Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
L'heure de conquérir le monde a sonné! (PV Adé)
Mar 22 Nov 2016 - 23:11
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Les élèves sont vraiment préoccupés par les fêtes de Noel qui approchaient à grands pas. Certains avaient même déjà acheté des cadeaux et ou voir, des décorations de Noel.
Vue sous cet angle, on pourrait penser que demain serait leur dernier jour sur cette terre. Ils courent après le temps, c'est pathétique. Pour l'heure, en ce qui concerne le garçon, et surtout parce qu'il l'était par nature, loin d'être pressé, il s'y prendrait à la dernière minute comme toujours.
Et tandis que tout le monde se précipite comme des petites abeilles sur leur fleur, Ys, lui, profite de cette diversion pour se charger d'une chose bien plus amusante. Bon, si on met de côté tout ce qui pourrait ressembler ou de loin à de la maturité ou des responsabilités, on aurait pu trouver ça drôle aussi.
Et pourtant, ce n'était pas ce qui allait freiner le jeune homme à dépenser une grosse fortune dans plusieurs pots de peinture. Le vendeur fut notamment stupéfait de cette grosse vente. Et il y avait là un seul idiot qui ressortait avec des pots plein les bras à la place des paquets de Noel. Mais qu'importe.... de plus, il en rit. Un rire diabolique et même son regard ne prédit rien de bon.

Si l'on pouvait se mettre à sa place, on pourrait penser qu'il avait raison. C'est une surdose, il n'en pouvait plus. Il devait se venger, d'une manière ou d'une autre. Et tout était en place. Il avait réfléchis par différent moyen de mettre son plan à exécution, et il n'avait rien trouver de mieux. De plus, l'endroit choisis était parfait. Mais comment faire avec seulement deux bras? Partons en trouver d'autres évidemment! Et une certaine personne avait une dette envers lui. Enfin, surtout que cette personne était aussi censée que lui qu'il n'aurait pas besoin de faire des pieds et des mains pour obtenir son aide. C'est surement du à son côté manipulateur qui revient, mais il n'aurait pas besoin de forcer la main trop longtemps.

Néanmoins, il prit le temps d'avancer seul, mettant en place suffisamment sa petite mise en scène. Fièrement installé sur le toit de l'établissement, la vue dégagée sur le reste de Terrae et ses jardins. Le paysage était une bouffée de libération et surtout le point fort de ce campement, en dessous donné directement sur la sortie des cours. Et notamment sur un cours bien précis, la cible même.
Des banderoles à l’effigie de la team roux volait au rythme du vent, tandis que des tables rondes dressées se tenaient au centre de ce toit plat. On pouvait y trouver une table de billard. Plus loin, une longue table servirait de bar, un jour.... Et enfin, des pots de peinture dispersés un peu partout au bord du toit.


"Ça devrait être pas mal...pour l'instant."

La folie finit par l'emporter, et la raison s'agenouille. Se téléportant soudainement, le garçon se tenait dans le couloir des Feux. D'un pas déterminé, ce dernier savait où se rendre et sans l'ombre d'une hésitante, il frappa à la porte d'une chambre sans même se demander si quelqu'un lui répondrait.

"Oh hé! Aby?! Ouvres, c'est Ys! Faut que je te parle d'un truc là! Bouges!!"
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Nov 2016 - 23:39
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Noël. Le second sans mon père. Je ne sais même pas où je vais le passer. Elwynn ? Encore faudrait-il que nous parvenions à communiquer… Un Noël avec ma demi-sœur est une option à envisager, je le réalise bien.

Petite déprime pré fête qui arrive à grand pas, je la sens. Tout le monde s’agite dans tous les sens, court à droite à gauche, achète, emballe. Des décorations commencent à parer les fenêtres, les couloirs et Terrae village. Je m’y ballade, les mains enfoncées dans les poches de mon manteau, l’écharpe remontée jusqu’au nez. J’adore cela, m’emmitoufler, disparaître sous les couches, même s’il ne fait en fait pas si froid que cela. J’ai connu pire, j’en ai bien conscience.

Je passe devant quelques devantures. Pour qui pourrais-je acheter des cadeaux ? Nicolas ? Alice ? Je ne vois pas plus. J’ai bien fait d’autres rencontres, par exemple Ys, mais… De là à offrir quelque chose… Cela paraîtrait assez étrange, à mes yeux en tout cas. Elwynn ? Toujours ce prénom suivi d’un point d’interrogation. Tant pis, j’aviserai. Après tout, faire des cadeaux n’est pas réellement mon genre. Ou plus en tout cas.

La foule finit par avoir raison de moi, bien plus que le froid, et je décide de rentrer. Si je dois acheter quelque chose, je le ferai un autre jour en me levant tôt le matin. Ce sera plus simple. Je me dirige vers l’institut, gravit les marches jusqu’au deuxième étage quand une voix connue m’interpelle. Aby ? Il n’y a pas d’Aby ici… En tout cas il ne me semble pas. Enfin, moi et l’intérêt porté autour de moi… ‘fin bref, cela ne m’étonnerait pas de ne pas connaître les élèves avec qui je partage le dortoir – déjà que je n’ai réalisé qu’après l’épisode Ariana que la partie Eau était juste à côté…

Néanmoins, le rouquin en train de frapper à une porte, accompagnant les coups de sa voix tonitruante, je le reconnais bien. Je m’approche, mon regard blasé posé sur lui – comprenant soudain le « Aby » entendu avant.

« Ma chambre, c’est celle à côté Ys. »

Mon ton est plat, neutre, et pourtant je suis contente de le voir. Je ne sais pas comment expliquer… Il est plein de vie ce garçon, du coup ça me plait ! D’ailleurs, face à lui, avec mes yeux cernés, je dois avoir l’air d’un zombi. Alors j’étire mes lèvres en un sourire amusé, pour une fois soucieuse de ne pas laisser croire que je suis indifférente. Soudain, la porte à laquelle il toquait s’ouvre, et une nana à l’air perdu apparaît.

« Laisse… Il s’est planté. Il faut lui pardonner tu sais, il est roux… »


Les sourcils haussés, la jeune fille secoue la tête et referme, lorgnant sur ma chevelure aussi rousse que celle du garçon, et je laisse échapper un petit rire avant de me retourner vers le Tonnerre.

« Donc ? Me parler d’un truc ? C’est que cela semble sacrément important. Raconte, pour voir ! »

Non vous ne rêvez pas, je m’intéresse réellement à ce qu’il a à me dire. Oui, vous avez devant vous, mesdames et messieurs, la Hamilton 2.0. Nouvelle, évoluée, capacités sociales améliorées, et, must du must, toujours aussi sexy ! – pas vantarde non plus ♥
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 23 Nov 2016 - 21:26
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Sans aucune retenue, même que certains passants jetés un œil au tonnerre d’un air stupéfait, le garçon continua d’interpeller autant qu’il le pouvait son amie. Malheureusement, personne ne vint lui ouvrir dans l’immédiat. Alors il redoubla d’efforts. Disons qu’il se doutait bien qu’Aby le ferait galérer sa porte et non parce qu’elle n’était pas là.

« Alleeezzz !! Abyyyy ?? Faut sortir maintenant !! »

Toujours en cognant du poing contre la porte d’un air faussement détaché, Ys se montra plutôt patient. Jusqu’à ce qu’une voix provenant de son côté de l’arrête dans ses cris. Toujours en frappant, il détourna son regard vers la voix en question.

« Gné ? ….T’es sortis de quelle côté ? »


Question stupide surtout que la demoiselle lui avait donné une réponse logique. Ahuris, affichant de grands yeux, Ys réalisa que depuis un moment il tambouriné la mauvaise porte. Ceci dit, son poing continu machinalement. Et soudainement, se sentant idiot, la porte s’ouvra sur une inconnue. Cette dernière semble ahurie par le personne et par tout ce boucan. Aby se moque légèrement de son camarade et s’en sert d’excuse.

« ^^’ Héhé…hé..hé…-_-‘ »

Un teint légèrement rouge vint peindre le visage du garçon. Pour sûr, sa réputation était en baisse à cet instant. Il venait de passer pour un parfait idiot et son sourire béat le prouve suffisamment. Parfait, on aime subir la honte ! Il entend l’inconnue refermer sa porte tout en marmonnant quelque chose. Au moins, l’essentiel dans cette histoire, c’est qu'Aby était là. Il n’avait pas à courir partout dans Terrea. Ouais enfin, il cherche juste un prétexte pour se calmer et ne pas se venger sur les types qui ont ris en passant. Il n’était pas prêt de revenir dans le couloir des Feux.

« Hum hum…. J’avais un truc à te dire ouais. »

Tirant légèrement sur son col pour apaiser cette mauvaise expérience, Ys adressa un large sourire à la miss qui elle aussi, semblait intéressée par la nouvelle. Et pour rien, il ne se laisserait démonter, pas même pour cette petite altercation. Il allait pouvoir annoncer son idée de génie. Joignant ses poings sur chaque hanche, il gonfla le torse et reprit fièrement :

« J’ai crée le Q .G des roux ! Viens avec moi, il ne faut pas que d’autres nous voient. Je vais te mon… »

S’arrêtant soudainement dans ses explications, Ys se pencha légèrement vers la demoiselle, se retrouvant nez à nez et d'une voix sérieuse voire mécontente, haussant un sourcil:

« T’as vraiment une sale tête ! T’as pas dormis ou quoi ? »
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 26 Nov 2016 - 21:12
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Le rouquin ne semble pas tout de suite saisir d’où je viens, et je le regarde un moment avec un sourire amusé. Et finalement, je ris franchement en voyant ses joues s’empourprer de gêne lorsqu’il comprend son erreur et que l’élève referme la porte. Je ne suis d’ailleurs pas la seule que la situation amuse, mais les autres se permettant un rire s’attire l’un de mes regards assez mauvais – pas le pire néanmoins, n’allons pas exagérer. J’ai le droit de taquiner Ys, pas eux. Tsss.

Ce dernier retrouve vite le sourire et ses lèvres s’étirent lorsqu’il se tourne vers moi. Je me mords les lèvres pour ne pas repartir à rire lorsqu’il prend une pose de conquérant, visiblement sur le point de m’annoncer une nouvelle de première importance.

Je m’apprête à réagir en l’apprenant. Un QG des roux… Sérieusement ? J’avais peut-être lancé l’idée du gang des rouquins, mais le garçon dépasse aujourd’hui le maître ! Néanmoins, avant que je ne lui fasse part de mes pensées, son visage s’approche dangereusement prêt du mien, nos nez se rencontrant alors. Euh… Il ne va quand même pas… Euh…

AAAAH OUF. Non, je n’ai pas cru qu’il allait m’embrasser mais… Enfin reconnaissez que cela prêtait à confusion ! Pfff.

Je recule d’un pas afin de retrouver ma petite bulle – mon amour pour la proximité est bien connu, n’est-ce pas ? – et lève les yeux au ciel.

« Tu t’inquiètes facilement dis-moi. Aurais-tu peur de perdre un élément important pour la conquête du monde ? Ne t’en fais pas, il n’est pas aussi simple de se débarrasser de moi ! »

Petit clin d’œil complice pour accompagner mes propos. Je me tiens droite, mes lèvres étirées en un sourire parfait, les prunelles pétillantes. N’allons pas nous embêter avec mes insomnies, veux-tu ? Je préfère m’amuser.

« Donc ! Un QG des roux ? Je VEUX voir cela ! »

J’aurais presque tapé des mains si cela avait pu le convaincre que j’étais en forme. Mais, déjà, il m’aurait grillée tout de suite. Je veux dire… WHAT ? Cela se voit sur ma tête que je ne suis pas du genre à sautiller partout en joignant mes paumes pour une danse de la joie. Ensuite, un bandage entoure la droite – souvenir de la rencontre punching-ball/Elwynn/Hamilton – et je souhaite éviter toutes questions supplémentaires. Je pourrais inventer un mensonge facilement, cependant je n’en ai pas la moindre envie.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 27 Nov 2016 - 23:12
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Un sourcil levé, Ys ne détachait pas don regard de celui de la miss. Elle avait des cernes, il n’était pas idiot. Elle semblait fatiguée. A croire qu’il y avait un état grippal qui traînait à Terrae. C’est flippant, bientôt il n’y aurait bientôt plus que des zombies. Il faudrait qu’il songe à se trouve une batte et qu’il l’entoure de fil barbelé…QUOI ?! è_é

Mais cette dernière affirme ne rien avoir alors que mystérieusement elle recul. Assez surpris par ce comportement, Ys se gratta la tête avant de se redresser. Mais Aby joue bien. Elle a un merveille sourire, des yeux qui pétillent, tout semblait parfait. Ne souhaitant pas l’importuné d’avantage, apprenant son caractère de jour en jour, il se doutait bien que de toute manière, elle ne se livrait pas.
Alors il lui adressa un sourire en coin avant de lui répondre.


« Un élément important hein ? Je préfère surtout que tu sois en forme. Je voudrais pas d’un poids qui me gêne. C’est comme ça qu’on perd des guerres ! »

Lui lança-t’il d’un air taquin. A charge de revanche ! Puisqu’elle se disait en forme, alors oit, la journée ne pouvait être que meilleure ! Et comment ne pas mieux faire que par la taquiner. Aby c’est en quelque sorte son punching-ball humain. Soyons clair, uniquement à l’oral, aucun coup donné. Et puis parce qu’elle avait du répondant, qu’il n’avait pas peur d’y aller brusquement par moment.De toute manière, il était bien trop content de voir l’enthousiaste qu’elle lui donnait suite aux nouvelles d’un QG. Sans perdre de temps, Ys lui fit un signe de tête pour qu’elle le suive.

« Tu vas voir. C’est en plein air mais c’est spacieux. Et puis on aura la vue qu’il faut pour voir l’ennemi arrivé. »

Les roux ont des ennemis ? Est-ce que les personnes du côté adverse lors du pong bière improvisé lors de l’anniversaire d’Aria comptent ? Du moins, pour Ys, il y en avait bien un. Longeant les murs tel un espion, jetant un regard à droite, puis à gauche, Ys s’accroupissait et se mit à parler très bas,évitant d’être remarqué.

« Je passe devant. Tâche de ne pas te faire remarquer… »

Dressant son index entre eux, Ys fit signe de se taire. Un dernier regard aux alentours, et le voila partir en rompant jusqu’au prochain virage couloir. Se collant contre le mur, Ys joue son rôle d’espion. Rien, aucune présence, et le voilà faire signe à la demoiselle de le rejoindre. Il fit subir ce supplice à sa camarade encore un moment avant qu’ils n’arrivent à un couloir nettement moins fréquenté. Il pouvait paraître fou à agir de la sorte, mais il avait toute ses raisons. Si, si, je vous assure, il n’a pas encore besoin d’être interné.

« Tu vois cette porte là ? C’est ici. Et personne d’autre ne doit connaitre ce lieu… sauf s’il est roux. »

Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 1 Déc 2016 - 15:36
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Avec un sourire, Ys m’envoie la balle, que j’attrape au vol en lui rendant son sourire.

« Ce n’est pas moi qui me fais piétiner par un groupe de filles affolées, vieux pervers ! C’est toi le poids, tsss. »

Non mais oh ! A-t-il vraiment cru qu’il allait s’en sortir si facilement ? Certes, ce n’était pas très gentil de ressortir cette histoire, mais, après tout, sur quoi est basée notre relation si ce n’est sur la taquinerie poussée ? Voilà.

L’ennemi arriver ? Carrément. Ce mec est fou. C’est officiel. Je le suis néanmoins et… Oui, je dois reconnaître que je suis perplexe. Je pourrais me croire dans un film d’action quelconque. Nous longeons les murs, son regard scrute les moindres recoins, et moi ? Je pouffe en silence. Il est d’un ridicule presque adorable, je vous assure.

Le rouquin me désigne enfin une porte. Je hausse un sourcil et ne peux retenir un léger rire.

« Sauf s’il est roux ? Tu prends vraiment cette histoire à cœur finalement ! »

Un sourire étire mes lèvres alors que ma main vient abaisser la poignée. Je commence à connaitre les couloirs et si j’ai bien suivi, je devrais entrer sur le toit de l’institut – j’ai particulièrement bien retenu ce trajet pour l’avoir fait un certain nombre de fois. Et en effet, l’air vient caresser mon visage alors que j’avance. Ma bouche s’entrouvre face à la mise en scène qui s’étend devant moi. Des banderoles volent, et je jurerais qu’elles sont à l’effigie de la Team Roux – si, si, je vous assure, il est allé jusque là – et des tables rondes trônent au centre. Je marche et découvre même des tables de billard. DES TABLES DE BILLARD. SERIEUSEMENT. Mes doigts glissent sur la longue table placée un peu à l’écart, et soudain je tilte sur les pots de peinture. Je me tourne vers le Tonnerre.

« Déjà… Tu es taré. Mais tu dois bien le savoir. Ensuite… C’est excellent ce que tu as fais – je veux dire, les banderoles c’est magnifique - mais, hum… Sans vouloir briser tes rêves, as-tu conscience que le toit est accessible à tous ? Après, je suis pour le chien de garde genre Touffu dans Harry Potter, cependant, c’est toi qui le nourriras ! »


Je m’approche finalement des pots de peinture disposés sur le rebord du toit et les observe en plissant les yeux.

« Enfin… Il va falloir que tu m’expliques qui est ton ennemi et ce que tu comptes lui faire avec cette dose de peinture… Parce que je ne sais pas pourquoi, je sens que je n’aurais jamais dû me laisser entrainer si facilement ! »


J’accompagne pourtant cette remarque d’un rire léger en totale contradiction avec mes paroles. Oui, j’ai conscience d’être entrainée dans des galères. Mais oui, ça m’amuse drôlement, me sort de mon train-train quotidien. L’impatience ne m’a donc pas quittée, et j’attends avec hâte les explications du rouquin.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 1 Déc 2016 - 22:37
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Le rouquin a un léger sourire aux coins suite au souvenir de cette soirée dans la maison hanté. Et notamment quand le groupe de filles l’avait piétiné. On veut tous mourir écraser sous cet angle !

Mais passons, pour l’instant, il est temps de monter un empire. Enfin…même s’ils ne sont que deux. Il faut bien un début à tout. Et au moins, avec Aby, le garçon était sûr de ne jamais être seul. Elle serait son bras droit. Et lors de l’anniversaire d’Aria, ils étaient plusieurs avoir rejoint les troupes. Alors pourquoi refuseraient-ils aujourd’hui ? Ouais enfin, pour l’instant son objectif de monter son clan juste sur le toit c’est surtout parce qu’en dessous, il s’y trouve son pire ennemi !


« Oui mais toi aussi, sinon tu ne serais pas là ! »

Allez avoues ! Elle critique, mais elle aime bien. Elle le suit, même s’ils passent pour deux fous à tourner à chaque virage tels des espions, elle ne peut pas s’empêcher de vouloir voir ce qu’il a à lui montrer. Deux grands enfants qui cherchent leur bac à sable. Finalement, après plusieurs couloirs contournés, ils arrivent à un espace étroit et peu fréquenté . Il n’y avait pas grand monde qui connaissait ce passage pour aller au toit. D’ailleurs, il ne s’agissait là qu’une partie du toit, restreinte, mais suffisante.

La porte ouverte et refermée aussitôt, Ys laissa le temps à la demoiselle de découvrir le lieu dit secret. Et un sourire en coin, il vit cette dernière ouvrir de grands yeux. Bon, bah ça avait l’air de lui plaire. Se laissant tomber dans l’un des fauteuils, Ys observa la demoiselle et l’écouta attentivement.


« Taré ? Ce doit être ton plus beau compliment. Et t’en fais pas, il y a pas grand monde qui vient ici. En fait, c’est tellement paumé, qu’on sera pas souvent dérangé. Et sinon j’ai un chien, mais je pense pas qu’il fera l’affaire… Même les mains vides, le type pourrait devenir avec cette bestiole ! »

Ouais Balto est trop…sociable ! Il est gentil avec tout le monde et pas assez méfiant. En même temps c’est normal, sa mère, Mitsuki en revanche, ne lui a jamais dis ne pas parler aux étrangers….Quoi ?!

S’allumant une cigarette, Ys était bien fier de son travail. Certes, transporter des tables de billard n’étaient pas la chose la plus simple dans le déménagement, mais ne vous inquiétez pas, la téléportation est là pour ça ! Elles sont loin les belles paroles d’Aki sur les responsabilités et le devoir des terraens ! Redressant son regard de braise sur la rouquine, lentement, un fin sourire mesquin se dessine. Elle est pas très rassurée la petite, et elle a raison de l’être. Se redressant rapidement, Ys s’avança rapidement vers son amie.


« Pour gagner une guerre, il faut renverser le chef ennemi ! Si on fait ça, alors beaucoup de personne nous suivrons, même ceux qui ne sont pas roux, même ceux du clan adverse. Ils iront se teindre les cheveux pour nous supplier de nous suivre ! »

Ys a un rire démoniaque à cet instant. C’est qu’il croyait lui-même en ses conneries… Quel crétin ! Posant un pied sur le rebord, bras posé sur la cuisse, Ys se pencha légèrement en avant pour observer sa cible. Enfin, du moins, l’endroit où le début de sa victoire allait prendre vie.

« Il est temps de conquérir le monde ! Et là tu vois, juste en dessous de nous, il y a un cours. Un cours donnait par notre ennemi qu’il faut à tout prix humilier. Et cet ennemi est tout simplement le Master Aaron ! »
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 1 Déc 2016 - 23:36
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

J’imite Ys et m’installe dans un des fauteuils en sortant des poches de ma veste mon tabac. Tout en l’écoutant, je roule une cigarette que je viens placer entre mes lèvres et que j’allume rapidement. Un petit sourire traverse mon visage lorsqu’il m’affirme que taré est le plus beau compliment que j’ai pu lui faire. Il n’a pas tort.

Ainsi peu de gens viennent ici. C’est en effet un endroit un peu isolé, je n’y avais pas réfléchi. Je souris franchement, amusée par la situation.

« Comment as-tu fait pour tout installer tout seul ? Cela a dû être compliqué ! »


En effet, les tables de billard, les chaises… tout en fait, a dû prendre du temps. Surtout en voulant être discret. Je me relève, cigarette à la main, pour observer une nouvelle fois l’installation.

Et soudain le roux s’avance, prêt à me révéler ce qu’il prévoit. Le chef ennemi ? Beaucoup de personnes nous suivrons ? Ys, mon ami, tu te transformes en gourou. Ce n’est plus la team des roux, mais la secte. Un rire démoniaque accompagne ses propos, et je hausse les sourcils. Il est convaincu par ce qu’il raconte en plus, le rouquin !

Je ne peux retenir un rire face à la pose qu’il arbore, mais le laisse néanmoins aller jusqu’au bout de son idée. Je continue tout de même de rire, un peu plus silencieusement, et m’arrête soudain net.

Ais-je bien entendu ?

Hum.

Le… master… Aaron ?

Oula.

Je tire une taffe sur ma cigarette et regarde Ys droit dans les yeux.

« Je ne marche pas dans ton plan. »

Non, mais… NON. Je secoue la tête comme pour refuser précocement toute protestation ou négociations.

« Nous pouvons attaquer qui tu veux. Même la directrice si cela te chante ! Mais Aaron… Non. »

Je continue de secouer la tête, sentant bien par avance que Ys ne me lâchera pas si facilement. Mes bras viennent se croiser sur ma poitrine, et mon regard continue de soutenir le sien.

« Tu peux même tenter des négociations super fortes, cela ne fonctionnera pas. »


Je sens qu’il ne va pas baisser les bras si facilement. Il est aussi têtu que je peux être hautaine. Oula… J’aurais dû rester cachée dans ma chambre tiens… Je veux dire, me faire laminer oralement une fois, passe encore. Mais je ne suis pas masochiste au point de me jeter dans le gueule de la bête.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 5 Déc 2016 - 23:00
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Fièrement, Ys leva un pouce en guise de victoire quand enfin Aby reconnut tout l’effort fourni pour mener ces meubles jusqu’ici. Ouais enfin, cet effort aurait pu être spectaculaire si le tonnerre avait user de sa force physique.

« Les bienfaits de la téléportation ! »

Ce qui peut détruire des mythes… Néanmoins, sa grande réussite saura aussitôt oublié quand la demoiselle comprit de quel ennemi il s’agissait. Elle était amusé jusque là, jusqu’à que le nom d’Aaron ne soit dévoilé. Pourtant, le garçon avait tout mis en œuvre. L’ennemi était plutôt bien choisi, il était clairement désigné depuis cette soirée organisée pour Aria. Qui d’autre n’aurait pas mieux représenté l’ennemi des roux ? Et puis aussi, parce que le tonnerre en fait une affaire personnelle mais ça, personne ne doit le savoir. Cette histoire de guerre l’arrangeait assez bien. Malheureusement, Aby est contre cette idée, et elle le fait clairement savoir.

« Gné ? »

Aussitôt, le garçon quitte son perchoir et se téléporte juste sous le nez de la rouquine. Il plante son regard rouge dans le sien, et d’un air sérieux, il reprend la parole, assez surpris du rejet.

« Tu te fous de moi ? Tu as l’occasion de renverser un Master et tu tournes les talons ? C’est un type comme un autre, faut pas avoir peur parce qu’il a un rang supérieur ! »

Outré par le comportement de son amie, Ys se redresse et fait les cents pas. Mains croisées dans le dos, il continu de défendre son projet, coûte que coûte. Il avait tout de même besoin d’elle. Et puis, qui d’autre de mieux choisi pour braver les interdits ?

« Sérieux, en temps de guerre, on ne choisit pas. C’est action, réaction ! De toute manière, d’où on est, ils ne nous verrons pas. C’est easy ! J’ai longtemps observé t’inquiètes pas. J’ai l’âme d’un chef, je ne mène pas mes troupes dans la gueule du loup ! Et je te rappelle que t’es mon bras droit.»

Tout est bon à prendre, il devait amadouer la demoiselle. Et puis surtout, il n’avait pas le temps. Les cours passent rapidement quand on n’y assiste pas. D’ailleurs, assez anxieux de manquer son coup, Ys s’approcha durant son magnifique discours du rebord pour vérifier que personne ne sorte.

« Et surtout… Tu ne pourras jamais devenir une personne forte si tu fuis tes peurs… »

Il y avait là même une brise d’air qui souffla dans les cheveux du garçon, donnant à cette scène un aspect héroïque alors qu’il ne quittait pas des yeux la jeune femme. Avouez que ça en jette ?! Dans son fort intérieur, c’est la samba tant il est fier de lui et de cette magie !
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 9 Déc 2016 - 13:23
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Le rouquin ne s’en remet pas. Il descend du mur et pouf ! le voici juste devant moi. Je recule par automatisme d’un pas. Espace vital oblige.

Son ton est sérieux. Ma parole ! il y croit à fond à sa vengeance. Il me fait un petit speech sur « oui, il est comme les autres ». Mon ami, ce n’est pas le fait qu’il soit master, qui m’embête. C’est que ce soit CE master précisément !

Néanmoins, pas le temps de protester. Les mains derrière le dos, il foule de ses pieds la terrasse de long en large. Je lève imperceptiblement au ciel mes yeux verts trop maquillés. Propagande, propagande… ! Son bras droit ? Voilà que nous sommes une réelle équipe maintenant !

Pfff. Une personne forte. Qu’est-ce que c’est, une personne forte ? Il est décalé ton discours, choupinou. Je croise les bras sur ma poitrine et dévisage Ys.

- C’est bien beau ce que tu me dis là, mais, déjà, je me contrefiche qu’il soit master, ce n’est pas le problème. J’ai mes raisons d’être sur mes gardes.

Notamment celle de ne pas vouloir être dans le viseur d’Aaron. J’ai autre chose à faire que d’être constamment surveillée.

- Ensuite, je sais tu tiens beaucoup à ce projet, mais sérieusement… Ton discours craint, tu sais ? Et ton bras droit ? AHA. Je suis la chef, qu’est-ce que tu as cru ?

Petit mouvement de cheveux – sans perruque cette-fois, cela rend mieux ! Je ris légèrement. Même si je suis à nouveau sur la défensive, je continue d’être amusée par la situation. Et un brin tentée, je dois le reconnaître.

Je pose mes mains sur mes hanches et me penche un peu en continuant de le dévisager, une lueur amusée brillant dans mes prunelles.

- Cependant… Je veux bien t’écouter. Explique-moi donc ce que tu comptes faire et surtout… Ce que cela va m’apporter !


Parce que sérieusement, je ne suis pas une fille à conneries dans l’âme, vous savez ? Si j’en faisais au foyer, c’était pour avoir de la nourriture, des couettes… Je ne fais rien d’un tant soit peu risqué sans rien recevoir en retour, il faut le savoir ! Moi ? Intéressée ? Jamais.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 9 Déc 2016 - 22:59
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Tout y était. Son discours, sa pause, son engagement, Ys s’y était donné à cœur ouvert. Qu’est ce qu’il ne devait pas donner pour obtenir un peu d’aide. Surtout que c’était la course contre la montre. Le temps lui était donné, il ne devait pas perdre trop de temps à convaincre la demoiselle. Tout était prêt, les pots de peinture soigneusement installé pilent au bon endroit, le long du mur. Quel gâchis si tous ces efforts avaient été inutiles. Se tenant alors comme un héros sur son perchoir, observant son amie, Ys fut rapidement redescendu de son beau discours. Dans l’élan, il eut même une feuille qui vint mourir sur la joue du Tonnerre devant tant de déception. C’était bien la première fois qu’une fille le faisait autant galérer.

« Sérieux ?! T’as peur ?! vent »

Il y avait là quelque chose qu’il n’arrivait pas à saisir. Qu’est ce qui pouvait autant retenir la demoiselle d’agir ainsi. Lui qui la pensait dévoreuse d’aventure, voilà qu’elle reste en retrait. Ce n’est pas à priori du Master qu’elle craint, mais du type en lui-même. Depuis quand Aaron fait peur ? C’est dépitant…
Mais cette dernière reprend de plus belle. Elle a même un petit rire qui lui échappe. Elle se proclamait chef. Chose qui fit rire nerveusement le Tonnerre.


« Un vagin qui conduit des troupes ?! C’est sûr, on fonce droit dans un mur… »

Siffla-t-il entre ses dents. Quelque peu machiste le garçon. Mais que voulez vous, il fait partie de ceux qui comparent leur biceps pour savoir qui conduira les troupes. Mais il n’en resta pas là. Il préféra ne pas en rajouter plus, il n’en avait pas besoin. Ce n’était pas sa priorité, surement parce que l’idée était déjà toute faite. De plus, les paroles de la demoiselle attirèrent son attention. Il observe sa façon, il voit bien qu’elle demande. Elle n’a pas totalement refusé. Un sourire taquin se dessine en coin, et d’un bond, Ys reprend de poil de la bête.

«Très bien, puisque tu demande. Tu vos les pots là ? Une fois que la sonnerie va retentir, tu vas voir, il va y avoir tous les élèves qui vont sortir. Et devines de quelle classe ils sortent ? Celle d’Aaron. »


Fièrement, Ys prit même la peine de faire de grands gestes quelque peu absurdes pour guider ses paroles, démontrant le bon déroulement à suivre.

« On n’aura plus qu’à verser les pots sur sa tête et le tour est joué ! Il ne verra pas le coup arrivé et avec un peu de chance, on aura même toute sa classe ! Je vois déjà le résultat à des kilomètres ! »

Posant ses poings sur ses hanches, rien que d’expliquer son plan, le jeune homme avait les yeux qui brillaient. Quelle charmante idée ! Laissant le temps d’une pause, suffisamment pour que son amie réfléchisse, Ys reprend de plus bel. Il se retourne vers elle, et répond alors à sa demande.

« Et en ce qui concerne ce que t’as à y gagner : moi ! On fait une équipe et m’avoir pour collègue est largement récompensé ! »

Ouais ça aurait pu être une bonne réponse… s’il n’était pas si imbu de sa personne. Mais il croise le regard de son amie et surtout de la tête qu’elle en tire, il se reprend aussitôt.

« Non je déconne ! Mais au moins, tu profiteras de la vie ! »

Un peu de choses intenses pour rendre cette vie inoubliable. Quelque fois, il en faut. Histoire de s’évader. Pouvoir profiter avant que les jours ne deviennent noirs.
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 26 Déc 2016 - 14:07
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Le Tonnerre est décomposé, c’est le moins que l’on puisse dire. A voir sa tête, il devait probablement s’attendre à ce que cela soit plus simple de me convaincre. Il n’avait probablement même pas prévu qu’il aurait besoin d’argumenter. Et pourtant…

Wut ? Un… « vagin » ? Sérieusement ? Je hausse un sourcil, et la grimace de mépris qui déforme soudain mes traits n’est pas une mimique inventée. De plus, quel était ce petit rire nerveux qui l’a agité, ne serait-ce qu’une mince seconde ? Néanmoins, avant que je ne réplique Ys se lance dans les explications. Bras croisés sur ma poitrine, visage fermé, je l’écoute en pinçant les lèvres.

Les yeux brillants d’impatience, le garçon m’étale son plan en appuyant ses paroles de grands gestes. Son idée pourrait être amusante, mais je ne le montre pas. Le masque d’indifférence est replacé, il m’a agacée. Cependant, je ne dis pas totalement non. Après tout, nous ne l’attaquerons pas PENDANT un cours mais APRES. Et puis… Ce n’est qu’une plaisanterie, n’est-ce pas ? Rien de bien grave.

En revanche, la récompense me tire un petit sourire narquois. Mais bien sûr… J’allais t’en parler ! Le Tonnerre se rattrape rapidement, me parlant de « profiter de la vie ». Mon regard glisse sur le ciel. Profiter, hmm ?

- Tu as des amusements d’enfant, Ys, soufflé-je.

Je me tourne ensuite une nouvelle fois vers lui et m’approche un peu. J’ajoute, mes lèvres étirées en une bouille maline.

- D’ailleurs, tu te comportes comme un gosse…

Je continue d’avancer vers lui jusqu’à ce que seuls quelques centimètres nous séparent. Mon regard se fait coulant, brillant d’une lueur nouvelle, et mon sourire plus revanchard que jamais. Me penchant encore un peu, je viens placer mes deux mains sur le muret se trouvant derrière Ys, encadrant ainsi le garçon pour qu’il ne bouge plus.

- Par contre… Tu ferais peut-être mieux de surveiller ce que tu dis sur les - comment appelles-tu cela déjà ? Ah oui… - les « vagins », parce que celle qui en a un pourrait avoir des soudaines envies de mettre le feu à ton pantalon, si tu vois ce que je veux dire…

Je garde mes yeux plongés dans les siens une fraction de seconde de plus avant de reculer sans montrer le dégoût que m’a inspirée cette proximité que je nous ai imposé. Je lui tourne le dos en marchant un peu pour m’éloigner de lui.

- Quant à la récompense… Je réclame que tu m’offres un verre après que nous ayons réalisé ton sale coup.

Je tourne mon visage vers lui, un large sourire rieur animant à nouveau ma tête. Celui que j’ai tant travaillé pour masquer les nausées qui parfois m’agitent lorsque le contact humain est trop fort. Celui si parfait qu’il trompe tout le monde depuis un peu trop longtemps. J’ai appris à simuler la joie, l’indifférence, avant d’apprendre à compter je crois bien.

Hrp: Désolée du retard T_T Luv? ♥
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 26 Déc 2016 - 23:53
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Poings posés de chaque côté de la taille, Ys avait un large sourire. C’est qu’il étai satisfait du travail fournis. Pour lui, c’était le meilleur exposé jamais rendu, même durant ses années scolaires, enfin, du moins, du peu où il se donnait la peine de s’y rendre. Dommage qu’il n’y est pas assisté plus souvent, il aurait évité de commettre une erreur et surtout de se rendre combien il était loin d’être convainquant. Mais on ne refait pas le monde, on fait avec. Ca en vaut de même pour ce vaurien. Dans le fond, il le sait et il s’en moque. Il n’a jamais aimé trop donné. C’est que son énergie est sacrée. Néanmoins, il aura du rester sur ses gardes au lieu d’afficher grandement son air victorieux.

Les premières paroles d’Aby sont comme des balles. Et le sourire du garçon se crispe aussitôt alors qu’il ne quitte pas du regard la demoiselle. La rouquine semble lassée et un faussé se creuse. Pour le coup, elle était la plus mature des deux, ce n’était pas très difficile. Mais combien ça fait mal d’être traiter de gosse. De plus, elle rejette l’image d’un pauvre qui s’amuse du peu. Là, c’est sûr, elle l’avait mis au plus bas.


« Com…Comme un gosse ?! »

Répéta-t’il bêtement tout en bégaiement. Ce n’était pas l’effet estompé. Tout un travail anéantis en deux secondes de temps. Malheureusement pour lui, la rouquine est sans pitié. Et tandis qu’il se perd dans sa défaite, à sa grande surprise lorsqu’il relève les yeux, cette dernière s’est dangereusement rapprochée. C’est qu’elle est rapide en plus ! Il ne l’avait pas vu venir arriver. Et aussi étrange que cela puisse paraître, elle est top prêt. Depuis quand s’amuse –t’elle de la sorte ? Le Tonnerre a un mouvement de recul mais sa tête vient taper le mur de derrière. Il est pris au piège et se sent très mal à l’aise. Aby le force à ne pas la quitter des yeux. Elle a un air malin, mais dangereux. Le garçon n’ose plus bouger et déglutie difficilement. En temps normal, il fut une époque où c’était lui qui s’amusait de la sorte. Aujourd’hui, il comprenait mieux le ressenti de ses anciennes victimes.

« ….Tu…. Tu te fâches pour pas…grand-chose… »

Lâche-t’il une fois libéré. Le visage rouge, il avait honte de ce qu’il venait de se produire. Intrigué et surtout choqué par un tel comportement, il notera bien qu’Aby pouvait être susceptible. Et surtout, qu’est ce qu’elle pouvait faire flipper !! Et surtout, c’était quoi ça ?! On aurait dit un ….un viol! Elle est trop bizarre cette Aby ! C’est confus, le garçon en a des sueurs, il sait plus vraiment quoi penser. Elle peut être une vraie tigresse et cet agissement est ambigu. Ce n’est pas correct, il n’y a que lui qui est autorisé à être un véritable tyran.
Sortant une cigarette pour récupérer ses esprits et oublier ce qu’il venait de se produire, le jeune homme ne brancha pas tout de suite et marmonna suite à l’accord convenu.


« Mouais, si c’est  tout ce que tu veux. »

Après l’achat des pots et du reste pour monter ce Q .G. , c’est que le porte feuille en avait pris un coup. Et dire que c’était plus simple quand le compte coulait à flots. Merci Papa ! Même là, tu ne sers à rien ! Tant puis, il n’aura qu’à traîner un peu plus tard le soir au travail. C’est que le Tonnerre n’allait pas discuter sur cet accord de peur qu’Aby ne se conduise bizarrement encore une fois. Quelque peu refroidis, cet instant de soumission ne fut que de courte durée quand soudainement il réalisa.

« Oh tu.. . Tu le fais alors ??!! »

On sait jamais, avec elle, vaut mieux poser la question. Bien que ce fut une question sortie soudainement. Au moins, cette nouvelle le fit oublier son malaise et un large sourire s’étira. Les yeux brillants, Ys se redressa et fit quelque pas vers son amie. Finalement, elle avait raison, c’était un vrai enfant.

« Oh mais genre, je suis sûr que tu mourrais d’envie de le faire. C’est juste que tu voulais te faire désirer, avoues ! C’est bien un truc de filles ça ! »

Lâcha-t’il de nouveau. Chassez le naturel et il revient au galop. On vous la dit, on n peut pas changer le monde. Mais, il peut faire des efforts. Et ce que fit immédiatement le rouquin, se souvenant alors de la mise en garde.

« Mais c’est ce qui est mignon, chez vous, hein ?! ^^’ »

Il lui offrit un léger sourire et lui fit les yeux doux. C’est qu’il ne tenait pas à avoir chaud de nouveau. Mais fort heureusement pour lui, la sonnerie annonçant la fin des cours avait retentit. Sauvé par le gong !

HRP> Tu crois encore au père noël?! Dangerous
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 13 Jan 2017 - 22:17
avatar
Féminin

Messages : 394
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Je vais vomir. JE VAIS VOMIR.

Je n’ai même pas le courage de me rouler une cigarette. Je me dégoûte. J’ai envie de partir en courant, de me cacher, d’enfermer la Hamilton du foyer dans une boite pour la jeter dans des égouts. Oui, ce serait chouette !

Mais impossible. Tout ce que je peux faire, c’est voir le visage rougit du garçon, plus que déstabilisé par mes actes. Je voudrais m’excuser, lui expliquer… Mais non. Je souris. Je souris toujours. N’est-ce pas ce qu’il faut faire ?

- Ah ! C’est bien, ris-je alors qu’il m’annonce se plier à la récompense.

Je suis la seule à continuer de montrer de l’enthousiasme. Ys est redescendu, glacé par ce que je viens de faire. Mon estomac se noue de plus en plus, mon cœur menace d’exploser. Pitié, que quelque chose remette de l’action, de la joie… Détende l’atmosphère, un minimum !

Et soudain, le Tonnerre réalise que je me lance avec lui. ET IL SOURIT. POUR DE VRAI. Ses yeux tout brillants, il s’approche même un peu – comment ? non, je ne parle pas d’un animal dur à apprivoiser, je vous assure… plutôt d’un gosse que nous appâterions avec une sucette. Je ris doucement, et le laisse s’emballer tout seul. Il l’a bien mérité, après le coup débile que je lui ai fait. Même sa petite remarque sexiste stupide, je veux bien la lui laisser passer… Jusqu’à ce qu’il ajoute que c’est mignon.

Faire de l’erreur un jeu, est-ce possible ?

Je hausse un sourcil et secoue la tête, feignant d’être dépitée.

- Tu as bien de la chance que la sonnerie te sauve, rouquin !

Grand sourire. Je plaisante, hein ? JE PLAISANTE. J’aurais presque envie d’un « JOKE ALERT » maintenant…

Bref. L’heure de conquérir le monde a sonné, n’est-ce pas ? Le Tonnerre s’empare d’un pot de peinture et je le suis. Un vert éclatant. Joli comme tout. Bien fluo. Qui se verra de loin. Très loin.

J’observe Ys s’approcher du rebord et commencer à se pencher, arme en main. Et soudain, j’ai du mal à me retenir. Beaucoup de mal.

Je m’approche tout en me répétant de ne pas le faire. Que ce serait mal. Que ce ne serait pas juste du tout.

OH ET PUIS ZUT.

- Et cela, qu’en penses-tu ? Est-ce mignon ?

Je profite que le Tonnerre soit penché pour me hisser sur la pointe des pieds et envoyer en l’air une belle dose de peinture sur sa tignasse rebelle dans l’enchaînement de mes paroles, n’épargnant malheureusement pas mon visage des quelques gouttes vertes sauvages qui viennent accompagner les tâches de rousseurs déjà étalées sur ma peau blanche.

Il va me tuer. Il va me tuer. Je devrais courir. Mais je ris. Et courir et rire en même temps, c’est super dur, le saviez-vous ?
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Jan 2017 - 22:12
avatar
Masculin

Messages : 1308
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Ok, il allait devoir se méfier de tout ce qu’il pouvait dire. On le sait, Ys est de nature à parler à haute voix tout ce qu’il pense. Surement du au « m’en foutisme », ou bien que durant toute son enfance, il n’avait aucun respect pour l’espèce humaine, voilà que la rouquine venait de le mettre aux pieds. Ou peut être parce que cette attitude chez elle était peu connue, voire nulle, qu’il en était choqué. Disons qu’il ne l’aurait jamais imaginé ainsi. Limite, il avait perdu le goût pour sa lutte contre Aaron. Jusqu’à ce qu’Aby n’accepte sa proposition. Bah il ferait comme si de rien n’était, et enfouirait cette gêne étrange bien lion, très loin en fait…. N’Y a pas un effaceur de mémoire dans le coin ?!

« Ouais je sais… j’ai toujours eu de la chance… »

Fit-il d’un rire nerveux. Pour une fois, il était bien heureux d’entendre cette sonnerie annonçant les fins de cours. C’est qu’aujourd’hui encore, même sans ne plus assister aux cours, elle le sauvait encore. Mais laissons tomber, il a mieux à faire. Et quoi de mieux que d’oublier que de couvrir Aaron de jaune fluo ?! Ys était prêt, il était déterminé, pot en main, il en mit un autre sur le rebord. Il ne manquerait pas de munitions. Mais sa sois disant coéquipière changea les plans. Elle l’interpella d’une question assez bizarre, mais il en comprendrait la signification par la suite. Une fois qu’il fut recouvert d’une peinture verte. C’est qu’elle vise bien. Ys n’aura eu le temps que d’hurler sans même pouvoir avoir eu le temps de s’échapper. Le respect est mort, plus personne ne respecte les anciens yankees.

« Aaaaahhh !!! Mais t’es folle !! C’est pas la cible… »


Prenant un instant, dépité, il observa la jeune femme d’un air accusateur. Le temps d’un silence gênant, et finalement, l’œil du garçon brilla.

« Traîtresse ! »

Du pot de peinture rouge qu’il tenait, il le lança sans précédent au visage de la demoiselle. Œil pour œil, dent pour dent. Ce qui avait été une sensation étrange, voire gênante, venait de disparaître pour de bon. Et finalement les deux jeunes gens s’amusèrent dans une bataille acharnée. C’était qui serait le plus recouvert. Et le toit devint rapidement un champ de guerre. Tout ce dont Ys avait monté était recouvert de peinture, de toutes les couleurs. Il y en avait partout. Eux aussi, ils ont été recouverts, de la tête aux pieds. Allant du bleu au violet, des couleurs chaudes aux froides. On ne parlera pas des vêtements foutus, ils n’y avaient plus leur importance ici.


« Prends-toi ça, vilaine rouquine ! »

Partis dans des fous rires, les pots de peinture furent rapidement vidés. Bien qu’Ys en avait apporté énormément, il ne fallu pas longtemps pour que le jeu s’emporte à une vitesse folle. Malheureusement, en se débarrassant d’un pot vide, Ys le jeta à la voler pour se saisir d’un autre. Le cadavre de ce dernier, dans un ricochet, vint frapper celui qu’il avait posé auparavant sur le rebord. La chute fut sans appel et très vite, ils purent entendre un hurlement, suivit d’injures et de mécontentements.

« C’est bizarre… mais ça ressemble pas trop à la voix d’Aaron ça… »

Prenant le temps de retrouver ses esprits, et surtout parce qu’l était intrigué par cette voix ainsi que celles qui le suivies, le Tonnerre prit son encourage en main et se pencha. Les victimes de cet incident purent découvrir le visage peint de plusieurs couleurs : autrement dit, leur criminel.

« OCHIKAWA !! »

Ravalant un « oups », Ys se redressa et s’approcha d’Aby tout en se grattant l’arrière de la tête.

« J’ai du me planter dans les jours, j’ai oublié qu’une semaine pouvait passer vite ! Héhé ! »

Pour sûr, ce n’était pas Aaron en bas qui hurlait comme un fou furieux, mais bel et bien un ancien professeur d’Ys. Et autant dire que durant toute la scolarité du Tonnerre, les deux hommes ne s’étaient jamais appréciés.

Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

L'heure de conquérir le monde a sonné! (PV Adé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant