Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
[Event - 1] J'crois que les excuses, c'est pas trop mon fort... [Renji <3]
#   Mar 5 Déc 2017 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Je fixe d'un air incertain le petit écriteau sur la porte, portant le nom de "Renji". Voilà, j'y suis maintenant, je ne peux plus reculer. Enfin si, je pourrais bien entendu, le jeune homme ne sait même pas que je suis là... Mais j'ai déjà du étouffer ma fierté pour venir jusqu'ici et m'excuser, alors il est hors de question que je joue la carte de la lâcheté maintenant ! Et puis je ne suis vraiment pas du genre à faire demi-tour devant un obstacle - même quand l'obstacle en question, c'est moi-même, ahah.

Je tente de me remémorer le petit discours que j'avais façonné dans ma tête hier soir, mais maintenant que je suis devant cette porte, j'ai le syndrome de la page blanche. Pourtant, ce n'est pas si compliqué - je suis désolée, j'ai été vexée et ensuite j'ai mal réagi. Oui mais, vexée de quoi ? Je le sais depuis le début qu'il n'est pas quelqu'un de chaleureux ni loquace, et ça ne m'avait jamais dérangé jusque là... Alors je ne comprends pas trop ce qui m'a autant agacé, la dernière fois. La seule chose qui a changé, c'est cette allusion qu'il a faite au sujet d'une jeune femme. Pourtant, je devrais être contente pour lui, qu'il s'ouvre également à d'autres personnes ! C'était le but de notre pacte, de nous entraider à nous intégrer ici. Je dois être jalouse qu'il y parvienne mieux que moi, c'est la seule explication logique... Et c'est complètement ridicule !

Bref. Je me racle la gorge et me décide à frapper à la porte. Allez Pandora, t'excuser ne te tuera pas. Après tout, c'est moi qui me suis emportée, il est normal que je sois celle qui fasse le premier pas ! Le brun ne tarde pas à m'ouvrir, il semble surpris de me voir mais m'invite à entrer. Sa chambre est sobre et vide, en dehors des meubles fournis par l'institut. Ca ne m'étonne absolument pas, et me tire un léger sourire alors que je reporte mon attention sur lui.

"Bonjour Renji. Je suis venue te présenter mes excuses pour l'autre jour. Je ne sais pas ce qui m'a pris de réagir de la sorte, et..."

Je me fige dans mon mouvement, et les mots restent bloqués dans le fond de ma gorge. Par dessus l'épaule du jeune homme, mon regard est tombé sur une valise à moitié faite, qui trône sur son lit. Des vêtements soigneusement pliés y sont entassés, d'autres sont encore sur le lit. Des affaires de toilettes également, et quelques livres. Je repose sur le japonais des yeux encore plus glacials que les siens, et pointe du menton en direction de sa valise. Ma voix est sèche et cassante, aussi polaire que mon regard.

"Je vois que tu as pris ta décision."

Il quitte l'institut. Il abandonne ! Et ce, sans même avoir pris la peine de me l'annoncer. Si je n'étais pas venue ici à l'improviste ce matin, je ne l'aurais peut-être même plus jamais revu... Sans trop savoir pourquoi, mon coeur se serre dans ma poitrine à cette pensée, et je sens une boule dans le fond de ma gorge. Ma voix se fait plus rauque, alors que mon regard se teinte de colère et de tristesse.

"Tu abandonnes si facilement ? Alors que tu n'as même pas encore eu vraiment le temps d'essayer ! Et tu comptais partir en lâche, sans même dire au revoir ? Sans même ME dire au revoir ?"

Ma voix se brise sur la dernière phrase, laissant place à un silence lourd. Je ne sais pas pourquoi cette situation me fait aussi mal, mais je n'avais pas ressenti cela depuis... Depuis Matt, en fait. Il faut croire que je vis très mal les trahisons, particulièrement quand elles viennent de personnes proches. Et c'est exactement à ce moment, au milieu ce silence gênant, que je me rends compte que je tiens bien plus à Renji que je ne l'avais remarqué. Nous avons tissé un véritable lien, et je ne veux pas le perdre.
#   Mer 6 Déc 2017 - 20:41

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Pendant quelques secondes, le jeune homme fixe incertain cette valise. 
Autrefois, sa décision aurait été rapide et indiscutable. Mais dernièrement, il y a eut tellement de retournements, que désormais, même lui, il était noyé par les doutes.
Cette valise représentait et représente toujours le point final à sa décision de cet avenir à Terrae.
Faut il rester? Faut il partir? 

Plutôt dans la journée, il avait reçu un appel de sa mère. Il supposerait que le chef des Yakuza était sur son lit d'hôpital. L'enjeu était grand et étant le plus proche de la lignée, le droit de régner sur le clan lui revenait de droit. Sa mère lui avait supplié de revenir, que son destin prédéfinis depuis sa naissance l'attendait. Perplexe et perdu, le jeune homme avait rapidement interrompu cet appel. Il disait qu'il allait réfléchir; mais en vérité, dans son fort intérieur, sa décision était déjà prise.

Ce qu'il se passe actuellement à Terrae, cet état d'urgence et de ce qu'il en cours, tout cela, lui paraissait indifférent. Qu'importe qu'il n'ait plus de pouvoirs. Ca, ce détail, il s'en moque à vrai dire. Il n'a jamais été intéressé par ces dons surnaturels. Bien que ces derniers soient revenus peu à peu, il n'en reste pas moins le même. En revanche, si son état d'esprit au vue de Terrae soit égoiste, il avait bien décidé à fournir des efforts.
Il s'était même engagé dans ces rondes. Ayant d'ailleurs pour coéquipière la dénommée Tahia.
Et peu à peu, il avait appris à "apprécier" cet endroit. Il s'était malgré tout décidé à lui donner une chance.

Alors oui, posté devant son lit à fixer cette valise, il sait que son geste sera définitif. Sa place auprès des Yakuza était son seul but. Autrefois néanmoins. Mais récemment du moins, une personne, lui avait appris qu'on pouvait choisir son futur et un endroit à aimer. Vibrer. Il ne pourra pas faire marche arrière, il n'est pas idiot. Alors pour une fois, prenant une profonde respiration, il se laisse guidé et allé, sans lutter. 
Un à un, il ôte silencieusement un vêtements à la fois. Ses gestes sont longs et délicats, mais il le fait. Quand soudainement son élan de courage fut interrompus par une présence. Faisant front à la porte, Renji reste un instant silencieux, hésitant à ouvrir. Finalement, il ouvre la porte et quelle fut sa surprise de tomber nez à nez avec Pandora.


"Oh... Pandora."

Instinctivement, les mots lui échappent. Il est surpris mais comme habituellement, il reste de marbre. Il est assez étonné de la découvrir derrière sa porte. Leur dernière entrevue s'étant mal passée, il ne se doutait pas qu'un jour, ils puissent de nouveau faire face. C'est assez idiot en soit.
Lui offrant le droit d'entrer, il referme soigneusement la porte derrière elle quand celle ci brisa le silence. Se tenant en face d'elle, le jeune homme la fixe de ses prunelles bleues tandis qu'elle présente ses excuses. C'est assez étonnant à vrai dire. Pour sa part, il n'avait pas besoin de l'entendre. Ce n'était pas important et il n'avait pas tenu vigueur de cette... dispute?!
Mais il ne la coupe pas et la laisse finir, ou du moins, c'est elle qui s'arrête. D'un mouvement du menton, elle lui désigne le lit, chose à laquelle Renji porte son attention. Il ne comprend pas tout de suite où elle veut en venir. Pour lui, cela parait clair, de ce fait, il y a comme un malentendu. Et Renji le devine rapidement bien que ses dernières paroles laissent planer un sentiment...Lequel d'ailleurs? C'est assez étrange. Ne pas lui dire aurevoir? 

En y pensant, est ce qu'il aurait été capable de présenter ses adieux à quiconque ici? Il aurait pu y répondre que "oui", il l'aurait fait. Mais ça, c'était bien avant d'ouvrir cette valise. Son regard se pose alors sur la jeune femme dont le regard est aussi cruelle et glaciale. Serait elle fâchée? De nouveau? Les femmes sont un mystère. 
Laissant s'échapper un soupir, il reprit à son tour, brisant ce soudain silence pesant.


"Heureux de constater que tu te portes bien."

Parce que finalement, dans le fond, c'était bien plus important de vérifier que cette dernière n'avait pas succombé aux catastrophes de Terrae. 
Ne désirant pas s'attarder, il retourne naturellement vers sa valise. Mais il ne laisse pas pour autant la jeune femme dans le déni.

"Tu penses réellement que j'aurai pu partir sans dire aurevoir?"

Et tandis qu'il avait pris une chemise de sa valise, il s'interrompt dans son propre geste. Quelque peu songeur, il laisse échapper:

"Peut être après tout..."

Dieu seul le sait, et c'est plus facile ainsi. 
En vérité, lui même, il ne saurait quoi répondre. Bien qu'il se doute un peu de sa réponse. De toute manière, personne ne le saura réellement puisqu'il ne range pas, il déplie. 
Reprenant là où il s'était arrêté, il continue de sortir des piles soigneusement. Il devrait surement s'acheter un nouveau meuble. Il n'y aura pas assez de place. 

"Tu n'avais pas besoin de venir présenter tes excuses. Tu étais simplement sincère, ce n'est pas un défaut."

Car non, il n'est pas rancunier. Et encore moins quand il sait être en tord. Dans un sens, ça aurait du être lui à présenter ses excuses. Malgré tout, il est têtu et pense avoir la bonne parole; pas toujours, seulement parfois
Mais ce ne sont pas tant ses excuses qui le préoccupent mais plutôt ses dernières paroles qui résonnent douloureusement.


#   Mer 6 Déc 2017 - 21:23

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Renji est égal à lui-même, il reste de marbre face à mon énervement. Il plante simplement ses prunelles dans les miennes, qui n'expriment rien de particulier, pas plus que les traits de son visage. Est-ce un masque ? Est-ce qu'il ne voit pas à quel point je suis blessée ? Ou alors il ne veut tout simplement pas le voir ? Parce que c'est plus facile de fuir en faisant semblant de rien, évidemment...

Je manque de m'étrangler avec ma salive lorsqu'il me dit être heureux de me voir en bonne santé. Non mais, c'est une blague ? Et le voilà qui se dirige à nouveau vers sa valise, comme si rien ne s'était passé. Comme s'il n'avait pas entendu ce que je venais de lui dire. J'aurais presque envie de lui lancer quelque chose à la figure pour le faire réagir ! Mais je reste là, les bras ballants, comme vidée de toute énergie face à un tel désintérêt.

Il me faut quelques instants avant de réaliser que le brun est en train de défaire sa valise, et non de la faire. Puis il me fait comprendre qu'il m'aurait sans doute dit au revoir avant de s'en aller, si ça avait été le cas. Alors je me serais trompée ? Renji a effectivement pris une décision, mais il a pris celle de rester, et donner sa chance à Terrae. Ma colère retombe d'un coup, et je me sens prise d'un vertige. Je m'appuie un moment contre le mur, déboussolée.

"Je... Tu... Restes ?"

Je prends une grande inspiration, tentant de reprendre mes esprits. Je suis vraiment ridicule. Je viens pour lui présenter des excuses, et au final je m'emporte une nouvelle fois ! Pour rien en plus, un simple malentendu. Alors que j'aurais simplement pu lui poser la question et nous éviter cette mascarade. Je ne comprends pas ce qui m'arrive, j'ai l'impression de ne plus être totalement moi-même quand je suis face à lui, ces derniers temps.

Je quitte le mur sur lequel j'étais appuyée, pour m'approcher de Renji, toujours occupé à enlever ses chemises de sa valise. Il me dit simplement que mes excuses ne sont pas nécessaires, la situation a l'air de lui passer à des kilomètres au dessus de la tête. Comme d'habitude, en fait. Mais cette fois, j'ai envie qu'il comprenne bien, ce que je ressens. Je pose doucement ma main sur son bras pour arrêter son mouvement, et qu'il reporte son attention sur moi.

"Renji... Je suis doublement désolée. Pour la dernière fois, parce que ma réaction a été exagérée et que je n'avais pas à être aussi désagréable."

Même s'il considère cela comme de la sincérité. Moi j'ai plutôt l'impression que mes mots et mes gestes ont été dictés par une jalousie puérile. Il est comme il est, je l'ai toujours su, et je n'ai pas à lui en faire de reproches. Je ne veux pas qu'il pense que le problème vient de lui, alors que c'était ma faute. Je me racle la gorge et reprends un peu plus doucement.

"Et pour... Pour maintenant, également. Je crois que j'ai paniqué, en voyant cette valise. Tu... Tu as pris une place, dans ma vie, et j'ai eu peur que tu ne partes en me laissant en arrière."

Même si, dans le fond, il en a le droit, il ne me doit rien ! Mais cette pensée m'est insupportable. Mon attachement à son égard est très différent de mon attachement pour Akito, mais je me rends compte qu'il est tout aussi profond.
#   Mer 6 Déc 2017 - 22:05

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Les malentendus sont les ennemis de nos distances.
Ce n'est pas la première fois qu'un tel accident infligera de grosses conséquences. Mais heureusement pour eux, ce qui les aura sauvé, c'est leur différence de caractère. Pandora a réagit comme n'importe quelle personne l'aurait fait. Mais Renji est resté calme. Peut être que parce que tout simplement il n'avait pas saisi sa détresse. Du moins, en partie, car ses paroles résonnent toujours et encore. 
Et tandis qu'il sort une trousse toilette, il entend les paroles troublées de la jeune femme. Il aurait pu se retourner et assurer qu'il rester. Mais parfois le silence parle de lui même et il est plus sage de se donner du temps pour calmer cette angoisse infligée inutilement. 
Du moins, il garde son attention pour sa valise jusqu'à que la main de Pandora ne vienne se poser sur son bras.

S'interrompant dans son action, il reste de marbre, sans un mouvement. Il entend encore là ses excuses. Pandora doit semblée atrocement infligée pour en venir jusque là. Mais que devait il faire? A ses yeux, ce n'était rien, c'était inutile. Il ne mérite aucun pardon, il ne mérite pas qu'on lui présente des excuses et surtout pas elle. Elle, qui a été la première à l'accepter pour ce qu'il est et rien d'autre.
Et tandis qu'il tente de ravaler sa fierté, voilà que les paroles de la jeune femme le mortifient d'avantage. Laisser quelqu'un derrière... Jamais il n'avait songer ainsi, pas une seule fois dans sa vie. Son égoisme et son amour pour la solitude l'avaient rendu aveugle au point d'oublier les véritables valeurs de la vie. Et ainsi son cœur manque un battement quand il apprend qu'il fait partie de sa vie. 
C'est idiot, mais pour l'enfant du Diable, c'est être touché par la grâce.

Se détournant de sa valise pour venir poser son regard sur la brune, il reste un instant à détailler son visage. Et dire que ce fut la première personne rencontrée ici, sous une pluie de cerisier. Cette brève pensée le fit doucement sourire. Baka.
Se penchant légèrement en avant, d'une main délicate, il vint ôter un intrus des mèches de la jeune femme. On aurait pu penser qu'elle avait parcourus le monde entier pour lui avouer cela.

"Finalement, il te reste encore une part d'enfant."

Ce n'est pas une insulte, au contraire, c'est même bien. Savoir garder une âme d'enfant. Sa maladresse et sa sincérité sont celles d'une enfant. Combien il aimerait pouvoir un jour s'excuser en y mettant autant de cœur. 
Se redressant, il garde néanmoins son attention pour elle. Il serait plus juste de la rassurer cette fois. Il pouvait au moins faire ça. Il lui devait bien.

"J'ai demandé à intégrer une patrouille pour surveiller Terrae. J'ai..."

S'interrompant dans ses explications, le japonais se rend compte que ce n'est pas de cette sincérité là qu'il faut. Pas pour le moment du moins. Ce ne sont pas pour les patrouilles qu'il est resté. Mais au delà de ça. Pas même pour Terrae. 
Quelque peu songeur, ses yeux roulent sur le côté sans chercher un point fixe.

"En vérité, je désirais apprendre à regarder ce monde à travers tes yeux. J'ai désiré croire en tes paroles et ton assurance. Alors je vais rester."


#   Mer 6 Déc 2017 - 22:40

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Renji écoute silencieusement mes excuses, le regard rivé sur sa valise, même s'il est à présent immobile. Il finit par relever les yeux sur moi, et toujours sans un mot, remet en place une mèche de mes cheveux. Au contact doux de sa main, mon coeur rate un battement, et je dois me faire violence pour ne pas devenir toute rouge. Cela me surprend toujours, qu'il puisse avoir des gestes si doux alors que ses paroles sont si froides. Comme la fois où il avait essuyé mes larmes. Je fronce néanmoins les sourcils lorsqu'il finit par ouvrir la bouche.

"Qu'est ce que tu veux dire ?"

Est-ce qu'il parle de cette peur enfantine d'être abandonnée ? Il a raison, ça n'a rien de très mature... C'est une peur irraisonnée, qui s'intensifie à chaque rejet. Le départ de mon père avant même ma naissance, la mort de ma mère puis de ma grand-mère, le rejet de Matt... Quand j'y pense, ma vie a été une succession d'abandons, volontaires ou non, de mes proches. C'est sans doute la raison pour laquelle j'ai autant de difficultés à m'attacher... Et également la raison pour laquelle je panique dès lors qu'une de ces relations semble m'échapper.

Le brun m'explique ensuite qu'il a demandé à faire partie des patrouilles de surveillance. Je n'en suis même pas vraiment étonnée, même s'il est détaché de ce qui l'entoure, il aime l'ordre et le calme. D'ailleurs, moi aussi je me suis inscrite à ces patrouilles, même si je ne suis pas convaincue d'être d'une grande utilité... Mais je ne supporte pas de ne rester sans rien faire ! Alors que je m'apprête à ouvrir la bouche pour lui répondre, Renji reprend son explication. Ne m'attendant pas du tout à ces mots, je me sens rougir d'un coup, et je suis bien contente que son regard soit perdu dans le vague pour ne pas qu'il le remarque ! Je finis par sourire, ôtant finalement la main de son bras.

"Je suis heureuse de t'entendre dire ça. Je suis sûre que tu ne le regretteras pas."

Je ferai en sorte qu'il n'ait pas à le regretter, surtout. Sans rien ajouter, je l'aide à défaire ce qui reste de sa valise, rangeant tant bien que mal ses vêtements dans son étagère trop petite. Il va falloir qu'il en achète une autre ! Après quelques minutes dans une ambiance de paix silencieuse, toutes ses affaires sont rangées, et je me décide à briser le silence.

"Est-ce que tu voudrais que nous fassions quelque chose, cet après-midi ?"

"Quelque chose", mais quelle proposition palpitante ! Je dois dire que je n'ai pas vraiment d'idée... J'aimerais aller à la patinoire, mais il risque d'y avoir un monde de fous, en cette saison ! Pareil pour le cinéma... Et je ne l'imagine pas du tout aller au karaoké ou faire les boutiques. Une promenade aurait été une idée agréable, mais vu que la forêt et le champs de fleurs sont inaccessibles pour le moment... Peut-être que nous pourrions aller boire un verre ou manger un morceau ?
#   Jeu 7 Déc 2017 - 22:16

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Il pourrait très bien lui répondre pourquoi il pense que cette dernière a su garder une âme d'enfant, mais le brun se tait. S'il venait à penser tout haut, il devrait par la suite donner des explications plus intimes. Et pour cela, il n'y en a pas besoin. 
Aussi il se contenta d'un sourire si léger qu'il est rapidement effacé.
Se redressant, ce dernier retourne à ses préoccupations premières. Il avait réussi à trouver le courage de prendre cette décision, ce n'était pas pour abandonner en cours de route. Et une fois sa valise terminée, il n'aura pas d'autre choix que de rester.
Pandora exprime sa joie d'apprendre qu'il resterait parmi les résidants de Terrae. 
Elle souligne être sûre qu'il ne le regretterait pas. Pour une fois, il espérait avoir tord et lui donnait toutes les raisons.

"Je l'espère aussi..."

Souffle-t'il. 
Et tandis qu'il prit soin de vider sa valise, voilà que Pandora s'en mêle. Le jeune homme tente de l'arrêter, mais tout se bloque dans le fond de sa gorge. Quelque peu intrigué et surprit, il s'arrête dans son élan et la laisse se joindre à lui. 
Il semblerait qu'elle tienne réellement à ce qu'il reste au point de ranger ses affaires.
Quelle est cette étrange chaleur qui l'envahit? Depuis quand n'avait il pas ressenti une telle sensaiton? Quelqu'un tenait à lui, non pour sa position hiérarchique, non pour une question de pouvoir, rien de tout cela. Juste pour ce qu'il était, lui et rien d'autre.
Tandis que son regard se perd sur elle, dans le fond, il en vint à se demander si ce n'est pas en outre à cause d'elle, qu'il reste encore.
Se gardant un sourire, le jeune homme s'exécute à son tour et range ses affaires là où elles ont toujours été destinées à être.

Lorsque la valise fut entièrement vidée, le japonais la ferme et la glisse sous le lit. Voilà, maintenant, il est un terrien. Il reste encore du chemin à faire, surtout en ce qui concerne son acceptation pour les pouvoirs, mais il a gagné un effort. 
Et tandis qu'il se relève, passant une main dans ses cheveux, la jeune femme reprit la parole.
Reportant son attention sur cette dernière, le japonais prit le temps de la réflexion.

"On pourrait faire quelque chose oui..."

Laisse-t'il supposé. 
Après tout le temps était au beau fixe. Il ne faisait pas trop froid contrairement à la semaine dernière. Peut être faudrait il profité de cette journée tant qu'elle leur ai offerte. 
Un hochement de tête, le garçon se décale pour se diriger vers la porte. De là, il prit son parka noir et se tourna vers la jeune femme tout en le passant par dessus ses épaules.

"Il faudrait d'abord passer par ta chambre. Mais je pense avoir entendu d'un nouvel endroit."

On ne peut pas dire que depuis cet état d'urgence, les lieux publics étaient autant intéressants et ouverts. Alors dès qu'il se passait quelque chose, qu'il y avait quelque à voir, les gens se ruaient dessus.


#   Jeu 7 Déc 2017 - 23:10

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Renji m'avoue dans un souffle qu'il espère également ne pas regretter sa décision de rester. Je n'ajoute rien, lui dire que je ferai tout pour que ce soit le cas serait un peu étrange, non ? Mais pourtant c'est la vérité. J'ai envie qu'il se sente bien ici, qu'il s'intègre et trouve sa place. Pour lui bien sûr, mais aussi un peu par égoïsme, parce que tout simplement je ne veux pas le voir partir. Je m'étonne moi-même d'avoir créé des attaches aussi rapidement...

Le brun semble surpris que je l'aide dans le rangement de sa valise, mais ne m'en empêche pas pour autant. Ce sera plus rapide de cette manière, et puis, il n'y a pas l'air d'avoir de choses intimes et secrètes ? Disons juste que je le laisse ranger ses sous-vêtements lui-même, ahah. Le travail est vite terminé et le jeune homme glisse sa valise sous le lit, avant de se passer la main dans les cheveux. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais je trouve d'un coup ce geste très... Sensuel. Je me suis habituée à son visage aux traits fins, ses magnifiques yeux bleus, sa mâchoire carrée... Mais quelques fois, sa beauté me frappe encore. Comme là, à l'instant, par exemple ! Je secoue la tête pour me remettre les idées en place, et lui sourit lorsqu'il accepte ma proposition de passer un moment ensemble.

"Ah, oui, si on sort il faut que je prenne une veste. Il y a du soleil mais il fait quand même froid... De quel endroit parles-tu ?"

Quelque chose de nouveau aurait ouvert ? Je n'ai rien entendu, moi... Et pourtant, je travaille au village ! Il faudrait vraiment que je sois plus attentive aux conversations des clientes dans la boutique. Nous sortons de la chambre du brun et prenons les escaliers pour le dernier étage, où se trouve le couloir Air. Arrivés à ma chambre, je me dépêche de prendre une veste en cuir doublée bien chaude, ainsi que mon sac, puis nous nous mettons en route.

Comme je le pensais, le froid est bien présent dans l'air, et le vent est assez fort. Je frissonne et resserre les pans de ma veste autour de moi. J'aurais du prendre une écharpe aussi, c'est malin ! En traversant la cour, nous passons à côté des cerisiers qui sont maintenant dépourvus de feuilles, et je ne peux réprimer un sourire.

"Ces arbres me font penser à toi, à chaque fois que je traverse la cour !"

Je le revois très nettement, debout au milieu des pétales de fleurs virevoltant au vent. Je me souviens l'avoir trouvé tellement beau, et avoir été troublée par son regard si bleu. Mais ça, je crois que je vais le garder pour moi ! Quoi que, je suis sûre que si je lui disais, il serait le plus gêné de nous deux, ahah.
#   Ven 8 Déc 2017 - 22:23

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Il ne sourit pas, mais dans le fond, il est bien heureux. Et son regard bienveillant suit la jeune femme prendre le chemin de la sortie une fois ayant acceptée son idée.

"Tu verras bien."

Fit-il. Oui, elle a su garder une âme d'enfant. Et tel un père, il garderait le secret du lieu. 
Se dirigeant tous deux en direction des dortoirs des Air, le japonais resta en arrière, sur le seuil de la porte tandis que la brune ne prenne son bien. Non, il ne rentrerait pas, bien qu'il connaisse déjà cet endroit. Il s'agit simplement d'une question de politesse et de respect. Ce n'est pas parce qu'il est déjà entrer une fois qu'il allait se permettre comme s'il était chez lui. De plus, c'est une chambre de fille.

Pandora en ressort avec une veste en cuir. Cela lui ressemble tellement. Cette femme rockeuse et rebelle, une force de la nature, c'est ainsi qu'il la perçoit. 
Sans un mot, ils quittèrent les murs pour retrouver la fraîcheur de ce début d'hiver. Il ne fait pas si froid que ça, enfin, du moins en ce qui concerne le japonais. Bien sûr, il n'est pas un sur homme, mais il peut supporter la fraicheur. Ce qui ne semblerait pas être le cas de la miss. 
Relevant le col de son parka, le japonais fut interpellé par les dires de sa voisine. Aussitôt son regard se glisse sur ces cerisiers endormis.

"Oh... Et bien, si tu le désires, une fois le printemps revenu, nous pourrons marcher sous les cerisiers en fleur."

Gardant un instant son regard posé sur elle, un fin sourire se glissa. Oui, c'est en quelque sorte une invitation, une raison de passer du temps ensemble, pendant un moment d'apaisement et de calme. Dans un sens, il réalisait qu'il ne serait plus jamais seul durant ces longues promenades sous cette pluie de pétales roses. 
Et puisque que ces arbres semblent lui rappeler sa personnalité, il était touché qu'on puisse pensé à lui, autrement de ce qu'il avait connu. C'est même... flatteur.
Mais il ne faut pas perdre son sang froid et aussitôt il reporta son attention devant eux.

"Je ne t'ai jamais demandé mais en dehors de la musique, n'y aurait il pas un endroit où tu aimerais t'y retrouvé quand tu pense perdre pied?"

C'est assez intime en soit. On a tous un endroit où aller quand plus rien ne va. Evidemment, Pandora pourrait refuser de répondre trouvant cela abrut et indiscret. Cependant, Renji s'y risqua pour une fois. Il serait sage de connaître ce secret au cas où si un jour les démons du passé venaient la troubler. Car oui, même s'il ne lui avouerait pas, il aimerait être présent pour elle quand il le faudra. Tout comme elle a su l'être pour lui.
C'est aussi ça, faire des efforts. 


#   Sam 9 Déc 2017 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Je souris à l'allusion de Renji, une surprise donc ? Ca ne lui ressemble pas de faire des mystères, mais moi ça me convient très bien ! Pour cet aspect-là aussi, j'ai gardé une âme d'enfant, j'adore qu'on me fasse des surprises ! J'essaie de m'imaginer dans quel endroit le brun pourrait bien m'emmener, mais à vrai dire je n'en ai aucune idée. Je ne sais d'ailleurs pas du tout quels endroits il fréquente, en dehors de son boulot, sa chambre et la salle d'entraînement...

Une fois dans la cour, sous les cerisiers nus et ternes, le jeune homme me fait une proposition des plus inattendues. Se promener sous les arbres en fleur au retour du printemps... Ca a beau être banal, l'idée est tellement... Romantique, que ça me fait rougir. Je rentre un peu plus les épaules et masque mon visage dans le col de ma veste pour masquer mon trouble. Néanmoins, après quelques instants de silence, je tourne mon regard vers le japonais et hoche la tête doucement.

"Pourquoi pas, oui, c'est apaisant de marcher sous les arbres... Et je crois que les cerisiers en fleurs sont une des plus belles vues que j'ai pu admirer depuis mon arrivée ici."

Et lui aussi, d'ailleurs... Alors la combinaison des deux ! Ahem, mais qu'est ce que je raconte moi ? Mon regard se perd une nouvelle fois sur mes chaussures, gênée de mes propres pensées. Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment, mais il faudrait que je calme mes hormones hein ! La voix de Renji me fait redescendre sur terre, et je le regarde avec une expression un peu surprise. Quelle étrange question ! Et à vrai dire, je ne sais pas trop. Quand quelque chose ne va pas, j'ai juste tendance à m'enfermer encore plus dans ma bulle, avec la musique comme seule échappatoire. Quoi que, il y a peut-être quelque chose...

"L'eau. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'apaise... J'aime l'océan, la pluie... Alors je pense qu'instinctivement, j'irais me poser sur les berges du lac. Pourquoi donc ? Et toi, est-ce que tu as un endroit comme ça ?"

Je l'imagine assez bien se défouler doublement lors de son entraînement pour se vider la tête, en fait. Ou alors se réfugier dans un endroit calme, le plus loin possible de la moindre âme qui vive. Nous continuons d'échanger quelques mots, jusqu'à finalement arriver au village. J'ai tellement froid que je ne sens même plus le bout de mon nez, et je devine que mes joues doivent être toutes rouges ! D'ailleurs, mes mains aussi sont gelées, et je les frotte vigoureusement l'une contre l'autre pour activer la circulation de mon sang congelé.

"Alors, quel est ce fameux endroit ? J'espère qu'il y fait chaud, sinon je vais me transformer en stalagmite !"

Je me tourne vers Renji tout en lâchant un petit rire cristallin, qui se perd dans le vent de décembre. Un petit nuage de vapeur s'échappe de ma bouche en même temps que mon rire. Et dire que le brun n'a même l'air de réprimer le moindre frisson, il a le sang chaud il faut croire !
#   Dim 10 Déc 2017 - 21:37

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Renji se garde de sourire quand il entend que la pluie des cerisiers est l'une des plus belles choses que Pandora ait pu voir depuis son arrivée à Terrae. Pour sa part, c'est surement l'une des plus belles choses sur cette terre, du moins, qu'il en reste accessible. 
Certes il est bien heureux d'apprendre que cette dernière partagerait cet instant avec lui quand le printemps ferait de nouveau son apparition. Enfin son retour... Si cette histoire d'alerte finit par se résoudre.
C'est vrai s'il venait à devoir fermer les portes de Terrae, chaque résidant finirait par rentrer chez lui... 

Se gardant de rien n'émettre, le brun reporta son attention devant lui. Ainsi les coins d'eau sont les seuls lieux où il serait possible de retrouver la demoiselle si un jour elle décidait de s'isoler. C'est drôle mais dans un sens, cela lui correspond. La rockeuse romantique. Il parait que tout près de Terrae, bien qu'il doit être à présent l'un des lieux interdits, se trouve un lac. Le brun se demande si cette dernière est au courant de son existence...
Les yeux bleus du garçon glissent sur l'anglaise. Il secoua légèrement la tête quand cette dernière lui demanda les raisons de cette question. Elle n'avait pas besoin de savoir et sa réponse fut tout simplement de la rassurer du genre "t'en fais pas, ce n'est pas important".
Et quand il fut son tour de donner le lieu:

"Tu le connais déjà."

Evidemment le japonais fit référence aux cerisiers. Il n'y avait aucun autre endroit possible où il pouvait trouver la paix et la solitude tant réclamée. 
Leurs pas les dirigent silencieusement vers le village. Les villageois ont décorer leurs rues de décoration de Noel. Evidemment, étant en plein jour, il n'y aurait aucune lumière. Mais leurs efforts rendaient un bien beau paysage.
Cherchant du regard quel chemin prendre à présent, le japonais reposa son attention sur la demoiselle. Celle ci semblait trembler sous la fraîcheur du temps. Automatiquement, Renji ôta son parka pour le poser sur ses épaules. Il pourrait supporter la température sachant qu'ils n'avaient plus pour longtemps. Et il ajouta bienveillant:

"Nous ne sommes plus très loin."

Aussi il indiqua la route à suivre. Et effectivement, ils arrivèrent rapidement à cet endroit nouveau.  Laissant entrer d'abord la jeune femme afin qu'elle puisse se réchauffer rapidement, Renji constata avec dépit l'endroit en question. Un bar typique japonais ou presque. Des tables chauffantes, des encens de partout et une pièce plongée dans une lumière ambiance burlesque. Il y avait même des chats qui rodaient entre les clients
Se tenant aux côtés de la jeune femme, Renji reprit d'une voix posée:

"Je suis déçu. C'est tout simplement un bar japonais, tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Tu es déjà venue dans ce genre d'endroit?"


#   Dim 10 Déc 2017 - 22:29

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Quand Renji me dit que je connais déjà son endroit "refuge", je ne peux réprimer un sourire. Nous y sommes en ce moment-même... Je me demande si les cerisiers l'apaisent tout de même, lorsqu'ils sont nus et froids comme c'est le cas maintenant ? Parce que je le conçois parfaitement lorsqu'ils dégagent une douce ambiance rosée, mais là ? Je les trouve juste un peu tristounet.

Arrivés à l'entrée du village, et alors que je frissonne une fois de plus, le brun dépose soudain sa veste sur mes épaules. Je le regarde, surprise - il va mourir gelé, je ne peux pas accepter ! Mais il souligne que nous arrivons bientôt... Et le connaissant, je sais que ce serait inutile de tenter de lui rendre la parka. Alors je la garde et offre un sourire à son propriétaire. Je me demande si sa galanterie est naturelle ou si elle vient de son éducation ? Mais je dois avouer que c'est agréable, et ça a un petit côté charmant.

"Merci..."

Je lui souffle ce simple mot, sans rien ajouter mais en pressant le pas. Autant qu'il reste le moins possible dans ce froid en pull, je m'en voudrais s'il tombait malade ! Mais comme il le disait, l'endroit est vraiment juste à côté, et nous y arrivons à peine quelques minutes plus tard. Galant une fois de plus, Renji me tient la porte et me laisse entrer la première. Je découvre un bar à l'ambiance nippone, faiblement éclairé et baigné dans les vapeurs d'encens, avec des tables assez basses. Je trouve ça plutôt joli, ça me fait un peu penser aux bars à opium du siècle passé... En revanche, le brun ne semble pas enchanté et me le fait savoir. Je me tourne vers lui avec une petite moue ennuyée.

"Est-ce que tu voudrais que nous allions ailleurs ? Il doit y avoir d'autres bars à proximité, je suppose..."

J'ai à peine le temps de terminer ma phrase, qu'un serveur s'avance vers nous en nous proposant de nous débarrasser. Machinalement, je lui tends ma veste - nos veste plutôt -, et... Ahem, mince ? Bon bah, va pour un verre ici alors... Si vraiment le japonais n'apprécie pas, on ira prendre le suivant ailleurs ! Je me tourne vers lui avec un demi-sourire désolé, avant de suivre le serveur qui nous installe à une table du fond. Tant mieux, je n'aime pas être dans le passage ni dans les courants d'air !

"Désolée, je n'ai pas réfléchi en lui tendant nos manteaux... Je t'offre un verre pour me faire pardonner ! Et puis, on pourra toujours changer d'endroit pour le prochain..."

Je m'installe sur un des petits tabourets et dépose mon sac à côté de moi, saisissant une carte posée sur la table. Voyons voyons... Qu'est ce qu'ils ont à boire ici ? Hem, ils ont poussé l'authenticité de l'endroit jusqu'à écrire les cartes en japonais, c'est malin. Je croise les jambes et pose mon regard sur Renji tout en battant des cils, à la manière d'une fille qui va demander un service.

"Bon ben... J'te laisse choisir ?"


#   Mar 12 Déc 2017 - 22:32

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Pandora le remercie dans un souffle. Quoiqu'il en soit, Renji aurait refusé de récupérer son parka, c'est son choix. Il n'avait qu'à remonter le col de son pull et fourrait ses mains dans ses poches. Il est vrai qu'il supporte assez bien les températures basses bien qu'aujourd'hui il faisait froid. Quoi de plus normal après tout. Mais son éducation veut que ce dernier agisse tel un homme.
Accélérant le pas, ils furent rapidement dans un endroit chaud et couvert. Et quelle fut sa déception quand cet endroit exceptionnel ne fut rien d'autre qu'un bar japonais. Bon, peut être que pour l'anglaise, cela doit être nouveau. 
D'ailleurs, la brune ne tarde pas à lui demander s'il désire changer de lieu. Posant son regard sur elle, Renji ne répond pas de suite. Après tout, ils étaient à l'abri du froid, Pandora avait besoin de se réchauffer et puis c'était sa proposition. A lui d'en tirer les conséquences. De toute manière, il n'eut pas le temps de lui répondre qu'un serveur vint les libérer de leurs vestes.

Sans un mot, Renji suivit la demoiselle et le serveur jusqu'à une table libre, assez loin des regards. Une fois installé, ils pouvaient sentir la chaleur qu'émanait la table sur leurs jambes. 
Pandora s'excusa de s'être laisser distraire par l'employé. Une chose à laquelle le brun rétorqua calmement:

"Non, ne t'en fais pas. Ce n'est pas si mal après tout."

A vrai dire, c'est bien le genre d'endroit que le japonais connaît. Le clan Yakuza avait l'habitude de traiter les affaires ou prendre du plaisir dans ce genre de lieu. 
Posant ses avants bras tout les croisant sur la table, le brun n'eut pas la peine de jeter un regard à la carte. En vérité, il n'existe qu'une seule sorte de boisson ici et ce fut assez drôle de découvrir une Pandora maladroite et gênée. D'ailleurs, cette dernière ne tarda pas à "réclamer" de l'aide.

"On dirait bien que l'oreillette ne te sera d'aucune aide cette fois."

Fit il sur un ton taquin. Une blague, oui, ce doit être ça. Du moins, il tente de rendre ce moment agréable. Il tente de faire des efforts, et si ce n'est pas avec les autres résidants ou sur son lieu de travail, ça peut au moins être avec elle. 
Et tandis que le serveur revint, ce dernier posa sur leur table automatiquement du sake servit dans une bouteille en terre cuite, ainsi que deux petits verres. Pendant ce temps, alors que les gestes de ce dernier passe entre les deux terriens, Renji observe silencieusement la demoiselle découvrir le nectar. C'est drôle, mine de rien, il n'avait jamais connu cela. Une sortie avec une personne, discuter avec quelqu'un. Passer du bon temps tout simplement. Pandora est égal à lui même, bien qu'elle soit plus ouverte et souriante qu'il ne le saura sans doute jamais. C'est ainsi qu'il la connaît, c'est qu'il l'observe tout en la dévorant du regard. Tout ce qu'il ne pourrait être en face de lui.
Pour finir, l'employé laisse une assiette comportant des biscuits et pas n'importe lesquels. 
Lorsqu'ils furent qu'eux deux, après encore quelques secondes, Renji décroche son regard de la brune et prit l'un de ces biscuits.

"Tu dois surement connaître. Ce sont des biscuits de fortune."

Et tout en donnant l'information, le brun casse le sien. Il lit ce dernier sans y donner une véritable valeur. "Celui qui ne parle ni ne rit ne connaît rien de la vie."
.... Mouais le jeune homme reste septique. Après tout, ce n'est qu'un simple mot. Il ne faut pas prendre cela au sérieux. Du moins, c'est ainsi que le japonais préfère penser.
Reposant le biscuit, le brun prit la bouteille et les servit en reprenant:

"Que dis donc le tien?"


#   Hier à 23:01

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 26
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Une fois débarrassés de notre veste et assis à table, Renji balaye mes excuses en m'affirmant que l'endroit ne le dérange pas. En fait, je trouve qu'il cadre parfaitement dans le décor ! Moi par contre, je dois faire un peu tâche.. Mais peu importe, nous sommes installés à présent et pour ma part, je trouve l'endroit assez plaisant ! Alors que je demande de l'aide au japonais pour lire la carte, celui-ci me sort... Une blague ? Il semblerait bien oui ! Je relève les yeux de la carte avec un sourire en coin amusé.

"Ils devraient peut-être envisager des lunettes de lecture avec traducteur intégré..." je lui réplique sur le même ton taquin. "Tiens d'ailleurs... Est-ce que tu sais lire l'anglais ? Enfin, les lettres occidentales quoi..."

La puce qu'ils nous donnent à notre arrivée à Terrae est bien pratique... Mais elle enlève un certain charme. Par exemple, l'accent d'une personne qui parle une langue étrangère, ou ses tournures de phrase parfois bizarres et drôles... J'aimerais entendre Renji parler anglais, le parler vraiment et pas au travers de la puce, je veux dire !

Le serveur revient ensuite, et alors que je m'apprête à lui dire que nous n'avons pas choisi, il pose une cruche et deux verres sur la table. Euuuh, mais ? Il ne se serait pas trompé de table ? Je regarde le serveur, un peu incrédule, ne remarquant pas du tout le regard du brun qui glisse sur moi. D'habitude, je sens quand on m'observe, mais là je suis en pleine incompréhension, surtout que l'homme laisse à présent une assiette sur la table. Il s'en va ensuite, et je n'ai même pas eu le temps de dire quoi que ce soit ! Je fronce les sourcils, et une fois mes idées rassemblées, pose les yeux sur le contenu de l'assiette. Ah oui, je connais en effet.

"Oh ! J'en recevais toujours un en sortant du restaurant japonais de mon quartier, quand j'étais petite. Ca fait longtemps que je n'en ai pas eu... Mais dis-moi, c'est quoi cette boisson ? On n'a rien commandé pourtant, je ne comprends pas..."

Ca pourrait être une carafe d'eau, mais j'ai un gros doute. Surtout quand je sens l'odeur qui s'élève de la cruche ; c'est de l'alcool et il a l'air fort... Je casse mon biscuit tout comme le jeune homme face à moi - et j'évite de le manger parce que dans mes souvenirs, c'était assez mauvais ! Je déroule le petit papier et lit l'inscription d'un air dubitatif. Je relève les yeux sur Renji et sens mes joues se colorer légèrement de rose. Je ne sais même pas pourquoi, ahah. Mais de toute façon, il fait sombre ici, il ne doit sûrement pas le voir.

"Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différent pour s'aimer... C'est philosophique ces petits machins ! Et toi, c'est quoi ?"

Je lui demande d'un ton désinvolte, cachant mon léger trouble. Le jeune homme remplit nos verres, et je lève le mien vers lui pour trinquer, avant de boire une gorgée. Instantanément, je me mets à tousser, sentant ma gorge me brûler. Aaaah berk !

"Mais c'est horrible ! J'ai l'impression d'avoir avalé une allumette !"


#   
Contenu sponsorisé

 

[Event - 1] J'crois que les excuses, c'est pas trop mon fort... [Renji <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Terre. :: Chambre de Renji.