Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi]
##   Lun 26 Juin 2017 - 0:10

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
Adélaïde Hamilton E.
Messages : 593
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

- Comment cela, un problème avec Nicolas ? demandé-je platement. N’en sais-tu pas plus ? D’accord. Oui, je peux sortir. D’accord. Je t’attends alors.

Je raccroche, le visage pâle. Un problème. Avec Nicolas.

Je n’aurais pas dû dire « C’est seulement pour ce soir ». J’aurais dû insister.

Je secoue la tête. Peut-être n’est-ce pas aussi grave que je le pense. J’amplifie toujours tellement tout. Oui mais si cela n’avait pas été si grave Nicolas m’en aurait parlé. Même s’il ne parle que peu. Aoi n’aurait pas appelé Alice.

Aoi. Alice. Oui. Me préparer. J’ignore la boule qui a immédiatement fait son apparition dans mon estomac dans le même temps que les milles scénarios à propos de Nicolas dans mon esprit. Je rejoins la salle de bain pour me passer de l’eau sur le visage avant d’attacher mes cheveux d’un geste rapide. J’ai chaud. Un peu trop. Pourquoi suis-je si inquiète ? Ce n’est pas forcément grave, il faut que je me le dise. Alice ne doit pas voir que je suis inquiète. Ni Aoi. Ni Huo. Personne. Parce que je ne dois pas l’être.

Quelle idée aussi ! Appeler quelqu’un et dire « Il y a un problème. Venez. ». Cela est si… Si angoissant ! Je déteste cela. Pourquoi ? Juste, pourquoi ?

L’on toque à la porte. J’inspire profondément, repose le masque, avant d’aller ouvrir. L’air neutre, j’ouvre à la douce. Elle sourit. Pas son grand sourire habituel. Celui du « Je suis là. Tout ira bien. ». Je n’y réponds pas. J’ai peur. Alors je me réfugie dans l’inexpressivité. Le bout de mes doigts rejoint une fraction de seconde les siens avant que je ne me racle la gorge :

- Nous devrions y aller.

Sans avoir échangé un baiser, nous nous mettons en route. Le trajet est silencieux. Trop. Et en même temps pas assez. Mes pensées filent trop vite, je ne les supporte plus. Un problème. Avec Nicolas. Lequel ? Pourquoi nous avoir appelé nous ? Alice sait aider les gens. Si moi je dois aider, je ne pourrai pas. Je ne sais pas faire. Je ne sais juste pas. Je ne sais pas. Je ne-

Nous sommes arrivées. Trop vite je trouve. La cigarette que j’avais allumé en partant est pourtant consumée depuis un moment, je ne m’étais qu’à peine aperçu que je l’avais fumée. Le visage toujours fermé, je m’approche de la porte et, sans marquer d’hésitation, toque. Ne pas montrer que j’ai peur. Rapidement, elle s’ouvre sur la mine grave d’Huo et celle plus neutre, mais pas moins inquiète, d'Aoi.

- Bonjour.

Pourquoi suis-je ici ?



Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Signa

Merci Ronron, merci Elwynouchette. Vous êtes les bests ♥

♥:
 
##   Jeu 29 Juin 2017 - 18:48

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Suis-je un mauvais frère ? J'en sais rien. Je veux pas me poser cette question. Aaron a pas su gérer non plus. Il est parti pour un temps et je le comprends. Après tout ce qui lui arrive ces derniers temps je comprends qu'il arrive pas à se sortir de l'eau. Je lui en veux un peu pour me laisser avec le bébé "Nico", mais je comprends. Il a sa gamine à s'occuper, sa rupture à gérer et je comprends. Mais moi je suis pas sur de savoir gérer ça non plus. En fait je gère pas.

Aoi a appellé Alice pour qu'elle et Hamilton vienne et qu'on puisse parler de tout ça. Je connais pas Alice mais apparemment c'est une fille cool. Et je pense qu'il vaut mieux prévenir le plus de gens possibles qui puissent nous aider avec Nico. Au moins pour le surveiller un peu et éviter qu'il fasse une connerie encore plus grosse. Ca me met pas vraiment de bonne humeur, j'avoue.

Les filles doivent venir bientôt et je suis partagé entre mon inquiétude et mon appréhension. Comment leur dire ? Surtout, comment elles vont réagir ? Y a pas de bonne façon d'annoncer ça. J'ai pas très envie de devoir les calmer si elles s'affollent. Je suis nerveux et ça me déstabilise. Toute cette histoire est un peu trop pour moi je crois. C'est pas non plus comme si j'avais jamais vu de drogué ou que je savais pas comment ça marche mais- C'est de Nico qu'on parle. Mon petit frère. Mais est-ce que j'ai encore le droit de l'appeller comme ça alors que je l'ai laissé tomber ?

On frappe à la porte et je vais ouvrir. J'arrive même pas à esquisser un sourire, juste à ne pas paraître trop triste ou inquiet. Je me pousse en leur faisant signe d'entrer et referme la porte derrière elles. Je cherche un peu de soutien du côté d'Aoi.

— Bonjour les filles. Merci d'avoir fait aussi vite.

Je fourre mes mains dans mes poches. Ca fait depuis plusieurs jours que j'ai envie de fumer pour me calmer un peu mais chaque fois la vue d'ne clope me rappelle trop Nico et je l'allume pas.

— Vous voulez boire un truc ?


##   Jeu 29 Juin 2017 - 21:10

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Lorsqu'Aoi l'a appelé, Alice avait posé plusieurs questions, et Aoi n'avait laché quasiment aucune information. La Terre avait rapidement contacté Hamilton, pour ensuite aller la chercher. En route vers sa chambre, Alice se concentre. Elle s'inquiète, évidemment qu'elle s'inquiète. Mais ça ira. Elle s'en persuade. Elle fera tout pour que ça aille bien. Elle savait qu'Hamilton ferait tout son possible aussi, si cela concerne Nicolas. Et Aoi également, la Master était bien trop gentille à ses yeux pour ne pas l'aider. Elle ne connaissait pas Huo, et n'avait qu'une vague idée de sa relation avec Hamilton, il l'entrainait. Arrivée, elle offre un sourire rassurant à la Feu. Elle ne dit pourtant rien, et la suit simplement.

Elle ne dit rien, elle est calme, simplement, laisse sa main à portée de celle d'Hamilton si jamais elle en a envie. Elle se calme simplement. Si Hamilton doit être mal, Alice doit être là pour elle en plus. Tout ira bien.

La rousse frappe à la porte, qui ne tarde pas à s'ouvrir sur un monsieur, grand, fort. Et inquiet. C'est Huo, elle l'avait déjà vu au bal de la St White.

« Bonjour. »

Elle entre à la suite d'Hamilton. Elle est bien la seule à sourire. Ce n'est pas son sourire rayonnant, ce n'est pas son expression habituelle. Son sourire se veut rassurant, parce qu'elle tiendra bon quoiqu'il arrive. Mais elle n'est pas heureuse. Elle n'est pas pleine de joie.

A la proposition de Huo, elle accepte simplement un peu d'eau et le remercie avec douceur. Et puis, après un petit silence, elle regarde tour à tour les deux Master.

« Alors... Qu'est-ce qui ne va pas ? »

Elle avait beau se dire que tout irait bien, Alice veut savoir ce qu'il se passe. Elles étaient là pour ça, pour en parler avec eux. Autant être au courant le plus vite possible.


Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Sam 8 Juil 2017 - 18:15

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

La situation est plutôt critique. Nous en avons parlé un moment avec Huo, à nous demander si nous devions prévenir Hideko ou si nous devions nous en occuper nous-mêmes. C'est une décision difficile, et impossible de la prendre à la légère. Si nous faisons quelque chose de travers, il en pâtira bien plus que nous - et nous pourrions risquer de le perdre, tout simplement.

Je sais à quel point la relation de Nicolas et Huo est compliquée, à quel point Nicolas a pu dévier ces derniers mois. Je repense aussi à Matheo, que je revoie souvent ces derniers temps pour notre projet, mais j'ai le coeur en bouillie en m'imaginant devoir le lui dire.

Nous avons décidé d'un commun accord de ne pas l'avertir immédiatement. D'abord, il faut que nous agissions, et que Nicolas accepte notre aide. Mais il s'est disputé avec Huo il y a bien longtemps, et moi, je ne le connais que peu. Sans compter que, sur ce coup-là, Aaron nous a lâché. Il est parti ce week-end pour s'éloigner, et on n'a pas vraiment de nouvelles de sa part. J'ai l'impression qu'il fait ça souvent, partir pour ne pas avoir à gérer les problèmes. Partir pour oublier. Il n'a vraiment pas accusé le coup, ce qui peut se comprendre. Huo aussi l'accuse mal. Il regarde souvent dans le vide, silencieux, sans doute à chercher des solutions qu'il ne trouve pas. Je sais qu'il s'en veut, il a sûrement jamais été aussi mal que le jour où il est revenu me voir. Et moi, ça me tue.

Que Nicolas se drogue fait douloureusement écho à la situation que nous avons vécue il y a deux ans avec Allen, en des proportions bien plus effrayantes. J'essaie de ne pas montrer à quel point ça m'affecte, de ne pas montrer à quel point je me sens mal et coupable, à quel point j'ai envie de faire quelque chose sans savoir quoi. Mais s'il faut qu'on s'implique, il faut éviter de le faire émotionnellement. Ou au moins, éviter de trop le faire. Pour prendre les décisions qui sont justes.

Alors nous en avons parlé, et nous avons convenu que nous aurions besoin d'aide.

J'ai essayé de récapituler un peu qui était proche de lui. Alice et Hamilton, qui s'entraîne régulièrement avec Huo, sont amies avec lui. Matheo, m'avait suggéré Huo, avant que je ne lui dise de me laisser m'en charger, plus tard, quand la situation aurait évolué, au moins un peu. Je ne nous vois pas le lui annoncer maintenant, et surtout pas à lui, qui l'aime tellement et qui est tellement affaibli ces derniers temps... Sinon, Aaron, qui est parti. Il y a bien l'ami de Nicolas, le tonnerre que j'ai vu à la fête, mais je ne connais pas son nom et je ne me vois pas faire appel à un inconnu. Et puis Ariana.

Autant le dire tout de suite : notre décision a été claire et unanime. On ne parle pas de ça à Aria. Elle ne saura rien. On ne sait pas comment elle va le gérer. Sans doute ne le gèrera-t-elle pas du tout, au final ? Et c'est égoïste, mais je ne veux pas qu'elle en parle à Allen parce qu'elle a besoin de quelqu'un pour se consoler. Si elle en parle à Allen, il va encore culpabiliser. Je ne veux pas gérer les dommages collatéraux, c'est hors de question. Allen a une vie assez chaotique comme ça, ce n'est pas utile de lui rajouter des raisons de s'en vouloir, d'être mal, de repenser à ça, ou même simplement de ne pas être heureux. On lui en parlera aussi, un jour, si c'est utile. Et pour le moment, ça ne l'est pas. Même si écarter des personnes qui sont si proches de lui et s'inquiéteraient à ce point pour lui me noue l'estomac, on doit rester pragmatiques.

Nous reste Alice et Hamilton, donc. Hamilton, je ne la connais pas, mais Huo m'en a dit du bien ; Alice, elle, est consciencieuse et je sais qu'elle fera ce qu'elle pourra, tout en restant discrète. Et il faut impérativement rester discrets pour le moment. Des forces de caractère. J'ai peur de savoir comment elles vont réagir, mais je sais aussi qu'on aura besoin d'elles pour savoir comment il va. Je ne peux pas aller là-bas constamment, d'autant qu'il ne doit sans doute pas me faire confiance. Mais j'irai. Pour le moment, besoin d'un plan.

J'ai appelé Alice pour lui dire de venir nous rejoindre. J'ai saisi au ton de sa voix qu'elle s'inquiétait, mais impossible d'en parler au téléphone. À Terrae, les murs ont des oreilles et elle préfère autant que personne n'intercepte la communication.

En attendant, j'ai préparé du thé et ramené quelques trucs à grignoter dans le salon. Je sais qu'il y en a qui ont besoin de décompresser en faisant quelque chose ; moi c'est me ronger les ongles, en général. Alors je préfère autant tenir une bonne tasse de thé ou de café pour m'occuper les mains.

Les filles ne tardent pas à arriver. Huo va les accueillir et je le rejoins, l'air fermé. Ma main va doucement rejoindre celle d'Huo pour lui transmettre un peu de courage.

—Bonjour, je les salue aussi. On a du thé dans le salon, si jamais. Ou du café dans la cuisine.

Alice prend la parole et je secoue la tête un instant.

—Allez d'abord vous assoir, je fais le plus doucement possible.

Je tourne la tête vers Hamilton pour savoir si celle-ci veut boire quelque chose, et finis par aller chercher ce qu'il faut dans la cuisine. Les tasses et verres sont posés sur la table. J'essaie de lancer un sourire rassurant aux filles, mais c'est difficile, et je sais qu'elles le ressentent parfaitement.

On s'installe. J'attrape la théière et me sert un thé, en propose aux autres pour les servir aussi, la repose. Dans un léger tic nerveux, je remets ma tasse parfaitement droite et croise mes mains sur mes cuisses.

—Avant que vous ne vous sentiez coupables de quoi que ce soit, je dois vous dire que personne ne l'est. Personne, je fais en tournant mon regard sur Huo, tout en tentant de garder un ton à la fois doux mais appuyé. Huo est allé le voir il y a peu. Il ne va vraiment pas bien et ne veut pas se faire soigner. Il faut qu'on fasse quelque chose, et on a besoin de votre aide, parce que seuls on n'y arrivera pas.

Je sens le silence comme une entité palpable dans la pièce, mais je ne dévie plus le regard d'elles. C'est comme être dénué d'émotions. Presque médical. Pragmatique.

—Nicolas se drogue. Ça a l'air de faire un bout de temps que cette histoire dure. Alors on a besoin de savoir ce que vous, vous savez, pour espérer faire ce qu'on peut pour l'aider.

Droit au but.
Du tact, on avait dit ?



Je vole en #F54759
##   Ven 21 Juil 2017 - 16:24

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
Adélaïde Hamilton E.
Messages : 593
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

L’ambiance est lourde et froide. Personne ne sourit. Sauf Alice, mais même elle ne rayonne pas. Tout est solennel. Nous ne savons pas pourquoi nous sommes là, mais nous savons que c’est important. C’est palpable. Une menace pèse. L’orage gronde, prêt à exploser.

Nous nous asseyons sans mot dire et Aoi nous apporte de quoi boire, de quoi nous occuper les mains en attendant les explications. La Master semble essayer d’être douce, d’être calme et posée. Huo, lui, parait plus nerveux. C’est Alice qui pose la question. La fameuse. Moi ? Muette. Je serais bien incapable d’articuler quoi que ce soit alors que le café a déjà du mal à se glisser dans mon œsophage.

Mes doigts se resserrent sur la tasse tenue entre mes mains lorsqu’Aoi commence à répondre. Elle met du temps. Trop de temps. Elle tourne, elle prend trop de virages. Cela m’agace. Cela fait monter la tension. Cela laisse le temps d’imaginer. Le temps de se dire que, si elle dit que ce n’est pas de notre faute, c’est qu’au fond cela doit bien l’être un peu. Le temps de se dire que si elle prend tant de temps pour nous dire que Nicolas ne va vraiment pas bien, c’est que c’est pire que cela, c’est que les mots ne suffisent pas forcément. Le temps de se dire que pour en être à faire appel à Alice et moi, c’est que les choses vont être dures.

Puis cela tombe. Trois mots. Nicolas. Se. Drogue.

Il suffit de trois mots à un être humain pour avoir la sensation qu’un roc vient d’alourdir son estomac. En réalité, il en suffit de bien moins. Même un simple regard peut être suffisant. Aujourd’hui, ce sont trois mots. Les autres ? Ils flottent, ils tournent, ils tentent de parvenir jusqu’au cerveau, mais ils n’ont en réalité aucune importance. La première phrase est vicieuse. Elle calfeutre le reste, elle fait se dire que peut-être, nous avons raté la suite ? Peut-être que la suite était la révélation d’une plaisanterie douteuse et pas franchement amusante, mais qui aurait le mérite de ne pas être la réalité ? La première phrase engendre des « Peut-être » interminables que nous savons faux mais que nous voulons tant croire vrais que nous finissons par les prendre pour la réalité.

Consciente que mes « Peut-être » sont faux et que ma réalité est dure, j’enclenche le mécanisme de défense. Je porte ma tasse à mes lèvres pour prendre une gorgée de café, mon regard neutre ancré dans celui d’Aoi. Je ne regarde que celle qui parle. Je la regarde dans les yeux. Aucun tic nerveux ne m’agite. L’habitude.

- Que voulez-vous que nous fassions pour aider ? demandé-je calmement. Je ne sais pas vous, mais je n’ai pas une grande expérience dans la drogue. Savez-vous quel a été le déclencheur ? la raison ? Nicolas n’était pas en grande forme depuis un moment, mais était-ce déjà au point d’en arriver là ?

Une soirée, hein ? J’aurais dû comprendre. J’aurais dû savoir. Je n’aurais pas dû laisser passer pour un soir son état. Je n’aurais pas dû le laisser éviter la conversation.

Mon esprit tourne, retourne cette nuit, mais je parle avec un ton médical. Il faut aller vite. Etre efficace. Rien ne sert de se perdre en un étalage d’émotions. Nous sommes grands et adultes, nous avons la pudeur de conserver nos craintes et nos frayeurs au fond de notre cœur.

Peu à peu, le reste des paroles d’Aoi fait son chemin. Une fois que la première phrase est digéré, le reste revient.

- Je ne sais pas grand-chose. Je n’ai pas beaucoup vu Nicolas ces derniers temps. La dernière fois que nous nous sommes vus seulement lui et moi longuement, il revenait de France. Son voyage ne lui avait pas fait du bien. Je ne sais pas ce que vous en savez ?

J’hésite. J’hésite à tout dire. Ce que je pourrais ajouter est personnel. Privé. Cela ne concerne que Nicolas. Mais, si cela peut aider… Je me racle la gorge avant de reprendre :

- Il pense qu’il n’a plus le droit de ressentir quoi que ce soit.

Je m’arrête et hausse des épaules. J’ajouterai peut-être des choses après. Peut-être. Mais pour le moment, cela est suffisant.



Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Signa

Merci Ronron, merci Elwynouchette. Vous êtes les bests ♥

♥:
 
##   Ven 28 Juil 2017 - 20:02

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je laisse un peu Aoi s'occuper de tout mais je crois que pour le moment je n'ai pas trop la force de me bouger plus. J'essaye déjà de garder la tête hors de l'eau. Ce ira surement mieux dans quelques jours quand j'aurais digéré le choc. Quand j'aurais réussi à laisser un peu mon affect de côté. Pour le moment j'ai du mal. La culpabilité me serre la gorge chaque fois que j'y pense.

Encore une fois, je suis pas quelqu'un de particulièrement sensible ou émotif. En temps normal, c'est même le contraire. Mais là je peux pas me dissocier de ça. Repenser à l'état dans lequel je l'ai vu… C'est aussi ma faute s'il en est là. Je tente de me reprendre un peu, accepte la tasse de thé que me tend Aoi avec un sourire.

Je sais que ce qu'elle dit est aussi pour moi. On en a parlé longuement. Que je ne dois pas me sentir coupable pour ça, ce n'est pas la faute de personne. Ca reste douloureux et c'est compliqué de ne pas me charger pour ça comme j'en ai l'habitude aussi. J'ai envie de prendre sa main mais je me retiens un peu. On est pas là pour ça. Le but c'est de trouver des solutions et je dois me secouer. J'ai besoin de pragmatisme.

Je m'éclaircis la gorge légèrement pour répondre à Hamilton. Je ne sais pas quel est le déclencheur mais je peux faire des suppositions et je pense pas qu'elles vont lui plaire. Enfin je crois qu'à ce stade c'est pas important.

— Nico ne s'est jamais autorisé à ressentir, je crois. Pas vraiment. Tu parlais de son voyage en France et je crois qu'il y a effectivement des choses à prendre en compte là dedans mais à mon avis c'est pas que ça.

Je me passe une main dans les cheveux, un peu nerveux. Est-ce que j'ai le droit de parler de ça ?

— Quand je suis allé le voir… Il était très incohérent. Mais je pense qu'il y a plusieurs choses. Déjà, l'histoire entre lui et Matheo a eu un effet très mauvais sur lui. Il s'est mis en tête que personne ne l'aimait vraiment pour ce qu'il est. Probablement aussi par rapport à ce qu'il a vécu avant.

C'est ma faute. J'aurais jamais dû le frapper. J'aurais dû essayer de comprendre ce qu'il s'était passé au lieu de lui rejeter la faute. Mais Matthy était tellement mal.

— Pour le moment, c'est difficile de l'approcher. Mais je voudrais qu'on essaye de le surveiller. Il est très instable et la drogue a cet effet très pervers dans les phases descendantes qui déprime énormément. Au delà de son état physique qui est clairement mauvais, j'ai surtout peur qu'il fasse une connerie.

Comprendre par là, qu'il y a un risque qu'il fasse une tentative de suicide. Et ça putain, ça me fait plus peur que tout.


##   Ven 4 Aoû 2017 - 0:03

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice comprend pourquoi Aoi les met en garde. Alice ne sentira pas coupable. Elle le sait déjà. Mais elle a un peu peur de ce qu'elle apprendre. Aoi prend des précautions tout en étant très direct. Etrangement, Alice aime bien sa façon de faire. Mais elle n'a pas le temps de s'y attarder. Elle apprend que Nicolas se drogue. Nicolas, c'est le meilleur pote de sa copine. Nicolas, c'est un type qu'elle considère comme un ami, sans connaître sa considération à lui pour elle.

Nicolas au final, c'est quelqu'un qu'elle apprécie. Et Nicolas se drogue. Nicolas ne fait pas ça pour rigoler. Nicolas en dépend.
Une pierre tombe dans l'estomac d'Alice, sans prévenir.
Une respiration un peu forte parmi les autres.
Eviter les souvenirs, éviter les associations d'idées, éviter les visions mauvaises. Ici, Alice n'est pas le souci, ici, Alice ne va pas mal. Elle doit être là. Rapidement, ses souvenirs passent, et elle est de nouveau libre pour se concentrer sur la situation actuelle.

Alice écoute Hamilton, le yeux posés sur elle. Elle sait qu'elle tiendra bon. Elle sait qu'elle n'a besoin de personne. Elle sait aussi que ce n'est pas facile à entendre pour elle. Surtout vu sa réaction. Elle aussi, elle fera ce qu'elle peut pour aider. Tout ce que disent Huo et Hamilton raisonnent avec la discussion qu'elle avait eu avec lui. Elle sait qu'il faut qu'elle en parle. Elle ne dira pas tout. Mais il faut qu'elle l'aide.

« Je ne connais pas aussi bien Nicolas que vous. Mais nous avons eu une très longue discussion, un peu après la St White. Nous avons longtemps parlé de... De comment on peut se comporter face aux autres pour se protéger. Et... Je pense que Nicolas... Se perd dans sa façon. Il... Se fait croire des choses qui n'existent pas ? Il se persuade de mauvaises choses. Pas toujours bien sûr, mais son rapport aux autres et à lui-même est terriblement compliqué je pense. »

Alice ne sourit plus, elle n'a plus envie. Elle est toute sérieuse, mais ne perd rien de sa douceur. Elle pose son regard tour à tour sur Hamilton et Huo.

« Y a beaucoup de facteurs qui le poussent à faire ça. »

Petit soupir. Elle regarde Huo, un oeil, puis l'autre. Non, Nicolas ne fera pas de connerie. Parce que Nicolas, qu'il le veuille ou non, est trop accroché à la vie. Et s'il ne l'est pas autant qu'Alice le pense, ils lui feront comprendre que c'est inutile. Elle l'espère. Elle veut y croire, elle ne se laisse pas le choix.

« Qu'est-ce qu'on pourrait faire, Hamilton et moi pour l'aider ? Je veux dire... Personnellement, à part vérifier qu'il va bien... »

Passer devant sa chambre, et tenter d'ouvrir suffisamment son esprit pour lire le sien ? Hm. Rien que l'idée la ferait grimacer, mais si c'est nécessaire... Ce serait un dernier recours, mais elle préfère qu'on le lui demande. Par contre, vérifier de loin, ce qu'il fait, comment il est... Ca, c'est possible. Mais par rapport à Hamilton, sa marge de manoeuvre est assez faible.


Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Sam 5 Aoû 2017 - 0:22

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Les précautions que je prends avant de leur annoncer la nouvelles sont autant là pour elles que pour nous. Je vois bien à l'expression d'Huo qu'il se contient uniquement parce que les filles sont là ; mais je l'ai suffisamment cotoyé pour ne pas avoir à décrypter bien longtemps sa posture. J'essaie de l'encourager comme je le peux, poser ma main sur sa jambe lorsque je le sens trop tendu. Pour me donner du courage à moi aussi, surtout. Une présence, simplement.

Les filles accusent mal le coup. Hamilton semble comme figée pendant tout le temps où je parle ; et dans les yeux d'Alice passent trop de choses indescriptibles. Des démons qui refont surface, la peur, l'inquiétude, la culpabilité peut-être ; je ne sais pas. Mais je suis heureuse qu'elles soient là, face à nous, et qu'aucune d'entre elles ne flanche. Elles sont fortes. Elles sont courageuses. J'espère qu'elles pourront nous aider.

Hamilton a un visage lisse. J'ai l'impression que plus il est dénué d'émotions, plus en elle ressent. C'est un sentiment un peu étrange…

Déclencheur, raison ; Hamilton parle, explique quelques éléments. Une tristesse indescriptible me noie. Qui n'aurait pas le droit de ressentir... J'écoute. Puis mes yeux se ferment un instant pendant que je trie les informations qui m'apparaissent au fur et à mesure de la discussion. La France. Quand est-ce que c'était ? Il y a plusieurs mois, mais après son étoilisation. Quand a-t-il été Etoilisé ? J'essaie de me souvenir. Je crois que c'est un peu à la même période que Matheo est venu me voir pour me demander de l'aide... Je crois que c'est à partir de là qu'il a commencé à sortir. J'acquiesce aux dires d'Huo lorsqu'il parle de Matheo. Forcément, ça n'a pas aidé... S'il pense qu'il n'a pas le droit de ressentir, Matheo doit être devenu l'excuse parfaite. Je lui ai fait du mal, alors je n'ai pas le droit de ressentir. Ressentir fait du mal aux gens. Est-ce qu'il pense que ressentir lui fait du mal à lui-même ?…

Parmi nous quatre, je suis celle qui a le moins parlé à Nicolas, ces derniers mois. Je ne me sens pas d'expliciter toutes les raisons qui font qu'il vont mal, parce que ce n'est pas à moi de le faire, parce que je ne peux pas prétendre le connaître. Pourtant, les pièces s'assemblent lentement. Tout n'est pas clair. Ca ne le sera pas. Est-ce qu'il faut forcément une seule raison précise ? Parfois, c'est un ensemble. Une occasion. Et puis tout s'écroule.

Lorsqu'Alice prend la parole, je suis d'autant plus attentive qu'elle nous parle de choses nouvelles. Elle a un oeil avisé et un esprit vif ; si elle n'avait pas été terre, elle aurait sans doute été air. J'acquiesce lentement. Son rapport aux autres... à lui-même… J'ai envie de me masser les tempes. Pourquoi Aaron n'est pas là quand on a besoin de lui… Lui aurait sans doute pu nous éclairer davantage. Nous donner des pistes. Qu'est-ce qu'on peut explorer ...? Est-ce qu'on peut vraiment fouiller là-dedans ...? Ce n'est pas notre rôle...

—Beaucoup de facteurs, effectivement, je soupire en prenant une gorgée de thé pour reprendre contenance, une fois que tout le monde a pu s'exprimer sur le sujet.

Je repose ma tasse lentement, relève les yeux vers les filles tour à tour.

—Si on avait la réponse à cette question, je crois qu'on n'aurait pas besoin de se retrouver, je leur souris piteusement. Vérifier qu'il va bien, qu'il mange, qu'il s'hydrate, et même simplement qu'il est encore en vie, c'est un bon début. Et c'est très important.

Pendant que je réfléchis, je porte mon pouce à mes lèvres pour en mordiller l'ongle.

—On s'est dit qu'en parler à Hideko était une mauvaise idée pour le moment. La dernière fois que nous l'avons fait, la personne concernée a été emmenée de force dans un centre de désintoxication à Tokyo. Et ça ne lui ferait sûrement pas du bien si la même chose arrive.

Parler d'Allen de cette manière me fait mal, mais tant pis. Autant être honnête : on sait comment les choses fonctionnent quand on a pris part à ce système. Mon regard se fait plus triste quand je repense à Mitsuki, lorsque nous nous sommes concertées au sujet d'Allen. Un peu comme aujourd'hui... Il faut que je me ressaisisse.

—Lui parler. Essayer de rester proches. À quel point, en revanche, je ne sais pas… je souffle. Peut-être que rester trop proche empirerait la situation. Mais lui laisser trop d'espace, le laisser seul, c'est courir un risque qu'on ne peut pas prendre non plus.

Un regard vers Huo. Aide-moi, je ne trouve plus les mots.

—Je n'ai pas envie qu'on le force. Mais si quelque chose vous paraît étrange, que la situation dérape vraiment trop, il faudra peut-être prendre des décisions… Je ne pense pas que le secouer soit une solution, pour le moment, mais l'amener à accepter notre aide, c'est important. Alors si vous avez des propositions, si vous, vous avez une idée de quoi faire, dites-le nous.



Je vole en #F54759
##   Sam 5 Aoû 2017 - 14:49

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
Adélaïde Hamilton E.
Messages : 593
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Matheo. Un nom finalement sur une personne que Nicolas avait à peine évoquée. Peu à peu, les choses s’emboitent, je comprends mieux. Je suis heureuse que personne ne soit Sensitif dans la pièce. Heureuse qu’Alice ait appris à ne pas s’introduire dans l’esprit des gens d’une manière intempestive. Car je suis encore une fois trop amère. Tout cela, c’est de mon ami que j’aurais aimé l’entendre. Qu’il en parle, qu’il ait confiance. Mais comment reprocher à quelqu’un de ne pas faire une chose que je ne fais pas toujours moi-même ?

Alors je reviens à la conversation, à ce qui est important, là, maintenant. Oui, Huo. Nicolas ne s’est jamais autorisé à ressentir. Non, Huo, Nicolas ne fera pas de connerie. Pourquoi ?

Parce que je ne veux pas. Parce que je ne laisserai pas faire. Parce que. Parce que, tout simplement.

Alice parle. En réalité, nous racontons tous nos expériences, ce que nous en pensons, mais nous en arrivons tous à la même conclusion : beaucoup de facteurs. Une personne perdue qui ne s’accepte pas, qui n’accepte pas d’être qui il est, de ressentir, de vivre. Je pourrais supporter tout cela, je pourrais encaisser, mais je me tourne vers la douce.

La douce ne sourit plus. Mes épaules s’affaissent imperceptiblement. Non. Continue de sourire, s’il te plait. Je compte là-dessus pour ne pas lâcher. Mon visage reste neutre, mais mon cœur bat trop vite. Elle demande ce que nous pourrions faire. Oui. Se recentrer sur Nicolas. Pas sur moi.

Mon regard se pose sur Aoi. Vérifier. Nous ne pouvons rien faire d’autre que vérifier. Nous sommes…

Impuissants.

Je ne dis rien. J’acquiesce. J’accepte. Que dire de plus ? Je n’ai plus envie de parler. Je reste droite, les yeux plantés dans ceux de l’Air, à l’écouter. Elle veut des propositions. J’ai la gorge trop nouée. Mon cerveau tourne au ralenti. Je bois une gorgée de mon café. Nous ne pouvons donc pas l’envoyer en désintoxication. Trop dangereux.

Et soudain, je réalise. Pourquoi ne sommes-nous que quatre ? Il manque deux personnes. Deux personnes importantes pour Nicolas. Peut-être plus même, mais de ceux que je connais, cela fait deux.

- Où sont Aaron et Ariana ?

Regard plat, dénué d’expression. Je parle à Aoi mais mes yeux glissent un instant sur Huo. Il n’y a pas de raison pour qu’elle soit la seule à répondre.



Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Signa

Merci Ronron, merci Elwynouchette. Vous êtes les bests ♥

♥:
 
##   Jeu 17 Aoû 2017 - 16:00

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

J'essaye de rester à flot, de ne pas partir trop loin. La main d'Aoi m'aide un peu à garder le contact, à rester dans la conversation. Je suis d'accord pour dire que tout ça est un ensemble de choses, de facteurs qui se sont mal imbriqués. Nico n'était pas le même après son étoilisation. Parfois, souvent, c'est quelque chose de traumatisant à vivre, de dur.

Et Alice dit qu'il veut nous protéger. Oui. Nous protéger de lui. Parce que son image de lui-même est tellement mauvaise, tellement pervertie par tout ce qu'il a vécu et expérimenté. Je suis pas un expert en psychologie adolescente mais clairement il y a plus qu'une crise d'ado là dessous.

Les pistes que donne Aoi ne sont pas à négliger. Et même si Alice a raison de dire que Nico est accroché à la vie ça ne veut pas dire qu'il ne va pas faire une overdose dans sa chambre. Il a déjà énormément perdu de poids, il ne dort pas bien. La drogue ronge quelqu'un lentement, dose après dose, trip après trip. Ce n'est pas un suicide, pas vraiment, c'est comme se tuer à petit feu quand on est trop lâche pour affronter les problèmes en face.

Je serre encore la main d'Aoi doucement. Moi non plus je n'ai pas les mots Princesse. Mais je peux essayer.

— On ne peut pas se permettre de le laisser seul. Je ne dis pas qu'il faut le surveiller en permanence mais veiller sur lui un peu de loin, aller le voir quand vous en avez le temps et le courage. Il faut lui montrer qu'il n'est pas aussi seul qu'il le pense.

Et Hamilton lâche la question qui me serre la gorge. Je soupire doucement, reprend un peu de thé.

— On a décidé de ne pas en parler avec Aria. Avant de connaitre votre avis sur la question, j'aimerais que vous considériez pourquoi. Actuellement, Aria est… Peut-être qu'elle aiderait Nico, peut-être pas. Ou peut-être qu'elle craquera en pensant que c'est aussi sa faute. Et elle n'a pas besoin de ça en ce moment.

Je ne sais pas comment le dire autrement. Aria est une fille cool, et Nico est son super copain. Mais elle a pas à souffrir pour lui comme elle risque de le faire. Pas avant qu'il aille un peu mieux.

— Je peux pas parler pour Aaron. Il est parti quelques temps voir sa famille à Boston. Il a pris tout ça extrêmement mal et il a besoin de prendre un peu de distance pour le gérer. Il nous aidera quand il s'en sentira capable mais je pense que pour l'instant c'est pas à nous de le lui imposer.

Je lui en veut aussi de s'être enfui de cette façon. Mais je comprends pourquoi il a pu le faire. Hamilton ne l'aimait déjà pas beaucoup donc pour ce que ça va changer...


##   Sam 26 Aoû 2017 - 23:49

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Ils semblent tous être d'accord sur le fait que Nicolas est tombé dans la drogue à cause de multiples raisons. Alice n'ajoute pas que le fait que personne ne s'en soit aperçu n'aide pas, c'est évident, et personne n'a envie de se le faire rappeler à voix haute. En bref, on cherche des solutions maintenant, pas la peine de trainer sur ces raisons qu'on ne fait que supposer.

Le surveiller. Enfin, s'assurer qu'il va bien, essayer de le voir tous les jours, au moins l'apercevoir. Faire attention à lui. Alice se contente d'acquiescer, jetant un regard oblique à Hamilton pour s'assurer qu'elle tient le coup. Elle ne doute pas d'elle, mais veut être présente pour elle dans tous les cas. Alice tiendra le coup, même si cette histoire l'affecte plus qu'elle ne s'en rend compte. Alice tiendra bon.

Elle tourne ensuite la tête vers Hamilton lorsqu’elle pose sa question. Alice connait peu Nicolas, mais ce qu’elle connait encore moins ce sont ses liens avec les autres. Et elle connait très mal Aaron et Ariana. Mais elle sent, à l’atmosphère que prend la pièce, que sa question est importante. Réellement importante. Comme ont l’air de l’être ces deux personnes pour Nicolas. Si c’est le cas, alors Alice comprend la question que vient de poser Hamilton. Elle écoute la réponse calme de Huo qui explique pourquoi. La raison pour laquelle ils n’ont pas prévenu Aria surprend Alice. Elle ne fronce pourtant pas les sourcils, mais ouvre simplement un peu plus grand les yeux, plus surprise que déconcertée.

« … Pardon, je connais mal Ariana et je comprends tout à fait l’envie de vouloir protéger, surtout que son ami est déjà dans un état pas très agréable… Mais je ne pense pas que ce soit la solution. Je veux dire, je trouverai cela plus logique de lui dire, doucement, comme vous l’avez fait avec nous. Et de l’aider elle aussi. Je comprends aussi le fait que cela prenne du temps et de l’énergie, et que vous n’en avez pas envie. »

La Terre tente de comprendre les deux parties, mais elle trouve cela malsain de ne pas le dire à Ariana, qui plus est si elle est malheureuse, et qu’elle l’apprend trop tard, cela risque d’être pire… Non ? Elle n’ose pas trop se prononcer non plus, connaissant assez peu la jeune femme. Pour ce qui est d’Aaron, elle ne sait pas trop quoi dire. Elle trouve cela compréhensible et reprochable à la fois, si c’est bien lui qui élève la petite sœur de Nicolas. Elle ne dit rien le concernant, elle peut aussi comprendre que lui ait besoin de se détacher de tout ça pour mieux s’en occuper par la suite, et aider Nicolas de façon positive.


Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mar 12 Sep 2017 - 19:59

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mes paroles semblent comme jeter un froid plus glacial encore que le précédent. J'esquisse un sourire neutre, bien incapable de faire plus. C'est difficile de sauver les apparences, de ne pas paniquer moi-même, surtout quand on voit à quel point tout le monde a un visage grave et semble plongé dans ses pensées. J'essaie de leur laisser le temps d'assimiler, histoire de voir s'ils ont une meilleure idée que les miennes. Je ne pense pas tout savoir, mais je sais aussi que c'est le minimum que nous puissions faire. Si maintenant quelqu'un a une objection... J'aimerais presque les entendre me contredire. Me dire qu'il y a plus à faire. Mais personne ne dit rien.

Heureusement, il y a la main d'Huo. C'est certainement dans ces moments-là que je me rends compte que l'on a besoin l'un de l'autre, mutuellement. Et puis Hamilton pose sa question, et je manque de lâcher ma tasse. Son regard glisse sur nous, comme s'il était indifférent, mais je me rends alors compte à quel point elle parvient à tout enfermer en elle - ce qui est à la fois très mauvais pour elle, mais aussi, certainement, une force. Je prends une grande inspiration, tente de garder le menton haut et le dos droit. Au moins pour me montrer digne d'elles, qui réussissent à tenir le coup malgré tout ce qu'on leur dit. Devant de telles personnes, je me sens encore une enfant...

Cette fois, je me mordille la lèvre. Je me doute que la réponse que leur apportera Huo ne leur conviendra sans doute pas, et ce n'est pas forcément par gaieté de coeur que nous sommes là sans eux... Si elles se sont toutes deux rendues compte qu'il manquait quelqu'un à l'appel, ce n'est pas pour rien, je suppose. Ils devraient être là.

Je lâche la main d'Huo le temps qu'il reprenne sa tasse, promène mon regard autour de nous comme pour fuir le questionnement. Le ton d'Huo, lorsqu'il parle d'Aaron, se fait un peu plus accusateur. Je ne dis rien, parce qu'il n'y a rien à en dire, mais acquiesce simplement. J'aimerais juste qu'il ne lui en tienne pas rigueur. Si Huo avait été aussi proche de Nicolas, ces derniers mois, il n'aurait peut-être pas tenu le coup non plus. Tout le monde réagit différemment, de toute manière ; et je sais qu'Huo encaisse plutôt bien. Je sais aussi que je suis là pour lui. Qui est là pour Aaron ? Et il a sa fille…

Alice, elle, semble surprise. Je me tortille un peu les mains.

—On y a beaucoup réfléchi, je lâche finalement. C'est justement le fait que ce serait trop compliqué. Trop compliqué, déjà, de mettre trop de monde au courant. Il y a nous quatre, et je ne sais pas si d'autres amis de Nicolas le savent. Mais s'il se sent submergé, surtout quand on prend en compte le caractère d'Ariana, et ce même si elle pensera bien faire... Je ne sais pas bien ce qu'il se passerait ? Et ça m'effraie un peu. Si vous voulez vraiment lui dire, je continue cependant en glissant mon regard vers Hamilton, vous le pouvez. C'est une amie pour moi aussi. Mais je ne pourrai pas être là pour elle aussi…

Mes yeux se baissent. Je sais que je suis faillible, et que c'est profondément égoïste. Elles peuvent me le reprocher, mais je sais que je n'y arriverai pas. Pas avec Nicolas et Huo dans cet état. Pas avec mon travail et mes études. Je n'y arriverai juste pas… alors autant réduire la casse au maximum.

—Si vous avez une solution, je suis preneuse aussi, je souffle. C'est simplement...

Il y a un silence.

—Je n'ai pas envie d'éteindre son soleil…

Il y a des gens comme Allen qui en ont encore besoin, non ...?



Je vole en #F54759
##   Mer 27 Sep 2017 - 1:37

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
Adélaïde Hamilton E.
Messages : 593
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 20
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Ariana est trop fragile. Il faut prendre en compte le caractère d’Ariana. Peut-être qu’Ariana aidera Nicolas, peut-être pas. Il ne faut pas qu’il y ait trop de gens au courant, alors mieux vaut ne pas en parler à Ariana, mmh ?

Alice aussi ne comprend pas. Elle aussi ne trouve pas cela normal. Je la remercie silencieusement de prendre la parole car je n’en ai plus franchement envie. Je comprends les arguments d’Aoi, sa logique froide. Je saisis aussi celle d’Huo. Cela ne m’empêche pas de trouver tout cela sacrément injuste. Pourtant, je ne sais pas si je lui en parlerai ou non. La Master, au fond, sans nous encourager à tout lui avouer, ne nous l’interdit pas totalement. Il n’empêche que ses propos font leur chemin et que j’hésite. Mon instinct premier me pousserait à le lui dire. Sauf que moi non plus je n’ai pas envie d’éteindre son soleil.

Et Aaron. Aha. Aaron… Aaaaah… Aaron.

Un jour je le tuerai.

Parti. Volatilisé. Pouf, plus d’Aaron. Alors, d’accord, ce n’est pas facile. D’accord, en ce moment, sa vie n’a pas l’air d’être ce que nous pouvons appeler l’éclate. Je le reconnais. Mais est-il sérieux de s’en aller maintenant ? Non, parce que, il aurait pu choisir de faire cela une fois que nous avions tous ensemble, main dans la main et avec des sourires plus faux les uns que les autres récupéré Nicolas de ses conneries. Non ? Non apparemment. Bye Aaron. Que nous ne recroisions pas tout de suite, par pitié, en y réfléchissant bien je peux encore me souvenir de la douleur de notre dernière rencontre. Cela ne sera pas mieux à la prochaine.

- D’accord. Y a-t-il autre chose que vous voulez nous dire ou est-ce tout ?

Cela fait déjà beaucoup d’informations mais nous ne pouvons être sûrs de rien. Au point où nous en sommes de toutes façons, un peu plus, un peu moins… NON JE NE SUIS PAS EN COLERE. Ou un peu.

Se barrer quand Nicolas a le plus besoin de lui, ma parole.

Je n’ai jamais été aussi heureuse de savoir maintenir mon masque et de ne pas être une grande souriante. Je n’ai jamais l’air aussi naturel que lorsque je suis profondément énervée finalement. J’espère simplement qu’Alice est prête à m’entendre déballer mon certain agacement lorsque nous serons seules parce que je risque légèrement d’en avoir besoin.



Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Signa

Merci Ronron, merci Elwynouchette. Vous êtes les bests ♥

♥:
 
##   Jeu 28 Sep 2017 - 19:32

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je me mordille la lèvre à la remarque d'Alice. Je sais. On devrait le dire à Aria, à Matthy. Mais entre ce qu'on fait et ce qu'on devrait on a pas toujours tellement de marge de manoeuvre. Alors oui, c'est injuste. Et oui c'est probablement pas la meilleure solution. Mais je ne veux pas- Je suis pas capable de gérer ça pour moi déjà alors le gérer pour quelqu'un d'autre ? Je peux pas. Je peux juste pas. Et elles ne le font pas exprès mais je sais qu'Alice juge Aaron et Hamilton au moins autant. Et moi j'ai envie de leur crier que si elles avaient été à ma place pour lui parler du problème et qu'elles avaient vu sa réaction elles ne le verraient pas comme ça.

Je tiens pas spécialement à Aaron mais je crois qu'il fait parti de ces gens dont je commence à me soucier. Et il doit s'occuper de Charlotte. Je me sens déjà borderline alors que je n'ai pas parlé à Nico depuis des semaines avant de découvrir qu'il se droguait. Comment vous croyez qu'il se sent lui ? Comment- Non, je dois garder la tête froide.

Je soupire doucement, me passe une main sur le visage. Je me sens impuissant, coupable et mal au delà des mots. Etre adulte, gérer les choses, les responsabilités, c'est de la merde. Je préfèrerais rester dans un coin et ne rien faire en attendant que ça passe.

— Il y a beaucoup de choses que j'aimerais dire, Hamilton, je réponds d'une voix douce. Mais ça n'aidera personne.

Je ne veux pas être celui qui encaisse cette fois mais j'ai pas le choix. Mais je n'arrive pas à me blinder comme je le devrais parce que c'est ma putain de faute aussi. Et ça tourne en boucle dans ma tête comme une littanie. Ma faute.

— Nicolas a besoin de nous. Et j'espère qu'on arrivera à l'aider, qu'il ira mieux.

Je veux qu'elles partent. Je ne peux plus sentir son aura agitée dans ma- Notre maison. Qu'elles s'en aillent avant que je craque.


##   Dim 1 Oct 2017 - 14:34

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Aoi s'explique à son tour, elle explique pourquoi elle n'a pas envie de prévenir Ariana. Alice comprend tout à fait ses arguments, mais dans ce cas, pourquoi en avoir parlé à Hamilton, en sachant pertinemment quelles réactions la Feu pouvait avoir ? Alice se posait la question mais ne la pose pas. Elle ne connait pas assez la jeune femme pour avancer quoique ce soit. Elle ne sait pas non plus beaucoup plus sur sa relation avec Nicolas, et comment le considère.

La Terre n'entend rien provenant des deux Masters, mais les pensées d'Hamilton bourdonne fort, toute proche d'elle. Elle les repousse gentiment, ne voulant pas les entendre avant qu'elle ait décidé de lui en faire part, mais elle sait qu'elles risquent en parler par la suite. De toute façon, c'était nécessaire. Malgré son masque, Alice sent que la Feu est légèrement tendue. A force de l'observer se comporter, elle sait. Mais elle ne s'attendait pas à cette simple phrase. Comme presque une demande pour pouvoir partir, s'éloigner.

Huo tente d'être doux, mais il est atteint par la situation. Son regard, ses mains, sa position, la façon dont Aoi le soutient, tout porte à croire qu'il est vraiment proche de Nicolas, et pour une raison ou pour une autre, il se sent très concerné. Il laisse glisser sa dernière phrase, comme pour se rassurer aussi. Alice attend un peu avant de répondre, tout aussi douce, son regard posé sur le Master.

« S'il a besoin de nous, nous serons là. Nicolas ira mieux. Tout ira bien. »

Tout ira bien.

Alice ne sourit pas, parce qu'il n'y a pas place à un sourire ici. Son regard est pourtant déterminé, et elle est certaine de ce qu'elle avance. Elle voudrait être un petit point d'espoir pour eux tous, et surtout pour elle-même. Alice est toute douce, et fera en sorte que tout aille bien. S'il y a des tensions entre eux, ou avec Aaron ou même Ariana, ce n'était pas le moment d'en parler. Ils étaient tout les quatre d'accord : il fallait l'aider. Donc, il irait mieux.

Alice se lève invitant Hamilton à faire de même. Elle sait qu'elles vont parler, mais Alice est décidée. Elle tourne la tête vers les deux Master, et retrouve son petit sourire tendre.

« On se tient au courant alors. Est-ce qu'il y a autre chose ? »


Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Quand le voile est levé. [Alice, Huo, Aoi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette d'Aoi et Huo.
Aller à la page : 1, 2  Suivant