Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Guide de survie en bibliothèque hostile [Enri ?]
En ligne#   Ven 20 Déc 2013 - 22:51

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2076
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Un souvenir vague dans ses yeux. Il est tard, elle est fatiguée. Sans doute trop, les mots ont ouvert la voie, des paroles magiques qui sonnent un peu comme un sésame oublié. La fatigue aidant les souvenirs remontent. Perles oubliées d’un passé heureux, douceurs dans la douleur d’une âme tourmenté.

Une enfant blonde vêtue d’une robe de lin blanc se promène pieds nus entre de hautes colonnes de granit. Elle lit à voix haute les sigles qui s’y trouvent. Ipiu ne comprend pas les mots qui sortent de ses lèvres, de vieilles paroles, des paroles oubliées qui se transforment en un chant. Les mots coulent de ses lèvres et la mélopée résonne dans l’air, l’emplissant d’une antique nostalgie.

Un battement d’yeux et elle est de nouveau là. Là dans les bras d’Enrica. Comment y est-elle arrivée ? Elle ne saurait dire, mais sa vivacité d’esprit lui permet de comprendre ce qu’il s’est passé tout en écoutant la fin du discours de sa compagne. Le rôle grandiloquent qu’elle s’est donné, elle se positionne comme une force, une déesse ? une nymphe ? Une force qui connait l’avenir, peut-être Gaia… Un principe de vie… Isis.

Isis ? Aiset. Le mot raisonne puissamment dans son esprit. Elle ferme les yeux, une larme un souvenir, qu’elle chasse négligemment d’un geste fluide de la main. La déesse se redresse, elle reste prostrée. Comme si elle n’avait pas le droit de suivre le regard de la femme à la présence de laquelle elle se trouvait. Soudain l’effronterie prends la place de la soumission sur le visage d’Ipiu. Qui est-elle cette déesse pour lui imposer une vision des choses.

« Je n’ai nul besoin de savoir ceux qui m’aiment, il ne tient qu’à moi d’aimer tout le monde également. Leurs sentiments ne me regardent pas, mon amour pour eux ne dépends pas d’eux, mais de moi. »


Elle s’éloigne, toise la femme qui lui fait face et sourit. Infiniment. Doucement. Avec tendresse et avec défit. Elle ferme les yeux et tout disparait. Elle baille. Elle sort du jeu comme elle y est rentrée sans prévenir. La femme qui est apparue un instant a disparu sous les traits de la gamine qu’elle joue. Oui sa joie est feinte, tout comme son enfance. Elle a arrêté de jouer, mais peut-être a-t-elle commencé.

« Désolée, je fatigue… Ca te dérange si on retourne dans un endroit plus coloré avant que le noir n’ait raison de ma volonté à rester éveillée… »






#   Mar 24 Déc 2013 - 11:20
avatar
Invité

Je me sentais plus que bien dans mon rôle qui me faisait tant oublier mes malheurs passagers car après tout en deux semaines je n'avais pas vraiment pu faire le vide en moi et ici, ce que nous faisions m'y aidait tellement. En plus de ça avoir quelqu'un avec soit qui se prête amplement au jeu était juste génial, je pouvais y aller à fond sans me retenir, je pouvais laisser voguer mes connaissances sur le théâtre en attendant de pouvoir trouver des cours sur ça à quelque part dans Terrae si il existait évidement un lieu pour ça, sinon bah j'allais souvent devoir venir ici à la bibliothèque pour pouvoir améliorer encore et encore mon savoir dans ce domaine là.

Ipiu quand à elle, elle avait l'air totalement plongée dans ses pensés, son regard était vide comme si en ce moment même elle se trouvait ailleurs dans un rêve ou un cauchemar qui sait car les flash back peuvent être totalement joyeux ou au contraire ils peuvent vous déchirer le cœur en un instant alors que la seul chose que vous demandez c'est de pouvoir passer à autre chose sans plus y penser. Cela lui prit tout de même quelque minute avant qu'elle sorte de sa torpeur pour finalement me répondre à son tour. Sauf que j'eus nullement le temps de répondre à mon tour car lle partait plus loin en souriant d'abord puis un bâillement fit surface et elle voulu changer de pièce.


-Hein, à euh oui bien sûr que l'on peut. Tout ce noir était pour la mise en scène rien d'autre. Nous avons juste à tout rallumer et le tour sera joué. Puis pour n pas m'endormir je lirais tranquillement des livres assez angoissants ou un truc du genre car si je lis une pièce de théâtre je vais à tout les coups m'endormir et en rêver. Ce serait assez bête surtout qui doit bientôt être le matin je pense.

Nous rallumions alors les lampes une à une tout en prenant quelques bouquins qui nous aidèrent amplement à passer les dernières heures qui nous restaient car au bout d'un moment les portes c'étaient enfin ouvertes et nous pouvions enfin sortir prendre l'air. Non pas que ça ne me plaisait pas de rester enfermer ici avec une demoiselle mais tout de même, à force de rester dans le noir et la lumière factice j'avais eu mal aux yeux. Je me tournais alors vers Ipiu qui finissait de ranger le dernier livre et lui dit :

-Bon bas voila nous ne sommes plus enfermé donc je vais aller de ce pas dormir dans l'herbe en profitant de la brise tranquillement et ce fut un plaisir de faire ta connaissance j'espère te revoir assez vite mademoiselle.

Puis d'un signe de la main je m'éloignais alors de la bibliothèque pour partir en direction du parc.
 

Guide de survie en bibliothèque hostile [Enri ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3