Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Big Bad Nicky, aujourd'hui je suis le caillou.
#   Dim 19 Mar 2017 - 19:57

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Alors Asb, comment ça va ? T’as l’air plus en forme qu’à ton arrivée, dis-moi ! C’est d’avoir tes pouvoirs qui te fait ça ? Pourtant, au début, ça te faisait un peu bizarre. Tu sentais un truc, en toi. Ça palpitait, comme une nouvelle énergie qu’on t’aurait donné. Bon, faut se l’avouer, même si être Tonnerre te réjouit – « Zeus ! Zeus je vous dis ! » - t’es pas encore très doué avec tes pouvoirs. Tes éclairs sont loin d’être aussi impressionnants que ceux de Jupiter – « Me rappelez pas qu’ils le seront jamais, je veux rêver ! » - et la téléportation… N’en parlons pas. Tu bouges pas d’un centimètre, choupi, mais t’en fais pas, ça va venir.

Cette nuit, t’arrives pas à dormir. Ça t’arrive pas mal ces temps-ci. En même temps que tes souvenirs, les cauchemars reviennent. C’est sympathique les flash-backs, n’est-ce pas ? Mais on s’y fait. Comme on se fait à tout.

‘fin bref, cette nuit, insomnie, ennui. Alors comme t’arrives toujours pas à écrire ta lettre à tes parents, tu te décides à te lancer dans une séance d’entrainement. Par contre, tu veux pas faire de bruit et réveiller les autres élèves endormis, alors tu enfiles ta veste, rabats ta capuche et rejoins la salle d’entrainement. Tu y passes toute la nuit. De toutes façons, tu n’as rien à faire demain. Les cours ? Cela fait un petit moment que tu as achevé le lycée, et tu n’es pas prêt à reprendre de nouvelles études. Un boulot ? Tu ne dois pas te croire assez stable, parce que tu n’as pas même déposé d’annonce. Du coup, que tu dormes ou ne dormes pas, cela ne changera pas grand-chose à ta journée du lendemain.

Tout seul dans la salle, tu t’entraines, tu t’entraines sans relâche. Tu crées des petits éclairs qui disparaissent instantanément, te filent entre les doigts. T’essaies de gérer la téléportation, de comprendre comment fonctionnent ces mouvements te permettant de disparaitre pour reparaitre ailleurs. T’es tellement absorbé, concentré, que tu ne vois même pas le Soleil pointer le bout de son nez, ses premiers rayons commençant pourtant à éclairer la pièce d’une pâle lumière naturelle. Et soudain…

- WOUAH J’Y CROIS PAS !


Tu sors avec grand fracas de la salle et tu t’élances dans les escaliers sans plus te soucier du bruit que tu peux faire qui réveillerait éventuellement quelques Terraens. Tu gravis les marches trois à trois, courant comme un dératé, avant d’arriver au 3e étage et d’effectuer un joli virage contrôlé pour te glisser dans le couloir des Tonnerres. Tu cherches fébrilement une chambre bien précise, sans la trouver tout de suite, trop pressé pour être assez attentif probablement. Un peu plus loin, tu vois une fille sortir d’une des pièces. Lorsque tu la croises, tu lui adresses un grand sourire, certainement sans qu’elle ne comprenne très bien pourquoi, te regardant juste d’un air endormi. Tu jettes un œil à la porte qu’elle vient de refermer derrière elle. Se pourrait-il que ? « YES ! ». Bingo, t’as trouvé la bonne chambre.

Ça fait longtemps que tu ne l’as pas revu, Nicky. Enfin, plutôt, que tu ne lui as pas parlé. Parce que par contre, tu l’as croisé quelques fois, surtout depuis que tu es installé au même étage que lui, que t’as quitté les dortoirs. Mais vos échanges se limitent à des paroles envolées sitôt oubliées. Comme tu voulais pas le déranger, tu n’allais pas le voir dans sa chambre, pas prendre de nouvelles, tu te contentais de lui offrir tes grands sourires lorsque vous vous croisiez.

Mais là, tu te dis que malgré l’heure matinale, le Tonnerre doit bien être réveillé et seul puisque la nénette sortait de sa chambre. Alors c’est sans scrupules que tu toques et ouvres dans le même mouvement la porte puis déboules avec un air réjoui dans la pièce.

- Big Bad Nicky, sors de ta tanière ! Faut que je te-

Tu te coupes une fraction de seconde en apercevant ton ami toujours dans son lit avec un gars encore endormi contre lui.

- Oh. Je devais te montrer un truc. Mais ça pourra attendre !

Tu penches la tête sur le côté avec un sourire amusé.

- Mais dis-moi vous étiez bien nombreux dans cette chambre ! ‘fin bref, fais pas gaffe, Nicky ! J’ai rien vu, rien entendu. Je suis un caillou, ok ? C’est comme si j’étais pas là ! Tu m’as pas vu ! Personne n’a vu qui que ce soit ! Je-Suis-Un-Cail-

Mais ton mot s’achève dans le couloir. Un petit « -ou » qui résonne dans le lieu vide que tu regardes de tes grands yeux étonnés.

- …Nicky ?

C’est cool, la téléportation, hein Asb ?





#   Dim 19 Mar 2017 - 20:31

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas tente de soulever une paupière... La vache. Il n'a aucune idée de ce qu'il a pris hier soir mais il a une pâteuse du feu de Satan. Il va pour lever ses bras pour frotter son visage quand il se rend compte d'un poids sur lui... Oh. Bonjour monsieur. Et quand il lève les yeux, il voit une fille en train de s'habiller. Oh. Bonjour mademoiselle. Ah oui, ça lui revient. Hm. Sacrée soirée encore... Il devrait faire ça plus souvent. Quand elle remarque qu'il est réveillé, elle s'excuse et Nicolas lui fait signe. Bah. Elle était gênée. Peut-être qu'elle pensait pas qu'elle ferait ce... genre de chose. Il pourrait la rassurer, lui dire qu'on a aussi le droit de tester des trucs dans la vie sans forcément s'en sentir honteux mais comment dire qu'avec un mec endormi sur lui, il était peut-être pas le mieux placé pour donner cette leçon... Ça fait genre... gigolo qui se justifie. Alors il hausse les épaules, lui fait un petit signe quand elle s'en va et regarde autour de lui. C'est le bordel dans sa chambre mais il n'y a que des cadavres de bières au pied du lit. L'after a été écourtée, ahah. Non mais c'est cool... Ça lui évite de passer plusieurs minutes à la recherche du meilleur moyen pour se débarrasser discrètement des seringues. Hm... Nausée. Joie et bonne humeur. S'anesthésier avec ses pouvoirs.

Et puis quelqu'un toque avant d'ouvrir brutalement la porte. Nicolas pousse un grognement à la lumière vive du couloir avant de lever les yeux vers... Asbjorn. Ah. Shit. Il voulait lui montrer un truc. Erm. Oui alors, t'es mignon mon ami mais euh... Il se redresse faiblement sur ses coudes, il tremble un peu non seulement à cause de son état physique mais aussi parce qu'il a un poids mort sur le bide. Boubou fait genre c'est normal. Merci le bro hein... Il a un délire avec les cailloux et puis pouf. Il disparaît.

Wait... Pouf ?

Big Bad Nicky regarde l'endroit où se tenait son ami il y a encore quelques secondes et la réflexion fait son chemin dans son cerveau... Boubou est Tonnerre. Tonnerre Téléporteur svp. Bonne nouvelle... Par contre, il maîtrise pas encore... Mais alors... OH PUTAIN OU EST-CE QU'IL EST ?! Il se lève d'un coup, réveillant son compagnon d'un soir dans la volée. :

-Pardon ! BOUBOU ! Putain j'espère que ce con est pas coincé quelque part !

Dans sa panique, il ne met même pas un futal. Il se retrouve en slip dans le couloir des Tonnerres en train de beugler. :

-BOUBOU T'ES OU BORDEL DE-

Il est là. Juste là. Et lui, il est en slip. Normal tout va bien. Des rires naissent. Nicky fait la moue et choppe son ami par l'oreille. :

-Reviens par là toi.

Ils retournent dans la chambre de Nico avant que les rires ne gagnent franchement l'assemblée réunie dans le couloir à cause du bruit. Il pousse Boubou sur une chaise, le pointant de l'index comme s'il avait été un enfant pas sage alors que l'autre gars, dont il a oublié le prénom, est en train de se rhabiller. Il va pour l'embrasser, comme un baiser d'adieu quand Nico plaque sa main sur sa bouche. :

-Non merci.

Il le regarde interdit avant de laisser paraître son agacement et partir sans un mot. Ouais c'est ça et à jamais ! C'est pas comme s'il revoyait ses conquêtes de toute façon... Ou si, les obstinées, m'enfin il s'en foutait. Nico cherche son pantalon dans la pénombre et réussit à mettre la main dessus. :

-Alors mon caillou, c'était ça que tu voulais me montrer ? Félicitations... j'vais m'faire un café pour fêter ça tu permets ?

Qu'il le permette ou non, valait mieux qu'il en prenne un là. Trop d'infos de bon matin.



#   Dim 19 Mar 2017 - 22:51

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Hmm. Tu commences à te sentir un peu seul dans le couloir. Tu t’apprêtes à re-rentrer dans la chambre de ton ami maintenant que t’as compris ce qu’il t’ait arrivé quand il sort de lui-même. Rapidement, tu le regardes de la tête aux pieds avec un sourire railleur.

- Bah alors ? Tu mets plus de pantaaaaieuuuuuh Nickyyy tu m’fais maleuuuuuh ! C’est pas une manière de traiter les gens, tu sais ? C’pas ma faute si tu sais pas t’hab- Salut touaaaa !
lâches-tu soudain en captant le regard d’une fille particulièrement amusée.

Puis la porte se referme sur vous et seuls quelques éclats de rire vous parviennent encore. Woh Nicky a carrément l’air vénère, en fait ! Et toi t’as carrément l’air du gamin qui a fait une connerie et qui peut pas s’empêcher d’en rire.

Ah, en parlant de rire… Qu’est-ce que tu dois te retenir pour te retenir d’exploser lorsque l’autre gars se prend un petit « Non merci » du Tonnerre lorsqu’il tente le baiser d’adieu.

- Y a comme un courant d’air, nan ? laisses-tu tout de même échapper.

Tu offres un grand sourire au mec qui tire une tronche pas possible en lui faisant « Au revoir » de la main. « Moi je resteuuuh, toi tu paaaars ! ». Sale gosse, va. T’en rates pas une, hein ? Tu m’désespères, et le gars doit sacrément l’avoir en travers de la gorge à mon avis. Vaut mieux pas pour toi que tu le recroises, tu te souviens que tu sais pas te battre ?

Tu laisses ton ami se rhabiller et ris doucement alors qu’il te félicite sans grande conviction. Faut dire qu’il est pas bien tard, qu’il vient de se réveiller, qu’il a probablement pas beaucoup dormi et que toi tu l’as déjà sacrément secoué.

- Pas de souci Big Bad Daddy !

Et tu continues de le secouer. T’en as pas marre ? Tu veux pas le laisser tranquille un peu ? « Nope ! J’lui ai pas parlé depuis trop longtemps, faut rattraper ! ». Bon. C’est pas tout à fait idiot comme raisonnement, je le reconnais. Mais quand même !

- Alors ? Tu m’racontes quoi ?

Parce que là, à part que c’est la fête dans sa chambre, tu sais pas grand-chose !


Hrp: Aha. Plus jamais j'écris sur NSP.



#   Dim 19 Mar 2017 - 23:35

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicky lance un sourire à Boubou quand il sent un "courant d'air"... Il se retient de préciser qu'il s'agit d'une tornade force 12 parce que le gars est encore là quand même, ça se fait pas. Lol. Bref... Il part sans faire une comédie, c'est le principal.

Il s'élance vers la cafetière et verse le liquide sacré dans une tasse. Il s'apprête à demander à Boubou s'il en veut une quand il l'appelle... Daddy. Il a une mine réprobatrice mais il arrive à sourire. :

-Daddy ? Non mais t'es pas sérieux... Pour la peine tu n'auras pas de précieux café.

Il a qu'à se servir non maiiiis sale gosse. Il profite du fait qu'il est proche du micro-onde pour chopper une veste dans son placard... Pas qu'il était à l'aise de montrer l'étendu de ses cicatrices devant son ami mais bon... Et puis heureusement que les volets sont fermés et qu'il fait sombre dans la piaule. Pas sûr qu'il aurait apprécié la vue.

Qu'est-ce qu'il lui raconte ? Omg, trop de trucs à dire. Pas envie de parler. Nicolas ouvre les bras comme pour dire "ben tu vois bien" mais il ne dit rien. En fait il sait pas par quoi commencer. Il réfléchit deux secondes. :

-A part que je m'amuse comme un petit fou tu veux dire ?

Hmm... j'ai vraiment pas envie de lui raconter en fait. Le micro-onde le sauve pour une micro-seconde. Il s'empare de sa tasse et trempe ses lèvres dans son café. Ça fait du bien par où ça passe. :

-Je suis retourné dans mon ancien village avec un Master et j'ai découvert que ma mère allait mieux. On a ramené ma demi-sœur à Terrae parce que c'est trop dangereux là-bas, pour un bébé. ...Je mange cinq fruits et légumes par jour.

Il hausse une épaule. :

-Rien d'important. Mais toi Boubou Sexbang, t'es donc Téléporteur. La chance. T'as intérêt à t'entraîner vite et bien pour qu'on puisse infiltrer les soirées V.I.P. en louzdé.

Ouaiiiis il perd pas le nord notre teufeur.



#   Mar 21 Mar 2017 - 10:09

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Ouuuh t’as vexé ton Daddy !

Ok, stop avec Daddy. On arrête avant que ça aille trop loin, hein? Parce qu’en plus, il te prive de café. T’en aurais peut-être eu besoin, tiens. Faut pas oublier que t’as pas dormi de la nuit, quand même. En même temps, plus tu es fatigué, plus tu es une pile électrique. Alors en soit… C’est pas si dérangeant.

Tu hausses un sourcil devant la réponse de Nicky avec un petit sourire, prêt à te contenter de sa première réponse. Et pourtant, le Tonnerre continue. Alors, là, tu dois bien avouer que t’es surpris. Déjà, parce que tu t’attendais absolument pas à ce qu’il te parle de sa vie. Genre sa demi-sœur. Tu sais que c’est pas non plus toute son histoire maiiis… « C’est déjà ça. ». Il a dit que sa mère allait mieux, ce qui signifie qu’elle allait mal. La petite est ici parce que le village est dangereux. Ok. T’enregistres. Petit à petit, tu rassembles les infos, les mémorisant. Consciemment ou non, tu fais ça pour en savoir autant que possible sur ton ami. Au cas où un jour il y en ait besoin, parce qu’on ne sait jamais, il peut toujours y avoir besoin. Après, t’es aussi surpris parce qu’il a une demi-sœur. Bah ouais, reconnaissez que ça a de quoi surprendre. Un peu de logique, quoi.

- C’est bon les fruits et les légumes. J’sais pas toi, mais moi mes préférés c’est la pastèque et la pomme de terre. Ah non, merde, c’est pas un légume ça. J’oublie tout le temps ! Alors, euuuh… Ce serait… Les petits pois ! Mais bien sûr ! Comment j’ai pu les oublier ? C’est super bon, les petits pois ! Tu sais ? A la poêle, avec un peu d’oignon et des lardons. Si t’en as jamais mangé, je t’en ferai un de ces quatre ! J’sais pas trop où on peut cuisiner ici, mais je t’en ferai ! Ok ?

Crétinou. Quand tu sens que quelqu’un a pas vraiment envie de parler, tu pars sur autre chose, tu lances les premières conneries qui te passent par la tête… et y en pas mal, qui passent par ta tête. Tu serais capable de parler en non-stop toute une journée si ça pouvait aider. T’as jamais peur d’être fatigant ? « Si. Tout le temps. Mais bon. C’est mieux que rien, nan ? ».

T’éclates de rire, d’un coup.

- Sexbang ? Il a quand même plus de sex-appeal que moi, Danny-choupi. Et wééé t’inquiète j’vais m’entrainer ! Même si j’trouve ça assez drôle de disparaitre sans prévenir, comme ça. Ça donne des situations sympathiques ! M’enfin bon, ça vaut pas l’fait de s’taper l’incruste dans toutes les soirées qu’on veut !


Oui puis le coup de disparaitre c’est drôle vite fait quand même. Pour toi en fait. Pour celui qui finit en slip au milieu du couloir, ça doit moins être le cas.

Mais quand même, t’as beau être un peu crétin, t’es pas stupide. Tu zieutes un coup dans la chambre, te disant soudain que t’es pas certain que ce soit le cadre le plus sympa pour un bébé – « Ouais, y avait quand même deux autres personnes ici quand j’ai débarqué. Ça sentait bien le lendemain de teuf. ».

- Tu l’as cachée dans ton placard, ta p’tite sœur ?



#   Mar 21 Mar 2017 - 16:59

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Boubou il est plus vieux que lui pourtant il réagit comme un enfant. Il est surpris et puis essaye d'occuper la conversation avec l'information la moins importante ; à savoir les légumes. Nicky souffle un sourire. Il est trop sympa pour lui, non seulement il essaie de faire en sorte qu'il ne soit pas malheureux mais en plus il veut lui faire à manger. Et on sait tous que si on fait à manger à Nico, il vous adopte dans la foulée. Il finit tranquillement sa tasse de café. :

-Je mange de tout Boubou alors si tu veux cuisiner, je veux bien tout goûter.

Bon il était pas fan des épinards... Mais quand on a faim hein.

Il éclate de rire, Nicolas a l'impression que ça s'entrechoque dans son corps, dans ses os. Il sent sa fatigue qui pèse, les membres engourdis, beaucoup trop conscient de chacun de ses battements de cœur. Pourtant, il fait genre, gloussant légèrement quand Boubou lui parle du charisme du chanteur Danny Sexbang. Mais c'est parce que t'as pas son justaucorps scintillant encore. Tiens c'est une idée ça, il la garde pour plus tard. :

-Des situations sympathiques tu dis ?! Tu m'as fait peur mec ! Les Téléporteurs, on sait jamais trop où ils vont au début. J'ai eu peur que tu te sois coincé quelque part !

Il frotte sa tempe en soupirant... Maintenant qu'il y repense, il avait vraiment eu peur sur le coup. Il en avait rien à foutre d'avoir fini en slip dans le couloir, après tout, il était revenu avec le pantalon trempé une fois. Les Tonnerres savaient que Nicolas Lefebvre était tout un numéro à lui tout seul. M'enfin, comme on dit, ils en reparleront plus tard en riant hein...

Quand il voit que son ami zieute les cadavres, Nicolas suit son regard. Il se lève alors et fait un semblant de ménage... Ouais bon, il pose les bouteilles vides à côté de sa poubelle quoi. Il n'a jamais été aussi bordélique de sa vie ; l'état de sa chambre décrivait souvent son état mental et là, c'était pas joli à voir. Ni sa chambre, ni lui. Ouais c'est définitif, je vais pas ouvrir le volet tout de suite. Il gratte machinalement le creux de son coude quand Boubou lui demande où il cache sa sœur. Nicky bloque une seconde avant d'éclater de rire. :

-Boubou ! Je suis mineur et lycéen. Et pas en état. Je peux pas m'occuper d'un bébé ! C'est Aaron qui la garde... Celui qui m'a accompagné dans mon ancien village, mon prof de maths. Il a une maison et...

Sa voix meurt. Il y songe. S'il avait pu, s'il avait du rester auprès de Charlotte, il agirait différemment aujourd'hui c'est certain. Il aurait arrêté les conneries avant le point de non-retour... Il sourit. I could have stayed, if you were mine. Il pose sa tasse de café vide sur son bureau. :

-...il a de l'amour à revendre. Lui.

Soudain, il pose ses poings sur ses hanches, changeant de sujet. :

-Bon, moi, j'ai la dalle. J'prends une douche et on va à la cafét', ça te dit ?



#   Jeu 30 Mar 2017 - 18:15

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Tu es content quand Nicky accepte ta proposition. Tu prévois ça, le notes dans un coin de ta tête en espérant ne pas l’avoir oublié dès les jours qui viennent. Ce serait ballot !

- Parfait ! On s’programmera ça !

Un gloussement accueille ta remarque sur Danny Sexbang mais rapidement remplacé par les paroles d’un Nicky qui partage sa soudaine angoisse. Tu ris de bon cœur en secouant la tête avant de lui répondre :

- Quand même ! J’suis un grand garçon, Nicky. Je m’en serais sorti !

T’as déjà été dans des situations pires, n’est-ce pas ? Encore qu’il te faut reconnaitre que tu n’aurais pas eu l’air bien malin selon l’endroit où tu te serais téléporté. M’enfin, te connaissant tu aurais accueilli n’importe quelle situation avec le sourire, confiant en la suite - ouais, même si t’avais atterri au milieu des douches des filles, avec ta bouille trop mignonne elles t’auraient même pas tapé, c’est sûr ♥

Le Tonnerre se lève et commence à cleaner un peu la pièce alors que tu lui demandes où est cachée la petite. Il semble d’ailleurs buger un instant puis soudain son rire éclate, te tirant un grand sourire. Tu te doutais bien qu’elle n’était pas à sa charge, mais le taquiner était plutôt drôle. Tu acquiesces quand il t’explique que c’est un certain Aaron qui s’en occupe. Tant qu’elle est prise en charge, de toutes façons… Puis son grand frère est pas bien loin. Mais quand même, Nicky marque une pause qui te tire un petit froncement de sourcils. Mais ton ami sourit. « Un sourire, c’est pas toujours de la joie. ». T’es bien placé pour le savoir, hein ?

Mais le Tonnerre change de sujet. Il te propose d’aller manger un morceau. T’as pas dormi, t’as besoin de mettre quelque chose dans ton estomac, Boubou. Fais pas ta chochotte.

- D’acc !

Nicky va à la douche. Tu t’allonges en l’attendant, t’assoupissant à moitié. Quand il ressort, tu te redresses d’un coup, l’air complètement endormi, la capuche retombée dévoilant une fraction de seconde tes cheveux mal coupés en bataille sur ta tête. Mais tu la rabats d’un mouvement trop rapide pour que ce soit visible bien longtemps. Etouffant un bâillement, c’est d’un petit bond que tu te mets sur tes deux pieds.

- Let’s gooo !

T’attrapes Nicky par le coude et, bras dessus, bras dessous, l’embarques vers la cafétéria. Tu te souviens qu’il est pas fana des contacts, mais s’il en veut pas, il te le dira, nan ?

- Alors Nicky, tu vas prendre quoi ?

Ok, t’as carrément pas faim en fait. Mais t’as conscience qu’il faut que tu manges. Sauf que, comme t’as envie de rien, tu te dis qu’en entendant parler de bouffe, ça te donnera envie de quelque chose. T’es un peu compliqué, hein.



#   Jeu 30 Mar 2017 - 18:51

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Il fait la grimace quand Boubou dit qu'il est un grand garçon. J'en doute pas... Bon si un peu quand même. Nicolas sait que le sourire ne règle pas les problèmes, il les cache, alors... Et puis ça règle que dalle, il est le premier à le savoir. Il tapote le dessus du crâne de Boubou, couvert de la capuche mais il n'insiste pas... Il était peut-être trop protecteur, trop paranoïaque. C'est vrai, Asb est un adulte lui. Un adulte chelou certes mais un adulte.

Mais pas l'temps d'niaiser. Boubou est d'accord pour manger un morceau et ça c'est cool. Il attend pas pour se jeter dans la salle de bains et allumer la lumière une fois la porte fermée. :

-OUarGL ! car oui, la lumière ça pique les n'yeux-n'yeux.

Après de longues secondes à se frotter les paupières et à habituer ses yeux à la lumière, il enlève ses vêtements et se retrouve en slip devant le miroir. Le creux ses coudes cicatrise lentement, mais il n'y a pas de blessures "fraîches"... Donc ça devait être des comprimés hier... Ooooh de la MDMA. Il se gratte une fesse... ouais. Si c'était ça, ça expliquait pas mal de trucs. Maintenant que ça s'était réglé, qu'il savait donc qu'il devrait quand même porter quelque chose avec des manches longues, il se glissa dans la douche. Dix minutes plus tard il était sec.

Boubou sursaute et il voit son mouvement pour remettre sa capuche. Il ne fit pas de commentaire et partit à la suite de son ami, imitant son geste, plaçant sa capuche pour qu'on évite de mater ses cernes. Et bras-dessus, bras-dessous, ils vont jusqu'à la cafét'. :

-Mon cher Boubou, je suis français avant tout. Il laisse planer le suspense une seconde. J'vais commencer par reprendre du café et un croissant hein.

Faire les choses en douceur pour une fois, parce qu'il avait faim mais il se sentait patraque quand même. Il se tourne vers lui quand ils arrivent à destination... :

-Et t- WOH !... Mec... T'as pas dormi ou quoi ?

...C'est l'hôpital qui se fout de la charité. :

-Me dis pas que... t'es vraiment Danny Sexbang ? Tu passes tes nuits à répéter tes chorés ?

Y'a des visages qui se sont tournés vers eux au moment où il a prononcé le nom "Sexbang"... Des faciès très expressifs d'ailleurs. Lol les gens !



#   Sam 1 Avr 2017 - 16:40

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Ah bah vous avez l’air malin. Deux encapuchonnés avec des têtes de macchabées venant d’émerger. Z’avez au moins le mérite de dégager une certaine bonne humeur à marcher bras dessus bras dessous, ton fameux sourire-grimace illuminant ton visage.

A la cafétéria, Nicky te répond après un petit suspense qu’en bon français il prendra un café et un croissant bien sûr. Quelle évidence, Boubou ! ‘fin bref, vous avancez et tu te contentes de ton côté de le suivre sur la dose de caféine appropriée à la courte nuit que t’as eu. T’attrapes quand même une pomme au passage, conscient que sinon tu vas pas tenir bien longtemps.

Vous vous apprêtez à vous installer quand soudain, le Tonnerre réalise que t’as une assez sale gueule apparemment. Un sourire amusé aux lèvres, tu poses ta pomme sur la table avant d’enfoncer ton doigt dans la joue du garçon :

- Mon ami, j’vais t’avouer un truc… S’tu te souvenais de la tête que t’as, tu te permettrais pas d’me dire ça j’pense.

Mais la suite te fait rire et c’est avec un petit gloussement que tu t’assois finalement et mords dans le fruit en haussant plusieurs fois des sourcils l’air de dire sans un mot : « Eh wééé j’cache tout plein de trucs ! T’as cru quoi ? ».

- Ça t’plairait hein que j’sois Danny Sexbang ? lâches-tu finalement d’un air malicieux.

Sauf qu’un bâillement étouffé vient tout gâcher et après une bonne gorgée de café tu reprends la parole :

- J’arrivais pas à dormir alors j’suis allée m’entrainer – désolé mais j’peux pas à la fois nous faire entrer dans les boîtes sans passer par l’videur ET me la jouer Danny Sexbang – eeet j’ai pas vu la nuit passer !

Vous l’avez répété combien de fois là « Danny Sexbang » ? Un peu trop j’crois. Parce que déjà que quand Nicky l’avait dit, du monde s’était tourné, mais comme tu l’as placé dans presque toutes tes phrases on dirait, y a encore plus de regards plus ou moins amusés, plus ou moins choqués, qui sont braqués sur vous. Du coup, évidemment, tu peux pas t’empêcher d’en jouer :

- Bon appétit en tout cas mon poussin
, susurres-tu assez fort pour être entendue.

Quelques rires se font entendre chez ceux qui osent, les autres se contentant de pouffer un peu plus discrètement. D’un air satisfait, tu portes ton café à tes lèvres.



#   Mer 12 Avr 2017 - 17:38

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Boubou lui perce sa joue de son index inquisiteur du jugement... Oui. Il se souvenait de sa sale tronche hein. Il s'était vu dans le miroir et avait manque de le briser rien qu'en passant devant par tant de mocheté réunit. Il se redressa légèrement. :

-Ouais je sais. Mais c'est parce que j'ai l’habitude de ma sale gueule.

Il sous-entendait que la bouille de Boubou ne devrait en aucun cas accueillir des cernes vu qu'il était plus beau. La bromance les enfants, la bromance. Il s'installe à table en riant. :

-Avoue que ce serait cool, toi en Danny, justaucorps scintillant, et moi en Ninja Brian. Le duo de choc !

C'est qu'en y repensant ça leur allait plutôt bien en plus... Limite Nicky serait capable d'apprendre le piano pour aller jusqu'au bout de ce délire. Après une gorgée de café, Boubou avoue qu'il s'est entraîné toute la nuit car il n'arrivait pas à dormir. Nicolas ne put s'empêcher de sourire... Il avait eu le même réflexe lui, sans doute pas pour les mêmes raisons, mais c'était marrant de le noter. :

-Préviens-moi la prochaine fois que t'as une insomnie bruh. Je suis pas Téléporteur mais je pourrais te donner des astuces du côté Électrique de la foooorce~ !

Et puis c'était toujours plus drôle d'apprendre à deux. Il enfourne son croissant dans la bouche, il en dévore la moitié rien qu'en une bouchée... Il a une joue de hamster quand Boubou lui souhaite bon appétit... en l'appelant "poussin". Il hausse un sourcil puis entend des rires à peine discret autour d'eux. Awi c'est vrai. Il avait oublié qu'ils étaient pas discret et qu'ils avaient attiré l'attention de la populace en parlant de Sexbang. Il ingurgite le morceau de croissant qu'il avait dans sa gueule jusque là et sourit, de manière presque animale. :

-Bon appétit à toi aussi mon canard.

De nouveau des rires. Nicky s'adosse à sa chaise et envoie un regard sauvage dans leur direction. Silence soudain. Il commençait à aimer cet effet qu'il faisait aux inconnus. Parfois. Seulement parfois. Car c'était bien pratique. Il boit un peu de café pour tasser le croissant dans son estomac puis pousse un soupir d'aise... Y'a pas à dire, la bouffe ça fait du bien quand même. :

-Tu devrais faire attention quand même Boubou. Les pouvoirs, ça demande beaucoup d'énergie. Il faudrait que tu fasses un peu de sport avant d'essayer à maîtriser quoi que ce soit... Parce que t'es sec comme un coup de trique !

Son ami était à peine plus grand que lui... et pourtant il était deux fois plus large. Il savait que c'était pas une question de carrure, mais d'endurance. C'est pour ça qu'il pouvait s'entraîner longtemps sans trop en pâtir... Mais avant qu'il ne passe Étoile, malgré sa condition physique qui s'améliorait au fil des mois, il devait parfois écourter ses séances tellement l'électricité le drainait. Il pointa son index sur Boubou. :

-Fais gaffe. Big Daddy Nicky veille.

Il eut un frisson de dégoût et tira la langue en grimaçant, dévoilant un instant son piercing à la langue. Brrr que j'aime pas ce surnom. Il reprit une gorgée de café et eut soudain une révélation. Il chercha son téléphone d'une main. :

-Dis, t'as rien de prévu aujourd'hui ? J'ai peut-être une surprise pour toi.



#   Mer 12 Avr 2017 - 18:06

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Oui. Oui. Vous feriez un duo explosif, pas de doute là-dessus. C’est que t’aurais presque un sourire rêveur, je me trompe ? Du calme sur les délires, please. Puis le justaucorps, ça doit pas être méga confortable quoi. T’inquiète, on va te laisser dans tes pantalons déchirés et ta veste trop large, ça a l’air plus sympa. Après, vous pouvez quand même rajouter des paillettes pour que tu brilles de mille feux hein…

Le Tonnerre ajoute ensuite que tu peux le prévenir la prochaine fois que t’as une insomnie. Tu te tournes vers lui en haussant plusieurs fois des sourcils, un grand sourire amusé étirant tes lèvres :

- C’est que t’as l’air de plutôt bien savoir occuper tes nuits, mon Nicky ! J'voudrais pas compromettre quelques projets qu't'aurais!

Il tend le bâton pour se faire battre en même temps, le choupinou. M’enfin, c’est pas bien méchant. T’aimes juste assez le taquiner. D’ailleurs, en parlant de taquiner, ton ami répond au « mon poussin » par un « mon canard » accompagné d’un sourire… euh… un peu bestial ? « C’est Big Bad Nicky quoi. ». Tu ris doucement, et glousses un peu plus fort lorsque le silence se fait sous le regard du garçon. Oui, oui, t’es le seul con qui se permet encore de ricaner après les yeux sauvages avec lesquels Nicky a parcouru la salle.

Tu es en train de boire une gorgée de café lorsque le Tonnerre ajoute que tu devrais faire attention à ne pas trop pomper ton énergie. Et que tu devrais aussi faire du sport.

- Bah quoi ? Tu n’aimes pas mon corps de rêve ? J’aime particulièrement mes abdos, ils font à vrai dire ma fierté, continues-tu en tâtant d’un air pensif tes côtes avant d’ouvrir de grands yeux. Attend. Je viens de réaliser. C’est pas des abdos. CE SONT DES COTES. OMG.

Tu lui adresses un grand sourire, mélange de fierté et d’insolence insouciante. Tu le sais, que t’es pas assez musclé. Tu sais aussi qu’avant de te remettre sérieusement au sport, va falloir que tu réussisses à retrouver un régime alimentaire normal ainsi qu’un rythme de sommeil plus réparateur. Tu hausses alors des épaules en croquant dans ta pomme :

- T’inquiète Nicky, j’ai déjà été plus sec que ça et j’ai survécu !

« Malheureusement ? ». Mais noooon.

Ton regard se fait soudain surpris lorsque Nicky te dit que Big Daddy Nicky veille. Tes yeux ambrés inhabituellement sérieux se posent sur son visage fatigué et tu prends la parole d’un ton trop calme :

- Big Bad Daddy je te prie. Je suis intransigeant sur les surnoms, lâches-tu tandis que sourire qui éclot à nouveau sur ton visage prouve le contraire.

Puis tu remarques qu’il y a quelque chose de pas tout à fait normal au bout de la langue de ton ami. Avant que tu ne puisses demander quoi que ce soit, celui-ci te demande si tu as quelque chose de prévu aujourd’hui. Tu secoues la tête :

- Nope ! Et j’suis même plutôt très impatient de découvrir ce que tu prévois, c'est cool les surprises! Mais avant tu veux bien sortir ta langue s’il te plait ?



#   Mer 12 Avr 2017 - 20:07

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Boubou, il a l'instinct de survie d'un poulet dans un KFC. Mais Satan, qu'il est drôle ! Nicky le voit gigoter des sourcils et il se doute du contenu de sa réplique bien avant même qu'elle ne franchisse ses lèvres. Et il a déjà une réponse avant qu'il ne la termine. :

-Une partouze ne vaut pas ta compagnie bruh.

C'est clair. Qui aurait cru que petit Nicolas puisse un jour prononcer ce mot sans s'en sentir gêné ? Pas moi. Ni lui d'ailleurs. Personne en fait. Terrifiant.

Son ami rit quand il fait taire les rires d'un regard. Il peut se le permettre ; il l'a aperçu, lui, le vrai regard du Loup, posé directement dans sur lui. Ce que Big Bad Nicky venait de faire, à côté, c'était rien du tout.

Par contre quand il parle de son état physique, il grimace légèrement. Nico avait été maigre, peut-être pas à ce point, quand il était arrivé à Terrae. Des repas équilibré au quotidien et du sport avait réglé la question ; il suffisait qu'Asbjorn prenne soin de lui... ...Bizarrement, Nicolas se doutait que c'était peut-être là qu'il y avait un souci. Et puis il connaissait le coup du "j'ai déjà vu pire"... Il en usait aussi. :

-Tu as survécu, oui, mais c'est pas une raison pour retenter l'expérience.

Il est sérieux quand il le dit, mais reprend sa bonne humeur par la suite comme si un clown au beau milieu d'un spectacle avait mis en garde le public du danger que représentait l'alcool au volant. Surtout que Boubou enchaîne avec ce surnom ridicule que, décidément, il ne supporte pas. Il lâche un son de dégoût avant de répondre. :

-De toute façon, j'veux plus l'entendre donc j'ai pas besoin de l'apprendre.

Nicky écrit un sms d'une main, dévore le restant de son croissant de l'autre. Il a un grand sourire quand il sent la curiosité de son ami qui le frôle, comme une vague tranquille sur le bord d'une plage... Puis il perd son sourire quand il lui demande de tirer la langue.

Il hausse d'abord un sourcil. Pourquoi il me demande ça ? ...Non mais hors contexte c'est bizarre faut avouer ! Et puis Big Bad Nicky se souvient qu'il s'est fait un piercing après avoir été chez le psy... Pour fêter ça, en gros. Disons qu'il avait aimé se percer les oreilles donc il s'était demandé s'il pouvait pas en faire un ailleurs, dans un endroit moins voyant pour pas que Ronron le soûle de trop avec ça. Déjà qu'il avait l'air pas chaud quand ils avaient parlé, par hasard, de tatouage... Il pince ses lèvres, hésite... et finalement s'exécute, les joues roses. Big Bad de rien du tout ouais.

Et puis son téléphone sonne. Sauvé ! Il fait signe à Boubou de se taire et décroche. :

-Yep... ... Oui à l'endroit que je t'ai montré la dernière fois... ... Tout ce que t'as en stock. ...Onze ? Lesquelles ? ... ... ...Ouais ça ira. En 400 mL ? ... Parfait ! Merci champion, je t'en dois une ! A plus !

Il raccroche et lance un clin d'oeil à Boubou, tout sourire. :

-Fini ton café Boubou, le temps qu'on arrive, ta surprise sera prête.

Sur ce, il boit son café d'une traite et se lève. Il a envie de voir la tête de Boubou quand il verra ce qu'il a préparé et surtout, il ne veut pas l'entendre parler de son piercing.

Ils vont jusqu'au village tranquillement, déjà parce que le soleil nique les yeux de Nicky donc il galère un peu mais en plus, ils sont fatigués l'air de rien. Au bout d'un moment, il fait signe à son ami de le suivre dans une ruelle adjacente. J'm'attends à ce qu'il sorte une blague sur les petites ruelles sombres... Mais il n'y répondra pas de toute façon. Il veut garder son air mystérieux jusqu'au bout. A l'arrière des bâtiments commerciaux, il y a un muret. Nico le passe et s'enfonce dans une autre ruelle. Plus ils s'éloignent, moins on entend les brouhahas de la rue principale, plus ce qui les entoure paraît désert. Et puis au détour d'une énième allée, une petite place avec des bâtiments abandonnés... La plupart couverts de graph' et de tags en tout genre. Quelqu'un hèle Nicolas qui le salue d'un check basique et lui présente les bombes de peintures qu'il a ramené... Onze couleurs différentes. Du jaune au rouge, passant par des variantes d'orangé brun, du bleu au vert, clairs ou foncés. Le gars s'éloigne en leur souhaitant de bien s'amuser. Nicky se tourne alors vers Boubou et désigne un mur fraîchement repeint. :

-Surprise ! Ce mur t'es réservé. On l'a repeint pour que tu puisses te faire plaisir.



#   Mer 12 Avr 2017 - 22:19

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Tu retentes pas, tu laisses couler. Comment ça, c’est pareil ? Du tout, du tout. Heureusement, Nicky passe vite à autre chose, perd son sérieux soudain pour retrouver un sourire en écho au tien. Jusqu’au surnom où tu peux percevoir son dégoût. Malgré ton air amusé, tu notes dans un coin du bordel régnant dans ton cerveau de plus utiliser ce surnom, ou au moins rarement.

Ton ami a les yeux plongés dans son portable, t’intriguant de plus en plus. Il prend cependant le temps – après avoir affiché une mine assez perplexe certes – de te dévoiler sa langue, te présentant ainsi le piercing qu’il s’est fait mettre. Tu te mordrais presque les lèvres pour retenir le gloussement prêt à s’échapper lorsque tu t’aperçois que les joues du garçon ont rosi. « C’est-y pas mignoooon ! ». Mais Nicky a de la chance, avant qu’une quelconque remarque ne te vienne, son téléphone sonne. S’en suivent quelques mots… intéressants ? En tout cas, ils attisent ta curiosité, pas de doute ! 400 mL ? « Wtf ? ».

A son clin d’œil et son invitation à te dépêcher, tu finis ton café d’une bonne gorgée et prends un dernier croc dans ta pomme.

- ‘A y est j’suis prêt !

D’un bond, tu es debout, un sourire trop grand pour ta tête en plein milieu de la face. Vous sortez sous le soleil qui tape pas mal aujourd’hui. D’après la tête de Nicky, c’est pas hyper bon pour lui. Tu rigoles intérieurement, mais en fait tu douilles pas mal aussi. T’es pas un grand fan des rayons supposés chaleureux de la boule de feu. Toi t’es plus pluie, m’enfin bon, tu t’adaptes à tout de toutes façons. Et puis, t’es entrainé par le Tonnerre dans les petites ruelles. Tu dis rien, ta mine amusée compense les mots, ainsi que le regard que tu coules sur le garçon. « Vas-yyy c’est trop calme ! ». Par contre le chemin commence à être long, et tes lèvres frémissent tant tu te retiens d’écraser Nicky sous une avalanche de questions, de remarques taquines et de blablas inutile. Enfin, vous vous arrêtez devant une place vide entourée de bâtiments paraissant plus franchement utilisés. L’endroit te rappelle les coins où tu trainais quand t’étais à la rue. Des murs emplis de tags et de graphs, un lieu vide de vie sur le moment mais qui a vécu, tu le sens.

Un gars interpelle le Tonnerre. Tu t’approches avec lui, ton sourire toujours vissé sur le visage. Sourire qui se fait étonné, puis émerveillé lorsque tu comprends. Lentement, ton regard empli de mille étoiles se pose sur le visage de ton ami :

- Nicky… Je te préviens, je vais te sauter dessus.

Tu laisses un instant passer, comme pour que le garçon puisse se préparer – aussi bien à te recevoir qu’au contact brutal qu’il va soudain subir – avant de te jeter dans ses bras en position koala. C’est dans ces moment-là que tu te dis que c’est plutôt cool d’être un poids plume : t’as moins de chance de faire tomber la personne sur qui tu bondis, en bon kangourou que tu fais. Tu le serres une fraction de seconde dans tes bras avant de le relâcher et retrouver la terre ferme.

- Désolé. Mais j’étais obligé. C’est… C’EST TROP COOL MERCIII !

Tu regardes les bombes, le mur, ton ami, puis recommences, et soudain tu te laisses tomber par terre en tailleur. Tu attrapes l’une des bombes – rouge apparemment - et t’allonges sur le dos, la tendant devant ton visage. Tu souris toujours à la manière d’un enfant découvrant ses cadeaux de Noël, comme si tout ça était magique. Tu secoues l’instrument en fermant les yeux, savourant le cliquetis caractéristique qu’il fait. Tu soulèves les paupières, ton sourire se fait flottant alors que tu reprends la parole, le regard posé sur la bombe mais en réalité perdu ailleurs, plus loin :

- J’graffais beaucoup quand j’étais à la rue. Avec deux potes. On a fini par être assez doué, on t’faisait des fresques sympas. Ça nous saoulait tous ces trucs impossibles à lire que les gens faisaient. Sans compter l’nombre de gangs, de groupe de dealers qui s’éclataient à marquer leur territoire – même si la plupart du temps, on reconnaissait juste la forme du tag, pas les lettres de leur nom. Du coup, on r’passait derrière histoire de faire des jolis dessins.

T’éclates de rire. Vous étiez cons, rien que de cette manière vous vous êtes apportés quelques emmerdes. Vous étiez des gentils à côté de ceux qui vous approvisionnaient. Mais toi, ça te fait marrer. « Et puis Anna… ».

Souris, Asb.

Tu te redresses d’un coup, les lèvres toujours étirées :

- Eeeeh tu m’as dit « tu puisses te faire plaisir » ! J’veux qu’on s’amuse ensemble moi ! Tu sais graffer, Nicky ? Sinon, j’peux t’apprendre ! Comme ça on fait un truc supeeer joli ! Par contre ça demande pas mal de temps, j’espère que t’as ta journée d’vant toi ! J’ai maaaaasse d’idées ! C’est quoi ta couleur préférée ? On va faire un truc teeeellement beau que personne osera plus jamais repeindre ce mur, ok ?

Tu te lèves et fais un petit clin d’œil à ton ami avant de te tourner vers la façade, bombe toujours en main, poings sur les hanches. Asb à la conquête du mur, c’est beau.



#   Mer 12 Avr 2017 - 23:12

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Boubou le prévient, c'est sympa. Il soupire et ouvre ses bras, levant les yeux au ciel mais avec un grand sourire plaqué sur son visage. L'instant d'après, il lui a sauté dessus et il s'accroche à lui comme un koala... Décidément, Nicky doit avoir une sacré gueule de branche pour que tout le monde se jette sur lui comme ça. Puis l'instant d'après il le relâche en le remerciant. Un rire le secoue. :

-Tu sais tu peux me faire des câlins hein... C'est juste mes cicatrices qu'il faut éviter.

Bon c'est vrai, il en a partout donc c'est un peu compliqué. Mais il veut dire peau contre peau. Jusque là, il n'y a qu'une seule personne qui-... Nicolas se concentre sur Boubou qui regarde, émerveillé, comme un gosse devant les portes de Disneyland, le mur prêt à être peint. Il a de la joie mais aussi d'autres émotions qui se dégagent de lui... Sans doute dues aux souvenirs qu'il partage par la suite. Il graffait par-dessus les gangs avec des amis... Nicky ne put s'empêcher de retenir un regard un peu horrifié ; le marquage de territoire, il savait combien c'était sérieux. Et Boubou & Co. recouvrait tout ça sans respect. Dans quelles emmerdes t'es tombé mon pauvre Boubou... Il n'osait pas imaginer. Pourtant, son ami se mit à rire. Un éclat. Nicky se rapproche alors de lui, accroupis près de lui, coudes sur les genoux, à écouter un pan de son passé. Simplement.

Un pincement au cœur lui signale qu'il est triste, mais son ami ne montre rien. Grand sourire fendant toujours son visage. Il se redresse et repart comme en quarante. Il l'invite à graffer avec lui. Il le laisse déblatérer, se demandant un instant s'il devait quand même revenir sur ce que ressentait son ami avant de se lancer dans la peinture mais Boubou lui fit un clin d’œil avant de se tourner, conquérant, fier, heureux, vers le mur vierge. Huo serait là, il prendrait une photo... Nico soupire. La tristesse lui rappelle combien son frère lui manque, c'est étrange. Quelqu'un te manque aussi Boubou ? Il se lève à son tour, les mains dans les poches. :

-Je graffais aussi, dans mon village, justement pour ces histoires de territoire. Je faisais rien d’exceptionnel, des lettrages un peu, parfois une illu' pour amuser la galerie, que seuls les membres du gang pouvait comprendre. Alors quand je te dis que c'est ton mur, c'est vraiment ton mur Boubou.

Il se pencha en avant pour prendre une bombe. Il ne s'y connaissait pas en marque, mais il savait que son camarade de classe ne prenait pas de la mauvaise qualité. Il regarda l’appellation de la couleur, manqua de rire devant le "vert futuriste" avant de la tendre à Boubou. :

-Tiens, ma couleur préférée. C'est à peu de chose près un vert comme ça.

...et le blanc. Il sortit son téléphone et commença à fouiller sa bibliothèque musicale. :

-Alors ? Tu vas nous faire quoi comme chef d'oeuvre ?... A moins que t'es pas envie de me spoiler bien sûr.

Il appuya sur play et Cool Patrol commença à faire entendre ses premières notes un peu rock.



#   Dim 16 Avr 2017 - 0:55

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 163
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Nicky rit puis t’assure que tu peux lui faire des câlins tant que tu évites les cicatrices. T’es comme sur un nuage là alors que tu acquiesces en lâchant un petit « C’est compris, chef ! » avant de te concentrer sur les bombes de couleurs.

Pendant que tu racontes, le Tonnerre t’écoute. Attentif. Tu ne vois pas son visage, pas ses expressions, mais tu sens qu’il a l’oreille tendue, que tu ne parles pas dans le vide. D’ailleurs, ton ami s’est approché, accroupi à tes côtés comme pour mieux entendre l’histoire. Oh, pourtant elle n’est pas si jolie à entendre. Ce n’est pas parce que tu ris qu’elle en devient belle, mais Nicky y prête intérêt alors tu l’achèves comme tu peux.

Quand tu lui proposes de s’occuper du mur avec toi, le Tonnerre t’apprend que s’il a lui aussi graffé dans son village, il ne faisait pas de réels dessins. Tu es un peu déçu de ne pouvoir totalement partager ce moment avec lui, néanmoins vous êtes ensemble et tu feras en sorte que lui aussi s’amuse, d’une manière ou d’une autre.

- Ok Nicky ! Alors let’s go !

Tu attrapes la bombe qu’il te tend avec un petit sourire. Tu la retournes dans ta main jusqu’à en faire apparaitre le nom :

- « Vert futuriste » ? On va partir là-dessus, d’acc !

Tu te tournes vers le mur vide que tu observes quelques instants en silence. Un rire secoue tes épaules lorsque Cool Patrol est lancée et tu ne peux retenir un petit début de choré’ te faisant perdre tout le sérieux de ta concentration. Après avoir pouffé un moment, tu reprends la parole avec enthousiasme :

- J’sais pas totalement sur quoi je pars alors j’ai pas grand-chose à spoiler, Nicky ! On verra bien !

Ton sourire est toujours présent, mais tes yeux se plissent alors que tu te places à bonne distance du mur. Secouant la bombe jusqu’à entendre la bille se décoller, tu lèves ensuite l’appareil en direction de la surface à peindre. Tu appuies sur le bouton propulseur et… éclates de rire alors que ça ne sort pas du tout comme tu le voudrais.

- Ok. J’avais oublié qu’à la première utilisation faut pas direct attaquer le dessin mais faire quelques tests pour vérifier que ça sort bien de manière homogène, lâches-tu avec un gloussement. Juge pas Nicky, j’oublie vite.

Tu te reprends et ton dessin prend doucement vie. Entre deux « You put your hands in the air » et quelques déhanchés, les traits se construisent et finalement, au bout d’un certains nombres de chansons, tu délaisses le « Vert futuriste » pour un « Noir pur mat ». Enfin, tu te laisses tomber en tailleurs sur les fesses et exploses de rire face au mini-Hulk au sourire beaucoup trop grand qui vous fait face. Tu sors une cigarette de ton paquet et la coinces entre tes lèvres avant de partir en arrière, allongé sur le dos.

- Après, j’ferai des nuages parce que j’aime bien la pluie, expliques-tu en allumant ta clope. Et des éclairs, parce qu’on est Tonnerres quand même. Comme ça, ça fera d’l’orage !

Tu jettes un œil vers ton ami avec un grand sourire :

- T’en penses quoi, Nicky ?



 

Big Bad Nicky, aujourd'hui je suis le caillou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Tonnerre. :: Chambres individuelles. :: Chambre de Nicolas.
Aller à la page : 1, 2  Suivant