Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Jingle bells, jingle bells, jingle all the way ♫
Mar 22 Déc 2015 - 13:05
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Ouiiiiiii. Oui. Oui, je sais. J'ai encore craqué. C'est PAS ma faute. J'étais partie me balader un peu sur le marché de Noël avec une... Collègue. Haha. Ca en jette pas vrai, hein ?! Ouais, ouais, j'étais sortie avec une collègue, enfin une autre Master quoi. Après une looongue journée (aujourd'hui c'était paperasse, paperasse, paperasse, abusé quoi !) on avait décidé de se détendre un peu, de faire le marché, prendre un petit vin chaud etoo. Sauf qu'elle a dû partir. Bon, je peux pas lui en vouloir, elle est prof, alors elle a des cours à préparer, et à ce que j'ai cru comprendre, elle avait des évaluations à corriger. Bref, du coup elle est partie, et quand elle est partie, il se trouvait qu'on était... Pile devant l'animalerie. Soooo... Yes, j'ai craqué ! Je suis rentré. Déjà, fort heureusement pour moi, il y avait d'autres personnes. Le vendeur m'a pas repéré tout de suite héhé. J'ai pu foncer voir les aquariums. Il y a des poissons telleeement adorables ! J'adore le coin réservé aux poissons de mer ! J'ai pensé à en voler une fois, mais j'ai réalisé que ce serait chaud, faut un super aquarium, de l'eau salée et tout, et voler de l'eau salée c'est pas très simple je crois... 'Fin, je pense ? M'enfin. J'ai traîné devant super longtemps jusqu'à ce que le vendeur me voit et se mette à paniquer, du coup je suis sortie parce que ça me gênait, il mettait les autres clients HYPER mal à l'aise. Pis j'aime pas quand tout le monde me reluque, c'est pas franchement agréable, j'ai l'impression d'être le diable en personne à chaque fois que je le croise... A l'occasion je passerais voir Jeremy, si j'ai bien compris, c'est lui qui gère tous les commerces du village quasiment, ce qui lui évite d'ailleurs en grande partie les impératifs chiants du rang de Master.
Je suis donc sortie de la boutique et j'ai continué à traîner un peu sur le marché de Noël, profitant de la soirée qui commençait. J'étais en train de me prendre un verre de vin chaud quand j'aperçus au loin un... taxi. Croyez le ou non, j'ai vraiment vu un taxi. Ouais, bon, j'sais, normalement on n'est pas choqués quand on voit un taxi, mais là, un taxi, à Terrae ? C'est fouuuu ! Déjà que les bus me choquent encore, mais alors un taxi... Fantastique ! Curieuse, je m'avançais ni vu ni connu vers le taxi, sirotant mon vin chaud, encadrant mon gobelet de mes mains. Une femme parlait avec le conducteur, probablement pour lui demander des services ou lui indiquer l'adresse où elle voulait qu'il le dépose. On dirait un gourde, sur ses talons haut de quinze centimètres alors qu'il a neigé hier. C'est un peu ridicule quand même. Pis je rêve ou elle a une robe ? Nan mais qu'est-ce qu'elle a pas compris dans "C'est l'hiver, il neige, il fait froid" ? J'suis sûre que c'est une Feu et qu'elle est en train d'allumer le chauffeur parce qu'il est mignon ! Ou alors c'est... Haaaaan nan, pas possible ! Il y a pas de prostituée à Terrae, c'est impossible ! J'en ai jamais vu. Y'en a ?! Dîtes, faut que je sache !! Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. C'est le choc de ma vie. Y'a des prostituées ?! Faut que je demande à Aaron pour en avoir le coeur net, je suis sûre qu'il connaît la réponse. Me regardez pas comme ça, s'il y avait des Feu qui vendaient leur corps à Terrae, c'est sûr qu'Aaron serait au courant, puisqu'il serait le mac.
Je contournai la voiture, ni vu ni connu, continuant de boire mon vin chaud, quand j'aperçus enfin la tête du chauffeur. Haaaaan c'est... Mais c'est Charlie-Ange ! Je m'approchai de la voiture et poussai gentiment la fille qui lui parlait d'un coup de hanche.

-Coucou Charlie-Ange ! Comment tu vas depuis que tu es à Terrae ?

Heu. Ouais, ok. Tout d'un coup, j'ai croisé son regard et j'ai eu un petit choc. Est-ce que je suis lunatique ? Bipolaire peut-être... Nan mais parce que la dernière fois que je l'ai rencontré, j'étais... Heu... Pas du tout comme ça. Je me sens mal.
Je toussotai, me redressai et repris une gorgée de mon vin chaud pour me redonner contenance. Est-ce que la fille à côté de moi est une prostituée ? Ca me pertuuuuurbe !

-Ca fait un moment maintenant, depuis la dernière fois...


C'est ça Mitsu, fait comme si de rien n'était. Bon dieu, je ne me comprends pas parfois ! D'un souffle, je repoussai la mèche rebelle qui barrait mon visage. J'ai l'impression d'être ridicule.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Déc 2015 - 18:29
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________

L’homme n’a pas chômé depuis deux semaines qu’il est passé initié. En acquérant ses pouvoirs il acquérait aussi la certitude qu’on ne le mettrait plus à la porte pour un oui ou pour un non. Il n’avait pas vraiment compris qu’il était le seul à pouvoir décider de partir. Il avait un peu pris cette période comme un permis probatoire, il avait tout fait bien. Il était allé en cours, avait porté l’uniforme… Qui n’était décidément pas très séant pour les hommes de son âge. Il s’était arraché les cheveux sur des problèmes de mathématiques, lui qui s’était séparée de cette matière sans le moindre regret en première. Il avait tout « bien fait » pour ne pas qu’on lui dise de décamper.
Et on lui avait permis de rester… Maintenant qu’on ne pouvait plus le mettre à la porte, hors de question qu’il continue à aller en cours, il avait tout de même une licence, ce qui restait un diplôme plus élevé que le certificat d’études que pourrait lui livrer le lycée à la fin de sa scolarité. Bref, un peu d’logique suffisait pour comprendre que l’ancien enseignant n’avait pas sa place en classe. Bien que passer ses journées à glander en dessinant eu été des plus tentants, il avait décidé qu’il finirait par s’ennuyer de ce train de vie… Et n’ayant pas un une corne d’abondance pour porte-monnaie, il lui fallut trouver un métier pour gagner quelques deniers.
Il réfléchit à ce qu’il pouvait faire, mais parcourant les petites annonces du panneau d’affichage il n’en trouva pas une qui lui conviendrait. Celle qui irait le mieux serait de l'aide en maternelle... et il ne souhaitait plus rentrer dans une classe pour la diriger... Alors, jouant à jeu de l’offre et de la demande il créa son idée. Demandant de l’aide, puis un crédit pour payer les frais afin de réaliser son projet. Et le voilà qui depuis une semaine parcourait Terrae de long en large au volant de son taxi. Il était le premier semblait-il à proposer ce service, et nombreux étaient ceux qui demandaient ses transports. Peut-être que les affiches multicolores qu’il avait dessinées et affichées dans nombre de commerces y étaient pour quelque chose… Au rythme où ça allait, en tenant compte qu’il n’avait pas de frais de loyer ni de nourriture il rembourserait son prêt dans l’année.
Etrangement il n’était plus en service ce soir après avoir transporté toute la journée des gens en retard pour leurs courses de noël, il s'était accordé une pose. Il avait réalisé que cette année il n’avait personne à combler… Ca l'avait un peu déprimé, lui qui avait l’habitude d’offrir les cadeaux les plus improbables et inutiles du monde, de ceux que ses amis aimaient car ils leur faisaient penser à lui. Ses œuvres étaient toujours personnelles, et les lettres qu'il avait écrites, les dessins qu'il leur avait envoyés ne combleraient pas son absence. Il en avait conscience, mais il pensait à autre chose, ou du moins essayait…
Il était plus de dix-huit heure, et il avait besoin d’une pose. Sérieusement, s'il conduisait plus longtemps il causerait un accident. C’était alors qu'il garait la voiture pour retirer du toit le voyant indiquant sa fonction de taxi qu’une jeune femme tout à fait pas à son goût l’avait abordé, la chose en soi n’était point anormale. Sauf qu’elle n’avait pas voulu comprendre qu'il était crevé et qu'il ne la conduirait pas ce soir… Et elle lui tenait la jambe depuis près de vingt minutes. Il avait envie de lui gueuler « Mais t’es bouchée ? NON C’EST NON CONNASSE ! » sauf que bien évidemment il était trop gentil pour cela. Il était en train de te dire qu'il ferait mieux de la déposer pour qu’elle te foute la paix, mais il savait que s'il le faisait une fois, elle en profiterait plus tard à nouveau.

Mitsuki arriva genre juste entre au bon moment et qu’il se décide à rouler sur l’importune. Il allait vraiment péter un câble. Ne le fit pas, heureusement, il aurait été capable de s’en vouloir pendant des jours.

« Salut Mitsuki ! Je t’attendais, on y va ? »
clame-t-il à la jeune femme.

Ce n’était bien entendu pas une réalité. Elle arrivait juste à point nommé ! Il avait presque envie de l’embrasser. Il se contenta de sortir pour lui faire la bise, comme on le faisait par chez lui et l’implora à mi-voix :

« S’il te plait monte avec moi si elle revient je risque d'être grossier ! »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Déc 2015 - 19:18
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Qu'est-ce qu'il fait ? Mon dieu qu'est-ce qu'il fait ?! Il se rapproche là ! Il... Il... Pourquoi il touche mes joues avec ses joues ? Wooh woh woh ! On se calme et on se recule ! Oh non non non non mais non ! Je m'y ferais jamais à ce truc ! J'avais oublié que les français étaient fous ! Qu'ils se touchaient le visage pour se dire bonjour ! C'est trop bizarre.
Il s'éloigna de mon visage et articulai des mots que j'entendis à peine alors que je le fixais, interloquée. Pourquoi on y va d'abord ?
Je tentai de me calmer alors que je croisais son regard suppliant. Oh my god. Il est TROP mignon avec cette tête-là ! On dirait un chien battu. Regardez-moi ce regard ! C'est adoraaable !
L'épisode de la bise déjà oublié, je montais dans la voiture et fis un signe de la main à la femme. Bon, par contre, je sais toujours pas : c'est une prostituée ou pas...?

-Tchao ! A la prochaine !


J'adore embêter les gens comme ça. C'est la seule habitude que j'ai gardé du lycée. Quand j'ai l'impression que les autres sont vraiment chiants, c'est hyper agréable de les narguer parce qu'on arrive à obtenir ce qu'ils n'ont pas eu. Et me regardez pas comme ça ! Vous êtes tous pareils, bande d'hypocrites ! Tout le monde profite de ce qu'il a et que les autres n'ont pas. Sinon, la vie serait sacrément naze.
Une fois installée à côté de Charlie-Ange dans la voiture, je regardais devant moi, un peu perplexe, mon gobelet de vin chaud quasiment terminé entre les mains.

-Heu... Il faut que je m'attache ? Tu nous emmènes ailleurs ou bien on reste là à papoter...?

Ouais. Bon, je sais, normalement, je devrais pas poser la question parce que j'imagine que, vu la situation, tout semblait clair dans ce qu'il m'a dit tout à l'heure. Bah désolée, mais moi je suis longue à comprendre. Ce qui fait que j'ignore encore comment j'ai pu atteindre de telles connaissances en physique et en maths... Au vu de ma petite tête.

-J'ai du vin chaud si tu veux goûter... Il paraît que c'est français. Tu dois connaître du coup...

Ouais, bon, dans le doute, je suis parée pour mettre ma ceinture, vous en faîtes pas. Et pis au pire, ça m'étonnerait qu'il roule très vite quand même. On n'est pas très loin du marché, il y a des gens partout alors vaudrait mieux éviter d'un écraser un avant Noël...

-Tu t'es habitué à Terrae, ça va ?
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Déc 2015 - 23:31
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________

Il ne la connaissait pas ainsi, et c’est un regard étonné qu’il lui renvoie… Alors comme ça la belle peut aussi se montrer mesquine ? Il en prend note, il n’avait pas encore remarqué ce trait de sa personnalité. Il faut aussi avouer qu’ils ne s’étaient pas fréquentés très longuement, qui en une fois pouvait prétendre connaitre quelqu’un ? Pour longue qu’eut été leur rencontre, il n’avait pas l’impression de l’avoir connue. Leurs conversations avaient plus ressemblé à un dialogue de sourds où chacun interprétait les réponses qu’il recevait. Du moins c’était ainsi qu’il l’avait analysé les jours qui avaient suivis.
Il avait beaucoup pensé à elle, avait voulu s’excuser de ne pas avoir pris le temps de la découvrir, tout ému qu’il eut été, cela n’excusait en rien son manque d’intérêt… Ou peut-être son trop d’intérêt ? Il avait été obnubilé par l’image et non par la personne, bien qu’il ne saurait dire exactement où s’arrête l’un et où commence l’autre. Elle l’avait ébloui, et il n’avait su la découvrir, c’était un tord à ses yeux. Surtout aujourd’hui où il découvrait qu’elle n’était pas telle qu’il l’avait imaginé. Plus réelle que la femme qui peuplait ses pensées.
Il voit celle qui pas plus tard qu’à l’instant l’importunait s’approcher à nouveau de son carrosse. Il fait rugir l’embrayage et passe la marche à arrière pour sortir de la place où il s’était arrêté. Autant pour lui et pour son repos.

« Accroche-toi s’il te plait. »


Il n’a pas d’idée de la destination, mais cela compte-t-il vraiment ? Elle est là à côté de lui, toujours aussi irréelle. Toujours aussi belle. Il l’a cherchée, et ne la trouvant pas, a commencé à douter de son existence. Elle lui semblait tel un rêve, insaisissable. Elle ne donnait sans doute pas de cours à l’institut car il ne l’y avait jamais croisé, pourtant elle était master non ? C’était le rôle des masters de donner des cours, donc s’il ne la croisait pas c’est qu’il l’avait rêvée. Il avait toujours été très doué pour cela.
Cependant il ne s’expliquait dès lors plus comment il était arrivé dans ce pays… S’il l’avait rêvé, révait-il encore ? Terrae existait-elle réellement ? Et peut-être qu’au final ce n’étaient que ces instants passés en la compagnie de la jeune femme qui n’existaient pas. Pourtant les joues rougies par le froid (et l’alcool ?) elle semblait plus vivante et réelle que jamais.

« Je ne bois pas d’alcool quand je conduis. »


Et à dire vrai, il n’avait jamais vraiment aimé le vin, aussi saugrenu que cela sembla-t-être pour un français. En fait, ce n’était pas vrai… Il avait pu l’apprécier mais il avait une peur bleue des effets qu’il pouvait avoir sur son corps. Alors il ne buvait jamais, ou presque.

Lui-même se demandait s’il s’était réellement habitué à ce lieu car il doutait encore de sa tangibilité. Et si j’étais en train de rêver ? était encore une question trop fréquente dans ses pensées. Quand il voyait des gens manipuler l’eau, le feu, l’air, les éclairs… Comment pouvait-il être sûr d’être éveillé ? Ce qu’il découvrait allait à l’encontre d’une vie de certitudes ! Pourtant il sourit en lui répondant :

« Je crois que oui. »


Mais il le disait plus dans le sens de « je m’y plais » que dans celui de « tout me semble logique et normal ici. » Telle Alice il avait suivi le lapin blanc dans le monde des merveilles. L’image était d’ailleurs troublante, la jeune femme aux cheveux de sélénite incarnait très bien ce rôle. Elle avait elle aussi su déclencher chez l’homme la curiosité qui avait poussé Alice à suivre son compagnon à poil courts.
Il ne sait trop où il va mais il sent la fatigue l’étreindre, aussi il s’engage dans le premier parking venu. Il se gare et à la lumière du plafonnier observe la jeune femme.

« Tu as l’air d’aller mieux, il s’est passé quelque chose de bien ? »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 23 Déc 2015 - 10:57
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Exécutant les recommandations de Charlie-Ange, j'attachai ma ceinture alors que le moteur commençait à râler. Il sortit de sa place de parking, et commença à nous éloigner de là où on se trouvait quelques secondes auparavant. La femme qui l'importunait jusqu'alors disparut dans les lumières de Noël.
Tandis que Charlie-Ange conduisait, je regardais les paysages défiler à travers la fenêtre. J'étais très rarement en voiture... N'ayant pas le permis, ça réduisait d'ores et déjà le chant des possibles. Et, de surcroît, étant téléporteuse... La voiture était bien loin de m'être indispensable. Pourtant, j'avais toujours aimé les trajets en voiture. Ca me rappelait lorsque, plus jeune, nous partions en vacances avec Papa et Maman, et que nous restions des heures et des heures dans la voiture. Ca me rappelait aussi toutes ces fois où maman était venue me retrouver alors que j'étais dans un sale état, ayant une fois encore voulu m'intégrer à des groupes fort peu recommandables...
Charlie-Ange m'expliqua qu'il ne buvait pas au volant. C'est vrai... Autant pour moi. J'avais oublié les effets de l'alcool ; faut dire aussi que je n'avais pas vraiment bu depuis bien longtemps !

-C'est vrai... Excuse-moi de t'avoir proposé, c'était un peu bête.


"Je crois que oui". S'habituer et adopter Terrae n'est pas si compliqué en soit, l'endroit en soi ne fait que vendre du rêve. C'est y croire qui est plus dur. Car la réalité semble si loin de ce paradis terrestre que la raison nous empêche d'y adhérer.
Je terminai mon gobelet alors que Charlie -osons l'appeler ainsi- me questionnait. Je tournai la tête vers lui, un sourire sur les lèvres.

-Oui ! Oui. D'ailleurs, j'en profite pour m'excuser... Je n'étais pas d'une humeur excellente, ce jour où nous sommes partis pour Terrae. Mais ça va beaucoup mieux maintenant. Tout s'est arrangé.


Et je ne nierai pas que le rencontrer, étrangement, m'a fait énormément de bien. Pourtant, beaucoup de monde se contenterait de me dire "Mais tu le connais pas, comment ça peut te faire du bien ?". C'est idiot. Un peu égoïste aussi... J'avais besoin d'être regardée comme il l'a fait. Ca m'a permis de regagner confiance en moi, de recommencer à m'apprécier un peu, au moins un minimum. Il m'a empêché de flancher... Même si, à la longue, j'ai compris que ce genre de déclaration, ça se balançait pas comme ça -merci les copains de m'avoir fait comprendre que j'étais parfois un peu trop directe.

-Alors si je me souviens bien, tu es initiée, ça y est ? Je suis désolée, on aurait pu se revoir ce soir-là mais je n'ai pas pu venir malheureusement, j'avais encore du travail... Excuse-moi. Tu es de quelle affinité alors ? Raconte-moi un peu.

J'ancrai mon regard dans le sien, un joli sourire sur les lèvres, souhaitant en découvrir plus à son sujet. Si je n'avais pas eu tellement l'occasion lors de notre rencontre, je pouvais rattraper le temps perdu là.

-Oh, et, d'ailleurs... Tu avais fait une liste des affaires que tu voulais récupérer chez toi ? Ca a été fait ? m'enquis-je.


Dans le doute, quelques téléportations ici et là et le tour était joué...

-Tu dois avoir ta chambre maintenant, tu peux stocker deux trois affaires sans problème.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 27 Déc 2015 - 23:54
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________

Ce n’était pas bête, c’était irréfléchi. La bêtise avait souvent le malheur d’être toute réfléchis, ce qui la rendait encore plus profonde. Il ne dit rien et se contenta de sourire, peu importait et sa réflexion n’aurait rien apporté que de s’appesantir un peu plus sur une bourde qui méritait bien d’être vite oubliée.
Tout c’est arrangé, cela voulait sans doute dire que la manière dont cela s’était passé ne le regardait en aucune manière. Il l’accepta, non par manque de curiosité mais par respect pour la jeune femme. Il n’était pas de ces personnes qui voulaient tout savoir et rien payer, il laissait sa place à l’ignorance, il laissait sa place au mystère.  Il ne pouvait de toute manière pas en demander plus, cela n’était pas correct... Cela tombait bien car de plus il n’avait nul besoin. Cela allait mieux pour elle et c’était tout ce qui comptait à ses yeux.  

L’initiation. A dire vrai, il ne savait trop qu’en dire. Il avait été convoqué et s’était évanoui à peine arrivé. Il ne savait pas trop ce qui s’était passé, il n’arrivait même pas à cerner ce qui avait changé en lui. Cependant il ne pouvait que l’affirmer, quelque chose avait changé. C’était infime, comme une onde parcourant le fil d’une guitare céleste faisant naitre en lui une nouvelle harmonie. C’était infime et ça l’avait fait avancer lui aussi vers ce mieux qu’elle avait plus tôt énoncé.
Il allait mieux, peut-être pas encore tout à fait bien, peut-être avait-il encore l’impression de fuir. L’impression d’avoir choisi la voie de la facilité, en laissant derrière lui des soucis qu’il n’avait pas eu le courage d’affronter. Cela allait mieux car il avait laissé derrière lui ses problèmes, cela irait bien quand il aurait trouvé le courage de leur faire face.

« Une démonstration vaut mieux qu’un long discours non ? »

Et se concentrant comme souvent depuis le début de la semaine l’homme rassemble petit à petit toutes les poussières de sa voiture pour en faire une petite boule de terre.  C’est dur, en plus faut avouer qu’il ne maitrise pas tout à fait, mais en faisant les choses doucement et en s’entrainant chaque jour cela lui vient de plus en plus facilement… Peut-être.  En tous les cas il est fier comme tout de sa façon de faire le ménage. C’est un sourire tout à fait enfantin qui illumine ses traits.
Il est tout heureux d’avoir fait partager sa découverte. Tout heureux de ne plus être le seul à savoir que les terres peuvent facilement faire la poussière. Et c’est ainsi qu’il venait de contraindre tout un peuple à devenir esclave de la belle.

« Je me suis arrangé avec des amis, ils ont vidé mon appartement et m’ont envoyé tout ce qu’ils jugeaient nécessaire. »


Voilà l’histoire d’un homme qui a à peine l’espace de rejoindre son lit maintenant, enseveli qu’il est sous les cartons envoyés à ses frais… L’une des autres raisons qui l’ont poussé à trouver si rapidement un travail. Même si pour l’instant il a trop vu son lieu de travail.

« Cela t’irait qu’on sorte faire un tour ? »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Déc 2015 - 15:43
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Je ne le remarquais pas toute suite. Il est de ces petits détails qui échappent généralement à nos yeux lorsque nos sens ne nous y ont pas suffisamment préparé. Si personne ne met le doigt dessus, et si c'est trop infime pour attirer notre attention, ces choses se déroulent sans qu'on y accorde de l'importance. Pourtant, petit à petit, je notais ce mouvement à l'intérieur-même de la voiture. Mes yeux se levèrent sur la main de Charlie-Ange, légèrement relevée, et j'aperçus une toute petite sphère, regroupant toutes les particules terreuses du véhicule, se façonner entre ses doigts.
Un sourire s'étira petit à petit sur mes lèvres, et je tournai la tête vers lui alors qu'il terminait sa démonstration.

-Mais c'est super ! Tu contrôles super bien ce que tu fais !

C'était peut-être infime, mais c'était réalisé à la perfection. Oh, bien sûr, il était certain qu'avec une quantité beaucoup plus importante, il aurait énormément plus de mal à le faire, et il l'avait fait avec lenteur. Mais cette lenteur était mesurée, suffisamment pour lui permettre de créer une petite sphère de terre parfaite. Il faut reconnaître que les Terre doivent être les plus rapides à apprendre à se servir de leurs pouvoirs, leur tempérament calme les aidant très certainement beaucoup. C'est sûr que moi, à vouloir sauter partout, sautant toutes les étapes de l'apprentissage, j'ai pas réussi aussi vite à utiliser mes pouvoirs. Ah... Parfois, ça me manque de me téléporter n'importe où parce que la téléportation n'a pas fonctionné correctement.

-Super, bon bah tant mieux alors, répondis-je à sa remarque concernant l'aide que lui avait apporté ses amis.


J'observai les alentours. La route avait été grandement dégagée malgré la neige, et je trouvais ça bien. Même si, malgré moi, je ne pouvais pas m'empêcher de me demander qui était celui qui avait déneigé. C'est stupide, mais parfois, Terrae nous semble minuscule et pourtant, il y a tout un monde, un vrai. Avec une société, une économie, une forme de hiérarchie... M'enfin, après, bien sûr, toute ma théorie peut être jetée à la poubelle si on me dit qu'un Master Eau est sorti ce matin et a dégagé toutes les routes avec ses pouvoirs juste pour être tranquille.
Je revins à la réalité quand Charlie-Ange me proposa de sortir. Je hochai vivement la tête.

-Non bien sûr, bonne idée !


De toute façon, je pense que s'il ne me l'avait pas demandé, je l'aurais fait. C'est littéralement impossible pour moi de rester assise sans bouger pendant plus de cinq minutes. Et croyez-moi, cinq minutes, c'est un record.
Ouvrant la portière, je me hissai hors de la voiture et fis le tour pour rejoindre Charlie-Ange. Je repérai rapidement les horizons et constatai qu'on se trouvait entre le quartier résidentiel des Masters et le centre du village. Je pointai une direction au hasard du doigt et tournai la tête vers Charlie-Ange.

-On marche par là ? Je n'y suis jamais allée, autant découvrir un peu.

Ouais. Je sais que je suis là depuis longtemps, mais visiter le village n'a jamais été ma plus grande préoccupation. Je sais où est le centre, je sais rentrer chez moi, mais pour le reste... J'avais bien vu qu'il y avait d'autres petites rues, mais j'y suis jamais allée. Et puis là, du coup, c'est un peu comme faire du tourisme en vacances et se promener pour visiter.

-Ca va sinon, tu t'es fait à la puce ?
demandai-je avec un petit sourire en me rappelant cet air sur son visage quand il en avait compris l'utilité. Et tu as rencontré d'autres personnes d'affinité Terre qui auraient pu t'aider dans la maîtrise de tes pouvoirs -ou au moins répondre à certaines de tes questions si tu en as- ?
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 31 Déc 2015 - 20:56
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________

Il sourit, si elle avait vu le nombre fois où la petite bille de terre avait explosé ne laissant derrière elle que carnages et tout à refaire… Le nombre de fois où il avait ramassé des petits tas de terre un peu partout plutôt qu’une bille solide. Même s’il n’avait cette voiture que depuis une semaine et ses pouvoirs depuis le double… L’homme s’était entraîné très dur. Et pour cause : il avait toujours détesté au plus haut point faire le ménage ! Alors quand il avait compris qu’à partir de maintenant il pourrait couper au plus gros… Il n’avait pu que mettre les bouchées doubles. Bon pour l’instant il ne réussissait pas à nettoyer l’intégralité de sa chambre ainsi et devait déambuler au travers de celle-ci pour que son pouvoir ne laisse pas de petits tas dans les coins…
Il aurait pu révéler le secret de ce tour de magie, mais il faut avouer que les grands artistes ne parlent que rarement de leurs heures d’entrainement. Tout ce qui compte c’est la magie lorsque l’on voit la facilité avec laquelle ils accomplissent sur scène des prouesses inaccessibles à un être humain lambda. Au fond, personne ne s’intéresse au comment ni au pourquoi tant que la magie opérait. Et puis peut-être que quelque part il aime bien l’idée de l’impressionner, même s’il n’était pas dupe. Ce qu’il faisait comparé aux prouesses de ses ainés n’était pas si magique… Chaque chose en son temps.

Il a besoin de s’oxygéner la tête, de sortir de l’habitacle de son lieu de travail… Si mouvant qu’il soit il n’en reste pas moins que c’est le même rétroviseur qu’il mire depuis des heures, c’est la même tache sur le pare-brise qu’il n’arrive pas à faire partir à coup d'essuie-glaces depuis trois heures… Et il n’a pas trouvé le temps, ni l’intérêt de sortir se les cailler pour la frotter. Pourtant elle lui sortirait presque par les trous de nez cette tâche à la longue… Il l’essuya donc à peine sorti avec un mouchoir qu’il froissa et rangea dans sa poche.
Il n’était pas des plus accrocs à la propreté qu’il soit donné de rencontré sur cette terre… Mais une tâche dans la périphérie de son champ de vision, il le savait, avait tendance à le déconcentrer. Être déconcentré quand l’on conduit n’est jamais une bonne idée, même pour quelqu’un d'aussi chevronné que lui.

C’est fou ce qu’un peu de neige peut faire de bien au moral… Parfois il a eu l’impression de retrouver ses trois ans quand il voyait tomber les premiers flocons. Pourtant quand il les a vu recouvrir le paysage cette année c’est de la solitude qu’il a ressenti. Il a choisi, mais ce choix est parfois douloureux.
Il avait un peu peur de conduire au début sur cette neige, et avait été rassuré de voir les routes si bien déneigées. Il y roulait sans difficultés. Il range l’écriteau portant le mot « TAXI » aimanté sur le toit de la voiture dans le coffre. C’est mieux ainsi. Il ferme la voiture et glisse la clef dans sa poche. Il rejoint la jeune femme et lui offre son bras comme il le ferait avec une amie.
Peut-être n’en sont-ils pas au stade amis, mais pour lui elle est particulière. C’est elle qui a relancé sa vie, aussi lui accorde-t-il une tendresse particulière.

Il rougit un peu de la boutade de la jeune master. Il se souvient lui aussi très bien de sa réaction face à la puce. Parfois dans la salle commune il lui arrive encore de la retirer… C’est tellement agréable de prendre des accents plein les oreilles. Tant de diversité le réjouit au plus haut point, parfois il regrette presque cette puce qui aplani les angles, gommant les différences… Mais le plus souvent il s’en émeut, voyant tout le partage qu’elle permet. Des gens qui n’auraient pu se côtoyer ni se comprendre échangent sur des sujets aussi diverses que variés. C’est merveilleux à ses yeux.

« Je me demande… doit-on s’habituer à la puce ou continuer de s’émerveiller à son sujet ? »

Il n’est lui-même pas fixé sur le sujet. Il sourit.

« J’ai parlé avec Maria, elle est vraiment super ! Elle m’a donné quelques exercices à faire pour m’entrainer, mais je n’arrive pas encore à en faire la moitié… Elle a l’air très… Je sais pas ? Concerné par ses élèves ? »

Et là t’as un pincement de cœur… Elle est ce que tu aurais aimé être, mais que n’as jamais atteint. Tu la respectes énormément.

« Dis… Tu accepterais que je teste sur toi ce que j’ai appris ? Je peux m’entrainer seul pour la maitrise de la terre mais pour les illusions… Je ne sais pas si… enfin tu vois, s’entrainer c’est… compliqué, je ne sais pas si je fais des progrès ou si je vais dans le bon sens… »


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 19 Jan 2016 - 18:53
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Désolée pour le retard TwT

J'observais Charlie-Ange essuyer la tâche sur son pare-brise avec un petit sourire. Je ne l'avais même pas remarqué... J'imagine que si je conduisais une voiture je ferais plus attention à ce genre de détail. Il s'avança ensuite vers moi et me tendit son bras pour qu'on avance ensemble. Je l'acceptai sans hésiter. C'était assez étrange d'ailleurs... En réalité, je ne le connaissais qu'à peine, et pourtant, j'avais l'impression que nous étions amis depuis des années. Il était apparu quand j'en avais besoin, en quelques sortes... Même s'il ne l'avait pas choisi.
Sa réflexion sur la puce me fit rire.

-Continue à t'en émerveiller ! Le monde est tellement plus joli lorsqu'il nous fait rêver !

Que serait la vie sans une part de rêve ? Laissez-moi vous dire qu'il ne serait rien. On a besoin de rêver, de croire en des choses... Je me suis bien trop vite habituée à la puce, mais en ce qui concerne mes pouvoirs... Même si je m'y suis habituée, même s'ils font partie de moi, ils continuent parfois à m'impressionner.

Il m'expliqua qu'il avait rencontré Maria et qu'elle lui avait donné plusieurs astuces pour l'aider à utiliser mieux son pouvoir. Il avait raison, elle était terriblement appliquée avec ses élèves. Je me souviens de ses cours, j'étais tellement fascinée ! Il faut dire que la physique, c'est un peu l'une des seules matières que je n'ai jamais lâché... Je trouve ça si fascinant ! Et Maria est une prof excellente. On sent qu'elle aime ce qu'elle fait, elle fait vivre la science, et c'est ce qui rend ses cours si géniaux. Je réalisais que je ne l'avais qu'à peine entrevue depuis que j'étais Master... Mais enfin, en bonne fan de physique, je continuais parfois à me rendre à ses cours. Et à ses sourires, je comprenais rapidement qu'elle en était ravie.

D'ailleurs, je tiens à préciser qu'être capable de donner un cours, c'est loin d'être donné à tout le monde ! Déjà, vous voyez bien ce que ça donne quand j'essaie d'entraîner des gens... C'est ridicule. Et puis, la seule fois où j'ai du la remplacer car elle était en mission, je crois que j'ai à peu près perdu tout le monde. J'ose à peine imaginer le travail qu'elle a du avoir quand elle est revenue... Essayer de remotiver tout ce beau monde, ça doit être compliqué ! Bon, après, elle donne aussi des cours de biologie... Les gens préfèrent souvent la biologie à la physique. J'ai jamais compris pourquoi.

Je sortis de ma rêverie quand Charlie-Ange me demanda la permission de tester ses pouvoirs sur moi. Je le lâchai d'un coup pour sautiller, tout excitée. Oooh c'est tellement géniale, j'ai jamais été le cobaye de quelqu'un ! Et encore moins un Télépathe ! C'est trop kioul !!

Des étoiles dans les yeux, je hochai vigoureusement la tête.

-Oui oui oui ! Pas de souci !


Booon, par contre, avant qu'on commence... Comment je fais pour désactiver ma "barrière de protection Master ou appelez ça comme vous voulez" ? Nan mais je sais qu'on a un truc qui nous protège presque instinctivement contre ce genre de choses... Et comme j'ai jamais eu à vraiment travailler là-dessus, principalement parce que je n'ai travaillé qu'avec des téléporteurs, bah... Je sais pas faire.
Allez, un peu de concentration Mitsu, j'suis sûre que ça doit pas être difficile... Au pire, s'il se passe rien, je comprendrais que c'est moi qui ait tout cafouillé. Ca peut pas être lui qui ne maîtrise pas, je suis sûre qu'il va très bien s'en sortir !

-C'est bon, je suis prête !
m'exclamai-je, ravie et impatiente.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Mer 20 Jan 2016 - 22:04
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________


Il lui tend son bras avec un nature déconcertant. Ils ne se connaissent au fond pas tellement, pourtant il voit en ce geste une manière de créer cette artificielle intimité qu’offre la proximité. Il offre facilement son bras, il aime bien être proche des personnes avec qui il se promène. Cela leur évite de hausser le ton pour s’entendre d’une part et puis ça les réchauffe. La chaleur physique apportée est sans doute chiche du fait de l’épaisseur de leurs habits, mais la chaleur apportée à l’âme est grande.
Longtemps ici il s’est senti frissonnant. Il n’avait jamais remarqué à quel point son équilibre interne tenait à la présence de ses amis. Il n’avait jamais remarqué à quels points ses convictions le faisaient avancer non plus avant de les perdre. Même, il ne s’en était pas aperçu avant que l’on nomme le vide devant lui. Il était un peu bête, et étranger à ses propres sensations aussi. Il avait appris à être à la place où la société voulait qu’il soit. Même en tant qu’artiste au final il avait atterrit à la seule place que ses pairs lui reconnaitraient, à savoir prof d’art. C’était bien là le seul rôle que tous pouvaient reconnaitre venant d’un artiste. Ils étaient en général considérés comme des parasites, sans rôle aucun dans la société.
Il a eu du mal à trouver ce qui lui permettrait d’aller mieux. Il sait que sans ses amis il n’est pas lui, mais que malgré leur présence il avait arrêté de l’être. Arrêté d’être tout simplement. Alors il sait que ça prendra du temps, mais il veut essayer d’aller mieux à Terrae. Il reste partagé, mais il ne peut plus retourner en arrière. Il s’est engagé.

Et cela compte peut-être. Ses détracteurs lui diront qu’il s’était engagé aussi à être un prof, et qu’il s’était promis qu’il en serait un bon de surcroit. Quelle valeur a donc maintenant sa parole ? Celle d’un lâche et d’un traitre ? Mais peu importe aujourd’hui.

La jeune femme accepte qu’il teste ses pouvoirs sur elle. C’est d’ailleurs assez remarquable. En général dans l’arène où il s’entraîne tous s’entraident et s’affronte avec joie… Mais quand il parle de tester ses pouvoirs d’illusionniste, plus personne ne se porte volontaire. Un peu comme ces tonnerres qui ont la faculté de modifier les sentiments des gens… Tous sont mal à l’aise avec ces pouvoirs. Personne n’aime que l’on fausse son jugement, personne n’aime se sentir manipuler. Il peut le comprendre, mais il se retrouve dans cette situation où il ne peut s’entraîner avec personne et où il a l’impression de stagner.
C’est assez agréable la façon dont le prend Mitsuki, sans crainte aucune. Après tout elle est master, c’est bien normal qu’elle n’ait peur de rien. Tu sais ton jugement abusif, mais cela te rassure de l’imaginer invincible, un peu à la manière de ces enfants qui ont besoin de croire que leurs parents sont des supers-héros.
Il essaie donc tout en marchant de se concentrer pour créer une petite déformation dans son champ de vision. Il lutte mais elle ne voit rien, tu es déçu. Quand elle te dit qu’elle est prête tu penses qu’elle attend qu’il se produise quelque chose. Cela t’attriste de le reconnaitre, mais… Tu n’es pas au point.

« Désolé, j’essaie depuis que tu m’as donné ton accord mais je n’y arrive pas… »

Elle va être déçue tu en es persuadé.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 23 Jan 2016 - 19:34
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Oh-... Ok. Ok. Bon, je suis déçue. Mais je suis persuadée que c'est pas de sa faute ! C'est forcément moi ! J'dois avoir le cerveau bloqué. Je suis trop deg ! Je m'attendais à voir des trucs de fou... Mais faut croire que je bloque. C'est forcément moi de toute façon, je le sais. Je dois trop hyperactive. Mais oui, c'est ça ! Je pense trop, et du coup, bah tout se bouscule en moi et je bloque tout. Enfin, en gros. Bref, j'ai pas envie d'expliquer, c'est trop compliqué ces trucs-là. J'ai compris, hein, comment ça fonctionne les pouvoirs, les différents niveaux et tout. Je comprends, mais j'arrive pas à mettre les mots dessus. Je trouve ça bien trop compliqué. C'est comme quand j'avais donné un cours en physique, c'était... Hyper compliqué. J'étais à fond, perso, mais j'expliquais hyper mal. Enfiiiin bref ! Ca sert à rien de tergiverser.

-C'est pas toi qui y arrive pas, c'est moi qui fait tout capoter.

Ouais, bon, c'est vraiment nul dis comme ça. En fait, je le réalise que maintenant, mais j'suis un peu naze comme Master. Je suis pas incompétente, hein, loin de là -ça je le reconnais un peu quand même. Papa et Maman m'ont donné les bons gènes ; j'suis sportive et je sais très bien me servir de mes pouvoirs. Maiiiis... Mais en ce qui concerne ce truc des Masters, genre le calme, le fait d'être imposant, le côté un peu rassurant et proche des élèves, là pour aider... Bah ça, c'est pas trop moi. Ils se sont un peu raté quand ils m'ont fait passé Master. Bon après c'tout, hein, c'est la vie...

-Allez, viens, on va recommencer ! On va aller se poser sur le banc là-bas,
dis-je en pointant l'objet du doigt, et on va retenter sans marcher, tu seras plus concentré comme ça !

Je lui offris un sourire et l'entraînai avec moi. Je m'assis la première et l'invitai à en faire de même en tapotant de la main la place à côté de moi.

-Attends juste quelques secondes...

Je fermai les yeux, inspirai doucement pour essayer de m'apaiser. Peut-être que si je faisais de la méditation je serais moins énervée 24h/24h... Je soufflai lentement, fis le vide dans ma tête. Nous étions dans un endroit désert, je ne sentais que l'énergie de Charlie à côté de moi. Je nous enfermai mentalement dans une bulle, refermant mon champ, accentuant ma concentration. Je voulais vraiment qu'il y parvienne.
Lorsque je rouvris les yeux, je me sentais plus légère. Mon regard se posa sur Charlie-Ange.

-Allez, on re-tente.

Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 24 Jan 2016 - 21:32
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________


Si seulement ils s’étaient mieux compris, s’il avait su qu’elle avait encore son firewall de master dressé quand il essayait de faire apparaitre des images dans son esprit peut-être ne se serait-il pas senti si découragé. Cela leur aurait à tout deux épargnés bien des déceptions, s’il n’avait pas été si ignorant. Mais la vie de même que Terrae n’étaient pas livrées avec un mode d’emplois et il leur fallait se débrouiller, alors ils avaient appris à marcher au côté de la déception et de la contrariété. Il en allait ainsi pour tout le monde, et ils ne faisaient pas exception. S’ils avaient tout su, tout appris que leur resterait-il à vivre ? Il n’est pas de grande joie sans grande peine.

« Ne te blâme pas, la précipitation n’a jamais eu rien de bon, à vouloir courir sans savoir marché on finit toujours par tomber. J’y arriverais quand le temps sera venu. »

Malgré ses paroles réconfortantes, l’homme est loin d’avoir une telle sérénité ; s’il ne lui en veut nullement à elle, il s’en veut énormément d’avoir plombé l’ambiance. Qu’il n’ait pas maitrisé ses pouvoirs était prévisible cela ne faisait que deux semaines qu’il les possédait, il n’allait pas être touché par la grâce de dieu et se transformer en surhomme du jour au lendemain. Il n’était qu’Angie, le Petit homme.

Heureusement la bonne humeur de la master les tira de la culpabilité dans laquelle ils étaient chacun en train de s’enfermer. Il était triste de l’avoir déçue, elle s’en voulait qu’il n’ait pas réussi. Ils voulaient au fond chacun faire plaisir à l’autre et se sentaient désemparés de ne pas pouvoir le faire. Quelle bande de bras cassés ils formaient ! Elle désigna un banc sur lequel la neige n’avait pas tenu, à moins que d’autres promeneurs ne l’en aient chassée.
Le banc bien que déneigé se trouva froid contre le jean de l’homme. Le métal glacé n’a pas l’habitude d’être autrement. Bientôt il se sentit comme dans une bulle. C’était assez étrange, les sons de l’extérieur lui parvenaient comme lointain, était-ce dû à la présence de la jeune femme ? Il avait l’impression d’être isolé du monde quand il était avec elle. Elle devenait alors le centre de son univers. Il se demandait sérieusement s’il était amoureux et cette pensée le perturbait grandement. Il ne se sentait pas prêt pour ça. Pas assez complet.
Pourtant son cerveau disait tout le contraire, la preuve, il n’arrivait pas à entendre cette voiture qui passait au fond de la rue alors qu’il distinguait très clairement le souffle de la jeune femme. Il ne sentait plus le souffle frais de l’air et une douce chaleur le gagnait. Ce n’était pas nouveau non plus, elle avait toujours eu ce quelque chose de lumineux en elle qui l’avait attiré dès leur première rencontre… Il prit parti d’essayer de se calmer, essayer seulement. Il se concentra sur elle mais d’une autre manière, histoire de détourner son attention de la question qui le chiffonnait tant. Pauvre jeune homme, ne sachant rien, il était dépourvu d’armes pour comprendre la situation.
Il se concentre fort, plus fort que tout à l’heure sans doute et essaie de projeter des petits points lumineux dans l’esprit de la jeune femme. C’est dur, mais s’il réussissait à seulement en faire apparaitre, petite luciole imaginaire alors il comprendrait comme s’y prendre, alors il trouverait la clef du monde de l’illusion.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 28 Jan 2016 - 11:44
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Vidée de toute pensée malvenue, je souris à Charlie-Ange, espérant lui redonner un peu d'espoir d'y arriver. Je le sentis se concentrer et son énergie commença à s'activer en lui. Mon sourire s'étendit doucement et je fermai les yeux pour me laisser bercer par son illusion. J'avais tant envie d'y parvenir que je dus me résoudre à me calmer un peu, de peur que mes désirs m'empêchent eux aussi de voir l'illusion qu'allait créer Charlie-Ange, voire qu'ils créent eux-mêmes des illusions et troublent celle créées par le télépathe.

Le temps sembla s'arrêter un instant. J'eus peur que ça ne fonctionne pas, une fois encore. Et cette fois-ci, je m'en voudrais, car sa déception n'en serait que plus grande, par ma faute. A force d'insister, voilà ce qui arrive...

Je sentis mes paupières trembler, signe que je commençais à perdre ma concentration. Plusieurs pensées revinrent à la charge ; je pensais à Allen qui était encore dans ce centre de désintoxication, Aoi qui travaillait si dur pour obtenir son diplôme qu'on ne se voyait presque plus, Ys qui ne cessait jamais de me tourmenter et... Et je pensais à beaucoup trop de choses en fait. Mes sourcils se froncèrent, j'étais fâchée contre moi-même, agacée de ne pas parvenir à me concentrer plus de quelques minutes. C'était comme si c'était tout bonnement impossible... J'avais beau faire tous les efforts du monde, tout finissait par me revenir et je devenais totalement incapable de faire quoi que ce soit. C'était décevant, d'autant plus pour lui que mon manque de concentration était, j'en suis persuadée, le seul responsable de ces échecs. Je pestai mentalement, et alors que j'ouvris les yeux, toutes les images qui défilaient dans mon esprit s'estompèrent en plusieurs petits flashs de lumière, petites lucioles égarées qui disparurent sous le joug du réverbère qui nous faisait face.

J'affichais une moue déçue, ne parvenant pas à masquer ma culpabilité.

-Désolée... Je n'ai pas l'impression que ça ait fonctionné une fois encore... Je suis désolée, c'est de ma faute. Je ne dois pas être un bon choix de cobaye, c'est beaucoup trop dur pour moi de rester vraiment concentrée et de ne penser à rien pendant trop longtemps... J'ai pensé à beaucoup trop de choses en même temps... Ca a tout gâché.

Je me pinçai la lèvre inférieure, gênée de lui avoir forcé la main pour un résultat si décevant.

-Allez viens, continuons de nous promener...!


Faut croire que l'hyperactivité est vraiment une maladie, hein. C'est aussi bien de la prendre à la légère, mais dans ce genre de situation, c'est tout de même bien gênant.

-Je suis désolée, vraiment.


Il allait probablement falloir qu'il choisisse une autre personne pour tester ses pouvoirs.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Ven 29 Jan 2016 - 22:15
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 08/11/2015

Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Feat Mitsuki.


_________________________________________________


« Et merde. »

Il est frustré et ça ne vaut rien. Il ne lui en veut pas à elle il s’en veut à lui d’être si minable. Surtout qu’il avait senti un truc bizarre. Il était persuadé que ça fonctionnait, il avait eu cette sensation chaude au fond de lui. Ce petit déclic, qui lui avait semblé l’évidence. Et en fait non, elle n’avait rien vu. Et en plus il ne voulait pas être amoureux, et il ne voulait pas qu’elle lui fasse cet effet. Le pauvre homme interprétait tout de travers, il était déboussolé, mais qui ne l’était pas à Terrae ?
La frustration de ne pas réussir, et celle de ne pas comprendre ses propres sentiments qui lui échappaient, les sensations qu’il ressentait. Il ne se comprenait pas, et c’était tout sauf agréable. Il pétait un plomb contre lui et c’était juste triste à voir.

Le voilà bien dégoûté ce grand homme. Il en a presque les yeux qui piquent, non il a définitivement les yeux qui piquent et le poing qui se serre. Il se retient et respire, se force à respirer, il ne peut pas se montrer plus que ça alors qu’elle commence à s’excuser pour une faute qui est sienne. Il respire lentement et rouvre les paupières qu’il avait fermées pour ne pas laisser une larme de rage s’en échapper. Ce monsieur a sa fierté, ou du moins celle qu’on lui a dument inculquée : un homme ne pleure pas en publique. Il a beau trouver cela absurde il ne réussit pas à dépasser ce principe abscond.
Pourtant l’air a son effet et lui désembue les neurones. Il ne veut pas qu’il se sente mal, alors il prend sur lui. Plus pour elle que par réelle douceur. Une autre personne qu’elle aurait peut-être pris un tir, il n’est pas assez sage pour ne pas vider ses nerfs sur le premier venu si l’occasion lui en est donnée. Du moins c’est ce qu’il aimerait faire croire. Il n’est pas encore capable de s’énerver sur autre chose que lui-même. Il serre à nouveau les mâchoires avant de lâcher à nouveau :

« Ne te blâme pas, la précipitation n’a jamais eu rien de bon, à vouloir courir sans savoir marché on finit toujours par tomber. J’y arriverais quand le temps sera venu. »

Et c’était là sa vérité. Cela viendrait quand il serait prêt. Il était un dégoûté, il avait cru réussir et ce qu’il croyait ressentir l’avait empêché de se concentrer suffisamment. C’était injuste, sans ça peut-être qu’il aurait réussi ? Non. Il se montrait présomptueux, mais elle avait cru en lui et il l’avait cru aussi. Il était influençable.
Comme précédemment elle vint à leur rescousse, les poussant à avancer malgré tout. Il se leva la suivant. Il prit le parti de changer de sujet, après tout ils n’allaient pas continuer à se confondre en excuses et en apitoiement.

« Dis je me demandais… Tu es master non ? Comment ça se fait que tu n’enseignes pas ? Je veux dire j’ai cru comprendre que c’était la partie chiante du boulot… »
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 3 Fév 2016 - 16:04
avatar
Féminin

Messages : 1892
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'étais déçue qu'il n'y soit pas parvenu. J'aurais dû être plus attentive. Mais j'imagine que j'avais fait tout mon possible... Peut-être avait-il raison, en quelque sorte. Peut-être qu'il n'était pas encore prêt et que malgré mon manque de concentration, c'était lui qui n'y était pas arrivé... même si j'en doutais.
Je me mordis la lèvre inférieure tandis que nous reprenions notre promenade. Charlie-Ange, désirant fort probablement changer de sujet de conversation, me questionna vis à vis de mon statut de Master. Un léger rire m'échappa malgré moi et je tournai la tête vers lui.

-C'est vrai qu'une grande partie des Masters sont prof... mais vraiment, même moi je ne me vois pas faire ce travail-là, alors tu sais !

Un sourire sur les lèvres, j'ajoutai :

-J'aurais beau faire tous les efforts du monde, je ne serais jamais très douée pour expliquer les choses. J'ai tendance à plutôt ressentir sans savoir comment mettre un mot sur ce que je vis, alors...

Je me remémorai un instant le désastre que ça avait été lorsque j'avais remplacé Maria.

-Une fois, la professeure de Physique/Chimie a dû s'absenter. Elle m'avait demandé de la remplacer car j'avais de très bonnes notions en physique mais... Mais disons que je pense plus avoir perdu la moitié de la classe qu'autre chose. Je ne suis vraiment pas douée pour expliquer !

Je lui offris un nouveau sourire avant de renchérir :

-Mais tous les masters ne sont pas professeurs, tu sais. Beaucoup font d'autres choses. Certains se spécifient dans un métier en lien avec leurs pouvoirs, les guérisseurs par exemple travaillent souvent à l'hôpital ou à l'infirmerie... On a un diplomate, Huo le nouveau Master par exemple travaille l'image de Terrae dans la presse et travaille avec notre diplomate... Après, qu'est-ce qu'il y a ? Hmm. Certains Masters ne s'occupent que d'aller chercher les nouveaux élèves, il y a aussi le gros commençant de Terrae qui gère quasiment toutes les boutiques du village... Enfin bref, je vais pas faire le tour, tu as compris !
lançai-je avec un clin d'oeil. Pour ma part, je suis en quelque sorte l'ingénieur robotique de Terrae...

Ouais. En fait, dis comme ça, on dirait que ça veut rien dire. Déjà parce qu'il n'y a absolument aucun robot qui se balade à Terrae, et ensuite parce qu'on dirait un vieux métier sorti tout droit d'un manga à la Full Metal Alchemist ou ce genre de connerie...

-Si tu veux, je gère en grande partie la protection de Terrae en renforçant notre système de sécurité. Je vais bientôt terminer l'ascenseur aussi ! Comme ça, ce sera bien moins embêtant de monter et descendre tous les étages à l'Institut...

Surtout pour Isis, d'ailleurs. C'est en partie pour elle que j'ai appuyé cette idée. Une amie d'Aaron, Ipiu je crois, est en fauteuil roulant en ce moment... Bref, comme moi j'ai tendance à me téléporter, ça ne m'a jamais posé problème qu'il n'y ait que des marches, jusqu'à ce que je réalise que tout le monde n'a pas des jambes opérationnelles...

-En puis sur mon temps libre je crée tout un tas de robot... Ils n'ont pas encore de fonctionnalité précise pour Terrae mais enfin... J'essaie de faire de mon mieux !!

M'enfin, disons surtout que je bidouille, en vrai. Comme la directrice n'y comprend rien à tout ça, j'en fais souvent un minimum pour m'occuper de mes robots à moi... Mais je pense qu'elle n'est pas si bête que ça et qu'elle l'a un peu compris.

-Mais toi tu étais professeur avant, non ? C'était une vocation ? Désolée, c'est un peu bête comme question, mais j'ai toujours pensé que ça devait être comme ça... Sinon ça doit être ennuyeux d'enseigner toute sa vie...
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

 

Jingle bells, jingle bells, jingle all the way ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Boutiques.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant