Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
♪ Et là-haut dans le ciel, tu t'envoles, tu t'envoles, tu t'envoles ! ♪ [Alice]
#   Sam 29 Juil 2017 - 15:40

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 358
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Hrp:
 

Elle hoche la tête lorsqu'il accepte qu'elle lui coupe les pointes. Et puis elle éclate de rire lorsqu'il parle d'Ariana. Alice n'avait rencontré la jeune femme que brièvement, mais elle l'avait bien apprécié, et elle en entendait beaucoup parler avec Hamilton et Nicolas dans son entourage. Elle sourit par la suite, elle n'était pas étonnée qu'il choisisse d'aller la voir elle. Elle approuve son choix en secouant la tête de nouveau, toute légère.

Elle lui sourit lorsqu'il réfléchit à ses propositions, étant simplement un peu surprise lorsqu'il se met à rire quand elle parle de sexe. Oh, c'est vrai. Alice se souvient que ce n'est pas une activité comme une autre pour la plupart des gens. Pour elle non plus d'ailleurs, mais elle ne considère pas cela comme quelque chose de tabou, ou de gênant, ou de formidable. Juste comme quelque chose de chouette, et qui, fait dans de bonnes conditions, peut rendre les gens heureux, sereins, proches des autres. En cela elle trouve ça bien. Et de toutes ses propositions, jamais elle ne se propose elle, pour l'instant, pour tenter quoique ce soit. Bien que, à part pour le sexe -évidemment ?- elle veut bien l'aider et faire avancer les choses pour lui.

« Je réponds à ta question, dans le sens qu'est-ce que tu as pu ne pas faire jusqu'ici ! Pour aujourd'hui, si tu veux tenter de me faire un câlin, tu peux tout à fait. Ce sera déjà pas mal non ? »

Ce serait déjà même énorme, pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude des contacts. Pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude des autres. Elle verrai bien, Alice ne dit pas à voix haute qu'elle apprécie beaucoup les gestes d'affection, et qu'elle même est très tactile, elle ne le montre pas spécialement, mais elle sait que cela se devine sans peine lorsqu'on l'observe un peu. Et Houston sait observer, bien plus qu'un peu.

Elle sourit lorsqu'il parle de faire à manger. Oui, c'est une activité apaisante, qui demande pas mal de concentration, et qui vide la tête. Pour manger ensuite. Ca lui paraît être une réelle bonne idée. La Terre a un petit rire aigue, d'enfant. Elle se relève, s'écarte de la murette, bras écartés pour sentir le vent léger sur ses bras, le bas de son dos, son ventre, ses jambes. Dos à Houston, elle sourit, les yeux fermés. C'est une bonne journée. Cela continuera à être une bonne journée. Elle sait la boulangerie ouverte, elle sait la douceur des brioches. Elle sait qu'ils y mangeront bien. Cette journée sera une bonne journée, et Alice, étrangement, en avait besoin. Maintenant, elle se sent bien, elle aussi.

Elle se tourne alors vers l'Eau, son regard doux posé sur lui.

« Alors allons goûter, c'est mon repas préféré ! »

Souriant de toutes ses dents, Alice tend la main vers Houston pour l'aider à se relever. Pour l'aider à continuer tout court. Et parce qu'elle en a envie, d'abord, et surtout. Son regard toujours posé sur lui, Alice n'est que joie et bienveillance.



Spoiler:
 
#   Mar 15 Aoû 2017 - 18:38

Personnage ~
► Âge : 24 ans...
► Doubles-comptes ? : Isis Nial, Dunkan D. Carter (inactif pour le moment), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

_ J'avais compris t'inquiète, je te taquinais.

S'il te plaît, le mot « taquiner » il vient pas d'un autre univers ? Parce qu'il sonne étrange, il sonne vieux poussiérieux et tout ce qui rime en « eu » sauf « beuh ».
Je me demande si ça l'a pas fait un peu rire quand même, mon interprétation de ses propositions. Non mais avouez que je serais quand même le pire des cons si je voulais coucher avec elle alors que je l'ai aidé à se foutre en couple avec sa nana ? Oui « aidé » messieurs, j'aime bien m'attribuer un peu de mérite même quand j'y ai absolument pas le droit qu'est ce que tu veux ?! C'est contradictoire avec ce que j'ai dit avant ? On s'en fout, avant j'étais quelqu'un d'autre. Sans transition.
Je sens ses yeux qui brillent à l'idée d'un câlin. Hola, aurais-je manqué son côté tactile ? Il me semble bien, en même temps la première fois à la bibliothèque, et même ici, c'était pas trop le bon moment. Elle doit probablement se retenir en vrai, vu que je suis pas vraiment la définition de l'être sociable et tactile... Bien qu'au final, c'est surtout parce que je n'ai jamais essayé, non ? Qui sait, y'a peut-être une chance que ça me plaise ? De toutes façons, j'ai prévu de la laisser me toucher les cheveux je peux bien tenter un câlin.
Je fronce un peu les sourcils dans ma réflexion intense avant de me décider.

_ Bah j'ai l'impression que le faire maintenant serait juste totalement wierdo donc on va faire ça... Je sais pas, au moment de se quitter ? Au moins y'aura pas l'instant gênant « fin de conversation » où tu sais pas si tu dois faire la bise, serrer la main ou juste te caser en mode « tchao bye ».

Ouais ouais, je prévois un câlin dans mon emploi du temps, ça te dérange RandomKevin ?
Alors qu'elle appuie mon idée d'aller bouffer, je me retourne  et saisit la main qu'elle me tend pour me relever avant de m'étirer sur le toit. Une main tendue innocente. Si elle savait. Si elle savait comme j'en ai peu. Alice fait de même et semble profiter du peu de fraicheur apporté par le vent. Je la regarde, heureuse dans son état. Putain, je serais presque jaloux. Je vous jure que si quelqu'un lui enlève ne serait-ce qu'une infime partie de son bonheur je lui éclate les dents. Ouais, avec ma force de mollusque, je prendrai le risque.
Je ris quant à ses réflexions.

_ Toi t'es bien française, y'a qu'eux pour considérer le goûter comme un repas à part entière... L'apéro encore je dis pas... (j'inspire profondément, heureux de l'idée que je viens de trouver) Hey girl, le dernier arrivé à la boulangerie est une poule mouillée.

Oui j'ai 5 ans, ta gueule.


~ *** Bonjour, je suis une ellipse *** ~



Si j'ai placé le sport dans ma liste des choses à tester ?
Non.
Faut pas déconner non plus. Mais... C'était la première fois de ma vie que je prenais plaisir à courir. J'ai toujours couru sous la contrainte de la mort, un seul pas de travers, un seul pas me ralentissant et je finissais sous le fusil à pompe de ma mère, le berretta de Gaetano, la menace mortelle quelconque de [insérer ici un nom de sociopathe]. Et là, je courrais avec un point de chute précis : une boulangerie. Avec pour seul but de me nourrir. Et... J'ai aimé ça. Je crois.
Par contre, courir alors qu'il fait genre 33 à l'ombre, c'était pas la meilleure idée du siècle. J'arrive trempé de sueur, à moitié étalé sur la vitrine et, l'autre moitié de mon corps trop concentrée à cracher mes poumons. J'essaye de calmer mon rythme cardiaque (sérieusement j'ai couru beaucoup trop vite alors que c'était pas nécessaire une seconde, ça me tue) et me retourne.
Bon au moins, j'ai gagné ou pas ?



Spoiler:
 
#   Dim 27 Aoû 2017 - 23:59

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 358
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Elle le laisse à son temps de réflexion, et il lui sort qu'il trouverait ça plutôt logique de l'enlacer à la fin de cette rencontre. Pour dire au revoir. Le rire d'Alice s'élève de nouveau.

« Moi je trouve ça encore plus bizarre de prévoir. Un câlin ça doit être au feeling. Enfin, on verra ! On s'en fiche, tu le fais quand tu veux maintenant. »


Alice balaie ses paroles de la main, pour appuyer le fait que ce n'est pas important, que cela viendra le moment venu, qu'il n'y a pas besoin de prévoir. Elle prenait simplement ses précautions, voire s'il avait envie sur le coup ou pas. Mais sinon, on s'en fiche, ça n'a rien d'important. Et tout va bien. Elle lui renvoie un sourire gamin et fier, tout en étant joueuse lorsqu'il lui dit qu'elle est bien  française. Pour peu de choses, Alice se comportait fièrement. Mais pour le goûter, ça oui. Pourquoi ? Pour des raisons complètement personnelles : les souvenirs du goûter avec ses parents, ce qu'on y mange, la lumière de ce moment de la journée, les odeurs que sa préparation dégage. Ce genre de choses toutes douces, un peu comme Alice finalement.

« Tu n'as pas tort, mais c'est vraiment super bon ! »

Elle se contente de sourire à sa proposition et de se ruer dans les escaliers.

~ *** Oh, coucou l'ellipse ! *** ~

Alice respire rapidement, mais n'est pas trop essoufflée malgré la chaleur, elle retrouve rapidement son souffle. Elle a bien trop chaud par contre. Dès que Houston a lancé son défi, elle est partie en courant sans se retourner une seule seconde, malgré le fait qu'elle ait été attentive à tous les sons, au cas où il se trouve mal. Alice...
De son coté, la petite Terre est plus sportive qu'il n'y paraît. De la marche tous les jours, et puis, grimper dans les arbres, s’entraîner à maîtriser ses pouvoirs, s'occuper des enfants, les porter, apporter des livres, des histoires, du matériel de peinture ou de sculpture. Tout ça rend la Terre active, et elle grimpe régulièrement tout l'Institut pour se retrouver sur le toit.

Elle adresse un sourire amusé à Houston, et lui répond sur un ton pourtant doux.

« Non, c'est moi ! Mais disons que je partais avec une longueur d'avance. Et dans tous les cas, on va tous les deux manger. »

Elle lui sourit, et va pour ouvrir la porte de la boulangerie, et lui lance sur un ton enfantin, sans se retourner, le sourire dans la voix :

« Par contre, t'es une poule mouillée ! »

Et la petite Terre entre dans la boulangerie, saluant les deux personnes présentes, et commande directement une brioche et une limonade, comme si elle en avait l'habitude. Et c'est le cas. Elle tourne la tête vers son ami et l'invite à choisir avec elle.



Spoiler:
 
#   Jeu 14 Sep 2017 - 23:41
Messages : 131
Date d'inscription : 22/07/2014

C’est le moment de lancer les rumeur !
Ne cherchez pas à découvrir ce qui se cache derrière cette intervention, vous n'y parviendriez pas... Tout ce que vous en saurez sera ce que nous souhaiterons bien vous en montrer.
Profitez donc du spectacle...


-Nan mais tu te rends compte ?! C’est n’importe quoi ! Les Masters se croient tout permis ici !
-Mais arrête, on sait pas toute l’histoire, tu ne peux pas te permettre de juger comme ça sans savoir…
-Mec…

Le brun se tourna vers son ami et soupira. Nan mais sérieux ! Comment ça il pouvait pas se permettre de juger ?! Bien sûr que si ! C’était même pas une vieille rumeur, c’était parfaitement vrai : les Masters se battent avec n’importe qui ! Entre les bagarres entre eux et les bagarres avec les élèves… Du grand n’importe quoi ! Franchement, comment étaient-ils choisis ces Masters ? La directrice ne devait pas être toute seule dans sa tête… A croire qu’il suffisait de tirer les bons numéros au loto et hop ! c’était dans la poche.

-Enfin, en même temps, si la façon de passer Master passait par autre chose qu’un combat… Pas étonnant qu’ils soient tous cinglés, ils doivent se battre pour montrer qu’ils sont dignes d’être en haut de l’échelle hiérarchique ! Du grand n’importe quoi ! Des fois, j’me demande vraiment pourquoi j’ai accepté de venir ici, et surtout, pourquoi je suis resté…
-T’abuse.
-Du tout.

Il lâcha son camarade du regard et se recentra sur le chemin qu’ils suivaient. Ses yeux tombèrent sur un mec qui courait comme un dératé pour s’arrêter devant la boulangerie. Il écarquilla les yeux un instant avant de soupirer.

-Ouais. Bah y’a une belle brochette de cas sociaux ici, moi j’te le dis.

Et ils disparurent au coin de la rue.
#   Dim 17 Sep 2017 - 16:54

Personnage ~
► Âge : 24 ans...
► Doubles-comptes ? : Isis Nial, Dunkan D. Carter (inactif pour le moment), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

HRP : Désolée pour la méga-coupure d'internet que j'ai eu (bon j'y pouvais pas grand chose mais voilà-) ET HO GOSH PNJ- Dis nous tout, qu'est ce qu'ils ont fait les masters~ ♥ /PAN/ Sinon c'est décousu et assez court mais j'espère que ça ira ><


Wow, je manque affreusement d'exercice.
Si j'ai pu me faire rattraper par une gamine, j'imagine même pas ce que je risquerai en retournant dehors, comme quoi un an de déprime ça aide pas forcément. Je me laisse donc quelques secondes de répis pour souffler avant de faire sortir de ma bouche un rire nerveux. Je crois que j'ai flanqué la trouille à deux mecs en leur passant juste devant. Bah alors bande de couillons, vous avez jamais vu une algue courir ?! Petites pétasses va. Vous remarquerez qu'il y a pas d'équivalent masculin à "pétasse". Curieux.
Bon, j'ai bien entendu les mots "cas social", mais dans la mesure où je peux que leur donner raison... Ha mais non attends, c'est pas ça la réaction qu'on attend de moi ?! Le cas social vous dit d'aller vous faire foutre ouais ! Ha bah voilà, mieux comme ça.
Il regarda Alice lui ouvrir la porte avec un petit sourire moqueur. Ha ouais, chuis la poule mouillée, en même temps je l'ai bien cherché. J'accepte ma défaite, allez, je deviens fairplay en plus. C'est cadeau. Je hausse les épaules contraint avant de sentir sur moi le regard de la boulangère. Heu, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi elle me regarde ? Ho oui, la commande. J'essaye de me souvenir ce qu'Alice vient de commander. Brioche et limonade, ha ouais ?
J'essaye encore de reprendre mon souffle en regardant la vitrine, mais mon cerveau trop occupé sur mes poumons refuse de fonctionner correctement. Tout a l'air super gras et super sucré... STOP- On a dit "pas de préjugés", je balance une main, l'air d'abandonner.

_ La même chose.

Ouais je sais ma force de personnalité est totalement à chier. J'ai encore le temps pour ça.
Je montre une table à la jeune terre pour aller s'asseoir et m'y dirige. Je sais pas si on doit attendre la commande ou pas mais je peux juste pas rester debout, mon corps est en train de mourir de chaleur, sérieusement je sue autant que l'attaque "surf" dans pokemon. Ouais je sais elle était charmante ma comparaison. Mort de rire ça se trouve ça pourrait être considéré comme un super pouvoir ! "Il noue ses ennemis dans sa sueur de désespoir". Hi-la-rant. Je veux un film.
Je me tourne vers Alice.

_ C'est bon au moins, ce que t'as commandé ? Pas que je te fasse pas confiance mais voilà...

Je sais même pas pourquoi je pose la question.
Mais j'ai hâte de connaître la réponse.



Spoiler:
 
#   Dim 17 Sep 2017 - 22:09

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 358
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

HRP : T'inquiète y a aucun souci, j'espère que tu vas bien ! <3
C'est parfaaait et OMFG TON NOUVEL AVAT j'suis complètement amoureuse de Houston.



Alice lui sourit, dévisageant rapidement les deux garçons qui jettent un regard assassin à Houston. La Terre ne fait aucune remarque, ne dit rien, mais fronce un peu les sourcils. Hm, elle n'aime pas cette façon de se comporter, ni la façon qu'ils ont de parler de Houston. Cependant, elle note également qu'ils parlaient des Master, et de leur mode de fonctionnement. Elle se fait la remarque que pour pouvoir tenir de tels propos, en critiquant leur façon de faire en combattant, il faudrait peut être réfléchir de façon plus constructives et moins agressives... Mais ce n'est que son avis. Leur réflexion la laisse pensive. Malgré tout, elle retrouve son sourire, commande et se retrouve assise en face de Houston qui visiblement a du mal à se remettre de sa course.

Elle lui adresse un sourire franc, doux, réconfortant. Elle écoute sa question, et se met à rire. Il a donc choisi juste en lui faisant confiance. La boulangère sourit en entendant Alice rire. La Terre vient souvent ici, ses restes d'habitudes françaises prenant régulièrement le dessus. Elle s'est prise d'affection pour Alice, et n'a aucun mal à le laisser voir. Alice ne s'en rend même pas compte, elle est simplement elle-même.

« Oui, je t'assure que c'est très bon. La limonade vient de pas loin d'ici, et elle n'est pas trop sucrée. La brioche a un vraaai goût de brioche, comme en France. C'est tout doux. J'adore ça ! »

Alors qu'Alice parle avec enthousiasme, la boulangère leur apporte chacun leur goûter, et la jeune femme la remercie avec un grand sourire. Elle tourne la tête vers l'Eau.

« Je te propose qu'on reste à l'intérieur pour l'instant, tu as l'air d'avoir chaud, et il fait meilleur ici. »

Elle lui sourit puis ouvre son petit paquet en sort la brioche. Elle en arrache un petit morceau entre ses doigts, puis lève les yeux vers Houston, et attend patiemment qu'il fasse de même, puis elle engloutit le petit bout qui fond dans sa bouche, emplissant ses papilles d'un arôme doux, sucré, un poil vanillé, tout moelleux.

Elle recommence à penser aux deux garçons de dehors, et une foule d'interrogation lui vient à l'esprit. Se battre contre un autre Master est-il vraiment preuve de notre bonne foi à vouloir sauvegarder Terrae ? Est-ce difficile comme combat ? Les Masters s'occupaient-ils tous comme il fallait de Terrae ? Et elle, avait-elle envie de devenir Master ? Elle ne sait pas. Elle a envie de pouvoir exploiter ses pouvoirs pleinement, elle a envie de faire de Terrae un endroit qui aide, un endroit qui rend heureux. Mais elle ne sait pas si elle se sent capable d'être Master. C'est la première fois que la Terre se pose la question. Elle pense aux Masters qu'elle connait. Aoi, Keitaro, Huo, ce sont trois personnes qu'elle apprécie très sincèrement.

Sortie de sa réflexion, elle pose ses yeux bleus sur Houston, l'enveloppe de son regard intense.

« Dis-moi Houston, t'es-tu déjà demandé si tu voulais être Master ? Peut être qu'avec tout ce que tu penses tu ne l'as jamais envisagé, mais je voudrais avoir ton avis. »

Elle se rend compte un peu tard du fait qu'elle vient de dire qu'il pense beaucoup, beaucoup. Il doit le savoir, mais Alice fait tout pour que son pouvoir de télépathie ne gêne pas les autres. Malgré ses barrières, qui sont plus ou moins présentes en fonction de sa concentration, Alice sait qu'il pense énormément, très très vite.



Spoiler:
 
#   Jeu 12 Oct 2017 - 1:06

Personnage ~
► Âge : 24 ans...
► Doubles-comptes ? : Isis Nial, Dunkan D. Carter (inactif pour le moment), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

J'ose pas lui dire que j'ai absolument AUCUNE IDEE du goût d'une "vrai" brioche. Je suis même pas sûr de la différence entre la brioche et le pain... Mais bon elle est française alors on va éviter d'en parler, déjà que leurs débats sur la patisserie sont des putains de plaies sur le web (sérieux, qui s'en fout de savoir si on dit "pain au chocolat" ou "chocolatine" ?! Surtout quand j'ai appris que c'était le même goût en plus j'étais tellement choqué vous pouvez pas savoir...).
Ce que je remarque quand même, c'est qu'elle est appréciée des gens : ils la regardent avec des sourires chaleureux, tout le monde a l'air de la connaître. N'a-t-elle aucun ennemi ? Vous pensez que c'est le fait de transpirer le bonheur qui contamine les gens ? Genre, une théorie philosophique comme quoi le bonheur attire le bonheur... J'attends... Non ? Non ben tant pis hein.
Alors je lève juste les mains en signe de rémissions, me passant du "je te fais tooootallement confiance" qui serait faire de la répétition. Je regarde la boulangère apporter la limonade et la brioche avec un sourire tandis qu'Alice me propose de rester à l'intérieur.

_ Ha, chouette idée en effet ! Je risque de me transformer en flaque de transpi sinon, et je suis pas sûr que ça soit la meilleure chose pour donner une bonne impression. Quoiqu'entre nos deux rencontres on peut pas dire que je t'ai montré un super jour.

Entre la bibliothèque comme lieu de déprime sévère et ma scène de chialeuse de tout à l'heure, elle est assez servie. D'ailleurs c'est drôle que ça tombe toujours sur elle. Enfin pas si drôle en vrai, je suppose qu'il faut demander à mon subconscient pour ça.
J'imite avec beaucoup de précision les gestes qu'elle fait pour manger sa brioche. Je vous l'ai dit, elle est française je vais pas prendre de risque avec la patisserie. Je fais passer la chose sur les lèvres, hautement sceptique. Je fronce les sourcils. Ok, c'est le moment de se concentrer sur le goût. C'est... Un savant mélange, très doux, un peu sucré, très léger et... Wow. C'est... Agréable. Mes sourcils se détendent. C'est bon. Sûrement un des meilleurs truc que j'ai jamais mangé (en même temps ai-je jamais vraiment mangé ? Je veux dire, vu ce que je mangeais on peut pas vraiment dire que c'était de la nourriture).
Mais la question de Alice m'intrigue. Je relève la tête pour la regarder. Je me rends compte que... Ha, encore ce petit décalage temporel. Certains appellent ça le phénomène du "déjà-vu" mais je pense que ça vient d'ailleurs. Vous voyez, ce moment où vous connaissez la question une seconde qu'elle ne soit posée ? Ben, ça m'est arrivé plusieurs fois dernièrement. Mais bref, ça n'est pas le sujet.
Master.
Je lève un sourcil. Je me doute bien qu'elle sait que je pense beaucoup, mais ça ne me gêne pas, je pense que c'est visible sur ma tête de toutes façons. Je lève les yeux au ciel, me demandant exactement ce que j'en pense. Beaucoup de choses. Pas grand chose.
J'ouvre la bouche. J'hésite. Ho et puis merde.

_ Honnêtement ? Le verbe "vouloir" conjugué à la première personne c'est encore nouveau pour moi. Donc techniquement, je n'ai jamais anticipé ma vie jusque là, surtout quand on prend en compte que je n'ai même pas encore totalement accepté la présence des pouvoirs, sans parler de mon manque de responsabilité et ma dépendance à l'autorité. Je ne pense pas que je fasse un bon master.

Je me gratte le haut du crâne. Mais vous savez, dans ma tête c'est compliqué.

_ Maiiiiis ça serait malhonnête de dire que j'y ai jamais pensé. Après tout, un master a pour rôle d'aider et ça disons que c'est un truc que je savais pas trop mal faire. Et... Peut-être que stagner me va pas non plus, donc ça pourrait faire parti de ma "liste de choses à faire pour voir". Pour moi c'est encore assez loin. En fait, tout est encore loin. Repose moi la question dans une semaine j'aurais sûrement un avis plus construit.

Je suis un peu embêté d'être aussi vague mais... Master ? C'est tellement loin. Leurs pouvoirs en font pour moi l'équivalent de demi-dieux, j'ai du mal à les voir comme des humains. Même Gaetano a vraiment changé depuis qu'il est master. Comme quoi tout arrive.

_ Je pense que c'est une évolution, peut-être que ça te paraît logique au moment où tu y arrives... Et toi, tu en penses quoi ?

Pour moi, Alice est déjà une extraterrestre, alors ça ou une demi-déesse je verrais pas trop la différence.



Spoiler:
 
#   Jeu 26 Oct 2017 - 18:10

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 358
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice se remet à rire alors que son ami lui fait des blagues, et s'auto-blâme de son attitude leur de leur rencontres. Alice lui renvoie un sourire enjoué, sincère. Elle ne semble pas plus perturbée que cela, malgré toutes leurs discussions plus ou moins émotionnelles. Alice n'est pas spécialement perturbée par ça.

Elle le regarde faire tout en mangeant elle-même. Il semble très perplexe devant le bout de friandise. Elle se contente de le fixer, toute amusée. Il mange. Il réfléchit. Et puis il se détend. Elle rit de nouveau, et continue d'engloutir sa brioche. Elle semble toute contente qu'il aime, comme s'il lui avait fait un joli cadeau. Pas parce qu'elle aimait déjà ça, pas par vanité de lui avoir fait découvrir ça, non. Alice était simplement heureuse de partager un moment agréable pour lui.

Elle se reconcentre un peu, attend qu'il réfléchisse, tout en buvant un peu de limonade. Alice prend le temps, ne presse pas son ami. Lorsqu'il est décidé, il exprime longuement son opinion. Alice commence par sourire l'air amusée, puis elle finit par rire en l'écoutant énumérer tous les potentiels défauts qui feraient de lui un mauvais Master. Elle semble comprendre ses arguments. C'est le cas, elle est transparente. C'est compliqué de savoir. Master, c'est loin, c'est complexe.

Cette question implique beaucoup de choses. Est-ce qu'on s'en sent capables ? L'est-on ? A-t-on la volonté de le devenir ? Cela suffit-il ? Avons-nous le temps ? Avons-nous le droit et la légitimité ? Beaucoup de questions sur soit au final. Elle comprend la position de Houston, qui considère que devenir Master c'est aussi pour aider. Dans ce domaine-là, Alice pense qu'ils sont tous les deux aussi doué. Elle a confiance en l'Eau pour être quelqu'un à l'écoute, et intelligent, en tout cas suffisamment pour ne pas pénaliser les autres. Elle lui offre son éternel sourire.

Il lui retourne la question. Elle se met à réfléchir de son coté, le regard dans le vague. Et puis même lorsqu'elle commence à parler, elle continue de réfléchir.

« Hm. Je ne sais pas encore si je veux le devenir. Je sais que c'est tentant, et que lorsque je vois les capacités d'Aoi, ou de n'importe quel Master, alors que je n'en ai jamais vu à son maximum, je trouve ça génial ! Ca donne envie d'apprendre. Et puis, aider les autres, je trouve ça important. Alors pour moi c'est logique. »

Elle retrouve son regard vif, bleu, et le plante dans celui de Houston. Alice semble sûre de ce qu'elle pense, moins de vouloir devenir Master, mais en tout cas elle a une idée de ce qu'elle en pense.

« Ce doit être de sacrées responsabilités, alors ça fait un peu peur, mais après tout, si Terrae devient ma maison, je suis prête à la protéger, et à protéger tous ceux qui y vivent. On est tous ici pour avoir une deuxième chance, et j'voudrais pouvoir le protéger. Je ne sais pas encore comment apporter mon aide, je le ferai sûrement bien avant de devenir Master si je le suis un jour, c'est dans si longtemps, et j'ai encore tellement de choses à apprendre... Ahaha, au final, je te réponds tout aussi vaguement tu vois ! »

Alice l'enfant resurgie pendant quelques secondes, avant de laisser place à un visage songeur. Elle repense à la façon dont on doit passer Master. Elle formule sa question plus doucement, étant clairement une question pour lui et pour elle.

« On est d'accord... Que pour passer Master, c'est un défi, pas nécessairement un combat ? Je veux dire. C'est souvent des combats à ce que j'ai compris, mais à la base, c'est pour se dépasser, non ? »

J'avais posé quelques questions aux Masters que je peux cotoyer régulièrement, notamment à Aoi que je commence à réellement apprécier comme une amie. Et il m'avait semblé bien comprendre ceci. Se dépasser, tout donner pour Terrae. Pas uniquement "un combat pour prouver qu'on est plus fort", comme l'affirmait les deux énergumènes de tout à l'heure.



Spoiler:
 
#   Mar 31 Oct 2017 - 13:30

Personnage ~
► Âge : 24 ans...
► Doubles-comptes ? : Isis Nial, Dunkan D. Carter (inactif pour le moment), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

Je comprends totalement son point de vue sur les master.
Ils sont effrayants. Bien que je n'ai recontré que Gaetano et Aaron pour l'instant, et que franchement le second je pense pas qu'il était en état de faire autre chose que je hurler (ce qui d'ailleurs m'est plutôt profitable lorsque j'y repense après coup), j'ai vu comment Gaetano a changé. Celui que je connaissais était... Cruel, froid, impitoyable. Un tueur quoi. Celui qu'il est devenu était... Beaucoup plus effrayant, genre à l'écoute, avec la volonté d'aider... Rien que pour ce genre de transformation je trouve que Terrae est un hôtel des horreurs : une église de la seconde chance qui peut apparemment convertir n'importe qui. Qui aurait cru qu'il y aurait encore assez de bon en Gaetano pour en faire un véritable être humain ? Honnêtement, pas moi. C'est d'ailleurs aussi pour ça que j'ai mis un certain temps à y croire. Qui sait quelles autres atrocités de l'Humanité ont été converties ici.
D'un point de vue des pouvoirs, je dois dire que je n'en ai aucune réelle idée. Mais lorsque l'on sait que la simple vue de quelqu'un qui brûle, de son plein gré, et s'entraîne avec ça me torture l'esprit pendant des jours, je n'ose même pas imaginer que quelqu'un est consciemment capable de provoquer une catastrophe naturelle rien qu'avec ses petits bras. Si c'est tentant ? A imaginer, c'est purement jouissif. En vrai ? Franchement, ça demande réflexion.
D'un autre côté, je la sens déjà assez fixée sur l'idée. Ho évidemment, elle n'a pas pris de décisions, mais comme moi elle a envisagé les possibilités et il semble qu'inconsciemment, elle soit tout de même attirée par l'une d'entre elle. Je lui souris alors qu'elle me regarde dans les yeux. Alice master ? Franchement, y'a pas de meilleur choix. A voir si le genre humain est prêt à se faire aider par une extraterrestre par contre. Sérieusement, à elle toute seule elle fait exploser le taux de bonheur d'un pays, ça ne peut pas être humain.
Seulement, dans mon éternelle prévoyance, je ne peux pas m'empêcher de faire quelques remarques sceptiques.

_ C'est bien beau de vouloir aider les gens, mais je ne crois pas que je considère que la responsabilité des masters soit partcilièrement noble. Je veux dire, il y a des centaines de choses à faire pour aider. Il y a des gens qui vouent leur vie à ça, ils ne demandent aucune gloire, aucun pouvoir digne de divinités non plus. Quelque part, ce rang de master est... Plus qu'une simple responsabilité, c'est aussi un objectif égoïste qu'on veut atteindre. Parce que les pouvoirs, c'est cool, on est invincibles avec. Honnêtement, personne dans le monde ne peut se mesurer à ces pouvoirs tels qu'ils sont actuellement, alors pourquoi se borner à dire que les masters protègent ? De ce point de vue là ils sont plus l'équivalent d'une bombe nucélaire, une arme de dissuation massive, et autant dire qu'avoir l'air menaçant ne protège personne...

Je fronce les sourcils. Je crois que je me suis perdu dans mon explication mais pour moi ça fait sens. Aider n'est pas exclusif au rang de master, loin de là. Alors dire qu'on veut le pouvoir pour protéger ses proches, c'est surtout avouer la faiblesse de l'âme qui pense qu'on ne peut rien faire sans un coup de pouce divin. Comme des guerriers débutants sur le front qui deviendraient d'un seul coup fort parce que leur Dieu leur aurait fait un signe. Mon problème, c'est que je ne crois pas en Dieu, et que je pense que les hommes, master ou pas, restent de profonds abrutis. Même mus par les meilleurs intentions.
Et je m'en veux un peu de casser son esprit rêveur, mais je n'y peux rien, je n'ai jamais été un grand optimiste. Et surtout, il semblerait que mon esprit se tort dans le sens inverse de la personne avec qui je parle, et donc je risque de recommencer. J'espère seulement que son regard ne va pas perdre son bonheur...
Je n'arrive pas bien à saisir d'où vient sa dernière question mais je ricane à la simple idée de moi dans un combat.

_ Heuuu honnêtement j'en sais rien, mais disons que j'espère pas que c'est toujours un combat sinon tu peux être sûr que dans 10 ans je suis encore là !

Je grimace légèrement, par anticipation d'une douleur improbable. Puis je me souviens. Et je grimace à nouveau, vaincu sur mon propre terrain par mon propre cerveau. Pourquoi a-t-il fallu que la question d'Alice aille jusqu'à toucher mes archives... Je suppose que c'est encore trop récent comme changement.
Je soupire, prêt à avouer.

_ C'est toujours des défits, mais le dépassement physique est toujours au rendez vous. Après tout, s'il y a une fois dans ta vie où tu devras absolument tout donner, ce sera cette fois là. Le but des masters est de t'ouvrir à ta propre puissance, c'est pour ça qu'ils attendent que tu sois prêt, en fait. Mais ils ne t'épargnent pas, il ont fait passer master un gosse d'à peine 13 ans, ben il s'est battu. Après, je ne pense pas que "gagner" soit une condition essentielle par contre. Tout dépend du défis.

Mon regard fuit vers la table d'à côté alors que je plonge mon nez dans ma boisson. Comment je sais tout ça ? J'ai lu des trucs. Genre, des rapports. Bref. Je veux pas vraiment en parler, c'est fini maintenant.



Spoiler:
 
#   Mar 5 Déc 2017 - 17:07

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 358
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice s'attends à la remarque de Houston. Elle sait que son ami a toujours la réflexion dans le sens contraire sans que cela ne se veuille nocif ou agressif. Alice sourit doucement, et l'écoute exposer ses arguments. Elle se contente de hocher doucement la tête jusqu'à ce qu'il termine. Et puis elle sourit, ferme les yeux un instant, et finit par répondre avec son ton doux mais sérieux.

« Je suis complètement d'accord. Je pense qu'être Master est aussi un objectif personnel. En fait c'est même évident. Si nous sommes ici c'est pour combler nos Vides. Devenir Master est une solution. Alors vouloir l'atteindre est certes égoïste mais spécialement nocif, je pense. Je pense qu'on ne peut pas le devenir si l'on a pas aussi des bonnes intentions. Je l'espère en tout cas. C'est évident que ce serait bien trop dangereux, ça l'est peut être même déjà. »

Elle sourit de nouveau. Son visage est plein de douceur, et elle repense à toutes les personnes qu'elle a rencontré, dévouée aux autres.

« Aider les gens ne se fait pas que par être Master, c'est vrai. Mais un Master peut aussi vouloir aider les gens. Si je veux le devenir ce serait pour cette raison. Tout le monde partout dans le monde a besoin d'être aidé. Je ne pourrai pas aider tout le monde, les Masters ne peuvent pas aider tout le monde, mais au moins ceux qui ressentent le Vide. C'est déjà pas mal je trouve. Mais je suis d'accord, l'un n'entraine pas nécessairement l'autre. »

Jamais vraiment négative, Alice. Elle lui sourit, écoute sa réponse, et hoche doucement la tête. Hmhm. Ca lui paraît logique. Elle posera plus de questions à Aoi sur la passation de Master. Sans forcément s'y intéresser pour elle-même mais ne serait-ce que par curiosité.

Elle sourit et hausse les épaules.

« Tu dois avoir raison. Je poserai la question. Je n'ai jamais vu de Masterisation, je me demande à quoi ça peut ressembler. Ca doit être unique à chaque fois en plus. Ce doit être intéressant. »

Alice termine sa boisson. Elle se demande silencieusement pourquoi certains élèves se sentent obligés d'être malveillant sans chercher à comprendre sincèrement les Masters qui le sont. Hm.


Hrp : PARDON POUR LE RETARD OMG



Spoiler:
 
#   Sam 6 Jan 2018 - 23:08

Personnage ~
► Âge : 24 ans...
► Doubles-comptes ? : Isis Nial, Dunkan D. Carter (inactif pour le moment), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

J'écoute ce qu'elle me dit avec intérêt.
Non pas que ça change quelque chose de d'habitude, je l'écoute toujours avec intérêt, mais tout ce qu'elle dit est intéressant. Une recherche personnelle ? Une quête pour combler notre vide.
Malgré tout, je ne peux pas m'empêcher de ricaner (faut croire que ça me connaît de ricaner quand quelque chose me plaît moyen).

_ J'espère qu'ils attendent pas que Michigan rescucite pour combler mon Vide parce que je pense pas que ça soit possible ! C'est une joke hein. (Je m'en assure on sait jamais) Et je te rejoins sur le fait qu'il faut avoir de bonnes intentions, mais les hommes changent, tu peux très bien avoir de bonnes intentions en devenant master puis pof ! Un malheur t'arrive et tu te transforme en machine de guerre. Genre Anakin un peu. Totalement Anakin en fait.

Sauf qu'il y en a plusieurs du coup. Il faut trouver le bon, et si on se fie à la trilogie, c'est le plus proche d'Obiwan. Reste encore à savoir qui est Obiwan. On va pas se mentir ça ne donne qu'une envie, faire tout un paquet de pronostiques sur le gamin aux médicloriens ! Je suis sûr que tout a un lien.
Mais sa tirade suivante me ramène à mon propre Vide. Ce moment où Gaetano est venu se planté devant moi dans ce parc, avec pour unique volonté que je le suive. Il y a longtemps, ce mec m'avait foutu trois balles dans le bide, et là il voulait que je le suive. Moi je voulais juste crever, tout seul sur mon banc. Je me souviens encore de la sensation, c'est comme si elle était encore un peu là. Je me demande pourquoi les pouvoirs sont là. Ils comblent, vous croyez ?

_ Ouais, il faut bien du courage pour chercher à aider ceux qui ont le Vide, je déclare. C'est quand même... Bien de la merde, de ce côté là j'avoue que je les envie pas. Pourtant le Vide ça reste particulier, y'a pas ici tous les jeunes dépressifs de la planète non plus, ni tout ceux qui ont subbit les pires attrocités. C'est étrange...

Je me remets à réfléchir trop, je crois. Mais ce serait sympa de connaître les critères de sélection, quand même.
Je ne fais qu'acquiesser, je me demande aussi ce que peut être la masterisation. Enfin, à voir, je veux dire. Question bourrinage, ça doit en tenir un bout quand même. Les yeux dans le vague, j'entends à peine ma voix lorsqu'elle sort direcetement de mes pensées.

_ Tu me raconteras, un jour, ce qui s'est passé pour toi ?

Ton Vide, la chose la plus personnelle pour toi.
Un jour, j'aimerai bien la connaître.



Spoiler:
 
#   Dim 7 Jan 2018 - 1:08

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 358
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice sourit à sa remarque, sans rire, mais elle est sincèrement amusée. Il n'a pas besoin de préciser qu'il plaisante, elle l'avait compris. Et ça ne semble pas le déranger. Et puis elle rit pour de vrai lorsqu'il fait une jolie référence. Elle sourit, mais est relativement d'accord avec lui. Elle a du mal à comprendre les mauvaises intentions des gens, tout en étant très consciente de leurs existences.

« Oui, c'est un peu ça après tout. Je ne sais pas s'ils seraient très nombreux, et je pense que malgré tout, plusieurs Master face à un seraient plus fort... Cela reste un souci potentiel.  J'avoue avoir du mal à comprendre les intérêts que l'on peut avoir à faire du mal. »

Elle hausse les épaules. Est-ce vraiment important de le savoir ? Hm...

Elle sourit et hoche la tête en souriant tout en l'écoutant. Elle imagine bien Houston perdre patience et n'apporter aucun intérêt à la personne en plein Vide. Cela la fait sourire. Abandonnerait-il vraiment une personne dans le besoin ? Si elle refuse d'être aidée, oui, directement et sans faire de chichi. Mais si une personne recherche l'aide, elle s'imagine mal le voir s'en aller. Après ce n'était que son avis et elle avait peut être tort, qui sait.

Sa remarque lui fait hocher doucement la tête et baisser les yeux, pensives. D'où viennent les pouvoirs ? Elle sait qu'un Etoile fait des recherches sur cela, sur d'où viennent les pouvoirs. Mais aucune réponse claire n'est encore apportée.

« Je me pose souvent la question. Pourquoi nous ? Pourquoi pas seulement des personnes avec le même type de parcours ? Pourquoi pas tous les autres ? Je ne sais pas... Peut être que nous aurons la réponse un jour, pour l'instant je n'en ai pas grande idée... »

La petite Terre pose ses yeux doux sur le garçon. Il ne la regarde plus, perdu en lui-même. Et puis sa voix s'élève à peine, et la question s'envole. C'est par son sourire si doux et si tendre qu'elle a dans ces moments particuliers qu'Alice répond. Ses yeux océans ne le quittent pas. Sa voix est plus grave, calme.

« Je te raconterai. Es-tu d'accord pour que nous fassions un échange ? Tu me raconteras aussi ? »

Alice laisse place au "non". Alice n'en a pas peur. Elle n'a pas peur d'expliquer son Vide. Elle n'a pas peur de se livrer aux autres. Après tout, elle ne pourra parler que des gens qu'elle aime. Après tout, Alice n'a pas forcément vécu les choses les plus horribles de cet institut. Bien qu'elle accepte sa douleur pour ce qu'elle est vraiment. Elle est consciente d'avoir eu de la chance. D'aimer. Et d'être aimée. Alice n'a pas de problème pour le partager.
Mais aujourd'hui, c'est le changement de Houston, pas les confidences de Houston et d'Alice. La prochaine fois. Avec plaisir.


Hrp:
 



Spoiler:
 
#   Dim 11 Fév 2018 - 1:23

Personnage ~
► Âge : 24 ans...
► Doubles-comptes ? : Isis Nial, Dunkan D. Carter (inactif pour le moment), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

HRP:
 



J'ai beau l'écouter et la regarder, je me demande toujours si elle a ne serait-ce qu'eut tort une fois dans sa vie. C'est sûrement une sorte de don, de faire en sorte que les gens vous écoutent et vous fassent instinctivement confiance. Je dirais bien que c'est le truc des leaders mais Alice ne dégage pas vraiment ce genre d'aura. C'est quelque chose de plus... Serein ? De plus sage ? Et je me dis qu'il faut vraiment que j'arrête de l'idéaliser sinon un jour je vais tomber de haut. Genre quand elle viendra me parler de ses problèmes de filles. Me demandez pas pourquoi elle ferait ça, mais ça serait très probablement un moment désagréable.
En tous cas je hoche la tête. Heureusement que deux masters ou trois sont plus puissants qu'un. Quoique j'ai entendu que la Directrice les dépassait quand même un peu, mais c'est moins inquiétant si personne n'a le monopole, de mon avis. Par contre, je fronce un peu les sourcils à ses derniers mots.

_ Je pense que personne ne fait le mal pour faire le mal. Et en partant de ce principe tu devines facilement qu'il y a pleins de raisons de faire le mal.

Un mal pour un bien comme on dit. Il n'y a que dans les séries idéalistes humanistes que l'Enfer n'est pavé que de mauvaises intentions. Dans la vie, on blesse pour protéger, pour se venger, on se bouscule et on bouscule les autres par pur égocentrisme de sa propre situation. Je suis intimement convaincu que si un homme devait choisir entre sauver sa femme ou le reste de l'humanité, il sauverait sa femme. Est ce mal pour autant ? Pourtant, ça correspond bien à "faire le mal".
Je soupire. Je recommence à penser, c'est pas une super idée.

Je me penche ensuite sur la dernier questionnement qu'elle lance. Peut-être qu'on a tous gagné au grand loto de la vie et de la chance et du reste, qui sait. Peut-être aussi qu'on a été plus bas que d'autres ? Ça m'étonnerait. Enfin. Je ne sais pas. Je dis souvent que je suis loin d'être le plus malchanceux. Mais je ne souhaiterai à personne la vie que j'ai eu.
Je hausse les épaules.

_ Sûrement un truc que seul un master peut comprendre. Mais ça me déprime de voir qu'un américain pourri gâté comme mon cousin a plus de chance d'être choisis qu'une immigrée syrienne.

Vous le sentez le sarcasme ? Et c'était un fait, je ne sais pas comment était faite la répartition, mais visiblement pas assez bien. Quand tu travers la moitié du monde pour trouver une place qui ne veut pas de toi, ça me paraît pourtant être un bon prétexte pour venir ici. Mais non, pas suffisamment visiblement.

Et puis elle me renvoie la question. Et je veux répondre "oui", un grand "OUI" clair et précis, mais ses yeux, vous devriez voir les yeux avec lesquels elles me regardent. Même si j'étais persuadé de dire la vérité, d'être parfaitement conscient et sûr de moi, je me mettrais à en douter à cet instant. Je ferme la bouche, les yeux. Elle sait déjà beaucoup de choses, en réalité. Mais oui, un jour il faudra raconter, vraiment, fini les métaphores sur les maisons.

_ Oui, je te raconterai. Deal.

J'ai l'impression de prononcer mes voeux de mariage, sérieusement. Et c'est des voeux du mariage de l'enfer, mais du passé aussi. Je me demande si elle me regardera différemment, après.
Maladroit, je finis ma boisson, je la regarde du coin de l'oeil. Ok, elle a gagné, un jour elle saura tout, et j'arriverai à lui tirer une putain de grimace sur son visage si serein. Ce sera mon nouvel objectif de vie, je vous jure.

Abandonnant les armes, j'ouvre les bras. Je l'avais dit, je suis prêt pour les câlins.
Je crois.



Spoiler:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

♪ Et là-haut dans le ciel, tu t'envoles, tu t'envoles, tu t'envoles ! ♪ [Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut
Aller à la page : Précédent  1, 2