Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
[Event] Mission C : Confirmer un emplacement de base (Isis et Mitsuki)
##   Lun 11 Aoû 2014 - 12:03

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Nous venions d'arriver sur place avec Isis et l'autre personne qui nous avait accompagnées, mais je n'arrivais pas à retenir son nom. C'était un prénom polonais, et je vous avouerai que je n'étais pas très douée dans la langue. En plus de cela, nous n'avions mas vraiment pris la peine de nous connaître. Après avoir déclaré l'état d'urgence, Hideko nous avait demandé rapidement de créer des groupes, qu'elle comblerait afin que nous soyons assez pour être sûrs de s'en sortir (histoire que ça ne se termine pas comme ça s'était terminé pour Misao et Aaron), puis elle nous donnait notre ordre de mission, et nous partions.
Dans mon cas, j'avais demandé à Isis de se joindre à moi. Hideko avait ajouté à notre équipe un initié Voyant, que je ne connaissais pas. Elle nous avait expliqué notre mission : qui était simple et clair : confirmer un emplacement de base. Ca ne dépassait pas ce simple fait. Nous devions donc partir en Pologne -d'où la présence du polonais j'imagine- afin de vérifier que la base qui semblait être là y était vraiment.
Comme je n'avais aucune possibilité de m'y rendre par téléportation, nous avions du prendre l'avion. J'étais assez rassurée de me rendre compte que je n'avais pas été malade. C'était la première fois que je prenais l'avion. Tout s'est donc bien passé durant le trajet. J'ai discuté avec Isis, très peu, tant j'étais stressée par les scientifiques, cette espèce de guerre qui se déclarait. Le polonais s'était présenté et avait essayé de faire la discussion, mais je m'étais vite désintéressée en m'enfermant dans mes pensées.
Finalement, lorsque nous arrivâmes, ce fût là que tout s'aggrava pour moi. Je venais de réaliser que sur ce coup-là... Sur ce coup-là, j'étais seule, avec mon équipe à gérer. C'était ma première mission... En tant que leader de l'équipe. Je n'avais plus Aaron avec moi, la directrice n'était plus là pour me reprendre... J'étais littéralement seule. Avec deux personnes à ma charge. Que je me devais de ramener en vie...
Cette prise de conscience fut brutale, et m'enferma un peu plus dans mon mutisme. Lorsque je me repris, nous avions déjà quitté la ville dans laquelle l'avion nous avait déposé, et je me tournai vers mes coéquipiers.

-Bon, il faut trouver la base maintenant. Isis, je crois que c'est toi qui a pris la carte, n'est-ce pas ? On va essayer de se repérer. On n'est pas loin normalement. Hideko a noté sur la carte où devrait se trouver le laboratoire.




##   Lun 11 Aoû 2014 - 23:43

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Désolée, je sais que vous aviez dit court T-T

Première mission.
Première fois que je sors de Terrae depuis que j'y suis entré.
Dire que j'étais inquiète serait cependant un peu abuser. J'étais concentrée. Parce qu'au fond, il y avait dans ma tête un énorme pourcentage d'échec en cas d'événement imprévu. Mais ça ne suffisait pas à me rendre nerveuse. J'étais même affreusement calme. Je pensais beaucoup par contre. Mes objets d'inquiétudes étaient assez bien rangés et organisés pour ne pas trop me titiller. Ils consistaient en trois points : les scientifiques, mon exosquelette et enfin le pire, Mitsuki.
Les scientifiques. A part le fait qu'il terrifient la moitié de la population de Terrae, j'aurai aimé... En savoir plus. Connaître plus sur eux que cette image des hommes assoiffés de pouvoir, parce que je dois avouer que comprendre les pouvoirs est quelque chose que j'aimerai pouvoir faire aussi. Pas avec leurs méthodes, évidemment, mais j'aurai aimé. Au delà de ce ressenti, j'aspirai à comprendre le pourquoi du comment mathématique et physique, et d'une certaine façon je comprenais donc ces hommes. Pourquoi les pouvoirs dépendent-ils du caractère de la personne ? Pourquoi le Vide permet-il d'accéder à des pouvoirs ? D'où venaient les premiers masters ? Tout un tas de questions dont je n'aurai jamais la réponse en étant pourtant dans le berceau de Terrae. Enfin. C'est sûrement mieux comme ça.
Mon exosquelette, ensuite. Un prototype que je n'avais pas eu le temps de tester, plus exactement. Il ne remontait que jusqu'au bassin et était basé sur un système de ressorts complexe mais qui, techniquement, marchait. Techniquement. J'avais, en sécurité, des béquilles et un fauteuil de secours. Pour les imprévus, toujours. Et puis avouez que si on a besoin de se faire passer pour des faibles, le fauteuil est plutôt efficace. J'espère juste... Non laissez tomber c'est stupide. Mais quand même... Avec ce prototype... Je serai debout.
Bref, Mistuki, enfin. En fait, le mot « inquiétude » est un peu fort. Disons que nous n'avons pas trop échangé pendant le trajet. Elle m'a demandé de venir avec elle, un autre gars nous a rejoins, on nous a expliqué et puis... On est parti. C'était rapide et trop lent à la fois. Mais depuis, dans l'avion en particulier, elle n'a presque rien dit, elle se tient droite sur son siège, sans un mot. A l'arrivée, de même. (J'avoue que j'ai pensé une seconde qu'elle avait le mal de l'air mais ça aurait paru assez peu crédible pour une téléporteuse... Quoique ! C'est à observer.)
On ne peut jamais savoir avec certitude ce qui se passe dans la tête des autres, sauf quand on est télépathe comme Astel, mais il est évident que Mistuki stresse. Pas de la manière la plus commune certes, mais en tant que master, c'est elle qui donne les directives, ça ne m'étonnerait pas que ce soit sa première mission avec tant de responsabilités. Je l'ai toujours vu hyperactive, alors comprenez que ce comportement soit plutôt troublant... Même notre ami polonais semble un peu glacé par cette ambiance. Un peu anxieux aussi.
Je soupire. Hé bien. C'est censé être moi, la plus nulle en relationnel je vous signal... Mais si tout le monde sent la peur et le stress à des kilomètres, il va pas y avoir une ambiance de malade...
La Pologne. J'y suis déjà allé mais je ne connais pas vraiment le coin. Mitsuki me demande la carte et je la lui tend, ouverte. Il y a dessus toutes les indications nécessaires avec pleins de couleurs et de mots spécialisés etc... Mais il y a quand même un truc qui me chiffonne j'avoue. Si une base est bien censé se tenir là où elle est indiquée, elle aurait pu être mieux placée. Pas de beaucoup certes, mais je l'aurais plutôt mise orientée autrement et... Ok, je ferme ma gueule.

_ Il doit se trouver à même pas un quart d'heure de marche d'après les estimations. Il doit vraiment être bien planqué parce qu'on devrait en apercevoir un bout d'ici...

Soyons prudent, comme on dit toujours ! Je me tourne vers Bogdan (notre ami polonais, qu'on va appeler "ami polonais" parce que son nom a une consonance bizarre), attentive à ses réactions. Je lui avais bien demandé de nous prévenir dès qu'il aurait une vision, ce genre de choses peut nous sauver la vie, même si j'ai aucune idée de la façon dont ça marche...
J'enfilais donc ma nouvelle machine toute neuve et tentais de me lever doucement. Une fois à... Hauteur d'homme, disons, je pris les béquilles pour me stabiliser et fut prise d'un léger vertige. J'ai plus l'habitude, j'ai peur de ma propre hauteur ? Pff, ridicule.
Je me tourne vers la meneuse de l'expédition.

_ On y va tout de suite ou on fait le tour pour repérer ?


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mar 12 Aoû 2014 - 17:30

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Pas grave, comme j'aime te lire, c'est pas un problème <3

J'observai un instant Isis. Songer que j'étais responsable d'elle, que je serais coupable si jamais il lui arrivait quelque chose me faisait perdre tous mes moyens. Bien sûr, c'était la même chose pour notre ami polonais, dont je n'avais toujours pas retenu le nom. Mais c'était... Pas pareil. Bizarrement, avec lui, j'avais moins peur. Probablement parce que mon manque d'affection ne risquait à aucun moment de me pousser à ne pas prendre les bonnes décisions. Alors que pour Isis, je le savais : j'étais clairement capable de mal jugée une situation et de faire capoter la mission si jamais ça la mettait ne serait-ce qu'un peu en danger.
Pourquoi est-ce qu'être Master était aussi compliqué ?!
Tentant de cacher le doute qui s'emparait de moi en chassant ma confiance, je reportai mon attention sur la carte qu'Isis avait dépliée devant nous. Je suivis son doigt qui pointait le cercle qu'avait fait Hideko, à l'endroit où était censée se trouver la base.
Je levai la tête et regardai autour de moi, avant de hocher la tête, en accord avec mon amie.

-C'est vrai qu'on ne voit encore rien... C'est bizarre.

Isis remballa la carte et j'attendis qu'elle termine de la ranger. Je fixai l'initié Eau.

-Toujours pas de vision ?
M'enquis-je, ce à quoi il répondit en secouant négativement la tête avec un air désolé.

Isis entreprit alors de mettre en place son exosquelette. Cette vision me fit tout drôle. Je ne pouvais pas détacher mon regard d'elle. C'est précisément à cet instant que je constatais que ma compagnie ne devait vraiment pas être agréable. Je n'avais aucune pêche, j'étais assez froide dans mes propos, pas une once de chaleur. Je n'avais encore dit aucune parole gentille, et je restais la majeure partie du temps silencieuse. Je me mordis la lèvre inférieure, tandis qu'Isis tanguait légèrement après avoir retrouvé une taille normale. Elle s'aida de ses béquilles, puis, une fois stable, elle se tourna vers moi pour me demander si nous nous y rendions directement ou si nous faisions déjà le tour pour se repérer un peu. Ma réponse franchit immédiatement mes lèvres.

-On fait d'abord le tour.

Je savais que c'était le bon choix. Mais en même temps, non. Non, parce que si on se faisait voir, on était mal. Non aussi car si ça nous laissait à nous le temps d'élaborer une stratégie, ça laissait aussi le temps aux scientifiques de le faire...
Et pourtant, je n'avais pas réfléchi une seule seconde avant de répondre. Parce que j'avais vu Isis... Et qu'elle était encore assez loin d'être sûre, sur son exosquelette. Sa tenue était maladroite, son maintien un peu gauche. Je ne pouvais pas la laisser aller au laboratoire, et y rentrer, tant qu'elle n'aurait pas un peu marché avec ça. Elle devait prendre ses marques...
Je me mis donc à marcher en me mordant la lèvre inférieure. Mes décisions n'étaient pas professionnelles... Et je savais que je n'arriverais pas à l'être. Mais je ne pouvais pas mettre décemment Isis en danger. C'était exclu. Nous n'irions donc là-bas qu'une fois que sa démarche serait plus sûre. Tant pis si on se faisait repérer en rôdant à l'extérieur. Après tout, j'étais Master maintenant, non ?! Même si ça impliquait d'avoir plus de responsabilité, ça impliquait aussi plus de pouvoir. En cas de souci, je pourrais les sauver... J'y croyais.




##   Mar 12 Aoû 2014 - 18:07

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

C'était maintenant sûr.
A la façon dont Mistuki me regardait enfiler ces nouvelles jambes, n'importe qui aurait pu dire qu'elle s'inquiétait pour moi plus qu'une mère pour son enfant. Cette attention me fit sourire. Aussi fermé que sont les gens, la moindre de leur attitude signifie quelque chose, surtout quand elle change du tout au tout. Bref, je m'égare.
Je fit bien attention à ce que toutes les fixations soient bien mises avant de cacher mon fauteuil à un endroit pas trop visible. Elle avait confirmé mes dires : on ne voyais rien et c'était étrange. Elle demanda, un peu froidement je trouvais, à Bog -appelons le comme ça c'est plus simple- si il avait eu une vision et il se tassa à vue d’œil. Visiblement non. Ce qui en soi, était plutôt une bonne nouvelle. Généralement c'est quand ça va déraper que les visions arrivent, pour ne rien arranger à ta situation... La loi Murphy, vous connaissez ? Ben voilà, à peu près ce principe.
A nouveau, lorsque je posais ma question, le regard de Mistuki me transperça. Elle avait répondu ce à quoi je m'attendais, certes, mais je n'aimais pas son regard. Elle n'avait visiblement pas pris la décision parce que c'était mieux de repérer les lieux avant, mais parce que je n'étais pas en état. Même si c'est effectivement la meilleure solution pour nous de ne pas foncer dans le tas, ce regard...
Je soufflais. Je ne suis pas faible. C'est vrai que je n'ai jamais utilisé cet exosquelette, mais j'ai dans mes poches assez de matériel pour le réparer 50 fois en deux minutes. J'ai modifié les béquilles pour qu'elles puissent servir comme arme dans le pire des cas (je sais j'avais promis de pas faire d'armes, mais disons que... Sur le coup j'ai trouvé ça amusant !) et je suis équipé d'un détecteur de gaz certes lui aussi à l'état de prototype mais déjà avancé. Ajoutez à ça une dose de pouvoir et je suis aussi dangereuse qu'un militaire en séance d'exercice, ou presque.
Ok j'exagère, même un max. Mais j'ai largement les capacités pour me débrouiller seule, et je dois avouer que ça me blesse un peu de savoir que je suis le boulet du groupe, celui auquel il faut faire attention. De toutes façons, qu'est ce que vous voulez qu'il m'arrive de plus grave que de perdre mes jambes à 18 ans, hein ? Me faire prendre ? Je possède sur moi plus de façons de me suicider que les méchants de Batman réunis, s'ils pensent m'avoir vivantes ils se gourent. Oui je suis extrême si je veux.
Je me redresse et teste mes appuis, prête à suivre Mitsuki et adressant un sourire rassurant au jeune homme avec nous. L'idéal avec ce prototype, c'est que comme c'est moi qui l'ai conçu, je sais exactement ce qui est susceptible de bugger. Si ça c'est pas une bonne nouvelle !

_ Et bien allons y ! Je peux fermer la marche ?

Je ne suis pas sûre d'être hyper discrète avec ce nouvel appareil, mais je sais que j'ai des yeux très performants, une agilité assez développée et un coup de poing plutôt renversant (bien que je ne sois pas une bombe ! Haha... Pas drôle.)
Avant de partir, je me met à hauteur de mon amie avec un sourire doux.

_ Même en fauteuil, je peux casser la figure à une armée de tigres, ok ? On va réussir cette mission.

Je ne suis pas faible, pas besoin de prendre tant de précautions pour moi. En plus je n'aime pas le favoritisme. Je pose une main amicale sur l'épaule de Bogdan. Une main qui se veut rassurante. J'espère que je serre pas trop fort, ce serait con de lui péter une épaule comme ça...
Avec un petit rire, j'attache un petit paquet rempli de cailloux à ma ceinture et un autre sur la lanière de mon sac. En fonction des situation. J'en ai d'autres dans mes poches, évidemment.
On aurait du m'appeler le Petit Poucet.


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Dim 17 Aoû 2014 - 1:44

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

En captant le regard d'Isis, je remarquai qu'elle avait compris la raison de mon choix, et je m'en voulus, malgré moi. Je savais qu'elle ne voulait pas être considéré... « comme ça », dira-t-on. Et puis, elle ne le méritait de toute façon pas. Mais cette situation me stressait. Elle me rendait presque malade... J'avais si peur !
Oui, j'avais peur. C'était probablement rare. Surtout chez moi. Mais j'avais peur. Parce que j'avais la vie de deux personnes sur les bras. J'étais responsable d'eux. Et surtout de celle d'Isis.
Mon amie nous demanda si elle pouvait fermer la marche, et je hochai la tête.

-Oui, pas de problème.

Je lui offris un sourire hésitant et maladroit. C'est là qu'elle se mit à ma hauteur pour me glisser qu'elle ne voulait pas être considérée différemment de quelqu'un d'autre. Je sentis mon cœur peser lourd un instant. Je le savais, et pourtant, je ne pouvais m'empêcher de le faire. Parce que cette mission me stressait au possible... Et plus je me le répétais, plus c'était le cas. C'était comme une boucle infernale. Plus tu y penses, plus tu stresses, ce qui fait que tu y penses encore plus...
J'imagine qu'il aurait fallu que je respire un bon coup, et que je souffle tout d'un coup pour m'aider à aller mieux, mais c'était définitivement impossible : même si j'imagine qu'Isis avait déjà remarqué mon stress, je ne pouvais pas le montrer clairement devant eux. C'est en tout cas ce que j'avais appris avec Aaron. Avec Tomoe aussi, pour le peu que je l'avais fréquentée. Rester calme. Et si on ne l'est pas, ne jamais le montrer. Pour ne pas inquiéter les autres...

-Excuse-moi,
soufflai-je à l'attention d'Isis.

Elle se glissa alors à l'arrière et ferma la marche comme prévu. Pour ma part, je me plaçais devant, en cas de problème, pour pouvoir intervenir rapidement. Le silence régnait à nouveau, mais l'air frais sur mon visage m'aida à trouver ce calme moins lourd.
Lorsque nous arrivâmes en haut de la dune, je fronçai les sourcils, décontenancée.

-Il... N'y a rien.

Je me tournai vers Isis, qui nous rejoignait.

-Nous sommes bien sûr que le laboratoire est censé être là, hein ?

Je me mordis la lèvre, et tournai la tête vers l'initié Eau qui nous accompagnait.

-Toujours pas de visions ?
Lui demandai-je, beaucoup plus gentiment que tout à l'heure.

Intérieurement, j'étais totalement perdue. Je ne savais absolument pas si je devais être paniquée face à l'absence du laboratoire, ou si je devais être soulagée.




##   Jeu 28 Aoû 2014 - 11:41

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

Je n'avais pas l'intention de la déstabiliser le moins du monde. Je voulais au contraire qu'elle soit rassuré, qu'elle ne panique pas pour qu'on puisse mener cette mission à bien. Je ne savais pas bien si j'avais réussi, mais sa tentative de sourire et d'excuse me confirma qu'elle avait au moins compris. Je sais bien que c'est impossible pour elle de ne pas s'inquiéter, d'ailleurs si elle ne le faisait pas, on serait tous dans de beaux draps. Il fallait juste le faire de manière équitable. Et je savais qu'elle en était capable.
L'escalade de la dune fut plus ardue que prévue à cause de mon appareil et du fait que je devais sans cesse me retourner pour scruter le paysage. J'essayais aussi de ressentir le sol, de m'attacher au moindre de ses frémissements pour savoir si nous étions suivies. Apparemment non.
Arrivé en haut, je vis Mitsuki s'arrêter, apparemment complètement décontenancée. Elle souffla qu'il n'y avait rien, ce qui ne m'étonna qu'à moitié, à vrai dire. Mais aussi qui raviva ma prudence. C'est pas parce qu'on ne voit rien qu'il n'y a rien, il vaut mieux être prudent. Je vérifiais la carte en silence avant de hocher la tête. Oui, il n'y avait pas de doutes, c'était là. Mais vu le terrain vide, il était certain que ce qui était censé être là ne l'était pas. Et ce genre de trucs ça ne se cache pas derrière un bouquet d'arbres.
J'observe un peu septique le environs et remarque des traces de brûlé, un feu de camps peut-être, mais nous sommes un peu trop loin pour le dire. C'est à ce moment que Mitsuki demande à notre voyant s'il a quelque chose, et que son absence de réponse m'intrigue. J'ai à peine le temps de le retenir d'une main avant qu'il ne tombe, le regard affolé et dans le vide. De ma deuxième main j'essaye de me stabiliser pour le déposer lentement au sol. Il semblerait que les visions ne soient pas toujours agréables.
Je jette un coup d’œil à mon amie, qui doit sûrement s'y connaître mieux que moi en la matière, alors que Bogdan émerge à nouveau, pas très sur de lui et pas super loquace non plus. Il fait cependant des efforts pour s'aérer et se relever avant de prononcer quelques mots d'une voix faible.

_ Ils... Ils étaient là. Ils ont du partir, mais je vous jure, je les ai vu...

Il semblait sur le point de se jeter d'un toit à son expression et je me demandais ce qu'il pouvait bien avoir vu d'autre. Cependant il avait encore besoin d'un peu de temps pour reprendre son souffle et j'en profitais pour regarder mon amie et chef de l'expédition, ne l'oublions pas.

_ Même si ils ne sont plus là, on devrait peut-être continuer le tour non ? Ils ont peut-être laissé des traceurs ou des outils de surveillance...

C'était stupide, elle y avait sûrement déjà penser. Je levais prudemment la tête. C'était peut-être complètement inutile mais pas dénué de sens. Après tout, ça avait vraiment l'air d'une ancienne aire de camping en dessous. On remarquait des carrés d'herbes séchés et des cercles de pierres remplis de cendres, ainsi que d'autres signes caractéristiques d'un campement militaire, ça ne m'aurait pas paru bizarre qu'ils laissent des protections. Sauf s'ils étaient sûrs et certains de ne pas être suivis. Ou que c'était un piège. On est jamais assez parano.
Je me tournais ensuite vers notre voyant, apparemment décidé à nous en dire plus et souris pour essayer de lui donner du courage.

_ Je ne suis pas... Pas certains qu'ils aient laissé du matériel. Mais ils étaient vraiment organisés et... Il n'y avait que le nécessaire pour... Une chasse, je dirai.

Sa remarque me laissa un frisson dans le dos.
Au moins avec les scientifiques, on sait toujours ce qu'ils chassent...


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mer 17 Sep 2014 - 17:08

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Encore désolée pour le retard D: Et la nullité du post... Vraiment, pardon ToT

Après que j'aie questionné notre ami Voyant concernant ses visions, je croisai son regard, si semblable à celui de Tomoe lorsqu'elle avait eu sa vision concernant Aaron, et je remerciai silencieusement Isis de l'avoir rattrapé à temps. Je n'aurais pas pu, je pense. Le temps que je réagisse, il aurait probablement déjà été par terre. Les visions pouvaient être si douloureuses parfois... Surtout lorsqu'elles concernaient les scientifiques. Et, sans pouvoir rien faire, je ne pus que le plaindre d'être voyant en cet instant.
Isis me jeta un regard et je réalisai qu'il était temps pour moi de réagir. Je ne pouvais pas rester paralysée face à cette scène simplement parce qu'elle me rappelait de mauvais souvenirs. Je bougeai donc enfin, et vins m'accroupir à côté de l'adolescent, restant cependant silencieuse. Lui montrer que nous étions là était suffisant.
Il revint à lui quelques instant plus tard, et je l'écoutai, les yeux rivés sur son visage. Il nous confirma qu'ils avaient été là, sans être capable de détailler ce qu'ils avaient fait, encore sous le choc. Je tournai la tête vers Isis en l'entendant m'adresser la parole. Je me redressai.

-Oui. Il vaut mieux tout vérifier avant de repartir.

Je reportai mon regard sur le jeune Eau. Je me mordis la lèvre en entendant ce qu'il nous expliquait. Une... "chasse", hein ?

-Au moins on sait que ce n'était pas une chasse au sanglier...

Ma voix, acerbe, m'avait échappée, et je réalisais qu'il était vraiment temps pour moi de me calmer. Être trop tendue allait finir par rendre ma compagnie insupportable.
Je lui tendis une main pour l'aider à se relever, tentant un sourire pour me faire pardonner.

-Allons-y. Merci pour tes informations... Bogdan. Ca va nous aider à identifier ce qu'on pourrait trouver, même si ce n'est peut-être que peu de choses.


Je sentis mon sourire devenir plus sincère et ça me rassura un peu. Je ne voulais pas redevenir un monstre... Pas encore.
Je me tournai vers Isis qui avait encore le sac à dos. Pas malin d'ailleurs...

-Passe-moi le sac à dos, je vais le prendre.

Attendant qu'elle me le passe, je regardai le terrain qui s'offrait à nous, où, comme l'avait confirmé Bogdan, les scientifiques avaient passé la nuit.
Je récupérai alors le sac à dos, et en sortis une bouteille d'eau que je tendis au Voyant.

-Tiens, bois un peu. Ca va te faire du bien.

Il me remercia, et je lui offris un sourire. Je fis face à la grande étendue.

-Bon bah... C'est parti !

Et je m'avançais en avant. Après quelques bonnes enjambées, nous arrivâmes à l'endroit-même où les scientifiques avaient "séjourné", selon les indications de Bogdan.

-Ils avaient une tente ici... Là. Il y en avait une dizaine en tout... Tout un groupe. Une tente était réservée au scientifique, la plus grande. Elle était... Là, si je me souviens bien.

Il marqua une pause, et je devinais que se remémorer tout ça ne devait pas être facile.

-Les autres tentes étaient plus petites, de quoi abriter 2 personnes à chaque fois. C'était des personnes armées... Dans ma vision certains s'affairaient à...

Il s'arrêta, mais je remarquai que ses mains tremblaient.

-Ils nettoyaient leurs armes... De vraies armes... Et ils mettaient... Il rajoutait un embout...

-Un silencieux, complétai-je.

Je me tournai vers lui et lui souris.

-Merci Bogdan. Tu en as fait assez. Calme-toi un peu. Reste là, tu vas surveiller que personne ne vient par ici. Si tu as une autre vision, signale-le nous. Mais ne force pas la chose, d'accord...? Je sais qu'une vision peut... Volontairement être provoquée, mais ne le fait pas, d'accord ?

Je posai ma main sur son épaule et la laissai glisser. Je n'étais pas une pro des contacts physiques... Mais je voulais qu'il sache que j'étais là, et que je le soutenais.

-Allez Isis. Go !


Je lui adressai un sourire, et partis là où Bogdan m'avait indiqué que se trouvait la tente apparemment principale.

-Il y a peut être des seringues, juste des pointes d'aiguilles... On n'a rien à perdre à fouiller.


J'imaginais que ce devait être compliqué pour Isis... Elle ne pouvait pas s'agenouiller. Mais je devais la traiter comme tout le monde. Elle me l'avait rappelé. Et si je l'avais fait avant, ce n'était pas parce qu'on était en mission que je devais changer cela. Et puis, elle avait toujours ses yeux. Elle pouvait repérer des choses et me les indiquer...




##   Dim 21 Sep 2014 - 23:06

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Mais arrête de t'excuser enfin ToT Je suis à la bourre partout aussi et ton post est loin d'être nul ♥ Ha et j'ai laissé la fin ouverte, vu que je sais pas trop ce qu'elles pourraient trouver >.<


Malgré le fait qu'apparemment, il n'y a personne à l'horizon, que Bogdan nous indique qu'ils sont partis depuis un moment, Mistuki ne peut apparemment pas se calmer. Je me demande si elle y arrivera avant qu'on ne soit tous dans l'avion du retour en fait. Son anxiété me fait sourire et je chasse cette expression pas vraiment sérieuse de mon visage. Ho Isis ! Tu vous fais quoi là ? C'est pas le moment de te pencher sur la nature des tonnerre, ça te dit un truc "mission du danger de la mort qui tue" ?
Ouais je me disais aussi. C'es tpas vraiment de circonstance. Mais bon, c'est pas comme si ça m'était jamais arrivé de péter une durite de folie au milieu d'un moment primordial de mon existence... A croire que mon corps confond "fiesta" avec "instinct de survie". C'est légèrement flippant.
Malgré tout le stress que semble éprouver mon amie, elle prends soi du jeune eau solaire, rassurante, comme savent si bien le faire des masters. Tu souris encore je te casse la gueule ok ? Essaye. Genre t'es pas coincé dans ma tête débile... Puis je vais pas tirer une gueule de dépressive pour faire plaisir à l'anxiété de Mitsu non plus...
Elle se tente d'ailleurs à un trait d'humour plutôt glacial et ça fait retomber l'ambiance comme on crève un œuf. Mais bon. Je suis toujours sur mes gardes, même si je suis quand même rassurée par le fait de ne pas avoir les scientifiques sur le dos. Il semblerait que ça m'a libéré d'un poids... Fais attention, l'ennemi se cache peut-être juste bien... Je sais merci. C'est moi qui t'ai appris ça.
La décision est prise et nous nous séparons, laissant Bogdan à l'abri et nous en éclairage. Après lui avoir passé le sac pour le rafraîchir, je ne peux m'empêcher de me retourner une dernière fois vers lui avant la petite descente vers les traces du campement. Je lui montre un endroit à l'écart où les herbes sont plus hautes.

_ Tu devrai aller là bas et t'allonger. Ne te lève sous aucun prétexte ok ? Si tu as une vision, on viendra te chercher.

Je finis par redevenir sérieuse, inquiète. Malgré le fait que l'ennemi ne soit pas en vue il est peut-être encore là. Et laisser Bogdan seul, même quelques instants, alors qu'il était incapable de se défendre tout seul vu la violence de ce que devait être une vision... Ben avouez que c'est encore moins rassurant que mon instinct de survie défectueux non ?
Après, j'avais peur que ça aille outre les règles de Mistuki, mais en cas d'attaque, le risque était trop grand qu'il soit repéré avant nous...
Nous approchions, et Mitsuki me donna ses consignes. Bien, repérer. Il devait bien rester des indices non ? Quelque par c'était logique d'ailleurs, on oublie toujours quelque chose... Mais les scientifiques ? J'en doutais un peu. mais il fallait qu'on trouve.
Plus on cherchait plus je me sentais mal à l'aise dans cet endroit. Le lieu était trop dégagé à mon goût, on était trop voyantes... J'avais pas envie de rester trop longtemps. En plus d'être à moitié folle je commence à devenir parano je sais...
Essayant une nouvelle fois de combiner mes sentiments et ma pratique, je me tapais le front et me laissais tomber à terre. Franchement je suis vraiment stupide là... Pour quelqu'un qui a une affinité que lui permet de trouver les objets par terre plus vite que n'importe qui je suis pas fute-fute...
J'inspire doucement. Il ne s'agit là pas d'attaquer. Ni de se défendre. Donc logiquement ça demande moins d'énergie. Il faut juste que je me concentre. Que je sente. Comme j'avais tenté de l'apprendre à Astel, y'a un sacré bout de temps maintenant...
Je ferme les yeux. Je sens les pas de Mistuki sur le sol, pas très loin de moi. Je sens les irrégularités de la surface du sol. Les endroits où il a été abîmé et percé par les tentes, les endroits où les herbes sont mortes étouffées ou...
J'inspire à nouveau et me concentre sur un point. Un point où je sens quelque chose d'acide, d'amère, comme si on avait intoxiqué le sol. Et un bout de métal... Ou bien est ce autre chose. Je ne visualise pas, je sens, et la différence est vraiment étrange.
J'ouvre les yeux.

_ Mitsu, je crois qu'il y a un truc. Trois ou quatre mètres à ta droite, dans les herbes là bas, je dis en montrant du doigt.

Bien. Au moins j'espère que j'ai réussi à me rendre utile, pour une fois. Je la laisse se diriger vers mon indication et tente de me relever. Tenter. Après quelques râles et insultes dissimulées mais bien placées, je réussi à ré-obtenir la station debout et m'approche de la jeune master.

_ Alors ? On a affaire à quoi ?

Si elle dit "une pièce de monnaie et un peu d'eau de chaux, je vous promet que je m'enferme dans la salle d'entrainement jusqu'à ce que je maîtrise parfaitement ce foutu pouvoir...


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Lun 22 Sep 2014 - 18:56

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Moi j'aime bien ta réponse <3 Et je te rajoute du retard en répondant déjà ! Mais j'ai rien à faire et comme il est pas encore l'heure de manger bah... Je RP ! :D

La pression qui m'habitait jusque là s'était un peu dissipée. J'étais alerte, mais plus désagréable -au moins l'espérais-je. J'avais laissé mes capacités de Master prendre le dessus, et je sentais désormais tout : Bogdan, un peu plus haut sur la colline, Isis, à quelques mètres de moi, ainsi que quelques faibles énergies qui devaient émaner d'animaux enfouis ici et là ; des musaraignes, des lapins, des écureuils... Quasiment plus rien ne m'échappait, et maintenant que j'en avais pleinement pris conscience, j'étais rassurée. Si quelqu'un approchait, je le sentirais immédiatement. Probablement aurais-je du y penser avant... Mais me calmer m'avait bien aidé. D'autant que le calme qui régnait, tandis que je fouillais entre les brins d'herbe, m'avait aidé à me concentrer.
L'air fouettait mon visage et, replaçant une mèche qui s'était échappée de mes cheveux attachés en queue haute, je continuais à remuer l'herbe pour tenter d'y trouver quelque chose. Après un bon moment sans rien trouver, j'entendis la voix d'Isis. Je relevai la tête, et écoutai ses indications. Je hochai la tête et me dirigeai vers l'endroit qu'elle m'indiquait. Je fouillai un peu, et me piquai le doigt. Pestant, je reculai vivement ma main, la secouant pour évacuer la douleur. Je fronçai les sourcils. Ecartant l'herbe, je saisis la seringue, et le levai devant mes yeux. Mon doigt me piquait et je me pinçai la lèvre.

-Il reste du liquide à l'intérieur. Ils n'ont pas du voir qu'ils l'avaient perdu, elle était emmêlée dans l'herbe.

Je portai mon doigt à ma bouche et aspirai le sang qui en sortait pour le cracher à côté. Avec un simple piqûre, je n'aurais probablement aucun effet notable sur mes pouvoirs ou ma fatigue, mais je préférais être prévenante.

-Bien joué Isis. Quelqu'un à Terrae pourra examiner le liquide qu'il y a dedans.

Je démontai l'aiguille et gardai la fiole contenant le liquide que je glissai dans ma poche. Ce serait bien plus simple à transporter si on ne risquait pas de se piquer à tout instant.

-Continuons à regarder, il y a peut-être encore d'autres choses.

Alors que je parlais, j'entendis un coup de feu, et je sursautai.

-Attends... C'était quoi, ça ?!

Je me redressai d'un coup, constatant qu'Isis s'était remise debout elle aussi. Tant mieux, parce que si les choses se compliquaient...
Je me reconcentrai, repris conscience de tout ce qui nous entourait. Ma perception des énergies se clarifia à nouveau, et je fermai les yeux, cherchant à localiser l'origine du bruit. Bientôt, je sentis une énergie, faible, encore trop lointaine pour que ne sois sûre de moi.

-Il faut retourner voir Bogdan !
déclarai-je en rouvrant les yeux.

Vérifiant que la fiole était toujours dans ma poche, je pris le pas de course et pris la direction de la colline.

HRP bis : Et moi aussi je te laisse une fin ouverte pour que tu t'amuses 8D Tu peux faire intervenir un scientifique, mais ça peut aussi être un chasseur, enfin, ce que tu veux... :3




##   Mar 23 Sep 2014 - 23:20

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Raté, toujours à toi de choisir héhéhé~ je suis un génie du ma- magueule


Héhéhé.
Non, ceci n'est pas un rire de génie du mal narcissique. Ceci est la preuve de mon bonheur absolu. Laissez moi savourer deux minutes le plaisir de ne pas avoir confondu "composé chimique hautement dangereux" et "simple eau de chaux renversée par terre". J'allais dire "par un passant", mais je vois mal quel genre de passants se baladent avec des produits de labos, surtout à cette distance de la ville.
Bref. Je suis heureuse d'avoir pu servir à cette mission, moi, la fille réduite à utiliser seulement le haut de son corps pour le restant de ses jours, oui moi je viens d'avoir ma première victoire sur le monde.  Si c'est pas beau ça ?
Bon, et pendant que c'est la fiesta niveau sentimental, mon esprit rationnel regarde avec attention l'objet que Mitsuki tient entre ses doigts. Elle prend d'ailleurs bien garde à l’emmailloter et à le ranger en enlevant l'aiguille, de façon à ne pas se piquer. Cet acte peut paraître d'une logique absolue pour n'importe qui, mais le fait de voir un master à la puissance considérable faire ça me force à rester un peu attentive. Je me demande ce qu'il peut bien avoir dans cette fiole qui oblige un être surpuissant à être très précautionneux. Vraiment. Mais il m'est d'avis que Mitsuki sait très bien ce que contient cette fiole, ou du moins en parti.
Elle sembla même se piquer et se guérir immédiatement après, même si je doute que le liquide ait eu le temps de passer... Beaucoup de précisions comme je disais. Je m’apprête d'ailleurs à lui poser la question, bien que je sache le moment malvenu, quand elle m'enjoins à continuer les recherches. Ouais, on est pas vraiment là pour s'attarder. C'est drôle comme c'est facile d'oublier les priorités au profil de la curiosité...
Nous avons peine repris nos recherches qu'un coup de feu se fait entendre. Mitsuki, aussi alerte que moi, réagit au quart de tour. Je relève la tête et essaye de percevoir l'arrivée du coup, mais comme chaque détonation puissante, elle se répercute sur toutes les structures organiques pouvant faire office plus ou moins de mur, rendant la localisation impossible.
Je serre les dents. Pourquoi je le sentais arriver ce genre de trucs... Quand Mitsuki ferme les yeux, je comprend qu'elle a sûrement un moyen plus efficace de trouver la personne que moi.
Je suis donc ses indications, et elles sont simples. On rejoint Bogdan. Je n'hésite pas à la suivre, mais je me rend compte assez vite que je ne tiens pas son rythme de course, et que sortir de l'endroit su campement, qui est situé légèrement dans un creux, risque d'être un peu compliqué.
Bien. Mettons en route mes capacités cérébrales.

_ Fonce devant, je suis tes traces ! Préviens moi juste si je dois me méfier ! N'importe comment ok ?

Je n'attends pas sa réponse. Il faut qu'elle y aille devant, si je la ralentit trop il risque d'arriver quelque chose à Bogdan... Et comme dis précédemment, il est moins à même que moi pour se défendre.
Je fais donc mime de contourner un talus pour la suivre plus facilement... Et chance de direction. Pourquoi j'ai l'impression de faire une bêtise là ? Sut, s'il m'arrive un truc, Mitsu me fera plus jamais confiance... Mais bon, il faut tenter.
Je me dirige à environ 45° de sa position, et dès que je suis arrivé à un rayon plus ou moins équivalent, je me cache comme je peux derrière un arbre. Je calme ma respiration et observe. Ils sont censés être juste en face de moi. Aussi bien l'agresseur -qui logiquement devrait être dans cette direction vu l'air de Mitsu- que les deux Terraeens. Sauf si je me trompe et que je me fais repérer avant. Ben là écoutez... Je serai bien dans la merde, mais je suis sûre que notre chère master saura le repérer, et ça lui donnera un temps d'avance sur l'adversaire si j'ai toute son attention. Je crois ?
Peu importe. C'était ça ou on risquait de tous se faire prendre dans le même piège. Même si je pense pas pouvoir être d'une grande aide en cas de véritable danger... Mais si ! Allez Isis, positive, tu peux le faire !
J'entends des pas, puis ils s'éloignent dans la direction de Mistuki. Je me clame et les suis, tout doucement (ou du moins du plus discrètement possible).
Effet réussi, j'arrive dos au potentiel ennemi alors qu'il fait face à mes deux amis. Bon. Il faut dire que ce qui casse tout l'effet héroïque de la scène, c'est le fusil dans le dos et le béret sur le crâne. Non parce que si les scientifiques avaient cette dégaine, on risquerait de mourir de rire...
Bon, un chasseur. En apparence du moins. J'ai bien fait de me séparer de Mistu, de quoi j'aurai eu l'air avec mon exosquelette devant un plouc polonais ? Je fais un signe à notre master pour lui signaler ma présence derrière. Si il se passe quoi que ce soit, j'espère qu'elle n'hésitera pas à me faire confiance...
Même si je suis pas sûre de pouvoir faire quelque chose contre une attaque de lapins empaillés...


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Lun 29 Sep 2014 - 17:47

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Emportée dans mon élan, je ne remarquai pas tout de suite la distance que je prenais sur Isis, la laissant définitivement à l'arrière. Lorsque je m'arrêtais une fraction de seconde, je me tournai vers elle et l'entendis me crier de loin de continuer sans elle. Hochant la tête, ancrant dans cet espèce de magma de puissance, due à mon rang de Master, l'emplacement d'Isis, je poursuivis ma course et rejoignis assez rapidement Bogdan qui était allongé dans l'herbe, comme le lui avait conseillé Isis.
Il se leva d'une traite en me voyant arriver, inquiet.

-Il s'est passé quelque chose ?! Où est Isis ?!

Je lui souris, et, légèrement essoufflée, lui répondis assez rapidement.

-Non, t'inquiète, il s'est rien passé. Pas en bas en tout cas. Tu as entendu ce coup de feu ?


Il hocha la tête.

-On s'inquiétait pour toi.

Je repérais l'énergie d'Isis, qui ne se trouvait désormais plus très loin de nous, et jetant un regard au dessus de l'épaule de Bogdan, je remarquai un arbre. J'avais localisé son aura par ici.
Je reportai mon regard sur le jeune Voyant.

-Isis est en sécurité, t'inquiète pas.

L'énergie inconnue que j'avais localisée commença à se rapprocher dangereusement, et par instinct, je passai mon bras devant Bogdan, le forçant à se mettre derrière moi. Je devais le protéger...
L'homme passa non loin de là où j'avais repéré Isis. Je croisais les doigts pour qu'elle ne se fasse pas repérer, et par chance, la silhouette poursuivit sa route. Cependant, quelque chose me perturbait. Sa silhouette me paraissait étrange... Son crâne semblait déformé. Etait-ce une des expériences des scientifiques ? J'avais cru comprendre qu'ils tentaient des choses sur des enfants... Pourtant, son énergie était normale, presque basique. Un homme ordinaire.
La lumière du soleil couchant cessa de m'éblouir et il m'apparut de face. Vieux. Un béret sur la tête. Un fusil dans le dos.
Le béret... Le béret lui déformait le crâne, à contre-jour.
Je m'entendis lâcher un long soupir de soulagement, et retirai ma main de devant Bogdan. Il n'y avait plus à avoir peur.

-Qu'est-ce que vous fichez là ?
demanda l'inconnu d'une voix bourrue. Vous vous êtes perdus ou quoi ? Vous savez que c'est l'heure de la chasse au moins ? Vous devriez pas traîner par là les gamins.

C'était probablement à cause de la tension. De ma panique soudaine, de tous les sentiments qui m'avaient traversés depuis que j'étais ici. Mais j'entendis mon rire franchir mes lèvres, cristallin, doux, résonnant dans la plaine. Tout nous avait menacé. Les scientifiques. Leur armée. Le doute, l'idée qu'ils puissent encore être là. Leurs seringues remplies de liquides douteux...
Mais alors un chasseur.
Un chasseur.
Je n'en revenais pas. La seule véritable menace avait été un chasseur. Pendant le créneau de chasse. D'autant qu'à la vue de son équipement, c'était des perdrix qu'il devait chasser. Des perdrix... Notre grand danger, c'était un chasseur de perdrix.
Bogdan me regarda avec, clairement, un point d'interrogation gros comme ma tête à la place du village. Le chasseur, légèrement agacé, renchérit.

-M'enfin, vous vous moquez de moi là ?! C'est vraiment dangereux ! Ca arrive, que des balles se perdent ! Arrêtez de rire enfin !

Ayant du mal à me contenir, je fis pourtant un grand effort, ne pouvant cependant pas m'empêcher quelque fois de laisser échapper un éclat de rire.

-Désolée... Désolée je... Je ne m'attendais vraiment pas à ça. On était venu pour... Hum... Se promener un peu. On voudrait camper ici ce soir, avec mon amie, ici présente, juste derrière vous !

L'homme me regarda avec suspicion, et arqua un sourcil. Je me rappelai alors que si moi je pouvais le comprendre avec ma puce, lui ne comprenait à mon avis pas le japonais. Je fis un signe de la tête à Bogdan qui traduisit mes paroles. L'homme se retourna et sursauta.

-Mais vous avez pas idée de vous poster derrière les gens comme ça !


Je poursuivis, encore joyeuse.

-On a les tentes dans la voiture, un peu plus haut, et on cherchait un endroit où les planter pour la nuit ! Vous ne sauriez pas où est-ce qu'on pourrait se placer ? En bas de la colline, ce serait bien, non ? traduisit Bogdan à notre inconnu.
-En bas de la colline ? Mais je viens de vous dire que la saison de la chasse était ouverte ! Vous vous moquez de moi ! Je vais finir par m'énerver à la fin !

Je sentis qu'il retenait un joli "sales gosses" mais en fit abstraction.

-C'est qu'on a des amis qui sont venus dans le coin il n'y a pas longtemps pour camper... Je crois qu'ils s'étaient installés en bas de la colline, justement... Ca ne vous dit rien ?
-Des amis ? Il y a bien eu une escapade de je ne sais quoi, y'avait je sais pas combien de tentes en bas... Mais des amis à vous ? C'est gars-là étaient bien trop vieux pour être vos amis ! M'enfin, ch'uis pas resté longtemps, la saison de la chasse n'a commencé qu'aujourd'hui, et j'ai simplement repéré le terrain lors de la semaine dernière... Enfin ! Vous avez fini ? J'aimerais reprendre ma chasse.

Il les avait donc vu... Mais rien à signaler. En même temps, s'il n'avait fait que passer, ce n'était pas vraiment pour une mission d'espionnage.

-Oui oui, désolée.


J'allais m'incliner pour m'excuser, mais me rappelait que dans ces pays d'Europe, les coutumes japonaises n'avait pas vraiment leur place.
Bogdan s'excusa alors à notre place, et je m'éloignai, faisant signe à Isis d'en faire de même. Nous nous rejoignîmes quelques mètres plus loin, et je soufflai :

-Bon. On ne peut plus chercher... mais je pense qu'on avait fait le tour. On a déjà une seringue, elle n'est pas cassée et il y a encore du liquide dedans. C'est une bonne trouvaille.


Je me tournai vers Isis avec un léger sourire, encore espiègle.

-Je sais que c'est un peu loin... mais tu peux tester si à cette distance tu es capable de checker la terre en bas de la colline ? Si c'est trop loin, c'est pas grave, t'inquiète pas. On n'aura qu'à passer la nuit dans les alentours. On vérifiera qu'il n'y a aucun passage suspect, et on pourra fouiller un peu le lendemain matin. Ensuite, on repartira. Mais je préfère être sûre qu'on a bien tout vérifié avant de partir...




##   Mer 1 Oct 2014 - 0:19

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

Ca m'arrive souvent de me sentir nulle, mais à ce point...
Quand Mitsuki éclata de rire, libérant son stress et le mien à la fois, je me dis que c'était bon pour le moment. Si elle ne l'avait pas repéré comme un danger, c'est que ce n'était pas un scientifique. Alors j'ai observé le chasseur, un sourcil levé. Ouais. On donne un peu dans le pitoyable, dire que je suis sûre qu'à l'autre bout du monde, des gens galèrent avec leur mission, nous on prends peur d'un chasseur avec un béret... Quelque part j'aurai bien eu envie de rire si le stress provoqué par cette apparition était retombé complètement.
Bogdan et le chasseur furent d'abord surpris de voir notre master exploser de rire et je restais cachée, me demandant ce que je pouvais bien faire maintenant, derrière mon arbre comme un parfaite imbécile. Il commence à parler en polonais, et grâce à la puce nous comprenons tous très bien mais il semble faire une drôle de tête quand Mitsuki lui répond en japonais. Attends, il manquerait plus qu'il voit mon bricolage aux jambes et ça y est, il se croit dans un remix du magicien d'Oz... Dire qu'il y a un moment, je savais parler polonais... C'est fou comme on perd quand on pratique pas ! De toutes façons j'ai toujours été plus douée en russe... Rien à voir je sais.
Mistuki dévoila ensuite ma position et je fus assez embêtée pour me montrer sans l'armature qui me servait de bas de corps. J'allais dire que j'aurai du garder mon fauteuil mais... ça aurait paru encore moins crédible je crois. Mais bon, si elle me dévoile c'est que tout va vraiment bien. On peut respirer un peu.
Sous les questions insouciantes de Mitsu, il nous révéla mine de rien quelques informations précieuses. Ce qui m'étonna et que je notais au fond de mon esprit, c'était que les scientifiques ne l'avaient pas chassé à son approche, ils pensaient donc partir dans assez peu de temps après son passage pour se permettre d'être vu. Ou alors ils étaient itinérants, ce qui expliquerait les tentes et ce non-soucis de signaler leur présence ou pas. Mais partir juste avant la période de chasse... Calculé ou pas ? Ils auraient sans doute eu des problèmes si ils étaient restés.
Tout ça, de côté donc.
Nous réussissons donc à échapper au regard insistant de notre chasseur polonais et notre master me prends à part pour me demander si je peux vérifier l'état de la terre en bas de la colline... Honnêtement, j'en ai absolument aucune idée. Mais une chose est au moins sûre dans ce cas là...

_ Je veux bien tenter même si je promet rien. Par contre... Si ça te dérange pas je préfèrerai retrouver mon fauteuil, je commence à fatiguer un peu...

Pas tellement la fatigue musculaire en fait, puisque je suis titan. Plutôt le stress accumulé et retombé d'un coup, comme l'adrénaline de la course et la douleur qu'elle a réveillé dans mes jambes. Pas super agréable comme cocktail.
Nous nous dirigeons donc vers l'endroit où j'ai laissé mon fauteuil -pas très loin de Bog ça tombe bien !- et je m'assois non sans une certaine relaxation dans mon fauteuil. Mine de rien c'est épuisant, hein Robert ? Pourquoi je demande à mon fauteuil moi... Bref, pour une fois, retrouver la taille du Petit Poucet me fait plaisir. Parce que les débats sentimentaux ça passe encore après la douleur physique dans la liste de mes priorités.
Je me poste donc sur un petit talus avant de commencer mon introspection. J'avais fouillé plus l'Est du terrain, et de là où j'étais, je ressentais beaucoup moins bien les choses. Même si bizarrement, je n'étais pas obligée d'être près du sol pour le sentir.
Je fronçais les sourcils lorsque je remarquais quelque chose avant de continuer. Mais, voyant que l'exercice devenait plus dur et sachant qu'il vaut mieux éviter d'abuser de ses pouvoirs, j'arrêtais. Tout de même, je m'étonnais déjà d'y arriver à une telle distance...
Je me tournais vers Mitsuki.

_ Je n'ai pas réussi à trouver des détails comme la seringue, par contre j'ai peut-être une autre piste. Vers le Nord, les herbes ont été anormalement malmenées, c'est possibles qu'ils soient partis par là bas. Et, je ne suis pas encore sûre, mais je crois que les tentes du Nord Est ont été plantées avant les autres, et les grosses traces de tentes au milieu devaient contenir des objets lourds, la terre était très compacte et tassée à cet endroit...

J'inspirais doucement. Yopla, tu vas pas nous faire un manque de sucre maintenant quand même ?

_ Par contre, les bords Sud et Ouest du terrain sont définitivement trop loin pour mes capacités. Tu veux que je t'aides à monter la tente ?

Aider... Un bien grand mot. Par contre, l'améliorer en confort et voir nous faire un chauffage intégré avec... Ok, je pense qu'elle est aussi capable de faire ça. Mais je crois qu'au bataille je vais privilégier les jeux intellectuels à partir de maintenant...
Enfin j'espère.


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mer 8 Oct 2014 - 16:44

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Lorsque je sentis l'aura d'Isis s'étendre, la surprise se dessina sur mon visage. Je lui avais demandé ça au cas où, mais je n'étais même pas certaine qu'elle puisse le faire. Pourtant, tout en restant raisonnable, son énergie s'était suffisamment déployée pour recouvrir l'ensemble de la zone à étudier, à plusieurs mètres d'ici. Je la vis alors froncer les sourcils après quelques instants, et sa concentration se stoppa. Elle porta son regard sur moi, désormais sur son fauteuil, et m'indiqua qu'elle n'avait rien trouvé de semblable à la seringue. Je notai toutes les informations qu'elle parvint tout de même à me fournir dans un coin de mon esprit, et lui souris.

-Merci, c'est super. Tant pis pour l'Est et l'Ouest. C'est déjà bien.

Je sortis la seringue de ma poche, et demandai à Bogdan de me donner le sac à dos. J'emballai l'objet dans un mouchoir, le glissant dans une petite poche du sac pour éviter de le perdre. Je me tournai vers Isis.

-Non, t'inquiète pas, on va bien réussir à monter la tente à deux.

Je lui adressai un clin d'oeil, et lui jetai la boussole qui traînait dans le sac à dos.

-Repère où on est sur la carte, et regarde vers où ils auraient pu se diriger. On n'ira pas, car notre mission s'arrête là, mais si on peut revenir à Terrae avec le plus d'information possible, ce sera bien je pense.

Je me tournai ensuite vers Bogdan et nous commençâmes à monter la grande tente. Aussi étrange que cela put paraître, je me rendis compte que je galérais un peu. L'explication fut assez brève : leur plan était très mal fichu.
De ce fait, après un bon moment à faire l'andouille, nous parvînmes enfin à monter notre belle et grande tente. Je frottai mes mains les unes contre les autres, satisfaite. Je me tournai vers Isis, l'observant noter quelque chose sur la carte. Je souris.
Je sais qu'autrefois, j'aurais été la première à m'y rendre, à suivre les scientifiques, à faire la tête brûlée. Mais en fait, lorsque j'avais du aller sauver Aaron, lorsque j'avais cru que ce serait trop tard, j'ai compris que le mieux à faire était de toujours suivre les ordres. De tout bien mettre au clair. Et de surtout, surtout, jamais échapper à la surveillance d'Hideko.
Si je n'avais pas maîtrisé cette forme de téléportation -par rapport à la personne et non plus au lieu- Aaron n'aurait jamais pu être sauvé, ainsi que Misao, le frère de la directrice. Sa surveillance était là dans le seul but de pouvoir nous porter secours... Elle ne pouvait pas le faire si elle ne savait pas où on se trouvait.
Je secouai la tête, me vidant l'esprit, et m'approchai d'Isis.

-Alors, c'est bon, tu as bien griffonné sur la carte ?
soufflai-je avec un pointe de taquinerie dans la voix.




##   Mer 22 Oct 2014 - 2:21

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Désolée pour le retard T-T Faut que je m'y remette doucement...

On croit toujours que c'est facile dans les romans, quand les supers héros se la jouent cools avec leurs pouvoirs. Trop drôle. J'ai remarqué qu'avec mon métabolisme c'était pas tellement l'utilisation qui était douloureuse, mais ce qui arrivait juste après. Exactement comme quand vous faîtes une petite course de rien du tout, c'est quand vous vous êtes arrêtez que vous vous rendez compte que vous êtes crevés. C'est donc en prévision de ça que j'étais restée dans le fauteuil (même si entre nous ça ne m'empêchait pas la sensation de moule décongelée mais passons.)
Je pris donc de grandes inspirations pour compenser la dépense importante de pouvoir dans un moment assez court. Il y a un moment où j'avais monté une théorie basée sur des syllogismes plus ou moins foireux (parce qu'ils le sont tous) qui était figuré un peu ainsi : corps entier => pouvoir remplissant l'espace, moitié de corps => toujours autant de pouvoir mais moins de place, donc moitié de corps => plus forte. Je peux donc en ce moment intégralement démontrer que cette théorie valait à peine mieux que celle qui dit qu'une souris verte trempée dans l'huile donne un escargot.
Je commençais donc, comme l'avait dit Mitsuki, les informations que j'avais relevé sur la carte, m'attardant même à essayer de trouve leur chemin imaginaire en fonction des reliefs... Avant de tourner mon regard vers la tente. Horreur. Je restais les yeux grands ouverts quelques secondes. Non Bogdan enfin, ça se voit que ce piquet il se met pas là- mais Mitsu pourquoi t'as pris la toile à l'envers ? Et bon sang mais là c'est pas dans le bon axe et-
Je détournais la tête. Je vais pas commencer à faire mon emmerdeuse hein... J'essaye de rester calme et d'ignorer mes camarades qui galèrent avec cette tente. Mais mes mains s'emparent du crayon, mécontentes. Je retourne la carte et commence à faire un plan de montage de la tente, y ajoutant quelques améliorations par ci par là... Avant que la fatigue ne me fasse lâcher mes travaux. Et que Mitsuki débarque dans mon dos.
D'un geste un peu hâté, je retourne la carte du bon côté. Bah bravo. Et après on doit ramener ça à Hideko, on va avoir l'air fins avec un plan de tente complet au dos... Isis tu es une gamine.

-Alors, c'est bon, tu as bien griffonné sur la carte ?

J'ai jamais vraiment menti. Enfin c'est surtout parce que je n'en ai jamais ressenti le besoin. Et mentir pour une si petite chose, ce serait quand même bête, je devrai lui dire... Ou alors redessiner la carte ailleurs et la recoller, comme ça elle verrait rien ? Pff, franchement je me demande depuis quand je me prend la tête avec des questions aussi connes...
Je penche la tête d'un côté et replie la carte de façon à ce que la face dessinée soit vers l'intérieure et tourne mon visage vers elle (d'ailleurs faudra que je pense à un système de rétroviseurs, parce que je vais finir avec une tendinite un de ces jours !)

_ Oui, j'ai marqué ce que tu m'as demandé avec... Quelques ajouts de mon imagination on va dire.


Ouais, elle verra bien. Mais parlons un peu plus concret ok ? Oui, changeons de sujet ça va aussi.

_ En vérité, je suis soulagée qu'on ait pas à les poursuivre... Par contre, tout semble indiquer qu'ils n'avaient pas l'intention de rester... C'était déjà arrivé, ce genre de cas ?


Parce que si je dis que j'en ai jamais entendu parler ça paraîtrait logique, je suis pas très à jour niveau scientifiques. Mais il me semble bien que le but de la mission, c'était de vider une base normalement abandonnée...
Dans notre cas, elle est non seulement pas abandonnée mais en plus elle bouge. Je suis pas vous mais ça a quand même un petit côté flippant...


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mer 22 Oct 2014 - 15:45

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Pas de souci :3 Par contre, je suis désolée, je te réponds déjà... >O>

J'arrivai donc près d'Isis, toute souriante après avoir ENFIN fini de monter cette tente. J'observai Bogdan plus loin qui commençait à préparer la tente. C'était vraiment un garçon gentil... Un Eau quoi. Il était en train d'étendre nos duvets, de préparer de quoi dormir, et vérifiait notre stock de nourriture. De toute façon, nous avions prévu beaucoup trop finalement. Vu que la base n'était pas là, nous n'avions pas à rester longtemps. Nous allions partir demain matin, et donner notre rapport à Hideko.
Quand je m'approchai de mon amie, elle fit quelques gestes plutôt... brusques, si je peux me permettre, et j'arquai un sourcil. Heu ? Elle s'énervait sur la carte ? Qu'est-ce qu'elle lui a fait la carte ? Oui parce que c'est forcément elle la responsable !
... Je crois qu'avoir fréquenté Aaron pendant un temps, mais aussi mon père m'a rendue vraiment étrange parfois. Ok, un grille-pain, ça peut être relativement dangereux. Mais une carte... Une carte Mitsuki ! Tu perds la boule. Comment une carte pourrait-elle attaquer Isis...? Bon, passons.
Isis releva la tête vers moi et m'affirma qu'elle avait noté ce que je lui avais demandé, avec quelques ajouts de son imagination. Je levai un sourcil, suspicieuse.

-Avec quelques ajouts de ton imagination...?

Isis enchaîna cependant en retournant dans le vif du sujet : la mission. Parce qu'à l'origine, notre mission n'était pas de faire du camping, entendons-nous là-dessus.

-Ah heu... Je pense que oui. Je ne suis pas Master depuis longtemps mais... Il me semble qu'en effet, les scientifiques organisent depuis un moment maintenant des... "raids", pour aller chercher des enfants avant que nous sentions leur Appel. Je n'en sais pas vraiment plus que ça... Mais je pense que certains Masters s'en occupent. Entre autre, comme je suis apparemment la seule à ne pas avoir de "profession fixe" à Terrae, je me suis demandé quels étaient les emplois de chacun de Masters -que je ne connais pas plus que ça, mais bon, je suis curieuse... Et ça m'a paru étrange que certains d'entre eux n'aient pas... De boulot. Alors qu'on me demandait d'en prendre un -mais être prof, c'est pas mon truc. Je crois que c'est... Rikku ? Non. Nikkou ! Voilà. Et une fille toute mignonne aussi, Yuuna. Leur "boulot", c'est de partir sans cesse en mission ; ils les enchaînent. Je pense que c'était à eux en général d'essayer de repérer ces campements, mais avec tout ce qu'il s'est passé récemment... Il a fallu mobiliser d'autres troupes.

Je m'arrêtai enfin de parler -ce que je peux déblatérer en quelques minutes !- et m'aperçus que Bogdan nous rejoignait. Je lui adressai un sourire.

-Enfin bon, après, je ne suis sûre de rien...

Je m'assis à côté d'Isis, et arrachai quelques brins d'herbe, pensive.

-Après... Ce qui est étrange c'est qu'on avait une base à repérer, et elle n'est pas là. Mais c'est sans doute pour ça que nous sommes là : confirmer les doutes, être sûrs de nos informations.


Je cueillis une pâquerette et commençai à retirer les pétales un par un.

-Enfin bon, le bon point, c'est qu'on ne coure visiblement pas de danger. C'est un bon point...

Je relevai les yeux vers mes deux coéquipiers.

-Bon, la nuit tombe ! Je vous laisse quelques instants, je vais aller chercher du bois et quelques brindilles pour faire un feu de camp. A tout à l'heure !


Après ces quelques mots, je me redressai et leur fis un petit signe avant de m'éloigner vers une espèce de petite forêt qui surplombait la colline, plus loin.
Je récupérai tout ce qui était nécessaire pour faire un bon feu de camp, et une fois tout en main, je retournai rejoindre Isis et Bogdan.




##   
Contenu sponsorisé

 

[Event] Mission C : Confirmer un emplacement de base (Isis et Mitsuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Le Monde.
 :: L'Europe.
Aller à la page : 1, 2  Suivant