Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les riches et le sens de l'orientation... [Oktober :)]
Jeu 12 Mai 2016 - 8:47
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Evidemment. J'aurais du m'en douter. Pour mon premier jour, rien ne me semblait plus évident que de me perdre! Merci papa de ne jamais m'avoir emmenée me balader, c'est bien beau l'escrime et l'équitation, mais bon, le sens de l'orientation passe à la trappe.

J'étais arrivée deux heures auparavant. Les deux gars qui m'avaient ammenée avaient vaguement tenté de me parler. Ils ne s'étaient attirés que regards noirs et méprisants. Je ne voulais pas parler. Mon père s'était suicidé, j'avais atterri dans le foyer le plus glauque qui existe et m'étais parfaitement adaptée au modèle, et maintenant j'atterrissai ici, dans ce qui semblait être le monde des Bisounours. Et moi les Bisounours, j'aime pas. J'avais donc poussé chacune des portes se trouvant sur mon chemin, ma malle à la main, ne faisant pas attention à où cela menait. D'ailleurs, je n'avais toujours pas ouvert la fameuse malle, et me trouvais encore habillée de ma robe à corset serré.

Soupirant, je m'assis en tailleur (très classe en robe, je sais) et posai la malle devant moi. Je l'ouvris et découvris un uniforme beige peu sayant ainsi que quelques bouquins que j'attrapai. Des livres sur les pouvoirs (sérieusement, on n'est pas dans Harry Potter) ainsi que quelques livres de cours plus classiques. Je reposai la pile et pris cette fois l'uniforme. Je jetai un coup d'oeil à droite et à gauche et ne vis personne. D'ailleurs il n'y avait aucun bruit. Etais-je vraiment autorisée à être ici? Boh, on verrait bien, de toutes manières que j'ai le droit ou non ne changerait rien au fait que j'y sois. Je me levai et commençai à me changer. La jupe était enfilée, restaient le chemisier et la veste. Soudain, j'entendis un bruit et me retournai. Une rouquinette venait d'apparaitre au coin du couloir. C'est les seins à moitié à l'air que je laissai échapper un "Qui es-tu? Pourquoi me fixes-tu comme ça?"

Eh oui, même en soutif, je n'oubliai pas de "bien parler".
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 12 Mai 2016 - 14:04
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

J'étais épuisée. Oui, vraiment, j'aimais bien m'occuper des petits avec Tomoe mais certains jours... J'en aurais bien étranglé un ou l'autre ! On avait organisé une petite sortie TRANQUILLE au parc pour accueillir comme il se doit les premiers beaux jours du printemps. Tranquille, mes fesses oui, entre les chutes, les bagarres, les tirages de cheveux et même les morsures, on n'avait même pas eu le temps de se poser 20 minutes pour discuter et profiter du soleil !

J'avançais en mode automatique pour aller me poser dans ma chambre et dormir - ou du moins traîner à rien faire quoi, je l'avais bien mérité ! Je poussai une porte et pris l'escalier, suivant le chemin de mémoire sans même y faire attention. Je tournai et... Aïe ! Depuis quand il y avait un mur là ?! Je me reculai en me frottant le front, pour me rendre compte qu'en fait... Je m'étais complètement planté de chemin, génial !

Je regardai autour de moi, sans reconnaître où je me trouvais. Il faisait plus sombre que d'habitude en tout cas... Sans doute l'absence de fenêtres. Et une vieille odeur d'humidité aussi... Ne me dites pas que... Je levai les yeux au plafond et constatai que non seulement il était très bas, mais en plus il était parcouru d'un grand nombres de tuyaux. Eh si, je suis dans les sous-sols, génial !

Je soufflai en pestant contre moi-même et pressai l'allure, faisant le chemin inverse pour retourner dans le couloir. Maintenant que je savais où je me trouvais, je me sentais légèrement oppressée. Pas de ma faute, la claustrophobie ça ! Heureusement que les allées étaient relativement larges...

Au détour d'un couloir, je tombai nez à nez avec une jeune fille à moitié déshabillée, et stoppai net en la fixant avec des yeux arrondis. Euuuh, elle foutait quoi là ?! Son mec venait de la laisser en plan après avoir tiré son coup et elle se rhabillait seule, ou bien ? Parce que je ne voyais pas trop pour quelle autre raison une fille serait à moitié nue dans les sous-sols... Elle m'apostropha d'une manière qui ne me plut pas. Eh oh, celle qui venait de se faire griller ici, c'était elle hein ! Pas besoin de me prendre de haut !

"Euh, sérieusement ? Tu es à moitié à poil au milieu des sous-sols et tu me demandes pourquoi je te regarde bizarre ?"

Je croisai les bras en levant un sourcil tout en lui répondant. Même de cette distance, je remarquai qu'elle était plutôt jolie. En fait, pour être honnête, elle me faisait un peu penser à moi ! Peut-être un peu plus grande mais pas beaucoup, bien foutue, des cheveux roux... Les siens étaient plus flamboyants, et je ne voyais pas sa couleur d'yeux, mais disons qu'on avait le même type.

Je remarquai alors seulement sa malle, dans un coin d'ombre, qui était ouverte et d'où pendait ce qui semblait être une robe. Et elle était en train d'enfiler son uniforme... Ooook, ce n'était peut-être pas un rendez-vous glauque en fait !

"Tu es nouvelle ? Pourquoi t'es venue ici pour te changer ? Y'a mieux comme endroit..."
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Sam 14 Mai 2016 - 11:50
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

"Euh, sérieusement ? Tu es à moitié à poil au milieu des sous-sols et tu me demandes pourquoi je te regarde bizarre ?"

Ok, là, la rouquine marquait un point. Arg! se faire coincer à moitié nue dans des couloirs abandonnés par une ancienne... ça craint! Autant pour qu'elle ne voit pas mon air agacé que pour me rhabiller d'une manière plus intime, je lui tournai le dos. Pendant que j'enfilai ma chemise, elle sembla se rendre compte que j'étais nouvelle, peut être la malle à moitié déballée lui avait elle mis la puce à l'oreille. Je commençais à me calmer, quand mon agacement refit surface à vitesse grand V.

" Y'a mieux comme endroit... "

Noooon? Sans blague? Me retournant, je plantai dans ses yeux un regard noir et lâchai d'une voix qui, même à moi, me sembla insupportable.

" Ah bon? Il y a mieux? Je n'y aurais pas du tout pensé! Mais c'est génial!"

Oups. Là je n'étais plus froide, j'étais juste hyper irritante. Je crois qu'à sa place, je me serais mise une baffe. D'une voix plus douce, je repris.

" Excuse moi. Je suis assez nerveuse à cause du voyage. Je ne voulais pas t'agresser. "


C'était en fait totalement faux. Le voyage, je m'en moquais bien. Et l'agresser ou non aussi. Simplement, j'en avais assez d'être baladée à gauche et à droite comme un vulgaire paquet dont on ne saurait pas quoi faire. En bref, il fallait que les choses se passent bien à Terrae, car changer encore une fois d'endroit était impossible, je le refuserais de toutes mes forces. Reprenant contenance, maintenant que ma poitrine était à nouveau contenue, je lui adressai un sourire éclatant, rejetant en même temps une boucle épaisse de mes yeux.

" Je m'appelle Hamilton et en effet je viens d'arriver. Évidemment, je me suis immédiatement perdue, ça n'aurait pas été drôle sinon, et suis arrivée ici. C'est là que je me suis rendue compte que je ne m'étais toujours pas changée et, puisque il m'a semblé n'y avoir personne, je me suis dit que j'allai le faire ici. Sauf que, tu es arrivée!"

Une fois mon petit discours achevé, je détaillai la rouquine. Et soudain je m’aperçus qu'elle était perchée sur talons, très hauts! En fait elle était minuscule! A croquer, carrément mignonne, mais vraiment toute petite! Je ne pus m'empêcher d'avoir un sourire surpris, pas moqueur du tout, juste surpris. Me reprenant, je poursuivis mon monologue:

" En revanche, j'ai atterri ici sans savoir où j'allais mais toi tu es censée ne plus te perdre non? Comment as tu fait pour te retrouver là?"
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2016 - 16:28
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

En réponse à ma question, la jeune fille m'agressa littéralement. Eh oh, on se calme ! Ce n'était pas ma faute si elle s'était retrouvé à se changer dans un endroit pareil... Si elle s'était perdue, elle n'avait qu'à demander à quelqu'un comment se rendre aux dortoirs et puis c'était réglé ! C'est ce que j'avais fait quand j'étais arrivée moi d'ailleurs... On voit les gens débrouillards et ceux qui ne le sont pas hein !

Je n'eus même pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle s'excusait déjà. Bon allez, passons. Après tout, je pouvais comprendre, j'avais été nouvelle aussi, le changement était quand même assez brutal ! Je ne répondis rien et la laissai poursuivre, observant ses mimiques d'un air amusé. C'était une jolie fille, et elle semblait maîtriser l'art du sourire faux et du tortillage de cheveux... Et tout en écoutant distraitement la suite de son discours, je me demandai combien de mecs étaient déjà tombés dans le panneau. Sans doute plus d'un !

"Hamilton ? C'est étrange comme nom ! Tu viens d'où ? Moi c'est Oktober, enchantée ! Et désolée d'avoir débarqué en plein milieu de ton essayage..."

Je lui rendis son sourire, avant de remarquer qu'elle m'observait. Bon, c'était de bonne guerre, je ne m'étais pas gênée pour la détailler non plus. Elle me sourit à nouveau sans faire de commentaire... Jusqu'à ce qu'elle me demande ce que moi, je foutais là. Ahah, bonne question ! Je soupirai avec une moue un peu ennuyée avant de lui expliquer. Après tout, ce n'était rien de dramatique !

"Journée un peu difficile au boulot, j'étais en mode automatique... Sauf que visiblement j'ai tourné un couloir trop tôt et donc... Me voilà ! Et puis ça m'arrive encore souvent de me perdre... J'ai pas un sens de l'orientation de malade, et je ne suis là que depuis quelques mois..."

Le temps passait vite quand même... J'avais fait pas mal de rencontres mine de rien, et j'avais réappris à vivre normalement. M'occuper des enfants m'aidait beaucoup, mes cours de musique avec Nicolas aussi d'ailleurs ! April me manquait et me manquerait toujours, mais au moins j'avais retrouvé l'envie de continuer, ici, avec tous les autres bras cassés de l'institut. Bon ok, l'image n'était pas super sympa, mais un peu vraie quand même...

"Tu voudrais que je te conduise jusqu'aux dortoirs ?"

Je lui souris une fois de plus aimablement, lui proposant mon aide. Ouais bon, il fallait juste espérer que je ne me perde pas moi-même pour aller jusque là-bas, parce que ce serait genre, vraiment la loose !
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Juin 2016 - 20:56
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Comme toujours j'eus le droit au petit " C'est étrange comme nom!". Mais j'y étais habituée. Un sourire poli aux lèvres, je lui répondis.

" Je viens d’Écosse. Et toi? "


Oktober donc... Cette fille était très expressive. Pleine de petite moue, de mimiques diverses et variées. Le faisait-elle exprès ou était-ce son naturel? Je me le demandais.

" Et puis ça m'arrive encore souvent de me perdre... J'ai pas un sens de l'orientation de malade, et je ne suis là que depuis quelques mois..."

Oh. A la voir j'aurais cru qu'elle était à Terrae depuis bien longtemps déjà. Ainsi donc elle se perdait encore. Enfin, si elle n'avait pas bon sens de l'orientation dans un institut, je n'osais pas imaginer comment elle faisait dehors...

"Tu voudrais que je te conduise jusqu'aux dortoirs ?"

Un grand sourire accompagnait sa proposition. Mon regard blasé lui répondit. Ce n'était pas particulièrement voulu, c'était essentiellement mon regard naturel. Que voulez vous? J'étais incapable d'afficher un autre air... Je réfléchis. Je n'avais pas du tout envie à vrai dire de me faire guider, j'avais la sensation d'être comme une pauvre chose perdue qu'il fallait protéger. Tout ce que je refusais d'être en fait. D'un autre côté... je m'étais toujours dit que, même si la relation était fausse, savoir que quelqu'un nous apprécie, c'est toujours flatteur. Serais-je capable de jouer l'amie idéale d'Oktober? Il fallait voir. Qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas? C'est ainsi qu'un splendide sourire atterrit sur mon visage.

" Cela me ferait plaisir oui! "


Un regard taquin posé sur la jeune fille, je continuai, plus malicieusement.

" Enfin... A nous deux ça risque de nous prendre un peu de temps!"


Regardant à droite et à gauche, j'enchaînai un peu plus sérieusement.

" Il me semble qu'on devrait faire demi tour. Mais je ne suis plus très sûre. Cependant..."

Avant que j'ai le temps de finir ma phrase, un grand bruit se fit entendre. Et soudain, une envolée de chauve souris nous passa dessus. J'affichai un air très surpris, mais n’émettais aucun bruit. Posant mes yeux ronds sur Oktober, je lui demandai:

" Est-ce que tu es au courant de tout ce que Terrae abrite? "

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Juin 2016 - 20:39
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

J'eus un sourire amusé à sa réponse. Le cliché de l'Ecossaise rousse ! Mais bon, je n'allais peut-être pas lui sortir ça, c'était vu et revu comme vanne... Et puis pas forcément drôle, non plus !

"Moi je viens d'Allemagne."

Pas très étoffée comme réponse, mais je ne voyais pas quoi ajouter d'autre... Quand je lui proposai mon aide pour se rendre aux dortoirs, la jeune femme me regarda d'un air... Je ne savais pas le déchiffrer. Blasé ? Suspicieux ? Mais un sourire s'afficha si vite sur ses traits, que je me demandai si je n'avais pas rêvé. Elle accepta mon offre, avant de lancer une remarque qui me tira un rire amusé.

"Il y a des risques, oui ! J'étais justement en train de me dire la même chose..."

Hamilton proposa qu'on fasse demi-tour. Je hochai la tête et m'apprêtais à lui répondre, quand un bruit sourd résonna dans le sous-sol. Je sursautai avec un hoquet de surprise, avant de devoir me baisser pour esquiver une chauve-souris affolée. C'était un bruit fort et métallique, comme si une grosse armoire de fer venait de s'écrouler au sol. Ou autre chose... Mais à vrai dire, je n'avais pas envie de le savoir ! La jeune fille semblait aussi surprise que moi, même si elle était resté parfaitement silencieuse...

"Je... Non, en fait, je t'avoue que je ne suis pas dans les petits secrets de cet endroit ! Mais les sous-sols d'une école... Je sais pas, ça sonne un peu trop bien comme cadre d'histoire glauque ! Je propose qu'on aille... par là !"

Je pointai du doigt la direction opposée à celle d'où venait le bruit. Ce n'était pas par là que j'étais venue mais... Euh, tant pis ? Oui, j'avais eu peur, et ça m'empêchait de réfléchir de façon rationnelle. J'avais lu suffisamment d'histoires d'horreur pour que mon esprit se mette en marche tout seul ! J'avais juste envie de ne rien croiser d'anormal... Même si la cause de ce bruit était sans doute banale, une petite voix dans ma tête me conseillait très fortement de ne pas aller vérifier !
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Mer 15 Juin 2016 - 10:55
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

" Je propose qu'on aille... par là ! "

Hum... Si elle veut... Mais je ne crois pas que ça soit la sortie.

Hamilton, arrête de vouloir tout contrôler. Toi non plus tu ne sais pas tout. Si elle s'est trompée tant pis, si elle a raison tant mieux.

Ok, c'est noté. Arrêter de tout contrôler. Bon, suivons la.

Je me dirigeai donc du côté indiqué par Oktober tout en cherchant un sujet de discussion. Après tout, quitte à être deux perdues dans les sous-sols, autant en profiter pour faire connaissance. Je me souvins qu'elle m'avait dit être originaire d'Allemagne.

" Es-tu partie il y a longtemps de l'Allemagne? Ou juste pour Terrae? "


J'ai toujours été sincèrement intéressée par les origines des gens. Si pour moi le plus beau des pays reste l’Écosse, ça ne m'empêche pas de me passionner pour le reste du monde. Après tout, voyager c'est ne pas tisser de lien car nous sommes sans cesse en mouvement. C'est découvrir sans s'attacher. C'est pouvoir partir en solitaire et ne pas s'installer. Il n'y a pas la contrainte des gens que nous risquons de blesser. Et comme les langues sont différentes, parfois, il n'est même pas obligatoire de parler.

Hamilton, arrête de rêver à ta future vie d’asociale.

Ce tic que j'ai attrapé de me faire la morale à moi-même m'agace. Mais bon, il faut avouer que je n'avais pas tort. Je repris donc la parole.

" Est-ce joli, l'Allemagne? "

Je souris à Oktober, me rendant compte que peut être elle n'a pas envie d'être assaillie de questions.

" Désolée, j'ai l'impression de te harceler avec mes questions. J'adore l'idée de voyager pour découvrir le monde alors quand on me parle de pays étrangers, cela me donne un peu la sensation d'y être. "

Néanmoins, j'avais raison. Tout en discutant et marchant, nous nous sommes éloignées de la sortie. Le couloir emprunté ne menait qu'à un cul de sac.

" Hum... Une idée? "
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 17 Juin 2016 - 13:00
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Hamilton ne sembla pas émettre d'objection et me suivis dans le couloir. Etonnamment, il était très long et très droit, aucune intersection en vue. Enfin tant mieux, au moins il ne serait pas difficile de revenir sur nos pas... En y réfléchissant, on devait se trouver juste sous le couloir principal, je ne voyais pas trop où on pourrait être d'autre, vu l'architecture en U de l'institut. La voix de la jeune fille me tira de mes pensées.

"Mmh ? Non non, ça ne fait pas longtemps. J'y ai habité jusqu'à ce que je vienne ici..."

Elle me demanda ensuite si c'était joli. Sa question me surprit un peu, il était rare que les gens s'intéressent vraiment à mon pays d'origine. L'Allemagne, c'était... Banal ? Ce n'est pas comme si j'arrivais d'Hawaii ou du Tibet. Enfin, peut-être qu'elle cherchait juste un sujet de discussion !

"Eh bien... Ca dépend des régions. J'ai grandi à Munich, c'est une très belle ville. Surtout en hiver, il y a de la neige, un énorme marché de Noël et des spectacles de rue..."

J'eus un petit sourire nostalgique en repensant à cette période. Ce ne serait pas pareil ici... Enfin, rien n'était pareil que chez moi bien sûr, mais la période des fêtes avait toujours été spéciale. C'était le moment de l'année où les gens semblaient se souvenir qu'il y avait de pauvres petits orphelins, du coup on recevait quelques cadeaux et des sucreries. Et même parfois, la visite d'un clown ou d'un saltimbanque. Et puis après avoir quitté l'oprhelinat, je passais mes Noël avec April, et on dépensait toutes nos maigres économies pour s'offrir une soirée de princesses. Je soupirai doucement en secouant la tête. Pas la peine de repenser à tout ça.

"Après, j'ai pas mal bougé avant d'arriver ici... L'Allemagne de l'est est restée assez pauvre et à part Berlin, c'est vraiment pas génial ! Sinon, je ne sais pas... C'est assez banal je dirais, ni joli, ni moche..."

Bon, ma réponse ne devait pas l'éclairer beaucoup... mais je n'étais sans doute pas la bonne personne à qui demander ça ! Je n'avais jamais vraiment fait de tourisme, à part des piano-bar de seconde zone et des hôtels miteux, je n'avais pas vu grand chose des villes que j'avais parcourues ! Et je ne parle même pas des alentours. Apparemment il y avait de beaux paysages quand même dans les endroits plus reculés, mais n'y étant jamais allé, je ne pouvais pas le dire...

La jeune femme s'excusa ensuite de sa curiosité et je lui souris en secouant doucement la main devant moi.

"Oh t'inquiète, ça ne me dérange pas ! Disons juste que je n'ai jamais vraiment fait de tourisme donc je suis pas la bonne personne pour te faire rêver sur des payasages de fou ! Et l'Ecosse, c'est bien ? Oh, tu as vu le Loch Ness alors ?"

J'étais très nulle en géographie, mais ça je connaissais quand même ! Enfin, c'était plutôt pour les histoires qu'on racontait dessus... J'aimais bien le fantastique ! On arriva finalement au bout du couloir, qui s'évera être sans issue. Ah, génial... Je haussai les épaules à la question d'Hamilton. Hum, on pouvait se jeter sur le mur en espérant que les briques se déchaussent et que l'on puisse passer ?

"Bah... Demi-tour hein ! On doit être sous le couloir principal je dirais, vu comment il est tout long et droit... Ils auraient pu penser à faire une issue ici quand même ! Enfin, du coup il faut le retraverser dans l'autre sens, puis ça devrait être à droite..."

Si tant est que nous étions bien sous le couloir principal, parce que sinon... Bah sinon je n'avais aucune idée d'où on pourrait bien atterrir ! En plus la pauvre, elle devait porter sa malle qui semblait peser une tonne... Allez si je me plante encore de chemin, je lui proposerai de l'aider à la porter !
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Sam 18 Juin 2016 - 12:00
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Ah Oktober semblait peu fan de son pays d'origine. Cependant, du coin de l'oeil, je vis son regard devenir un instant nostalgique. Secouant légèrement la tête, elle laissa échapper un petit soupir mais, à ma grande surprise, se reprit rapidement. Mais pour en savoir plus sur l'Allemagne, il me faudra y mettre moi-même les pieds je crois!

" Et l'Ecosse, c'est bien ? Oh, tu as vu le Loch Ness alors ? "

Ce fut à mon tour de sentir un souffle de nostalgie m'envahir. Je restai quelques instants silencieuse tandis que nous faisions demi-tour, cherchant comment lui décrire mon petit paradis.

" Tout d'abord, j'ai honte de l'avouer, j'habitais juste à côté du Loch Ness, ou du moins assez près, et n'y suis jamais allée "

Un sourire aux lèvres je levai les mains en l'air.

" Je plaide coupable mais ce n'est pas ma faute, je n'en ai jamais eu l'occasion! "


Un très léger rire m'échappa, puis j'abaissai mes mains. Si je n'avais jamais pu y aller c'était en effet à cause de mon père. Il s'occupait très bien de moi jusqu'à mes dix ans, là n'était pas le soucis. Mais plus superstitieux que lui, on ne faisait pas, et il était persuadé que le monstre du Loch Ness n'apportait que malheur. Ensuite, une fois en foyer, je ne risquais plus d'y aller.

" Sinon l’Écosse, à mes yeux, est un des plus beaux pays. Bon, il faut avouer qu'il y pleut très souvent, et qu'en étant bouclée ce n'est pas génial, mais on s'y fait! Il y a des falaises à perte de vue, où tu peux t'assoir et contempler l'océan au milieu d'une tempête. Il ne faut pas être froussard pour faire ça d'ailleurs, n'y avoir le vertige... "

Un léger sourire aux lèvres, je repensais à ces heures passées à me perdre dans l'océan lorsque j'étais en foyer. Je pense que c'est ce qui m'avait aidé à tenir.

" Ah et nous aussi nous avions des marchés de Noël hallucinants! Ce n'est pas la même chose au Japon.. Il n'y a pas le même esprit, c'est la " fête des amoureux " ici, du coup les marchés ne sont pas pareil. Il n'y a pas de choses stupides comme des maisons en pain d'épice et tout ça! "

J'avais l'air d'une gamine. C'était fou comme dès qu'on me lance sur l’Écosse je redevenais un peu plus celle que j'étais enfant. Arg je n'aimais pas quand j'étais comme ça avec une inconnue. Mon ton redevint plus distant.

" Désolée, des fois je suis un peu trop enthousiaste là dessus. "

Eh bah bravo Hamilton, tu avais progressé, mais vas-y régresse...
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Juin 2016 - 15:56
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Je l'écoutai parler de l'Ecosse avec enthousiasme. Elle semblait vraiment attachée à son pays natal ! Ce n'était pas vraiment mon cas mais je pouvais comprendre... En revanche, la pluie c'était bien quelque chose que je ne supportais pas ! Et j'avais le vertige... Donc son histoire de fallaise et de tempête, très peu pour moi...

Elle finit par se couper dans son élan, et s'excusa de parler autant. Je lui souris en haussant doucement les épaules, ça ne me dérangeait pas. Il y a des sujets comme ça qui nous tiennent à coeur hein !

"T'inquiète ! On a tous nos petits coups de coeur ! Par contre, pourquoi est-ce que tu es venue ici si tu aimais tellement l'endroit où tu étais ? Enfin, si c'est pas indiscret bien sûr !"

Et à mon avis, ça devait l'être... Les raisons qui conduisaient les gens ici à Terrae n'étaient jamais bien jolies. Pour sentir le "vide", il fallait déjà avoir sacrément souffert. En fait personne ne parlait de cette période-là de leur vie... Moi non plus, d'ailleurs. Enfin, c'était trop tard, la question était posée, elle pouvait toujours ne pas y répondre !

Le couloir que nous étions en train de parcourir nous mena finalement à un escalier. Ahaaah, j'avais trop raison ! Je m'engageai sur les marches, et débouchai sur une porte... Qui était fermée à clef. Non mais, on se foutait de ma gueule là !

"Putain ! C'est fermé !"

Je me retournai avec un air blasé vers la jeune rousse. Bon, elle n'avait pas la carrure pour défoncer cette porte, et moi non plus d'ailleurs. J'hésitais entre frapper dessus et crier jusqu'à ce que quelqu'un entende et vienne nous ouvrir, ou alors faire demi-tour et trouver une autre sortie. Ouais non, en fait, je n'avais plus aucune envie de marcher dans les couloirs !

"Eeeh oh, y'a quelqu'un ?!"

Je commençai à crier tout en tambourinant à la porte. Alleeeez, quelqu'un pleaaaseeee !!
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Juin 2016 - 21:00
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Pourquoi étais-je venue ici? Quelle était cette question stupide? Comme tout le monde, j'avais atterri ici à cause d'une histoire dont je ne souhaitais pas parler. Cela me paraissait évident. Lui demandais-je quelque chose, moi? Je me voyais mal lui répondre: Eh bien écoute, mon père vivait grâce à l'argent de ses parents mais quand ces derniers ont appris que ma mère était une prostituée et non pas une brave femme décédée en me mettant au monde ils l'ont assez mal pris et nous ont coupé les vivres alors mon père qui n'avait pas de travail a fini par se suicider en décidant qu'il ne pourrait jamais m'offrir une belle vie suite à quoi j'ai atterri en foyer ou je me suis fait violer plusieurs fois donc je ne me suis pas sentie très bien et j'ai fini ici.. Voilà comment résumer mon histoire en une seule, longue certes, mais une seule, phrase. C'est d'une voix froide que je finis par lui répondre.

" Comme tout le monde. Par obligation. "


Ah enfin une sortie. Fermée. Génial. Je laissai Oktober crier, appeler quelqu'un, tout en farfouillant dans mon sac. Au bout de quelques minutes de recherches intenses j'en sortis une mince barrette.

" Laisse-moi faire. La raison pour laquelle je suis venue ici me sera finalement utile. "

Eh oui. En foyer crocheter une porte avec un rien est très vite une chose apprise. Nous volions souvent de la nourriture ou des couvertures, mais parfois c'étaient aussi des cigarettes ou de l'alcool. Enfin, et le plus rare, cela nous servait quand nous faisions le mur. Une maison n'était occupée que la semaine dans le village, et nous avions passé quelques nuits dedans durant le week-end. Certes les coups que nous prenions en rentrant étaient violents, mais je vous assure, cela valait le coup.

Je m'approchai donc de la porte, et me penchai sur la serrure. Après avoir galéré une dizaine de minutes, j'entendis le cliquetis qui m'indiqua que la serrure avait lâché.

" C'est bon! "


J'ouvris la porte, un grand sourire aux lèvres. Sourire que je perdis immédiatement en tombant nez à nez avec un professeur à l’œil sévère, aux lèvres pincées, et au costume rigide.

" D'où sortez vous toutes les deux? "

Je paniquai légèrement. Premier jour et déjà renvoyée? Je me voyais déjà retourner dans mon bon vieux foyer.

" Hum... Madame nous pouvons... " commençais-je mais elle me coupa avant que j'ai fini.

" Je me fiche de vos explications. Cette porte n'était-elle pas fermée à clés? Aaah petites voleuses, si jamais vous avez chipé celles d'un professeur ou de qui que ce soit, c'est chez la directrice que vous allez atterrir! "


Je n'osai plus ouvrir la bouche. Je jetai un regard perdu à Oktober. Elle était là depuis plus longtemps que moi, peut être saurait-elle quoi dire...

Ah beh bravo Hamilton, bien joué...
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Juin 2016 - 12:59
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Je n'ajoutai rien quand elle m'envoya sur les roses. Je m'y attendais... Quoi que sa façon de répondre me surprit un peu. Personne n'était obligé de venir ici, ni d'y rester d'ailleurs. On nous posait la question juste avant d'ête initié. J'avais décidé de rester car j'avais trouvé un travail et fait de chouettes rencontres, puis la perspective d'avoir des pouvoirs m'emballait quand même pas mal ! Mais en soi, la perte d'un être cher restait aussi douloureuse ici qu'ailleurs...

Je me poussai pour laisser la jeune femme crocheter la serrure. Je n'avais jamais eu la patience de faire ça, c'était le travail d'April... Même si nous étions relativement sages, il était rare que ça arrive ! De temps en temps pour voler un dessert, ou récupérer un objet confisqué, rien de bien méchant ! Hamilton passa un moment sur la serrure avant de réussir à la déverouiller. Elle ouvrit d'un air fier avec un grand sourire.

"Ah, génial !"

Ma voix se perdit sur la fin de la phrase, plus par surprise qu'autre chose. Je n'avais jamais vu la femme qui nous attendait de l'autre côté de la porte, mais elle n'avait pas l'air commode. Hum, ni très fine d'ailleurs... On sortait d'où ? Bah, de la cave hein, comme l'indique l'écriteau sur la porte, mais bon... Je me retins de le souligner et la laissai s'énerver un peu toute seule. Hamilton se tourna vers moi avec une certaine détresse et resta silencieuse. Ok, elle voulait que je gère la situation en gros...

"Je vous prie de m'excuser Madame, mais étant moi-même employée dans cet établissement, je vous demanderais de vous adresser à moi de manière plus courtoise. J'assiste Tomoe dans les classes inférieures et par conséquent, j'ai un double de ses clés."

Non mais oh ! Je n'avais jamais pu supporter les vieilles mégères qui accusaient à tort et à travers comme ça ! Et puis j'en avais aussi un peu marre qu'on me prenne toujours pour une élève... Ca devenait un peu vexant, à force ! Je posai ma main sur l'épaule de la jeune rousse, tout en soutenant toujours la regard de la femme face à nous.

"Cette jeune fille est nouvelle et s'est manifestement perdue. Je l'ai entendue appeler à l'aide et lui ai simplement ouvert la porte ! Je vais d'ailleurs l'accompagner aux dortoirs à présent."

J'essayai de ne pas paraître impolie non plus. Ce serait le comble, de râler parce qu'on me prend pour une ado, et d'agir comme telle ! Mais bon, on ne pouvait pas vraiment dire que cette vieille bique avait fait le moindre effort pour être sympathique... Et puis sérieusement, l'accès à la cave n'était pas interdit, et plusieurs portes y menant restaient toujours ouvertes, alors pourquoi voler des clés du coup ?! Il fallait réfléchir des fois ! Et de toute façon ce n'était pas comme s'il y avait des choses à voler là-bas.
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Lun 4 Juil 2016 - 16:56
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

J'admire la ténacité d'Oktober. Elle croit ferme à ce qu'elle dit et ne risque pas de lâcher le morceau. D'ailleurs, la vieille, après avoir râlé une dernière fois par pur principe s'éloigne. Je me tourne vers la jeune fille avec un sourire étonné.

" Joli! Tu l'as remise à sa place c'était magnifique! "

Je ris et m'avance dans le couloir. Je regarde autour de moi. C'est bondé, de nombreux élèves discutent en groupe ou marchent rapidement comme s'ils étaient en retard. D'autres ont l'air, comme moi, totalement à l'ouest. D'ailleurs, je n'ai aucune idée de l'endroit où nous nous trouvons.

" Tu crois que nous sommes loin des dortoirs? Je suis complètement perdue c'est fou! On devrait nous donner un plan de Terrae en même temps que la valise, au lieu de la bourrer de bouquins... "

En effet la malle commence à peser. Je grimace et la pose quelques secondes pour me masser légèrement le bras, endolori. Soudain, mes bons vieux principes de noble reviennent et je réalise que je dois désormais quelque chose à Oktober.

" Dis moi, y a-t-il des coins agréables ici? Un bar, un café... Comme ça, pour te remercier de m'avoir évité le bureau de la directrice dès pour premier jour, je t'offrirai quelque chose à boire ou à manger, comme tu préfères! Si tu en as envie bien sûr "


Je lui adresse un gentil sourire et reprends ma malle.

" Mais avant tout, il faut que j'aille poser ça aux dortoirs! Donc let's go! "

Enfin, il faudrait déjà que tu saches où tu vas non...?

... Je me tourne vers Oktober.

" Est-ce que, par le plus grand des hasards, tu m'accompagnerais aux dortoirs? "
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 4 Juil 2016 - 22:33
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Hamilton semble surprise et je ris en mettant le pouce en l'air.

"Toi t'as appris à crocheter les serrures... Et moi à baratiner ! Enfin ceci dit, c'était presque la vérité... Je bosse vraiment comme aide scolaire, mais j'ai pas les clés par contre !"

Eh oui, j'ai l'air d'avoir 16 ans mais... Non ! Nous nous dirigeons vers le couloir, qui est bondé à cette heure. Je lui souris quand elle me dit être paumée, comme je la comprends ! A vrai dire j'ai encore un peu de mal avec certaines parties de l'institut, mais là, vu que nous sommes près de la cantine, je gère !

"T'inquiète, tu vas t'y faire ! Ici on est dans un des couloirs principaux, au fond là-bas, c'est la cafétéria, c'est l'endroit clé ! Viens, on va passer devant les escaliers principaux, il y a des plans de l'institut à côté"

Merci Allen pour cette info ! Personne n'avait pensé à me les montrer avant lui, et je ne les avais pas remarqués moi-même... Mais ils m'ont bien aidée ! La jeune femme pose sa valise et se masse le bras, tu m'étonnes, ça avait l'air de peser une tonne. Elle me propose ensuite de me payer un verre et je lui souris, quoi qu'un peu étonnée.

"Merci, c'est super sympa ! J'ai pas fait grand chose, mais j'accepte avec plaisir ! On ira au village après alors, je te montrerai les bons coins ! Enfin, je ne connais pas tout non plus, c'est plus grand qu'il n'y paraît quand même... Attends, je vais t'aider !"

J'attrape la deuxième poignée de sa malle pour partager le poids. La vache, c'est déjà super lourd comme ça ! Je n'aurais jamais su la trimballer aussi longtemps ! Je ris ensuite en hochant la tête à sa question.

"Ben oui, je vais te montrer ! C'était le plan, au départ ! Allez, viens"

Nous nous mettons en route, et je fais un arrêt par les escaliers face à la porte d'entrée principale, pour lui montrer les plans du bâtiment. Nous arrivons finalement aux dortoirs et je pousse un soupir de soulagement en lâchant la malle.

"Eh ben ! T'as mis quoi dedans, du plomb ? Les dortoirs des filles sont là, et en face il y a ceux des garçons. Et là au bout, c'est les douches ! Bon, elles sont communes c'est pas génial... Mais dès que tu seras initiée, t'auras droit à une chambre solo !"

Je me garde de souligner que c'était la première fois de ma vie que j'avais ma chambre à moi. Elles ne sont pas gigantesques, mais confortables ! Et puis en cas de solitude trop extrême, il y a toujours moyen d'aller frapper aux portes des voisins de couloir... Ce que je fais souvent, j'avoue !
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Mar 5 Juil 2016 - 16:13
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Je lui souris, amusée.

" Eh bien dis moi, à nous deux, nous formerions une formidable équipe de délinquantes! Tu ne serais pas branchée par l'idée de devenir cambrioleuse professionnelle avec moi plus tard? "

Oktober m'explique dans un débit du tonnerre les lieux où nous nous trouvons avant de me parler du village. Bon, on risque apparemment encore de se perde.

" Au point où nous en sommes, tu sais, que l'on se perde encore ne me fera pas grand chose mis à part rire! "


Je m'apprête à lui dire que je n'ai pas besoin d'aide mais elle empoigne la valise sans vraiment me laisser le choix. Je serre les dents. Je n'ai jamais apprécié que quelqu'un fasse quelque chose pour moi. Je suis adepte du "Je fais mieux les choses moi-même". Sinon, soit c'est mal fait et il faut refaire, soit cela crée une dette et j'ai la sensation de devoir quelque chose à la personne m'ayant aidée. Je ne dis cependant rien, mais laisse probablement échapper une certaine froideur.

On se détend Hamilton, ne va pas la mordre la pauvre!

J'en serais probablement capable... Enfin nous arrivons au dortoir et lâchons la malle. Je réponds d'un ton neutre.

" Je n'ai rien mis dedans. C'était déjà lourd comme ça à la base. Je ne sais pas combien il y a de livres de cours à l'intérieur, mais c'est trop j'en suis sûre. "


J'observe le dortoir. Des affaires trainent un peu partout, et même en pleine journée alors qu'il est pratiquement vide, je le trouve bruyant. Je n'y ai pas encore passé une nuit, et j'ai déjà hâte d'avoir ma propre chambre.

" Je vais m'amuser comme une folle ici dis moi... "


J'amène ma malle jusqu'à un lit vide et me tourne vers Oktober.

" Du coup, quand est-ce que tu es libre? Si tu l'es maintenant, nous pouvons aller faire un tour au village. Sinon, je te passe mon numéro et nous nous tenons au courant de quand et comment nous pouvons y aller. "

Certes, mon ton ne donne probablement pas très envie d'aller boire un café avec moi. Mais je peux être sympathique, je vous assure...

Fais genre Hamilton, fais genre...
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

Les riches et le sens de l'orientation... [Oktober :)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Sous-sol de l'école.
Aller à la page : 1, 2  Suivant