Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18]

Où Abe va trainer Erik? Le sondage est roi !
Aux arcades, à la cool!
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_lcap38%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_rcap
 38% [ 6 ]
Au resto, le repli facile sur la dette
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_lcap0%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_rcap
 0% [ 0 ]
Au Love Hotel.... Wait a sec.... :O
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_lcap62%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_rcap
 62% [ 10 ]
Autres (si vous avez des suggestions go mp)
Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_lcap0%Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18] - Page 2 I_vote_rcap
 0% [ 0 ]
Total des votes : 16
 

##   Lun 28 Mai 2018 - 0:39

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

ATTENTION, CE TEXTE CONTIENT UN CONTENU POUVANT HEURTER LA SENSIBILITÉ DES PLUS JEUNES, AVEC LA PRÉSENCE D'ALCOOL, DE SEXE, ET DE SEXE.
Je déconseille la lecture de ce qui va suivre aux personnes de moins de 18 ans, et l'interdit formellement à toute personne de moins de 16 ans.


Si tu as moins de 18 ans, clique
>ICI<:
 

Si tu as plus de 18 ans, en revanche, tu peux cliquer
>ICI<:
 
##   Dim 3 Juin 2018 - 22:46

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Dès le moment où jeme love près d'Erik, on se laisse emporter par... le désir je suppose. Le feu de mon corps appelle ses lèvres, mon cœur battant cherchant un refuge accueillant au cœur de ses bras et,chose rare, le regarde qu'il pose sur moi me fait sentir femme. Je me livre complétement à son étreinte,c'est bien volontiers que je laisse mon corps être siens tant ses caresses m'électrisent. L'unique moment où il tenta de communiquer avec autrement que par le contact de nos corps, ses gestes parlèrent pour lui, une chance pour nous deux.

Il est de notoriété public qu'une première fois peut-être douloureuse, mais ici, le supplice aurait été qu'il arrête tout, mais un regard pleins de suppliques suffit à le convaincre persister. J'en oublie le voisinage, Il n'y a plus qu'Erik, moi et mes râles de plaisir. Possédée, c'est le terme qui me qualifierait bien en cet instant. Le souffle court après l'ultime assaut de mon homme, alors qu'il s'enfuit lâchement me laissant seule dans cet immense lit, perdue dans une transe extatique je me redresse à la recherche d'un truc à boire et tombe sur le verre composé plus tôt par le joli barista. J'ai à peine le temps d'en boire une lampée et de reposer le verre qu'Erik me happe entre ses bras, où je me réfugie immédiatement. D'ici je constate aisément qu'il a le feu au joue. Je me hisse jusqu'à ses lèvres pour l'embrasser avant de lui souffler avec un sourire espiègle :

"C'est un peu tard pour rougir, mais tu es mignon comme ça."

Cela étant dit, je me blottit contre lui une dernière fois avant de déposer un baiser sur son torse et de m'évader du carcan de son affection en lui annonçant:

"Faut que je retournes à la salle de bain, je dois remettre la puce."

Et au passage me faire une toilettes, les draps sont rouges, une partie mon ton entrecuisse aussi. Je me fais la remarque, alors que marche péniblement jusqu'à la salle d'eau, que c'est à regret que je m'éloigne de lui de ces quelques mètres. Mais j'ai envie de pouvoir lui parler. Je sais pas exactement pourquoi, mais je veux pouvoir communiquer. L'ensemble du programme est bouclé en 5 minutes. Je reviens me poser près d'Erik, qui doit vouloir quelques explications sur mes raisons de retirer la puce.

"Je m'excuse, j'aurai peut-être dû te prévenir que je l'avais retiré. J'avais trop peur de dire une bêtise, un truc qui aurait pu te mettre mal à l'aise. Alors qi je sais que je te comprends pas, je vais faire en sorte qu'on parle pas.... Je suppose que c'était la logique..."

De nouveau sur le lit, je viens me m'installer près du nippons, la tête posée sur son épaule. Un instant je fermes les yeux, savoure la chaleur de sa  peau puis, tournant mon regard vers lui, je lui lance :

" Tu as étais et tu es génial."


Voilà l'ensemble de mes commentaires que j'arrive à lui faire sur ce que nous venons de partager. Je rougis un peu, et me sers d’avantage contre lui, comme si ça allait changer quoi que ce soit."

J'adore tes yeux et la manière dont tu me regardes. Je me sens spéciale, belle.... Je..."

Je me perd dans ce que j'essaie de lui exprimer, c'est quand j'ai finalement atteint la couleur d'une tomate que j'abandonne finalement la subtilité.

"Merci d'avoir fait de moi une femme, et surtout de l'avoir si bien fait."
##   Dim 10 Juin 2018 - 21:46

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Alors que je me blottis contre elle, rougissant, elle pose sa main sur mon torse, m'arrache un baiser et me taquine, ce qui a pour seul effet de me rendre encore plus proche du violet. Puis elle s'éloigne de moi, ce qui pendant une fraction de seconde me fait paniquer. Elle me rassure en disant qu'elle revient, qu'elle doit remettre sa pu- Attends, quoi? Qu- Comment ça, remettre ta puce?

"..."

Je n'ai pas eu le temps de prononcer un seul mot qu'elle est déjà dans la salle de bain, d'où j'entends l'eau commencer à couler. En vitesse, je me sers un verre, et j'arrache sans ménagement la housse de lit tachée de sang. Pendant ces minutes qui me semblent durer une éternité, des dizaines de questions se bousculent dans mon esprit.

Je n'ai pas eu le temps de trouver de réponse. À aucune de mes questions. Mais elle est de nouveau là, et je passe ma main dans ses cheveux, en posant mes lèvres dans le creux de son cou. Et elle commence à se justifier. Je ne sais pas vraiment pourquoi ou comment, mais je vois où elle veut en venir, même si cela me peine un peu.

"Tu avais peur de ma réaction? Mais Aby..."

J'ai pas de mots. Alors je me contente de la serrer dans mes bras, m'enivrant de son odeur, laissant mes mains parcourir son corps. Puis elle me complimente, et je ne sais pas où me placer. Enfin je veux dire, j'ai rien fait de spécial si? J'ai juste fais ce que j'avais envie de faire.

"Ah euh bah merci, 'fin- Je- On était deux à être géniaux, alors. Même si tu aurais dû me dire que c'était ta première fois. J'aurais- Enfin. Je n'aurais pas été aussi... Aussi brusque. Ou j'aurais au moins fait en sorte de sauver la literie..."

Je lui tire la langue, pointant du doigt le drap au sol un peu plus loin. Et puis c'est vrai, après tout, il faut être deux. Et si l'un des deux est génial, c'est que l'autre l'est aussi, qu'il mérite que l'on soit génial. Elle se blottit contre moi encore plus. Enfin "plus", je pense pas que ça soit possible, pourtant j'ai l'impression que son étreinte se fait plus forte quand elle se confie à moi. Je la repousse légèrement, histoire de pouvoir la regarder dans les yeux en disant le plus sérieusement du monde:

"C'est parce que tu es belle. Parce que tu es spéciale. Parce que... Parce que tu me regarde de la même manière, je crois. 'Fin je sais pas comment je te regarde, mais j'imagine que c'est semblable à la façon dont toi tu me regarde. Tu es belle Aby. Belle avec un pantalon, belle avec une robe, et belle nue. Je t'aime comme tu es, je t'en prie ne change pas pour moi."

Alors ce n'est pas un vrai "je t'aime". Pas un de ceux que tu dis hors contexte, juste pour faire plaisir, ou pour faire fuir l'autre. Je voulais juste la rassurer. Avec un peu de chance, ça passera incognito au milieu du discours. Sa dernière phrase me touche au plus profond de mon être.

"Je- Aby- Je ne voulais pas faire de toi une femme. Je- Je voulais te faire mienne. Te dire à quel point tu comptes à mes yeux. J- Je sais pa- Enfin... J'ai jamais fait ça. J'ai jamais dit ça... Mais est ce que tu veux sortir avec moi. Pas pour le sexe, c'est secondaire. Juste pour le plaisir de passer du temps ensemble. Et sans doute un peu pour faire rager ta Reine jalouse. Parce que je serais heureux si tu disais oui, parce que j'ai envie que tu sois heureuse."

Je me détache d'elle, et je me ressers encore un verre, sans la regarder dans les yeux. Je lui tourne le dos. J'ai honte. J'ai peur. Je- Je l'aime?
##   Mer 13 Juin 2018 - 4:50

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Il à l'air un peu confus devant mon explication, aussi je me sens obligée de dissiper tout de suite le malentendu.

"Non, pas du tout, j'avais pas peur de ta réaction. Parce que je l'aurai respecté, peu importe ce que ça aurait pu être. Je paniquais juste complétement... S'il te plait, me dit plus jamais que tu es allé au Love hotel avec une autre nana... ça me fait faire des idioties...."

Perso, j'appelle ça un aveux. Bien qu'il tente de me servir le reproche le plus gentiment possible, je en peux m'empêcher de baisser le regard un peu honteuse. Du début à la fin j'ai pas été fairplay. Presque malhonnête.Pour ne pas changer.

"Désolée pour tout ça. Je voulais que les choses soient simples, mais j'ai l'impression de t'avoir flouer."


Puis, redressant le regard à son attention.

"Par contre, pour ton information, et j'ai pas l'intention de te le répéter deux fois parce que je vais jamais assumer.... J'ai bien aimé que tu sois brusque...."

Je jettes un coup d’œil au drap sacrifié à l'aune de ma virginité . J'espère qu'ils vont pas facturer Riki pour ça, je sentirais tellement coupable. Je ne plus plus rougir d'vantage, mes joues et mon corps refusent alors que les compliments pleuvent. Je ne peux m'empêcher alors que je me recule pour le reluquer de manière assez ostensible.

"Perso, j'ai l'impression que je devrais pas avoir le droit de te regarder comme je suis en train de le faire. Tu es bien foutu. Et toi non plus t'avises pas de changer. Tu es trop bien. je veux ce modèle sans mise à niveau."

Oui, il fallait que je fasse une blague. J'ai besoin d'alimenter mon cerveau e connerie là.

Je reste sans voix face à sa déclaration. Je peux pas appeler ça autrement. Mon cœur recommence à battre convenablement et l'oxygène atteint de nouveau mon cerveau. Un grand sourire se dessine de lui même sur mon visage. Jamais on m'avait parlé comme ça, jamais on m'avait regardé comme ça et jamais je n'aurai pensé que ce genre de parole puissent réchauffer autant ma personne. Je fais une moue un peu boudeuse quand il me tourne le dos, puis, alors qu'il se ressert un verre pour noyer sa gène, je décide de briser la glace.

De quelques pas feutrés, je franchis la distance qui nous sépare pour me blottir dans son dos.

"Je vais te dire un secret."

Je me met sur la pointe des pieds et avance mes lèvres jusqu'à son oreille pour lui murmurer :

"Moi aussi, je voulais que tu sois à moi. et je voulais être tienne et... tout était confus agréable, enivrant, un peu comme notre premier baiser."


Je me détache de lui et l'attrape par le bras pour l'encourager à me faire face, qu'il voit mon sourire, que je puisse me noyer dans ses yeux, m'égarer sur ses lèvres en passant mes bras autour de son cou.

" Oui Erik, je veux sortir avec toi, passer plus temps près de toi. Parce que tu me rends déjà heureuse, et tu me suscites des envies parfaitement désintéressée.... Et d'autres beaucoup plus privées...."

Je me garde de lui dire que dire à la fille dont tu viens de prendre la virginité que le sexe c'est secondaire, ça relève de la stupidité parce que je suis pas plus maligne que lui dans l'immédiat.Je suis maintenant littéralement pendue à son cou et j'impose mes yeux à son regard.

"Et je te préviens, je veux tout le forfait, même les packages secondaires."

Je pouvais pas ne pas lui sortir ça. Pourquoi? Aucune foutue idée, demandez à mon cerveau. Lequel? Aucune idée, demandez à mon cerveau. Me détachant de lui, je fais quelque pas dans la pièce, balayant l'ensemble du regard, m'arrêtant un instant sur le lit puis mon attention se porte à nouveau vers mon petit ami, triturant mon atebas avec un sourire aguicheur. (OMG dgxfHXFNHNDFH, plus ou moins le message qu'envoie mon cerveau droit à mon cerveau gauche)

"Maintenant, question sérieuse. J'ai pas été correcte et si cela te tente, j'aimerai me faire pardonner. Si tu vois où je veux en venir."


Et si tu vois pas tant pis pour toi Erik.
##   Dim 17 Juin 2018 - 16:50

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

"Aby. Le seul truc flou en ce moment, c'est le monde entier. J'ai pas mes lunettes. Non, c'est pas parce que j'ai trop bu. J'ai envie de me souvenir de ce moment."

Mes lunettes sont restées dans la salle de bain quand je me suis "changé". Ce qu'elle a dit un peu plus tôt revient à mon esprit.

"Tu considères vraiment ça comme une idiotie? La prochaine fois, je te dirais que je suis allé mangé dans un resto 3 étoiles qu guide Michelin, ou qu'on m'a invité en croisière de luxe, du coup. En plus je t'ai dit qu'il ne s'était rien passé dans cet hôtel. Je- Enf-

J'ai pas envie de me justifier, alors je me contente de déposer un baiser sur ses lèvres. Je ne pensais pas pouvoir être plus rouge que ça, mais je vire presque au violet quand elle m'annonce qu'elle avait bien aimé mon manque de douceur. Encore pire quand elle prend un peu de recul pour m'observer. Et pour me complimenter sur mon physique que je trouve, au mieux, banal. Puis mon cerveau part en vrilles, alors j'ai besoin d'un verre. Je me lève pour sentir quelques secondes plus tard Abe se coller à moi et glisser un secret dans mon oreille. Un "secret". Qui lorsqu'elle m'offre un instant de répit me fait vider mon verre encore plus vite que je l'avais remplit pour dissimuler mon embarras mais aussi pour faire l'étrange sensation qui grandit en moi. J'ai à peine le temps d'essuyer mes lèvres d'un revers de la main qu'elle tire sur mon bras, comme pour m'intimer l'ordre de me retourner, en douceur. Je me tourne vers elle, fixant le sol, et ne relève les yeux que pour s'arrêter dans les siens, après une poignée de secondes à regarder son sourire sans vraiment comprendre. Puis ses bras s'enroulent autour de mon cou, alors qu'elle vient poser ses lèvres sur les miennes, et que toujours un peu perdu, je rends maladroitement.

Et voilà, ses yeux sont toujours dans les miens. Ses bras se rejoignent toujours sur ma nuque. Et pendant cet instant qui me semble durer une éternité, j'ai peur. Peur d'avoir parlé trop vite, peur d'avoir fait une bêtise, peur qu'elle s'éloigne, qu'elle me laisse ici, seul, à nu aussi bien physiquement que mentalement. Mais en même temps, elle sourit. Elle est ravissante. Le premier mot qu'elle prononce est "Oui", et je retiens mon souffle. Elle me fixe avec intensité, et je suis captivé par ses yeux, le flot de paroles s'échappant de ses lèvres si douces ne pénétrant plus mon cerveau. Je suis heureux. En cet instant, je suis comblé, même si mon cœur semble avoir loupé un battement. J'ai arrêté d'écouter quand elle a dit "je veux sortir avec toi". Je n'ai pas entendu les compliments, ou les raisons de pourquoi ou comment. J'ai juste entendu qu'elle était ma copine, à partir de maintenant. Elle s'accroche toujours à mon cou, alors je place mes larges paumes sur ses hanches, et je l'attire vers moi, l'embrassant comme jamais je ne l'ai embrassé, avec passion. Avec envie, avec désir. Avec douceur. Sans avoir peur de me faire repousser, confiant, sûr de moi. Après tant d'appréhension, je me sens libre de mes actions, sans avoir ce putain de QTE au dessus de la tête, prêt à te mettre un game over au moindre faux pas. J'exagère sans doute, parce que je suis resté moi même, parce que j'ai agit comme je le voulais, mais j'avais peur. Tout le temps. Peur de la blesser, ou pire, de la faire fuir. Sauf que maintenant, c'est ma petite amie. Ma première petite amie, et nous sommes là, dans une chambre de love hotel, après sa notre première fois, nus, l'un contre l'autre, à nous enlacer au dessus d'un lit défait.

Elle se détache, et ne peut s'empêcher de dire une blague, ou quelque chose du genre. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Ça n'a plus d'importance, de toute façon. Je n'ai pas besoin de comprendre ses mots pour la comprendre elle. Elle s'éloigne de moi un instant, regardant un peu partout. Son regard se pose successivement sur le lit, puis sur moi. Mon cerveau commence à redémarrer. Puis ragequit quand j'entends, quand je comprends ce qu'elle dit et ce que ça implique. D'une enjambée, je m'approche d'elle, et avec un clin d’œil:

"Tu es déjà pardonnée. Enfin non. Tu n'avais rien à te faire pardonner, plutôt."

Je m'assieds sur le bord du lit en l'attirant vers moi, et en caressant sa joue de mon pouce, saisissant ses lèvres avec les miennes. Puis je la pousse sur le lit, où elle tombe sur le ventre. Sans lui laisser le temps de réagir, je saisis ses poignets. J'approche mon visage de son oreille, y susurrant quelques mots.

"Par contre, si tu n'as pas à t'excuser, je peux peut-être te punir, pour que tu ne recommences pas."
##   Sam 23 Juin 2018 - 5:22

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Attention, le message qui suit est susceptible de contenir des scènes à caractère sexuel explicite. La lecture de ceci est interdit, dans la mesure du possible et de l'imaginable des moyens qui sont à notre disposition, aux mineurs. Pas ceux avec les pioches. Même si ils peuvent en avoir.

Si vous êtes âgés de moins de 18 ans, merci de bien vouloir suivre ce lien :Celui là!

Pour les autres, Bonne lecture* à vous.
*Selon les stocks à disposition. L'entreprise ne prend aucun engagement concernant la qualité.

contenu 18+:
 
##   Sam 30 Juin 2018 - 0:18

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Je serais bien incapable de décrire ce qu'il vient de se passer. Juste, l'important, c'est que je suis là, avec elle toute contre moi. Avec elle. Aby. Ma petite amie. Mes mains trouvent encore la force de parcourir son corps en douceur, sans chercher autre chose que l'assurance de sa présence, la rapprochant encore de moi, m'enivrant de son odeur. Je passe une main dans ses cheveux, avant de déposer un baiser tendre sur son front.

"Je crois que je pourrais faire ça toute la journée. Rester avec toi dans ce lit, à sentir ta peau contre la mienne."

J'ai chuchoté ces mots juste avant de l'embrasser, malgré mon haleine que je devine légèrement alcoolisée, en continuant de presser son corps contre le mien. Puis soudainement, je laisse mes muscles se détendre, et en passant un bras derrière sa nuque, je m'allonge, dos contre le matelas, en essayant de reprendre mon souffle. Sans vraiment me laisser de répit, elle vient se blottir contre moi, sa tête se posant sur mon torse, bougeant au rythme de ma respiration. Elle doit entendre mon cœur battre la chamade, de part l'effort physique et la proximité, mais je m'en fiche. C'est même appaisant, de savoir qu'elle peut entendre battre ce qui lui appartient.

"Ce que tu entends, sous ton oreille, c'est ton royaume. Toi aussi, tu es reine."

Vraiment, je me contente simplement de profiter du moment présent, de sa présence, d'elle. Je replace une mèche de ses cheveux collée à son front par la sueur, profitant de cet instant pour me perdre dans l'ambre de ses yeux, dans les reflets de son âme, songeant simplement à oh combien je suis chanceux, avant de chercher le contact du creux de son cou avec mes lèvres. Un baiser simple, une marque d'affection, pas d'excitation ou de désir. Puis ma main droite va se perdre au creux de sa hanche, cette fois, la chatouillant, riant à chacun de ses mouvements spasmodiques pour tenter de se dégager.
##   Dim 8 Juil 2018 - 16:08

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

le souffle court, je me laisse faire par Erik, perdue que je suis dans mon corps et mon esprit alors que ses mains se baladent ici et là. C'est le contact de ses lèvres sur mon front qui me rappellent à lui, souriant à son commentaire avant qu'il m'embrasse et ne trouvant que le temps de lui souffler un bref :

"Moi aussi."

Alors qu'il s'affale sur le matelas, je me trouve enfin un oreiller digne de ce nom, à l'emplacement précis du torse de nippon. Je m'y précipite avec une joie non feinte, sentant l'épuisement me frapper. Bercée comme je le suis, par sa respiration et le rythme de son cœur, je me retrouve à somnoler accompagné par les mots tendres et clichés de mon petit ami qui me tirent un léger sourire, doux et moqueur à la fois.

Un soupir d'aise m'échappe quand la chaleur de son baiser effleure mon cou et je me sens partir vers un monde qui pour une fois ne saurait être plus mais où mon corps ne me semble pas transis de fatigue. Enivrée de l'odeur et de l'haleine du jeune homme, je ne ressens aucunement l'envie de lutter contre le sommeil et décide de m'abandonner à Morphée.

Que..! dsgjiuogqhg MAis merdeuh!

Un rire incontrôlé m’échappe alors que je sens les doigts de Riki s'activer ses mes flancs. Piégée au creux de ses bras, je me débat en vain, incapable de lui échapper sans recourir à la violence. Et j'ai pas l'intention de l'abîmer. J'aime bien mon Erik.

"Pi...Pitié...... J'ai plus d'air ! "

Entre mes muscles épuisés et cette séance de rire imposé, l'endurance me manque pour supporter le traitement plus longtemps. Une fois libérée, je me redresse pour lui infliger un regard faussement furibond.

"C'est cruel de ta part Riki, moi qui était en train de me dire que je vivais un doux rêve. Pis t'es tellement cliché que de je devrais te prendre en photo! D'ailleurs..."

j'attrape mon téléphone dans mon sac et fait de mes paroles une réalité.C 'est suffisamment rare pour être commémoré. Je lui tire la langue avant de le pincer en guise de vengeance avant de m'affaler à mon tour à coté de lui.

" Oh mec, j'ai oublié de te dire, t'es inscrit dans un club naturiste. J'avais besoin de m'esquiver poliment, je me suis débrouillé comme j'ai pu."
##   Dim 8 Juil 2018 - 20:47

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

"Justement, je voulais pas que tu penses que c'était un rêve. Je veux pas que ça soit un rêve."

J'aurais attendu qu'elle me supplie pour arrêter, préférant maintenant de simples caresses à la torture que je lui faisais subir. Puis la voilà qui me pince, mais j'accepte mon châtiment. Un pousse un soupir outré quand elle me prend en photo, plus pour la forme que sur le fond, prenant soin de couvrir mes parties génitales de la main, au cas où elle prend une photo en plan large. Elle continue de parler, et je sursaute.

"Nan mais comment ça je suis inscrit ? 'fin j'ai rien signé moi... Bah, j'ai pas envie d'y penser maintenant, mais je retiens que t'as brisé ta promesse, ma petite Aby. Je déciderais d'un gage plus tard, viens par là en attendant."

Je lui fais signe d'approcher, et je l'enlace, me laissant partir dans les bras de Morphée à ses côtés, déposant juste avant un baiser sur ses lèvres.

Quand j'émerge du sommeil, elle est déjà réveillée, en train de me regarder. Mon bras est légèrement engourdit, mais sentir sa peau contre la mienne comme première chose en se réveillant, ça en valait la peine. Je pousse un gémissement, comme pour l'attirer à moi. Je ne sais pas quelle heure il est, et je m'en fiche royalement. Je suis bien. Elle est toujours là, à côté de moi. J'appréhendais de me réveiller seul, je dois l'avouer.

"J'ai faim. Et avec de la chance nos fringues sont secs, ça te dit d'aller manger un truc ?"
##   Dim 8 Juil 2018 - 22:47

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Je lui lance un sourire entendu quand il me parle de gage, espérant le faire plier pour un gage qui nous sera profitable à tout les deux ultérieurement. C'est une stratégie comme une autre.... Dès l'instant où il me fait signe, je roule jusqu'à lui pour me réfugier, lové le long de son corps alors qu'il se saisi encore de mes lèvres.

Je me laisse partir alors que son souffle s'est espacé, amplifié, il s'est endormi. Je m'installe donc confortablement plus sur lui que sur le matelas et me laisse porté par le roulis du Erik.

Je me réveille, toujours blottie et profite un instant de cette proximité pour m'enivrer une nouvelle fois de lui. Ne sachant trop quoi faire, je prend le parti simple de ne pas bouger et d'attendre qu'il se réveille, ce qui arrive un moment plus tard. Ses jolies mirettes s'ouvrent et croisent mon regard.

Bizarrement, je suis un poil déçue par ses premiers mots, mais la perspective d'un repas me plait déjà. On peut pas être romantique et prévenant à la fois je suppose.

"Carrément, en plus c'est à mon tour de payer la bouffe. Je me ferai bien un truc qui ressemble à un petit déj'. Je sais que c'est absolument pas l'heure... quoique que non, j'en ai aucune idée."

Je m'extirpe donc du lit pour aller pointer la tête à la fenêtre et découvrir un soleil bien bas à l'horizon, la journée ayant laissé place à la soirée depuis un moment déjà. Je me détourne de la fenêtre pour aller ramasser nos vêtements et les ramener dans la pièce. J'entame tranquillement mon rhabillage en relançant la conversation :

"Sinon avec Lys, on a appris à faire des pizzas, c'est un poil long mais ça vaut le coup. Ou peut-être que tu as envie de quelque chose de plus léger...."
##   Lun 9 Juil 2018 - 8:30

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Je lis une pointe de déception dans les yeux de ma copine. Je me sens un peu con, parce que franchement, j'aurais pu sortir mieux. Ça manquait de doigté. tousse. Pour ma défense, après une sieste ou une nuit de sommeil, c'est mes instincts primaires qui ressurgissent. La soif, la fin, une cigarette, un pipi. Alors quand elle se lève, j'attends qu'elle revienne avec les vêtements, et avant qu'elle ne puisse enfiler quoi que ce soit, je suis debout, et je tiens son poignet dans ma main, cherchant son regard. Et je me contente de sourire. Enfin non. De lui sourire. Je plante mes yeux dans les siens, qu'elle puisse y lire le désir que je contiens, l'envie que je refoule. Et je l'attirer à moi, pour approcher ses lèvres des miennes, avant de l'embrasser avec fougue et passion. Puis, quand je n'en peux plus, je me détache, halletant.

"Merci d'être restée."

C'était un murmure, presque inaudible. Mais je suis tellement proche d'elle qu'elle a sûrement entendue.

"Mais nan, sinon, t'as raison. Les pizzas c'est cool. Jsuis impatient de venir goûter."

Je lui tire la langue pour ponctuer ma phrase, tenant toujours sa main dans la mienne. Puis je me détache d'elle, enfilant mes vêtements depuis longtemps secs, avant de lui tenir la porte et de sortir à sa suite, la rattrapant et passant ma main dans son dos, pour ne pas tomber en manque de son odeur. Et puisque madame paye la bouffe, je paye la chambre. Pas de négociation possible.

"Tu m'as donné encore plus faim à parler de pizza. Mais là, j'ai envie d'un bon gros burger. Ça te va?"

Je lui fais mon plus beau sourire, avant de timidement prendre sa main dans la mienne, et d'emmêler nos doigts pour l'entraîner à ma suite, alors que mes joues rosissent à l'idée que quelqu'un puisse nous voir comme ça.
##   Lun 16 Juil 2018 - 2:24

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Il est une question que je ne peux empêcher de poindre dans mon esprit, alors que je ramène les vêtements. Suis-je vraiment obligé de rendre ceux d'Erik? Il est quand même plutôt pas mal et je ne me lasse pas de la vue imprenable que j'ai sur lui. Alors que je pose ses affaire sur le lit et que je commence à me rhabiller, commençant par le shorty, le jeune homme se saisie de mon bras pour me tirer à nouveau vers lui, m'imposant son regard, son sourire et cet air d'en vouloir plus encore et encore. Il doit pouvoir lire le même genre d'expression dans mon regard l'instant qui suit la fin du baiser qui m'est offert. le remerciement qui me susurre me fait hausser un sourcil de surprise, rapidement suivi par un sourire attendri.

"Tu sais, à moins d'un appel urgent de Lys, pour rien au monde je ne me serai tiré de ce lit. Ou de tes bras. Alors y a pas de quoi."

Je pense qu'il en a tout de même plus après moi que la pizza, puisqu'il lui faudra quelques instants de plus avant de finalement relâcher mon poignet pour que je puisse finir de mettre la seconde jambe dans mon shorty alors que lui même enfile ses vêtements.

Tout deux parés de tenues bien plus mondaines, on se décide à quitter cette pièce sur laquelle je ne peux m'empêcher de jeter un dernier regard. J'ai presque peur de laisser ce qui vient de se passer derrière moi. Après avoir trouvé ça con, je passe la porte qu'Erik me tient dans élan de galanterie que je remercie du regard avant qu'il ne vienne de saisir de moi, sa main dans mon dos, je me laisse un peu aller contre lui, l'objectif étant de le dissuader de s'éloigner de trop.

"Tu viens quand tu veux, je pense pas que ta présence dérange Lys. Puis je serai content de pouvoir t'avoir un peu chez nous... En fait, à partir du moment où je passer du temps avec toi, j'crois que je serai satisfaite."

je fini ma phrase sans le regarder, rougissant encore parce que pour une raison, ça me gène de lui avouer que ... bah je sais pas j'crois que j'ai besoin de lui.... un peu comme Lys en fait mais en pas pareil.

Je lève un regard interloqué vers Erik, qui par sa proposition de burger, à illuminer mes perspectives de repas et mon regard. Mon estomac aussi d'ailleurs manifeste sa joie anticipée par un gargouillis peu discret.

"C'est parfait, j'ai pas mangé un burger depuis que je suis arrivé au Japon. Ça me manquait sans que j'le sache. alors je dis banco!"

Se saisissant de ma main, crochetant nos doigts les uns dans les autres, Erik nous guide vers la sortie. Erik évince la question du paiement d'un coup de carte bleue et nous sortons finalement de ce love hôtel, plutôt bien nommé. Prenant le chemin du centre du village, où trône les échoppes et les resto, j'occupe le trajet en papotant avec avec le nippon.

"Je sais pas si c'est d'avoir attendu aussi longtemps ou si tu as un "truc" mais je suis heureuse que ce soit toi. Par contre, la prochaine fois, j'évite de paniquer et je t'emmène dans un endroit à nous. Enfin à un de nous deux... Comme ça on aura tout notre temps et au besoin on aura de la nourriture à portée de main."


Surtout si ça se passe dans la chambre que je partage avec Lys. On s'est préparé à tenir un piège au cas où le royaume serait menacé par un trouble extérieur. Humant l'air, je sens les effluves de nourritures qui parviennent à nous.

"Par contre... Nan oublie..."

Je suis pas motivée pour lui poser des questions sur les contraceptifs. Je suis pas sûr d'apprécier le caoutchoucs. J'y connais juste rien et en plus j'ai aucune garantie qu'il puisse me répondre. Autant pas l'embêter avec ça.
##   Dim 22 Juil 2018 - 17:25

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Ses mots ont l'effet escompté: ils me rassurent. Ils me rassurent, mais je ne peux pas m'empêcher de rougir un peu lorsqu'elle se confie à moi. Je rougi, cependant mon sourire n'est pas celui de quelqu'un de gêné, et mon regard ne se fait pas fuyant. Je cherche son regard avec un sourire franc, heureux. Alors maintenant je lui fais face, et je réponds :

"Alors je ferais en sorte de te satisfaire le plus souvent et le mieux que je puisse."

C'est seulement après avoir prononcé ces mots que je me rends compte de leur ambiguïté, mais au lieux de rougir je rajoute quelques mots :

"Oui, comme ça aussi. Mais t'as compris où je voulais en venir."

Je vais trouver ses lèvres avec les miennes, puis ces dernières se perdent un instant dans le creux de son cou, l'obligeant à se tourner pour affronter mon regard. La scène aurait presque été romantique si le ventre d'Abe ne s'en était pas mêlé, et j'éclate de rire.

"Ça t'a vraiment manqué? Pourtant tu peux en trouver un peu partout... Viens, jvais te montrer où ils font les meilleurs de tout Terrae. Et quand on pourra sortir d'ici je te ferais goûter les meilleurs de tout Tokyo."

Je m'avance sans doute un peu, mais maintenant que je tiens sa main, je me sens capable de me projeter aussi loin, même si ça reste franchement étrange, de dire ça. Après, c'était toujours mieux que ce sur quoi la jeune américaine enchaîne. Non parce que là je suis rouge, mais roouuuuuuuuuuge. Je tente un sourire timide, mais rien à faire. Alors je tente de dissimuler mon embarras évident en parlant... C'est malin ça...

"Forcément que j'ai un truc. Trois, même."

Jme suis auto saoulé. Okay, j'ai paniqué. Jsuis désolé. Je sens un début de panique me gagner, alors je me concentre sur nos mains enlacées, sur la douceur de sa peau, et je reprends le contrôle de ma respiration.

"Ce- C'était affreux, comme blague, je suis désolé. Mais merci, j'imagine que c'était un compliment."

Elle allait ajouter quelque chose, mais elle se reprend elle même, et je ne sais pas quoi penser? Est ce que je dois insister, qu'elle prenne confiance et me dise de quoi elle voulait parler? Ou au contraire laisser filer, comme elle le demande. Un silence s'installe, alors que nous approchons de notre destination. Quelques instant plus tard, nous sommes devant le restaurant, et je m'arrête, tirant doucement sur son bras pour qu'elle me fasse face.

"C'est là. J- Tu allais dire quoi, tout à l'heure? Ça avait l'air important. Alors je t'écoute. T'es pas obligée de répéter, mais je crois pas qu'il y ai grand chose qui puisse me déranger, surtout aujourd'hui."
##   Dim 29 Juil 2018 - 20:50

Personnage ~
► Âge : 22 bougies,
► Doubles-comptes ? : /Søren Westson
► Rencontres ♫♪ :
Abe Doe
Messages : 330
Date d'inscription : 22/03/2018
Emploi/loisirs : Projectionniste/ écriture
Humeur : Nope.

Bien entendu, il fait une remarque à double sens, et de plus , il se permet de me couper l'herbe sous le pied, insistant sur le sur entendu, piquant la vanne que j'allai faire . Entre frustration de m'être fait piquer ma blague et admiration devant la brillante idiotie de mon petit ami. Je ricane donc avant de surenchérir avec un regard lourd de sous-entendus:

"T'en fait pas, je vois bien ou tu veux en venir."

Mon désir audible de manger un burger le fait marrer. Genre tu vois , une personne normale rêve des bons petits plats de sa maman, moi à défaut d'avoir une maman j'avais les burgers. Une religion que je pratiquais tout les samedis soirs.

"S'cuse quand je pense japon, je me dis pas tout de suite que je vais y manger des burgers ! Mais ouais, c'est un peu le plat traditionnel américain. La plupart des restos en proposent. Les autres se font un devoir de pas le faire. Carrément. Dès que j'ai appris à voler, on va y faire un tour ! Je te préviens, je vais être exigeant. On déconne pas avec les burgers!~"

Lys aurait exacerbé mon amour de la nourriture que ça m'étonnerait pas. Je vais pas m'en plaindre, il faut savoir profiter des plaisirs de la vie. Comme rire grassement à une blague marécageuse du Erik. Il les enchaînes. J'aime! Alors qu'il se fond en excuse, je lui tape dans le dos gentiment.

"Si tu savais ce que mes oreilles ont déjà traversé... Je vais pas m'offusquer pour... j'ai pas envie de dire si peu du coup..... Mais tant pis. Pour si peu!"

Alors qu'on arrive sur le lieu du futur carnage, que je pensais ma question gênante évacuée de son esprit, il me montre que j'ai tort, il m'écoute, sûrement un petit peu trop pour mon bien immédiat. Mais vais-je vraiment d'emblée lui faire des cachotteries? Hors de questions, je trébuche si tôt après la ligne de départ ma gueule ! Par contre je vais m'en servir pour lui jouer un sale tour du coup. Prenant soin de franchir le seuil de l'entrée, franchissant la barrière du paradis olfactif... Enfin pour moi en tout cas... Je lui expose donc la question qui me tenaillait.

"Je me demandais si tu t'y connaissais un peu en contraceptif? Je crois que je suis pas fan du préservatif... Alors si y a autre chose de fiable, on pourrait étudier la question. J'ai pas fini le collège... Du coup les cours d'éducation sexuelle, j'ai pas connu."

Selon toutes probabilités, il doit avoir viré à l'écarlate. Moi je m'en vais commander un double cheese burger avec supplément bacon avec une portion de frites. La base. Puis je me retourne vers Riki pour lui demander avec l'air le plus innocent du monde:

"Tu prends quoi du coup?"
##   Ven 3 Aoû 2018 - 6:51

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Elana Robin
► Rencontres ♫♪ :
Erik Akimaru
Messages : 320
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Servir des verres, les boire, et recommencer
Humeur : Je te déconseille de me faire chier aujourd'hui

Les blagues beauf, c'est validé. Ok. Bon bah tant mieux parce que ça m'arrive de temps en temps. Je ne peux pas m'empêcher de sourire quand elle parle de voler pour aller en ville.

"Azy on fera ça. Moi jsuis à domicile, jpourrais te montrer les coins sympas. Genre Akihabara. Ya des salles d'arcades encore plus énormes que celles ici. Par contre faudra pas se faire choper on risquerait gros. Puis quand tu pourras voler, jpense que moi aussi. Et concernant les burgers, j'avais un client régulier qui bossait dans les cuisines d'un super resto, ya moyen qu'io nous fasse un prix si on se pointe. Jpensais pas que bosser dans une boîte gay permettrai de se faire un aussi gros réseau. Faudrait que jprenne des nouvelles de mon dealer aussi, un jour. Jsuis à sec là."

Puis la discussion enchaîne sur la contraception, et là, je dois avouer que j'y connais pas grand chose. Je rougis un peu avant de reprendre la parole, un poil gêné par le sujet mais surtout par mon incapacité à répondre.

"Bah disons que j'ai pas cotoyé assez de filles avant d'arriver ici pour être vraiment à la page. Puis au Japon, les cours d'éducation sexuelle c'est pas trop ça... Un poil tabou comme sujet. Je sais qu'il existe des pilules et des implants, mais comment ça fonctionne exactement, mystère..."

AH NAN OKAY J'AI PARLÉ DANS LE VIDE PARCE QUE TU T'ES BARRÉE COMMANDER? Moi qui croyais que je serais le plus gêné avec mon teint écarlate, toi t'as carrément choisit la fuite. Soit.

"Mmmmh. Jvais prendre comme toi. Plus des onions rings. Et une belle boîte de nuggets."

Non parce que je les connais les enculés qui commandent pas grand chose, puis qui ont encore faim et taxent ta bouffe comme des malpropres. En plus c'est pas moi qui paye.

"Hehe. Sauce BBQ avec les nuggets, s'il te plaît. Et une Asahi pour tasser le tout."

Fallait pas m'inviter. J'ai faim. C'était sportif comme journée. Quand elle se tourne pour passer la suite de la commande, je me perds un instant à l'observer, et je souris un peu niaisement quand elle me jette un regard par dessus son épaule. Une fois la commande passée, on choisit une table et la discussion suit son cours. Puis je me lève pour récupérer les plateaux et la bouffe dont l'odeur m'affame encore plus. Je dépose not- mon butin- devant nous avant de reprendre la parole.

"Dis, tu crois Lys elle va réagir comment ?"

Puis je croque dans un onion ring.
##   
Contenu sponsorisé

 

Jouons à un jeu [ Disclaimer: Pegi 18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Loisirs. :: Salle d'arcade.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant