Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Te rappelles-tu, de la première fois où nous nous sommes rencontrées ?
Mer 18 Mai 2011 - 18:21
avatar
Invité

Notre première rencontre, le premier jour où j’ai croisé ses yeux émeraudes. La première fois où elle m’a adressé un « Va-t’en ! », c’était en soirée si je me souvenais bien. Je ne savais pas pourquoi mes pas m’avaient amenés dans le parc, mais je n’en suis pas déçue après tout. Parce que c’est là, que j’ai rencontré celle qui partagera mes jours jusqu’au dernier.

Main dans la main, nous nous dirigions vers le parc sans dire un mot. Ce silence n’avait rien de gênant, nous nous étions habituées à être ainsi. Il nous arrivait des fois où nous n’arrêtions pas de parler de choses diverses et d’autres fois où nous préférions juste nous taire et savourer ensemble le silence se rependant dans le lieu.

Il n’y avait personne à cette heure-ci, la plus tard des étudiants devaient sans doute dormir ou être en ville. Personne ne penserait à aller se balader dans un parc en pleine nuit n’est ce pas ? Personne à part deux personnes bien différentes de la norme si je puisse dire.

Le ciel était dégagé, aucun nuage n’était visible à l’horizon, ce qui nous laissait la vue sur un ciel étoilé et surtout, sur la lune. Aujourd’hui encore était un jour de pleine lune, j’aimais ces jours là. Pourquoi ? Parce que je trouvais la lune majestueuse, elle me ressemblait. De plus, je tirais mon pouvoir de celle-ci, ce qui voulait dire que les nuits de pleines lunes, je pouvais sentir ma puissance décupler de deux ou trois fois au moins.

Jouant avec ma main libre, je m’amusais à créer des flammes dans celle-ci, oui, j’aimais mon pouvoir, surtout depuis que je contrôlais celui-ci avec aisance. J’avais encore forcé le sceau que m’avait placé Hideko il y a un moment de cela, mais même avec cette puissance libérée, j’avais trouvé moi-même mes limites, jamais, jamais je ne ferai les mêmes erreurs que celles de mon passé.

Regardant ma douce et belle Natsuki, je lui accordais un sourire fin avant de la tirer avec moi jusqu’à une petite pelouse. Nous asseyant sur celle-ci, je me retrouvais pour une fois entre ses jambes, sa poitrine utilisée tel un coussin pour ma tête. Regardant l’étendue étoilée qui nous faisait hommage de sa présence, je soupirais de contentement.

- Natsuki se souvient-elle de notre première rencontre ?

Moi, je m’en souvenais … un peu trop bien même. Elle n’était toujours pas initiée donc elle ne se battait qu’avec ses poings, rien de très étonnant pour une fille de Kobe après tout.

- Ara, Natsuki était une méchante fille à cette époque, elle a même risqué de déformer mon magnifique visage …

Lui adressant un sourire, je laissais le silence planer une fois de plus entre nous deux.

-Kaiinu-Chan …

Oui, c’était le surnom que je lui avais trouvé quand j’avais eu ma soudaine envie d’adopter ce louveteau, plutôt un chiot enragé après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 18:57
avatar
Invité

L'ayant suivis en silence jusqu'au parc, je contemplais cette nuit étoilée au milieu de laquelle trônait une sphère d'un blanc étincelant. Nous posant sur l'herbe verte dans cette atmosphère apaisante, j'enlaçais Shizuru de mes bras puissants, tout en l'écoutant parler calmement.

-Natsuki se souvient-elle de notre première rencontre ?

Difficile à ne pas s'en souvenir. Ce jour je l'ai percuté de plein fouet sans faire attention, à croire que j'étais douée pour « rentrer en contact avec les objets et les gens». Après c'était un moment de mauvaise humeur constante pour terminer à se ruer des poings, après qu'elle m’ait malencontreusement déshabillée avec son pouvoir encore incontrôlable à ce moment. Terminant sur un « je te hais, disparais ! », je suis partie avec son kimono. Kimono qui a rejoint sa garde-robe initiale avec les 3/4 des mes affaires en plus, d'ailleurs.

-Ara, Natsuki était une méchante fille à cette époque, elle a même risqué de déformer mon magnifique visage …

Sans blague. Mais oublies pas Shizuru, tu n'étais pas mieux, déjà emprise d'un vouloir surhumain de m'avoir comme proie principale dans cet Institut. Que des souvenirs. Souriant avec moquerie à ses dires, ce qu'elle ne voyait pas vu sa position, je la laissai poursuivre.

-Kaiinu-Chan …

Me raclant la gorge lui faisant comprendre que cette partie n'était pas la meilleure, heu après tout, toute cette rencontre n'était que catastrophe en fait ! Je me mis un peu plus confortablement avant de lui répliquer avec amusement.

-Pour une première rencontre c'était... pas mal. Ca pouvait toujours finir dans un hôpital. Après tout déshabiller les gens en public c'est très pervers de ta part Shizuru. Ton image de fille parfaite est entachée là.

Laissant échapper un rire cristallin, je poursuivis me plongeant dans mes pensées.

-Ce jour là, ce qui m'a attiré en toi c'était tes yeux je crois. J'ai jamais compris comment se faisait-il qu'ils ont une telle couleur particulière d'ailleurs. Mais à part ça, tout le reste me repoussait. Enfant de bonne famille qui se croit plus. Ne, Fujino.

Oh oui, j'ai passé un long moment à l'appeler comme cela. Maintenant ce n'était que quand je faisais l'hystérique imitant ses groupies ou quand j'étais particulièrement en colère contre la fille du feu.

-Sans oublier toutes les fois où tu t'as faillit me carboniser sur place... Que des souvenirs.

Oh oui, je me rappelais plus que bien de cette rencontre. La première dans Terrae, qui me montra que les gens ici étaient tous des fous.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 19:59
avatar
Invité

-Pour une première rencontre c'était... pas mal. Ca pouvait toujours finir dans un hôpital. Après tout déshabiller les gens en public c'est très pervers de ta part Shizuru. Ton image de fille parfaite est entachée là.

Entachée mon image ? Effectivement, mais je ne montrais que ma vraie nature à Natsuki. Personne d’autre ne s’imaginerait que la jeune et jolie Shizuru était en fait une perverse psychopathe refoulée, encore heureux en y pensant.

-Ce jour là, ce qui m'a attiré en toi c'était tes yeux je crois. J'ai jamais compris comment se faisait-il qu'ils ont une telle couleur particulière d'ailleurs. Mais à part ça, tout le reste me repoussait. Enfant de bonne famille qui se croit plus. Ne, Fujino.

Fujino, c’était comme ça qu’elle m’appelait avant. Je suis bien contente qu’elle daigne enfin m’appeler par mon prénom, non pas que je n’aimais pas mon nom de famille, juste qu’il serait étrange de se faire appeler ainsi par son amante.

-Sans oublier toutes les fois où tu t'as faillit me carboniser sur place... Que des souvenirs.

Mon Dieu, je les comptais plus. Même en étant ensemble, il m’arrivait de déraper, ce qui voulait dire que mon corps s’enflammait sans que je ne puisse contrôler quoi que ce soit. Évidemment, à ces moments là, Natsuki se trouvait toujours dans les parages.

Je me rappelle d’un jour où je m’exerçais à la maitrise du feu qu’on m’avait donné, j’étais détendue et tout ce qu’il fallait pour que je ne surchauffe pas sans raison, pourtant, mon esprit s’aventura dans un coin non catholique, où des images de Natsuki en petite lingerie filèrent devant mes yeux.

Après une fontaine de sang sortant de mon nez, je sentis mes doigts s’engourdirent. Essayant de rétablir cela, je m’énervais plus qu’il ne le fallut et là Bam. Torche humaine. Criant en tournant en rond pour trouver une solution, je vis Natsuki au loin et j’accourus vers elle.

Celle-ci prise de panique, courut à son tour pour me fuir, c’est ainsi qu’après cinq minutes de course, Natsuki se précipita dans les loges de femmes de ménages pour leurs demander un seau et de l’eau. Chose qui fut fait en moins de cinq secondes. Se retournant donc vers moi, la seule idée que madame à eut était de me balancer de l’eau dessus.

Mais tout le monde sait que Natsuki est une maladroite née quand celle-ci se met à stresser. C’est ainsi que je me retrouvais trempée et avec une belle bosse sur le front. Parce que oui, dans sa précipitation la louve m’avait balancé l’eau AVEC le sceau.

- Natsuki n’est pas mieux dans son genre, celle-ci à fait cuir un nombre incalculable de mes appareils électroménagers.

Laissant un rire transpercer mes lèvres, je continuais sur mon ton enjoué.

- De plus, j’attends toujours mon cellulaire. En y pensant, ce n’était pas Tomoe au bout du fil …
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 20:03
avatar
Invité

Affichant toujours mon sourire amusé sur le visage, je laissais planer le silence qui s'était installé après mes dires. À quoi pensais-tu à ce moment là Shizuru ?

-Natsuki n’est pas mieux dans son genre, celle-ci à fait cuir un nombre incalculable de mes appareils électroménagers.

Éclatant de rire après sa réplique, je posais ma tête sur son épaule tout en soufflant délicatement sur son cou. C'était vrai qu'il y a bien longtemps, il ne me fallut pas plus de deux secondes pour détruire toute une chambre entière, faisant griller tout sur mon passage. Parfois par énervement, d'autres fois par mauvaise manipulation du pouvoir. Et d'autres fois, pour des raisons plus particulières qui me faisaient tout simplement perdre contrôle. Pour résultat, les portables, lampes, pc, ustensiles de cuisines, et autres étaient hors usage. Heureusement que je me démerdais toujours pour lui rapporter ses précieux objets, par contre jamais je ne lui ai dit d'où je le sortais, et tant mieux. Toute question de sa part était bien ignorée sur ce sujet. C'est surement pour cela que parfois elle préférait aller se racheter un quelconque objet seule que de me le redemander.

-De plus, j’attends toujours mon cellulaire. En y pensant, ce n’était pas Tomoe au bout du fil …

Relevant ma tête surprise, je la fixais avec un regard interrogateur. Comment ça ?!

-Ne t'en fait pas pour un portable, tu en auras un demain quand j'irai en ville. Et... Je l'ai détruit pour rien alors ? Enfin ! Je n’ai pas fait exprès... Mais...

Restant perplexe et contrariée par ses dires, je fronçais les sourcils.

-Pourquoi tu m'as dit que c'était elle alors ?
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 20:11
avatar
Invité

Relevant sa tête, elle me fixait avec un air … stupide. Ou surpris pour plus de politesse, la regardant en lui lançant un regard en coin, je l’écoutais me questionner.

-Ne t'en fait pas pour un portable, tu en auras un demain quand j'irai en ville. Et... Je l'ai détruit pour rien alors ? Enfin ! Je n’ai pas fait exprès... Mais...

Aller en ville pour me chercher un nouveau portable, non merci. Si Natsuki croyait que je n’avais pas compris ses enroules, elle se mettait le doigt dans l’œil. Devrais-je peut être lui dire d’effacer la liste de contacts et les messages se trouvant dans le gsm avant que celle-ci me l’offre ? Sans doute.

-Pourquoi tu m'as dit que c'était elle alors ?

Pourquoi ? Bonne question …

- Tout simplement parce que j’étais vexée à ce moment là et je voulais te mettre hors de toi, pourquoi d’autres aurais-je fait cela à ton avis ?

Lui accordant un sourire malicieux en plissant les yeux, je me mettais un peu plus à l’aise entre ses jambes tout en continuant de parler.

- C’était Miya au téléphone, elle n’a dû rien comprendre elle non plus quand je lui demandais si elle était déjà à Tokyo. Mais en vue de son état bourré, je ne m’en inquiète guère.

Éclatant de rire en voyant son air perdu, je me retournais de manière à être en face d’elle.

- De plus, si Natsuki désire m’acheter un nouveau portable, j’en veux un neuf et non pas un de seconde main, je t’en prie.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 20:44
avatar
Invité

-Tout simplement parce que j’étais vexée à ce moment là et je voulais te mettre hors de toi, pourquoi d’autres aurais-je fait cela à ton avis ?

Vexée ? L'aurais-je vexé à ce moment avec quelque chose. J'en doute pas, pour faire des gaffes, j'étais la première, c'en était vraiment navrant. Mais elle n'avait pas à sortir ce genre de sujet « sensible » non plus, à ce moment là. Mais bon.

-C’était Miya au téléphone, elle n’a dû rien comprendre elle non plus quand je lui demandais si elle était déjà à Tokyo. Mais en vue de son état bourré, je ne m’en inquiète guère. 

Miya hein... Pas mieux, mais bon. Tant que ce n'était pas la grenouille verte, c'était déjà mieux. De toute façon, je ne comprenais pas bien ce que Shizuru me racontait là, la Master bourrée qui l'appelle et elle lui sort une enroule et... hein ? Restant avec ma mine débile d'incompréhension, je me disais qu'il valait mieux ne pas chercher plus loin, risque de migraine.

-De plus, si Natsuki désire m’acheter un nouveau portable, j’en veux un neuf et non pas un de seconde main, je t’en prie.

Me grattant la tête d'un air gêné, je cherchais une solution face à ce petit problème. Pourtant les cellulaires que je lui donnais étaient des bijoux de technologie en bon état. Mais il était vrai qu'ils étaient utilisés... que faire ? Ah mais bien sur ! Aller voler tout de suite dans le magasin était risqué mais faisable, ou aller voir certains contacts pour des bonnes marchandises tombées du camion. Parce que franchement, aller en bon civil acheter un gsm de cette trempe, ce n'était pas envisageable pour mes maigres revenus.

-D'accord, je t'en offrirais un bien, pas de souci.

Me reculant d'elle, je pris une expression songeuse, après tout il était temps de faire un pas en avant. Nous étions ensemble depuis un moment, autant régler quelques petits problèmes.

-Pour la grenouille, n'espère même pas que j'arrive à la tolérer, j'ai des limites...

Des limites très étroits d'ailleurs, mais ca, on va éviter de le préciser. De toute façon Shizuru était la mieux placée pour le savoir. Pourtant, je voulais faire un effort, pourquoi ? Juste par envie du moment.

-Par contre, je veux bien faire un effort pour ta Master là... Enfin, essayer.

Vu qu'elle passait beaucoup de temps avec cette folle de femme, autant ne pas péter de crises à chaque fois en la voyant, et ne pas risquer de se faire tuer aussi, par la même occasion, même si de ce coté elle avait plus peur de moi que l'inverse. Ou cet accord était plus envisageable pour faire ami-ami avec l'autre blonde de service, question qu'elle soit un bon livreur. C'était plutôt ça, parce que question Master et moi, ca n'ira jamais. Mais ce n'était qu'un minime détail à éviter.

Jouant avec une mèche de la fille du feu, je m'amusais à détailler son visage avec attention. Qu'elle était belle dans cette nuit étoilée.

Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 21:08
avatar
Invité


-D'accord, je t'en offrirais un bien, pas de souci.

Prenant une expression songeuse, je me demandais ce qui me valait cette tête. Non pas qu’il était rare de la voir ainsi, mais tout de même.

-Pour la grenouille, n'espère même pas que j'arrive à la tolérer, j'ai des limites...

La tête de grenouille ? Parlait-elle donc de Tomoe ? Encore une expression sortie de nul part, comme d’habitude en somme. En parlant de ses limites, j’avoue que je les connaissais mieux que quiconque, après tout, personne ne se faisait engueuler autant de fois que moi par Natsuki.

-Par contre, je veux bien faire un effort pour ta Master là... Enfin, essayer.

Me demandant ce qu’elle voulait dire par là, je pris à mon tour un air songeur tandis que Natsuki jouait avec une de mes mèches pendantes comme à son habitude. Je ne comprenais pas pourquoi elle changeait d’avis ainsi, avait-elle une idée derrière la tête ? Avais-je omis de porter attention à quelque chose que j’aurai dû ?

- Que me vaut ce changement d’avis par rapport à Miya-San ?

Restant un instant avec mon air songeur, je décidais cependant de lui sourire pour poursuivre mes dires. Attrapant l’une de ses mains, je jouais avec celle-ci tout en continuant de fixer ma douce.

- Pour ce qui est de mon cellulaire, j’aimerai vernir avec toi cette fois-ci, histoire que je puisse choisir moi-même le modèle que je désire.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 21:47
avatar
Invité

Oï Shiz' t'avais toujours le don de poser les questions dérangeantes, et comme je n'étais pas douée pour mentir. Par contre pour omettre certains faits, oui.

-Que me vaut ce changement d’avis par rapport à Miya-San ?

Faisant une moue boudeuse, je ne répondis pas de suite, ce qui me valut une autre phrase assez dérangeante de la part de ma chère et tendre compagne.

- Pour ce qui est de mon cellulaire, j’aimerai venir avec toi cette fois-ci, histoire que je puisse choisir moi-même le modèle que je désire.

Grognant de mal-être, je fis fonctionner mes neurones à pleine vitesse. Pourquoi elle était toujours assez douée pour me mettre dans des situations pas possible ? À croire que j'étais vouée à rester sur mes gardes 24/24h avec cette femme. Pesant mes mots, je répondis lentement à sa question.

-Comme je disais, tu apprécies cette personne, alors autant qu'elle soit là quand t'auras besoin d'elle... Simple question d'utilité. Et après tout c'est mieux d'avoir ses ennemis près de soi que loin.

Ah merde ! Cette dernière phrase ne devait pas sortir. Oh et puis trop tard hein. Changeant tout de suite de sujet pour qu'elle ne s'attarde pas sur cela, je poursuivis :

-Heu... Tu veux pas que je te fasse une surprise pour ton nouveau portable ?

Ben oui, parce que sinon, je devrais carrément aller voler dans les poches des businessmans. Chose que j'évitais de faire depuis que je me trimballe aux cotés de Shizuru.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 21:50
avatar
Invité

-Comme je disais, tu apprécies cette personne, alors autant qu'elle soit là quand t'auras besoin d'elle... Simple question d'utilité. Et après tout c'est mieux d'avoir ses ennemis près de soi que loin.

Mauvaise réponse, faisant une moue qui voulait tout dire, je voulus commenter ses dires, mais celle-ci changea de sujet à une vitesse hallucinante.

-Heu... Tu ne veux pas que je te fasse une surprise pour ton nouveau portable ?

Lui faisant un non de la tête, je répondis à sa dernière question.

- Non, je veux le choisir moi-même cette fois-ci, quand irons-nous le chercher Natsuki ?

Lui accordant un sourire, je voyais déjà ce qu’elle tramait. Hors de question que je me retrouve encore avec un portable volé ou tombé du camion comme elle le disait, je voulais pouvoir aller le chercher dans un magasin téléphonique, comme toute personne normale. Voyant que cela ne lui plu pas comme réponse, je poursuivis en donnant la raison de mon refus.

- Je veux tout simplement que le prochain soit acheté proprement, au moins tu y songeras à deux fois avant de le griller. En y pensant, si ce sont les moyens qui te font défaut, je me l’achèterai moi-même mais je veux cependant, que tu m’accompagnes.

Repensant à ses dires à propos de Miya, il me fallut quand même un petit temps d’hésitation avant de revenir sur le sujet.

- Pour ce qui est d’Asama-San, ne serait-ce pas plutôt car Marina à l’air d’une bonne vendeuse et assez stupide pour te fournir gratuitement, que tu t’intéresses subitement à Miya-San ?

La regardant en lui faisant bien comprendre que je venais de comprendre à mon tour les raisons de son vouloir, je me giflais mentalement pour ne pas l’avoir compris plutôt cependant. A force de me dire que la tête blonde est une bécasse, j’en oublierais presque son utilité.

- Sur ce coup là, ne fais pas genre que tu le fais pour moi Natsuki.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Mai 2011 - 19:08
avatar
Invité

-Je veux tout simplement que le prochain soit acheté proprement, au moins tu y songeras à deux fois avant de le griller. En y pensant, si ce sont les moyens qui te font défaut, je me l’achèterai moi-même mais je veux cependant, que tu m’accompagnes.

Grognant tout en détournant le regardant d'un air embêté, je ne dis rien vu qu'elle avait la ferme intention de reparler du sujet précédent.

-Pour ce qui est d’Asama-San, ne serait-ce pas plutôt car Marina à l’air d’une bonne vendeuse et assez stupide pour te fournir gratuitement, que tu t’intéresses subitement à Miya-San ?


- Sur ce coup là, ne fais pas genre que tu le fais pour moi Natsuki.

Toujours sans dire un mot, je me relevais rapidement tout en la fixant avec une grimace mauvaise sur le visage. Parfois je la trouvais trop perspicace, mais cette fois ca dépassait mon estimation. Tout de même, je devais défendre mes motivations, c'est pourquoi je lui rétorquai avec tact :

-Peut être bien que cette blonde puisse me servir, mais non ! Je le fais pour toi aussi tiens. Autant en profiter de tous les cotés, et ce qui se passe dans l'ombre, c'est une autre affaire.

Parce que il y avait tellement de tâches d'ombre partout autour de moi que une de plus ne changerait rien. Et effectivement, pourquoi ne pas persister à faire ami-ami avec quelqu'un si on en a l'occasion ? De plus ce sera préférable pour tout le monde, Shizuru pourrait voir Miya sans que je veuille tuer cette dernière et moi, j'aurai mes petites affaires avec la blonde pouffiasse. Et tout le monde serait content. Enfin, peut être pas tout le monde, mais c'était la meilleure réplique que j'ai pu trouver tout en la gardant bien crédible.

Soupirant de frustration, je me rassis près de la fille du feu tout en poursuivant calmement :

-Et non, je te l'ai cassé, alors je te le rachèterai d'accord ?Tu peux te débrouiller son un portable pendant deux jours ? On ira le chercher en ville, en moto si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Mai 2011 - 19:17
avatar
Invité

Se relevant en faisant une mine déplaisante, elle me sondait du regard pour répondre avec tact. Le regardant sans broncher, je l’écoutais me balancer des excuses que je ne cru pas vraiment.

-Peut être bien que cette blonde puisse me servir, mais non ! Je le fais pour toi aussi tiens. Autant en profiter de tous les cotés, et ce qui se passe dans l'ombre, c'est une autre affaire.

Ce qui se passe de l’ombre ? Parlait-elle de son petit trafic personnel ? Je préférais quand même qu’elle l’achète qu’elle décide de faire de ma salle de bain une plantation à herbe à fumer, non pas herbe à chat. Mais tout de même, je n’étais pas rassurée du tout sur ce que pouvait lui fournir la blonde non plus … Et si elle essayait de la tuer à cause de leurs disputes ? Ne sait-on jamais avec ce genre de personnes …

Se rasseyant à mes côtés, je la regardais faire toujours en me taisant.

-Et non, je te l'ai cassé, alors je te le rachèterai d'accord ? Tu peux te débrouiller son un portable pendant deux jours ? On ira le chercher en ville, en moto si tu veux.

A ce que je voyais, ca ne servirait à rien de la faire changer d’avis sur l’achat de mon cellulaire … mais maintenant, la question était, comme allait-elle trouver l’argent pour s’acheter le cellulaire ?

- Ca te dirais un travail à mi-temps Natsuki ?

Je ne savais pas ce que je pouvais lui proposer … Mais bon, je trouverais bien quand elle me répondra à la question non ? Du moins, je l’espère.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Mai 2011 - 20:12
avatar
Invité

Pour seule réponse, Shizuru me répondit par une suggestion innocente, en apparence.

-Ça te dirait un travail à mi-temps Natsuki ? 

Palissant à la seule pensée de devoir me coltiner un boulot, je fis un 'non' vigoureux de la tête. Moi travailler ? Oui, je travaillais, mais elle ne devait pas parler du même genre de travail que moi par contre. D'ailleurs, ce serait bien étrange qu'elle me propose un boulot dit 'sale'. Et tout ce qui était légal, ce n'était vraiment pas mon truc.

Ca me faisait penser à la fois où, marre de trainer dans les rues de Kobe, je décidais de me chercher un travail décent. C'était un petit bar du coin qui m'accueillit à bras ouvert, sans même que je sois qualifiée pour ce genre de travail. D'abord passant des heures dans la cuisine à faire la vaisselle, où beaucoup de verres se cassaient régulièrement, je finis par atterrir comme serveuse. Comme quoi, ici je pourrai peut être servir à quelque chose. Oui paradoxe du mot 'servant'.

En tout cas, le patron n'avait pas prévu son coup après m'avoir obligé de m'habiller comme ses putes à talons et mini-jupes. Après la tentative de meurtre sur un certain ivrogne, censé être le grand chef d'une entreprise connue, je me suis faite renvoyer. Je me demandais si c'était plus parce que je lui ai fracassé le plateau métallique sur la tête après qu'il a osé poser ses sales pattes là où il fallait pas, ou si c'était parce que j'ai démoli la moitié du bar par après, folle de rage. Je ne suis jamais revenue pour demander et j'ai fini par revenir sur les douces ruelles de Kobe à reprendre mes différents trafiques dans les milieux familiers.

-Tu sais Shizu', j'ai déjà bouloté dans ma vie... Et heu, voilà, je me débrouille bien ainsi !

Levant le pouce avec un big sourire, j'essayais de lui montrer à quel point cette idée n'était pas envisageable à mes petits yeux tout beaux, tout verts. Elle ne devait même pas imaginer c'était quoi 'travailler en blanc', d'ailleurs c'était un bon argument ça !

-T'imagines même pas à quel point c'est chiant... Comme si les gens avaient besoin de se lever tous les matins tôt pour aller faire la vaisselle.

Oui, mauvais souvenir qui m'a fait à tout jamais abandonner le monde normal. L'école dans tout ça ? C'est une autre histoire vu que, à l'école tu pouvais te faire des connaissances pour le monde de l'ombre. Il fallait trouver l'utilité à tout.

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Mai 2011 - 21:42
avatar
Invité

-Tu sais Shizu', j'ai déjà bouloté dans ma vie... Et heu, voilà, je me débrouille bien ainsi !

Avoir déjà travailler ? Je me demandais ce qu’elle avait déjà bien pu faire comme travail à vrai dire, personnellement, je me suis plu à en faire quelques uns aussi. Oui, je l’admets que ce que je faisais n’avait rien d’un travail puisque je passais ma journée en compagnie de certaines personnes à les aider dans leurs travails ou je m’amusais à donner cours de cérémonies de thé et de création florale.

-T'imagines même pas à quel point c'est chiant... Comme si les gens avaient besoin de se lever tous les matins tôt pour aller faire la vaisselle.

La vaisselle ? Avait-elle donc travailler dans un restaurant ? Ou quelque chose comme ça ? Pensant qu’il serait amusant de voir ma chère et petite Natsuki en « French Maid », je ne pus empêcher un sourire amusé naître sur mes lèvres.

- Ara, quel genre de travail, Natsuki avait-elle bien pu faire ?

Déposant ma main sur son épaule pour attirer son attention, je lui souriais tout en la regardant dans les yeux.

- Et si le travail en question serait en rapport avec moi, le ferais-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Mai 2011 - 22:22
avatar
Invité

-Ara, quel genre de travail, Natsuki avait-elle bien pu faire ?

Je me demandais ce qu'elle avait en tête. Vu son sourire amusé plaqué sur le visage, je dirai que ce n'est rien de très catholique. Shizuru perverse ! Heureusement qu'elle ne m'a jamais vu en « tenue de travail », sinon je me serais faite violer sur place. Mais de quel milieu sortait cet enfant bon sang !

Tout en prenant mon attention, je la regardais d'un air interrogatif.

- Et si le travail en question serait en rapport avec moi, le ferais-tu ?

Faisant des grands yeux, je restais tout de même perplexe à ses dires. Un travail par rapport à elle ? Ca sentait le roussi tout à coup. Prenant sa main qui se trouvait sur mon épaule, je tirais Shizuru vers moi. L'attrapant par la taille, je restais ainsi à quelques centimètres de son visage.

-Quel genre de travail as-tu en tête ? Question que j'y réfléchisse.

Entremêlant ma main dans ses cheveux, je maintenais toujours cette distance infime entre nous. Tout en baladant l'autre sur son dos, ses fesses, cuisses, puis remontant.

-Pourquoi veux-tu que je travaille en fait ?

Ca m'intriguait tout de même. Mais avant toute chose, je voulais faire chauffer la fille du feu d'envie. Jeu dangereux.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 20 Mai 2011 - 23:54
avatar
Invité

-Quel genre de travail as-tu en tête ? Question que j'y réfléchisse.

Avant que je ne puisse lui répondre, je sentis ses mains commencer à me caresser par-ci par-là, son expression faussement sérieuse. Sa bouche à deux centimètres de la mienne à attendre que je la saisisse.

-Pourquoi veux-tu que je travaille en fait ?

Pourquoi ? N’était-ce donc pas évident ? Pour que tu changes Natsuki, tu arrêtes tes coups bas et que tu retournes dans le droit chemin, c’était l’idée que j’avais à ce moment là, mais en même temps serait-il vraiment bénéfique de la faire changer ainsi ?

Décidant de mettre fin à son petit jeu, je la fis bousculer de manière à ce que je me retrouve au dessus d’elle à califourchon. Mes cheveux tombant sur son visage, un regard profond encré dans mon esprit, un léger sourire, un doux baiser, rapidement passionnel.

Me reculant légèrement de ses lèvres, je restais ainsi afin de répondre à ses questions.

- Pourquoi ? Ne serait-il donc pas excitant de te voir dans un petit uniforme Natsuki ?

J’avoue, ma perversité me tuera sans doute un jour, mais bon, serait-ce vraiment nécessaire de me retenir devant Natsuki ? Elle, qui me connaissait déjà si bien ?

- Désires-tu encore jouer avec moi cette nuit Kuga-Ojou-Sama ?
Revenir en haut Aller en bas

 

Te rappelles-tu, de la première fois où nous nous sommes rencontrées ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant