Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
##   Mer 8 Fév 2012 - 10:09

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

-Flash Back- Le 14 octobre 2011



- Emmy... Je crois qu'il faut qu'on parle.

Ma voix résonna longuement dans le combiné du téléphone. Elle n'était pas aussi assurée que ce que j'aurais souhaité, à vrai dire. Elle était presque tremblante, effrayée, et perçait à l'intérieur une pointe de tristesse. Je savais ce que j'avais à faire, mais ne comprenais toujours pas pour quelles raisons. C'était vrai, après tout. Emmy Black et moi vivions ce que beaucoup appelaient le grand amour -oh mais quelle blague...-, malgré nos engueulades constantes dues à nos caractères légèrement... Explosifs ?
Le lendemain, nous devions quitter l'institut pendant quelques semaines, afin d'accomplir une mission assez dangereuse en Italie. Mais elle, autant attachée à moi... Je ne pouvais pas la laisser y aller comme ça. Parce qu'elle n'arriverait pas à se concentrer, parce que ça aurait pu être dangereux ; je voulais déjà le lui dire depuis longtemps, et avais poussé l'échéance jusqu'au tout dernier moment. Presque avec crainte, j'attendais sa colère monter, alors que je cherchais les mots les plus justes pour la laisser. Pour tout briser.
Je me passai une main sur le visage, éprouvé. Je sentais que, malgré son masque d'indifférence, l'inquiétude commençait à prendre possession de son cœur. S'attendait-elle réellement à ce que j'allais dire ?
Je crois qu'aujourd'hui n'est qu'un prétexte de plus. Pas que je ne possédais plus de sentiments à son égard, loin de là ! Au contraire. Cette femme, malgré tout ce que les gens disent dans notre dos, malgré les sourires crispés lorsque nous sommes ensembles, cette femme, je l'aimais. Plus que tout au monde, elle m'était précieuse. Et c'était effectivement pour cette raison que notre histoire ne pouvait pas continuer. Que nos deux vies ne pouvaient plus s'entrecroiser de cette manière. De tout temps, je détruisais tout ce qui était à ma portée. Je détruisais tout sans même y penser, sans même le vouloir ; mais quiconque se liait à moi était condamné à un avenir tortueux. Je le lui avais dit, lorsque nous nous sommes mis à sortir ensemble.
« Je te ferais du mal, tu le sais ? »
À présent, je ne me souvenais même plus de la manière dont elle avait répondu. Probablement sur un ton de défi, l'air de me dire « Et alors ? Je suis déjà parvenue jusque-là, je ne vais pas faire demi-tour maintenant ! », et je ne crois pas qu'elle aurait eu raison de le faire de cette manière. Je ne voulais pas faire disparaître son sourire. Je ne me le pardonnerais jamais. Néanmoins...
Pourquoi tout était toujours si compliqué ? Je ne me comprenais pas moi-même. Et certainement Emmy avait réussi ce que peu de gens avaient même tenté de faire, y compris moi-même : elle me comprenait. Mieux que quiconque, elle savait lire dans mon cœur et dans mes yeux. Mieux que quiconque, elle avait appris à me connaître, comme personne ne l'avais jamais tenté avant elle, mis à part, peut-être, Hideko. Et peut-être que c'est ça qui me faisait le plus peur. Parce qu'au fond, je ne voulais pas qu'on voit mes aspects faibles et misérables, et encore moins les plus beaux aspects de mon être. Je ne pensais même pas en avoir, de ceux-là. Mais là n'était plus le sujet.

- Tu peux venir chez moi, là ?

Ma voix manqua de flancher, une fois de plus. Je savais que je faisais une belle connerie. Je savais que je le regretterais. Et ça, je croyais que ce serait le plus dur à subir. Je me trompais.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 


Dernière édition par Aaron Williams le Mer 8 Fév 2012 - 18:43, édité 1 fois
##   Mer 8 Fév 2012 - 14:46

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 24

.
.

Aaron vs Emmy
Des souvenirs ...


Il était encore très tôt quand je me levais ce matin là. Quatre heure du matin pas plus. Ce qui, soit dit en passant, étais une heure plutôt habituelle pour moi. Je me levais toujours très tôt, pour sur je n’arrivais pas a dormir plus de trois, voir quatre dans les bon jours. Cela dit depuis le temps je m’étais habituer.

J’avais profité de cette matinée affin de préparer mes affaires pour la mission avec Aaron. Nous devons partir des le lendemain et comme je n’aurais surement pas le temps cette après-midi il fallait mieux que tout soit prés. C’était une mission qui devait durer trois semaines en tout et pour tout j’avais donc préparé un petit sac, histoire de pouvoir me changer.

Je m’assis devant mon ordinateur et ouvrit mes mails. Je devais en envoyer un à ma mère. Je lui écrivais presque toute les semaines depuis mon arrivée à Terrae et je la prévenais a chaque fois que je partais en mission, puis que je ne pourrais pas lui en envoyer.
J’avais commencé à taper mon petit monologue hebdomadaire lorsque le téléphone sonna. J’attrapais le combiner nonchalamment et prononcer un « oui » pas très concentrer.

- Emmy... Je crois qu'il faut qu'on parle.

La voie qui avais résonné dans le combiner étais celle de Aaron, mais l’intonation ne lui allais pas. C’étais une voie hésitante peut rassurer. Aaron étais quelqu’un sur de lui et cette voie me disais rien qui aille, il devais avoir quelque choses de grave et important a dire. Qu’est ce qui pouvait bien le mètre dans cet état ?
J’arrêtais de taper au clavier et je restais quelque instant à laisser tourner ça réplique dans mon esprit.

A vrais dire, la seule chose qui, à ma connaissance, avais le pouvoir de déstabiliser Aaron c’étais ces propre sentiments. Je crois qu’au fond il avait toujours eu peur de ce qu’il ressentait. Il avait peur de ressentir de belle chose, du moins c'étais mon impression. Il avait toujours fuit tout ce qu’i le rendais beau de l’intérieur, il avait fuit tout ce qui faisait de lui quelqu’un de bien. Pourquoi ? Cela reste un mystère, je pence que même lui ne le sais pas. J'avais beau faire partie des personnes qui le connaisse le mieux il restait pour moi quelqu'un plain de mystère.
J’avais apprit à lire dans ces yeux, a voir son âme et ses sentiment comme si les mots défilais sur sa rétine. Mais il y avait encore bien des choses qui me restent inconnus. Je voyais ce qu’il ressentait mais j’avais bien souvent du mal à savoir pourquoi. Certaine de ses façon d’être et de ses penser restaient un mystère, c’est ça qu’il faisait ce qu’il était.
Cela dit à l’instant présent j’aurais bien aimé savoir ce qui lui traversait l’esprit.

A force de réflexion un immense doute m’envahie. Notre relation étais une des rares choses qui prouvait qu’il était beau de l’intérieur, la preuve qu’il pouvait aimer, la preuve que c’étais un être bon. Tout ce que Aaron s’évertuait à cacher derrière son arrogance et c’est réplique acide. J’avais réussi à y faire sortir temps bien que mal, mais je redoutais le jour ou il reprendrait tout pour y cacher de nouveau a l’intérieure.

Je me repassais de nouveau ces paroles en boucle dans mon esprit. « Il faut qu’on parle ». C’était sur cela concerner nous deux. Mais peut être que je me faisais des idées. On partait en mission des demain c’étais peut être pour ça … mais son intonation de voie, encore une fois, ne collais pas. Il n’est pas du genre a s’inquiète pour une mission, et encore du moins a m’appeler parce qu’il s’inquiéter pour une mission.
Je verrouillais mon esprit à toute pensée. Je ne devais pas me faire de film, je ne devais pas extrapoler des scenarios sans aucune preuve. C’étais bien mon genre de me faire des films horrible pour me rendre compte que, au final, ce n’est pas grand choses.
Pourtant, malgré les tentatives assez vaines de me rassurer, je restais perplexe.

- Tu peux venir chez moi, là ?

Je mis quelque instant à répondre, les mots me brulaient les lèvres. Je ne savais pas ce qu’il voulait me dire mais ce qui étais sur ce c’est que ça n’allais pas être réjouissant. Je voulais repousser au plus loin l’échéance. C’étais stupide de fuir une simple discutions, je vous l’accorde, mais c’étais ainsi.
C’est avec une voie presque froide ou plutôt très sérieuse, pour ne pas laisser transparaitre mon inquiétude, que je lui répondis :

_ J’arrive.

Malgré tout mes efforts ma voie n’était pas sens émotion. Aaron me connaissais aussi bien que je le connaissais. Mon inquiétude transparaissait forcement dans ma voie.
Je fermais les yeux et prit une grande inspiration. Je refoulais tout les émotions qui me venaient. Je devais absolument être calme et pauser. Je savais très bien ce que ça donnais des que je me mettais sous tentions. Je risquais de devenir totalement hystérique et ce n’étais pas du tout une bonne idée.

Je me levais de ma chaise, prit une veste et sortie. Je marchais d’un pas rapide. Pas parce que je voulais arriver vite mais c’étais nerveux quand je suis stresse que je fais tout a grande vitesse. Tout mes mouvements son plus rapide et parasiter par des gestes inutiles.
Tout au long de mon trajet je me concentrer sur les pieds, je ne voulais penser a rien. Cette attitude s’avérer être plutôt efficace, si on exclut le faite que j’ai faillit me prendre un poteau en plaine tête.
J’arrivais rapidement devant chez Aaron. Tout les Masters habitais dans la même quartier, prés de Terrae, au cas où il est un problème pour qu’ils puissent ce retrouvé rapidement.

Je restais planter devant la porte quelque instant avant de frapper.
J’arborais un sourire crisper et inquiet. J’aurais aimé pouvoir lui sourire comme a mon habitude, avec ce grand sourire qui m’était si propre. Mais la j’étais trop crisper pour y arriver. Malgré mes efforts, durant le trajet, mon inquiétude était bien là. J’essayais temps bien que mal de le cacher a ces yeux.



Spoiler:
 

By my Aaron <3
On dit que le regard est le miroire de l’Âme, regarder moi bien peut être qu'un jour vous me comprendrez


Dernière édition par Emmy Black le Dim 19 Fév 2012 - 17:41, édité 1 fois
##   Dim 19 Fév 2012 - 16:03

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Je me passai nerveusement une main dans les cheveux en entendant de faibles coups portés contre le bois de ma porte d'entrée. J'eus un instant de panique durant lequel je ne savais plus trop où aller, durant lequel je manquais de me ramasser contre le mur le plus proche tant mon demi-tour s'était fait brusquement.
Bon, d'accord, oui, je devais l'avouer, j'étais complètement stressé, pour ne pas dire terrorisé. Ça ne se voyait pas assez ?
Je ne comprenais même plus pourquoi je l'avais appelée. Certainement cette relation, que nous entretenions, et qui commençait à prendre de plus en plus d'ampleur... M'avait définitivement effrayé. Je ne peux pas. Je ne peux juste pas. Rester comme ça avec quelqu'un, puis courir le risque de se faire planter un poignard dans le dos... Je l'avais déjà vécu et je ne le voulais plus. Mais là, ce n'était pas ce que j'étais en train de faire avec Emmy ?
Je pris une grande inspiration, m'avançai vers l'entrée et ouvrait la porte avec un air le plus naturel et décontracté possible en cette situation. Autant dire pas du tout.

- Salut...

Je me poussai pour la laisser entrer, détournant le regard.
Pourquoi je faisais ça ? Je ne comprenais même plus. Si je faisais ça, maintenant, c'était... C'était définitif. Et pourtant, ce n'est pas comme si je n'étais pas heureux. Simplement... M'angoisser constamment à propos d'elle ne me laissait pas en paix. Je crois que je n'étais simplement pas fait pour vivre une relation amoureuse, malgré mon âge. J'ai beau avoir grandi trop vite, ne pas avoir eu d'enfance... Je réagis de plus en plus comme un grand enfant. Et là, ce serait une fois de plus nier ce que je suis, ou bien... Non, j'en sais rien, j'en sais rien ! J'en ai marre.
Et la savoir aussi stressée que moi ne m'aidait pas vraiment.
Avec un micro-sourire, que j'essayais de ne pas trop crisper, et après une longue hésitation, je posai ma main sur son épaule. Dans le but de la rassurer un tout petit peu ? Ouais, enfin...
Enfin, c'est con. Mais bon.
Bien. Bien. Courage, Aaron.
Après tout, ce n'était pas comme si tu allais signer votre arrêt de mort à tous deux, pas vrai ?



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Dim 19 Fév 2012 - 20:17

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 24

.
.

Aaron vs Emmy
Des souvenirs ...


J’étais planté bêtement devant la porte. Mais qu’est ce que je faisais la moi ? Pourquoi j’vais accepter de venir ? Je n’aurais jamais du accepter. J’aurais du rester chez moi, lui dire qu’on verrait ça demain pendant le voyage. Parce que la il y avait vraiment un truc que je ne sentais pas. Je ne sais pas ce que c’étais, mais je le sentais vraiment mal. C’était surement un tout, le ton las d’Aaron, l’inquiétude qu’il cachait dans ca voie, le faite qu’il me demande de venir cher lui. Tout ça n’étais pas dans c’est habitude et ca me troublais. Je ne savais plus quoi penser, plus comment réagir ni que dire.
Je connaissais bien Aaron est habituellement je savais comment réagir face aux situations mais la, rien. C’était le néant total dans mon esprit. Cela faisait très peur.

Les quelque instant qui avais séparé mon arriver devant la porte et son ouverture m’avais parus durer une éternité. Comme si les minutes étais devenus des heures.
Mais je crois que j’aurais préférer que la porte reste fermer.
Le visage qu’arborais Aaron ne me disais rien de bon. Cela eu pour effet de me stresser encore plus que je ne l’étais déjà, si c’étais possible d’ailleurs. Il avait avais les trais tirer, stresser. J’avais même l’impression qu’il avait peur de quelque chose. Mais de quoi voyons ? Qu’est ce qui pouvait faire peur à un jeune homme comme lui ? La réponse étais bien simple pourtant … ses sentiments. Du moins c’était la seule chose qui, a ma connaissance, pouvais lui faire peur a ce point la.

- Salut...

Je lui adressais un sourire crisper. A quoi bon essayer de cacher mon appréhension. Il lisait en moi comme je lisais en lui. J’aurais beau faire tout les efforts du monde pour cacher ce que je ressentais il les lirait dans mes yeux, comme on lit un simple livre. Il fallait mieux que je garde mon énergie pour autre choses.

Je tentais de capter son regard, mais il le détourna. Ca aussi ce n’étais pas dans son genre, cette fois j’en étais sur, la situation étais grave. Je sentais une boulle monter dans mon estomac.

Il ce décalas de l’entrer pour me laisser entrer. J’entrais donc. Quoi de plus logique ? Puis je n’étais pas très bien installer la debout sur le seuil de la porte.
Je me retrouvais dans l’appartement du jeune homme. C’étais loin d’être la première fois que j’entrais ici et je me jurais que ca ne serais pas la dernier fois. Pourquoi ? Je ne sais pas. Vraiment c’étais définitif je ne le sentais pas sur ce coup la !

Il s’approcha de moi un sourire crisper sur les lèvres.
Il pausa ca mains sur mon épaule. Je ne sais pas pourquoi il faisait ça, mais si le but étais de me rassurer c’étais raté.

Je plantais mon regard dans le sien. Je le fixais pendant plusieurs secondes.

_ De quoi voulais-tu qu'on parle ?

J’engageais la discussion sinon je sentais qu’on pouvait y passer des heures. On pouvait ce regarder en chien de faïence comme ça longtemps si personne s’osais parler.
J’avais prit une voie sérieuse, presque froide. Ce n’étais pas mon but de paraitre froide, mais dans l’instant présent c’étais la seul façon d’être que j’arrivais à métriser.



Spoiler:
 

By my Aaron <3
On dit que le regard est le miroire de l’Âme, regarder moi bien peut être qu'un jour vous me comprendrez
##   Dim 26 Fév 2012 - 16:57

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Ca y est, je me sentais... Mal. Très mal, en fait. La voir face à moi avec cet air aussi sérieux et presque froid me serra un peu plus le cœur. Je pouvais encore faire marche arrière, ou pas ? Toutes ces choses qu'on avait partagées ensemble... Souhaiterait-elle les oublier ? Je n'aurais pas dû l'appeler. Pas juste avant la mission. J'allais tout faire foirer, en fait. Et puis je la connaissais ! Impulsive comme elle était, ça n'allait pas être une tâche facile de partir comme ça. Mais la situation était insoutenable. Vraiment insoutenable.

_ De quoi voulais-tu qu'on parle ?

- Je... Nous. De nous deux.

Je me passais une main dans les cheveux, réellement mal à l'aise, et le cœur cognant comme un abruti contre ma poitrine.

- Ne me demande pas pourquoi. Tout est trop compliqué dans ma tête, et j'ai l'impression que te laisser partir serait une meilleure chose pour nous deux. Toi tu serais libérée de ton fardeau, et moi... J'aurais l'impression de ne plus tout faire constamment de travers.

Je m'adossais contre le mur, cherchant mes mots. Je ne voulais pas la blesser, et c'est pour ça qu'il fallait que je la laisse partir. Que je lui dise de partir, même. Mais le comprendrait-elle ? J'ai tellement l'impression d'être égoïste, de ne faire que me chercher des excuses à tout bout de champ. Et celle-là est une excuse de trop. Je sais qu'elle aura du mal à me le pardonner, mais j'espérais... J'espérais dans le fond que ça ne changerait pas grand chose.
J'ai toujours haï ce moi faiblard et sans consistance, qui s'enfuyait dès que la situation dérapait. Ou qui s'échappait justement parce que tout semblait trop parfait, et qui avait peur de tomber de trop haut pour pouvoir un jour s'en relever. Ce n'était pas la première fois, bien entendu. Mais pour la première fois, j'eus réellement des remords. J'aimais Emmy, c'était certain. Mais tout était tellement aléatoire, et j'étais tellement imprévisible, même pour moi-même... Qu'est-ce que je pouvais bien faire, sérieusement ? Je déteste quand une situation stagne, je déteste lorsque tout est semblable d'un jour à l'autre, et pourtant je n'ai jamais été réellement malheureux depuis mon arrivée à Terrae. Et là... D'un coup, je décidais de tout faire pour tout gâcher ? J'ai merdé. J'aurais pas dû l'appeler.

- Je sais même pas... Pourquoi je t'ai appelée, en réalité. Mais je crois que j'avais besoin de te voir. D'en parler avec toi. Je veux pas que tout s'arrête comme ça, mais... Je sais pas. Emmy, je sais définitivement plus quoi faire...

Est-ce que ça faisait de moi un monstre …?



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Jeu 8 Mar 2012 - 18:27

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 24

.
.

Aaron vs Emmy
Des souvenirs ...


J’avais plongée mon regard dans celui d’Aaron et je en comptais pas en sortir. Il n’y avait qu’à travers ses yeux que j’arrivais à discerner ce qu’il ressentait. Habituellement je pouvais y lire presque comme dans un livre ouvert, mais à l’instant présent il n’y avait rien. Ou plutôt tout. Il y avait tellement de choses qui passais dans son regard, tellement de choses que je ne connaissais, que je ne savais pas déchiffrer.
J’avais presque l’impression d’y voir de la peur, cacher au milieu de bien d’autres choses. Cela ne lui allait pas du tout d’avoir peur.

J’étais totalement perdu, je ne savais pas comment réagir, et sa réponse a ma question nu pour effet que d’aggraver les choses.

- Je... Nous. De nous deux.

De nous deux ? Qu’est ce que ça veux dire ?
Je n’osais même plus parler, et même penser. Mon esprit n’arrivais plus à suivre, je n’arrivais plus a savoir que penser ce de cette situation. De quoi pense de ca façon d’être. Il avait toujours été compliqué, mais habituellement j’arrivais tout de même à le comprendre, du moins en grande partie.
Je crois que moi aussi j’avais peur. Peur de ce qu’il allait suivre, car quoi que ce soit ça ne pouvais être qu’une mauvaise chose.

- Ne me demande pas pourquoi. Tout est trop compliqué dans ma tête, et j'ai l'impression que te laisser partir serait une meilleure chose pour nous deux. Toi tu serais libérée de ton fardeau, et moi... J'aurais l'impression de ne plus tout faire constamment de travers.

Me laisser partir.
Cette partie de ça phrase résonnas en boucle dans mon esprit.

Alors on y venait. Je savais que cet instant devrais forcement venir un jour. Je le redoutais du plus profond de mon cœur. Aaron avais toujours fuit ses sentiment et il fallait bien que ça arrive un jour avec ceux qu’il avait pour moi. J’avais fuit ce moment, du moins je m’étais convaincus qu’il ne viendrait pas, que peut être je ferais exception. C’était, présomptueux de le croire, de croire qu’il ferait autrement pour moi. De croire que pour moi il ferait l’effort de faire face à ses sentiments.

_ Me laisser partir ? C’est ça ta solution ? C’est comme ça que tu résous tes problèmes avec toi-même ? Au lieu d’aller contre le problème, d’y faire face, tu retire ce qui le cause. Pourtant ce n’est pas moi qui cause ces problèmes, c’est ta peur des sentiments !

Je marquais une pause. Je ne détournais toujours pas mon regard du sien.
Je repensais a la fin de sa phrase dans mon esprit.

_ Tu es égoïste Aaron. Je ne porte aucun fardeau et toi tu fuis. Tu accepterais de me blaiser pour ne plus … avoir peur de faire les choses de travers. C’est égoïste et lâche, et tu n’es pas comme ça. Du moins quand tu fais l’effort de ne pas l’être.

Je fermais les yeux. Je sentais plusieurs sentiments monter à moi. Il fallait absolument que je l’empêcher de monter. C’était un mélange explosif de tristesse et de colère. La tristesse exacerbait tous les autres sentiments et la colère avait la fâcheuse manie de me faire perdre le contrôle de moi-même, et de mes pouvoirs par la même occasion. Ca serait explosif dans tout les sens du terme.
Je rouvrais les yeux lorsqu’il reprit la parole.

- Je sais même pas... Pourquoi je t'ai appelée, en réalité. Mais je crois que j'avais besoin de te voir. D'en parler avec toi. Je veux pas que tout s'arrête comme ça, mais... Je sais pas. Emmy, je sais définitivement plus quoi faire...

Je serais les dents. Je devais garder mon calme le plus longtemps possible. Cette discutions devait rester calme. Je voulais a tout prit garder mon sang froid, même si je savais que ça n’arriverais pas.

_ Ce que tu dois faire ?! Arrêter de fuir ! Vas face à tes sentiments ! Tu m’aime ! Est alors !? C’est si grave que ça ? Tu fais quelque chose comme tout le monde ! C’est si grave que ça ? Tu es heureux, c’est un risque à courir quand on est un être humain.

Mes parole étais peut être trop dur. C’étais peut être moi qui étais égoïste. Mais c’étais ce que je pensais, ce que je ressentais. Je n’allais pas le cacher, j’avais toujours dit ce que je pensais, je ne changerais pas aujourd’hui. Ce qu’il disais me faisais mal, je ne voie pas pourquoi je mâcherais mes mots.

Je fronçais les sourcils, pas de mécontentement, je sentais les larmes me monter aux yeux et je devais à tout pris les empêcher de monter.
Mon regard étais agité. Il traduisait, comme a mon habitude, mon état intérieur. Je n’arrivais même plus à garder mon regard fixé dans le sien. Alors que m’adossais au mur à coter de lui et fermais de nouveau les yeux.


Spoiler:
 

By my Aaron <3
On dit que le regard est le miroire de l’Âme, regarder moi bien peut être qu'un jour vous me comprendrez
##   Ven 9 Mar 2012 - 14:14

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Je fermais douloureusement les yeux. Oui, j'étais lâche. Oui, j'étais faible. Oui, j'avais peur.
J'ai toujours, depuis gamin, eu peur des sentiments. Pas que des miens, mais aussi ceux des autres. Bercé dans la haine, élevé sans rien d'autre qu'une rancœur baignant au fond de mon âme, un regret, peut-être celui d'être né, de ne pas avoir été à la hauteur des attentes de celle qui me propulsa alors dans cette vie trop morne et trop dure. Le sang pulsant dans mes veines, transportant au fil des années cette terreur que j'avais de devoir faire face à des choses aussi simples. Faire face aux sentiments des autres et, bien plus encore, aux miens. On me l'avait déjà dit, tant de fois... Pour moi, ce n'était pas question d'aimer, et d'être aimé ; mais bien une question d'accepter de l'être. Et moi, je n'arrivais pas à l'accepter. Je n'arrivais pas à accepter qu'on puisse me voir autrement que comme un monstre, je n'arrivais pas à accepter qu'on puisse réellement apprécier le fond de mon être. Jamais il ne serait question de trahison, peut-être de sentiments ; l'acceptation a été et sera toujours au centre de mes pensées.
Je me passai une main sur le visage, soudainement las.
Las de ces pensées malsaines, de mon égocentrisme, de sa colère et de ses reproches dont je connaissais déjà la teneur, avant même qu'elle n'ait fini de me les balancer en pleine face.
Tout est trop compliqué.
Être un humain bien vivant est vraiment trop compliqué. Être un robot, qui ne ressent rien, qui ne fait que penser logiquement, peut-être que ce serait ça qui me conviendrait ? Mais ça impliquerait un oubli de mon passé. Refuser d'être heureux au présent. Ne jamais pouvoir créer quelque chose dans le futur.
Cruel dilemme.
J'aimerais être un robot, pour ne pas avoir aussi mal.

- Je... le sais déjà, lâchais-je.

Je rouvrais les yeux, n'osant même pas les tourner vers elle.

- Mais je crois que ça, je n'y arriverais jamais.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Ven 9 Mar 2012 - 19:02

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 24

.
.

Aaron vs Emmy
Des souvenirs ...










Probleme technique !!!!!!! J'ai voulut reprendre les codes pour repondre et j'ais editer le message .... du coup j'ai plus ce message --"

Je vais voir su je peut le retrouver !!!!!!!!!!!!!


Pour l'instant il vas y avoir un trou ><












Spoiler:
 

By my Aaron <3
On dit que le regard est le miroire de l’Âme, regarder moi bien peut être qu'un jour vous me comprendrez


Dernière édition par Emmy Black le Dim 29 Avr 2012 - 13:28, édité 3 fois
##   Lun 23 Avr 2012 - 14:08

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Parfois, être un sensitif, ça fait mal. Ca fait mal au cœur, ça donne envie de pleurer. De pleurer, de hurler ; mais surtout de se recroqueviller sur soi-même, se boucher les oreilles. Vouloir se couper de tout, ne plus rien vouloir entendre, savoir, comprendre. Ne plus rien ressentir. Ne plus sentir toute la détresse qui émane d'une même personne. Une détresse que tu as causée, et que tu sais infime, comparée à ce qu'elle deviendra au fur et à mesure que tu continues à parler.
Tais-toi, Aaron. Tais-toi. Ne dis plus rien, laisse juste couler. Fais comme tu y arrives le mieux. Écoute. Ne comprends pas. Ne cherche pas à en savoir plus. Et laisse simplement tout couler sur toi. Laisse simplement tout aller, comme tu l'as toujours fait. Sois un simple spectateur.
Un spectateur si faible, et si misérable. Simplement toi.
Je secouai la tête, afin de chasser cette voix dans ma tête. Tout était tellement compliqué. J'étais incapable de comprendre quoi que ce soit. Le problème ? Je ressentais trop. Et, à trop ressentir, on ne ressent plus rien. On n'arrive plus à analyser aussi fidèlement qu'avant. On se trompe. On devient faible. Inutile. Et, peu à peu, on s'efface, on s'efface... Jusqu'à entièrement disparaître.
Et là, je ne ressentais rien. Juste une plaie au cœur, qui s'élargissait, encore, encore, encore. Qui semblait ne jamais vouloir s'arrêter de saigner. Tout comme ses yeux, qui ne semblaient plus s'arrêter de pleurer.

- Être seul... Me permet de ne pas craquer. Quand je craque, je fais du mal. Trop de mal. Et même si là, j'en fais aussi... Si, à l'avenir, cela permet de te garder sereine, peu importe. C'est un coup dur à passer... Mais je ne suis pas si difficile à oublier, crois-moi.

J'avais conscience que mes mots étaient telles à des lames acérées. Mais j'étais lancé, et je n'arrivais plus à réfléchir. J'avais mal.

- Ca mettra le temps, mais je sais que, toi, tu t'en remettras.

Ou peut-être pas ?




[HRp : Je suis désolée du retard, une fois de plus... T.T Réponse courte et inutile, de plus O.o...]



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Sam 28 Avr 2012 - 20:33

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 24

.
.

Aaron vs Emmy
Des souvenirs ...


Un bruit de gifle retentit dans toute la pièce brisant le lourd silence qui c’étais installé. Elle était retentit sans prévenir, même moi je ne l’avais pas vraiment sentie partir. C’était un acte totalement irréfléchie, qui tenais plus du reflexe qu’autre choses.
La situation me dépassait totalement, ce geste étais une sorte de protection, mais contre quoi ? Contre lui, où moi ? Contre ça façon de voir les choses qui était bien loin de la mienne.

Au fond son raisonnement étais juste, mais c’étais l’hypothèse de départ qui était fausse.
Si on ce plaçait purement de son point de vus ce raisonnement ce valait et ces dire étais juste et justifiable. Il ce voyait comme quelqu’un de mauvais, quelqu’un qui faisais irrémédiablement souffrir ceux qui l’entour. Alors là oui, dans ce cas il serait logique qu’il s’éloigne de moi.

Mais je ne voyais pas les choses ainsi, pour moi Aaron n’étais pas quelqu’un de mauvais. C’était quelqu’un qui avait un caractère difficile. Il avait du mal à comprendre, à accepter et à vivre avec ces sentiments. Il en savait pas le gère et cela pouvait mener a des situations compliquer et peut gérable par fois. Mais c’étais ainsi, c’étais çà façon d’être et je l’acceptais comme il était. Il avait encore du chemin à faire avant de pouvoir mieux géré tout ça, mais il avait déjà beaucoup avancé en arrivant a m’aimé et a être avec moi.

Je ne voulais pas qu’il abandonne et qu’il face demi-tour en détruisissent tout ce qu’il avait construit depuis ; lui, moi et notre relation.
Bien sur que cette séparation je ne la voulais pas pour moi, mais aussi pour lui. Je ne voulais pas le laissé seul et qu’il me laisse seul.

Il ce trompait de raisonnement, la vision qu’il avait sur lui-même étais fausse. Il ne me restait plus cas le lui faire comprendre … Mais comment ?
A moins que ce soit la mienne qui soit fausse … mais cela je ne pouvais pas le concevoir. Je m’étais toute mon énergie à le nier, car au fond de moi je savais que j’avais raison.

Mon visage était crispé par la tristesse, la colère et la douleur. Je ne savais plus quoi dire pour le convaincre, plus quoi faire et même plus quoi pensé.

_ Pence et fait ce que tu veux, mais je sais pertinemment que je ne lâcherais pas. Quelque soit ton avis je resterais toujours avec toi. La douleur ne passeras pas Aaron, je ne troublerais pas, je e passerais jamais a autre choses. Je t’aime, et cela jusqu’au bout.

Les choses étaient claires. Aaron me connaissais assez bien pour savoir que je disais vrais, que j’étais bien assez tenace et attaché a lui pour ne jamais lâché. Que lorsque je me fixais une idée dans le crane on ne pouvait pas me l’enlever.
Ca pouvais paraitre stupide de dire « jamais » a mon âge, mais pour moi ma vie avais commencé et finirais ici, à Terrae, avec c’est habitant. Alors oui pour moi il n’y avait que lui.



Hs : C'est pas grave pour le retard tu fait de ton mieux ^^
J'éspère ne pas avoir trop dit de betise sur Aaron, au pire c'est les penser d'Emmy ^^"



Spoiler:
 

By my Aaron <3
On dit que le regard est le miroire de l’Âme, regarder moi bien peut être qu'un jour vous me comprendrez
##   Sam 28 Avr 2012 - 22:12

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

J'avais comme l'impression de sombrer, peu à peu, dans les ténèbres sans fond de ma propre âme. Le cœur lourd, à deux doigts d'imploser, la tête remplie de souvenirs en tout genre. Des souvenirs datant de quelques jours, quelques semaines, quelques mois ; puis remontant le temps, lentement. Mes sœurs, ces deux petites adorables ; ma mère, et son dernier soupir ; lui, que j'avais fini par haïr avec le temps. Tout me revenait, comme un maelstrom incontrôlable et douloureux. Les réminiscences de mon existence avant Terrae, au lycée, puis au collège, puis au primaire. Et, enfin, le trou noir. Pourquoi ?
Pourquoi dans ces instants là, alors que je n'avais besoin que d'une tête froide et vide, afin de ne pas être dépassé, j'en venais toujours par être hanté par ces spectres ? Spectres vides et froids ; le néant. À chaque instant, j'avais comme peur d'entrevoir ces esquisses de passé, disséminées au hasard dans chaque recoin de ma tête. Comme à chaque fois que j'étais dépassé, que j'avais cette douleur qui me compressait la poitrine, je me sentais détruit. J'avais bel et bien réussi à régler l'un des problèmes majeurs de mon existence, en parvenant à devenir Master. Ma mère. J'avais réussi à oublier, à accepter ; mais, surtout, à ne plus me sentir coupable de la haine qu'elle me vouait depuis ma naissance. Néanmoins, je n'arrivais toujours pas à m'accepter moi-même. Je ne changerais pas. Je ne changerais jamais.
Je me déteste, depuis tant d'années... Ce n'est plus qu'une habitude que je ne peux plus perdre. Comme on ne perd pas ses peurs, on ne perd pas la haine que l'on voue à quelqu'un. On ne peut pas arrêter de se voir comme un bon à rien en un claquement de doigts. Ca ne marche pas de cette manière. Ca n'a jamais fonctionné de cette manière, d'ailleurs. Tout comme une résolution prise ne peut pas être réalisée du jour au lendemain : il faut un temps d'adaptation.
En quelques sortes, j'avais fait ce vœu, de réussir à être un type normal, sans problème, un poil narcissique. Narcissique. Ah, la blague. La bonne vanne. Le jour où j'y parviendrais n'étais certainement pas encore arrivé. Et pour ça, pour ne pas tout tenter pour y parvenir, je me détestais. Pour n'avoir pas réussi, une fois de plus, à y parvenir, je me haïssais. Et, plus encore, pour me tromper toujours du début à la fin, pour faire souffrir et pleurer les gens que j'aime, je m'en voulais encore plus. Bien plus encore.
La gifle de la jeune femme ne parvint pas immédiatement à briser la sorte d'état de transe dans lequel je m'étais plongé. J'avais mal, mais pas au visage. À la poitrine.

_ Pence et fait ce que tu veux, mais je sais pertinemment que je ne lâcherais pas. Quelque soit ton avis je resterais toujours avec toi. La douleur ne passeras pas Aaron, je ne troublerais pas, je e passerais jamais a autre choses. Je t’aime, et cela jusqu’au bout.


J'eus envie de pleurer, comme je l'avais rarement fait. Je ne voulais pas. Je ne pouvais pas. Je n'en avais pas le droit.

- Emmy... Pour le moment... Ce serait le mieux à faire. M'oublier, et passer à autre chose.

J'étais certain d'avoir les yeux humides, mais qu'importait, à présent ? Ce n'était plus moi qui comptait. Et maintenant, il fallait juste la convaincre... De se détacher. Et de me laisser.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mar 1 Mai 2012 - 14:20

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 24

.
.

Aaron vs Emmy
Des souvenirs ...


Aaron avait réagi bien différemment de ce je pensais. Je m’attendais à une réaction toute autre, plus vive, voire plus agressive, mais pas forcement violente. Mais au moins une réaction, là il n’y avait rien, il était totalement livide. Comme absent, on aurait dit qu’il s’était déconnecté de la réalité.

La gifle que je lui avais mis n’avait rien changé à son état de pseudo léthargie dans lequel il était plongé depuis plusieurs minutes. Il avait l’air totalement perdu.

Cette non-réaction me troublait grandement et je sentais la colère en moi retomber lentement. Cela montrait qu’en m’appellant il avait agit sans savoir mais pas sans considération. Cette discution l’avait touché, notre relation le touchait. C’était la preuve qu’il tenait à tout ça, que malgré ses dires il avait besoin de cette relation. Mais est ce qu’il s'en rendait compte ? C’était là le nœud du problème. Il voulait me protéger mais c’était lui qui était fragile, c’était lui qui avait besoin d’être protégé. Tant qu’il ne l’accepterait pas rien ne pourrait changer.

Je vis des larmes perler aux coins des yeux de Aaron et je sentis quelque chose s’écrouler au fond de moi. C’était bien la première fois que je le voyais pleurer, même après son retour de l’enlèvement par les scientifiques je n’ai pas souvenir d’avoir vu des larmes.
Je sentais mon cœur se serrer, pourquoi ces larmes me touchaient autant ? Je connaissais sa détresse, du moins je soupçonnais sa présence, mais rarement j’avais pu en avoir la preuve, et c’était la première fois que j’en avais une aussi flagrante. Il n’y avait pas que ses larmes, il y avait aussi cette idée stupide de vouloir que l’on se sépare. Il était perdu et réagissait comme il l'avait toujours fait : il s’éloignait de toutes les personnes avec qui il avait le moindre lien et faisait en sorte que les autres ne souhaitent pas en créer avec lui. Il fallait avouer que dans ces période-là il était carrément exécrable comme personne … à moins qu’il soit tout le temps comme ça …

La colère qui était montée en moi plus tôt venait de retomber brutalement.

Au final j’étais tout aussi perdue que pouvait l’être Aaron. Je ne savais quoi lui dire.

- Emmy... Pour le moment... Ce serait le mieux à faire. M'oublier, et passer à autre chose.

Il n’avait donc pas compris que je ne partirais pas ? Que je ne l’oublierais jamais, quelque soit ses dires et actes. Ou peut être qu'il préférait l’ignorer.

Il fallait que l’on se donne du temps. On avait tous les deux besoin de comprendre ce qui se passait, de savoir où l’on en était. Autant lui que moi il fallait qu’on se retrouve. Pour bien comprendre les autres il faut bien que l’on se maitrise soi-même.

Je me tournais lentement vers la porte. C’est d’un pas lourd que je me dirigeais vers cette dernière.
J’entrebâillais la porte et tournais une dernière fois mon visage vers la pièce, tout en évitant de regarder Aaron en face, je ne m’en sentais pas la force. Je prononçais une dernière phrase avec une voix que je voulais neutre.

_ Je te le répète, je ne partirais pas. Je te laisse du temps pour réfléchir à tout ça, à ce que tu veux vraiment, à qui tu es vraiment.

Toujours sans accorder un regard à Aaron je sortais de l’appartement. La tête haute et le buste droit, essayant de garder un peu de fierté.

C’est arrivée au coin de la rue que tout s’écroula en moi. Je me laisser tomber contre le mur et glisser jusqu’au sol. Les larmes coulaient à flot. Je ne savais plus quoi faire, j’étais plus perdu que jamais.
J’enfouissais mon visage entre mes mains et laisser aller mes larmes. Que faire de plus ? Il fallait que ça sorte, je les avais retenues tout le long de notre discussion.


Spoiler:
 

By my Aaron <3
On dit que le regard est le miroire de l’Âme, regarder moi bien peut être qu'un jour vous me comprendrez
##   Lun 2 Juil 2012 - 22:01

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2930
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

_ Je te le répète, je ne partirais pas. Je te laisse du temps pour réfléchir à tout ça, à ce que tu veux vraiment, à qui tu es vraiment.

Je m'en voulais. Terriblement. Je ne comprenais pas pourquoi j'avais décidé, soudainement, de tout arrêter. Probablement que quelque chose, au fond de moi, savait que je n'étais pas prêt pour ce genre de choses. Ce qui était sûr, c'est que je savais ce que je voulais, mais aussi ce que j'étais. Je l'ai toujours su. Aimer, de tout mon cœur, a toujours été une chose difficile ; impossible même, jusqu'à un certain temps. Il y avait d'abord eu mes sœurs, mais ce n'était pas pareil. Elles, je les élevais, je leur apprenais à parler, à marcher, je les réconfortais la nuit, lorsqu'elles faisaient des cauchemars, et j'étais à leur chevet lorsqu'elles étaient malades. Je les portais sur mes épaules, leur faisait découvrir le monde, les emmenait tellement souvent en promenade que les seuls souvenirs nets que j'ai d'elles deux sont dans un parc, aux alentours de leur collège. Puis, il y avait eu Damian, cet énergumène. Toujours à l'affut du moindre problème, serrant ses poings d'acier qu'il n'hésitait pas à abattre sur quiconque lui semblait hostile. Mais lui, là non plus, ce n'était pas pareil. Meilleur ami ? Peut-être pas ? Je ne savais pas. Tout ce dont je me souvenais, c'était de cette boîte, qu'on m'a remise, à sa mort. Un collier, des lettres, des photos. Tout ce qu'il me restait. Et, tout ce qu'il me reste, à présent. Si elles n'avaient pas été là, je n'aurais plus pu mettre un visage sur ce nom.
J'oublie tout.
Et j'ai l'impression que rien ne m'atteint, que rien ne m'importe vraiment. Jusqu'à la chute. Et l'atterrissage était douloureux.
Je savais que j'aimais Emmy. Mais à quel point ? Peut-être pas assez, peut-être pas autant qu'elle ; mais je savais que je l'aimais, et que ce n'était pas de l'auto-persuasion. Je savais apprécier les gens, je savais les aimer. Mais pas comme eux le voudraient. Ca a toujours été comme ça, et ça continuera probablement de me hanter. Mais tant pis ; j'en paierais le prix, si il le faut vraiment. J'en paierais le prix, parce que c'est tout ce que j'aurais le droit de faire, maintenant.
Lorsque la porte se referma, je ne savais pas encore que je ne la reverrais plus avant de longs mois.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maison d'Aaron & co. :: Ancien appartement d'Aaron.
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.