Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Tant qu'il y a pas de Tian je devrais survivre ;w; Feat Abe caillou
##   Mar 3 Avr 2018 - 5:59

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Erik Akimaru
Eau au pouvoir lunaire
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

J’ai haussé un sourcil à l’évocation de ses frères, mais c’est sûrement pas le moment pour elle pour en parler, alors je m’abstiens de poser une question.

‘’Il faut pouvoir penser comme un enfant. Savoir s’émerveiller d’un rien, s’amuser, sourire.’’

Sur le chemin du retour, elle est totalement perdue dans ses pensées. Mais je la laisse faire. Il faut dire que moi aussi j’ai à penser. Est-ce que je ressens quelque chose pour Abe ? Pourquoi ai-je agi comme ça ? Était-ce toujours ma fuite en avant ? Ou alors il y a vraiment quelque chose en elle qui me plaît ? Ai-je jeté mon dévolu sur la première qui passait, juste pour essayer ? Je retourne ça dans tous les sens, mais il y a une chose dont je suis sûr à 100%. Abe est quelqu’un de bien. Je me sens bien avec elle. J’ai envie de passer plus de temps avec elle. À dire des conneries. À fumer. J’ai envie de tester avec elle des choses nouvelles. Mais je ne veux pas la blesser, ou la forcer. J’ai envie qu’elle aussi se sente bien avec moi. Je ne suis pas assez égoïste pour ne penser qu’à moi dans cette situation. Le moment où elle m’a coupé la parole avec un sanglot me revient. C’est à cause de ce que j’ai dit que c’est arrivé ? À cause de ce que j’allais dire ? Elle aurait interprété un truc de travers, ou je n’ai pas été assez clair à un moment? J’allais éclaircir ce point au moment où elle prend enfin la parole. Moi, un gars en or ? Je suis certainement pas un mauvais bougre, mais tu vas peut-être un peu vite là.

‘’De rien. T’es pas mal dans le genre non plus, pour réconforter les gens. Un peu sans tact par moment, mais ça marche, quoi demander de plus ?’’

J’ai sentit à son ton qu’elle n’avait pas fini de parler, alors je la laisse continuer avec un sourire. Sourire qui se transforme en rire quand elle me demande ce que c’est d’aimer. Pas avec ces mots, mais on va pas chipoter.

‘’J’en sais absolument rien. Mais alors rien du tout, je suis dans le flou total depuis tout à l’heure moi aussi. J’ai agit à l’instinct, parce que j’en avais envie. C’est extrêmement égoïste, je sais. Tout à l’heure j’allais te demander si, toi aussi, tu étais complètement perdue et si tu comprenais pas ce qu’il se passait, avant que tu n’éclates en sanglots. J’ai sentit un petit truc en moi. Une envie. Alors je l’ai écouté. Et j’ai croisé les doigts en espérant je pas me reprendre un truc dans le visage…’’

Je fais une pause, réfléchissant un peu plus en profondeur à sa question, et à ce qu’il fallait faire maintenant. Essayer de la rassurer. Je dois la rassurer.


‘’Pour être honnête, je ne sais pas vraiment ce que je ressens. Je n’arrive pas à réfléchir correctement. Il y a plein de trucs qui se passent dans mon esprit en ce moment : est-ce que je suis pas en train de faire n’importe quoi ? Est-ce que je vais juste me faire du mal ? Te faire du mal ? J’imagine que parce que je m’inquiète autant, voir plus, pour toi que pour moi en ce moment, c’est que je n’ai pas à regretter ce que j’ai fait. Si je réfléchis un peu, il s’est passé plein de trucs étranges depuis que tu m’as surprise à poil sortant du lac. Mais j’ai trouvé ta compagnie agréable. Ta discussion drôle. Les efforts que tu as fait pour me mettre dans l’embarras ont payé, tu m’as fait rougir plus d’une fois. Je me sens bien avec toi. J’ai envie de passer plus de temps avec toi. Et ça me fait peur.
J’imagine que c’est ça, être attiré par quelqu’un. Au début, du moins. Vouloir passer plus de temps avec la personne, mais aussi appréhender de la blesser, de faire une connerie. Se demander si elle ressent la même chose. Se remettre en question. Se demander si on agit de la bonne façon. S’en vouloir parce qu’on a fait quelque chose d’égoïste.
Te… Te voler ton premier baiser était irréfléchi. C’était sûrement beaucoup trop tôt. Même moi je ne sais pas exactement ce que je ressens. Mais j’aimerais réessayer, à l’occasion, de passer du temps avec toi. Je crois que c’est ça, être attiré par quelqu’un. Espérer que lui aussi soit attiré par toi. Et j’espère que toi aussi tu as envie de passer du temps avec moi.’’


Je viens de vider mon sac. Je viens de lui dire qu’elle me plaît. Je. J’ai embrassé cette fille que je connais depuis moins de 24h. Et maintenant je lui dit qu’elle me plaît ? Mais qu’est ce qui tourne pas rond chez moi ? J’ai très peur de ce qu’elle va me dire. De sa réaction. Je suis nul pour ce genre de trucs. Je peux sentir à des kilomètres quand je suis nul à un truc. J’essaye de rester le plus calme, et le plus souriant possible en ajoutant une dernière chose.

‘’Après, tu sais. C’était pas un date, tu te souviens ? On peut tout oublier et juste rester potes, fumer, discuter, faire les cons. C’est très bien aussi…’’

Je n’ai pas pu dissimuler une pointe de déception sur la fin de ma dernière phrase, alors que je reprends ma marche vers les dortoirs en fuyant son regard, pour qu'elle ne puisse pas remarquer l'humidité qui s'accumule dans le mien.
##   Mar 3 Avr 2018 - 16:38

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Abe Doe
Air au pouvoir lunaire
Messages : 340
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Erik fait de son mieux pour m'aider et quelque part je me sens cruelle de lui demander de réfléchir à ma place. Pourquoi il serait moins paumé que moi après tout. Oui, il a prit les devant, mais il a avoué lui-même avoir piffé, juste s'être laissé porté par ses actions. Il se permet même de complimenter mes compétences en matière de soutien psychologique... Je suis pas convaincue mais bon, si il le dit.

Il réponds à mes questions en mettant son propre doute en avant, pas terrible pour la quête de réponses dans laquelle je viens de me lancer, mais au moins suffisant pour mettre le doigt sur un truc. En fait, je me suis comportée de manière égoïste, lui aussi à des doutes et des incertitudes, je peux pas lui demander de répondre au miens alors que pour lui aussi tout ça est nouveau. C'est bon signe, mon cerveau reprend les rennes petit à petit, on tient le bon bout. Mais un instant. Je me repasse ce qu'il vient de me dire ne tête. Il vien t plus ou moins de me faire une déclaration à demi--mot pas caché mais qui ne s'assume qu'à moitié. Il est temps de mettre en place un protocole de teste.

Je m'imagine le plus grand acteur de rom com de tout les temps, Hugh Grant dire un truc comme ça dans un long monologue sous la pluie. Si ça marche, si ça parait crédible, alors c'est bien une déclaration. J'ai donc affaire à un Erik Grant... Merde... Comment je dois gérer ça moi. Il fini par me laisser une porte de sortie, genre la manière de dire, si tu dois me mettre un râteau que ça soit doux et qu'on continu à se voir. Erik tu es gentil, beaucoup trop gentil. Tu me crois capable de démêler les dernières actions et de prendre une bonne décision... c'est gentil hein, mais naïf. Il a beau m'avoir souri en me laissant cette issue, sa voix trahie autre chose... de la tristesse, un truc qui y ressemble.

" Pour ce qui est de l'amitié, c'est déjà foutu, parce que si tu crois que je vais te laisser filer comme ça alors qu'en deux jours tu as presque effacé un mois de vie qui se barre en couille, tu te mets un doigt dans l’œil. T'es cool garset tu es maintenant mon ami tient le toi pour dit."

je lui fais un sourire mais il a pris de l'avance et ne me regarde pas, je presse donc le pas pour le rattraper.

"Quant au reste... Ça va trop vite pour moi. Je.... Je veux ton bien, j'ai déjà eu l'occasion de me rendre compte que je me fais du soucis pour toi et c'est signe que je me suis déjà attachée à toi... ou à Tifa va savoir."

le retour des piques... mouhahahahahah....Nan j'ai juste pas mieux en réserve pour le moment, mais ça va venir.

" Faut qu'on prenne le temps d'y réfléchir de notre coté je pense. Peut--être que les choses nous paraitrons plus claires avec un peu de recul et un peu de temps. L'expérience valait définitivement le détour. "


J'ai pas l'impression qu'il m'écoute. LE mec il t'emballe, il te serre dans ses bras et te gazouille des mots doux à l'oreille avant de plus t'écouter. Le respect est mort, vive le respect. Je lui attrape la main et la serre, cherchant son attention., sans cesser de marcher.

" Tu sais, on est pas obligé de se torturer avec ça hein. On peut juste profiter de ce qu'on a pour le moment. On verra pour le reste après."

Je sais pas trop ce que je cherche à dire par là, je voulais surtout dire un truc. On arrive devant l'institut, dans les vitres du bâtiment, je nous vois main dans la main, du coup je lâche la sienne. Il a pas forcément envie de se taper d'avantage l'affiche aujourd'hui. Dans ce même miroir, je vois que je suis maquillé comme Avril Lavigne.

"Merde, j'ai la tronche d'un putain de racoon maintenant. Quelque part c'est plutôt accurate je trouve."
##   Mar 3 Avr 2018 - 21:43

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Erik Akimaru
Eau au pouvoir lunaire
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Je l’entends parler. Mais je ne l’écoute pas vraiment. Ses mots entrent par une oreille et ressortent par l’autre. Mais au fur et à mesure qu’elle parle, je ralentis. Je n’ai pas envie de passer pour un gros con qui a eu ce qu’il voulait et qui maintenant s’en fiche. Ce n’est même pas ce que je voulais. Bon, je suis content de l’avoir eu, mais c’est pas une raison. J’essaye de faire en sorte qu’elle me rattrape, petit à petit, sans pour autant avoir l’air de l’écouter. Mais j’essaye de me concentrer sur sa voix. Elle est un peu tremblante, comme mal ajustée. Prête à rompre. Mais elle tient. Et ce que j’entends est plus ou moins ce que je pense moi aussi. C’était trop rapide. Il faut du temps pour qu’on comprenne ce qui se passe. Mais elle non plus n’est pas déçue de l’expérience. Elle me se trouve enfin à mon niveau, et elle prend ma main. Je n’ai qu’une envie, c’est de la prendre dans mes bras. Mais il ne faut pas. Ça la brusquerait, et elle a besoin de temps. Moi aussi. Sauf que les mots suivants réchauffent un peu mon cœur, alors je serre moi aussi sa main. Je suis toujours terrifié à l’idée de faire une bêtise, un faux-pas qui l’éloignerait de moi.

‘’On peut juste profiter de ce qu'on a pour le moment. On verra pour le reste après.’’

Oui, on peut profiter de ce qu’on a. Je la regarde dans les yeux, avec l’envie de dire quelque chose. Mais je ne trouve pas les bons mots. Alors je me penche au dessus d’elle, une fois de plus. Avec la main qu’elle tient, je l’attire vers moi, je dépose un baiser sur sa joue et je lui dis dans le creux de l’oreille :

‘’Tu as raison, pardon.’’

Je fais mon plus beau sourire, et en gardant nos mains l’une dans l’autre, on reprend notre route. On est plus qu’à quelques mètres de l’institut quand elle lâche soudainement ma main.

‘’C’est comme pour Aby, pas en public, c’est ça ? T’inquiète pas, la pluie a fait fuir les curieux.’’

Je tire la langue en riant. Après tout, même nous on ne sait pas ce qu’on veut, alors autant éviter de faire jaser dans les dortoirs. C’est déjà fini pour aujourd’hui ? J’ai l’impression que ça n’a duré que quelques minutes. Et pourtant, le soleil se couche. L’herbe et le sol sont humides, alors que tout était sec quand on est partit. On s’approche de la porte, du moment où il faut dire au revoir. Mais je ne sais pas quoi faire. Dire au revoir ? À bientôt ? L’embrasser ? Lui proposer de refaire ça bientôt ? Ou attendre ? Alors je me contente juste de sourire en lui tenant la porte.
##   Mar 3 Avr 2018 - 22:35

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Abe Doe
Air au pouvoir lunaire
Messages : 340
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Le regard d'Eric se braque dans le mien, quelle mouche l'a piqué? alors qu'il se penche vers moi et me tire à lui pour déposer un baiser sur ma joue. Monsieur serait du style romantique visiblement. C'est dommage pour les demoiselles qu'il n'ait pas eu la capacité à en fréquenter plus tôt, elle ont sûrement raté un truc. Il murmure son accord à mon oreille, tel une confidence, me servant un sourire charmant, doux et qu'il ne serait pas injuste de considéré comme séduisant.

Sa réflexion ne lui faut qu'une grimace, avec les résidus de maquillage sur mon visage, ça doit rendre presque effrayant, mais bizarrement à sa tête j'ai plus l'impression qu'il trouve ça amusant. Bah de toutes façons, on me prend pas en sérieux...

"Bah je me disais que les gens avaient surement déjà pas mal de trucs à raconter, même si je pense que personne n'est assez crétin pour nous avoir épié toute la journée."

l'après-midi s'est enfuit sur notre tronche visiblement, la journée à été longue, étrange et bien marrante. Erik ouvre la porte d'entrée et par réflexe, j'attends qu'il s'engage... au bout d'un instant, je comprends qu'il souhaite être galant et je rougis de mon manque de réactivité avant de passer l'entrée. Ça sent la fin de rendez--vous et j'aurai pu anticiper la situation actuelle. Je fais quoi, je lui dis quoi. Bon dans un premier temps, je profite qu'Erik franchisse la porte pour faire tourner la machinerie mentale à fond.

"J'ai passé une super journée Erik, je te remercie sincèrement. Je crois que j'avais besoin d'un truc comme ça pour.... pour faire la transition, un truc qui semble normal, aussi étrange et nouveau que ça soit pour nous deux, je me suis sentie comme un être humain."

Je lui souris, essayant de lui faire parvenir toute ma sincérité.

"La prochaine fois c'est moi qui invite par contre.... j'aime pas trop me faire rincer.Et puis on dit que les bons compte font les bons amis. Assurons nous, de toujours nous entendre."

J'hésite un instant puis je plonge contre lui et le sers dans mes bras avant de déposer un baiser sur sa joue, me hissant sur la pointe des pieds. Je recule de quelques pas, lui faisant un grand sourire et un petit au revoir de la main, lui annonçant à l'avance mon prochain forfait.

"Quand j'ai un téléphone, je passe te voir et je te laisse mon numéro. D'ici là, on essaie de se tomber dessus par inadvertance, okay? "

De toutes façons, il aura pas le choix, du coup, pas vraiment besoin d'attendre une réponse, je lui jette un dernier regard avec mon sourire le plus narquois et je tourne des talons, me dirigeant vers le dortoir des filles. Une bonne douche et je vais aller mourir de ma journée dans mon lit. Et surtout, je vais essayer de ne penser à rien. Mon cerveau est en compote et il a besoin de vacances.

Cerveau/out
##   Mar 3 Avr 2018 - 23:35

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Erik Akimaru
Eau au pouvoir lunaire
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Elle semble perplexe. Elle me regarde. Elle regarde la porte. Elle me regarde. Elle regarde la porte. Et elle rougit, passant devant moi en baissant la tête, un peu honteuse de ne pas avoir compris mon intention. J’éclate de rire, passant la porte à mon tour. Elle m’attend de l’autre côté, et me regarde, souriante. Elle a l’air sincère dans ce qu’elle dit. Qu’elle a apprécié la journée, et ma compagnie. Ironiquement, ses paroles contrastent avec sa tête. Comment tu veux prendre au sérieux une fille qui ressemble à un panda ? Ou un raton-laveur, comme elle le disait elle même. En tout cas je réponds à sa demande à me rendre la pareille la prochaine fois par un hochement de tête et un grand sourire. Et encore une fois elle me prend par surprise, et glisse ses bras autour de moi. Et on reste immobile, comme ça, pendant deux ou trois secondes. Heureusement qu’il n’y a personne dans le couloir, on a eu de la chance. Puis, à la manière d’un serpent, elle glisse le long de mon corps, se hissant sur la pointe des pieds pour déposer un léger smack sur ma joue, avant de prendre la fuite en reculant, agitant sa main comme un enfant qui dit au revoir. De mon côté, je pose ma main sur la joue qu’elle a embrassé, essayant de paraître choqué, avant de lui faire un petit coucou. Les derniers mots qu’elle prononça ressemblaient presque à une menace ou un avertissement, mais Je ne pu m’empêcher de sourire. Ça aurait été plus simple si je t’avais passé le mien direct pour que tu me contacte dès que tu as ton propre téléphone, mais ça aurait enlevé un peu de piment, alors je m’abstiens de faire la remarque. Puis je la regarde s’éloigner, immobile, jusqu’à ce qu’elle disparaisse derrière la porte du dortoir. Et je retourne sur mes pas pour fumer une dernière cigarette, la main posée sur ma joue. Là où elle m’a embrassé.
##   
Contenu sponsorisé

 

Tant qu'il y a pas de Tian je devrais survivre ;w; Feat Abe caillou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cafétéria.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3