Partagez | 
Ain't no rest for the wicked [Nicolas ♡]
#   Jeu 31 Mai 2018 - 18:03

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Après The Death of the Bachelor et But your blade it might be too sharp


L'entraînement se termine. Je souris à tous ceux venus
ce soir et les invite à rentrer prendre une douche et passer une bonne soirée. Une fois seule, je range une bonne partie des tapis en pile, contre quelques uns que je laisse en place. La porte claque. J'attrape mes bandages qui traînaient avant de me retourner. J'adresse un sourire à Nicolas. Il arrive souvent pile à la fin de mes entrainements. Toujours aussi mal à l'aise de se battre contre les autres. Il vient regarder parfois mais c'est plus rare, bien plus rare.

Salut Nico, prêt pour ce soir ?

Je commence à mettre mes bandages autour de mes mains, sans même regarder, par habitude. Je remarque alors le visage fermé du Tonnerre. Je fronce imperceptiblement les sourcils. C'est rare de le voir aussi fermé. Ça lui arrive régulièrement mais là de suite, il est pas dans son assiette. Se battre quand on va bof bien c'est... Pas toujours la meilleure idée. Bon et puis même si j'ai confiance en mes capacités, je connais plutôt bien celles de Nicolas depuis sa remise en forme. Et euh, suis pas hyper chaud pour tenter le diable non plus. Pas que j'ai peur, c'est juste que ce serait pas pratique parce que je perdrai des tunes et que j'ai pas envie d'avoir un Nicolas désolé derrière moi pendant des mois. Et vous non plus.

Ça va ? Y a quelque chose qui t'as pas fait plaisir nan ?



Merci chaton.


#   Jeu 31 Mai 2018 - 23:12

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Non mais je suis calme. Je suis rentré à la maison... Donc j'ai posé mes affaires, j'ai mis un jogging, des baskets, j'ai sorti Balthazar et je suis parti. J'ai pris le temps de faire un bisou à Lottie et de prévenir Ronron que j'allais m'entraîner, c'est tout. Ch'uis sorti en courant comme un ado qui supporte plus sa maison. Non. C'est pas la maison l'problème. Je prends une belle foulée, j'me vide la tête, je ne pense plus qu'à faire un pas devant l'autre. Voilà.

Non mais je suis calme pour de vrai... j'ai juste... mis deux fois moins de temps à rejoindre le gymnase par rapport à d'habitude...... ahah. Je fais des étirements, histoire de préparer chaque partie de mon corps à ce qui va suivre et pas seulement les jambes. J'attends que les élèves d'Elwynn sortent. Parfois, je les regarde s'entraîner, un peu à l'écart mais dans mon état, je préfère même pas entrer...

...Non mais c'est pas une blague ! Je suis calme ! ...C'est pour ça que c'est toi qui parle depuis le début ?... ...EH MERDE HEIN ! A peine quelqu'un sort du gymnase que j'y rentre, les saluant au passage... Oui bon peut-être un peu froidement mais zut voilà, j'ai pas d'argument. OK. La porte claque, je me déteste un peu de plus aussi bien maîtriser mes états nerveux. El' met ses bandages, se prépare pour notre petite séance habituelle maintenant. Je sais que je vais mieux, je sais que je pourrais reprendre mes entraînements avec Huo mais... pas maintenant. Là aussi j'ai pas d'argument. Elle me demande si je suis prêt, je confirme d'un grognement étouffé.

Wah putain j'me soûle.

Elwynn, elle commence à bien me connaître. Elle est pas conne de base, mais à force de se côtoyer, des fois, je n'arrive même plus à savoir lequel de nous deux est Sensitif. Elle a un instinct monstrueux... Bon là, c'est une évidence que je suis pas... calme... tssk. ...n'empêche que ça m'étonne pas d'elle qu'elle me pose la question du coup. :

-Jérémy.

A part quelques rares exceptions qui se produisent d'autant plus rarement, il y a que lui à Terrae qui peut me foutre les nerfs à vif d'un seul regard. Là, je suis juste rentré dans la maison, j'l'ai vu poser sur moi les yeux tristes qu'il me réserve depuis notre altercation, le lendemain du soir où il a découché. Et ça me soûle parce qu'il croit que tout lui est du. Il croit que, comme il a un peu changé depuis l'village, j'vais me mettre à l'apprécier. Mais non. J'peux pas. C'est tout. Qu'il soit triste tiens ! Ça lui f'ra les pieds. J'le hais. Point barre. :

-C'est pas important. fais-je en serrant mon bandage correctement. Commençons.



#   Dim 17 Juin 2018 - 0:49

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Nicolas a vraiment pas l'air dans son assiette en fait. C'est bizarre. Il me répond sans surprise, il sait que j'pose parfois des questions sans attendre de réponse spécifique. Et puis il me répond le truc le plus évident du monde : un prénom de con. Désolée pour tous les Jérémy de la Terre, mais bon. Je ne bronche pas malgré mon envie de pouffer. J'sais même pas pourquoi j'ai demandé. Si Nicolas va pas bien, 99% des chances sont portées sur Jérémy et sa débilité. Ca nous fait un point commun. Même si j'partage la même baraque que lui, et encore heureux. LOL C'EST MOI QUI DIT CA MDR. Ouais beh ouais ferme ta gueule j'baise qui j'veux wallah. Tu arrêtes de rire maintenant.

N'empêche, Jérémy ne le met dans cet état-là normalement. On part sur un bon blocage là quand même. Il m'demande de commencer directement, il a vraiment pas l'air bien. Je monte sur le tapis, le salut sans même y penser. Échauffement en premier lieu. Il a beau aller mieux, c'est hors de question qu'il commence un entraînement sans réveiller ses muscles. J'prendrai pas la responsabilité s'il se blesse, alors même si c'est bref, je l'impose à chaque fois, sauf s'il a couru. Bon là il a couru mais j'suis pas hyper en confiance. Je dynamise un peu la chose, le fait s'étirer rapidement puis frapper dans mes mains. Il a besoin de taper, heureusement que j'ai mon bandage, il m'éclate les paumes.

Je ne dis rien pourtant. Chacun de ses mouvements traduit de la colère. Ca le fait être plus fort mais aussi moins bon. Parce qu'il n'est pas en colère contre moi. Alors que je commence à lui faire parer mes coups, je vois qu'il rumine. Il n'est pas focus sur ce qu'on fait. Je lance, tout en continuant de lancer mes coups, réguliers, sans piège.

Qu'est-ce que l'autre con a fait... Pour te mettre dans cet état ?

Parce qu'à ce point, faut quand même demander. Et puis on commence à avoir l'habitude d'échanger tout en combattant. Etrange, peut être, mais au final, quand on a l'habitude, ça paraît normal.



Merci chaton.


#   Dim 17 Juin 2018 - 1:28

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Elwynn paraît... amusée ? que ce soit Jérémy qui me foute en rogne. Non, la connaissant, ça vient plutôt du fait que ça devienne une évidence que c'est SOUVENT l'autre con qui me foute en rogne. Pas autant certes, mais là, je suis pas vraiment- C'est pas moi à qui il fait potentiellement du mal. Je sais pas et j'ai pas envie d'y réfléchir en vrai. Eeeet c'est pour ça que je rage. Sûrement mais lentement. j'explose à l'intérieur et ça commence à me taper sur le système (ndla : wesh même Loup Noir fait des blagues de Tonnerre, on est dans la merde !) ! Alors on me dira c'est malsain ce que je fais, comme l'année dernière, comme quoi on réprimerait notre colère nonononon. Non. J'en suis conscient. Très conscient merci. Je réprime que dalle d'ailleurs, OUI. Je réprime tellement QUE DALLE que si j'avais pas un minimum D'EFFORT PHYSIQUE à faire JE SERAIS EN TRAIN d'essayer de trouver LA PAIX AUTREMENT. SI VOUS VOYEZ CE QUE JE VEUX DIRE.
Nicolas appuie légèrement sur sa tempe le temps que sa subite migraine passe.

J'ai mis les bandages, salué le tapis de manière un peu trop raide peut-être... et j'ai commencé les échauffements qu'elle me prescrivait. C'est court, elle sait que j'ai couru. Je pense que sans elle, mon corps n'aurait pas aussi bien repris en si peu de temps. Rappel ; Nicolas avait encore une béquille en septembre. J'avoue avoir pris le relais depuis la rébellion, juste un peu, sans plus forcer sur mes capacités physiques comme j'ai pu le faire au village... J'étais à l'écoute de moi-même. De nous en fait. Je pense pas dire n'imp' quand je dis qu'Elwynn m'a un peu insufflé ça. Je frappe ensuite ses mains et ce serait mentir de dire que j'attendais que ça, le son des chairs qui s'entrechoquent. Je me sens raide, je me sens violent pour un rien... en bref... je fais n'importe quoi.

La colère que je ressens là, en gros, elle me fait faire de la merde.

Et Elwynn le sait.

Je serre les dents, mes yeux ne quittent pas les mains d'El' qui cherchent mes failles, lentement mais sûrement. On parle souvent pendant qu'on se bat. C'est jamais conseillé face à un ennemi, mais là on s'entraîne. Ses coups sont réguliers, mes parades aussi... Je commence à focus. :

-A moi. Rien.

Pour une fois. Et en vérité, il n'a apparemment rien fait de mal. Il a juste appris beaucoup de choses d'un coup... C'est sensé être bien. Sensé. :

-C'est ça l'problème.



#   Dim 17 Juin 2018 - 12:14

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Nicolas n'a qu'un désir : expulser cette colère. Peut être qu'il se sent illégitime de s'énerver contre moi, c'est pour ça qu'il ne demande, je ne sais pas, qu'on se batte juste ? Je ne sais pas, en tout cas, j'encaisse ses coups, jusqu'à ce que je commence à le faire parer. Même ses parades sont brutales. Il fait plus attention néanmoins, puisque je le force aussi à suivre mes mouvements que je m'oblige à faire ample, de beaucoup de directions différentes. Pour l'instant je n'utilise que mes bras, bouge rapidement sur mes jambes.

Les dents serrées, Nicolas me répond qu'il ne lui a rien fait, à lui. Nicolas. Si Jérémy ne t'avait jamais rien fait, tu ne serais pas dans cet état. Pourtant, je continue simplement d'envoyer des coups. Ce que je fixe, c'est son visage, ses expressions. Il a l'air d'enrager petit à petit, c'est comme les vagues à la mer, ça pars quelques instants pour revenir plus fort. Sans oublier la vague de fond qui essaie de l'empêcher de vraiment exploser. Mais j'le sens, les coups ne mentent pas. En tout cas, cette fois, visiblement, Jérémy ne lui a rien fait. Et...

C'est ça, le problème ? Ok ahaha, non pas de sens Elwynn t'es con putain. Oui, non mais je comprends le souci. A qui il a pu s'en prendre c'batârd ? Ouh j'te jure s'il a touché Aria ou Boubou j'le démonte, il va bouffer l'gazon. Et puis d'un coup, j'me rends compte qu'en fait, c'est à moi qu'il aurait pu s'en prendre. Enfin... Est-ce que Jérémy-du-con aurait osé parler de la nuit qu'on a passé ensemble à Nicolas ? Est-ce que c'est pour ça qu'il est vénère ? Nan, Nico m'en aurait parlé directement sans faire de chichi. Alors... Alors quoi, à qui ?

Qu'est-ce qu'il a fait... ?

Je me recule un instant, le laisse répondre, puis d'un coup envoie une jambe vers son visage. Signification qu'on passe à la difficulté au-dessus, qu'il doit rester focus, moi aussi, tout en continuant d'échanger quelques mots.

Jérémy est teubé mais...

J'envoie mon poing droit vers son ventre, qu'il pare sans problème. Mon visage en face du sien, je plante mes yeux dans son regard d'argent, juste assez de temps pour lâcher.

... Les abrutis mettent pas en rogne comme ça.

Il y a un passif. C'est ça, que mes yeux disent.



Merci chaton.


#   Dim 17 Juin 2018 - 23:02

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Elwynn demande encore une fois ce qu'il a pu faire... Puis elle s'arrête pour me laisser le temps de répondre. Je prends une lente inspiration, la surveille pour de parer une éventuelle attaque et réfléchis. Le souci, c'est que Jérémy a beau être un monstre aux yeux de Nico, je lâcherais pas les informations qu'il m'a donné sur cette fameuse soirée qu'il a passé avec cette inconnue et qu'il a jamais ajouté, mais que, tacitement, il était clair qu'il voulait pas que ça se sache -c'qu'est bizarre venant de sa part, oui, encore une nouveauté, Jérémy qui se vante pas d'avoir "baisé", mais OU VA LE MONDE PUTAIN. Et je dis Nico parce que c'est clair qu'il n'y a que lui pour se tenir à un "bro-code" -le même qui dit qu'on prend pas l'urinoir à côté d'un mec si t'as la place de laisser au moins un urinoir entre vous. Moi j'y tiens pas okay ? SURTOUT QUAND IL S'AGIT DE JEREMY. Pourquoi je m'énerve ? Pourquoi je vais si loin dans ma tête alors qu'il y a pas besoin ? AAAH ! J'expire. :

-J'te dis. Pas important.

C'est pas avec des phrases de plus en plus courtes qu'elle va y croire, ahah.

Mon bras pare presque automatiquement le high-kick qu'elle m'assène. Je sais pas dans quel mode je suis tellement je n'arrive pas à capter mes propres émotions ; parler de Jérémy me soûle, mais j'ai la sensation que l'entraînement me force à la paix, et d'un côté je sens que quelque chose va gronder au fond de moi. Je pare ensuite le poing qui veut donner un coup dans mon ventre. El' a le visage proche du mien, nos bras tremblants tentant de repousser l'autre. Elle dit que les abrutis comme Jérémy ne mettent pas en rogne comme ça. Je sens... mes yeux dont la pupille se contracte, ma lèvre qui tremble quand je retiens un sourire. :

-Mais Jérémy n'est pas un abruti.

Mon poing s'avance d'un coup, soudain, sauvage. Je sais qu'elle va le parer. Je sais qu'elle va s'en saisir. Parce qu'Elwynn elle se bat comme une assassine, un serpent à mes yeux. Elle s'empare de tout ce qu'on peut lui tendre, bloque, étouffe, et s'insinue jusqu'au creux de l'ennemi, vise les points vitaux pour le réduire à néant en très peu de temps. Je prétends pas être meilleur ennemi pour elle que tout ceux qu'elle a pu blesser -voir tuer vu son talent, ça me paraît évident- mais je me suis renforcé ces derniers, plus que jamais dans ma vie... et je suis en colère.

Je la saisis à mon tour alors qu'elle s'était emparée de mon poing l'ayant attaqué et je m'avance, n'attendant pas sa contre-attaque. J'avance, droit devant moi, à grand pas, comme si j'allais conquérir le monde. J'en profite pas pour l'attaquer, j'attends de voir avec quelle prise elle compte m'arrêter. :

-Jérémy est loin d'être abruti. C'était un gamin qui manipulait le monde pour l'avoir à ses pieds. Un gars qui a violé pour prouver qu'il avait raison. Un tueur juste pour le fun. chuchotais-je presque tout en marchant. Et on pense un seul instant que je vais le pardonner parce qu'il change ? Oooh non, je suis pas en rogne.

Ne m'étant pas arrêté, étant presque au bord du tapis, j'hurle soudain, la voix pourtant très grave. :

-Je suis PAS en ROGNE !



#   Lun 18 Juin 2018 - 0:08

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Nicolas rumine. Plus je parle, plus il réfléchit, plus ça monte. Pourtant, je le pousse à combattre, une façon comme une autre de faire sortir la colère qu'il a en lui. Il me maintient fermement que ce n'est pas important, et j'en viens à presque avoir envie de rire tellement c'est un mensonge. Enfin, ce qu'il a fait n'est finalement peut être pas si important - mais alors quoi ? - mais ce qui est certain c'est l'impact sur Nicolas l'est, important. Il doit en être conscient pourtant. Non ?

Alors que j'envoie ma jambe, il pare sans aucun problème. C'était à prévoir, Nicolas ne se laisse pas avoir. Et alors que mon visage frôle le sien, ses pupilles se contractent. Mes yeux passent sur sa bouche qui se tend. Il est dangereux. Il est en colère. Il est... Nicolas ? Il me lance que Jérémy n'est pas un abruti. Hm. Ca dépend ce que tu entends par là. Je ne réponds pas toutefois, son poing part sans prévenir. Nicolas est effrayant. Attention, je n'ai pas dit que j'étais effrayée. Il ne me fait pas peur. Pas le moins du monde.

J'attrape son poing, courbant mon corps pour absorber le choc. Il attrape mon poignet, et je sens. Je sens tout le danger fondre sur moi. Je sens comme une ombre, bien plus grande et sauvage que Nicolas, je sens sa force dans sa colère, et dans son souffle ça sent la haine. J'ai la chaire de poule, parce que l'adrénaline monte, parce que je dois réagir, je suis en danger. Nicolas me tient, Nicolas me veut du mal. Mon cerveau se bloque pendant quelques secondes, le mode automatique, la machine à tuer. A survivre. Et alors que mon regard devient froid, dur, inhumain, je me rappelle.

Non. Je ne dois pas le blesser. Pas le tuer. Pas lui.

Pas ici.

Pas toi, Nicolas.

Il me pousse vers le bout du tapis, il va vite. Et comme lorsque la force de l'autre me submerge, je laisse faire, et j'écoute. Il cracherai du venin s'il pouvait remplacer ses paroles sur Jérémy. Je savais, je savais que Jérémy avait violé, et ne suis pas surprise d'apprendre qu'il a tué. Pour le fun. Jérémy est intelligent parce qu'il manipule, parce qu'il apprend très vite et qu'il est fort. Jérémy a compris comment fonctionne le monde et il est en dominant, il est fier de cela, et broiera tout sur son passage.

Comme. Moi. Mon coeur se serre un instant. Je lâche un rictus méprisant, ce sourire en coin provocateur. Non. Je ne suis pas comme Jérémy. Il est peut être bien plus intelligent que moi, il n'en reste pas moins un abruti que je ne suis pas.

Nicolas me crie dessus, et je réponds à voix basse.

Tu devrais au moins t'écouter parler lorsque tu mens.

Sa pression sur mon poignet me fait mal. Et je ne descendrai pas de ce tapis. J'écarte brutalement les bras, les siens avec, son corps cogne mon torse. Je renverse la force, et me laisse tomber sur lui, enroulant mes jambes autour de lui de ses hanches. Au sol je bloque ses bras avec mes coudes, ses jambes sont trop grandes et encore trop faibles pour me blesser au point de me faire lâcher. Je ne force pas trop avec mes bras, il peut se libérer s'il veut. Je ne tiens pas à lui faire mal. Je parle presque dans son cou, mes cheveux créant comme un monde autour de nous. Il a réussit à faire glisser ma tresse.

Jérémy a compris comment réduire à néant, Jérémy a l'intelligence de se protéger en détruisant les autres. Mais tu as tort de croire qu'il n'est pas idiot. S'il ne l'était pas, il aurait compris bien plus tôt la force de ceux qui grandissent avec les autres, il aurait compris la force de ceux qui croient. Il aurait ce que toi et moi nous voyons dans les autres. Jérémy aurait de l'empathie.

Empathie que je conçois. Empathie que je décide d'ignorer. Est-ce que Jérémy est aussi fort, ou faible que moi ? Je ne pense pas. Je pense qu'il n'a jamais fait attention aux autres comme ce qu'ils sont vraiment. Peut-être que je me trompe. Mais je ne suis pas d'accord avec Nicolas. Et je ne le laisserai pas s'emporter pour ça.



Merci chaton.


#   Mar 19 Juin 2018 - 23:12

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Je l'emporte avec moi et je sens son adrénaline comme s'entrechoquer en elle... Mais rien ne sort. Elle reste d'un calme, sereine dans une situation qui pourrait en faire paniquer plus d'un. Rien ne se met en travers de cette femme... Elle est sûre d'elle... et elle a confiance en moi. Je pense. J'espère. Je ne me fais pas confiance... et de savoir qu'Elwynn, qui peut me comprendre sur ce terrain, est un soutien... tout autant qu'une bonne claque dans la gueule... ça fait plaisir putain. ...et je dis pas ça parce que je suis maso !

Je crie, elle murmure. Je l'entends distinctement dire que je mens. Je ne sais pas où, je ne sais pas pourquoi, mais dans tous les cas cette déclaration m'enflamme un peu plus. Et elle écarte mes bras... N'importe qui s'étant déjà battu sait que c'est l'une des premières choses qu'il ne faut pas faire (ça, et le pouce dans le poing... entre autre). Chez moi, ça réveille une suite de flash-backs bien désagréables... surtout lorsque, dans le même élan, Elwynn percute mon torse pour me plaquer au sol. J'ai l'impression que mes cicatrices vont exploser. Je la laisse resserrer sa prise sur moi. Je suis occupé à respirer calmement pour m'éviter... une crise. Je ne vois plus que du roux autour de moi. Je n'entends plus que sa voix et mon souffle qui devient de plus en plus anarchique. :

-C'est vrai. soufflais-je brutalement sans hausser le ton. Il n'a aucune empathie. Mais il apprend. Je le constate. Je le vois. Mais il attend de moi que j'en fasse preuve. Que je lui pardonne. Que je le crois....

Je bouge soudain, j'arrive à plier une jambe, balance tout mon poids en avant. Elwynn est musclée, elle ne s'attendait pas à ce que mes jambes soient déjà plus fortes... Mais je cours tout mon temps libre, je bouge pour être prêt à faire des kilomètres à pieds, à la fac de Tokyo, sans être ralenti par mon corps. Ça défait juste assez sa prise pour qu'un de mes bras soit libéré ; je m'empare de son flanc, la colle à moi, la soulève, me relève un peu, la plaque au sol à mon tour par cet effet de balancier. Ma prise est la même que la sienne, mais comme je suis plus grand j'en profite pour ne pas faire l'erreur de lui laisser les jambes libres... et je peux la regarder en face. :

-Tu vois ? Je t'avais que c'était pas si important. C'est uniquement mon problème ; je refuse de lui montrer l'empathie qu'il a rejeté pendant des années. Qu'il accepte aujourd'hui parce que c'est bien pratique. Et je ne mens pas non plus quand je dis que je suis pas en rogne.

Je souris. :

-Je suis tellement en colère qu'à chaque fois que Jérémy pose ses yeux de chaton perdu sur moi, j'ai juste envie de lui arracher le visage.


HRP : Imagine Jérémy voit la scène à travers une vitre : "... De.. jajeamr... meh... KEUWA ?" M'voilà voilà voilà voilààà XD



#   Mer 20 Juin 2018 - 1:10

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Nicolas essaie de se calmer. Tout son corps en tendu, prêt à bondir, à me faire mal, à me repousser et à me réduire en poussière. Il essaie de se maitriser, et surtout, c'est un garçon intelligent. Il écoute et analyse tout ce que je peux lui dire. Il bouillonne, je le sens dans son ventre qui remue contre le mien, plein de sa respiration faussement régulière. Je ne cherche pas spécialement à l'immobiliser, je veux simplement qu'il sorte ce qu'il a de lui. Et lui faire comprendre que non, je ne suis pas d'accord.

Étonnement, il va dans mon sens. Il n'avait clairement pas l'air d'accord tout à l'heure, pourtant je ne laisse rien voir, continue de respirer calmement, toute proche de son cou, mon dos nu à découvert, sa force au repos alors que sa langue continue de lancer du venin. Jérémy attend donc l'approbation de Nicolas. J'en suis un peu surprise. Jérémy se rend-il faible de lui-même, ou est-ce qu'il apprend réellement ? Je sens Nicolas remuer brutalement. Je comprends que j'ai sous-estimé ses jambes. Je lève les yeux au ciel pour moi-même. Bravo El'. Son bras m'échappe sans que je cherche à le retenir.

C'est comme une danse, répétée cent fois. Nicolas m'attrape contre lui, je me laisse faire. Il me soulève, je lutte pour ne pas être expulsée sous sa force, je suis concentrée sur la prise de sa main sur ma peau, sentir s'il déraille et me griffe. J'ai confiance cependant, je ne ressens aucune peur. Je croise son regard pleins de trop d'émotion. Le mien ne renvoie que la froideur et le calme. En tournant, ma tête va vers son cou. Je retrousse les lèvres, mes dents le heurte sans le mordre, sans même un mouvement de mâchoire. Mon dos rencontre le sol, un gémissement sort de moi sous le choc, très bref. Je le fixe, toujours aussi froide;

Je respire plus vite, Nicolas est encore plus en colère. Je hausse un sourcil. Ah oui, pas si important ? Nicolas confond les problèmes. Jérémy ne lui fait pas de mal mais le met en rogne parce qu'il fait du mal aux autres, ou en a fait, tout en progressant dans le sens inverse et demandant son aide.

C'est pas le problème Nicolas. Jérémy progresse et c'est un fait, et tu ne lui dois aucune empathie, il n'a qu'à se le mettre en tête. Le problème c'est qu'il fait encore du mal aux autres. Et qu'il manque toujours cruellement d'empathie.

Mon regard se fait encore plus froid, alors que mes paroles sont sincère.

Et ton problème est important pour moi, ne juge pas de l'importance qu'ont les choses à ma place. Mais je n'irai pas plus loin si tu juges cela... Sans importance.

Je suis actuellement bloquée sous un garçon enragé, qui maintient que le propos pour lequel il fait ça n'est pas important. Il va falloir qu'il revoit l'ordre des sujets importants pour lui et leur ampleur sur ses sentiments. En attendant, je ne ressens toujours pas de peur. Je lui renvoie un sourire narquois.

Oh please. Ne joue pas sur les mots.

Je redresse ma tête pour parler au plus proche de lui, mes yeux face aux siens.

Quand je suis en rogne, je démembrerais la Terre entière pour ensuite tout brûler.

Je grimace tout à coup, son pouce a glissé trop près d'un nerf. Ca me chatouille et la douleur me menace. Mes pupilles se rétractent. Je suis bloquée ? Non. Je recule ma tête et l'avance rapidement vers lui. Boom. Pas assez fort pour nous blesser, ni même pour étourdir. Juste assez pour surprendre. C'est son bras gauche qui faiblit le plus. Je libère mon bras et le pousse sur le coté violemment avec tout mon corps. Mes jambes s'enroulent entre les siennes, balancent nos forces. Mon bassin rencontre le sien, mon bras attire son dos vers moi. Mon autre main trouve refuge sur son torse, près de son sol, bloquée contre le sol. J'enfouis mon visage contre lui. Ma voix est plus douce.

Ne le pardonne pas. Mais ne l'empêche pas de devenir meilleur. Ca lui f'ra manger la sol de pas avoir tout c'qu'il veut. Ca irait contre ta volonté de l'empêcher d'évoluer. C'est de l'empathie pour les autres ça, pas pour lui.



Merci chaton.


#   Lun 9 Juil 2018 - 17:58

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Beaucoup de gens pensent que la colère est utile. La colère décuple la force ; des mères de famille d'habitude calme et sans entraînement particulier peuvent annihiler une menace pour leur enfant, des personnes sur le champ de bataille peuvent encore se battre même avec un membre en moins. Des gens pensent que c'est classe de se laisser à l'instinct le plus primaire qui soit, détruire ce qui fait mal pour ne plus souffrir. Mais ça va encore bien au-delà des autres... La colère détruit aussi à l'intérieur. L'adrénaline tend les muscles, le rythme cardiaque accélère et pourtant le flux sanguin ralenti. Déformation des artères, calculs biliaires, destruction progressive des nerfs,... A chaque minute passée à ressentir cette colère, qu'on la laisse exploser ou non, on détruit un peu de soi. Alors oui, peut-être que la colère est utile pour être entendu, pour se défendre, pour sauver et d'autres choses plus positives... Mais elle n'est pas nécessaire. Et la plupart des conflits n'auraient sans doute pas existé sans elle. Alors qu'elle détruise toujours un peu plus ceux qui se laissent aller à cette émotion terrible, peut-être le méritent-ils ?... C'est ce que Nicolas pense. Après tout, la Colère est un péché. Notre péché.

J'ai des étoiles dans les yeux quand je sens les dents d'Elwynn entrer en contact avec la peau de mon épaule. Un violent frisson me parcourt tandis que je réprime l'instinct de la mordre alors qu'elle ne l'a pas fait. Jusque là, je me forçais à respirer calmement... Mais maintenant je le fais. J'ai mon regard planté dans celui d'Elwynn qui m'explique son point-de-vue. Elle est nettement moins aveuglée que moi par le passé, ce qui fait que sa réflexion est très vraie... Jusqu'au moment où elle dit que ce problème a de l'importance pour elle puisqu'il a de l'importance pour moi. Ou en tout cas parce qu'il me met dans cet état. J'ai du mal à saisir la nuance quand je suis en train de bouillir. Je ne réponds pas, je la laisse se redresser pour qu'elle plante ses yeux d'un vert étincelant dans les miens. Elle démembrerai le monde, elle le brûlerai en rogne. Eh. On n'a pas la même définition d'en rogne mais ça me plaît beaucoup. Rien que l'idée de démembrer quelqu'un me fait saliver. J'ai du resserrer un peu trop ma prise -en même temps quelle idée de parler de démembrement quand je la maintiens comme ça hein ?!- puisqu'elle grimaça, son regard changea et je reçus un coup de boule. Pas grand chose. Juste de quoi me faire reculer sur le coup.

Les positions changent de nouveau. Elle est dessus moi, jambes maintenant correctement les miennes, une main dans mon dos, son avant-bras appuyé sur mon torse, juste en-dessous du cou pour éviter de m'étrangler mais assez pour m'empêcher de me redresser. Elle a sa tête dans mon cou, je sens son souffle glisser sur ma peau quand elle me parle, me fichant une nausée de tous les diables. "Ne le pardonne pas. Mais ne l'empêche pas de devenir meilleur." résonne en moi. C'est ce que je devrais faire. C'est que mes amis ont fait pour moi à ma sortie d'hôpital. C'est ce qui a de plus juste à faire. :

-Je sais.

Mais... même si je sais qu'il faudrait qu'il devienne meilleur et qu'il peut le devenir, je le refuse. Je refuse de tout mon être de voir cet homme qui a violé ma seule amie et tué celui qui était comme un grand frère pour moi devenir meilleur. Je refuse de le voir devenir quelqu'un de bien au risque de ne plus avoir de totem subissant toute la rage que j'ai accumulé dans ma vie. Le Chasseur, c'est l'entité que je peux haïr, que j'ai droit d'haïr, qui mérite d'être haï. Qu'est-ce que devient ma colère si je ne peux plus le faire sans paraître injuste ? Qu'est-ce que deviennent nos cicatrices si on découvre qu'il est capable d'aimer autre chose que son propre sang -à savoir, lui et Lottie- ? ...Qu'est-ce que je deviens sinon... lui ? Non. Ma mâchoire se contracte.

Beaucoup de gens pensent que la colère c'est classe mais en vérité, dans le pire des cas ça te fait te battre de manière erratique, laissant pleins d'ouvertures à l'ennemi. Le deuxième pire des cas te fait faire des actions stupides.

Je me redresse. Sur mes coudes. L'avant-bras d'Elwynn appuie sur mon cou. Je contracte mon torse. Je m'en fous. D'être étranglé à moitié. De la porter à moitié. Je ne suis plus rien là. Juste un refus. De la chair avec une volonté unique. Me libérer. Détruire la menace. Ma main attrape son cou. La force à reculer. A genoux. Elle se défend. Attrape mon bras. Je me plie. La repousse fort. Elle part en arrière. Percute le sol. Je suis libre. Et maintenant. J'attrape une jambe. La fait glisser vers moi. Me penche un peu plus. Ma colonne claque. Mon poing se lève. Mais il ne s'abaissera jamais. Il ne s'abaissera jamais parce que Nicolas n'a perçu aucune peur, aucune menace de la part d'Elwynn. Elle a le regard fier posé sur lui et il sent, il sait. Elwynn a raison. Il a juste... peur de lui, lui en Loup et lui, le Chasseur.

Il s'assoit, le poing baissé ainsi que sa défense, les yeux toujours posé sur la Morphe, le visage tiraillé par la tristesse. :

-Ok je-... Je crois que c'est important finalement... que j'en parle.

Il renifle mais il ne pleure pas. Il a mal au cœur et à la tête, utilise un peu ses pouvoirs Sensitifs pour atténuer la douleur dans ses muscles. :

-Je lui pardonnerai jamais... mais j'ai pas envie qu'il soit meilleur. Rire bref. Imagine-le, déjà qu'il est bien orgueilleux, s'il devient meilleur il passera plus les portes !

Arrête de te mentir un peu... :

-Enfin... Non c'est pas ça le problème. J'ai juste... envie de le détester. Parce que c'est le seul que je peux détester sans me sentir coupable.

Nicolas gratte les cicatrices à son bras gauche. Il a une furieuse envie de se cacher dans un trou parce qu'il avoue tout ça... parce qu'il a été violent avec Elwynn... Il ne l'aurait jamais frappée, mais l'intention avait été là et ça suffisait à lui foutre la gerbe. :

-Pardon El'...


HRP : La légende raconte que le post d'origine était encore plus long. Mais ce n'est qu'une légende. Oui, non, en vrai, je l'ai écrit petit bout par petit bout et j'ai pas vu que le tout faisait un grand bout. Du coup j'ai squeezé des machins et j'espère que ça a du sens tout ça :/ !



#   Lun 9 Juil 2018 - 22:11

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Il sait. C'est les seules paroles qu'il lâche alors que j'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on se bat. Parce qu'on se bat toujours. Plus comme d'habitude, non. C'est bien plus violent, bien plus vrai. On se roule dans la poussière pour maitriser l'autre. On se fait pas de cadeau. Aucun. Et on est pas d'accord. Jusqu'à maintenant. Il sait. Ses paroles sonnent comme une morsure. Je sais que je risque pas mal vu son ton.

Nicolas est partagé. Il sait. Mais y a un truc qui va pas. Bordel Jérémy, t'es un sacré con pour t'être mis une telle bête sur le dos, sérieux. J'savais déjà qu'il était teubé mais à ce point ça frôle des records, va vraiment falloir qu'il apprenne la vie. Et puis c'est vraiment pas la cible que j'aurai prise perso. Tu peux gagner plus gros et taper dans du moins fort. Et puis qu'est-ce que j'en sais moi hein ? Rien, j'fais suffisamment confiance à Nicolas pour croire que c'était pas marrant et qu'ils ont leurs raisons. Et puis tu peux effectivement gagner gros autrement mais j'avoue que taper dans Nico ça doit pas être dégueu. Je parle de cul oui. Mais j'suis pas certaine que c'était le bail de Jérémy. Non en fait j'en suis certaine.

Nicolas se redresse d'un coup, il me soulève avec facilité. Je redresse ma tête, le regarde droit dans les yeux. Un instant à peine. Il n'est pas d'accord. C'est étrange de flotter à moitié sur lui comme ça. Je note qu'il a retrouvé des forces. Je note aussi que là j'vais sûrement prendre cher. Il attrape mon cou. Tout mon corps se raidit d'un coup. Ok ça rigole plus là. Je me force à respirer calmement, mes narines palpitent. Je recule sous sa force, termine à genoux au dessus de ses jambes. J'attrape son bras, de sorte à appuyer pour le faire détendre. Ca doit lui faire mal. Moi j'ai mal en tout cas. Il me lance en arrière, je redresse la tête, mon dos heurte le tapis. Ouch.

Mes yeux restent pourtant figés sur lui, je ne réplique pas encore, ça ne ferait que plus mal. Et je ne souhaite pas le blesser. Lui par contre... Il attrape ma jambe. Sa force est incroyable, il est vraiment en colère. Ses yeux ne mentent pas. Je glisse vers lui, tout gaînée. Tiens c'est drôle tant qu'on parle de Jérémy parce qu'il a fait exactement la même chose la der-... Elwynn mais putain t'as pas de race. Nicolas me surplombe complètement. Je respire calmement, mon visage est neutre, froid. Je le fixe, je n'ai pas peur. Son poing ne fait pas peur. Il ne me fait pas peur. Rien de lui. Jamais. Tu peux m'frapper Nicolas. J'aurai pas peur de toi pour autant.

Mais il ne me frappera pas. Il ne blessera pas. Il me fixe. Comme s'il ne savait plus quoi faire, ou comme s'il avait vraiment frappé. Il m'a vue être frappée. Je le vois dans son regard. Il se calme tout d'un bloc, comme sa colère est venue il se met à genoux entre mes jambes, je me redresse, mes cheveux dégoulinants autour de mon visage. Je le regarde parler. Oui. C'est important que tu en parles. C'est maintenant qu'il s'en rend compte ? Ca va y a pas eu trop de délai.

Oui. C'est bien.

Il raille Jérémy. Je souris à peine. Je ne suis pas d'accord. Si Jérémy progresse, Jérémy va regretter ce qu'il a fait. Ce genre de type avec un égo plus grand que le monde, lorsqu'ils se rendent compte de leur connerie, t'inquiète pas qu'ils deviennent aussi petit que leur teub. Enfin du coup Jérémy encore plus- vraiment, mais vraiment tg.

Je pose mes coudes sur mes genoux, gardant cette proximité, malgré le combat terminé. Je demande, de ma voix calme.

T'as besoin de quelqu'un à détester ? C'est une vraie question. Et puis, j'vais franchir les interdits : c'est qui Jérémy, pour toi ? J'veux dire, il a violé des filles, tué des gens. C'est des gens que tu aimais ?

Parce que sinon, j'sais pas trop pourquoi il traîne avec moi. J'ai pas violé de meuf ok, mais j'ai tué, torturé, manipulé des pires façons qui soit. J'lui demande pas de tout me raconter, il fait ce qu'il veut de cette question. J'm'en fou s'il veut pas me dire, mais peut être ça lui fera du bien j'sais pas. On peut toujours espérer.

Et puis tu sais. Détester quelqu'un. C'est pas si grave.

Non. Tu peux l'détester et réussir à vivre à côté. Tu peux même l'aider. Le rendre heureux. Ah ça, ça tu peux. Est-ce qu'il déteste Jérémy au point de vouloir le tuer ? J'veux dire, broyer ses os et l'entendre hurler, lui faire boire son propre sang, et le terminer avec une balle dans le bide ? Non, peut-être pas AUTANT.

Je lui donne une tape sur l'épaule. Eh. Oh. Allez hein. Excuse-toi ok, mais rends-toi surtout que t'avais besoin. Moi j'm'en fou, tu peux m'cogner, ça m'fait pas grand chose. J'ai pas l'air spécialement traumatisée par ce qu'il vient de se passer même si j'le prends au sérieux. Vraiment.



Merci chaton.


#   Lun 9 Juil 2018 - 22:52

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Entre les jambes d'Elwynn, Nicolas maintient son bras gauche, celui qui avait tenu le cou de son amie. Celui qu'elle a bien serré aussi d'ailleurs, bien sur un nerf, tout ce qu'on aime. C'est peu cher payé. Il se sent con, mais ça ne l'empêche pas de parler. D'essayer de trouver les mots sur ce qui le fait chier au final ; qui est Jérémy ? c'est une bonne question... Est-ce que c'est le gars qui t'a martyrisé toi et les seuls gens qui comptaient pour toi ? Est-ce que c'est le frère de Lottie ? Est-ce que c'est un gamin comme toi au final qui a évolué dans un monde de merde mais d'une manière différente ? C'était quoi le plus abjecte ; qu'il te fasse chier parce qu'il avait envie de te faire chier ou parce qu'il n'y avait rien d'autre à faire dans leur petite vie ?... Nicolas est tout perdu, le regard dans les cheveux roux en cascade autour d'eux. :

-Je crois... que j'aurais pu... devenir comme lui. Prendre du plaisir à faire du mal pour pas perdre la boule... D'ailleurs j'ai été comme ça. Pendant une période...

A trouver toutes les excuses du monde à participer à des combats de rue, à faire des missions dangereuses pour le gang d'Ama,... Il ne tuait pas. C'était plus vicieux que ça. :

-Et il a fait... ça... aux seuls gens qui m'aidaient à survivre.

Sa tête rencontra celle d'Elwynn, en douceur. Sa voix descendit encore un peu plus dans les graves. :

-En fait, je le connais pas. On se connaît pas je crois. Genre on sait comment l'autre va réagir, on devine certaines choses parce que l'air de rien, on a grandi ensemble... Mais on ne connaît pas nos vies. Et... p't'être j'ai peur de connaître la sienne. De le comprendre. Et d'arriver à accepter cette part de lui que... je me refuse... toujours... un peu... Rire étranglé. Même si je sais depuis l'année dernière que ça n'aide pas.

El' dit que c'est pas si grave, détester quelqu'un. Nicolas rit doucement, mais nettement plus franchement cette fois. Il se redresse un peu, un demi-sourire toujours planant sur ces lèvres. :

-Même quand on veut démembrer et brûler le monde ?

Elle tape son épaule, il glousse à nouveau. Sa main lâche enfin son bras endolori pour la poser sur le bras d'Elwynn. Sans chercher à comprendre plus loin son geste, il la ramène contre lui et lui fait un câlin. Ah. Ça aussi j'en avais besoin. Il tremble un peu, mais c'est à cause de l'effet secondaire de l'adrénaline dans son corps. Il inspire doucement, expire fort... Y'a une mèche de roux qui lui chatouille la narine.

Elwynn est géniale... Franchement, qui est-ce qui réagirait aussi bien face à ça ? A un retour de flamme aussi bref ?... Qu'est-ce qu'on dit des Tonnerres déjà ?... Ah oui ! Impulsif. Tu parles d'un cadeau. Mais non, El' ça va, ça va... Immotep. Sinon quand est-ce qu'on se fait une bouffe ? :

-Est-ce que je t'ai déjà que t'étais trop cool El' ? Non ? Bon j'le dis. ...T'es trop cool.

Et il la presse contre lui, un peu fort mais très brièvement.



#   Mar 10 Juil 2018 - 0:05

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Il serre son bras. J'ai pas été tendre. J'ai pas la réputation de l'être en même temps. Je le regarde se tenir le bras comme un abruti, j'alterne entre son bras et ses yeux argentés. Il aurait pu devenir comme lui. Ils viennent bien du même milieu. Et ils ont pu faire les mêmes conneries. Je hoche simplement la tête. Je penche légèrement la tête sur le côté.

Hmhm. Et tu t'es jamais dit que tu l'détestais parce que, déjà, il est quelque chose que tu n'as jamais été, et parce qu'en plus tu aurais détesté l'être, toi maintenant ?

Moi j'dis ça parce que j'crois que moi j'aurai réagis comme lui en fait. J'aurai probablement détesté Jérémy, de toute mon âme. Et c'est pas si grave. C'est un peu handicapant peut être quand tu vis avec, mais c'est pas grave. On s'en remet j'veux dire. Lui aussi, il a fait d'la merde. Bah c'est peut être aussi une façon de se détester mais c'est plus simple. Ohooo eh. Nico. Ca t'ressemble pas ça. Affronte-toi un peu, tu fais ça bien j'te jure.

Sa tête rencontre la mienne. Mes yeux se plissent, se posent sur le bas de son visage. J'regarde régulièrement ses yeux quand même, comme si je veillais sur lui, sur le moindre détail. Il était pas dans l'bien là, fallait que ça sorte, et après avoir recueilli ses coups, c'est ses paroles et ses états d'âme que j'accueille. Depuis quand j'ai autant de patience moi ? J'sais pas. Peut-être depuis toujours. J'en sais rien.

Tu peux faire comme si y avait deux lui. Bon non, parce que deux Jérémy l'horreur. Mais comme si y avait lui avant, et lui maintenant. Attention, j'te demande pas de le pardonner. Mais juste que, cette haine que t'as. Balance-lui à la gueule. En vrai. Parle-lui en. Vraiment. Et continue à la garder pour son ancien lui, ou cette partie qu'il a. Et ensuite, si c'est à ta portée, bah essaie de l'connaître. Doit bien y avoir des trucs à récupérer puisque toi comme moi on voit ses progrès. Y a bien un truc à comprendre. Pour expliquer. Et expliquer c'est pas pardonner. Mais tu peux vivre avec nan ? T'as pas vécu pire que de vivre avec un non oubli ?

C'est que des propositions hein. Moi il fait sa vie et j'essaie juste de l'aider mais si ça va pas, inchallah c'est pas grave, je survivrai très bien. Mais on peut toujours tenter nan ? Peut-être que ça sera une solution qu'il aimerait. Il fait comme bon lui semble. Mais j'le laisserai pas rester dans cet état de colère explosive. Ca sert à rien, pour personne.

Il rit, et je lui rends un sourire sincère, premier sourire depuis ce combat. Il est tout proche de moi, et je secoue la tête, en riant un peu.

Ouais. Parce que tu peux détester sans être en rogne. J'dis pas que c'est facile. Mais tu peux vivre avec, j'te jure. Mais bon parfois, un coup de griffe ça fait pas d'mal.

Il attrape mon bras, j'ai un réflexe de tendre mon muscle, mais il me tire juste contre lui. C'est bizarre de le sentir contre ma peau alors qu'on ne se bat plus. Pas l'habitude. Pourtant j'ouvre mes bras et me laisse aller contre lui, le plus chaleureuse possible. Bah ouais j'ai pas l'habitude c'est pas évident ok. Distraitement, mes doigts bougent à peine dans son dos. Il me fait à penser Misao. C'est marrant. Les gens qui sont... Un peu des monstres ? Ils aiment bien être avec moi. Moi j'aime bien être avec eux. Déjà parce que j'ai l'impression d'un peu plus appartenir à c'monde que quand j'suis avec Boubou, qui m'donne l'espoir de pouvoir changer un jour.

Et puis, moi, j'm'en fou. J'm'en fou qu'on soit violent avec moi. Déjà parce que ça fonctionne pour me faire réagir. Positivement j'entends. Et puis parce qu'on l'a toujours été, alors j'sais comment réagir. Je sais comment gérer. Et j'ai pas peur. Je ne suis pas intimidée. Et puis j'aime bien pouvoir aider les autres. Et comme je sais pas le faire comme Aria, ou Boubou, ou même Adé et Alice... Bah... Moi j'fais comme ça. Et euh, bah c'est cool. J'crois ? Ca m'fait pas peur de prendre des faits horribles dans la gueule et des émotions tordues. Parce que j'ai évolué au milieu, et j'ai jamais eu peur. J'aime pas ça. Mais ici, je sais que les gens non plus, ils aiment pas ça. Alors ouais. Voir Nicolas en rogne me fait pas grand chose à part m'inquiéter un peu, parce que moi quand j'suis énervée j'suis pareil. Le voir haïr Jérémy me trouble pas parce que si j'pouvais, j'embrocherai les yeux d'Edward. J'sais répondre à ses attaques parce que j'ai passé ma vie à les parer.

Nicolas me serre fort contre lui. Et me dit... Me dit... Que j'suis trop cool. Silence. Ariana. Boubou. Ouais. Alice. Ok. Misao me l'a déjà fait comprendre. Et maintenant, Nicolas ? Ca m'fait bizarre venant de lui, parce que c'est l'genre de personne à le penser vraiment, pas facilement. Mais ça m'fait plaisir, tout autant que les autres. Un soupir-rire m'échappe, alors que je glisse ma tête dans le creux de son cou. Me lâche pas de suite j'suis rouge ok.

C'est vous qui m'rendez cool. Hrmpf. Baka.



Merci chaton.


#   Mar 7 Aoû 2018 - 23:08

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1083
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Sa première question lui tire une grimace. Ah. Oui. C'est possible. Il y a aussi la possibilité qu'il le déteste parce qu'il était un peu comme lui quand il est arrivé à Terrae, quand il ne comprenait pas pourquoi on le touchait sans lui vouloir du mal, pourquoi on trouvait ça terrible de se battre de manière aussi désespérée, pourquoi les cicatrices faisaient du mal aux autres alors qu'ils n'étaient pas responsables... Beaucoup de questions qui ont leurs réponses désormais mais qu'il refusait de comprendre... peut-être ? Nicolas serre la mâchoire. Il ne sait pas trop. C'est tellement dur de base, réfléchir à propos de Jérémy, mais alors admettre certaines choses c'était pire. Et quand sa tête rencontre celle d'Elwynn, et qu'il la sent de temps en temps lever les yeux pour observer son visage, il hésite à mettre un masque neutre pour éviter d'autres questions aussi compliquées... Mais il ne le fait pas. Il garde sa mâchoire serrée, son regard concentré.

Elle propose ensuite de séparer ce qu'il connaît de Jérémy de ce qu'il voit apparaître en Jérémy. Du moins c'est ce qu'il comprend. Et c'est vraiment pas con. Mais encore une fois, c'est dur. Y'a comme une ombre du passé qui suit l'Invisible chaque fois qu'il bouge, chaque fois qu'il parle, et qui donne à Nicolas une violente envie de vomir... ou de le tuer. Il soupire. :

-Oui. Je devrais faire ça. Parce que la colère que j’emmagasine c'est pas bien mais d'un autre côté... j'ai pas envie.

Eeeeet je sais que c'est con, je sais que c'est pas bien... Mais merde. Jérémy putain.

Elle sourit après sa mauvaise blague, pour ensuite confirmer que c'est possible, détester et être en colère. Nicolas a du mal à y croire. Déjà parce qu'il ne déteste pas, il hait. Et il hait si fort que ça dépasse ses envies de vivre en paix, de ne plus être le Loup mais quelqu'un d'entier. Pourtant... Pourtant il choisit d'y croire aujourd'hui. Parce qu'Elwynn le dit, il va faire un effort monstrueux. Il va diviser Jérémy du Chasseur qu'il connaît, observer, comprendre... sans démembrer ou brûler le monde. Et une raison de plus montrant qu'El' est vraiment géniale, elle propose des solutions, elle fait pas tout un plat de ce qui vient de se passer et elle comprend.

Alors qu'elle lui rend son câlin, elle lui répond en japonais. Nicolas rigole doucement, faisant secouer sa cage thoracique. Il a pas son oreillette traductrice quand il vient s'entraîner avec elle, profitant du fait qu'ils parlent les mêmes langues. Mais ce serait mentir qu'il s'y attendait de sa part... Il va alors pour se décaler, regarder son visage au moins mais elle s'accroche d'un coup à lui, replonge son corps contre le sien... Elle... se cache ? Nicolas sourit à nouveau, pose sa joue contre les cheveux roux ayant pris refuge dans le creux de son cou. It's so good to have someone to be so bad with. Il aimerait le dire... mais il se retient au dernier moment. Il est déjà content de constater que c'est pas si terrible d'accepter d'être... "bad"... :

-Du coup, j'ai quand même foutu la merde pour notre entraînement... Tu penses qu'on reprend ou je- euh... on- je sais pas ? Étirements ?

Il espérait qu'elle lui demande pas de refaire les mouvements qu'il a fait plus tôt... Déjà parce que c'est moi qui m'en souviens, pas lui. Ensuite parce qu'il est pas sûr que sans adrénaline et cortisol, il puisse les refaire sans se péter une articulation.



#   
Contenu sponsorisé

 

Ain't no rest for the wicked [Nicolas ♡]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.