Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18]

Où Abe va trainer Erik? Le sondage est roi !
Aux arcades, à la cool!
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_lcap38%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_rcap
 38% [ 6 ]
Au resto, le repli facile sur la dette
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_lcap0%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_rcap
 0% [ 0 ]
Au Love Hotel.... Wait a sec.... :O
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_lcap62%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_rcap
 62% [ 10 ]
Autres (si vous avez des suggestions go mp)
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_lcap0%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] I_vote_rcap
 0% [ 0 ]
Total des votes : 16
 

##   Jeu 17 Mai 2018 - 19:22

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Depuis notre soirée, je n'ai vu Erik qu'en coup de vent. Quand je suis allé boire un coup au bar, une rencontre surprise alors qu'on se croisé quand je partais au taf, l'emménagement de Lys etc.... Et pourtant c'est pas faute de penser à lui... En fait dès que je commence à ne plus rien avoir à fournir à ma machine à penser, il fini inévitablement par revenir sur mon bureau mental dans la pile des dossiers à traiter. En fait le gros de mon problème, c'est qu'il a vu la partie de moi qui est le moins moi. Mais ça fait quand même parti de moi je suppose.

Le fait est que j'ai envie de passer du temps avec lui. J'ai pas besoin de me prendre la tête pour ça. Alors pourquoi j'arrive pas à me décider sur un endroit. Je me suis dit que le restaurant que je lui dois serait un poil trop formel, je préférerai garder ça pour si les choses se passent.... se passent disons.  Bref ça fait quelques jours je me prends le chou pour savoir où faire une sortie avec lui et je ne sais toujours pas faire avec lui.

Avec pour dessein de finalement m'imposer la prise de décision, je me lance donc dans la rédaction d'un message à son attention. Ou peut-être que je devrai appeler Lys... Bonne idée...et au bout de 10 minutes de conversations elle fini par me donner une proposition. "Bah je sais pas,la maison hantée?" Hum....  Non, un scénario de film d'horreur gratuit là comme ça je trouve que c'est presque tenter le destin. Bref je la remercie et retourne à ma rédaction du message.

" Yo Erik, comment ça va bien? Dis-moi tu fais quoi de beau ce soir? J'avais envie de te voir. Au parc vers 15 h, ça te convient? Je me charge du programme, je pense pas que Tifa soit autorisé sur place...'Fin bref à très vite !"


Voilà.... J'attends sa réponse.


Dernière édition par Abe Doe le Dim 27 Mai 2018 - 19:10, édité 1 fois
##   Lun 21 Mai 2018 - 2:51

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

J'ai vraiment mal dormi, cette nuit. Aucune raison particulière. Juste trop de raison pour les énumérer, en fait. J'ai même eu la flemme de m’entraîner, une première depuis que j'ai été initié (D'habitude quand je ne m'entraîne pas c'est pas de la flemme, juste de la gestion d'emplois du temps). Alors jme contente de chill en caleçon devant Netflix, les yeux explosés, le thermos de café sur le bide et une clope au coin des lèvres. Je reçois un SMS. Enfin mon téléphone vibre. Sans même regarder l'écran, je me lève, et j'ouvre la porte.

Je m'attends à trouver le livreur de pizza, mais non. Ya juste ma voisine, la "rousse", de l'autre côté du couloir. Enfin Dindon (En vrai c'est Ariana, je crois. Je sais plus. Mais en même temps, elle m'a proposé une course de dindons l'autre jour. J'ai mis pas mal de temps à comprendre que c'était pas genre un combat de coq, mais bel et bien une course de dindons. Sans dindons. Enfin avec nous autres morphes en tant que dindons. Je me souviens plutôt bien de sa tête déçue quand je lui ai annoncé que j'étais seulement initié, et que je ne pouvais pas encore me transformer longtemps, et malheureusement pas en dindon. J'ai pas réussit à dire non quand elle m'a demandé de lui promettre de venir la voir pour organiser une vraie course quand je pourrais. Du coup, elle est Dindon.). Mais du coup, je suis en caleçon dans le couloir, alors forcément elle me regarde. Elle a pas l'air réveillée elle non plus, jcrois bien qu'elle est en pyjama. Un t-shirt avec une licorne dessus. Je lui fais un timide coucou de la main avant de fermer la porte. Je suis pas un exhibitionniste, merde.

Je reçois un second SMS. Je déverrouille rapidement mon téléphone. Ah, cette fois c'est le livreur. Deux secondes plus tard, on frappe à ma porte. J'entrouvre juste pour laisser passer ma tête, et je reconnais un visage familier. Le livreur de pizza. Ouf. J'ai eu peur de Dindon là. Je prends le bébé et je referme la porte, avant de retourner à ma série, en dévorant ma pizza. Forestière. J'aime bien les champignons. Tifa, au pied du lit, tire sur le bas de ma couette pour réclamer de l'attention. Et de la nourriture. Je lui fais signe de monter et après un long câlin je me lève pour remplir sa gamelle, en profitant d'être debout pour récupérer mon téléphone oublié sur mon bureau. Je le lance en direction de mon lit, sur lequel il rebondi, avant de s'écraser au sol. Tant pis. J'ai lancé un peu fort, ça arrive. Je retourne juste sur mon lit, le carton de pizza à côté. Un épisode, puis un second. Et un troisième. Une envie pressante se fait ressentir, alors je me décide à finalement me lever. CRACK

C'est le bruit de mon pied sur l'écran de mon téléphone. Champion.

"PUTAIN DE BORDEL DE MERDEEEEUH"

Au moins je me suis pas blessé avec les morceaux d'écran. Sauf qu'il est inutilisable. Putain.

"MAIS QUEL CONNARD JE SUIS"

Pourquoi il faut que ce soit à ce moment précis que le SMS que je n'ai pas lu revienne à mon esprit, hein?

"FAAIIIIIIIT CHIIIIIEEEEEER"

Je jure encore une fois. Fait chier. Ah, oui. C'était pour ça que je m'étais levé. Je me dirige donc aux toilettes, les restes de mon fidèle compagnon entre les mains. Assis sur le trône, j'essaye de l'allumer, de l'éteindre, d'enlever la batterie et de la remettre. Enfin rien. En même temps vu la gueule du truc ça ne m'étonne qu'à moitié. Il était de qui ce SMS? Je n'ai même pas lu le nom de l'expéditeur. Si ça se trouve c'était important. Et si ça se trouve c'était un code promo pour des futures pizzas. Putain c'était forcément important, en fait... Enfin je vais commencer par aller voir les gens. Après une bonne douche, quand même. *Insérez ici un bruit de chasse d'eau*

Je suis enfin propre, et habillé. Tenue classique, t-shirt blanc et short en jean. Je regarde l'heure vite fait sur mon ordi. 14h50. J'attrape mes clés et je sors en courant. Direction le 4e étage, chez les Airs. Il n'y a pas grand monde qui ai mon numéro après tout, et deux de ces personnes vivent ensemble, maintenant. Je le sais j'ai dû porter les affaires de Lys du 3e étage au 4e, chez Abe (C'est ouf le nombre de coussins et de paquets de gâteaux qu'elle avait, du jamais vu). Du coup c'est chez Abe (Et Lys, maintenant) que je vais. Une fois sur le palier, je frappe, et c'est une Lys aux cheveux violets et remplis de plume qui m'ouvre. Je. Non. Je veux pas savoir. Sûrement Ys qui lui a trouvé un défi à la con pour son entrainement. Un truc dont il aurait le secret. Je sors les restes du téléphone en la saluant.

"Je. Euh. Salut, comment tu vas? Sympa les cheveux, ça va bien avec tes yeux. Dis, j'ai reçu un SMS ce midi, et j'ai oublié de le lire. Puis j'ai marché sur mon téléphone, regarde. C'était toi qui m'a envoyé un truc? Ou Abe, peut être?"

"Yo Rikiki ! Vu que c'est pas moi, cdoit être Aby ! J'envoie pas des sextos perso."

Je rougis instantanément. Meuf. Wtf. Aby, en plus.

"Hein mais. Euh. Aby no- Abe non plus hein. Va pas t'imaginer des trucs? Elle est là? Non parce que ça me stresse un peu ce SMS."

Je me gratte la tête, un peu honteux et toujours un peu rouge. Ah. Merde. Abe est pas là. Si? Noooon. Ça serait vraiment la merde, là. Imagine deux secondes qu'en fait, bah elle m'a envoyé un SMS pour se retrouver dehors et tout, puis elle attend. Et j'arrive pas parce que je sais pas, et qu'elle s'inquiète, et qu'elle pleure. Nonononon je veux pas ça! Mon cerveau putain. Elle a dû simplement partir taffer, comme d'hab'. Ou aller à la bibliothèque. Vraiment, je sais pas pourquoi, mais dès qu'Abe entre dans ma tête, c'est bizarre. Je sais pas pourquoi. Surtout qu'on s'est pas vraiment revu depuis la soirée dans la forêt, avec l'épisode de la tente où je lui demandais où on en était, plus ou moins. Je crois que Lys sent ma détresse et mon début de panique, parce qu'elle sort son téléphone.

"Limite je l'appelle, tu sais. Comme ça tu seras fixé, parce que je sais pas où elle est, en fait."

Elle mets le téléphone sur haut parleur, sur la palier de la porte, et compose le numéro du Fou. Une première tonalité, puis une seconde. La voix d'Abe retentit enfin.

"Ouais Abe, déso, c'est Erik. Dis moi, c'est toi qui m'a envoyé un SMS ce midi? J'ai cassé mon phone, et j'ai pas pu le lire..."
##   Lun 21 Mai 2018 - 13:25

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Le message parti,il est maintenant temps de me choisir une tenue. Quel message je souhaite envoyer à Erik, tel est la question qui se pose à moi quand je vide mon placard à vêtements sur mon lit. La robe verte est toujours dans mon sac et va y rester, l'insistance d'Erik pour que je me change lors du dernier rencard et les blagues de Ys m'ont coupé l'envie de jouer la carte de la féminité.Ils ont vraiment aucun respect ces types....

J'opte pour quelque chose de simple débardeur blanc, ma veste en cuir toute neuve pardessus, un jean slim et une paire de converse Le classique duo mascara eye liner et enfin, le gloss et... Bah je crois que tout est prêt. Mais.... Pourquoi mes poches sont aussi petites, pas moyen d'y faire rentrer mon porte-feuille.... Bon bah, sac à dos ! Je fonce ensuite en ville histoire de manger un morceau, je me tente un passage à la boulangerie, mais aucune tresse au chocolat en vue à ma plus grande déception, je finis par me prendre quelques brochettes au stand de nourriture et trace ma route, patientant tranquillement, aujourd'hui je travailles pas et j'en profite. Un passage rapide aux arcades pour me défouler un peu mentalement et me voilà dans le parc avec une heure d'avance. Toujours pas de nouvelles d'Erik, je tente de l'appeler mais tombe directement sur la messagerie....Là comme ça je me dis que ce date a pas commencé qu'il est en train de prendre l'eau. Je sors mon cahier et commence à rédiger la suite du récit que j'avais entamé il y a quelques jours de ça, elle servira ensuite d'histoire pour s'endormir à Lys.

un peu moins de 10 minutes avant l'heure fatidique, mon portable se met à sonner, une lueur d'espoir né en moi, mais voilà c'est une couronne que je découvre en posant mon regard sur le téléphone, c'est donc un appel de Lys. Du coup à défaut de voir Erik au moins je peux me faire le plaisir de me dfenrdre d'une petite blague :

"Hello ma belle, tu sais que j'ai du mal à me remettre de ce que tu m'as mis hier soir?"


Mais voilà vu quand dans ce monde tout est contre moi, ce n'est pas la voix de Lys que j'entends de l'autre coté mais celle d'Erik.... Vie de merde..... Par réflexe je raccroche....
Très constructif... Avant de rappeler aussitôt, comme si de rien était. Quand ça décroche et que j'entends à nouveau la voix d'Erik, je recommence à zéro.

"Bah ouais, je voulais te voir aujourd'hui, passer un peu de temps loin du regard inquisiteur de notre bien aimée Reine, en tête à tête tout ça tout ça.... Mais le rendez-vous est pour dans 6 minutes. T'es occupé aujourd'hui?"


Je dois avouer que le on de ma voix se fait presque hésitante sur la fin... Bah en vrai, je voyais déjà ça comme convenu dans ma tête. Ça m'apprendra à faire des plans sur la comète au pire.
##   Mar 22 Mai 2018 - 12:29

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Je regarde le téléphone de Lys. On a parlé en même temps, mais j'ai compris un truc chelou. Enfin Rien de bien inquiétant connaissant le phénomène. Cependant, je reste perplexe face à sa réaction.
*Tûûût, tûûût, tûûût.*
Je lance un regard à la coloc', qui n'a pas vraiment l'air de comprendre non plus. Alors que je tends le téléphone à Lys, Abe rappelle. Et si Lys me fixe, elle n'a pas besoin de ses pouvoirs pour lire sur mon visage la panique qui s'empare de moi. 6 minutes? Je réponds par un "Ok d'accord j'arrive." et je rends son téléphone à la blonde. Pardon, à la violette emplumée.

"À plus Lys!"

Je pars en courant, et je me précipite vers l'ascenseur, appuyant beaucoup plus de fois que nécessaire sur le bouton. Une fois à l'intérieur, je fais la liste des choses que je dois prendre avant de rejoindre Abe. A- Avant de la rejoindre où, au juste? Je sors mon téléphone de ma poche, et je facepalm. Le con. Je suis bon pour un second tour d'ascenseur. Alors quand j'arrive au 2nd, j'appuie de nouveau pour le 4e, je sors, je cours jusqu'à la porte de Lys, qui visiblement était toujours au téléphone avec Abe, et qui me regarde avec un sourire entendu. Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle répond à ma question avec un air moqueur, me chassant d'un geste de la main faussement dédaigneux, en roulant des yeux.

"Au parc, Rikiki, au parc."

En même temps, elle a raison de se moquer, là c'est gratuit. Puis je l'ai cherché, hein. Je la remercie avec un sourire un peu gêné, et je fais, encore, demi tour. Une nouvelle fois, je massacre les boutons de l'ascenseur, rongeant mon frein. Le con quoi... J'ai juste besoin de mon portefeuille, parce que je sais pas vraiment ce qui m'attend. Je passe donc en coup de vent par ma chambre, où je regarde rapidement l'heure sur l'ordi en veille. 14h57. Puis je trépigne pour la 3è fois devant l'ascenseur. Fuck la technologie. Pourquoi depuis tout à l'heure je prends pas les escaliers? Ca va être une partie de plaisir ce rendez-vous, ou quoi que ce soit. J'ai la tête dans le cul, et j'arrive pas à réfléchir correctement. En tout cas, il me reste plus qu'a courir jusqu'au parc, maintenant. J'aurais bien fumé une clope pour y aller, mais ça peut attendre, hein? Je peux affirmer sans trop me tromper que j'ai jamais fait le trajet aussi vite, même quand je fais la course avec Tifa. Par contre, je suis certain d'avoir mis plus de 3 minutes, hein. Je suis en retard. Bien joué moi. Maintenant que je suis dans le parc, me reste plus qu'à trouver Abe. J'aurais pu l'appeler, si j'avais encore un téléphone. Ou l'appeler, si j'avais encore un peu de souffle. Mais nan. Du coup jsuis là, à l'entrée, les mains sur les cuisses, à attendre de récupérer mes capacités cognitives, physiques et mentales. Où est-ce qu'elle est?
##   Mar 22 Mai 2018 - 14:12

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Une fois qu'Erik a reçu mon message verbalement, il s'empresse de s'engager à me rejoindre, je l'entends donc quitter la pièce à travers le combiné.... Entre Lys et moi, un blanc étrange s'installe... Comme si... Quelque-chose n'allait pas.... Au bout d'un peu moins d'une minute, on éclate de rire de concert avant de commencer à papoter tranquillement parce qu'Erik me rejoint mais il ne sait pas où. Au bout de quelques instants, Il entre à nouveau dans la pièce et Lys lui suggère subtilement le lieu où me trouver. Il est mignon quand il est un peu con comme ça!

Une fois que ma coloc et moi avons fini de dire des conneries, je me retrouve donc à attendre un Erik qui va forcément être en retard. Pourtant, vous savez quoi? Je suis juste content qu'il ait du temps libre à m'accorder, pas que ce soit un mec particulièrement occupé, juste il aurait pas avoir autre chose à foutre de sa vie.... Puis il s'est direct inquiété... Si c'est pas adorable... Au final le temps à filé et j'ai à peine gratté quelques lignes dans mon cahier. Une dizaine de minutes après avoir raccroché, je remballe donc mes affaires et ballade mon regard dans le parc, quêtant l'arrivée de mon nippon favori. Prenant en compte que je suis fan de Kurosawa et de Kitano c'est pas une mince chose!

Je finis par l'apercevoir, arrivant dans le parc avant de faire ce qu'il me semble être un arrêt récupération de poumons. Dommage, j'ai pas d'EPO pour toi mon Riki! Par contre j'ai autre chose. Prenant mon sac à l'épaule, je m'élance vers Erik pour me jeter dans ses bras, une moue triste au visage.

"Riki! Désolé, je voulais pas te foutre la pression... t'étais pas obligé de courir tu sais?"

Même si au fond, ça me flatte que tu sois si pressé de me retrouver., huhu, mais ça t'en saura jamais rien. Je me détache de lui mais ne m'éloigne pas trop,plantant mon regard dans le siens, un grand sourire aux lèvres. Je lui attrape le bras,l'incitant à faire quelques pas dans le parc pour finir de récupérer pendant que je le harcèle avec les questions banales:

"Alors comment ça va? tu t'es bien remis du transport de meuble? Quoi de beau dans ta vie? Le travail se passe bien? De nouvelles têtes étranges à recenser ?"

Oui okay, c'est vachement bateau... Je vous jure que j’avais préparé pleins de sujets de conversations très intéressants... Mais je les ai perdu dans le bleu de ses yeux..... Les gens arrêtez d'avoir de beau yeux!

Surtout je dois pas laisser la conversation s'enliser... PAs envie qu'il me trouve bizarre ou quoi. Il parait que c'est suspect quand je parle pas... Enfin c'est ce que j'ai déterminé après ma rencontre avec Angie.

"Perso, je me suis lancé dans un entrainement quotidien, j'ai hâte de voir ce que je peux faire quand j'aurai une meilleur maitrise de mes pouvoirs... On va pas tarder à déposer le formulaire de création de club avec Lys et je me suis retrouvé mêlé à l'organisation d'une murder party. T'y es convié d'ailleurs..."
##   Mar 22 Mai 2018 - 18:29

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Je commençais à peine à reprendre mon souffle qu'il est coupé de nouveau. Abe se blottit contre moi, et je l'enlace à mon tour, sans vraiment comprendre, en essayant juste de ne pas mourir étouffé.

"Riki! Désolé, je voulais pas te foutre la pression... t'étais pas obligé de courir tu sais?"

"Hey Abe. Et si, je devais courir sinon je suis sûr t'aurais été un peu triste. Après tout t'as attendu une bonne partie de la matinée et de l'après-midi une réponse qu'est jamais arrivée parce que je suis stupide, je pouvais bien faire un effort moi aussi. Sinon je peux te reprocher de m'avoir attendu alors que tu avais pas de nouvelle, tu sais?"

Elle se décroche, et je la laisse reculer de quelques pas alors que nos regards se croisent. Elle a mis un peu de maquillage, je remarque. Pour ses yeux. Les miens se perdent un peu plus bas, l'espace d'un instant. Du gloss. Pas de robe cette fois ci, mais c'est pas plus mal. Elle sera sans doute plus à l'aise, et j'ai pas vraiment envie qu'elle se sente obligée d'agir différemment avec moi. Je souris alors qu'elle prend mon bras et m'entraîne à sa suite en me posant des questions.

"Alors comment ça va? tu t'es bien remis du transport de meuble? Quoi de beau dans ta vie? Le travail se passe bien? De nouvelles têtes étranges à recenser ?"

"Yeap. Oui. Plein de trucs. Oui. Pas vraiment. Tu sais, j'adorerais pouvoir détailler mes réponses un peu plus, mais tu me laisses pas le temps d'en placer une. Du coup, jme contente du minimum, ou tu veux des détails? En plus ya des trucs qui t'intéresseraient sûrement"

Je la taquine, et elle le sait. Depuis le 1er jour, c'est comme ça. On joue à chien et chat. Pourquoi? Je sais pas, mais c'est amusant. Divertissant. Agréable. Maintenant elle me parle de ce qu'elle fait elle. J'imagine qu'on reviendra à moi plus tard. C'est souvent comme ça que ça se passe. Quand elle a une idée en tête, tu peux pas l'arrêter. Alors je me contente d'écouter ce qu'elle a à me dire, d'écouter sa voix, pendant qu'elle continue de me traîner dans le parc. Elle parle d'entraînement, de pouvoirs, et surtout d'une idée de club avec Lys.

"Quotidien? T'es une folle! Perso j'en suis à 4 par semaine, et c'est compliqué. Après ça dure 2 à 3h entremêlé de course et de nage, pour moi. Mais je progresse déjà. Si on s'approche de la fontaine là-bas je peux peut-être te montrer. J'ai encore du mal à créer l'eau, mais la contrôler devient plus facile.
Et c'est quoi cette histoire de club? De Murder Party? Comment ça j'y suis convié? Tu me fais un peu peur là, tu sais?"


Je prends la tête, et je nous rapproche de la fontaine. Elle est jolie, et rien que s'en rapprocher par cette belle journée ensoleillée, ça rafraîchit. Ou alors c'est Abe qui fait ça, peut-être. Pourtant, il est pas censé faire plus chaud avec une jolie fille à côté? Cette pensée fait rosir timidement mes joues, mais pas assez pour qu'elle le remarque, je crois. Je sors mon téléphone de ma poche pour montrer le massacre à Abe.

"J'ai une question. Dans le SMS que j'ai jamais lu, c'était écrit quoi? C'est un rencard? Ou une sortie entre potes? Ya un programme?"

Il va sans dire qu'une des deux réponses me fait plus peur que l'autre. Cependant, toute ma flemme et ma mauvaise humeur de ce matin on disparu depuis que je suis avec elle.
##   Mar 22 Mai 2018 - 20:49

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Je me sens minuscule quand Erik passe ses bras autour de moi. Du peu de temps que j'y passe, j'en profite tout de même pour m'enivrer de son odeur. Faut définitivement que je lui pique un souvenir.... Mais c'est moi ou ça fini presque sur le ton d'un reproche? Je prends une mine désolée en bredouillant une réponse :

"Tu pourrais... J'ai passé ma fin de matinée en ville après t'avoir envoyé le message et vu que tu répondais pas, j'me suis dit qu'au pire je pouvais attendre une petite demi-heure au cas ou..."

Puis maintenant je vais éviter de lui rajouter que j'attends depuis déjà un petit moment,...J'avoue qu'il arrive à piquer ma curiosité, spécial quand il mentionne des choses qui devraient particulièrement attirer mon attention. Okay, je hausse carrément un sourcil, incapable de cacher ma curiosité, la délayer un peu par contre ce me semble faisable.

"Ouais,mais c'est genre faire flotter du papier, essayer de changer l'intensité de ma voix... Puis j'essaie de casser des verres à coup de vibrations... Enfin voilà du sport en barres pour moi. Je veux bien voir tes progrès, ça me fait un bon comparatif de mes propres avancés! Une murder, c'est une mise en scène de meurtre avec des rôles répartis entre les différents participants. Lys et moi, on monte un club de social, un projet pour le développement du royaume tout ce qu'il a de plus officiel."

Il a raison je parle beaucoup. Et c'est quand il me pose la question du contenu du message qu'il me prend de court pour la première fois de la journée. Non, j'avais pas de programme, j'ai fais des pieds et des mains pour trouver une idée de sorties pas trop banales et me voilà à t'attendre dans une parc... Non je peux pas lui dire ça comme ça.

" J'pensais à une promenade tranquille, un passage chez le marchand de glace ou un café, un truc de genre.. J'voulais juste un prétexte pour passer du temps avec toi...."

Okay, cette dernière partie n'était pas supposée se retrouvée là mais uniquement dans mon cerveau. Abe tu parles trop, tu vas te mettre dans le jus tout seul. Mais bon voilà, je me raccroche à la curiosité pour ne pas sombrer. Avec un sourire enjoué, alors que je pose près de la fontaine, je lui demande donc :

"Alors du coup; raconte moi tout. J'ai pas envie de manquer un seul passage des aventures de Riki. Je suis assez fan de personnage j'avoue."

##   Jeu 24 Mai 2018 - 18:57

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

"Et comme je te répondais pas il t'es pas venu à l'idée de m'appeler? Non parce que je l'ai reçu ton message, je crois. Juste j'ai été pris entre plein de trucs et- Ouais non okay, ya le livreur de pizza qu'est passé au même moment et j'ai oublié. Puis j'ai marché sur mon tél. Mais entre le livreur et le drame, tu avais une bonne marge quand même. Enfin désolé de pas avoir répondu et de t'avoir fait attendre."

Ouais, désolé. J'ai un peu merdé, sur ce coup. Enfin elle n'a pas l'air de m'en vouloir, alors je m'en réjouis.

"Faire flotter du papier? C'est un bon début, j'imagine. L'autre fois j'ai volé moi, avec Selvi. Bon, on a faillit mourir parce qu'elle l'avait jamais fait avec une autre personne, mais c'était cool. Vivement que tu puisses le faire toi aussi. Tu pourrais voir les étoiles, t'en rapprocher."

Ouais, on a fait un vol plané à 1m du sol. Ouais, on avait faillit mourir. Bon okay j'exagère un peu. Cependant, ce qu'elle dit ensuite attise ma curiosité. Une murder party?

"C'est genre une sorte de Cluedo grandeur nature? Bah écoutez, avec plaisir, si je peux rendre un coup de main et que c'est compatible avec mes horaires."

Après tout, si ça me permet de passer plus de temps avec elles. Avec elle. Bah c'est cool. C'est agréable de la croiser sans qu'il n'y ai Lys à côté. Elles s'influencent mutuellement, surtout avec cette histoire de Reine et de Fou. Séparément, elles sont adorables, mais à deux elles sont capables du meilleur comme du pire... Je me remémore cette soirée en forêt, et un frissons me parcours l'échine quand je me souviens du magistral coup de taser. Je vois bien que ma question sur le programme de la journée la fait tiquer. Elle s'arrête de parler et de marcher l'espace d'un minuscule instant, alors que son cerveau redémarre.

"Ça me va. D'ailleurs tu me rappelle que Lys me doit une gl- "

Okay, la prochaine fois j'attends qu'elle ai finit de parlé pour répondre. Parce que la dernière phrase qu'elle prononce me fait rougir, et me coupe dans ma phrase. Je m'y attendais pas forcément, mais je l'espérais, cette raison. Enfin ça semble évident, mais qu'elle le dise à haute voix comme ça, c'est légèrement différent.

"Une glace. Elle me doit une glace. Et moi aussi je veux passer du temps avec toi, sinon j'aurais pas couru pour venir."

Je suis officiellement rouge tomate là. Je me contente de fuir son regard et regardant la fontaine. Elle est assise à ma droite, sur le bord de la fontaine. Je plonge ma main jusqu'au poignet dans l'eau clair, alors qu'elle continue de parler, et je me décale de deux bons mètres, qu'elle puisse voir ce que je fais. Histoire qu'elle puisse voir à quel point mon entraînement a payé. Le but là, c'est de l'impressionner. De donner mon maximum. Tout en restant conscient et pas trop crevé.

Ma main reste immobile dans l'eau, et pourtant, de minuscules vaguelettes s'éloignent dans toutes les directions, sur une quarantaine de centimètres. Puis quelques bulles, et pour finir, une fine colonne d'eau tournoyant sur elle même d'une dizaine de centimètre qui part de ma paume pour se diriger vers le ciel. Que d'un geste brusque j'envois en direction de son visage, accompagnant l'eau avec ma main. Plouf, dans les yeux.
##   Jeu 24 Mai 2018 - 19:31

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Pendant notre échange, je me fais plusieurs remarques. Primo, Erik est adorable, dans sa description, il y un je ne sais quoi de panique qui me tire un sourire attendri. C'est qu'il est protecteur le monsieur. La seconde chose, c'est qu'il me parle pour la deuxième fois de Selvi... Ils ont volé ensemble. Genre tu t'envoie en l'air avec d'autres nanas toi? /PAN/ Pardon je me devais de me faire cette blague, qui me fait quelque peu pouffer alors que j'écoute tranquillement Erik naviguer au milieu du flot de mes questions.

Posé sur le bord de la fontaine, je jubile intérieurement. Il avait aussi envie de me voir. Il n'en faut pas plus pour me mettre d'excellente humeur et que je me retrouve a regarder avec de grands yeux ébahis sa démonstration., qui prend certes son temps pour venir mais quand finalement un filet d'eau se met serpenter hors du bassin, je laisse échapper un petit " Wow".

C'est bea...Humide. Je dirai même mouillé. Erik vient de me projeter le filet d'eau et un peu d'avantage en plein dans le visage. Après avoir sursauté sur un bon mètre, je reste un instant immobile, impassible. Je reviens de mon trip d'ado fleur bleu. Ce qui est bien avec Erik, c'est qu'il sait te rappeler à la brutale et douloureuse réalité. Je redirige finalement mon attention vers Erik, que je foudroie du regard.

"Okay, tu veux jouer."

Je me jette donc a son coup,pour le serrer contre moi et l'entrainer dans la fontaine. M'en fous, j'suis déjà toute trempée.
##   Ven 25 Mai 2018 - 14:59

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

J'aurais dû me préparer à ça. Être sur mes gardes. Mais nan, à la place je suis hilare devant le visage dépité d'Abe, figé par la surprise. Alors quand elle se jette sur moi pour me faire chuter directement dans la fontaine, je n'ai pas le réflexe d'essayer de me protéger. J'arrive juste à attraper son bras et à l'entraîner avec moi. J'ai les mollets sur le rebord, et mon dos est au fond de l'eau. Ce n'est pas très profond, et juste en redressant la tête, j'arrive à avoir un peu d'air. Abe, elle, est sur moi, presque au sec, à califourchon sur mon ventre. Je ne sais pas vraiment comment elle est arrivée là, mais elle doit avoir de bons réflexes. Nos regards se croisent un instant, et encore une fois, le mien se perd sur ses lèvres. Mon air un petit peu hésitant disparaît alors que je tire sur son bras que je tiens toujours, pour rapprocher nos visages. Mes yeux sont toujours plongés dans les siens. Nos lèvres  se touchent presque, et au moment où elle ferme les yeux, je glisse dans son oreille ;

"Tu t'attendais à quoi?"

Et d'un mouvement brusque mais contrôlé, je la fait tomber sur le côté. *Plouf*

On a passé quelques minutes à se rouler dans l'eau comme des enfants, et il est maintenant temps de sortir pour se sécher. Je me rassois donc à ma position initiale, à savoir le bord de la fontaine, et elle se rassied à côté de moi.

"Eh bah, on a l'air sacrément cons, tout les deux. Qu'est ce qu'on fait? On attend que le soleil nous sèche en mangeant une glace?"

Elle acquiesce en hochant la tête, alors je prends sa main dans la mienne pour lui intimer silencieusement de me suivre. Où est le glacier, déjà? Ah oui, je suis passé à côté en entrant. Une fois devant la vitrine du marchand de glace, je m'émerveille devant le nombre de parfums et de saveurs différentes, et je porte mon attention sur Abe, à côté de moi. Ses yeux brillent un peu plus à chaque nouveau parfum.

"Quelque chose te fait plaisir?"

Façon subtile de lui dire que c'est moi qui paye. Après tout, on est trempé par ma faute, je peux bien faire un geste. J'examine mon amie, toujours en train de réfléchir à ce qu'elle veut en continuant de s'extasier devant les parfums. Je crois que le pire là, c'est son bonnet. Il était trempé, et malgré un essorage primaire, il continue de goutter sur son visage. Je continue de la détailler. Trempée de la tête aux pieds. Mon regard se pose un instant sur son débardeur blanc. Trempé lui aussi, dévoilant une brassière juste en dessous. Je-Euh- C'était pas le but. Je détourne le regard en rougissant. Elle n'a pas l'air d'avoir remarqué que je l'observais, tant mieux. Je reporte mon attention sur les parfums de glace.

"Stracciatella, s'il vous plaît. Abe?"

Je la regarde, et après quelques secondes de réflexion elle me répond. Citron. Bon choix, c'est bon les agrumes, ça rafraîchit. Enfin on a trouvé autre chose pour ça, mais ça aurait été sans doute plus malin de commencer par une glace.

"Une stracciatella et une citron, s'il vous plaît."


Alors que le glacier commence à s'affairer, je cherche mon portefeuille dans la poche de mon short encore très humide. Merde. Mes billets sont humides, eux aussi. Je lance un regard plein de détresse au vendeur en lui montrant les billets. Il me fait un sourire et me tend les glaces, réclamant les billets. Je me saisis des glaces et lui de l'argent, qu'il fait sécher? Wtf. Ah. Un Feu, sûrement. Je m'habitue pas encore à tout, mais ça viendra. Je tends la glace au citron à Abe, nous retournons nous asseoir à la fontaine en dégustant notre goûter.

"Et du coup, les aventures de Riki?"

Oh, oui, j'ai plein de trucs à dire! Je croque enfin dans le cornet. Excellent. Puis je commence à raconter un peu ma vie.

"Du coup ouais, les meubles. C'est de ça que tu parlais tout à l'heure hein? Bah je m'en remets bien, tellement bien que je vais recommencer bientôt. Mais pour MON déménagement. Une maison avec un jardin, et tout. Super pratique pour Tifa, proche du village en plus. Et je pourrais récupérer mes chats, comme ça. Par contre ça a un prix. Pas financier, mais un prix quand même. Tu connais Ipiu? La nouvelle Master. Bah je vais vivre en colocation avec elle. Mais du coup ça va être super bien, posé.  C'est pas cool ça? Puis sinon, bah le taf tranquille, et pas trop de nouvelles têtes, nan. Ah si, ya eu une meuf aux cheveux bleus, au bar, qui s'est tapé l'incruste entre deux masters qui discutaient, mais c'était marrant, même si j'ai eu un peu peur pour sa vie."

Je crois que j'ai fait à peu près le tour. Je lui ai déjà raconté rapidement la fois où j'ai croisé Selvi, avec le vol plané et tout, mais dans l'ensemble ma vie est plutôt calme et rangée. Rapidement, j'essore maladroitement une manche de mon t-shirt, avant de poser une question qui me brûle les lèvres.

"Je peux goûter citron?"
##   Ven 25 Mai 2018 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Le nippon, visiblement d'humeur emmerdeuse, attrape mon bras quand je me jette sur lui. Il n'avait vraisemblablement pas compris que je comptais tomber sur lui. Une air de victoire au visage, je le regarde, sous l'eau avant qu'il refasse surface pour prendre un peu d'air. J'allais répliquer un truc du style "Tu peux pas test!" mais voilà qu'il m'attire à lui par le bras, plongeant son regard dans le mien, annulant par la même toutes volontés de résistances. Un quelques centimètres de son visage , je me laisse aller à fermer les yeux, m'apprêtant à savourer le doux et la saveur de ses lèvres. Mais un murmure me tire de cette...transe? Et je suis projeté dans le petit bassin, nettement refroidi et avec la sensation de devoir me venger.

Une fois notre chamaillerie résolue par un pacte de non agression, on retrouve nos esprits et comme le souligne Erik, on se sent un peu con. Mais j'avoue m'être amusé.

"Pour une fois qu'on pose notre cerveau, le monde devrait plutôt nous en remercier."


Discutant rapidement du programme, Erik m'emmène chez un glacier. Face à la vitrine, j'avoue que je me perds un peu entre les saveurs, et leurs noms parfois alambiqués. Genre c'est quoi comme goût stracialeeamachintrucmuchedesesmorts.? Quelle goût c'est sensé avoir ça? Absolument pas prête à commander, je fais le choix de la simplicité et opte pour la saveur citron. Je trépigne un peu sur place, l'humidité de mes vêtements commençant à me gêner. Spécialement le shorty.

Notre gourmandise en main, on s'en retourne à notre petite fontaine qui semble terrorisée des nouveaux traumas que l'on va lui infliger, elle a mouillé le sol à ses pieds... Et Erik commence le récit de sa vie. Je l'écoute d'une oreille attentive. Et me décompose un peu mentalement, sous la façade de mon sourire et de mes hochements de tête. Faisons le point des informations dont je  dispose sur cette Ipiu:

-Elle vient de passer Master
-Elle chapote le journal du coin
-Elle a le bras long
-Elle a emmené Erik au Love hotel
-Elle va vivre avec Erik.

Hum.... Quel est cet amertume que je ressens? Si j'étais honnête avec moi-même, ou si je me fies aux séries et films, je me dirai que c'est de la jalousie. Mais je n'en laisse rien transparaitre. J'ai même un poil honte de ressentir ça je l'avoue. Même si on s'est "rapproché" il n'est pas à moi, je ne devrais pas m'offusquer du fait qu'il fréquente d'autres femmes après tout... Alors pourquoi j'en ai vachement envie?

Bizarrement, dans sa question je vois une carte à jouer. Je le regarde un instant après qu'il ait demandé à goûter ma glace, le jaugeant du coin de l’œil sans cesser de grignoter mon cornet. Je lui dis finalement, tout sourire :

"Bien entendu!"

Puis je fond sur ces lèvres tel le rapace sur sa proie. J'obtiens finalement ce baiser qu'il m'avait feinté tout à l'heure et lui il goute ma glace, c'est gagnant des deux parties. C'est comme ça en tout cas que mon cerveau le justifie à mon conscience qui me disait "Consent matters". Rompant le baiser au bout d'un instant je tire la langue à son attention :

"Tu aurais dû t'attendre à ça."

Mais parce que je l'aime bien, je lui cède la fin de ma glace, il l'air de kiffer le conet en plus, si le sort qu'il a réservé au sien est une habitude . Sous son T--shirt blanc, maintenant plutôt transparent, je devine mieux encore son imposante stature. Pour un japonais, il est costaud le cochon. Bon oui il triche, mais quand même il est bien foutu. Bien proportionné. Pourquoi j'arrive pas à penser une tournure qui ne me fait pas rougir.

L’humidité de mes vêtements commence à me gêner sérieusement, maintenant ça gratte... Je veux bien laisser sécher mes vêtements mais pour ça faudrait les retirer, c'est bien un mythe de mec ça que les vêtements finissent de sécher sur vous. Mais voilà, ma liste mentale de tout à l'heure me suggère un idée, que la nouvelle venue, jalousie, approuve directement.

"Viens, j'ai une idée d'un endroit où aller. Notre niveau de confort va crever des plafonds on sera pépère et on pourra même commander à boire si on veut, à condition d'être pas trop regardant sur le prix."

Je le prends par le bras et le guide donc vers le love hotel. Peignoirs, salle de bain, intimité, bar et en plus si ce sont des serrures classiques, c'est gratuit! Arrivé devant les lieux, qu'il reconnait immédiatement, je lâche son bras et me retourne vers lui :

"Je sais ce que tu vas dire :C'est payant et foutu de connoté et tu te demandes pourquoi, si je veux retirer mes vêtements pour les sécher jon peut rentrer se changer ... Mais !" De mon blouson, je sors mon kit de crochetage "Pourquoi s'en privé quand c'est gratuit?Puis, si c'est un passe, c'est encore plus facile."

Je hoche la tête de haut en bas, comme pour répondre à ma propre question. La vrai question est plutôt :

Pourquoi est-ce que je suis en train d'essayer de convaincre Erik d'aller au Love Hotel. En vrai je sais hein... Mais j'aimerai bien pouvoir dire que c'est la faute des autres.... Puis attends... Si j'arrive équipé,ça fait pas genre j'ai préparé mon coup moi? Le pivoine de mes joues répond largement à cette question. Abrégez moi s'il vous plait.
##   Sam 26 Mai 2018 - 0:59

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

"Okay donc c'est un date."

Elle répondait enfin à la question qu'elle avait habilement esquivé un peu plus tôt. En effet, alors que je demandais à goûter la glace, j'ai le droit de mordre dans quelque chose d'encore plus doux et plus sucré. Je crois que je m'y attendais. Je m'y étais préparé. Pas forcément maintenant, mais j'espérais que ça allait arriver. De mon pouce droit, je caresse sa joue, profitant de cet instant quasi hors du temps. Lorsqu'elle recule, rompant le contact, elle semble fière de son coup, se permettant de me tacler sur ce que j'ai dis plus tôt, et tirant la langue. Ouais, elle est vraiment fière de son coup, je crois. Enfin elle consent à me laisser la fin de sa glace.

"Je n'en demandais pas temps, tu sais. Surtout que je viens de goûter. C'était comme dans mon souvenir, à la fois doux et un peu acidulé. Enfin j'accepte ton offrande, Aby."

Non. Il n'y a aucun double sens dans cette phrase.

"Viens, j'ai une idée d'un endroit où aller. Notre niveau de confort va crever des plafonds on sera pépère et on pourra même commander à boire si on veut, à condition d'être pas trop regardant sur le prix."

"... Hein? Euh bah je te suis."

Je- Bah je la suis, comme j'ai dis. Je crois que mon t-shirt est bientôt presque sec. Pour ce qui est du short en jean et du caleçon, c'est une autre paire de manches. Je profite de sa légère avance pour réajuster mon sous-vêtement d'un mouvement élégant, et mon cerveau comprend à cet instant précis de quel endroit parlait Abe. Même si la dernière fois que je suis venu ici il faisait nuit, mais je pense que le néon rose est assez évocateur. Les souvenirs de ma soirée ici m'arrachent un sourire alors que mon cœur accélère et que je suis à deux doigts de perdre du sang par le nez avec la scène que mon cerveau vient d'imaginer. Je suis pourpre. Pivoine. Je cherche une explication dans son regard, et c'est les lèvres tantôt embrassées qui répondent à mes interrogations.

"Effectivement, ici on pourrait se changer. Laisser sécher nos fringues. Et être seuls, toi et moi. Je- Okay. Par contre, je ne pense pas qu'y aller par infraction soit une bonne idée. Enfin je veux dire, imagine on entre dans une chambre et quelqu'un la loue, et qu'il nous trouve à l'intérieur? On aurait l'air malin. Puis comme c'est un peu ma faute si on est trempé, c'est moi qui paye, okay? Au moins le temps que ça sèche, c'est à l'heure de toute façon."

Pour la seconde fois de la journée, je prends Abe par la main, cette fois en entremêlant mes doigts avec les siens, et pour la seconde fois de ma vie, je rentre dans un love hotel. Et cette fois, c'est avec une fille qui m'attire, que j'ai embrassé. J'appréhende. Beaucoup. Je- Je sais pas ce que je dois faire, ou dire. Alors je me contente de sélectionner une chambre et de payer avec ma carte, puis d’entraîner l'américaine vers l'ascenseur pour monter au second. Je profite de l'intimité de la cage d'acier pour voler un baiser fugace à Abe, et je passe la carte magnétique dans le lecteur de la chambre louée. La porte s'ouvre, et comme dans la dernière chambre que j'ai utilisé, c'est un lit king size qui nous attends. J'allais sauter sur le lit quand je me souviens que mes vêtements sont trempés, et qu'il serait plus judicieux de me changer avant. Je laisse Abe faire le tour du propriétaire pendant que je fonce à la salle de bain. Et je percute que j'ai pas de fringues de rechange. La baignade était pas prévue. Mon regard se pose sur un peignoir. Si Abe est proche de la porte elle m'aura entendu jurer. C'est vraiment pas mon jour, si on oublie la présence de la fille de l'autre côté de cette porte. LA fille. Blasé de ne pas pouvoir sauter sur le lit dans cette tenue ridicule sans passer une fois de plus pour un exhibitionniste, je déverrouille enfin la porte pour laisser son tour à Abe.
##   Sam 26 Mai 2018 - 14:31

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Erik confirma ce que j'avais l'air d'avoir décidé sans réfléchir. Un rencard. En même temps c'est un peu ce que je voulais non? Le doute m'étreint mais au moins mon offrande est acceptée. Et le compliment est quasiment ignoré. Quasiment hormis le petit rire nerveux qui m'échappe.

Si c'est assez docilement qu'il ma suivi jusqu'ici, il commence maintenant à)protester sur la partie illégale du plan. Deux choses, d'une je t'adore Riki, mais un jour va ma falloir me laisser un peu faire mon thug parce que 'engrange des mauvaises idées et ça serait bien que je les évacues pas toutes sur un seul plan. Ensuite, je trouve que malgré la couleur de ses joues, il réagit vachement bien...Et étrangement, j'en suis pas malheureuse. Je le trouve même plutôt mignon, avec sa sale habitude de dire " C'est ma faute", j'ai presque envie de le pincer...

C'est donc pour cela que je traverse le hall avec un sourire un peu crétin, regardant mes pieds et me laissant guidé par Erik qui semble savoir ce qu'il fait. Une fois dans l'ascenseur, alors que j'allais lancer une petite pique sur le sujet, le malandrin décide de me voler un baiser me laissant quelques peu pantelante lorsque le contact de ses lèvres se rompt. Mon coeur fait n'importe quoi, mon cerveau est en grève et je sais pas trop quoi faire de mon corps tout de suite si ce n'est le garder pas trop loin d'Erik.

Le couloir qui mène à la chambre me parait interminable, comme un traveling dans Shinning, mais l'ambiance est nettement moins malaisante,juste un peu étrange. Une fois la carte magnétique introduite dans la fente, le déclic de la porte se fait entendre pour laisser apercevoir derrière le battant un chambre plutôt grande, avec un immense lit. Y a un petit coté Vegas dans la disposition qui n’échappera pas à l'amateur de cinéma.

Erik, oubliant toutes les règles de galanterie, prend le premier tour de salle de bain alors que je commence à farfouiller dans le mobilier finalement assez dépouillé de la pièce. Des murs aux couleurs vivent, une télé avec grand écran, un silence total en dehors du chapelet de jurons qu'Erik laisse échapper, le cadre est pas mal... Dans la table de luit, je découvre plusieurs objets sans doute laissés à l'attention des locataires. Préservatifs, lubrifiant, gel de massage. Un autre meuble, une petite commande à double battants attire mon regard, dessus se trouvent le téléphone de la chambre ainsi que le menu du room service. En dessous doit donc se trouver le minibar.

Quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant le battant gauche du meuble de découvrir une série d'objets en latex, silicones multicolore et autres menottes. Je referme rapidement ce placard et ouvre l'autre qui lui dissimulait bien les boissons. Je m'en sors un soda que je bois en quelques traites. Les bulles me font un peu monter les larmes aux yeux mais cela aura au moins le mérite de me remettre un peu les idées en place.

Sauf qu'en place, elles ne le restent pas longtemps, alors qu'Erik sors de la salle d'eau en peignoir. Il remplie plutôt bien le vêtement et j'ai le droit à une jolie petite vue sur son torses, laissant deviner ses pecs. Oui je reluque carrément. Avec un petit sourire je vais à sa rencontre,me hausse sur la pointe des pieds pour déposer un baiser un autre baiser et lui murmurer :

"Je vais en profiter pour prendre une douche rapide, tu veux bien en profiter pour nous servir un truc à boire?"

Et sans attendre de réponse, je file dans l'autre pièce me débarrasser de mes vêtements trempés. C'est avec un soupir de soulagement que je retire enfin mes sous-vêtements dont l'humidité allé irriter ma peau. Inévitablement je me retrouve face à un miroir et à moi-même, sentant le doute commencer à se manifester. C'est quand même un peu con que la partie la plus féminine de mon corps après la zone du bassin, ça soit mon atebas! Puis après être venu ici avec un autre demoiselle, je vais sûrement pas soutenir la comparaison. Je veux dire, est-ce que c'est dur de battre les piqûres de moustiques? Non. Rinçant mon sel sous le la douche, je fais rapidement le point des choses. Sij'ai fait ce que j'ai fait, c'est que je devais avoir une raison. Soyons honnête, nous le savons tous alors pourquoi est--ce que je fais encore semblant? Parce que je stress sa race peut-être? J'ai pleins de choses à lui dire mais pas du tout envie d'entendre la réponse.... Oh mais...

Je rassemble mon courage, fait le point des sujets que j'ai l'intention d'aborder et retire la puce traductrice pour la laisser sur le pourtour du lavabo avant de sortir de la pièce, moi aussi en peignoir pour me saisir de la boisson que mon adorable Eau m'a servi. Mon verre à la main, l'autre triturant nerveusement mon atebas, je lance finalement :

"Riki, Faut qu'on parle."

Je ne sais pas si c'est son air à la fois interloqué et paniqué ou les quelques mots de japonais qui me sont adresser sur un ton interrogatif, mais un petit sourire né à cotés de mes joues en feu. Après une ultime hésitation, me demandant simplement qui du cœur ou du cerveau lâcherait en premier, je fini par commencer, cherchant mes mots dans ses yeux.

"Tu es... un type fantastique. Gentil, prévenant et attentionné. T'es aussi con que moi... Mais t'es fiable... plutôt mignon en plus pour ne rien gâcher...Et je sais qu'on avait tablé sur rien toi et moi... Mais l'histoire de l'autre meuf avec toi au love hôtel, et maintenant le fait que tu vas vivre avec. Ça m'a vrillé le cerveau, sinon jamais je t'aurai trainé ici. Mais c'est pas plus mal en fin de compte. J'ai réalisé un truc. j'ai pas envie que tu viennes ici avec quelqu'un d'autre que moi."
Ça y est, je suis plus capable de le regarder ans les yeux. " Depuis que je te suis tombé dessus par hasard... Bah j'ai juste l'impression d'avoir retrouvé le sens de l'équilibre. Ta personne a eu un très bonne influence sur moi et... Est-ce que pourrait envisager de..d'être plus qu'amis?"

Je me serais beaucoup débattu avec moi-même pour finir avec une déclaration décousue branlante et pas franchement originale... Je suis tellement contente d'avoir viré cette puce. J'ose même plus affronter son regard. Mais au moins c'est fait.
##   Sam 26 Mai 2018 - 18:51

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Alors que j'ouvre la porte, je croise son regard. Elle me détaille de haut en bas en souriant, et s'approche pour m'embrasser. Habillé de cette façon, c'est extrêmement perturbant. L'effort que cela me demande pour penser à autre chose est énorme, mais là, au moindre faux pas je me retrouve avec une érection impossible à cacher. Je- Je me contente d'esquiver son regard en hochant la tête quand elle me demande de préparer un truc à boire alors qu'elle va prendre une douche. Je reste assis sur le bord du matelas le temps d'entendre l'eau commencer à couler, et en souriant un peu niaisement, heureux d'être avec elle malgré la situation un peu awkward. Je me dirige donc vers le bar, évitant soigneusement d'ouvrir les autres tiroirs et portes, n’imaginant que trop bien ce qui pourrait s'y trouver. Le choix est un peu ridicule, juste quelques sodas, deux bières et un peu de whisky Bah, ça devrait faire l'affaire. Je prends juste deux verres dans lesquels je dilue l'alcool avec du coca-cola, et je les pose sur la table de chevet, de laquelle j'enlève tous les objets liés au sexe. Histoire de faire un truc bien. Je planque ça sous le lit, faute de mieux. Je- Je sais pas. Je crois que j'aimerais bien être plus proche d'Abe. Faire plus que juste l'embrasser. Mais ces choses me mettent mal à l'aise. Ah, l'eau fini de couler pour la seconde fois. Elle doit s'être rincée maintenant, et elle ne devrait pas tarder à sortir. J'appréhende un peu le moment, parce que je ne sais pas dans quelle tenue elle va sortir. Un *Clic* signifiant que la porte est déverrouillée et mon cœur bas la chamade. Quand elle sort, elle porte le même peignoir, qui si sur moi semble bien trop petit, est trop grand pour elle. C'est à peine si elle me jette un regard, préférant jeter son dévolu l'un des deux verres. Ses yeux fixent le sol quand elle prononce ces quelques mots, ces quelques mots que j'attends et que je redoute.

"Riki, Faut qu'on parle."

Son regard est toujours vissé au sol. Mon premier réflexe, c'est de m'asseoir sur le bord du lit, oubliant de respirer. Sans doute parce que mon cœur vient de louper un battement.

"Euh. Ah. Ou-oui. Qu'est-ce qu'il y a?"

Un sourire timide se dessine sur ses joues un peu rouges. L'eau chaude de la douche, j'imagine. Non cerveau. Laisse moi croire que c'est la douche. Quand elle commence à parler, en fuyant toujours mon regard, une main jouant nerveusement avec sa mèche factice, je regrette de ne pas avoir pris de douche chaude moi aussi. J'aurais eu une excuse pour justifier la couleur de mes joues. Elle commence par beaucoup de compliments. Tournant autour du pot. C'est quoi que tu veux me dire, Abe? C'est oui, ou non? C'est "plus", ou "plus jamais", que tu vas m'annoncer. Mon cœur bat la chamade. Elle commence à parler de la fois où je suis venu ici. Tu ressens de la jalousie, ou de la déception? C'est quoi l'objectif de tout ce que tu dis? Viens en au fait, je t'en supplie.

Au moment où elle plante son regard dans le mien, je comprends. C'est bel et bien de la jalousie. Ça veut dire quoi, du coup? Tu es jalouse de quelque chose qui n'est jamais arrivé. Enfin si, je suis déjà venu ici. Mais rien de sex- Cette réflexion fait repartir mon cerveau au quart de tour. C'est ça, qu'elle veut? C'est pour ça qu'elle m'a emmené ici? C'est pas trop rapi- Mhneeeh. Je prends une grande inspiration pour essayer en vain de me calmer. C'est à mon tour d'éviter son regard.

"Tu sais Abe, je te considère déjà comme "plus qu'une amie". Je ne me comporte pas comme je me comporte avec une amie. Enfin je- Ce que je veux dire, c'est que même si- Enfin... J'ai pas eu d'amie ou même de fréquentations féminines pendant longtemps. Mais tu es la seule que j'ai embrassé. Que j'ai eu envie d'embrasser. Alors c'est pas déjà le cas? On est pas déjà plus qu'amis?"

Je sais que ma réponse est nulle, mais je ne m'attendais pas à cette réaction. Enfin à cette absence de réaction. Je m'approche d'un pas, et elle recule de la même distance. J'en fait un second, puis un troisième. Elle me laisse enfin m'approcher, alors j'approche ma main de son menton, et je relève légèrement sa tête, pour voir ses yeux. Après quelques secondes, j'arrive à capter son regard avec le mien, et je glisse quelques mots dans le creux de son oreille.

"It's okay, Aby. It's okay. Je-Moi aussi, je ressens la même chose que toi, je crois."

Je sais pas pourquoi, c'est tout ce que j'avais en stock là. Je me suis dit que quelques mots dans sa langue maternelle la rassurerait peut-être. Mais je crois que les mots ne sont pas le plus efficace dans ce genre de situation. Je pose mes deux mains sur ses hanches et l'attire contre moi, posant mon menton sur le sommet de son crâne, son oreille sur mon cœur qui continue de battre, encore plus vite, encore plus fort. Mes bras se serrent doucement autour d'elle, et je profite de cette étreinte. Elle sent bon, c'est agréable. Après un instant sans doute trop bref, je la repousse légèrement, juste assez pour pouvoir déposer un baiser sur son front pour une fois découvert. Je- Je n'ose pas descendre, je n'ose pas aller plus bas. J'ai peur de coller mes lèvres aux siennes, et de ne plus pouvoir m'en passer, d'en vouloir encore plus. Pourtant, au moment où elle commence enfin à me rendre mon étreinte, je ne tiens plus, et mon désir l'emporte sur mes craintes. Je la repousse légèrement, une seconde fois, me perdant dans l'or de ses yeux avant d'enfin savourer la douceur de ses lèvres.

Pour la première fois, sans avoir l'impression de faire un truc illégal.
##   Dim 27 Mai 2018 - 18:19

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Si la première réaction de Erik m'est incompréhensible verbalement, le fait qu'il s'assoie sur le lit et son expression faciale m'indiquent qu'il attentif et dans l'expectative. Le mauvais coté de mon plan, du coup, c'est que quand il me répond, mise à part me dire que le japonais convient à Erik, parce que c'est une belle langue, je me retrouve à improviser un peu, sans trop savoir comment réagir. ET je crois que cette absence de réaction l'inquiète dans un premier lieu.

Dans un premier lieu parce qu'il fini visiblement par comprendre, alors que par réflexe lorsqu'il se rapproche de moi,je recule. Mauvaise habitude. Mon visage dans sa main, je ne peux plus esquiver son regard. Au creux de mon oreille résonne un anglais à couper au couteau que je trouve curieusement sexy. Un frisson me parcours alors que je sens son souffle sur mon oreille,n descendre de mon cou pour aller se disperser dans l'air ambiant.

Il m'attire finalement complétement contre lui, me blottit entre ses bras. Je peux entendre son cœur battre, et s'égarer dans un rythme infernal, un cœur qui ne sait plus où donner de la tête, un cœur que je serai enclin à croire sincère et grand. Un baiser sur le front me tire de ma rêverie et je me sers d'avantage contre lui, j'ai envie de me perdre dans son être. Does it make any sens?

Il me sépare de lui pour de nouveau capturer mon regard, puis mes lèvres... Un truc à changer, celui là n'est pas volé, celui là je le lui rends, alors que je m'accroche à son cou, à ses lèvres, pour qu'il n'ait pas le loisir de mettre fin à ce contact si doux, qui pourtant m’électrise. Je reprends sur lui les quelques pas qu'il avait fait en ma direction et le pousse sur le lit, concluant enfin le baiser qui n'aura jamais été trop long. Par réflexe je me mordille la lèvre inférieur, cherchant encore la saveur de celles de mon homme. Pour une fois que j'ai un peu de hauteur sur lui, je me permets de le regarder, trébuché sur le matelas comme il l'était. Je lui lance un sourire, une lueur dans le regard. Je ne saurai dire si c'est du défi ou autre chose mais cela m'importe peu quand ces derniers mots franchissent mes lèvres, alors que je laisse tomber ce peignoir, de toutes façons beaucoup trop grand pour être confortable , à terre:

"Maintenant, on est quitte."


Puis, sans gènes autre que mon teint pivoine, je monte sur le lit et vient me poser près d'Erik, minaudant quelque peu je l'avoue, espérant qu'il m'attire une nouvelle fois à lui.

Pourquoi je ne panique pas? Bien sûr que je panique, mais lui aussi et au moins autant que moi. On fait un jolie duo de coquelicot.
##   
Contenu sponsorisé

 

Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Loisirs. :: Salle d'arcade.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant