Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Bon appétit ! Pv : Matheo
#   Mar 1 Juil 2014 - 13:36

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Ma reprise in extremis sembla l'amusait. Il en avait l'habitude depuis le temps. Malgré le fait que je sois très à l'aise avec lui maintenant, les vieilles habitudes avaient la vie et c'était difficile de changer aussi rapidement pour devenir un garçon assuré au max et tout. J'en étais encore loin, même si j'étais sûr d'avoir fait quelques progrès. Mais avec le temps, je savais que je parviendrais à avoir vraiment confiance en moi. Un jour. J'en étais convaincu. Et Ryu n'aurait plus à me faire les gros yeux finalement!
Lorsqu'il repartit sur ma remarque concernant les masters, je ne pus m'empêcher de pouffer légèrement, le regardant avec de grands yeux rieurs.

-Je ne sais pas faire les gros yeux comme toi, mais je peux te dire : faudrait avoir plus confiance en toi et tes capacités, imitant assez bien le ton de professeur qu'il prenait avec moi lorsqu'il me disait la même chose.

C'était une occasion rêvée de se venger. Pour une fois que le contexte s'y prêtait. Je ne repartis pas sur le sujet, je pense qu'on en avait suffisamment parlé, mais je conservais tout de même mes doutes quelque part dans ma tête. Affronter un master... Mais qui ? Je ne connaissais que Ryu et Mademoiselle Hideko... Et je n'avais envie d'affronter ni l'un ni l'autre. Ce serait peine perdue de toute façon. Ils étaient bien plus forts que je ne le serai jamais dans ma tête. Aussi, je ne savais pas comment je pourrais affronter un master. Me battre. Je n'avais jamais fait ça, j'étais plus du genre pacifiste. Je ne m'imaginais pas me bagarrer.

Le rire de Ryu me tira de ma rêverie. Je revins alors dans la conversation. Je l'écoutais se moquer du riz, pour les pauvres comme il disait. Je lui fis une petit moue désapprobatrice ( on ne plaisante pas avec ce genre de choses ) tout en conservant mon sourire, car je savais bien qu'il n'était pas totalement sérieux. Ce qu'il m'expliquait faisait sens à mes yeux. C'est vrai qu'il y a tellement de nourritures différentes ici que c'était dur de se contenter de son propre régime. Moi-même j'avais tenté le régime alimentaire de plusieurs pays pour la première fois de ma vie et cette expérience m'avait vraiment plu. C'est pour ça que je comprenais ce qu'il voulait dire.

- Tu as raison. Mais le riz est un des principaux clichés auxquels je croyais concernant les japonais; Il fallait que je vérifie, expliquais-je en rigolant.

Apparemment il souhaitait continuer sur le thème de la nourriture puisqu'il enchaîna ensuite sur mon plat préféré. Je ne pus retenir une mine surprise lorsqu'il m'annonça qu'il cuisinait, surprise qui devint pure étonnement lorsqu'il me proposa de finir un jour chez lui... pour que la directrice elle-même me cuisine quelque chose! Ca faisait beaucoup d'un coup. J'étais ravi bien sûr, mais je n'avais jamais imaginé que Ryu veule me mélanger à sa famille. Même s'il m'avait déjà dit ça.
Je ne lui fit pas part de ce que je pensais, il s'énerverait encore contre moi. A la place, je cherchais un plat que j'adorais pour lui répondre.

-Mes parents tiennent une pâtisserie-confiserie donc j'avoue préférer les choses sucrés. Mais si je dois vraiment choisir un plat que j'adore, ce serait un bon gros poulet bien cuit, avec la peau craquante et des pommes de terre sautées! On en faisait avec ma famille et je trouve que c'est assez convivial comme plat...

Mon regard sembla briller quelques instants à l'évocation de ses souvenirs. C'était un plat très simple, rien de compliqué mais j'aimais les plats conviviaux, ceux que l'on mettait au centre de la table et où tout le monde se servait et discutait en même temps. Et puis, j'adore le poulet. C'est bon pour la circulation du sang.

-Et toi Ryu ? Quel est ton plat préféré ? A part le riz bien sûr, le taquinais-je gentiment.


#   Jeu 3 Juil 2014 - 15:35

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Il est vrai que le riz fait partie intégrante de la culture du Japon. Beaucoup de choses sont faites à propos de riz -même des bonbons, pour ainsi dire. Les haricots avaient aussi leur part dans la nourriture japonaise. C'était d'ailleurs l'une de mes confiseries préférées, à base de haricots rouges et de pâte de riz. Très japonais, me direz-vous. Mais après tout, je suis japonais, hein, et pendant plus de vingt ans, je n'ai fait que vivre au régime japonais.
N'ayant cependant pas oublié la remarque de Matheo qui s'était amusé à m'imiter lorsque je le reprenais sur son manque de confiance en lui, je me dis qu'il allait falloir que je trouve le moyen de me venger à mon tour plus tard.
Matheo m'expliqua que ses parents tenaient une pâtisserie et quelques souvenirs concernant son dossier me revinrent en mémoire. L'espace d'un instant, je me repris à rêver de bons gâteaux encore un peu chaud, sortant tout juste du four. J'enviai aux français le talent de leur pâtissier que je n'avais jamais pu retrouver au Japon.
Concernant le plat favori de Matheo, en matière de salé m'avait-il précisé, je ne pus qu'adhérer à son idée. C'est vrai que le genre de place convivial me plaisait beaucoup. En revanche, lorsqu'il me renvoya la question, je restai un peu coi, sans savoir quoi répondre. En effet, je n'avais pas la moindre idée de ce que j'aurais préféré mangé là, maintenant, tout de suite.
Je répondis à l'air taquin de Matheo d'un sourire, et secouai la tête.

-Désolé... Mais ce n'est pas le riz mon plat favori !

Je réfléchis un instant et fis la liste de tout ce que j'avais déjà pu goûter depuis que j'étais ici. Mais malgré moi, à travers la nourriture française, italienne, américaine... J'avais du mal à choisir. Je n'étais pas non plus un grand fan de la nourriture africaine, que j'avais du mal à digérer.
Finalement, la réponse m'apparut, et j'affichai un grand sourire.

-Je crois que ce que je préfère, ce sont les tapas ! C'est convivial, et on goûte plein de choses différentes ! Et puis, personnellement, j'en mange toujours à ma faim...
souris-je.

Le serveur arriva quelques instants plus tard avec du vin, et nous proposa de nous servir. Je hochai la tête, et tournai les yeux vers Matheo.

-Allez ! Tu goûtes un peu ? Si t'aime pas, promis, je ne te forcerai pas à finir !



Spoiler:
 

#   Mer 16 Juil 2014 - 13:10

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Si mon idée du plat convivial, bien que simple, sembla lui plaire, je devais reconnaître que lorsque je l'interrogeais à son tour, il ne savait plus quoi dire. Oh, moi qui pensais qu'il y avait réfléchi avant de me le demander à moi. Mais en même temps, c'est pas une question très facile je trouve. Il y a tellement de plats délicieux dans ce monde que c'est difficile d'en choisir un... Encore que, pour moi, ce n'était pas difficile puisque n'étant jamais sorti de ma chambre, je ne pouvais prétendre connaître grand chose à la cuisine du monde. Mais Ryu avait voyagé, il m'en avait parlé. Et puis en tant que master, il a forcément dû être amené à partir un peu partout.
Pour la première fois, je me met à regretter mon absence de culture pratique. Tout ce que je savais du monde, je l'avais appris dans les livres. Ryu, lui, avait vu ces choses. Je l'enviai tellement... Moi aussi j'aimerais voyager si je pouvais. Voir autre chose que les mêmes paysages sans cesse. Même si mon arrivée ici, dans un sens, constitue un périple en soi.

Lorsqu'il me confirma que le riz n'était pas son plat préféré, je me contentais de pouffer légèrement en le regardant. Les tapas... C'est espagnol ça non ? Me rappelant une émission de télé, je crois me souvenir qu'il existe plusieurs sortes de tapas. Je me souviens des croquants au fromage et autres, ça avait l'air si appétissant. Au moins, il y a de la diversité, et c'est surement ce qui fait le charme du plat aussi. J'acquiesce d'un hochement de tête, c'est un bon choix.

-Je n'en ai jamais essayé, mais je vois de quoi tu parles, dis-je doucement.

Le serveur arrive pile à ce moment-là pour nous apporter le vin. Je regarde la bouteille avec appréhension. C'est une nouvelle expérience pour moi. Je fais confiance à Ryu, et je sais que c'est pas ça qui va me faire du mal, mais je me demande si je vais vraiment aimer ça. En même temps, si je n'essaie pas...

-D'accord, je veux bien essayer, dis-je avec enthousiasme.

Le serveur versa alors le liquide dans mon verre. Vu comme ça, ça semblait inoffensif. Je remuai légèrement la boisson puis avala une bonne lampée, sans me préoccuper de la manière dont on est censé déguster ce genre de breuvage. Après tout, je ne m'y connaissais absolument.

-Ce n'est pas mauvais... mais je n'en boirais pas à tous les repas je crois, constatais-je en grimaçant légèrement.


Hrp : désolé, mon post est ridicule T.T
#   Dim 20 Juil 2014 - 13:54

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : Mais non il est très bien ton post ! <3

Suite à ma réponse concernant mon plat préféré, Matheo hocha la tête comme s'il semblait à 100% d'accord, ce qui me fit sourire. Il m'expliqua ensuite qu'il n'en avait jamais mangé, mais qu'il voyait plus ou moins à quoi ça ressemblait et qu'il comprenait mon choix. En même temps, c'est tellement bon ! Comment ne pas aimer, hein ? C'est clairement impossible.
Par la suite, Matheo céda suite à mon insistance et accepta de goûter un peu de vin. Le serveur lui remplit donc son verre de moitié, avant de remplir le mien de la même proportion. Il s'éloigna ensuite, partant afin de nous ramener le fromage. Ca aussi, j'adorais. Nous n'en avions pas assez au Japon. Et franchement, une vie sans fromage, je trouvais ça très fade.
Mon jeune élève et ami goûta alors le vin - première fois de sa vie, et première expérience avec l'alcool j'imagine.
Il sembla dans un premier temps apprécier, puis une grimace se dessina sur son visage, et j'éclatai d'un rire cristallin.

-Ce n'est pas mauvais... mais je n'en boirais pas à tous les repas je crois

Pour ma part, je fis tourner légèrement mon vin dans mon verre, m'adressant à Matheo.

-Ne te force pas, va. Je vois bien que tu n'aimes pas ça,
déclarai-je en lui assénant un clin d'oeil.

Je bus à mon tour une gorgée de vin, et sentis mes babilles s'émoustiller face à cette fraîcheur et ces fruits. Je ne sais pas pourquoi, j'avais toujours adoré le vin. Peut-être était-ce à cause de mon père, et du fait que le peu de fois où nous le voyions avec mon frère, nous mangions tous les trois, avec une de ces fameuses bouteilles de vin à table. Je pense que oui, pour moi, le vin n'évoquait que de bons souvenirs.
Je reposai mon verre, et terminai mon assiette. Le serveur ne tarda pas à revenir avec une assiette de fromage, et j'adressai un sourire à Matheo.

-J'espère que tu aimes le fromage !
m'exclamai-je. Parce qu'il y a quelques années de cela, lorsque j'ai véritablement découvert le fromage, je me suis rendu compte que je ne pourrais plus vivre sans !

Le serveur s'éloigna et je tendis l'assiette à Matheo, attendant qu'il se serve. Une fois ceci fait, je me servis à mon tour et posai l'assiette à côté de moi, pour que le serveur puisse la récupérer. Je pris mon pain et commençai à déguster mon fromage, mélangeant ces saveurs avec un peu de vin. Généralement, le vin rouge passait mieux avec le fromage, mais sachant que Matheo n'avait jamais goûté de vin auparavant, je ne voulais pas le forcer à boire du vin rouge pour la première fois. Bref.

-Tu as pu recontacter tes parents depuis ?
lui demandai-je alors.

J'ignorai réellement la réponse, car nous n'avions pas un contrôle total sur les étudiants, préférant leur laisser malgré tout une certaine liberté tout en leur faisant prendre conscience des risques. C'était beaucoup plus instructifs selon moi.



Spoiler:
 

#   Dim 20 Juil 2014 - 19:14

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Malgré une tentative, plutôt désastreuse, de cacher ce que je pensais réellement du vin, Ryu ne s'y laissa pas tromper. Il me connaissait beaucoup trop bien. Je me contentais donc de lui répondre par un sourire désolé, reposant mon verre sur la table. Je le finirais bien entendu, on en gâche jamais quoique ce soit et surtout pas du vin! Mais d'abord, je veux digérer la lampée que j'ai pris. Je ne sais pas exactement pourquoi je n'apprécie pas le vin, mais je n'aime pas cet arrière goût qu'il laisse dans al bouche, comme une sensation de soif ( alors que l'on vient de boire ) et d'amertume. Ou c'est tout simplement moi qui suis compliqué...

Le serveur apporta alors un plateau de fromage. Je laissait échapper un soupir de soulagement. Le fromage ferait passer le goût qui persistait dans ma bouche. Et puis en plus, j'adore le fromage. Mes parents finissaient toujours le repas par un plateau de fromage, c'est presque une tradition familiale. En même temps, nous n'étions pas difficile dans la famille. Mon père, féru de vin lui aussi, disait que le mariage des deux, fromage et vin, était un pur plaisir pour les sens. En voyant faire Ryu, je commençais à me dire que c'était peut-être vrai. Sa remarque me tira un rire bref, qui laissa un joli sourire sur mon visage.

-Oui, j'adore ça, répondis-je sans hésiter. Je ne sais pas si c'est propre à la France, mais chez moi, on finissait toujours un repas par du fromage. Obligatoire!

Après la France à de nombreux fromage, donc je pense que c'est aussi une chose propre au pays. Mais n'étant jamais allé à l'étranger, je n'avais aucun point de comparaison.

-Mon père disait que le vin et le fromage se mariaient très bien... C'est le moment où jamais de voir s'il exagérait vraiment ou pas.

Je parlais plus pour moi-même que pour Ryu, puisque les habitudes de mon père ne lui parlait surement pas... Sauf si c'est dans mon dossier aussi mais dans ce cas, ce serait plus inquiétant quand même! Suivant son exemple, je tartinais une généreuse tranche de fromage sur mon pain et tenta l'association. Surpris, je constatai que la sensation d'amertume disparaissait avec le fromage, dont le goût remplacé celui du vin. Faut dire que j'avais pris un fromage fort, ça gâché surement le tout.

-En fait, c'est plutôt bon de cette manière, dis-je en riant.

Alors que je me rassasiais, ravi de pouvoir varier un peu mon alimentation, je relevais al tête à la question de Ryu. La bouche pleine, je secouai doucement la tête, avant de dégager mes cordes vocales pour répondre de vive voix.

-Non pas tellement... Je pense qu'ils ont besoin d'un moment seul, pour eux, pour digérer tout ça. Ce que je comprends. Je leur écrirai dans quelques jours pour m'assurer que tout va bien.

Je doute que les scientifiques les attaquent de nouveau sur le chemin, à moins qu'ils ne me veuillent vraiment comme cobaye. Je savais que mes parents seraient bien plus prudent, après tout, ce sont les miens, je sais qu'ils s'en tireront très bien. Malgré tout, je ne pouvais m'empêcher d'être un peu inquiet... et de me sentir coupable. Je les avais entraîné là-dedans dans un sens. Si je n'avais pas omis de les contacter... rien de tout ça ne serait arrivé. Mais j'avais besoin d'être seul et... je ne réalisais combien le temps était passé vite, alors j'ai oublié, pensant être seul, que des gens m'attendaient encore.

-Les parents ne sont jamais mis au courant pour Terrae et ses particularités normalement non ? demandais-je à Ryu. Est-ce que ça... met mes parents plus en danger qu'avant?

Je plongeais mon regard d'azur dans les yeux de Ryu. J'attendais une réponse sincère, bien que je la devinais un peu.
#   Dim 20 Juil 2014 - 20:24

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je ne pus m'empêcher de retenir un sourire face à la remarque de Matheo concernant ce que disait toujours son père. Soit dit en passant, il me semble que le fromage, bien que ça ne soit pas forcément que français, représente une grande partie de l'alimentation française. C'est les plats français qui m'ont fait découvrir le fromage, pour ma part. Et j'avouai que dans la famille de Matheo, ils avaient raison : c'était impensable de ne pas finir un repas sans manger de fromage !
Par la suite, je me contentai d'observer Matheo expérimenter le mélange du vin et du fromage, me contentant de manger ma part dans mon coin, silencieux. Je fus heureux d'avoir fini ma bouchée lorsque Matheo s'exclama que c'était bien meilleur comme ça. J'éclatai d'un rire léger. Matheo était vraiment un garçon que j'appréciais. Il était rare que je sois aussi détendu en présence de quelqu'un, aussi... Naturel. Généralement, j'étais plus "professionnel", à rentrer dans les cordes et dans les conventions. Mais là... Là, j'étais vraiment moi.
Par la suite, il m'expliqua qu'il n'avait pas encore eu de nouvelles de ses parents, les laissant digérer. Je comprenais parfaitement, aussi hochai-je la tête suite à ses paroles. Cependant, par la suite, il me prit de court avec une question à laquelle je ne m'attendais pas... Lui, en revanche, avait déjà une petite idée de la réponse. Je me pinçai les lèvres... Et acquiesçai.

-Tes parents vont être plus protégés que ceux des autres désormais. C'est une mesure que nous sommes obligés de prendre afin d'éviter que des scientifiques les enlèvent pour les questionner sur Terrae.


Je marquai une pause, un peu mal à l'aise quant à ce que j'allais devoir ajouter. Je détournai contre mon gré le regard, avant de me forcer à le regarder en face. Je n'avais pas à faire l'enfant.

-Si jamais ça ne se passe pas très bien, alors nous serons obligé d'effacer la mémoire de tes parents. C'est une perte de mémoire partielle, rassure-toi. Ce n'est pas dangereux. Ils oublieraient simplement le peu qu'ils ont vu de l'intérieur de Terrae, et ils oublieraient ce qu'ils ont vu quand tu as utilisé tes pouvoirs. La vérité dont ils se souviendraient serait modifiée ; entre autre, ils se souviendraient t'avoir vu, qui les sauvait alors qu'ils étaient en proie à des personnes malhonnêtes. Afin que cela reste crédible, leur souvenir incluraient probablement Chris, qui serait avec toi pour défendre tes parents. Et puis ensuite, ils se souviendraient de l'hôpital où tu as été, sauf que pour eux, ce serait un hôpital dans Tokyo et non à Terrae. Cette modification leur permettrait de les tenir avec sûreté à distance des scientifiques... Mais pour l'instant, tout à l'air de se passer relativement bien, alors... Je pense que nous n'en arriverons là que lorsque ça dégénérera, ne t'inquiète pas.


Je lui adressai un petit sourire, hésitant malgré tout. Je voulais essayer d'être réconfortant, mais annoncer quelque chose de cette envergure n'était pas évident.
Mon assiette de fromage était déjà terminée, aussi, le serveur décida de choisir ce moment précis pour venir choisir notre dessert. Je lui fis part de ma commande : un café gourmand. Puis, j'attendis la réponse de Matheo...



Spoiler:
 

#   Dim 20 Juil 2014 - 21:43

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Ma question sembla gêner Ryu. Je pouvais le sentir et je pouvais le voir aussi. Il chercher à fuir mon regard, regardant autour de lui, pour finalement revenir vers moi à nouveau. Je lui en étais reconnaissant. Je voulais qu'il soit parfaitement honnête avec moi, qu'il me dise ce que je savais dans un sens, le rendre réel, pour que je m'y fasse également. Ce n'est pas facile d'admettre que l'on a mis l'existence de ses propres parents en danger, mais il me fallait le reconnaître et l'assumer. Comme ça, moi aussi je pourrais avancer.

C'est pourquoi sa réponse ne me surpris pas. En revanche, quand il parla d'effacer leur mémoire, je ne pus retenir une mine profondément surprise. Ils pouvaient faire ça ? Altérer la mémoire des gens ? Ça faisait peur dans un sens, de l'autre... cela semble nécessaire. J'imagine que Terrae ne pouvait rester inconnu perpétuellement, il y avait forcément des gens pour découvrir son existence tôt ou tard. Peut-être qu'il envisageait la possible d'effacer la mémoire dans ce genre de cas. C'était étonnant, et en même temps, si évident. Je ne savais pas comment décrire mes émotions mais, l'une des premières qui me vint, ce fut le soulagement.

-Merci, je suis content de savoir que mes parents sont en sécurité!

De toute façon, je ne laisserai jamais personne leur faire de mal. Surtout pas les scientifiques. Je n'étais pas une personne violente, et je ne veux surtout pas le devenir. je leur en voulait pour ça. Ils m'avaient forcés à agir violemment, les blessant sévèrement la dernière fois. Je n'aimais pas ça. Et encore moins y être forcé.
Je chassais ces pensées moroses de ma tête pour revenir à ce que disais Ryu. J'étais encore très intrigué.

-Dis Ryu, en temps normal, j'imagine que vous auriez déjà effacé la mémoire de mes parents non ? Pourquoi n'avez-vous rien fait cette fois ?

Ce n'était nullement un reproche malgré la formulation. Au contraire, ma voix était resté douce et posé. La simple curiosité animait mes paroles. Dans un sens, je lui étais reconnaissant d'avoir laisser leur mémoire à mes parents. Ainsi, je n'aurais plus rien à leur cacher. Ils sauraient tout. Peut-être que nos conversations seraient plus honnêtes. Et peut-être qu'ils pourraient vraiment se rendre compte à quel point leur fils a grandi, et peut se débrouiller enfin seul.

Le serveur reparu alors pour nous demander les desserts, après avoir remporté le plateau à fromage. J'écoutai Ryu avec un grand sourire, l'imaginant parfaitement avec un bon café gourmand. Lorsque vint mon tour, je fis mine de réfléchir quelque seconde avant de me décider pour une de mes pâtisseries préférées, bien qu'étant la plus courante.

-Une tarte aux citrons meringuée pour moi s'il vous plait, demandais-je gentiment.

Alors que le serveur s'éloignait, un autre sujet de conversation me vint, persuadé que Ryu pourrait en parler sans pause.

-Tu ne m'as encore jamais parlé de Daisuke, je pensais que les papas étaient tous complètement gagas de leur enfant, dis-je avec une pointe de taquinerie
.
#   Lun 21 Juil 2014 - 11:39

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Lorsque je remarquai que Matheo prenait la nouvelle aussi bien, je ne pus qu'éprouver un grand sentiment de soulagement. En fait, il était même heureux de savoir que nous ferions tout pour que ses parents restent en sécurité. Je ne sais pas vraiment pourquoi cela me surprit. En effet, dans un sens, c'était plutôt normal. Après tout, je lui assurais une protection sans faille concernant ses parents. De la même façon, je lui promettais qu'au cas où nous soyons obligés de leur effacer la mémoire, ils n'oublieraient que ce qui était compromettant envers Terrae. Dans un sens... Il n'y avait rien d'horrible dans nos agissements.
Je pense que la raison pour laquelle j'avais peur, c'est que dans beaucoup de cas, les élèves réagissent mal à la formule "effacer la mémoire". Ils ont si peur qu'il n'écoute pas le détail, restant fixer sur l'abandon des souvenirs, s'imaginant que leurs parents -ou quelqu'un d'autre- pourrait les oublier.
Matheo me demanda alors pourquoi nous n'avions d'ailleurs pas encore modifier la mémoire de ses parents. Un léger sourire se fendit sur mes lèvres.

-Si nous avions été dans l'Ancienne Terrae, je pense que nous l'aurions déjà fait. Sur cette île, il était impensable que des personnes du monde extérieur connaissent l'emplacement de l'île, ce qu'on y faisait, quel genre de personnes y vivaient. Mais dans notre Terrae, la nouvelle, les choses ont changé à partir du moment où le moment où Hideko a reçu ses pouvoirs a été médiatisé. L'emplacement de notre Institut est connu -en même temps, comment le rater en plein Tokyo ? - et même si tout le monde ne sait pas forcément ce que nous faisons ici dans le détail, beaucoup plus de monde connait l'envers de Terrae.

Je marquai une pause, arrivant dans la réponse même de la question de Matheo.

-En somme... Certains élèves avaient décidé de dire la vérité à leurs parents, et ont précisé l'endroit dans lequel il allait passer le reste de leur vie -ou en tout cas une grande partie. La vérité est que ce n'est pas dangereux que les parents sachent qu'il y a une école où les élèves ont des pouvoirs, où on apprend à voler, à cracher du feu et j'en passe. Ce qui est dangereux, c'est lorsqu'un parent, un ami proche, mais qui n'appartient pas à Terrae, en connait l'intérieur. Si quelqu'un d'extérieur connait l'apparence des couloirs, certains détails sur les pouvoirs... Ca, c'est dangereux. Car les scientifiques feront tout pour obtenir ces informations.

J'essayais au maximum d'être clair, mais ce n'était pas forcément évident.

-Si tu veux : savoir que des gens ont des pouvoirs, c'est du même stade que les connaissances des scientifiques à propos de notre école. En revanche, en connaître l'intérieur, c'est plus qu'ils n'en savent eux, et ils peuvent donc chercher à en tirer des informations.


Je me rendis alors compte que dans toute cette histoire, j'en avais oublié de lui donner sa réponse, à savoir pourquoi nous n'avions pas effacé la mémoire de ses parents. Je repris donc la parole :

-Concernant tes propres parents... En réalité, ils ont passé déjà beaucoup de temps à l'extérieur de l'école, dans les rues de Tokyo ; c'est là que tu les as rejoint. Ensuite, ce qu'ils connaissent de Terrae n'est pas énorme. De plus, nous avons essayé de leur faire croiser le moins d'élèves, donc le moins de visage à enregistrer. De ce fait, même si leurs connaissances pourraient attirer les scientifiques, il y a aussi de grandes chances pour qu'ils ne trouvent pas ça suffisant. Nous avons donc estimé que ce n'était pas nécessaire de leur effacer la mémoire. C'est un processus qui reste compliqué, et que l'on peut également éviter au maximum si le besoin ne se fait pas ressentir. Malgré tout, nous gardons un oeil sur tes parents, au cas où, car comme nous avons décidé de leur laisser leurs souvenirs, nous serons responsables s'il leur arrive quelque chose.

Je lui adressai alors un clin d'oeil.

-Mais bon, t'en fais pas ! Il ne leur arrivera rien, je te le promets !

Je souris, et le serveur revint avant de repartir après avoir pris la commande de notre dessert. Matheo relança la conversation en parlant de Daisuke, et j'éclatai d'un rire amusé.

-Bien sûr que je suis gaga de Daisuke ! Mais en même temps, qui ne le serait pas ? Il a une bouille si adorable. C'est juste que je ne veux pas t'embêter avec ça. Même comme si, tout papa modèle, j'ai une photo de lui dans mon porte-feuille ! C'est l'enfant le plus gâté de la Terre, tu sais ?
souris-je.



Spoiler:
 

#   Jeu 24 Juil 2014 - 14:41

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Pour une raison que je ne compris pas immédiatement, Ryu semblait soulagé après ma prise de parole. Je lui adressais un regard d'intrigue polie, cherchant à comprendre ses raisons. Ce n'est que lorsqu'il se remit à respirer et parler que je compris enfin ce qui avait pu le troubler. Doucement, un petit sourire étira mes lèvres alors que je secouai la tête, me retenant de soupirai. Je commençais à bien connaître Ryu. C'était la personne dont j'étais le plus proche à Terrae et pourtant, il lui arrivait encore de craindre mes réactions, qu'ils pouvaient pourtant facilement anticiper. Mais en même temps, je me rappelle avoir eu peur aussi qu'il ne soit en colère contre moi à cause de ce que j'ai fait pour mon passage d'étoile. Malgré le fait que l'on se connaisse plutôt bien, c'était difficile de prévoir entièrement les réactions de quelqu'un. C'est pourquoi je me taisais, me contentant d'afficher un petit sourire amusé.

J'écoutais attentivement ce qu'il disait. Parfois intrigué, parfois compréhensif, j'assimilais petit à petit toutes les informations qu'il me divulguait. Dans un sens, j'étais heureux de ne plus me trouver dans l'ancienne Terrae, car je me plaisais de savoir que mes parents avaient encore leur mémoire. J'aimais savoir que mes parents sachent qui je suis, sans secret car je n'avais plus besoin de leur mentir. je ne savais pas faire ça et, malgré la situation compliquée, je savais que nos relations seraient désormais basées sur la vérité. Lorsqu'il m'assura que mes parents ne risquaient rien, j'acquiesçai en souriant.

-J'en suis sûr! J'ai totalement confiance en Terrae, déclarais-je simplement.

Je savais que Ryu et Mademoiselle Honda prenaient leur rôle très au sérieux. Je n'avais aucune crainte à avoir, surtout avec eux. Et je n'avais aucune envie d'en douter. Par contre, je ne savais pas que l'on pouvait révéler spontanément ce que nous faisions à Terrae dans une lettre. Bien sûr, ce doit être réglementé, mais au départ, je pensais que le secret devait être absolu. En même temps, je ne suis pas à même de juger qui que ce soit. Je ne sais que trop combien la vérité peut être libératrice. Mais une question persistait quand même.

-Dis Ryu, il y a encore des gens de l'ancienne Terrae ? J'ai du mal à imaginer... comment cela pouvait être avant.

Bien sûr il y avait des cours à Terrae sur ça, du moins je crois. Mais ne sortant que la nuit, je n'avais pas la possibilité d'y assister. Certains élèves me faisaient des compte-rendus rapidement, mais même si je les écoutais par politesse, je n'arrivais pas à m'y intéresser comme je le devrais. A l'époque, je n'étais pas encore tout à fait accoutumé à Terrae, j'étais encore un peu perdu. Je regrettais mon manque d'attention à présent.

Lorsqu'il repartit sur Daisuke, je ne pus m'empêcher de lâcher un petit éclat de rire. Il avait réagi à peu près comme je l'avais imaginé. Les pères étaient-ils tous comme ça avec leur enfant ? Mon père l'avait-il été pour moi également ? En tous cas, c'était amusant. Et extrêmement touchant aussi.

-Je n'en doute pas une seconde. Surtout avec un papa comme toi, et une mère comme mademoiselle Honda... Il ne peut pas être plus chanceux, dis-je avec un grand sourire.

Hrp : Désolé, c'est nul ce que j'ai écrit T.T
#   Lun 28 Juil 2014 - 17:32

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Pendant un instant, je me contentai d'observer Matheo, attendri par sa gestuelle, sa façon de faire, ses gentilles paroles aussi. C'était un garçon qui n'avait que du bon. J'avais eu beau chercher jusqu'à présent, je ne lui avais jamais trouvé de défaut. A part celui de ne pas avoir assez confiance en lui, mais était-ce véritablement un défaut ?
Lui offrant un sourire doux, j'avais finalement hoché la tête quant à ses derniers mots concernant Daisuke.
Je n'étais pas le père biologique de Daisuke. Je crois que je ne l'avais jamais dit à Matheo. Mais pourtant, Daisuke était mon fils. Je l'aimais plus que je n'aimais aucun enfant. J'aurais tout donné pour lui. C'est comme ça que j'avais compris qu'un bon père n'avait pas besoin d'être biologique.
Moi, mon père, il avait été absent. Il était ici, et là, mais jamais avec nous, avec mon frère et moi. Alors que moi, j'étais toujours avec Daisuke. J'avais envie de le voir faire ses premiers pas, je voulais l'entendre dire « papa » avant « maman », je souhaitai plus que tout assister à toutes ses premières expériences.
Daisuke était mon fils. Et bien qu'il ne le soit pas biologiquement, j'espérais que jamais personne ne me le jetterai à la figure, comme si je n'étais rien pour lui. Auquel cas, je pense que je n'aurais d'autre choix que de tuer celui qui oserait me faire cet affront.

-J'espère qu'il est heureux en tout cas ! Si ça n'allait pas, je ne saurais plus quoi faire,
souris-je.

C'est vrai qu'Hideko et moi, nous faisions tout notre possible pour lui. C'était un véritable prince ! Oh, bien sûr, nous ne lui donnions pas « tout ». On ne voulait pas le rendre capricieux. Alors parfois on résistait face à ses pleurs pour le forcer à s'endormir seul le soir, et à faire ses nuits sans quelqu'un à ses côtés. On se retenait de lui redonner des confiseries lorsqu'il en avait déjà mangé. En bref, on faisait attention à tout ça. Et heureusement pour nous, notre fils était une perle rare. En réalité, il ne demandait presque rien -si ce n'est des câlins- et il passait son temps à sourire, à rire... Tout pour nous rendre heureux à notre tour.
Je revins à la réalité lorsque je me rappelai que Daisuke, dans le fond, était le fils d'une originelle. Ce rappel me ramena à l'Ancienne Terrae, à ces anciens originels, et à leur descendance, à ces bébés qu'ils avaient eu... Et qui, eux, avaient des pouvoirs.
Je secouai la tête, et reportai mon regard sur Matheo, me remémorant sa question sur l'Ancienne Terrae.

-Bien sûr qu'il y a encore des personnes qui appartenaient à l'Ancienne Terrae sur Terre ! Bon, ils ne vivent plus là-bas, et se sont un peu répartis dans le monde entier. Mais oui, ils existent encore. D'ailleurs, ici, à Terrae, nous avons des enfants dont les parents appartenaient à l'Ancienne Terrae.

J'adressai un sourire à Matheo.

-Tu sais, en réalité, je ne connais de l'Ancienne Terrae que ce que ces anciens ont pu me dire. Je ne connais que les histoires qu'ils racontent. Je n'y suis jamais allé. D'autant plus qu'apparemment, maintenant, c'est un laboratoire qui se trouve là-bas... Mais j'imagine que ce devait être un endroit fabuleux. Empreint de magie, et d'une beauté incroyable. Il paraît qu'il y avait de grandes tours, une pour chaque élément. Et la nature devait être si belle ! Si vivante... Je donnerai beaucoup pour pouvoir m'y rendre, et voir à quoi ça a pu ressembler, autrefois.


Oh oui... Ca devait être magique. C'était le mot.

HRP : Mais non, c'est super <3 J'ai posté dans le carnet d'Hideko au fait <3



Spoiler:
 

#   Lun 28 Juil 2014 - 19:59

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je le regardais partir de nouveau de son air rêveur, sans doute pensait-il à Daisuke. Un nouveau sourire illumina mon visage. Je me remémorais avoir lu que une des caractéristiques principales des air, c'était d'être rêveur. Je ne m'étais jamais vraiment imaginé ce point mais maintenant, tandis que je contemplai les traits de mon professeur si particulier, je comprenais enfin. Attendri, je penchais légèrement la tête sur le côté. Je me taisais, car je en voulais pas le sortir de ses souvenirs, de ses pensées. Daisuke était visiblement important pour lui, et comment ne le pourrait-il pas ? Un père n'aime t-il pas spontanément son enfant ? La chair de sa chair... Comment ne pas se laisser attendrir par le rire d'un bébé ou le sourie d'un enfant. Je comprenais ses réactions et j'étais heureux pour lui, heureux de savoir que Ryu était un homme comblé. Après tout, c'est mon professeur, mais surtout mon ami, le seul avec qui j'ai créé un véritable lien. Il fait parti de ma nouvelle famille, et pour ça, je ne peux lui souhaiter que du bonheur. Et puis, même si pour l'instant seul Daisuke avait été abordé, je restais persuadé que mademoiselle Honda y était également pour beaucoup. "L'amour peut faire de drôle de choses décidément" pensais-je quelque part dans mon esprit.

Je me réveillais au moment où Ryu reprenait la parole. Comprenant qu'il parlait sérieusement, je m'adressais à lui avec le plus de sincérité possible également.

- Tu ne devrais t'inquiéter pour ça. Les enfants ne sont pas si difficiles que ça à satisfaire quoiqu'on en dise. L'amour de leurs parents suffit, et je suis sûr que vous n'avez pas de problèmes de ce côté là avec mademoiselle Honda, dis-je gentiment.

Je fus surpris d'entendre que les descendants des élèves de l'ancienne Terrae étaient ici. Après coup, je réalisais que ce n'était pas si étonnant que ça. Lorsque l'ancienne Terrae s'était évanouit, ses habitants s'étaient surement trouver éparpillés, sans leur maison. Mais pour une raison inconnu, je m'étais imaginé que ces personnes avaient disparus. Je me demandais ce que cela faisait d'avoir des parents appartenant à l'ancienne Terrae. Surement avait-il été davantage au courant que le autres, peut-être était-il plus avantagé ? Ou peut-être pas en fin de compte...
Lorsqu'il me décrivit l'ancienne Terrae, je me pris à rêver au fur et à mesure qu'il me raconter. Je m'imaginais volant au-dessus de ses tours colorées comme nos éléments. L'ancienne Terrae devait être un véritable enchantement. Mais je n'étais pas déçu de ne pas l'avoir connu. Celle qui se déroulait sous mes yeux me suffisait, elle me comblait déjà suffisamment.

-Ce devait surement être magnifique...

Ce que je retenais aussi, c'est le mot "laboratoire". Je revenais brutalement à la réalité, tentant d'assimiler l'information. L'ancienne Terrae était donc tomber au main des scientifiques ? Décidément, ils sont un problème déjà ancien... Tortillant mes doigts, je cherchais un moyen d'exprimer ce que je pensais au sujet des scientifiques. Ils m'avaient attaqués... Pourquoi donc ? Pourquoi cherchent-ils tellement à comprendre les pouvoirs ?

-L'ancienne Terrae est un laboratoire maintenant ? Et il... Il y en a d'autres ?,demandais-je, peu rassuré.

J'admettais volontiers que le mot scientifique me faisait peur. A cause de ce qu'il représentait pour moi. Ils avaient réussi à trouver mes parents, à les piéger... Lorsque j'avais accepté ces pouvoirs, je n'imaginais pas vraiment pouvoir être ciblé, je pensais que ma maladie serait un handicap trop important pour eux, que j'étais... inutilisable en quelque sorte. Mais maintenant, je comprenais qu'ils étaient redoutables, vicieux, retors... et remarquablement intelligents.

-Pourquoi s'intéressent-ils tant à nous et aux pouvoirs ? Qu'est-ce que ça peut leur apporter ?

Une question qui sera peut-être à jamais sans réponse.

Hrp : j'ai vu, c'est trop chou, j'adore <3


#   Mer 30 Juil 2014 - 15:21

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Lorsque Matheo répéta mes mots, qui étaient pourtant sortis de ma bouche quelques secondes auparavant, je ne pus m'empêcher d'éprouver une colère sourde. "L'ancienne Terrae est un laboratoire maintenant ?"
J'avais malgré tout hoché la tête, puisqu'il avait formulé cela sous la forme d'une question. Mais après m'être imaginé cette si belle île, ces paysages fantastiques, ces tours fabuleuses... Comment ne pas être dégoûté face à ce qu'en avaient fait ces scientifiques ?

-Oui, c'est un laboratoire maintenant... Et oui, il y en a d'autres. Partout dans le monde, à vrai dire.

Mon regard s'assombrit légèrement.

-Partout...
répétai-je dans un souffle.

Je regardai un moment dans le vide. Dans chaque pays du monde, on avait maintenant au minimum un laboratoire spécialisé sur Terrae.
Ces scientifiques, c'était pire que l'engeance. Ils étaient partout. Nous envahissaient. Ils nous prenaient tout... Jusqu'à notre liberté.
Je secouai la tête, revenant à la réalité. Je ne pus malgré tout pas offrir de sourire à Matheo. Les scientifiques ne me mettaient pas particulièrement de bonne humeur. Pas après ce qu'ils avaient fait à Hideko, à Aaron, à Tomoe, à Shiroi... Au frère de Gaetano. Et puis à ces élèves qui avaient été enlevé... Elio et Mitsuki. Non, je ne pouvais pas les aimer. Même si moi, j'avais eu la chance de leur échapper. C'était des ordures.
La question de Matheo fit naître un sourire sur mes lèvres, mais ce sourire était maladroit, jaune, faux.

-Pourquoi ils s'intéressent tant aux pouvoirs, hein...?

Je pris une légère inspiration.

-Tu sais... La science est toujours la même. En vérité, je n'ai pas de problème avec la science en soi. A l'inverse, c'est elle qui nous fait avancer, et qui nous permet de connaître le monde... C'est une bénédiction en soi !


J'offris un sourire un peu plus doux à Matheo.

-Le but de la science a toujours été de découvrir et d'accéder à l'inconnu, à ce qui nous échappe. Elle a toujours cherché à en prendre le contrôle, nous le savons. Oh, bien sûr, je ne le reproche pas, bien sûr ! Vouloir découvrir les mystères de la nature nous a permis de faire de grandes choses, et j'en remercie la science. Après tout, la médecine a avancé grâce à ça... Mais il y a aussi l'électricité, la découverte de la galaxie, l'avancée pure et simple de l'être humain. C'est la science qui nous a mené où nous sommes maintenant, après tout.

Ma voix si fit alors plus dure, plus froide.

-Le problème, c'est que nous, notre univers, notre institut, nos pouvoirs... C'est un "inconnu". Quelque chose d'étrange, quelque chose que les scientifiques ont envie de comprendre. Comme quand ils ont voulu apprendre à maîtriser le feu, ou la foudre, ils veulent maîtriser nos pouvoirs eux aussi. En comprendre le fonctionnement...


Je regardai ailleurs, posant mes yeux vers la fenêtre, regardant à l'extérieur.

-Le problème, c'est que le feu, la foudre... Ca n'a pas d'âme. Ca n'a pas de conscience. La science peut s'en emparer sans souci. Alors que nous, nous avons bel et bien une âme...

Je me mordis la lèvre inférieure en repensant à ce qu'avait du endurer Hideko.

-Un groupe de scientifique s'est détaché du tronc commun il y a plusieurs années de cela, lors de la précédente Terrae. Un des originels -car ils étaient trois lors de l'Ancien Temps- était à leur tête. Il était très énervé contre l'Originel qui était directeur de l'Ancienne Terrae. Il a levé une armée, en donnant ses gênes, ses pouvoirs, son ADN. Finalement, après ce gros combat, tout est plus ou moins rentré dans l'ordre. Les scientifiques sont repartis, et l'originel qui était à l'origine de cela a retrouvé la femme qu'il aimait, avec qui il a décidé de s'en aller.

Je reportai mon regard sur Matheo, et lui adressai un faible sourire.

-Peu de temps après, l'Ancienne Terrae s'est effondrée car tout le monde a perdu ses pouvoirs : une Eclipse était venue les reprendre. Le temps est passé, et comme les recherches des scientifiques avaient été détruites, il n'y a plus eu de souci à se faire. Et puis Hideko est arrivée, une bonne quinzaine d'années après. Elle a été la seule originelle, alors qu'ils étaient trois dans l'Ancienne Terrae. Elle a reçu ses pouvoirs d'un coup, et elle a explosé dans la rue. Les scientifiques l'ont emmenée, et l'ont plongée dans un coma artificiel afin de l'étudier. C'est à partir de là qu'ils ont réussi à retrouver des informations. A créer de nouvelles bases. Ils se sont répandus partout. Même si Hideko a réussi à s'en sortir, des années plus tard, ils ont réussi à enlever d'autres personnes qui étaient élèves ici avant de devenir Master. Ils ont continué à alimenter leurs bases de données et...

Je marquai une pause, fixant le vin au fond de mon verre.

-Et en réalité, je ne sais pas exactement ce qu'ils font. Ce que je sais, c'est que ce n'est pas clair.


Je bus la dernière gorgée qu'il me restai et posai mes yeux sur mon jeune ami. Je soupirai.

-Le problème... C'est que ça pourrait tellement mieux se passer. Ils auraient tout bêtement pu nous demander. On aurait pu faire des prises de sang, ce genre de chose... Mais nous avons été considéré comme des monstres. Avec une info à découvrir. Ce qui justifie leurs enlèvements. Et les mauvais traitements sont propres à notre rang de monstre.


Je levai les yeux, l'esprit ailleurs.

-Oh, dans le fond, je suis persuadé qu'il reste des scientifiques honnêtes. Des scientifiques humains... Qui ne nous prennent pas pour de vulgaires cobayes. Mais ces scientifiques ne sont pas utiles dans leurs laboratoires. Ces laboratoires-là sont particuliers... Je ne suis franchement pas sûrs qu'ils soient financés par les états des différents pays où ils se sont implantés. Ce qui leur faut, c'est des hommes qui feront le travail sans demander leur reste, des hommes qui agissent vite, sans aucune pitié. Ils n'ont pas besoin de quelqu'un qui parlerait avec les sujets d'expérience...


Un rictus m'échappa.

-Enfin bon ! Passons ! ce n'est pas très joyeux comme sujet de conversation.



Spoiler:
 

#   Mer 30 Juil 2014 - 16:18

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Au moment où je repris la conversation sur les scientifiques, je sentis que quelque chose n'allait pas. Le regard de Ryu, normalement si doux, s'était fait dur. Même son sourire avait disparu et, lorsqu'il tentait d'apparaître, il sonnait faux, comme une injure à celui que j'avais toujours connu. Un peu effrayé, je baissais les yeux tandis qu'il m'expliquait le rôle des scientifiques dans l'ancienne Terrae, leur rôle par la suite... Je me taisais. Je voulus lui demander ce qu'étaient les Originels, bien que l’appellation me donne déjà une assez bonne idée, mais je ne disais rien. Je fixais mon verre, de temps en temps son visage, avant de revenir sur mes couverts. Je sentais la colère de Ryu. Non plus que la colère, je sentais une véritable haine pour les scientifiques. Sans doute avait-il été victime d'eux lui aussi, ou alors il avait connu des gens qui l'ont été ?
Lorsqu'il parla de Mademoiselle Honda, je compris enfin son acharnement. Attentif, j'écoutais chaque moi qu'il prononçait, comme s'il avait besoin d'exprimer toute cette rage qu'il avait trop longtemps contenu. La peur fit place à un puissant sentiment de compassion, d'empathie. Je me mettais à se place. Je m'y mettais si facilement. Je me revis, fixant mes parents aux mains des scientifiques, prêt à leur faire je ne sais quoi. Cette frustration et cette rancoeur que Ryu martelait à travers ses mots, je les comprenais. Et je me sentais mal pour lui, car j'aurais souhaité que personne ne connaisse un tel tourment. Si je le pouvais, je concentrerai toutes les peines de ces gens dans mon petit corps pour les apaiser, mais je m'en savais incapable. Et je savais que cette souffrance, bien qu'elle vous détruise petit à petit, pouvait aussi être une grand force. en tous cas, elle pouvait le devenir...

Je digérais donc les informations de Ryu. Il y en avait beaucoup, beaucoup d'histoire, de contact, de relations... Mais je n'oubliais rien, je retenais tout. Particulièrement que les laboratoires scientifiques étaient partout... Que l'ancienne Terrae était tombée, bien que je ne comprenne pas le rôle de l'éclipse là-dedans... Nos pouvoirs sont-ils liés à elle ? Tout était si confus dans ma tête. Pourtant, je n'osais pas poser de questions, je ne voulais raviver la douleur de Ryu. J'avais entendu, j'avais écouté ce qui était arrivé à mademoiselle Honda, son enlèvement par les scientifiques. Je sentis une bouffée de tristesse m'accablait, comme un poids tombant sur mes épaules. Elle souriait pourtant de façon si naturelle, la douceur et la chaleur qu'elle exprimait ne pouvait pas être feintes... Je l'avais senti. Malgré ce qu'elle avait vécu, elle restait aussi attentionnée envers ses élèves, elle continuait de tous les accueillir dans son institut afin qu'ils ne vivent jamais les même tourments qu'elle. C'était une femme courageuse, et pleine de bonté. Alors que je me disais cela, un petit naquit sur mon visage. Ryu ne pouvait mieux lui convenir... J'étais certain qu'il avait su apaisé ses souffrances. Ensemble, il ne pouvait qu'être heureux, et je m'en réjouissais pour eux!

- La science... est parfois impuissante. Peut-être s'en rendront-ils compte un jour, dis-je d'une voix un peu perdue.

J'avais l'esprit ailleurs en prononçant cette phrase. Je pensais à toutes les découvertes scientifiques qu'il m'avait décrites, bien qu'aucune encore ne permette de me libérer de mon fléau. Ainsi, comme pour ma maladie, je songeais que la science serait surement incapable de leur expliquer le comment et le pourquoi de nos pouvoirs. Pourtant, cela ne les empêchais pas de persévérer. Pour trouver une solution, une explication. Les scientifiques sont toujours persuadés que tout possède une explication logique. Sont-ils donc si insensibles que ça à la beauté du monde ? Une des choses que j'avais apprise durant mes longues nuit de solitudes, c'est que parfois, l'univers gagne à être mystérieux, et que c'est ça qui aussi, le rend magnifique.
Ryu disait que le feu, la foudre, tout ça n'avait pas d'âme. J'étais d'accord mais pourtant, je ne l'étais pas entièrement. Je restai persuadé qu'au-delà de la physique, au-delà la matière, il y avait quelque chose de plus que des particules. Pour moi, tout ce qui m'entourai était vivant. L'air que je manipule est vivant pour moi, je ressens les particules d'air, je les vois, je les déplace et je joue avec... Pourtant elles ne m'ont jamais parut aussi vivantes que durant ces moments. Comment de simples chiffres ou formules pouvaient-ils prétendre parfaitement comprendre quelque chose de si beau ? C'est étrange non ? De se dire que des choses telles que les éléments pouvaient être plus qu'un simple théorème scientifique... Peut-être était-ce dû au fait que je n'étais jamais allé à l'école, et que j'avais eut tout le loisir de rêver depuis mon enfance. Bien que je sois grand, j'étais encore un enfant quelque part, dans mon esprit.

-Pardon de t'avoir perturbé avec ça Ryu, on va changer de sujet!

Je ne voulais plus le voir aussi mal. Car je me rendais alors compte qu'il y a des choses contre lesquels on ne peut pas protéger les gens, même si on le désire fortement. Toute ma magie de guérisseur ne saurait atténuer sa peine et sa colère.

-Dis Ryu, quel âge avez-vous, toi et mademoiselle Honda ? Parce que je trouve que vous êtes... jeunes pour diriger seuls... un si grand institut, dis-je en rougissant un peu.

Je réalisais après que ma question était assez personnelle et que je m'aventurai quand même un peu loin. Mais je ne retirai pas pour autant ma demande, Ryu aurait saisi cette occasion pour me réprimander encore une fois. A force, je commençais à comprendre la leçon.
#   Dim 3 Aoû 2014 - 20:37

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

La remarque de Matheo sur la science me fit sourire, malgré la haine qui m'habitait en cet instant. Si seulement un jour je pouvais permettre réellement à cet Institut, à ces élèves, à tous nos Masters d'être totalement sains et saufs, à l'abri des scientifiques... Mais j'imagine que ce n'était malheureusement pas possible.
Par la suite, Matheo se confondit en excuse, et me proposa de changer de sujet. Je hochai la tête, un petit sourire sur les lèvres. Ce garçon était vraiment un amour...
Cependant, la question qu'il me posa par la suite me surprit, et je haussai un sourcil. Un léger rire m'échappa malgré moi. Oh, je ne me moquais pas de lui... C'est surtout que je ne m'attendais absolument pas à cette question. Et c'était plutôt amusant. D'autant plus que dans le fond... Il n'avait pas tort. C'était une remarque plutôt réaliste, et puis... En même temps, ça ne pouvait que me faire plaisir, d'entendre de la part de mon élève que je faisais jeune. Un jeune papa. Que demander de mieux ? Ma vie était parfaite. Il n'y avait qu'à y retirer les scientifiques.

-J'ai 29 ans, et elle en a 28. Mais... Comment dire ?

Je cherchais un instant mes mots, histoire d'expliquer ça au mieux. Je lui offris finalement un sourire.

-Disons qu'une fois Master, avec nos pouvoirs... Nous avons constaté tous les deux que notre apparence ne changeait plus, et que notre corps semblait se conserver... En fait, nous semblons rester les mêmes lorsqu'on atteint les 25 ans. Nous ne savons pas encore exactement pourquoi... J'imagine que cela est du à nos pouvoirs, qui sont si forts qu'ils nous stabilisent à une certaine tranche de vie.

Quand j'y pense... C'est vrai que c'était dingue. Si nous gardions nos pouvoirs toute notre vie... Daisuke pourrait nous rattraper et vieillir tandis que nous resterions à notre âge éternel de 25 ans. C'était assez... Troublant.

-Bon ! Assez parlé de moi, dis-je avec un mine amusée. Parlons de toi maintenant !

Je lui adressai un clin d'oeil.

-Est-ce que tu as rencontré des personnes desquelles tu es proche, à Terrae ? Des copains, des copines... Une petite amie, peut-être ?
m'enquis-je, curieux.


HRP : Sorry, c'est super court ToT



Spoiler:
 

#   Dim 3 Aoû 2014 - 21:54

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Lorsque Ryu me dit son âge, ainsi que celui de mademoiselle Hideko, je ne pus m'empêcher de froncer les sourcils, perplexe. Il faisait... vraiment plus jeune que ça. Je veux dire moins je leur aurait donné peut-être 24 voire 25 ans, mais pas beaucoup plus au-dessus de vingt. Et pourtant il me dit qu'ils arrivent à la trentaine. C'est difficile à croire. Quoique j'ai lu dans un livre que l'alimentation japonaise leur garantissait une apparence souvent plus juvénile que leur âge ne le laissait supposer. Mais je n'y avais pas cru, et même encore là, j'ai du mal à y croire. C'est à ce moment-là que je captais le "mais..." que Ryu avait laissé en suspens. Intrigué, je penchais légèrement la tête sur le côté, attendant qu'il m'explique.
La suite me laissa bouche bée. Pensant avoir mal compris au début, je me rends cependant vite compte que mes oreilles fonctionnaient bien, puisqu'il m'explique par la suite ce qu'il veut dire. Les pouvoirs ont vraiment cette capacité ? Les masters ne vieillissent plus ensuite tellement leur pouvoir sont grands ? C'est si difficile à imaginer. J'ai beaucoup de mal à imaginer le pouvoir que peut posséder un master, mais s'il leur permet de rester jeune, ils doivent être bien au-delà de ce que j'avais imaginé.

-Dans un sens, je n'étais pas loin alors... je vous imaginais autour de 24 ou 25 ans, balbutiais-je, encore sous le choc.

J'essaye de digérer l'information au maximum, pour ne pas non plus mettre Ryu mal à l'aise. C'est dur d'imaginer des personnes qui ne vieillissent pas, pas étonnant que les scientifiques soient si curieux... Ça veut dire que je peux théoriquement devenir plus vieux que Ryu avant de devenir master, si je le deviens un jour ? C'est vraiment étrange...
Je secoue la tête, chassant au passage ces pensées casse-têtes qui m'embrouillent. Il me ramène d'ailleurs sur Terre, en décrétant qu'il était temps de parler de moi. Rougissant légèrement, je me tasse sur ma chaise en gigotant un peu. Je n'aime pas trop parler de moi, parce qu'il ne m'arrive jamais rien, je n'ai jamais rien d'intéressant à raconter. Et il commence plutôt fort, en me questionnant sur mes relations. Je prends le temps de réfléchir un moment, avant de tenter une réponse.

-J'ai rencontré quelques personnes oui, mais pas dont je sois vraiment proche. Tu sais, la nuit je ne vois pas grand monde, et si je croise quelqu'un, il est rare que je le recroise. Je n'ai jamais pu vraiment construire une amitié. Mais on peut dire que tous ceux que j'ai déjà rencontré font partie de mes amis dans un sens, ajoutais-je de bon coeur.

C'est vrai que, quelque soit l'endroit, la nuit restai la même ainsi que ses lois. Je vis lorsque le monde s'endort, et je dors lorsque le monde vit. Je peux croiser quelques combattants, qui sont insomniaques ou qui veillent plus tard que les autres. Mais ils finissent tous par partir se coucher au bout d'un moment et je finis encore seul. Je n'ai jamais pu construire une quelconque amitié. Sauf peut-être...

-Je crois que tu es la seule personne dont je sois vraiment proche Ryu, dis-je avec joie.

C'est alors qu'il me parla d'une chose : une petite-amie. Ma réaction fut radicale, je me mis à rougir de façon violente et impromptue. Je me renfrogne sur mon siège, en grommelant quelques trucs inintelligibles, avant de déclarer plus clairement.

-Non... pas de petite-amie.

Pour le coup, je crois que c'est l'un des moments les plus gênants que je n'ai jamais vécu. On ne m'a jamais demandé ça, et encore moins de façon aussi directe. Il m'a vraiment prit par surprise.
Mais comme il parlait de connaissances, une en particulier me vint à l'esprit, une personne qu'il connaissait surement puisque j'avais parlé de Ryu avec elle.

-Dis Ryu, tu ne connaîtrais pas un certain Misao Honda par hasard ? C'est le... frère de la directrice si je me souviens bien ?

Après tout, c'est lui qui a abordé le sujet des connaissances.


Hrp : Mais non il est bien, et c'est de ma faute, je t'ai donné aucune possibilité de réponse dans mon dernier post, il était nul --" Sympa le coup de la petite-amie :p

 

Bon appétit ! Pv : Matheo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Restaurant.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant