Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Accident et connaissance [ Micha ]
#   Ven 8 Aoû 2014 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 26 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

23H16. Matheo me donne l’air d’être plus agréable encore qu’au départ, aucune remarque ou blague douteuse, seul son sourire accroché à son visage et une forme de respect pour ses aînés que j’avais vu se perdre au fil du temps. Il force l’admiration, avec les contraintes de sa vie actuelle et son optimisme, c’est peut-être ça au final qu’il me manque, l’optimisme. Personne ne m’en tiendra rigueur de toute façon, et il est plus aisé de rester dans son trou que de remonter ses manches pour en sortir.

La tienne est agréable.

23H19. Je reprends distraitement un nouveau biscuit et m’assieds pour l’écouter, souriant faiblement en l’entendant rire un peu. Je n’ai pas ri depuis un sacré bout de temps tiens, peut-être… Six mois ? Ce doit être à peu de choses près ça. Et pourtant, ne dit-on pas que le rire est le remède à toutes les maladies ? Un haut le cœur me surprend et m’empêche de pousser davantage ma réflexion et mon écoute de Matheo, qui me paraît bien triste pour quelqu'un supposé se reconstruire.

23H22. La réponse de Matheo m’ennuie autant qu’elle m’intrigue. Qu’est-ce que j’aurai fait moi, si j’avais su à quoi m’attendre ? Est-ce que j’aurai quand même épousé Yelina si vite ? Oui. Et en ce qui concerne Liov, rien au monde ne pourra un jour me faire regretter le choix de l’avoir gardé avec nous. Ce sont les sortes de choix qui, même s’ils nous apportent les plus grands malheurs, fournissent une joie incommensurables, quelque chose que l’on échangerait pour rien au monde.

Tu es ma première rencontre positive.

23H25. Je pose violemment le paquet sur le table et me lève pour aller jusqu'aux premières toilettes les plus proches, y déversant une partie de ce que j’avais pu tenter de manger jusqu’à maintenant. Je n’en étais qu’au sixième biscuit il me semble, rien de trop exagéré, enfin, sans prendre en compte mon estomac difficile des derniers temps. Je me trouvais aussi pathétique que je ne l’étais il y a quelques heures, assis sur le sol devant la cuvette, la tête posée sur un bras en travers de celle-ci, l’autre fermement accrochée à mon large haut bleu pâle.

23H37. Mon estomac se calme enfin, j’essaye de reprendre mes esprit et de calmer les spasmes de mon torse. Je déteste ça, encore plus probablement que mon épuisement rapide. Je suis épuisé, un bon verre d’eau puis de jus seraient les bienvenus, histoire d’oublier la brûlure de ma gorge avant d’y revenir dans quelques heures encore une fois… Je reste encore assis au sol de longues minutes avant de me demander où est Matheo, il a du être surpris de mon départ vif et pas très stable le pauvre.


#   Dim 10 Aoû 2014 - 10:17

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 599
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

"la tienne est agréable"

Sa remarque me tire un bref sourire, égayé par la présence de rouge sur mes joues. Malgré tout ce temps passé et mes efforts inconditionnels, je ne parviens toujours à contrôler mes rougissements... Surtout lorsque l'on me fait un compliment. Ça fait beaucoup rire Ryu d'ailleurs, il s'en sert pour se moquer encore plus de moi...

-Merci Micha, vous êtes gentil, lui dis-je avec un sourire ravi.

Il reste silencieux tout le reste du temps. Tandis que je parle, il semble m'écouter, mais c'est difficile à dire vu qu'il semble fatigué. Il pourrait tout aussi bien somnoler que je ne le saurais pas... Bon en fait si je le saurais, mais je ne lui en voudrais pas pour autant. Il semble si atteint...

Lorsqu'il me dit que je suis sa seule rencontre positive pour le moment, un nouveau rougissement s'empare de mes joues. Je souris légèrement, heureux de le voir sourire aussi. Puis, intrigué, je lui demande tout de même :

-Vous devez pourtant avoir rencontré du monde depuis votre arrivée non ? Aucune n'était positive... ?

Je sais bien que tout le monde à Terrae n'est pas agréable ou animé d'intentions louables, mais j'ai l'impression qu'avec tout ce que nous avions en commun, il était plus aisé de s'entendre entre nous, que ça devenait... Presque naturel en fait, comme une grande communauté. Mais après, peut-être n'était-il pas en état pour se faire des amis aussi... ou bien peut-être qu'il n'en a tout simplement pas envie...

Je le vois se lever d'un coup, tanguant jusqu'au toilette de la cafétéria. Je le suis d'abord du regard puis, au bruit que j'entends, je comprends que quelque chose ne va pas, qu'il se sent mal. Je quitte alors l'arrière du comptoir et le rejoins rapidement. La tête dans la cuvette, j'aperçois son air maladif qui me renseigne plus qu'autres choses. Je m'approche doucement et m'agenouille à ses côtés, une main dans le dos pour le lui masser en douceur.

-Respirez Micha, lentement, calmez-vous, ça va s'arrêtez tout seul, je lui répète pour le détendre.

Je n'utilise pas mon pouvoir, il ne serait pas d'une grande aide, et fait davantage confiance au pouvoir de la parole. Son esprit joue aussi dans ses tourments, j'en suis intimement convaincu, c'est pour cela que j'essaye au maximum de le calmer.
Je repars quelques secondes, puis reviens rapidement ( je ne veux pas qu'il reste seul trop longtemps ) avec un grand verre d'eau, que je lui tends.

-Tenez! Ça fera passer la brûlure et le goût dans votre gorge.
#   Dim 10 Aoû 2014 - 12:14

Personnage ~
► Âge : 26 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

23H23. La réponse de Matheo me force à me plonger dans les quelques souvenirs que j’ai depuis mon arrivée, ce qui doit remonter à trois ou quatre jours maximum, les deux premiers se résumant à un sommeil quasi constant après le voyage. J’ai bien dû rencontrer du monde, mes colocataires par exemple, je me souviens à peine de leurs noms, il doit y avoir un occidental, un… Dylan ou quelque chose dans ce genre, qui ne parle jamais et reste avec ses bouquins, et peut-être un Nam, vietnamien ou dans ce coin-ci du monde en tout cas, qui est tellement bavard que ça en devient épuisant.

Pas quelque chose de très engageant non plus. Rien qui ne donnait envie de s’étendre et échanger.

23H27. Je me crispe en sentant une main dans mon dos, rendant mon spasme plus douloureux encore, avant de me rendre compte que ce n’est que Matheo et qu’il ne fera rien. J’essaye de l’écouter et d’appliquer ses conseils, mais ça reste affreusement compliqué. Sa main douce sur mon dos me calme progressivement et j’en viens à penser que je suis soulagé que ce soit lui et pas quelqu'un d’autre, parce qu’il n’en fera rien et me tendra la main encore. C’est bon non ? Je peux m’en servir de corde pour me relever non ?

23H38. Je saisis le verre d’eau et le bois cul-sec, remerciant Matheo dans un murmure. Je m’assieds en m’appuyant contre le mur et reprends ma respiration peu à peu. Je transpire légèrement dans mon jogging en coton, ce qui est désagréable, mais tant pis, je prendrais une douche plus tard, pour le moment, sur le carrelage je suis bien. Pas trop chaud, pas trop froid, seul, enfin, avec Matheo.

Merci. Je te rendrais la pareille. J’y tiens.

23H40. J’attrape la main de Matheo pour me relever et lui donne une légère tape dans le dos, ça ira oui. Je sors devant lui de la salle pour retourner dans la cafétéria me servir un verre de jus, je sais déjà qu’il me suivra avec attention, c’est rassurant en un sens.

Tu as une chambre attitré ?

23H43. Une envie de me poser et de m’enrouler dans une couette me prend, non pas que je fatigue, mais j’aime être à l’aise et confortable. Peut-être que Matheo préférera sortir, mais j’en doute, il restera avec moi, c’est comme ça, une impression, son soutient fiable et sa gentillesse.


#   Dim 10 Aoû 2014 - 22:38

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 599
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je hoche distraitement la tête à sa réponse. Je vois très bien ce qu'il veut dire. Les premiers temps, on rencontre quelques personnes, que l'on en reverra surement pas. Ce sont des passagers en quelques sorte. La perle rare peut se trouver parmi eux, mais la plupart du temps, ils finissent tous par vivre leur vie chacun de leur côté.
Et puis, à vu de nez, Micha semble bien plus âgé que la moyenne... Un peu moins que Misao je pense mais surement dans la même tranche. Alors s'entendre avec des jeunes gens dans un dortoir bondé, ce ne doit pas être facile tout les jours. Cette pensée me rappelle Misao, jeté dehors par une rébellion de jeunes alors qu'il tentait d'imposer la dictature dans le dortoir.

Je le sens se crisper à mon contact, mais j'essaye de ne pas réagir. Il se méfie, il doit avoir des réflexes aussi, propre à son travail... C'est pourquoi je garde tout de même ma main, conscient que sa réaction est surement involontaire. Il semble finir par se calmer, et avale d'une traite le verre que je lui tends. Je le regarde un moment, voyant combien il est pâle... Il regagne tout de même quelques couleurs mais il reste un peu maladif. Je me relève à sa suite, l'aidant à se relever avec force.
Lorsqu'il me dit qu'il me rendre la pareille, je secoue vigoureusement la tête.

-Ce n'est pas la peine. C'est normal d'aider les autres. Et c'est surement dans ma nature aussi, rajoutais-je en me grattant l'arrière du crâne, l'air gêné.

Je relevais la tête lorsqu'il me demanda si j'avais une chambre attitré. Je comprenais surement son envie d'être tranquille, de même que celle de s'allonger un peu. Il avait toujours son air fatigué et sa récente aventure n'a rien arrangé semblait-il.

- Oui j'ai une chambre à moi. Venez avec moi!

Sans lui laisser véritablement le choix, je l'entraîne avec moi dans le couloir jusque dans ma chambre. La route est un peu longue, mais je le surveille attentivement, veillant à marcher lentement pour qu'il suive mon rythme. Je ne veux pas le blesser ou qu'il se fatigue inutilement. De toute façon je veille au grain.
Ma chambre est bien rangé, comme d'habitude, et assez spacieuse. Le privilège d'être étoile. Je le fais entrer avec un grand sourire et le laisse se poser sur le lit, voire s'allonger s'il le veut.

- J'espère que ça vous va. Elle n'est pas immense mais suffisante pour deux je pense.

J'installerai des couvertures et oreillers par terre pour dormir. Dans ma tête, il resterai là jusqu'à son initiation, jusqu'à ce qu'il est sa propre chambre. Je ne veux pas qu'il reste dans un dortoir. Il ne s'y plait pas, et ce n'est pas le cadre propice pour un sevrage et une guérison. En plus, ici, je pourrai mieux le surveiller. Je lui en fais immédiatement part.

-Vous allez rester ici jusqu'à obtenir votre propre chambre. J'en parlerai à Ryu quand je le verrai... Prenez le lit en attendant, je dormirai par terre sur un petit matelas, lui dis-je tout en installant le dit lit de fortune.

J'en profite également pour attraper un grand verre que je remplis d'eau. Je me dirige alors vers le lit pour le déposer sur la table de chevet, juste à côté de lui.

-Comme ça vous n'aurez pas besoin de vous lever si jamais vous vous sentez mal, lui dis-je avec un doux sourire.


#   Lun 11 Aoû 2014 - 12:54

Personnage ~
► Âge : 26 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

23H41. Je fais fis des paroles de Matheo, qu’il le veuille ou non, je serai là pour lui rendre la pareille le jour où il en aura besoin. Je suis soulagé quand, quelques secondes plus tard il confirme mon idée, bien, ce sera toujours mieux que les dortoirs pour cette nuit au moins. Il me surprend en se mettant immédiatement en route et je lui emboîte le pas, le rattrapant aisément puisqu'il marche lentement.

23H58. Je commence à penser que sa chambre doit se trouver à l’autre bout de Terrae quand enfin, nous y arrivons. En entrant, je suis légèrement surpris, ça a davantage l’air d’un petit studio que d’une chambre, ce qui n’est pas moins agréable au contraire. Je laisse mes yeux traîner un peu partout, c’est bien rangé, agencé de façon logique et utile, me faisant sourire en coin. Je m’assieds simplement sur son lit et hoche la tête quand il recommence à discuter, errant encore sur le mobilier et la place disponible ici, ça a l’air mieux que les dortoirs déjà, mais je tique sur la fin de sa phrase.

Deux ?

00H02. La réponse me vient tout de suite, il compte sur le fait que je reste jusqu'à avoir ma propre chambre, chose extrêmement embarrassante. Je m’apprête à me lever pour ne pas le déranger plus que nécessaire et l’obliger sans le vouloir à me céder sa chambre. Après tout c’est la sienne, il l’a mérité, ce n’est pas comme si je pouvais simplement venir et lui dérober sous prétexte que j’ai du mal à me relever seul.

00H06. Toujours à mon malaise je remarque à peine Matheo qui m’apporte un verre d’eau avant de repartir préparer son lit de fortune. Il est gentil, aimable, serviable, tout ce qu’on veut de positif, mais j’ai l’impression de profiter de tout ça, c’est malsain…

Prends ton lit Matheo. Je peux bien dormir à terre cette nuit, j’ai fait pire avant.

00H10. Une fois la pile de couettes et coussins au sol, juste à côté de son matelas, je m’installe dessus et enroule avec douceur un plaid vert clair autour de mes épaules. Je suis faible, avec un teint maladif, et découragé, mais je n’ai pas besoin d’être plaint ou d’être traité comme un infirme ou quelque chose de précieux qui peut se briser… Je ne me briserai pas. Plus maintenant.


#   Mar 12 Aoû 2014 - 20:41

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 599
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Rien qu'à sa tête, je peux deviner qu'il cogite, même pas besoin d'être télépathe. rien que lorsque je lui dis qu'il n'est pas obligé de me rendre la pareille, je comprends que je parle un peu dans le vide puisqu'il déjà avoir son idée sur la question. Je n'en dis rien, jusqu'à ce qu'on arrive dans la chambre et qu'il tique lorsque je dis deux. Je lui sors alors un sourire rayonnant.

-Oui deux! Il est hors de question que vous restiez seul au dortoir... surtout avec des gens avec lesquels vous n'avez pas d'affinités.

Façon élégante surtout de dire plus jeunes. Mais je ne sais pas s'il le prendrait bien que je sous-entende qu'il soit plus vieux alors je préfère jouer la carte de la prudence. Je devine aisément à ses yeux par contre ce qu'il peut bien penser. Et puis, son attitude envers moi jusqu'à présent me facilite la tâche. Je m'assois alors près de lui, li posant délicatement la main sur l'épaule, face à lui, pour ne pas l'effrayer ou le crisper inutilement.

-Je vous le propose de bon coeur. Vous savez, je fais ça un peu pour moi aussi, ça me donne enfin un peu de compagnie, ajoutais-je en riant.

C'était faux bien sur, mais tout était bon pour le dédouaner un peu et qu'il se sente plus à l'aise. En revanche, lorsqu'il insiste pour prendre le lit de fortune par terre, je bégaye un peu sans pour autant l'en empêcher.

-Vous n'êtes pas obligé Micha, vous serez mieux dans mon lit...

Mais je n'ai pas le temps de terminer ma phrase qu'il est déjà installé. Je souris alors, puis renonçant car je sais qu'il en cédera pas, je m'allonge sur mon lit, observant le plafond. Puis, je me souviens de la question silencieuse que je m'étais posé en entendant son nom et lui demande alors:

-Dites-moi Micha, vous venez d'où ? C'est comment chez vous ?

#   Ven 15 Aoû 2014 - 13:42

Personnage ~
► Âge : 26 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

00H04. Un rictus étire mes lèvres, c'est une jolie formulation utilisée pour dire que la différence d'âge est trop importante. Je me place rapidement sur le lit de fortune une fois que Matheo termine de l'installer, l'empêchant à la fois de terminer sa phrase et de m'offrir son lit en plus de son hospitalité. Il est trop gentil, j'espère pour lui que ça ne lui retombera pas dessus un jour.

00H12. Il me tire de mes pensées avant de m'y ramené doucement. Je repense un instant à mon ancien appartement, qui contient encore la totalité des effets personnels de Yelina et Liov en plus de la majorité des miens. Il est à l'abandon maintenant, c'est dommage, il y faisait bon vivre.

" Un petit village près de Saint Petersburg, entouré de champs peu cultivés. Il y avait un grand parc près de l’appartement, c'était calme. Il y avait de petits commerces de proximité, de quoi vivre tranquillement. "

00H15. Un bâillement m'échappe, je commence à fatiguer, et le calme de la chambre de Matheo n'aide pas à rester éveillé bien longtemps. Pourtant, lui va rester debout toute la nuit, je n'ai pas non plus envie de le laisser seul comme ça. Je soupire et essaye de reprendre le fil de la discussion, je devais en être à mes allers-retours quotidien jusqu'à la ville pour le boulot.

" Matheo ça sonne occidental non ? "

00H17. Je dissimule un autre bâillement et me concentre davantage sur ce que me raconte Matheo de là où il vivait. Mais je me perds bien vite dans mes propres souvenirs de Russie, ça a l'air si loin et pourtant ça n'est qu'à quelques centaines de kilomètres de là. Je m'adosse au mur et fixe Matheo sans vraiment le voir, me demandant ce que sa maladie lui réserve encore comme saloperies, lui qui a l'air pourtant bien portant. La vie est une chienne avec ceux qui la chérisse le plus, c'est pas à un taulard qu'il arrivera les choses les plus infâmes.

00H20. Je me lève et prends le chemin de sa petite salle de bain pour me rafraîchir et me sortir un peu de ces réminiscences de moins en moins agréables. Je reviens bien vite pour ne pas inquiéter Matheo, ni le faire se déplacer pour rien, et me rend compte que ce qui me sert de pyjama est resté dans les dortoirs, tout comme le reste de mes affaires. J'irai récupérer ça demain, tout devrait encore être à sa place si aucun de mes colocataires ne s'est découvert une âme de voyou.


#   Sam 23 Aoû 2014 - 18:42

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 599
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

J'ai beau insister pour qu'il prenne mon lit, il n'en démords pas et s'installe encore plus en évidence sur mon petit lit de camp. Un fin sourire étire mes lèvres, il est têtu! Mais ça part d'un bon sentiment, c'est sûr... Dans un sens, je ne pouvais m'empêcher de penser que c'était terriblement gentil de sa part, même si de mon point de vue, c'est lui qui a davantage besoin de soin et de préoccupation. Mais je ne crois pas qu'il ait envie qu'on le prenne en pitié ou qu'on le traite comme un impotent plus longtemps. Je me contente donc de secouer la tête en silence, le laissant dans le petit lit de fortune.

Lorsqu'il me parle de Saint-Pétersbourg, je ne peux m'empêcher de lâcher un petit "oh" impressionné.

-Vous savez que vous êtes le second russe que je rencontre. Ce pays m'a toujours fasciné...

Je ne sais pas exactement pourquoi, mais j'aimerais aller un jour dans ce pays. Peut-être que parce que je ne suis habitué qu'à la lune, la perspective du froid et de la neige m'attire au lieu de m'effrayer.
J'écoute attentivement ce qu'il me raconte, voyant des images défiler devant moi grâce à mon imagination qui puise dans son récit. J'imagine son trajet quotidien, les champs dont il me parlé, son travail et sa famille... J'espérais au fond que cela ne le touchait pas trop, de m'en parler... Mais quelque part au fond de moi, je me dis que c'est aussi l'occasion pour lui d'exorciser un peu ses démons, de mettre un nom dessus. Je l'entends bailler au bout d'un moment et cela me fait rire.

-Tu peux dormir si tu veux, je ne veux pas te forcer à rester éveillé! Tu dois avoir besoin de repos, lui dis-je avec douceur.

Mais il enchaîne avec une autre question, sur les origines de mon prénom. J’acquiesce à sa supposition, pour le moins correcte.

- Je suis français oui! Je viens d'un petit village du sud de la France.

A mon tour, je lui raconte les campagnes autour, les grottes à visiter, les festivals de danse et de musique l'été et enfin ma propre vie : le fait que je restai la journée dans ma chambre, seul, sans savoir quoi faire, et le fait que je sortais la nuit pour profiter du monde extérieur, malheureusement toujours vide à ce moment-là. Même si cela m'avait donné l'impression d'être seul au monde, je pouvais toujours compter sur mes proches.

-C'est ma soeur qui me sortait de ma solitude, elle était toujours pleine d'entrain et d'enthousiasme, elle me bouger beaucoup. Mais elle a eu un accident de voiture et elle est morte... cela va faire trois ans maintenant.

Le regard au plafond, je me tourne alors vers Micha en souriant, malgré mon histoire

-C'est à cette époque que je suis arrivé à Terrae.

Tous ses souvenirs... Il y avait longtemps que je n'y avais plus pensé. En parler avec Micha m'aidait, me faisait du bien, mais la cicatrice était bien guérie maintenant pour moi. C'est lui qui avait besoin de soin pour se retrouver.

Je le regarde se diriger vers la salle de bain, un peu inquiet. Mais je constate qu'il se contente de se rafraîchir. Ne voulant pas jouer à la maman poule, je me retiens de lui demander comment il va. Par contre, en voyant son regard perdu sur ses vêtements habituels, je comprends ce qui le tracasse et commence à rigoler.

-Attends un peu!

Je me dirige alors vers l'armoire. Je ne peux pas croire que je n'y ai pas pensé avant... C'est pourtant évident qu'il ne peut pas dormir comme ça. Je ne faisais décidément pas un super hôte. Fouillant parmi mes affaires, je trouve le vieux jogging et un T-shirt trop grand qui appartenait à ma soeur, dont je me sers comme pyjama lorsque j'ai la flemme de prendre l'autre ou qu'il est sale.

-Tiens, ça devrait t'aller! Ce sera mieux pour dormir.

Puis, prenant un visage boudeur, je le préviens en lui posant un doigt sur la poitrine ( pas fort pour ne pas lui faire mal ).

-Et pas question de refuser hein!


Hrp : Désooolé pour le retard! Faut pas hésiter à ma harceler de message!

#   Mer 3 Sep 2014 - 19:26

Personnage ~
► Âge : 26 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

00H13. Le second russe hein, j’aimerai bien rencontrer le premier, si ça se trouve, il est aussi vieux que moi, même si franchement ça m’étonnerait. Je suis certain qu’à part les Master et peut-être une dizaine de pensionnaires il n’y a que des mineurs. Mais rapidement, on dérive, on évoque mon village et le reste. C’est à la fois agréable et douloureux, je sens mon cœur se serrer à l’évocation du trajet jusqu'à la Brigade, parce que les gars me manquent ouais…

00H16. Je l’écoute avec attention, la France, je me souviens que Yelina avait évoqué un potentiel voyage là-bas un jour, voyage avorté maintenant… Je ferme les yeux pour me concentrer sur ce qu’il dit, visualiser les choses, souriant sans m’en rendre compte à l’évocation des festivals de danse surtout. Ah qu’est-ce qu’on aimait danser, chanter, s’amuser, c’était agréable… Je compatis un moment en l’entendant parler de ses journées trop calmes pour un enfant, et de ses nuits trop solitaires.

Elle s’appelait comment ?

00H18. Trois ans, ça fait un bail hein. Je me demande un instant ce qu’il a bien pu faire en trois ans, ici, à vivre comme une chauve-souris alors que tout le monde vivait le jour. Est-ce que des trucs spéciaux étaient organisés pour qu’il ne se sente pas trop à l’écart ? Ou bien, le laissait-on seulement vivre comme ça, seul, au milieu de la lune et des étoiles dans un parc ? J’oublie rapidement ces questions, inutiles pour le moment, et vais me rafraîchir dans la salle de bain quelques minutes.

00H22. Je me fige et le regarde qui s’active dans son armoire. Je repousse la gêne qui tente de s’insinuer en moi, ça n’est pas le moment, de toute façon, c’était ça ou dormir en caleçon. Je lui fait un léger signe de tête en attrapant le jogging et le haut qu’il me passe, je suppose que ça ira, peut-être qu’avant ça aurait été trop petit, mais là, je devrai rentrer facilement dedans. Par contre, au moment où je m’apprête à aller dans la salle de bain, son doigt sur mon torse me surprend. Je le regarde sans vraiment comprendre jusqu'à ce qu’il prenne la parole, amenant un sourire sur mon visage. Ce gosse est une crème.

Merci Matheo.

00H36. Après m’être changé et avoir fait un petit brin de toilette, je lui demande un verre d’eau qu’il me sert avec plaisir. Je retourne rapidement m’asseoir sur mon lit de fortune, couvert de la couette après avoir violemment frissonné, la fatigue commence à m'assommer et je m’allonge presque par automatisme sans vraiment m’en rendre compte. J’écoute Matheo parler, plus vraiment assez éveillé pour meubler la conversation avec lui. Et je m’endors finalement, mes yeux se fermant facilement avec pour dernière image le sourire de Matheo, me laissant espérer une nuit calme pour une fois.


#   
Contenu sponsorisé

 

Accident et connaissance [ Micha ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Sous-sol de l'école.
Aller à la page : Précédent  1, 2