Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Et de un prof absent, un ! (Pv : Matthew)
#   Mar 15 Nov 2011 - 0:11

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 423
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Me plonger dans ses yeux.
Humeur : Tout dépends de toi.

HRP : t'en fais pas ;)

Hé bien, elle n'allait pas accepter ça et le laisser partir? Je m'attendais à être seul à me faire punir dans l'histoire, j'avais peut-être tort au final. J'haussais légèrement les épaules avant de regarder par la fenêtre. Autant tout lui dire alors, de toute manière j'avais rien à perdre, elle me détestait déjà, ça se voyait bien.

- Vous voulez savoir ce qu'il s'est passé, très bien, je vais vous le dire moi.

Je plongeais mon regard dans le sien, sans perdre mon air insolent. Jusqu'où tiendrait-elle avant de m'en foutre une? Moi à sa place j'aurais déjà craqué en tout cas, rien que pour ça elle aurait mérité un peu de respect. Mais le respect n'est pas vraiment mon genre.

- J'allais en cours d'Anglais quand il est sortir de la classe et m'a dit que le prof était pas là. De mauvaise humeur à cause de mon initiation je l'ai empoigné, menacé, il m'a rejeté et je me suis dit que ça serait bien d'aller dans l'arène pour régler ça, parce que bon j'avais pas envie de vous revoir aussi vite... Mais là, on savait pas qui l'on était l'un pour l'autre... Vous suivez? Pour discuter, j'lui ais demandé son nom, et là j'ai entendu le mot wilder et j'ai pas eut la patience d'aller jusqu'à l'arène. Prévoyant que si on faisait du grabuge vous nous convoqueriez, je l'ai provoqué afin qu'il donne le premier coup et que ce soit pas moi qui me ramasse tout. Mais bon, tout bien réfléchit invoquer la légitime défense ne me sauvera pas, j'aurais du l'attaquer en premier... Bref, de fil en aiguille j'ai perdu tout contrôle, lui aussi, et on est ici maintenant à moitié mort. Voilà.

Je croisais les bras, attendant son verdict. J'aurais pu mentir mais cela n'aurait servi à rien, elle l'aurait vu, et puis j'étais sur que l'autre là il savait pas mentir. Et si j'avais fait croire que tout était sa faute, il se serait défendu. En gros mentir aurait été plus qu'inutile et l'aurait juste un peu plus mise en colère.

- Alors, madame le juge, quelle est votre décision maintenant? Lequel de nous deux va s'en prendre le plus plein la tronche? -même si j'ai déjà mon idée là dessus-.


#   Mar 15 Nov 2011 - 20:35

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je les fixai longuement, tour à tour, avant de pousser un long, long, looong soupir. Mon Dieu, mais ils avaient quel âge ?!
    Plantant mes yeux dans les prunelles bleus de Matthew, je laissai un sourire sarcastique étirer le coin de mes lèvres.

    -Tu cherches quoi en fait ? A te faire virer de l'école ? Nan parce que tu sais, ce serait tellement plus simple que tu viennes me voir, que tu assumes et que tu dises "je veux partir".


    Je laissai un rire jaune m'échapper.

    -Mais non, suis-je bête ! C'est tellement mieux de repousser ses limites. D'aller le plus loin possible, en se demandant quand est-ce que je vais pouvoir craquer. Ben ouais, c'est vrai qu'on se le demande...


    Je sais que je devais aussi m'occuper d'Allen, après tout, il était lui aussi responsable. Il avait été provoqué ? Ok, mais il aurait très bien pu se raisonner et partir... Alors pour avoir cédé, et pour avoir poursuivi le combat, lui aussi était responsable... Mais ce regard, cette espèce de lueur de défi dans le regard de ce foutu gamin... Cette sensation qu'il me donnait à regarder jusqu'à où j'allais tenir... Il avait raison, depuis la première fois, je n'avais qu'une envie : lui en foutre une.

    -Alors ? Tu as fait une estimation ? Quelques jours, quelques semaines, un mois ? A ton avis, c'est quand que tu vas être renvoyé ?

    Il cherchait la petite bête et je devais avouer que j'étais même pas capable de résister à sa provocation. Je m'exaspérai. Peut-être que si j'avais réussi à être vraiment indifférente ça lui aurait passé ? Mais je voulais tellement le voir courber l'échine, me montrer finalement que J'étais supérieure, moi et pas lui. Après tout, j'étais Feu... Si j'avais été Eau, ou Terre, ça aurait probablement été différent.

    -En tout cas, j'espère que vous êtes fiers de vous. Parce que oui, moi aussi je trouve ça super classe de se taper dans un couloir pour des choses aussi futiles qu'un lien de parenté mal vécu.



Spoiler:
 

#   Mar 15 Nov 2011 - 23:07

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je regardai Matthew, puis la directrice... Sans comprendre. Depuis qu'elle était arrivée, j'avais l'impression que la situation avait changé du tout au tout. Peut-être que je comprenais pourquoi j'avais pensé que mon demi-frère puisse la redouter...? Mais pourtant, je le voyais là, l'envoyer quasiment balader, la traiter comme une idiote, avec ce regard et ces postures, ces attitudes insolentes... Je l'avais fixé un long moment alors qu'il me "défendait"... Bien sûr, il ne le faisait pas. J'avais l'impression qu'il réglait un problème personnel avec la directrice. Il disait que depuis son initiation, elle ne rêvait que de lui en mettre plein la tête, etc, etc, etc...
Mais alors, est-ce qu'il était comme ça avec tout le monde ? Est-ce que ce n'était pas qu'avec moi, est-ce qu'il était toujours aussi agressif...? Je me posais sérieusement la question...
Restant silencieux, je n'osais rien dire, les laissant batailler oralement. Je me sentais presque trop, n'était-ce pas ironique ? Bien sûr, parfois, elle repositionnait le coeur du débat sur nous deux, mais sinon ? Beaucoup de ses paroles lui étaient adressées à lui et pas à moi. Ils avaient un épisode en commun, et j'y étais extérieur, quelque chose qu'ils n'avaient pas réellement terminé, et tant qu'ils n'arriveraient pas au bout de toute cette histoire, ils remettraient ça en permanence sur le tapis, j'imagine...
Je me mordis la lèvre. J'aurais aimé comprendre. Je détestai être en dehors du sujet, être totalement à l'ouest, incapable d'interpréter quoi que ce soit. Peut-être n'étais-je pas Air pour rien... J'aimais réfléchir, j'étais curieux, et même si parfois j'étais perdu dans mes pensées, j'étais vraisemblablement "distrait", c'était tout bêtement parce que oui, j'étais dans mes pensées, et que ces pensées étaient nombreuses.
Je finis par soupirer discrètement, et c'est à cet instant que la directrice se remit à utiliser le "vous".
Tournant la tête vers la fenêtre, je me demande s'il était bon ou pas de répondre ? Finalement, je laissai échapper :

-Ouais, un lien de parenté mal vécu, c'est ça...




Merci Aa-chan ♥️
#   Mar 15 Nov 2011 - 23:59

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 423
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Me plonger dans ses yeux.
Humeur : Tout dépends de toi.

Un lien parental mal vécu, hein? Cela semblait tellement simple et anodin dit ainsi, mais dans l'histoire qui était morte? Qui avait vécu sans son père? Qui avait toujours rêve d'une vraie famille sans pouvoir l'atteindre alors que l'autre, là, il avait tout eu? Et je devais faire comme si tout avait bien été, comme si je ne l'avais jamais détesté, comme si tout cela au final c'était pas bien grave? Elle y croyait, la directrice. Je serrais doucement les poings, aussi fort que mon corps me le permettait encore. Et l'autre, cet idiot de demi-frère qui en trouvait rien de mieux à dire que ce qu'elle venait de me lancer au visage. Cette explication lui allait? Ca lui suffisait? Moi pas, ça ne suffirait jamais! Ma mère était morte à cause de notre père, à cause en quelque sorte de sa mère, c'était moi qui devrait être à sa place là, à la place du gars qui a toujours tout eu!

- Un lien parental mal vécu... Et vous, ça vous va, a tout les deux? Cette explication, cette petite phrase anodine, ça vous convient, hein?

Je baissais la tête avant de donner un coup de poing sur le lit. L'effet ne fut pas impressionnant, mais ça m'avait fait un peu de bien quand même. Je plantais mon regard, plus sombre que jamais, dans celui de la directrice. Alors, elle pensait que tout était si simple? Elle croyait que c'était juste une petite dispute de gamins? Mais elle se trompait! C'était ma vie, ce sujet! C'était tout ce qu'il me restait, cette haine! Et pour elle, c'était juste... rien!

- Ma mère est morte dans cette histoire, et ça n'est qu'une dispute de gamins?! Si ce connard d'Eriol s'était pas cassé pour faire un gosse à la mère de cet idiot, ma mère à moi serait toujours en vie! Pourquoi je devrais laisser passer ainsi le fait qu'il ait tout eut, alors que moi j'ai juste vécu une enfance désastreuse avec un père absent et une mère au bord du gouffre?! Ce que vous appelez des liens parental mal vécu c'est tout ce qu'il me reste! Cette haine, c'est la seule chose qui me permet encore de tenir debout! Arrêter de parler de ça ainsi!

Je serrais les dents, j'avais trop parlé, mais je pouvais pas laisser passer ça, ça m'était juste impossible!


#   Ven 18 Nov 2011 - 20:04

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    - Un lien parental mal vécu... Et vous, ça vous va, a tout les deux? Cette explication, cette petite phrase anodine, ça vous convient, hein?

    Il me regardait, ainsi qu'Allen, avec cet air méprisant qu'il le caractérisait tant. Mais bizarrement, cette fois, ça semblait avoir touché un point sensible...

    - Ma mère est morte dans cette histoire, et ça n'est qu'une dispute de gamins?! Si ce connard d'Eriol s'était pas cassé pour faire un gosse à la mère de cet idiot, ma mère à moi serait toujours en vie! Pourquoi je devrais laisser passer ainsi le fait qu'il ait tout eut, alors que moi j'ai juste vécu une enfance désastreuse avec un père absent et une mère au bord du gouffre?! Ce que vous appelez des liens parental mal vécu c'est tout ce qu'il me reste! Cette haine, c'est la seule chose qui me permet encore de tenir debout! Arrêter de parler de ça ainsi!


    Je n'aurais peut-être pas dû réagir comme ça... Mais je n'avais pas pu m'en empêché. Affichant un sourire satisfait, je l'observai un instant. Il tremblait de rage, énervé, hors de lui... Et j'étais persuadée que si ses pouvoirs n'étaient pas bloqués, il ne serait pas capable de se retenir, et il aurait encore éclaté. J'étais bien contente de ne pas avoir à réparer des dégâts, cette fois...
    Gardant alors mon sourire, je répondis d'une voix parfaitement calme.

    -Ah ! On y arrive enfin, au coeur du problème. C'est donc ça qui assombrit ton coeur, hein ? Ce qu'il aura fallu faire pour y arriver...

    Hé, tout de même... Je m'étais pris une droite, pour qu'il n'arrive que bieeeen plus tard à me dire enfin ce qui ne va pas chez lui.
    Soupirant doucement, je repris donc :

    -Désolée pour ta mère, Matthew. Mais tant que tu n'auras pas fait le deuil, tu ne pourras pas avancer, sache-le juste. Tu sais, la vengeance ne rime à rien. Et cela s'applique aussi pour cette haine que tu continues chaque jour de nourrir en toi. Tant que tu ne l'auras pas fait taire... Tu n'avanceras pas.


    Je le regardais dans les yeux. Dans le lit à côté, Allen le regardait, apparemment un peu déboussolé.

    -Et puis, tu crois que c'est de sa faute à lui si ton père s'est barré et a laissé ta mère ? Tu crois qu'il a choisi sa vie ? Il est juste... Né. Même si je ne doute pas que tu lui reproches tout simplement sa naissance... Tu ne trouves pas que c'est... bête ? Matthew, tu es immature...


    Je murmurai les derniers mots. Je savais qu'à sa place, en réalité, j'aurais agi de la même manière. Mais nous avons souvent l'habitude, nous autres, humains, aussi hypocrites soit-on, de donner des conseils que nous ne sommes pas capables de suivre, n'est-ce pas ?

    HRP : Encore une fois, n'attend pas la réponse d'Allen, je dois déco de mon ordi là et je n'y aurais sûrement pas accès dans la soirée, donc je veux pas retarder plus le topic >O<



Spoiler:
 

#   Sam 19 Nov 2011 - 0:38

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 423
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Me plonger dans ses yeux.
Humeur : Tout dépends de toi.

Je serrais un peu plus les poings, chaque mot qu'elle ajoutait me donnait encore plus envie de lui sauter dessus et de lui mettre un coup. Mais je ne pouvais pas le faire, je n'en avais pas les capacités... Pourtant, je le souhaitais tellement, lui faire ravaler ce qu'elle disait. Cette manière qu'elle avait de faire comme si tout était simple. Oui, je savais que je n'avancerais pas en nourrissant cette haine, je savais que je devrais la faire taire, mais alors? Tout ce que je voulais, moi, c'était voir Eriol mourir, sentir son sang couler entre mes doigts. Après, je m'en fichais, c'était le seul but de ma vie. Pourquoi je chercherais autre chose? Hein? Ce qui me rongeait de l'intérieur, cette sensation, ces souvenirs, ils ne partiraient jamais! Je sentis doucement une chose que je détestais couler sur mes joues, ces choses appelées larmes. Je donnais un nouveau coup sur le matelas, juste de plus en plus en colère mais surtout de plus en plus mal.

- Allez donc vous faire voire avec vos belles paroles! C'est pour ça que je veux en parler à personne... Vous ne me comprenez donc pas...?

Je serrais les dents, contenant encore un peu ce que je pensais, avant que tout n'éclate, avec autant de bruit qu'une explosion et autant de dégâts pour moi.

- Je ne peux pas vivre avec ce sentiment, avec ce souvenir d'elle, pendue au plafond! Alors pourquoi est-ce que je devrais chercher à avancer?! Je ne veux pas avancer, je veux tuer Eriol et mourir après pour la rejoindre!

Je baissais la tête, et mon ton diminua brusquement, passant du cri au murmure.

- Je dois aussi payer pour cela... Parce que je lui ressemble...


#   Lun 21 Nov 2011 - 12:08

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Ces paroles étaient crues, mais ce qui m'embêtait le plus, c'est qu'elles avaient été longuement réfléchies, et qu'il était vraiment décidé à faire tout ça. Je fronçai alors les sourcils.

    -Et donc, tu as décidé que venir à Terrae, gagner des pouvoirs, devenir plus fort, c'était le seul moyen d'arriver à ton but ? Tu crois que nous t'avons donné cette magie pour que tu puisses... Te venger ?


    Je me décidai enfin à bouger, et je m'accoudais à la fenêtre que j'avais au préalable ouvert.

    -Si tu n'as pas encore compris, lorsque nous vous faisons venir à Terrae, c'est dans l'unique but de vous faire retrouver un vrai sourire, sincère. Dans l'idée que vous pourrez ici combler votre vide.

    Je soupirai, et regardai au loin un nuage à la forme de lapin. Je m'amusai pendant un petit instant à rechercher des nuages aux formes étranges, comme le faisaient les enfants, étendus dans l'herbe, à l'ombre sous un arbre. Abandonnant mon activité, je me tournai et m'adossai au mur à côté de la fenêtre, croisant mes bras sur ma poitrine.

    -Ce n'est certainement pas pour vous donner le pouvoir de tuer les autres plus facilement. Nous ne sommes pas ici dans une école formant des assassins. Et puis quoi ? Tu crois que tu iras réellement mieux quand tu l'auras tué ? Tu crois que ta mère veut ça ? Que tu le tues, que tu te tues...?

    A force de faire durer cette histoire, je commençai même à en vouloir à sa mère. Certes, se faire abandonner, c'était triste. Mais elle non plus n'avait pas su avancer. Elle n'avait pas réussi à tourner la page, et elle en était venue à se suicider sans même penser aux conséquences que ça aurait sur son fils. Je soupirai et fermai les yeux.

    -Si tu crois que tu ne ressembles qu'à ton père, tu te trompes. Je ne l'ai pas connu, comme je n'ai pas connu ta mère. Mais si ta mère a décidé de se donner la mort, c'est parce qu'elle n'a pas réussi à aller de l'avant, elle est restée bloquée au panneau stop, comme toi. Alors elle n'a pensé à personne et s'est suicidé. Elle n'a même pas pensé à toi. Certes, c'est parce que ton père l'a laissé qu'elle s'est tuée, repris-je en rouvrant les yeux, mais elle a aussi été égoïste en ne pensant même pas à toi en commettant cet acte.

    J'étais las de ce genre d'histoires. Peut-être était-ce bêtement parce que je n'avais jamais vécu ça, et que je n'y étais pas sensible de la même manière. Après tout, si j'avais rencontré le même genre de problème que Matthew, peut-être l'aurais-je compris. Mais là, pour le coup... J'avais l'impression qu'il fermait les yeux sur l'acte de sa mère. Elle n'était pas innocente... Une mère est censée aimer son gosse, non ? Elle devrait tout donner pour lui, non ? Alors si elle se tue, elle lui donne quoi ? De la haine, une envie de vengeance irrépressible, et c'est normal ça ? On accepte ça, sans rien dire ? Tss. Je n'avais pas envie de dire du mal de cette femme, car je ne la connaissais pas, mais peu importe le contexte, je trouvais le suicide égoïste. C'était peut-être courageux d'oser se donner la mort, mais c'était aussi terriblement idiot, parce qu'en faisant ça, les personnes qui se suicidaient ne pensaient pas à leurs proches...



Spoiler:
 

#   Lun 21 Nov 2011 - 12:52

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je n'étais absolument pas à ma place ici. J'en apprenais trop sur Matthew, bien plus que ce que je n'aurais dû savoir. En écoutant tout, et en restant pourtant extérieur à la scène, j'étais là à les regarder, à être mis au courant et à être témoin d'une sorte de sermon de la directrice qui ne me concernait déjà plus. D'accord, j'étais coupable avant, j'avais participé à une bagarre qu'elle se devait de réprimander. Mais la tournure que prenait les choses n'avait plus rien à voir avec moi, et j'aurais tout donner pour qu'on me dise que j'avais enfin le droit de partir. Mais non.
J'avais compris à quel point ce sujet là était sensible pour Matthew. Je doutais qu'il veuille que je sache son point faible si aisément, mais je n'avais pourtant pas eu le choix, tout s'était imposé à moi.
Depuis tout à l'heure, je restai muet, je m'étais même demandé s'ils n'avaient pas oublié que j'étais là. Les deux Masters qui étaient là à notre réveil étaient sortis de la pièce, et il ne restait désormais plus qu'Hideko-sama et Matthew. Je basculai la tête en arrière, toujours appuyé contre mon oreiller, et fixai le plafond blanc. Quand est-ce que ça allait se terminer, hein ? Je ne savais même pas quoi dire, j'étais parfaitement inutile à la conversation qui avait lieu présentement.
Bêtement, je me mis à compter les secondes qui passaient entre chaque réplique, passant le temps comme je le pouvais. De toute façon, que faire d'autre, hein...? Rahlàlà.




Merci Aa-chan ♥️
#   Lun 21 Nov 2011 - 20:57

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 423
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Me plonger dans ses yeux.
Humeur : Tout dépends de toi.

Je sentis quelque chose en moi se réveiller, une sentiment profond de tristesse m'envahit subitement, avant de disparaître et de se transformer en haine, une haine dirigée vers la directrice. Je ne cherchais pas à comprendre ce que je venais de ressentir, un peu comme si j'avais aspiré un sentiment que je ne voulais pas ou plus ressentir. J'avais enfermé quelque chose dans mon coeur et je faisais tout mon possible pour que ça ne se réveille pas. Mais tout ça, je m'en fichais pas mal. Maintenant tout ce qu'il comptait c'était cette rage envers la directrice. Comment est-ce qu'elle osait la critiquer ainsi? La seule personne que j'ai jamais eue, la seule qui m'ait sourit, qui m'ait tendu la main... Ma mère, comment est-ce qu'elle osait l'insulter ainsi?! Elle avait toujours été la pour moi, ce n'était pas de sa faute à elle... C'était à cause de lui! Si il était resté, elle serait toujours en vie! Je lançais un regard sombre à la directrice, le genre de regard qui pourrait tuer quelqu'un. Oui, là je la détestait vraiment.

- Je souhaites qu'un jour un de vos proches se pende.

Je me rendais compte que cette phrase était terrible, que c'était la pire chose que l'on puisse souhaiter à quelqu'un. Mais je ne pouvais pas supporté cette manière qu'elle avait de voir la chose. Au moins si elle subissait la même chose que moi, elle comprendrait, elle se tairait, elle viendrait s'excuser. Je m'en fichais qu'elle souffre, je voulais juste qu'elle arrête ça, qu'elle arrête de parler ainsi de ma mère.

- Ma mère est la seule personne qui ait toujours été la pour moi, la seule qui me souriait avec cette gentillesse dans le regard... Je vous interdit de parler ainsi d'elle.

Je n'avais qu'une seule envie : qu'elle parte. Je ne voulais pas continuer cette discussion, je voulais fuir. Je ne supportais plus ses mots, ses yeux, plus rien. Elle me rendait malade.

- Laissez-moi...


#   Mar 22 Nov 2011 - 22:06

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Un rictus anima mes lèvres. Je fixai Matthew avec un air mesquin. Ce regard qu'il m'avait lancé... J'avais rarement eu affaire à des regards aussi noirs. J'en avais reçu, bien sûr, et pas qu'un seul. Mais aussi énervé, aussi hors de soi, qui se contenait tellement pour ne pas venir me défigurer ? Très très peu souvent. Mais surtout, ce qui me faisait sourire de manière si malsaine, c'était ses dernières paroles. "Laissez-moi". Après qu'il se soit expliqué de ce ton froid, ce murmure, ce souhait, était apparu. J'avais une nouvelle fois touché la corde sensible, mais à trop y toucher on finit par la casser. Pourtant, aussi bête que cela puisse paraître... Je me sentais victorieuse. J'étais idiote ? Oui. Mais j'étais Feu. Les Feu sont comme ça. Je ne pouvais pas entièrement changé ma nature. Alors, dans un sourire mesquin, je lui répondis, d'une voix presque enjouée :

    -Mais enfin Matthew, cette conversation ne va pas s'arrêter si brutalement. Où serait l'intérêt de ce sermon sinon ? Je dois bien te faire comprendre que ce que tu as fait m'agace, sinon tu recommenceras car tu diras que tu n'as rien à perdre, si ce n'est un peu de temps à m'écouter (ou pas d'ailleurs) blablater pendant des heures. C'est bien joli, mais je préfère que tu regrettes ce que tu as fait et que tu comprennes que la prochaine fois que tu recommenceras (s'il y a une prochaine fois) ce sera encore pire.

    Je le fixai à mon tour d'un regard mauvais. Comme si j'allais baisser le regard devant lui...

    -Enfin ! Il est temps d'en revenir au sujet de ma venue initiale, n'est-ce pas ? Ta vie n'est pas pour autant inintéressante Matthew, mais voilà quoi, en parler des heures ne changera absolument rien...

    Je soupirai, en rajoutant des masses pour me donner cet air las. Je gardai mes bras croisés sur ma poitrine, adossée au mur.

    -Vous êtes donc privé de pouvoir pendant une semaine. Je tiens à vous signaler que si jamais vous déborder encore une fois dans les semaines à venir, la sanction sera vraiment regrettable pour vous... Je n'ai pas besoin pour l'instant d'insister là-dessus car en braves gamins, vous allez bien comprendre qu'il est en votre intérêt de ne pas abuser de ma patience, n'est-ce pas ?


    Je les regardai tour à tour.

    -Vous n'aurez droit de quitter l'infirmerie que dans quelques heures, ce soir, quand il fera nuit. Comme vous avez dormi toute l'après-midi après votre connerie complètement débile... Vous retournerez bêtement dans votre chambre, et vous serez tous deux accompagnés d'un Master. Ca marche ? Enfin, vous n'avez pas le choix alors...



Spoiler:
 

#   Mar 22 Nov 2011 - 22:47

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 423
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Me plonger dans ses yeux.
Humeur : Tout dépends de toi.

Si elle ne baissait pas la tête, moi oui. Je fixais mes mains, m'en voulant d'être incapable de la faire taire. Tout mon corps tremblait, de rage, de tristesse, de peur... De tellement de choses à la fois que j'étais pas capable de comprendre exactement ce qu'il m'arrivait. J'étais furieux contre elle, elle et mon père, j'avais peur de ces sensations étranges qui me traversaient et qui me semblaient pourtant tellement familières et j'étais triste d'ainsi devoir repenser à ma mère. C'était comme un torrent en moi qui se déchaînait, et elle ne faisait rien pour l'arrêter. En réalité je m'étais simplement trompé, elle n'avait jamais voulu m'aider, tout ce qu'elle voulait c'était me voir agoniser. Elle était comme moi, sans coeur. Mais moi, c'était parce que je n'avais rien à perdre, parce que les relations que j'entretenais avec les autres n'étaient que des passe-temps, je ne comptais pas les approfondir, car au final je savais que mon but m'entraînerais vers la prison ou la mort. Mais elle, elle n'était pas ainsi... Alors pourquoi? Je l'avais tellement cherchée que ça? C'était donc là la limite de son professionnalisme? Si vite? Elle était si faible? Elle me faisait presque pitié. J'aurais pu le lui dire, j'aurais pu l'attaquer encore, mais je ne le voulais pas, car elle me répondrait et que j'aurais plus mal qu'elle au final. Elle savait où frapper et elle frappait fort. J'étais maintenant sans défense face à elle. Je ne pourrais plus gagner à moi de savoir ce qui pourrait lui faire mal. Mais là ou j'étais seul, par une sorte de choix, elle elle était accompagnée, aidée, soutenue. Elle était plus forte, elle ne pouvait que gagner maintenant que j'avais autant parlé...

J'observais ses pieds, attendant de les voir s'éloigner. Les larmes coulaient encore sur mes joues, d'ailleurs elles ne s'arrêteraient surement pas avant un moment. Ce trou qu'elle venait de creuser dans mon coeur ne se reboucherait sans doute pas avant des années, ces vieux dossiers que j'avais enterrés et qu'elle avait ressortit sans le moindre remord, je mettrais du temps avant de réussir à les cacher à nouveau. Elle avait gagné... J'avais définitivement perdu et je n'avais pas le force de me lancer dans une nouvelle attaque suicide. Il y a un moment ou même les plus têtus doivent reconnaître qu'ils ont été vaincu. Ce moment, c'était maintenant pour moi. Face à elle je ne pouvais plus rien, rien du tout. Elle était insensible à ma tristesse et connaissais mon point faible. Jamais plus je ne pourrais la vaincre. Alors je gardais simplement le silence, parce que je n'avais pas de meilleur solution. Je n'avais pas le choix, même si j'avais du mal à l'admettre au fond de moi.


#   Mer 23 Nov 2011 - 13:24

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Cette fois-ci, Matthew était resté silencieux. La directrice avait repositionné le problème sur nous deux, et plus uniquement sur lui. Mais malgré ce qu'il s'était passé, je me disais que je n'aurais pas voulu être à la place de mon demi-frère. Ce qu'elle avait pu lui dire était terriblement blessant. Bien sûr, j'étais d'accord sur certains points... Mais je trouvai que certaines choses ne devaient pas forcément se dire. Enfin, j'avais bien compris que je n'avais pas à donné mon opinion dans cette affaire.
Je regardai la directrice qui terminait son discours récapitulatif. Je hochai la tête, me retenant de dire "Oui, enfin on a compris là, c'est bon" mais je préférai rester poli. Après tout, Matthew l'avait aussi un peu cherché, et je ne pensais pas qu'aller aussi loin que lui fut intelligent.
Sans savoir où situer mon propre avis, c'est-à-dire devais-je être du côté de Matthew ou de la directrice ? je décidai qu'il était peut-être préférable que je reste... Neutre. Sans opinion quoi. La frontière entre les deux. C'était facile, bien sûr. Rien à dire, à faire, juste une idée à avoir. Ha, la belle vie ! Mais quand même, je n'avais pas envie de m'en mêler. Après tout, si je l'avais fait, je me serais fait incendier et par la directrice, et par Matthew, n'est-ce pas ?
Je finis donc par dire, espérant qu'elle allait donc nous laisser après ça :

-C'est compris. De toute façon, je suis personnellement trop fatigué pour partir comme ça.


La directrice sembla comprendre qu'attendre une réponse de Matthew était inutile. Elle nous regarda à tour de rôle pendant quelques instants encore avant de soupirer et de quitter la pièce, adressant quelques mots aux deux Masters qui attendaient dans le couloir. Visiblement, ils étaient obligés de rester jusqu'à notre départ... C'était donc pour ça qu'ils étaient restés tous les deux. Bah, au moins on n'aurait pas à attendre pour être raccompagné ce soir.
Lorsqu'ils entrèrent et que la directrice s'éloigna dans le couloir, je tournai la tête vers Matthew. Je n'avais pas envie de lui adresser un seul mot, tout bonnement parce que j'étais malgré tout rancunier. Il avait menacé mon père, ma mère, et je refusais de laisser ça comme ça. Si j'étais né, ce n'était pas de ma faute. Certes, d'après lui, il aurait dû être à ma place... Mais ça avait été différent et je ne pouvais rien y faire, tout comme lui non plus ne pouvait rien y changer.
Je me laissai donc glisser dans mon lit et m'allonger en me mettant dos à lui. Je fermai les yeux, et attendis que Morphée m'emporte. Mieux valait faire une sieste jusqu'à ce qu'il soit l'heure de partir, sinon j'allais vraiment m'ennuyer...
Je ne tardai donc par à m'endormir, et lorsque je me réveillai, je constatai que Matthew était déjà parti. Visiblement, il avait été prêt avant moi...
Je me levai péniblement, et un Master m'accompagna en silence jusqu'à ma chambre. Bah, maintenant, j'étais carrément plus fatigué...

HRP : Désolée, j'ai fini le topic, si jamais tu aurais préféré continuer je modifie !




Merci Aa-chan ♥️
 

Et de un prof absent, un ! (Pv : Matthew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Langues.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3