Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Une nouvelle rencontre - Puis-je savoir ton nom ?
Ven 10 Juin 2011 - 21:16
avatar
Invité

Cela faisait un petit moment que j’avais quitté l’hôpital, cependant, je me baladais toujours en chaise. Mes guérissons se portaient assez bien à vrai dire, hormis que je ne savais pas marcher, le reste de mon corps ne me faisait pas si mal que ça. évidemment, cela était grâce aux antidouleurs, encore heureux que ces petites pilules existent …

J’avais appelé une certaine personne pour m’aider à me déplacer dans Terrae étant donné que ma chère et tendre Natsuki ne faisait plus partie de cet endroit, j’avais pris soin de choisir la meilleure personne pour, mais je compris vite mon erreur en la voyant sur le pas de ma porte à me regarder de ses yeux d’aciers. Prête à me sauter dessus, mais à la place de cela, ce fut sa voix stridente qui résonna.

- Shizuru-Sama ! Vous n’imaginez pas le plaisir que j’eu en recevant votre appel !

Je dois vous avouez quelque chose, j’allais demandé à Aya-Chan de venir, mais ce fut Tomoe qui décrocha à sa place par je ne sais quel miracle. Suite à cela, elle n’a pas voulu détacher le téléphone et m’avait bombardée de questions. Je n’eu guère le choix de lui expliquer mon état, je me demande quand même, comment elle avait fait pour pénétrer dans Terrae … N’osez guère me dire qu’elle est devenue étudiante ici ?

La voyant lâcher son sac en s’avançant rapidement vers moi, elle s’agenouilla devant ma chaise sur laquelle j’étais pour m’attraper les mains en affichant sa mine de « Je suis tienne ».

- Shizuru-Sama … Qui a osé s’en prendre de la sorte à vous ?

Je ne comptais pas lui répondre, je savais très bien qu’en choisissant Aya-Chan, elle se serait retenue de me poser une quelconque question si je ne lui en parlais pas. Mais Tomoe était bien différente des autres … Un calvaire. Afin de dévier la conversation, je lui proposai de sortir se balader.

Chose qu’elle accepta, poussant ma chaise vers la sortie, je me tus jusqu’à l’extérieur.

Une fois à l’extérieur, nous nous dirigions vers la cour. Continuant à me poser des questions, je n’eu guère le choix que de lui répondre. Evidemment, j’ai évité de lui donner trop de détails.

- Je me suis amusée avec une certaine personne, cela ne te regarde en rien Tomoe.

Avais-je été froide ?

- Ne soyez guère si réservée Shizuru-Sama, vous savez bien que je suis la seule à présent qui peux vous écoutez pleinement.

Faux, elle n’était pas la seule. Mais si ca l’amusait de le croire, autant qu’elle continue.

Regardant devant moi, je vis un jeune homme à l’air perdu. Marchant d’un pas hésitant, nous nous approchions de lui. Le saluant de la signe de la tête je lui demandais d’un air amical :

- Puis-je t’aider, Kozou-Kun ?
Revenir en haut Aller en bas

Ven 10 Juin 2011 - 22:05
avatar
Invité

    Alors, c'était à cela que ressemble l'école Terrae. Sasuke-Kun et Celia-san m'en avait parlé, mais c'est plus impressionnant que je ne l'imaginais quand j'étais à l’hôpital. Me demande s'il y a des gens qui sont comme Sasuke-kun....Est-ce que j'ai le droit d'y entré? Bah, si c'était le cas, je ne serais pas dans la cour, héhé.

    Sora était en plein milieu de la cour de l'école de Terrae. Il venait de sortir de l’hôpital, où il avait rencontré Sasuke et Celia. Autour du jeune garçon, il y avait des arbres, des bancs, des herbes. C'était la première fois qu'il voyait tout cela. Normal, il était amnésique, alors rien d'étonnant. Sora était content de découvrir tout cela. Il se trouvait sous le ciel bleu dont il avait l'habitude de regarder à travers la fenêtre à la maison des malades. Il pouvait enfin respirer l'air pur de l'extérieur. Il se sentait plus vivant que jamais. Cependant, il hésitait encore s'il pouvait être ici. Tout à coup, deux femmes s'approchèrent de lui. L'une était en chaise roulante, blessée, des cheveux de couleurs châtains avec une franges et des yeux écarlates. L'autre avait des lunettes et poussait la chaise. On aurait dit une scientifique, ou une infirmière. L'handicapée demanda, d'un ton amical:

    - Puis-je t’aider, Kozou-Kun ?

    Sa voix était douce et calme. Sora ne pouvait pas en croire ses oreilles. Enfin, la voix de Celia était aussi magnifique et mignonne. En y repensant, les filles de Terrae étaient plutôt jolie. Le jeune homme en avait croisé à l'hôpital quand il était sorti de sa torpeur: elles étaient plutôt jolie. Peut-être que les femmes du monde entier étaient jolie, à moins que ce n'était que le cas du Pensionnat. Sous un ton polie et avec un sourire, Sora répondit à la femme, en bougeant horizontalement sa tête:

    Hm, non ça ira, merci. C'est juste que c'est la première fois que je viens ici. Et puis, je ne sais pas trop si je peux être là, je viens tout juste de sortir de l’hôpital.

    Sora rougissait légèrement. Il mit sa main droit derrière sa tête, avec un air gêné. C'était la première fois qu'il parlait avec une personne de l'extérieur, il devait faire attention à ce qu'il disait et ce qu'il faisait. Le premier contact était toujours difficile chez les humains. Le coeur bat à toute vitesse à cause du stresse. On ne sait pas quand cela s'arrête. Sans essayé d'être indiscret, Sora demanda:

    En fait, pourquoi vous êtes en chaise roulante? Vous êtes fatigués de marcher? Ou alors, c'est un jeu? Je pourrais en avoir un?
Revenir en haut Aller en bas

Ven 10 Juin 2011 - 22:28
avatar
Invité

- En fait, pourquoi vous êtes en chaise roulante? Vous êtes fatigués de marcher? Ou alors, c'est un jeu? Je pourrais en avoir un?

Un nouveau donc, et curieux à ce que je pouvais entendre. Avant que je ne puisse lui répondre quoi que ce soit, ce fut Tomoe qui prit la parole d’un ton faussement amical.

- Cela n’a rien d’un jeu Inconnu-Kun, sois respectueux devant Shizuru-Sama.

Je pu entendre le « crétin » qu’elle lâcha entre ses lèvres de manière à ce que personne ne l’entendre. Malheureusement pour elle, j’étais tellement proche que même le bruit de sa respiration m’était audible. Laissant un sourire se former sur mes lèvres, je décidai de détendre l’atmosphère en laissant mon rire cristallin s’entendre dans la cour.

- Ara, effectivement ce n’est pas un jeu. Veux-tu bien pardonner Tomoe si elle t’a parue un peu irritée ?

Joignant les mains en lui accordant un sourire, je continuai d’un ton calme.

- Je me suis malencontreusement blessée, cela n’est rien de grave, je pourrai sans doute marcher d’ici peu. Et toi donc ? Pourquoi étais-tu à l’hôpital, Kozou-Kun ?

Je ne connaissais pas mon prénom … allait-il avoir l’obligeance de se présenter ou devais-je le faire ?

- Je suis Shizuru, Shizuru Fujino. Cette jeune femme qui m’assiste ce nomme Tomoe Marguerite. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas

Ven 10 Juin 2011 - 23:04
avatar
Invité

    - En fait, pourquoi vous êtes en chaise roulante? Vous êtes fatigués de marcher? Ou alors, c'est un jeu? Je pourrais en avoir un?

    Soudain, la "scientifique" agressa le pauvre Sora.

    - Cela n’a rien d’un jeu Inconnu-Kun, sois respectueux devant Shizuru-Sama.

    H-Hai....répondit le jeune amnésique avec un ton hésitant. Cette femme éprouvait tellement de respect que Sora ne pouvait s'empêcher d'admirer. Aimer une personne tant que cela, l'handicapé devait être chanceuse pour être si respectée. Celle-ci laissa éclater un rire assez bruyant et dit:

    - Ara, effectivement ce n’est pas un jeu. Veux-tu bien pardonner Tomoe si elle t’a parue un peu irritée ?

    Ie, Kirishinaide Kudasai, répondit Sora. L'handicapée continua avec tranquillité:

    - Je me suis malencontreusement blessée, cela n’est rien de grave, je pourrai sans doute marcher d’ici peu. Et toi donc ? Pourquoi étais-tu à l’hôpital, Kozou-Kun ?

    Elle avait l'air plus gentille que celle qui l'aidait à avancer sur cette chaise roulante. Sora répondit amicalement:

    Je ne me souviens pas très bien, mais Sasuke-kun m'a dit qu'on m'a assommé et il m'a emmené à l'hôpital. Pour tout vous dire, j'ai perdu la mémoire, je ne sais pas vraiment qui je suis, ni d'où je viens.

    Sora souriait pour éviter d'être triste à nouveau. S'il était triste, peut-être qu'il allait pleurer. Mais, pourquoi ne voulait-il pas verser ses larmes? Il ne le voulait pas par instinct, comme si....comme s'il pleurnichait beaucoup auparavant. Peut-être que c'était son imagination? Il essayait de ne pas trop y penser. Soudain, l'handicapé posa une question:

    - Je suis Shizuru, Shizuru Fujino. Cette jeune femme qui m’assiste ce nomme Tomoe Marguerite. Et toi ?

    Sora était heureux d'entendre cette question car il pouvait finalement y répondre. En fait, c'était la seule question auquel il pouvait répondre le concernant. Il ne se rappelait pas de son âge, ni même du jour de sa naissance. Mais, il avait remarqué quelque chose depuis son réveil à l'hôpital: les gens qu'il avait rencontré donnait deux noms lorsqu'ils se présentaient. Pourtant, Sora n'en avait qu'un seul...Il répondit, avec le sourire et le ton polie:

    Hajimemashite! Boku wa Sora desu (Enchanté, je suis Sora). Je peux vous posez une question? demanda-t-il ensuite. Lorsque Shizuru lui donna l'autorisation de la poser, il dit avec un ton hésitant: Depuis que je me suis réveillé, j'ai remarqué que les personnes que j'ai rencontré avaient deux prénoms, alors que je n'en ai qu'un. Est-ce grave si je ne m'appelle que Sora?
Revenir en haut Aller en bas

Ven 10 Juin 2011 - 23:42
avatar
Invité

- Depuis que je me suis réveillé, j'ai remarqué que les personnes que j'ai rencontré avaient deux prénoms, alors que je n'en ai qu'un. Est-ce grave si je ne m'appelle que Sora?

Le dénommé Sora me posa une question bien étrange, il était vrai qu’étant amnésique, il ne se souvenait plus son nom de famille … Mais de la à dire « deux prénoms », son cas devait être grave.

- Ce n’est pas deux prénoms, mais un prénom et ton nom de famille à vrai dire …

Prenant un air songeur, je laissais un silence se placer avant de répondre. Regardant Tomoe, je la vis fixer le jeune homme sans le lâcher d’une seule seconde, du moins, jusqu’à ce qu’elle comprenne que je la regardais. M’accordant un sourire, elle fermait les yeux avant de sourire et dire :

- Cela est quand même important de savoir son nom de famille, sans celui-ci tu n’es plus qu’une personne sans importance dans ce monde.

Mauvaise réponse Tomoe !

- Ara … Je dirais plutôt que dans ton cas, cela n’est pas trop grave, mais il serait préférable que tu retrouves la mémoire … Quels sont les dernières choses dont tu te souviens Sora-Kun ?
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 12:35
avatar
Invité

    - Ce n’est pas deux prénoms, mais un prénom et ton nom de famille à vrai dire …

    Un nom de famille? C'était une sorte de prénom de la famille, non? Mais, est-ce que Sora avait de la famille, auparavant? Si c'était le cas, elle devait s'inquiétait pour lui, non? Alors qu'il se posait des questions sur ses origines, Tomoe dit en souriant, les yeux fermés:

    - Cela est quand même important de savoir son nom de famille, sans celui-ci tu n’es plus qu’une personne sans importance dans ce monde.

    Sora commença à penser que cette Tomoe ne lui portait pas dans son coeur. Pourquoi? Ils venaient de se rencontrer mais, pourtant, elle le détestait déjà. Sora n'avait rien fait de mal de toute façon, il n'avait rien à se reprocher. Mais, elle avait peut-être raison. Si on avait pas de nom de famille, on était pas important ici. Sora regrettait de ne pas en avoir un. Shizuru le réconforta:

    - Ara … Je dirais plutôt que dans ton cas, cela n’est pas trop grave, mais il serait préférable que tu retrouves la mémoire … Quels sont les dernières choses dont tu te souviens Sora-Kun ?

    Sora essaya de se rappeler, comme il l'avait fait à l’hôpital. La même façon et le même résultat: le jeune homme n'arrivait pas à se souvenir de quoi que ce soit. Avec un air désolé et tête baissé, il dit:

    La dernière chose dont je me souviens, c'est que je me suis réveillé à l’hôpital.

    Regardant Tomoe, il demanda à celle-ci, d'un ton curieux tout en gardant le sourire:

    Dites, pourquoi vous me détestez? Vous me rabaissez depuis tout à l'heure. Mais vous ne voulez pas que je sois en dessous de Shizuru-san, mais à vous, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 13:05
avatar
Invité

- Dites, pourquoi vous me détestez? Vous me rabaissez depuis tout à l'heure. Mais vous ne voulez pas que je sois en dessous de Shizuru-san, mais à vous, n'est-ce pas?

Je dois vous l’avouer, mais je n’ai pas vraiment compris sa question. Cela n’avait pas vraiment d’importance pour moi était donné qu’elle était destinée à Tomoe, tournant les yeux dans sa direction, j’attendais avec impatience sa réponse.

- Je ne te déteste pas et je ne t’aime pas non plus, je n’aime que Shizuru-Sama. Le reste des gens ne représentent que des plantes décoratives pour moi.

Comme je m’en doutais, aucune expression ne s’était formée sur son visage quand elle avait dit ça. Je n’aimais pas Tomoe, elle était bien trop … comment dire, elle cherchait les problèmes où il n’y en avait pas et aimait faire souffrir les gens sans raison.

- Hormis cela, que dirais-tu de te trouver un nom de famille ?

N’était-ce pas une bonne idée de s’en créer un lui même en attendant qu’il retrouve ses souvenirs ? Ainsi qu’une date de naissance peut-être … Le jour où il se serait réveillé à l’hôpital …

- Pour ta date de naissance, pourquoi ne pas prendre le jour de ton réveil à Terrae ? De plus, tu m’as l’air d’avoir 16 ans, tout au plus.

Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 13:53
avatar
Invité

    - Je ne te déteste pas et je ne t’aime pas non plus, je n’aime que Shizuru-Sama. Le reste des gens ne représentent que des plantes décoratives pour moi.

    Sora était plutôt surpris de cette réponse, mais il rajouta une autre question:

    Et est-ce qu'elle vous aime? Ou alors, elle vous déteste?

    - Hormis cela, que dirais-tu de te trouver un nom de famille ?

    Shizuru venait d'intervenir dans la conversation. Se trouver un nom de famille....Pourquoi pas? Il venait de se faire nommé par Celia, pourquoi pas faire la même chose pour le nom de famille? Mais, il ne savait pas quoi prendre....Il dit alors:

    J'aimerai bien mais.....Je ne sais pas quel nom prendre. Mon prénom, "Sora", c'est une fille nommée Celia-san qui me l'a donné. Mais, si vous avez une idée de nom de famille, je suis preneur.

    Il souriait. Shizuru continua:

    - Pour ta date de naissance, pourquoi ne pas prendre le jour de ton réveil à Terrae ? De plus, tu m’as l’air d’avoir 16 ans, tout au plus.

    16 ans? Donc, il avait vécu pendant 16 années. Enfin, pourquoi pas? C'était vrai, il ignorait la date de sa naissance, mais on pouvait prendre le jour de son réveil. La naissance est synonyme d'éveil. On était plongé dans un long sommeil pour se réveillé ensuite. Le cas de Sora était équivalent à la naissance d'un nouveau-né.

    J'accepte votre proposition, Shizuru-san. Et vous? Vous avez quel âge? Je vous donnerez approximativement 20 ans, je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 14:39
avatar
Invité

- J'accepte votre proposition, Shizuru-San. Et vous? Vous avez quel âge? Je vous donnerai approximativement 20 ans, je me trompe?

Souriant jaune à cela, je me demandais si il me prenait vraiment pour une personne si âgée, je n’étais que d’un an son ainée après tout. Faignant un air contrarié, je lui dis directement qu’il se trompait en agitant mes mains en signe de négation.

- Je n’ai que 17 ans, ne te méprend pas Sora-Kun.

Sentant la réplique éminente de Tomoe sur la manière dont le garçon s’était autorisé à dire mon prénom, je répondis à une de ses questions précédentes en ce qui concernait Tomoe.

- Oui, je l’apprécie moi aussi.

Sentant des bras m’enlacer, je tapotais la tête de ma chère et tendre « amie » pour lui dire, lui faire croire plutôt, que j’étais sincère. Une fois l’étreinte finie, j’attirais le visage de Tomoe de manière à ce que mes lèvres touches les siennes dans un chaste baiser. Laissant un sourire charmeur se dessiner sur mes lèvres, je lui demandais :

- Veux-tu bien aller me chercher un thé ainsi qu’une boisson pour ce jeune homme ?

Rougissant de plus belle, tel un automatisme, elle me fit signe de la tête avant de dire « Hai, Shizuru-Sama! » de son ton conquis. La voyant partir, je fis un petit signe de la main en sa direction.

- Soit, un nom de famille demandes-tu … Que dirais-tu de t’appeler « Seika » ?

Celui-ci était un nom que j’appréciais particulièrement, révélant la douceur de l’âme tout en se mélangeant à la délicatesse féminine. Même si ses origines japonaises étaient dédiées aux jeunes femmes, je me disais que son air « perdu » avait quelque chose d’attendrissant et de « doux » en même temps. Je ne savais pas si il allait apprécié, je verrai bien d’ici peu en ayant son avis imminent.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 16:45
avatar
Invité

    - Je n’ai que 17 ans, ne te méprend pas Sora-Kun.

    La honte s'empara de Sora qui rougissait. Elle paraissait plus vielle pour une fille de 17 ans.

    - Oui, je l’apprécie moi aussi.

    Lorsque Shizuru dit cela, Tomoe l'enlaça. Après l'étreinte, elle s'embrasa sous la surprise et l'étonnement de Sora, qui restait bouche-bée et figé sur place. Il était tout rouge car, étrangement, la situation l’embarrassait. Mais, peut-être que c'était naturel? Shizuru demanda un thé à Tomoe qui s'en alla vers l'intérieur du bâtiment. Sora la regardait partir et se tourna vers l'handicapée qui lui proposa un nom de famille:

    - Soit, un nom de famille demandes-tu … Que dirais-tu de t’appeler « Seika » ?

    Sora répondit avec joie:

    Seika....J'adore ce nom. Ça veut dire "Feu sacré", non? Je crois que je vais m'appeler Seika Sora. Arigato, Shizuru-san (Merci Shizuru).

    Sora se pencha vers l'avant devant Shizuru, les bras tout au long du corps. Puis, il pris un air surpris sur son comportement. Le jeune homme se remit droit, tête baissé, avec un air interrogateur.

    Pourquoi je me suis penché comme ça? J'ai l'impression que c'est naturel.....

    Puis, il se mit à sourire et remit sa main droite derrière sa tête.

    Cela doit-être mon imagination, haha!
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 16:58
avatar
Invité

Se penchant respectueusement devant moi, je lui rendis son signe d’un mouvement de la tête. Commentant ses dires en prenant un air songeur, je lui dis d’un ton calme :

- C’est naturel pour un japonais sais-tu, c’est un signe de respect.

Lui souriant, j’avançais ma chaise en poussant les roues grâces à mes mains dans sa direction, me retrouvant non loin de lui, je le regardais un peu plus pour finalement déclarer :

- Tu ne ressembles pourtant pas à un japonais … Avec des cheveux châtains et des yeux bleus … Pourtant, tu te comportes comme tel …

Prenant un air songeur, je me disais qu’il était possible qu’il fut adopté et élever au Japon. Cela était probable, n’est ce pas ?

Voyant Tomoe revenir avec les boissons, elle me tendit mon thé sourire aux lèvres et lança d’un geste doux une canette au jeune homme qui nous faisait compagnie.

- Oï, c’est pétillant, ne l’ouvres pas directement si tu ne veux pas que ca explose.

Lui faisant un clin d’œil, elle s’assit sur un des bancs à côté de nous pour elle même boire sa cannette. Buvant mon thé doucement, je me réjouissais de son gout. Tomoe faisait du bon thé, la seule chose qu’elle savait faire de bon à vrai dire.

- En fait, tu crois que j’ai quel âge, Kozou-Kun ?

Regardant Tomoe afficher son air de « Dis une connerie, je t’étrange sur place », je me tu en laissant le jeune homme répondre.

Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 21:28
avatar
Invité

    - C’est naturel pour un japonais sais-tu, c’est un signe de respect.

    Naturel? Alors Sora n'avait pas de quoi s'inquiéter. Il devait être un japonais peut-être pour ressentir une telle habitude. Bizarrement, il savait ce qu'était un Japonais. C'était une sorte de groupe ayant les mêmes ancêtres, non? Soudain, Shizuru s'approcha de lui et contempla le visage du jeune garçon. Sora pu voir, lui aussi, le visage de l'handicapée de plus près. Il en rougissait légèrement, mais ce rougissement ne dura pas longtemps après ce que la jeune fille lui dit:

    - Tu ne ressembles pourtant pas à un japonais … Avec des cheveux châtains et des yeux bleus … Pourtant, tu te comportes comme tel …

    Sora fut un peu surpris de sa remarque. A cet instant, il se senti spécial. Etant modeste, il chassa cette pensée de son esprit. Il était juste amnésique, rien de plus. Pourquoi se sentir différent des autres à cause de ce défaut? Il n'allait pas se prendre la tête pour un petit détail quand même. L'ambiance était tendu jusqu'à le retour de Tomoe, qui lança une canette à Sora.

    - Oï, c’est pétillant, ne l’ouvres pas directement si tu ne veux pas que ca explose.

    Elle lui lança un clin d'oeil. Sora souriait. Tomoe était gentille finalement. Le jeune amnésique suivit le conseil de la binoclarde et ouvrit en faisant attention sa canette. Après cela, il bu le liquide qu'il y avait à l'intérieur. C'était délicieux, mais il sentit des picotements au cerveau. Peut-être que c'était normal.

    - En fait, tu crois que j’ai quel âge, Kozou-Kun ?

    Elle n'avait pas répondu à Sora, mais c'était pas grave. Le jeune homme la regarda attentivement. Il tenta de ne pas faire la même erreur avec Shizuru. D'un air sérieux et hésitant, il répondit:

    Je dirais 35 ans, à moins que cela ne soit la fatigue. Si c'est le cas, je vous donnerais 30 ans.

    Il rebut une gorgée de sa boisson puis il s'exclama avec le sourire:

    Oishii-desu (Délicieux) Nanda desu-ka? (C'est quoi?)
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 21:47
avatar
Invité

- Je dirais 35 ans, à moins que cela ne soit la fatigue. Si c'est le cas, je vous donnerais 30 ans.

Avalant de travers, je cru cracher mon thé en entendant ça. Me retournant directement vers Tomoe, je vu celle-ci sourire jaune en serrant sa canette dans sa main. L’imbécile … Avait-il des problèmes de vue en plus d’être amnésique ?

- Oishii-desu Nanda desu-ka?

Sans répondre à sa question, Tomoe se releva en affichant un air mauvais. Attrapant le col du garçon elle pesta à son visage telle une vipère prête à lui morde au cou pour l’empoisonner.

- Non mais c’est quoi ton problème du con ?! J’ai l’air d’avoir 30 ans peut être ? Je te signale que j’ai que 17 ans ! Comme Shizuru-Sama ! Alors respect le gamin !

Approchant des deux personnes, j’attrapais le bras de Tomoe de manière à ce qu’elle le lâche. Laissant un petit rire désolé sortir de ma bouche, je dis à mon accompagnatrice du jour :

- Ara, il n’est guère utile d’être aussi violente pour une si petite erreur, Tomoe …

Se retournant vers moi d’un air mauvais, je cru qu’elle allait me tabasser mais elle finissait pas serrer ses mains avant de dire :

- Une erreur de 10 ans c’est beaucoup trop !

Retournant s’asseoir en prenant un air contrarié, elle croisait les bras en regardant ailleurs. Lâchant des phrases inaudibles, je n’eu que le réflexe de sourire à cela avant de commenter à mon tour les dires du jeune homme.

- Ara … Il serait préférable que tu t’abstiennes de donner un âge aux gens, ils risqueraient d’être vexé avec toi.

Riant doucement à cela, je me décidais à répondre à sa dernière question à propos du liquide en question.

- Je suppose que c’est du Coca … Tu ne connais plus les aliments non plus ?
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 23:25
avatar
Invité

    Le sourire de Sora disparut. Ses fines lèvres formés une ligne horizontale et ses yeux ne montraient aucune émotion. Tomoe l'avait pris par le col et avait un regard de démon. Bizarrement, le jeune homme n'avait pas peur. C'était quoi cette sensation? C'était une sorte d'habitude d'être agressé physiquement. Pourtant, aucunes images de son passé ne venaient. Seules les sensations étaient présentes.

    - Non mais c’est quoi ton problème du con ?! J’ai l’air d’avoir 30 ans peut être ? Je te signale que j’ai que 17 ans ! Comme Shizuru-Sama ! Alors respect le gamin !

    Là, dans l'instant qui venait de se passer, on pouvait dire que oui. Mais Sora s'abstenait de le dire, sinon elle serait encore énervée. Il se contenta de dire avec banalité, toujours avec un ton polie:

    Vous ne feriez mieux de ne pas être énervé comme ça, votre visage sera remplit de ride et vous ressemblerez à une fille de 40 ans.

    Sora n'avait fait que rajouter une couche et Tomoe était de plus en plus en colère. Mais, heureusement, Shizuru l'arrêta et la réconforta. Elle conseilla au jeune homme de ne pas donner les âges des gens. Même si elle n'avait pas dit cela, Sora se serait abstenu. Mais, il restait interrogateur sur le sentiment qu'il avait eu lorsque Tomoe lui avait violemment tenu par le col. Il reprit ses esprits quand Shizuru répondit à la question auquel il s'était posé:

    - Je suppose que c’est du Coca … Tu ne connais plus les aliments non plus ?

    Sora était sceptique. A l'hopital, on lui avait donné un livre sur l'amnésie. Il récita ce qu'il avait retenu avec un ton sérieux:

    Je ne pense pas que c'est dû à l'amnésie. Normalement, l'amnésie ne fait qu'oublier la mémoire, le passé et les souvenirs d'une personne, pas les choses du quotidien comme la nourriture vu qu'on m'a juste assommé. Si je ne connais pas cette boisson....cela veut sans doute dire que je ne la connaissait pas auparavant.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Juin 2011 - 23:39
avatar
Invité

- Je ne pense pas que c'est dû à l'amnésie. Normalement, l'amnésie ne fait qu'oublier la mémoire, le passé et les souvenirs d'une personne, pas les choses du quotidien comme la nourriture vu qu'on m'a juste assommer. Si je ne connais pas cette boisson....cela veut sans doute dire que je ne la connaissais pas auparavant.

Ne pas connaître le coca ? C’est comme ne pas connaître ce qu’était un livre scolaire ! Restant choquée, je ne lui montrais pas mon étonnement, laissant seulement un doux sourire se dessiner sur mes lèvres.

- Il est bien étrange que tu ne connaisses pas cela, as-tu une boisson préférée ?

Lui demandant cela d’un air calme, je continuais sur ma lancée d’un air amusé.

- Je bois les trois-quarts du temps du thé vert, je n’aime pas les boissons gazeuses, elles me montent au nez.

Lui souriant, je me tournais vers Tomoe qui n’avait pas l’air d’être moins énervée.

- Ara, pourquoi ne pas prendre un thé aussi Tomoe ? Cela te détendrait beaucoup …

Elle ne répondit pas à ma question, elle préférait tourner la tête, les bras toujours croiser tel un enfant. Laissant passé ce blanc de sa part, je reportais mon attention sur le jeune homme.


Revenir en haut Aller en bas

 

Une nouvelle rencontre - Puis-je savoir ton nom ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.
Aller à la page : 1, 2  Suivant