui parler de mon projet de partir pendant quelques temps. J'ai encore des choses à régler en Italie, mais je ne suis pas sûr de devoir lui révéler les véritables motivations de mon départ. S'il savait ce que je comptait faire à Naples il ne me laisserais jamais partir et j'aurais trop peur de lui en vouloir pour ça.




Spoiler:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 21:58

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Souvent moi qui morfle ?! Je prends un air faussement outré par ses paroles, l'observant comme s'il venait de proférer la plus stupide des aberrations.

– Franchement, ça me fait mal de voir que tu me penses encore si faible ! je laisse tomber, avant d'éclater d'un rire clair. Non mais le pire c'est que t'as même pas tort...

Avouons que nos dernières chamailleries me sont effectivement retombées dessus, pour la plupart. Tout comme les trois-quarts de nos beuveries et autres soirées passées à critiquer les gens de Terrae. Ouais, je suis un connard et je l'assume, les gars ! C'est peut-être pour ça que je dis que je mérite toutes les merdes qu'on dit dans mon dos au final, parce que... Je fais que ça aussi. Sinon c'est pas drôle, évidemment. Il faut bien se trouver une occupation, avant de devenir vieux et sénile ! Tout de même.
J'ai un ricanement quand Gaetano salue un de nos collègues et l'entraîne à l'extérieur. Le soleil tape déjà fort dehors, et je plisse l’œil gauche par réflexe. Portant ma main au dessus de mes yeux pour me faire de l'ombre, je soupire.

– Ouais, heureusement. Suffit de voir Mitsuki ! Merveilleuse cette gosse. Tellement digne de son maître, je ris doucement, un brin moqueur envers moi-même. Même si je te souhaite pas d'être appelé par un de tes élèves pour se battre...

Après tout, j'ai pas fait grand chose pour qu'elle en arrive là. Elle ne le doit qu'à elle ; et bien que je garde un souvenir assez pénible de notre affrontement, je ne peux qu'en être fier. Même si j'aurais préféré que les choses se terminent autre part qu'à l'hôpital...
Je tire une chaise pour m'installer à la terrasse où Gaetano vient de nous guider, et pousse un soupir de désespoir en baissant les yeux sur la petite carte.

– Et j'ai oublié mes lunettes en cours, c'est malin tiens...

Heureusement que je vais prendre qu'un café, hein. Si en plus je devais déchiffrer la carte des desserts... Je crois qu'on serait pas arrivés. J'intercepte une serveuse et lui passe commande avec un joli sourire, me tournant vers mon collègue et meilleur ami pour savoir ce qu'il prend.

– Café ? Autre chose ? Allez, Gae, t'es super dispersé là, retour au monde réel ! je le taquine gentiment.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 22:16

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

J'ai un petit sourire en repensant à ma rencontre avec Mitsuki. Maintenant qu'elle était Master peut-être que j'allais pouvoir tenir la promesse que je lui avait faite de l'emmener à l'ancienne Terrae.
J'eus un petit ricanement devant la remarque d'Aaron. Effectivement, je ne souhaitait pas vraiment être appelé dans l'arène vu l'état dans lequel Aaron en était ressorti. L'hôpital, très peu pour moi !

- Heureusement pour moi, je n'ai pas d'élève ! Même si j'avoue que torturer une âme pure et innocente pourrait s'avérer marrant parfois.

Non je ne suis pas sadique ! C'est juste que c'est tellement drôle de voir nos élèves se débattre avec leurs pouvoirs ! Après tout nous sommes aussi passés par là, ce qui rend la chose d'autant plus amusante. Même si j'avoue que parfois j'aimerais bien avoir un élève à qui enseigner. J'aurais au moins l'impression de faire quelque chose de constructif.
Je manque de sursauter lorsqu'Aaron m'interpelle. Effectivement je n'étais plus avec lui mais bien de l'autre côté du monde, dans ma ville natale.
Je souris à la serveuse et commande aussi un café, l'air de rien. J'attend qu'elle soit partie pour prendre un visage un peu plus sérieux. j'hésite à lui parler de ma "mission" mais me dit que si je ne le fait pas il risque de m'en vouloir. La dernière fois que je suis parti sans prévenir, les choses ne se sont pas bien passées.

- Aaron, je vais bientôt partir. J'ai besoin de...

Je cherchais mes mots, ne sachant pas comment tourner ma phrase pour qu'il ne soupçonne rien. Enfin le connaissant il finirait par deviner tout seul.

- Disons que j'ai quelque chose à terminer pour pouvoir passer à autre chose.

Jolie manière de dire que je compte assassiner quelqu'un, mais ça il n'est pas obligé de le savoir. Il m'arracherais probablement la tête autrement.




Spoiler:
 
#   Mer 25 Juin 2014 - 22:45

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Un rire m'échappe à nouveau. Je ne sais pas si le terme d'âme pure et innocente convient à tous mes élèves, mais soit... Le pire, c'est que j'ai l'air d'un délinquant et tout, mais je fais quand même mon boulot ! Mine de rien. Ça a quelque chose d'instructif aussi d'aider les plus jeunes dans la découverte de leurs pouvoirs, même si on tombe parfois sur des... surprises. Bonnes ou mauvaises, c'est selon ; mais je me suis promis de laisser leur chance à chacun s'ils le souhaitaient. Parce que j'ai pas eu le bonheur d'avoir un Master Tonnerre pour me guider puisque j'étais le premier Sensitif de Terrae. (Et d'ailleurs quasiment le seul, merci la discrimination du soleil et de la lune pour la distribution débile des pouvoirs !)

– Marrant, je confirme ! Flippant aussi parfois. Tu devrais voir le dernier en date... Un vrai psychopathe, il me fait peur parfois. Mais bon, c'est pas un mauvais bougre et il veut changer, donc pourquoi pas... C'est toujours bien de travailler avec des gens qu'on a pas l'habitude de côtoyer.

Il suffit de voir comment s'est terminé ma rencontre avec Mitsuki ; d'élève, elle est tout bonnement devenue une sacrée bonne pote. Même si je suis sûr qu'elle serait encore capable de me vouvoyer si je lui avais pas déjà fait trente-six fois la remarque. Comme quoi tout arrive...
Nous commandons et je repose la carte, illisible sans mes petites lunettes adorées. Je suis vraiment en train de devenir myope comme une taupe, c'est affreux... Bientôt, on pourra en plus me traiter de binoclard.
Doucement, je m'étire et m'interromps dans mon geste lorsque Gaetano reprend la parole. Je reste silencieux quelques secondes, acquiesce légèrement.

– Ouais, ça marche. Je comprends.

Mon nez se plisse néanmoins.

– Mais fais attention s'il te plaît...

Papa poule le retour. Mais j'y peux rien, sans moi le pauvre Gaetano est tout perdu ! Et il enchaîne catastrophe sur catastrophe.
Je n'ose pas trop poser de question, me doutant que ça doit avoir un rapport avec son frère, et me promets de le tenir à l’œil. Enfin, j'avoue que je devrais plutôt m'occuper de mes propres affaires ; avec ce que je compte faire prochainement, je sens que ça ne sera pas de la tarte non plus. En espérant juste que je ne me fasse pas trop laminer à mon retour, ce serait bien... Déjà que je risque de pas revenir entier.

– Tu comptes partir quand à peu près ? C'est juste pour savoir, hein, je fais la moue. Promis je chercherai pas à te coller aux basques cette fois...

Surtout que je me sens un peu responsable de la mort de son frère. Sans moi, il aurait certainement...
Boarf, ça sert à rien d'y penser. C'est arrivé... mais même si c'est triste on ne peut plus rien y changer. C'est ça le tragique de la vie...



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mar 1 Juil 2014 - 23:19

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

J'eus un petit rire en imaginant Aaron qui essayait d'apprendre à un psychopathe. D'un autre côté, avec tout ce que je lui faisait subir il devait être habitué maintenant... Non je ne le martyrisais pas ! Il se trouvait simplement au mauvais endroit au mauvais moment ! A vrai dire je ne comptais plus vraiment tout ce que je lui avait cassé jusqu'ici...
Je réalisai que moi aussi, j'aurais souhaité avoir un élève. pouvoir transmettre mon savoir à quelqu'un. Lui apprendre à maîtriser ses pouvoirs, à se battre mais aussi à se trouver soi-même. Enfin, encore fallait-il que j'arrive à régler mes propres problèmes avant de tenter d'arranger ceux des autres.
La remarque d'Aaron me tire un petit sourire. Aaron peut paraître vraiment narcissique et froid parfois. Du moins c'est l'image qu'il donne de lui à ceux qui ne le connaissent pas et aussi à ses élèves. Mais en vérité il tient bien plus qu'il ne veut l'admettre aux autres. C'est un vrai papa poule !

- Mais oui maman ! Je ferais attention ! Tu me connais pourtant, c'est pas mon genre de m'attirer des ennuis, lui répondis-je avec un grand sourire.

Je hausse légèrement les épaules en entendant sa question.

- Je ne sais pas. Je dois d'abord aller voir Hideko pour lui demander la permission de partir. Mais dans une semaine peut-être. Deux au grand maximum.

La serveuse nous apporte enfin nos café et je la remercie d'un sourire. Elle rougit légèrement et repart sans demander son reste. Je n'ai rien d'un allumeur mais je trouve toujours amusant de voir l'effet que j'ai sur certaines personnes...
Je ferme les yeux durant un instant. J'ai mal au crâne. Enfin le terme migraine serait plus approprié. J'ai probablement trop forcé ses derniers temps. Foutue greffe ! Ah c'est beau d'avoir des yeux à visions ultra développée mais si c'est pour avoir des maux de têtes pareils ça craint !
Je rouvre les yeux et bois une gorgée de café. Le liquide me fait du bien et je reporte mon regard sur Aaron. J'espère qu'il n'a rien remarqué.




Spoiler:
 
#   Jeu 3 Juil 2014 - 0:38

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2522
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Mes sourcils se froncent. Son air nonchalant ne me dit rien qui vaille. Évidemment que c'est pas ton genre, hein... Espèce de crétin. Gaetano est exactement le genre de type prêt à foncer dans les pires merdes possibles et imaginables, par pur souci de faire ce qui doit être fait. Le sale boulot en gros. Mais quand dans une équipe il y a les gros bras – lui –, y a aussi toujours les victimes et les appâts – … moi. Alors franchement, entre nous... Je dois être le pire des deux. Mais le problème est pas là. C'est pas en plaisantant que je vais passer à côté de ça. Crois-moi Gae, je te stalkerai jusqu'au bout du monde s'il le faut.

– Ouais, fais ça dans les règles de l'art cette fois. Ce serait mieux d'éviter de trop la contrarier en ce moment ; autant elle était chiante quand elle était enceinte, autant là, c'est... pire.

Ben ouais, les règles, toussa... Cette nana est un bouillon d'hormones, et avec tout le bordel lié à Aëlita qui a quasiment disparu de la circulation...

– Enfin bon, tiens moi au courant quand même hein ? Papa Aaron est toujours très inquiet quand ses amours partent loin de lui.

La serveuse nous apporte nos cafés, et je suis la direction du regard de Gaetano, capte son sourire, la petite mimique présente sur son visage. Et après on dit que les Eaux sont calmes, hein... Non mais sérieux, n'importe quoi.

– T'es déjà plus avec ta copine que tu fais du gringue à la serveuse ? Tu crains mon gars ! je me moque pour détendre un peu l'atmosphère.

Je souris largement. Je préfère autant le voir éviter de penser à toutes ces conneries, il a d'autres trucs plus importants en tête. Doucement, je porte mon café à mes lèvres. Il n'empêche que cette histoire entre Haley et lui me perturbe. Il a l'air de ne tellement pas vouloir se battre pour elle... Besoin de solitude, de calme ? Ou alors il ne l'aimait juste pas ? Mais Gaetano est pas du genre à sortir avec une nana pour le cul, ou je sais pas trop quoi. Non franchement, je comprends pas...
Alors qu'il ferme les yeux avec une légère grimace, à peine visible, je hausse un sourcil. Forte pression dans le crâne, il est crispé. Mal ? Je pourrais régler le problème avec mes pouvoirs, même si je ne suis pas guérisseur.

– Mal au crâne ? Besoin d'un médoc ? Sinon je peux arranger ça, je soupire.

Sa réaction décontractée me fait plisser le nez, mais je ne dis rien.

– Tu te prends trop la tête en ce moment, c'est mauvais pour toi. Ça t'arrive souvent en ce moment, déjà pendant ton cours ça avait pas l'air folichon. Va voir Nora, tu couves peut-être quelque chose.

Enfin après, Nora... Elle a tendance à devenir vite envahissante pour une Air. Toujours inquiète, et donc toujours en train de m'engueuler. J'suis sûr qu'elle a le béguin pour moi, c'est pour ça qu'elle me vire de l'infirmerie à coups de pieds au cul.
(Ou alors elle supporte juste pas ma tête...)



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
 

Objectif : survivre une heure sans se faire capter. Pari tenu ? [Gaepuce ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Langues.
Aller à la page : 1, 2  Suivant